Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
NousDeux(Admin)
 
PiccaPicca
 
micax
 
Z06
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Page 3 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 22 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le groupe allemand Lürssen a choisi le français Couach pour réaliser 79 intercepteurs

Message par corsair le Dim 30 Aoû - 17:17



Le groupe allemand Lürssen a choisi le français Couach pour réaliser 79 intercepteurs de 15 mètres destinés à l’Arabie saoudite. L’information a été officialisée, lundi 24 août, par la direction du chantier naval girondin lors d’une réunion avec le personnel.
Quelques jours après avoir annoncé la signature d’un contrat de sous-traitance pour le constructeur néerlandais de yachts Vandutch marine, Couach s’offre un nouveau beau succès. Et trois à quatre années de travail garanties.
Le contrat de sous-traitance pour le compte de Lürssen était, pourtant, loin d’être gagné d’avance. Le chantier italien Fabio Buzzi Design avait, encore, au début de cette année la préférence du groupe allemand pour la construction des intercepteurs destinés aux gardes-côtes saoudiens.


Bonne notoriété

Pas de quoi cependant doucher les espoirs de Couach qui savait bénéficier en Arabie saoudite d’une bonne notoriété construite notamment au travers de la livraison de 68 navires militaires dans le Royaume entre 2001 et 2005.
Ce marché de sous-traitance s’inscrit dans le cadre d’un marché de 1,4 milliard d’euros remporté par Lürssen. Celui-ci comprend, par ailleurs, la livraison de 146 patrouilleurs à l’Arabie saoudite. Le chantier allemand a annoncé en janvier 2015 le démarrage de la construction de ces navires, officialisant ainsi le contrat conclu avec les gardes-côtes saoudiens.


Le contrat de Couach porte sur la réalisation des intercepteurs depuis la conception jusqu’à la livraison. Le modèle ne serait pas entièrement nouveau mais serait dérivé d’un 15 mètres déjà livré à l’Arabie saoudite. La fabrication du premier exemplaire devrait commencer sous peu pour une mise à l’eau prévue dans le courant du second trimestre.
Entre les deux contrats de sous-traitance et la poursuite de la construction d’un yacht de 44 mètres dont la livraison est programmée pour la fin de l’année 2016, cela faisait longtemps que les 180 salariés du chantier n’avaient eu une telle visibilité sur l’avenir de l’entreprise. Mais, a priori, ils n’avaient jamais douté de son potentiel.



« Cela ne demandait qu’à repartir », lançait Didier, 29 ans chez Couach, à la sortie du chantier après la réunion avec la direction.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Quatre Bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers commandés pour la Marine Nationale

Message par corsair le Ven 4 Sep - 15:43

Quatre Bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers commandés pour la Marine Nationale


Remorqueurs de haute mer (RHM) type Tenace, bientôt remplacés par les BSAH (c) Marine nationale

En février dernier, lors d’une intervention devant les députés de la commissions « Défense », l’amiral Bernard Rogel, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM) déplorait la lenteur du programme BSAH (Bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers), lancé en 2006. Mais tout vient à qui sait attendre, dit le proverbe.



En effet, la Direction générale de l’armement (DGA) a notifié, le 17 août, à Kership, filiale commune à Piriou et à DCNS, le soin de construire 4 BSAH destinés à la Marine nationale. Le montant de ce contrat n’a pas été précisé. La co-entreprise a déjà remporté le marché des Bâtiments multimissions (B2M) l’an passé.

Les deux premiers navires seront livrés en 2018. Les deux suivants, dont la commande devra être toutefois confirmée l’an prochain, seront attendus en 2019. Ils remplacement 5 bâtiments de trois types différents (remorqueurs de haute-mer, remorqueurs-ravitailleurs et bâtiment de soutien de région).

« Répondant à la fois à un besoin militaire et interministériel, les BSAH seront utilisés dans le cadre de l’emploi des forces et dans le domaine de l’action de l’État en mer. Cette décision, prise dans le cadre de l’actualisation de la loi de programmation militaire 2014-2019 (…) renforce de manière significative les équipements de la Marine nationale », fait valoir la DGA, dans un communiqué diffusé ce 4 septembre.

Les BSAH se verront confier trois types de missions : le soutien des forces (assistance aux navires et aux sous-marins le cas échéant, remorquage de cibles et d’antennes, etc), la sauvegarde des personnes et des biens (sauvetage, protection de l’environnment) et le soutien de région (travaux dans les ports militaires, remorquages d’engins, etc..).

Ces navires feront appel à des technologies civiles « éprouvées dans activités offshore », précise la DGA. Longs de 70 mètres pour 16 de large, ils afficheront un déplacement de 2.665 tonnes avec une puissance de 5.200 KW. lls embarqueront chacun un équipage de 17 marins et, au besoin, 12 personnels supplémentaires. Deux seront affectés à Brest et les deux autres à Toulon.

Ce contrat, souligne la DGA, représente « plus de 150 emplois directs sur une durée de 4 ans », sans compter ceux qui concerneront les PME sous-traitantes.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les Émirats arabes unis et l’Égypte sont très intéressés par les deux BPC ex« russes »

Message par corsair le Ven 4 Sep - 15:51

Maintenant qu’un accord a été trouvé avec la Russie au sujet de la non-livraison des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) type Mistral qu’elle avait commandés en 2011, l’enjeu pour Paris est de trouver, si possible le plus rapidement possible, un voire deux acquéreurs pour ces navires afin de solder définitivement cette affaire et perdre ainsi le moins d’argent possible.



S’il a été dit que plusieurs pays sont intéressés par ces BPC, deux pistes semblent se dessiner : l’Égypte et les Émirats arabes unis. Pour la première, une source « au fait du dossier », -  la semaine passée, que des discussions sur la reprise des navires étaient « relativement avancées ». Quant au financement, il serait assuré par une partie des « aides des pays du Golfe qui lui sont données ».

Plusieurs raisons font que cette piste est sérieuse. D’après IHS Jane’s , l’Égypte attendrait au plus 50 hélicoptères d’attaque russes de type Kamov Ka-52, c’est à dire les mêmes qui devaient équiper les BPC commandés par la Russie. En outre, lors de son discours prononcé à l’occasion de la semaine des ambassadeurs, le président Français a rappelé que Paris considère que Le Caire est un « un acteur majeur au Proche-Orient » et insisté sur l’importance de la stabilité de ce pays, menacé à l’est et à l’ouest par l’organisation État islamique.

Et, la Russie n’est pas loin de penser la même chose : selon le quotidien Moskovski Komsomolets, Moscou donnerait un appui financier au Caire pour cette acquisition, sans doute sous forme d’un prêt.

« Si une telle opération a lieu, elle serait très avantageuse pour la Russie », écrit le journal moscovite, car elle permettrait de vendre un « grand lot » d’hélicoptères Kamov.

Une information du journal russe Kommersant semble valider cette piste en évoquant le déplacement à Moscou du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, le 26 août.

« Sissi a exprimé son intérêt pour la possibilité d’acheter les porte-hélicoptères français (…) De toute évidence, ils ont besoin de l’aide financière d’un tiers pour acquérir les navires », a confié une source au quotidien. Cette dernière a refusé de dire si la Russie aurait un rôle dans cette opération.

Enfin, alliés à l’Égypte, notamment sur le dossier libyen, les Émirats arabes unis seraient aussi très intéressés par l’acquisition d’un des deux BPC russes. Cet intérêt a été confirmé à Defense News par un responsable gouvernemental.

« Notre intérêt pour l’achat de ce navire est réel car il remplit les exigences de capacité pour nos forces », a-t-il déclaré. « Les navires Mistral sont en ligne avec notre équipement et nos capacités », a-t-il ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Watercat M18 AMC, Scania

Message par corsair le Lun 7 Sep - 13:20

NAVIRE DE SERVICE DE SOUTIEN AU COMBAT (CSSV)

Watercat M18 AMC, Scania étoffe sa gamme  pour le marché militaire




Le dernier navire développé par Marine Alutech est le Watercat M18 blindé modulaire artisanat (AMC). Ceci est un nouvel engin de débarquement qui est conçu pour satisfaire tous les besoins des futurs navires de soutien de combat. Il a été récemment annoncé que Marine Alutech livrera 12 pcs de ces Watercat M18 AMC polyvalents à haute vitesse à l'atterrissage de l'artisanat marine finlandaise au cours de 2014 à 2016. Les navires seront alimentés par deux moteurs diesel de 660 kW Scania et longs Rolls-Royce jet d'eau de propulsion. 

Le Watercat M18 AMC est adapté pour le transport de troupes, des tâches médicales et d'évacuation, les opérations de débarquement, de patrouille et d'escorte des tâches, ainsi que de combat et de combat des scénarios de soutien . Le navire a été spécialement conçu pour des conditions archipels, côtières et hauturières avec un système de chauffage et de climatisation efficace permettant à la chaleur et le froid extrême, arides ou les climats humides.



Un chantier installé en Finlande et qui teste avec le Watercat M18 AMC les performances du dernier-né de la gamme marine de Scania, le V8 de 16.4 litres.
« Sur cette configuration, nous avons 1150 chevaux, c’est le moteur le plus puissant de la gamme V8 qui commence à 900 chevaux », précise Joel Granath, vice-président de Scania. Ce nouveau moteur vient tout juste d’entrer dans l’offre du motoriste suédois, qui continue sa philosophie de « marinisation » de sa gamme, éprouvée, de moteurs « terrestres » destinés aux camions, bus, engins de travaux publics et à l’industrie.



CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES
LONGUEUR 19,90 m - LARGEUR 4,30 m - TIRANT D'EAU 1,10 m
DÉPLACEMENT 32 t (à pleine charge) - VITESSE 35 noeuds











Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

BPC ex russe ...le feuilleton

Message par corsair le Lun 7 Sep - 13:22

@corsair a écrit:Maintenant qu’un accord a été trouvé avec la Russie au sujet de la non-livraison des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) type Mistral qu’elle avait commandés en 2011, l’enjeu pour Paris est de trouver, si possible le plus rapidement possible, un voire deux acquéreurs pour ces navires afin de solder définitivement cette affaire et perdre ainsi le moins d’argent possible.



S’il a été dit que plusieurs pays sont intéressés par ces BPC, deux pistes semblent se dessiner : l’Égypte et les Émirats arabes unis. Pour la première, une source « au fait du dossier », -  la semaine passée, que des discussions sur la reprise des navires étaient « relativement avancées ». Quant au financement, il serait assuré par une partie des « aides des pays du Golfe qui lui sont données ».

Plusieurs raisons font que cette piste est sérieuse. D’après IHS Jane’s , l’Égypte attendrait au plus 50 hélicoptères d’attaque russes de type Kamov Ka-52, c’est à dire les mêmes qui devaient équiper les BPC commandés par la Russie. En outre, lors de son discours prononcé à l’occasion de la semaine des ambassadeurs, le président Français a rappelé que Paris considère que Le Caire est un « un acteur majeur au Proche-Orient » et insisté sur l’importance de la stabilité de ce pays, menacé à l’est et à l’ouest par l’organisation État islamique.

Et, la Russie n’est pas loin de penser la même chose : selon le quotidien Moskovski Komsomolets, Moscou donnerait un appui financier au Caire pour cette acquisition, sans doute sous forme d’un prêt.

« Si une telle opération a lieu, elle serait très avantageuse pour la Russie », écrit le journal moscovite, car elle permettrait de vendre un « grand lot » d’hélicoptères Kamov.

Une information du journal russe Kommersant semble valider cette piste en évoquant le déplacement à Moscou du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, le 26 août.

« Sissi a exprimé son intérêt pour la possibilité d’acheter les porte-hélicoptères français (…) De toute évidence, ils ont besoin de l’aide financière d’un tiers pour acquérir les navires », a confié une source au quotidien. Cette dernière a refusé de dire si la Russie aurait un rôle dans cette opération.

Enfin, alliés à l’Égypte, notamment sur le dossier libyen, les Émirats arabes unis seraient aussi très intéressés par l’acquisition d’un des deux BPC russes. Cet intérêt a été confirmé à Defense News par un responsable gouvernemental.

« Notre intérêt pour l’achat de ce navire est réel car il remplit les exigences de capacité pour nos forces », a-t-il déclaré. « Les navires Mistral sont en ligne avec notre équipement et nos capacités », a-t-il ajouté.

949.7 millions d’euros. C’est la somme exacte que la France a remboursé à la Russie suite à l’annulation du contrat des deux bâtiments de projection et de commandement réalisés par DCNS et STX France. Pour mémoire, ce contrat, d’un montant de 1.2 milliard d’euros, avait été signé en juin 2011, le président décidant de ne pas livrer les bateaux en raison de la situation raine.

Le montant final du remboursement a été rendu public par la diffusion du projet de loi nécessaire pour avaliser l’accord intergouvernemental signé entre Paris et Moscou le 5 août dernier. La somme globale de 949.7 millions d’euros comprend les 893 millions que les Russes avaient avancés pour la construction des  BPC. La France a, en outre, accepté de payer les dépenses engagées pour la formation des équipages et le développement de matériels spécifiques par la Russie, pour un montant total de 56.7 millions d’euros. On est donc bien loin des chiffres avancés par certains journaux cet été et l’on peut même dire que Paris a particulièrement bien négocié l’accord, puisque la Russie a renoncé aux pénalités de retard, ainsi qu’à lancer des poursuites juridiques pour réclamer des dommages et intérêts. La France est en outre parvenue à exclure le paiement de certains frais indirects réclamés par Moscou, qui exigeait au printemps le paiement de 1.16 milliards d’euros si le contrat était rompu. « Face aux demandes de la Fédération de Russie, la Partie française a pu faire valoir qu’elle n’entendait rembourser que les seules dépenses directement liées à la construction des BPC. Ainsi, la somme convenue ne comporte ni indemnités, ni frais financiers, ni pénalités de retard, ni dédommagement de coûts afférents à d’autres programmes, tels que la navalisation des hélicoptères Kamov Ka-52K que les BPC devaient accueillir ou l’aménagement des quais de la base navale d’Oulisse à Vladivostok. Le règlement à l’amiable entre les deux Gouvernements permet d’éviter également les frais importants liés à une éventuelle procédure arbitrale interétatique. En effet, l’accord du 25 janvier 2011 prévoyait qu’en cas de différend relatif à son application, le litige pouvait in fine être soumis à un tribunal arbitral. La seule condition posée par la Partie russe était de percevoir cette somme dans les meilleurs délais », précise le ministère des Affaires étrangères.

Pour l’heure, le surcoût pour les finances publiques est donc de près de 950 millions d’euros, auxquels il faut ajouter le solde du contrat qui n’a pas été touché par les industriels, couverts par la Coface à plus de 90% et qui seront donc indemnisés. L’Etat, désormais propriétaire des ex-Vladivostok et Sevastopol, en attente à Saint-Nazaire (où les Russes vont démonter certains matériels leur appartenant), compte se rembourser en revendant les bâtiments à une autre marine. Des discussions sont actuellement en cours avec différents prospects. La facture finale dépendra donc de la vente de ces bateaux et, si tel est le cas, à qui ils seront cédés et sous quelles conditions. S’il s’agit d’une force navale utilisant des standards OTAN, d’importantes modifications seront nécessaires. En revanche, s’il s’agit d’une marine habituée à d’autres normes, ou qui possède déjà des matériels de conception russe (comme l’Inde), les transformations seraient bien plus légères. Parmi les candidats potentiels avancés, certains pourraient également demander des équipements supplémentaires, qui n’étaient pas prévus au départ et gonfleraient ainsi le prix de vente, soit autant de chances pour l’Etat de parvenir à une opération blanche, voire dans le meilleur des cas bénéficiaire.

Cette dernière hypothèse est tout de même la moins probable et, logiquement, l’annulation du contrat des BPC russes devrait se traduire au moins par un léger surcoût pour la France. Celle-ci va, en outre, devoir assurer les frais quotidiens des bateaux. Gardiennage, location de quais, maintenance, assurances… La facture oscille selon les industriels entre 2 et 3 millions d’euros par mois. Un chiffre élevé du fait que les bateaux sont maintenus dans un état opérationnel et qui pourrait être significativement réduit s’ils étaient placés sous cocon. Là encore, tout dépend des pistes de vente et de la capacité à trouver rapidement ou non un repreneur.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

S’il n’en tient qu’à Moscou, pas de vente du Mistral sans hélicoptères russes

Message par corsair le Lun 7 Sep - 20:21

Juste quand on pensait que cette histoire était enfin finie et que le divorce se passait plutôt bien, la saga du Mistral pourrait repartir de plus belle: Moscou mettrait son veto à la vente des Mistral sans hélicoptères russes, rapporte cette semaine la très officielle agence russe Ria Novosti.


 
Depuis que la France et la Russie sont parvenues début août à un accord pour mettre un terme au contrat signé en 2011 qui prévoyait la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la Russie, la France cherche de nouveaux acheteurs pour ses deux Mistral commandés et construits spécifiquement pour les Russes.
L’accord stipulait bien que la France, qui avait intégralement remboursé à la Fédération de Russie les sommes avancées au titre du contrat, obtenait la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments.
Mais voilà que Moscou ne sait plus quoi faire de ses hélicoptères de combat Ka-52K, une version conçue spécialement pour le Mistral du maintenant célèbre hélicoptère russe d’attaque K-52 Alligator de Russian Helicopters.
La seule solution: vendre les hélicos aux acheteurs potentiels des porte-hélicoptères français.
« Le sort des deux porte-hélicoptères est directement lié aux projets de commercialisation des hélicoptères de combat Ka-52K, qui ont été initialement produits et destinés spécialement pour être déployés à bord des Mistral russes », rapporte de son côté le quotidien économique russe Kommersant citant une source proche du dossier.
Dans le cas où les acheteurs potentiels des porte-hélicoptères français refuseraient d’acheter les hélicoptères russes, Moscou pourrait utiliser son droit de veto. L’Inde, le Brésil, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Vietnam et l’Egypte figurent sur la liste des acheteurs potentiels des deux navires de classe Mistral.
En outre, font remarquer les Russes, si les hélicoptères Ka-52K ont été développés spécifiquement pour les Mistral, l’inverse est aussi vrai: réciproquement, les Mistral ont été construits pour ce type d’hélicoptères
De plus, les autres technologies ont aussi été adaptées aux exigences russes, souligne l’agence officielle russe: système de géolocalisation GLONASS, appareils de communication, de cryptage, radars, double coque pour la navigation polaire.
Les futurs acheteurs des Mistral seront donc obligés de traiter avec la Russie à un moment ou à un autre pour pouvoir exploiter ces navires, concluent les Russes. S’ils ont raison, le destin et l’avenir des deux navires seraient alors encore lié à la Russie, entente de rupture de contrat ou pas. Pas facile le divorce.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

la fin du famas

Message par corsair le Ven 11 Sep - 20:47

Les essais comparatifs des fusils d'assaut étrangers présélectionnés, qui remplaceront les FAMAS, vont très prochainement commencer. Le ministère de la Défense va notifier en 2016 un contrat à un des cinq armuriers européens encore en compétition.



Ils sont cinq fabricants à se disputer le marché français de remplacement des FAMAS dans le cadre de l'appel d'offre européen AIF (armement individuel du futur) évalué entre 200 et 250 millions d'euros. Et ils sont cinq industriels, tous de nationalité  étrangère, à lorgner un marché d'environ 90.000 fusils d'assaut (contre une cible initiale de 101.000) destinés aux trois armées, dont 70.000 pour l'armée de terre, ainsi que le commandement des opérations spéciales (COS). La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit l'acquisition de plus de 21.000 fusils d'assaut alors qu'initialement l'armée de terre devait en être entièrement équipée vers 2018, selon les déclarations d'octobre 2013 de l'ancien chef d'état-major de l'armée de terre, le général Bertrand Ract-Madoux.
Le belge FN Herstal, l'italien Beretta, l'allemand Heckler & Koch (HK), le suisse Swiss Arms (ex-SIG Arms) et enfin, semble-t-il, le croate, HS Produkt, ont été invité par la direction générale de l'armement (DGA) à participer très prochainement à des essais comparatifs. En revanche, Thales, qui a développé le fusil d'assaut F90 sélectionné en août par l'armée australienne, n'a pas souhaité participer à cet appel d'offre en raison de contraintes techniques exigées par la DGA.


Notification en 2016
Initialement attendue fin 2015, la notification de ce marché ne devrait intervenir que l'année prochaine, peut-être au début de 2016. Car les premières livraisons sont attendues dès 2017, comme l'avait expliqué en mars à l'Assemblée nationale le chef de l'état-major de l'armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser. Il n'est que temps car le parc moyen des FAMAS est âgé en moyenne de 25 ans. Le successeur du célèbre fusil d'assaut de la manufacture de Saint-Étienne sera choisi à l'issue d'une évaluation de plusieurs modèles de fusils d'assauts sur étagère au calibre 5,56 mm OTAN, a expliqué le ministère de la Défense en réponse à une question au député Les Républicains Jean-François Lamour.
La conception du futur intègrera nécessairement une culasse calée et un tube rayé à 7 pouces contrairement au FAMAS qui possède une culasse flottante avec un tube rayé à 12 pouces. Ces caractéristiques donneront à l'AIF la capacité de tirer toutes les munitions 5,56 mm au standard OTAN avec un niveau de sécurité encore supérieur à celui du FAMAS. Le Délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon, avait précisé dès octobre 2013 qu'il "faudra procéder à des achats sur étagère ne nécessitant pas d'adaptations trop importantes auprès d'industriels allemands, belges, voire suisses".

Nexter, la clé de ce marché?
Selon une source proche du dossier, l'industriel qui aura la bonne idée de se rapprocher de Nexter, pourrait obtenir ce marché même si la DGA n'a exigé aucune obligation en termes de compensations industrielles pour l'armurier sélectionné dans l'appel d'offre. Si telle était le cas, cela permettrait de donner une activité de sous-traitance au site de Tulle, Nexter Mechanics qui travaille encore sur le FAMAS : maintien en condition opérationnelle (MCO) du fusil d'assaut, modernisation (retrofit) et intégration du FAMAS dans le cadre du système Felin, le programme soldat du futur. Tulle a été l'un des grands armuriers de France jusque dans les années 80. C'est aussi le cas de la société Manurhin, basée à Mulhouse et qui espère des retombées industrielles de cet appel d'offre.
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait estimé en juin 2014 à l'Assemblée nationale qu'il était "très ouvert à ce que des entreprises françaises répondent d'une manière ou d'une autre à cet appel d'offres, et je les incite fortement à le faire".
Les deux sociétés attendent également l'appel d'offre portant sur le MCO du futur fusil d'assaut des militaires français et de la distribution des pièces détachés. Nexter mais aussi Manurhin ont des atouts au regard des enjeux de sécurité d'approvisionnement de l'armée française, très souvent en opération extérieure, grâce à un soutien régulier des fusils d'assaut.

Un débat de souveraineté nationale
La France ne produisant plus d'armes de petit calibre depuis la fermeture de l'usine de Tulle, le successeur du FAMAS sera étranger. Ce qui suscite un débat politique. En janvier 2015, le député Les Républicains, Philippe Vitel, estimait que "nous devions réfléchir à la manière d'exercer notre souveraineté" dans le domaine de la défense. Et d'expliquer : "je suis inquiet car, pour la première fois dans l'histoire, depuis trois cents ans, lorsque nous aurons à remplacer le FAMAS, les armées seront dotées d'un fusil qui ne sera pas français. Nous devons nous interroger sur ce qui doit rester dans le domaine national et ce qui peut être ouvert".
"En cette année de centenaire (1914-2014, ndlr), rappelant le sacrifice de nos soldats armés de leurs fusils Lebel, ne soyez pas le ministre de la défense qui, pour la première fois de notre histoire, prendrait la décision d'équiper nos fantassins d'un fusil étranger", avait pour sa part interpelé le député Les Républicains Philippe Meunier. Jean-Yves Le Drian avait répondu : "Conformément à la réglementation, nous avons dû lancer un appel d'offres européen, puisque, avec les nouveaux dispositifs, nous y sommes tenus.Les entreprises françaises capables de produire directement ce type d'armement il y a une quinzaine d'années ne le font plus ou ont été fermées ; je pense à la manufacture d'armes de Saint-Étienne et à l'atelier munitionnaire du Mans de GIAT-Industries. Il n'y a plus en France ce type d'activités".
Le patron de Manurhin, Rémy Thannberger, dans un entretien accordé en février dernier au  quotidien "L'Alsace", avait pour sa part estimé que la France "dépendait de l'étranger. Cette situation suscite de plus en plus d'inquiétudes et de débats dans les milieux autorisés. Et ce qui n'était plus considéré comme stratégique hier pourrait bien le redevenir".


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Vendu au Brésil, le TCD Siroco deviendra le NDM Bahia

Message par corsair le Ven 11 Sep - 20:48



Quand, en octobre 2014, fut annoncé le retrait du service actif et la revente du Transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco, le Chili semblait être le client le plus probable étant donné qu’il s’était déjà porté acquéreur, en 2011, du TCD Foudre, désormais appelé le « Sargento Aldea ».

Mais d’autres pays se manifestèrent, comme le Portugal. Ce dernier se montra très intéressé, au point d’annoncer des « négociations exclusives » avec Paris, qualifiant l’achat potentiel du TCD Siroco d’ »occasion unique ».

Seulement, en juillet, Lisbonne changea son fusil d’épaule en raison de caractéristiques du navire français incompatibles avec certains équipements de la marine portugaise. Le prix demandé (80 millions d’euros) allait également au-delà de ce que pouvait se permettre cette dernière.

Finalement, le TCD Siroco rejoindra le Brésil (dont la situation économique n’est pas brillante), son acquisition ayant été recommandée par la Direction générale du matériel naval brésilienne à l’issue d’une évaluation de ce navire faite à Toulon en décembre 2014. Il avait été rapporté, cet été, que des négociations avec Paris étaient à un stade avancé.

L’achat du Siroco a été confirmé par la publication au Journal officiel brésilien d’ordonnances de la marine brésilienne datées du septembre visant à préciser les modalités du transfert du bâtiment français.

Un groupe « d’inspection et d’appui », emmené par le capitaine de vaisseau Lui Felipe Monteiro Serrao, est attendu à Toulon à partir de 14 septembre. Le TCD Siroco passera sous pavillon brésilien d’ici le 31 décembre prochain. Il deviendra alors le Navio Doca Multipropósito (bâtiment amphibie multitâches) « Bahia » et rejoindra ainsi le porte-avions Foch (devenu le Sao Paulo), cédé par la France au Brésil au tournant des années 2000.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le risque d’infiltration de jihadistes parmi les migrants est-il crédible?

Message par corsair le Ven 11 Sep - 21:29

Faut-il craindre la présence de jihadistes parmi le flux de migrants qui souhaitent s’installer en Europe? Le maire de Nice, Christian Estrosi, l’affirme. Pour le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, cela « peut toujours arriver » mais « nous travaillons avec nos services de renseignement et nous n’octroyons pas l’asile à ceux dont nous savons qu’ils ont des activités terroristes ». Reste cependant, au vu du nombre d’arrivées, à s’assurer qu’aucun ne puisse passer par les mailles du filet…

Plus généralement, certains experts expliquent que l’État islamique et al-Qaïda n’ont pas besoin de faire courir le risque d’une traversée de la Méditerranée à leurs militants pour commettre des attentats en Europe.

Ainsi, pour l’ex-juge antiterroriste Marc Trévidic, les jihadistes « n’ont pas besoin techniquement » d’envoyer des combattants « parmi les migrants » étant donné qu’ils peuvent disposer d’éléments récrutés en Europe. « Il faut un minimum de contrôle (…) et faire remplir un petit questionnaire pour savoir éventuellement à qui on a à faire, voire prendre pafois des empreintes », a ajouté le magistrat sur le plateau de BFMTV, au sujet des réfugiés.

Sans dramatiser à l’excès, le risque n’est pas nul et demande une vigilance toute particulière… Car ce n’est pas parce que l’on pense que l’adversaire n’utilisera pas certains moyens qu’il se dispensera d’y avoir recours. Quand des stratèges ont eu cette approche, par le passé, ça s’est généralement mal terminé. Dans le cas présent, il y aurait un avantage certain pour des jihadistes à se dissimuler parmi les migrants : celui de voyager incognito.  Par exemple, un type parti en Syrie ne va pas revenir dans son pays natal et présenter son passeport sachant qu’il est très probablement fiché.

« Ce scénario, aussi fou soit-il, leur permettrait de passer complètement sous nos radars et d’effacer en même temps leur passé », a expliqué un membre d’un service de renseignement au journal 20Minutes.

Responsable d’Eurojust, l’agence européenne de coopération judiciaire, Michele Coninsx a indiqué, début juillet, disposer d’informations selon lesquelles des combattants de l’EI se seraient fait passer pour des réfugiés.

« C’est une situation alarmante parce que nous voyons bien évidemment que des passeurs financent parfois le terrorisme et qu’il arrive qu’ils soient utilisés pour assurer des exfiltrations et des infiltrations de membres de l’État islamique », a-t-elle avancé, sans donner plus de détail.

Pour le moment, aucun cas de cette nature n’a été signalé. Hormis l’affaire d’un jihadiste qui a tenté de se faire passer pour un réfugié après avoir échappé à la police espagnole. Il a été arrêté en août dernier à Ludwigsburg (Allemagne) dans un refuge pour migrants.

Mais un autre scénario est aussi possible. Un porte-parole de l’antenne bavaroise de l’Office fédéral de protection de la Constitution (Bundesamt für Verfassungsschutz, BfV), c’est à dire l’équivalent de la DGSI française, a affirmé que les « salafistes essaient d’aborder les jeunes réfugiés non accompagnés, qui arrivent dans notre pays sans leur famille et sont particulièrement en quête de liens et de soutien ». Et d’ajouter : « Les salafistes veulent utiliser la précarité et la détresse des réfugiés pour les détourner à leurs propres fins ».

L’antenne de Rhénanie du Nord-Westphalie du BfV a fait le même constat. « Nous allons informer et sensibiliser les employés des structures d’accueil sur ce contexte et les méthodes utilisées pour ces tentatives d’approche », a déclaré un porte-parole, d’après l’agence DPA.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

12/09/2015-Le Canada n’est « plus intéressé » par l’acquition des ex-BPC Mistral russes

Message par corsair le Sam 12 Sep - 15:42

Le Canada n’est « plus intéressé » par l’acquition des ex-BPC Mistral russes



Lors de son audition par les parlementaires, cette semaine, Louis Gautier, le secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale qui avait chargé de négocier la rupture du contrat concernant les deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie, a indiqué que le Canada, l’Inde, Singapour et l’Égypte ont intéressés pour racheter ces navires, actuellement à quai à Saint-Nazaire.

Seulement, suite à une dépêche de l’AFP rédigée sur la base du compte-rendu de cette audition, le Canada a dit n’être « plus intéressé » par l’acquisition d’un de ses ex-BPC russes. Du moins, « pour le moment ».

« Les Forces armées canadiennes ne visent pas l’acquisition de ces navires pour le moment », a ainsi déclaré un porte-parole du ministère canadien de la Défense, rapporte la même AFP.

Sans doute que le coût pour adapter l’un de ces navires aux besoins de la marine royale canadienne en est l’explication principale. En effet, pour que le Canada puisse exploiter un ancien BPC russe, il faudrait le mettre aux normes « Otan » alors que, bien évidemment, il a été construit selon des standards russes.

D’où l’intérêt de revendre ces navires à des pays qui utilisent déjà de l’armement russe, comme l’Inde, ou encore l’Égypte, qui, apparemment, a commandé des hélicoptères Kamov Ka-52. D’ailleurs, d’après Mer&Marine, qui cite plusieurs sources, « une délégation en provenance du Caire est attendue prochainement à Paris pour négocier un achat de BPC ». Et cela, sans doute avec l’appui financier de l’Arabie Saoudite, voire de la Russie.

Par ailleurs, le coût de l’annulation de la vente des deux BPC à la Russie devrait dépasser le milliard d’euros. « Les montants finalement garantis par la Coface pourraient être de l’ordre de 1,1 milliard d’euros », somme à laquelle il faudra soustraire « le montant de la transaction » en cas de revente, a expliqué Louis Gautier aux parlementaires.

Cette évaluation tient compte des frais de gardiennage, de maintenance et d’assurances des deux navires à quai (2 millions d’euros par mois) mais, a priori, pas du coût des opérations de démontage des équipements russes, qui devraient durer 6 mois.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Sentinelle : Des photos de lieux d’hébergement de soldats suscitent l’indignation sur les réseaux sociaux

Message par corsair le Sam 12 Sep - 15:43

Nos militaires chargé de notre sécurité vive dans des conditions sur le territoire français  pire que des réfugiés, quelle honte - corsair

Sentinelle : Des photos de lieux d’hébergement de soldats suscitent l’indignation sur les réseaux sociaux

Quelques photos montrant un dortoir où sont logés des militaires engagés dans l’opération intérieure Sentinelle (vigie pirate)ont provoqué un émoi certain sur les réseaux sociaux. Et surtout des réactions indignées.

Ces clichés, dont on ignore où et quand ils ont été pris, montrent d’une manière crue les conditions dans lesquelles sont hébergés ces soldats : aucune armoire pour ranger les effets tant personnels que militaires, des sacs éparpillés aux côtés de Famas alignés et des lits de camp, des fils à linge qui traversent la pièce, un extincteur, non fixé au mur, posé sur le sol, et, le fin du fin, une colonie de cafards. Bref, c’est un véritable capharnaüm!














Parmi les nombreux intervenants qui ont commenté ces photos, l’on trouve le témoignage d’un soldat qui dit vivre la même chose, dans un « certain fort », avec une chambre prévu pour 8 mais qui loge en réalité deux fois plus de personnels et des changements tous les 3 jours, ce qui fait qu’il n’est pas possible de s’organiser.

Pourtant, comme l’opération Sentinelle [ndlr, lancée en janvier 2015] s’inscrit dans la durée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé des mesures pour améliorer l’hébergement des militaires, comme cela a récemment été le cas à Strasbourg ou encore à Satory.
Mais l’État-major des armées avait prévenu, en juillet dernier : « cette évolution du soutien n’est qu’un commencement ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le français DCNS et l'italien Fincantieri ...???

Message par corsair le Sam 12 Sep - 15:45

Le constructeur naval français DCNS et l'italien Fincantieri envisagent un rapprochement à parité dans les bâtiments de surface, affirme vendredi la presse economique



Les deux groupes ont signé cet été un "Head of Agreement" (HoA), un document non engageant pour encadrer leurs négociations après des discussions entamées depuis la fin de l'année dernière, affirme le journal en ligne.


De source proche du dossier, on indique à l'AFP que l'accord signé entre les deux groupes porte sur "une feuille de route pour déterminer les sujets communs de coopération (programmes, technologies, équipements)" en soulignant que des discussions de cette nature ont lieu avec tous les industriels européens.

Interrogé par l'AFP, DCNS s'est refusé à confirmer ces informations, mais a rappelé, concernant les rapprochements potentiels, que "la perspective européenne fait partie de la lettre de mission d'Hervé Guillou", le PDG du groupe.

"Il est normal que nous ayons des discussions avec l'ensemble des partenaires européens quels qu'ils soient, au Nord comme au Sud, même si à ce jour il n'y a aucun calendrier, ni aucun engagement précis", a ajouté un porte-parole.

Lors d'une conférence de presse le 23 juillet, Hervé Guillou avait déclaré: "Je ne peux faire aucune prévision concernant une éventuelle consolidation ou m'engager sur un calendrier, mais nous mettons tout en oeuvre pour être prêts lorsque les planètes seront alignées."

******
L'art. de la tribune du 11/9/2015

Les deux groupes navals ont signé un "Head of Agreement" (HoA) en vue de négocier un rapprochement à 50/50 dans les bâtiments de surface, selon nos informations.

C'est un coup de tonnerre dans l'industrie navale militaire européenne. DCNS et Fincantieri sont actuellement en train de négocier un rapprochement à parité dans les bâtiments de surface, selon des sources concordantes. Avec le soutien de Paris et de Rome et de leur conseil d'administration respectif, les deux groupes navals, qui ont développé en commun le programme de frégates multimissions (FREMM), ont secrètement signé cet été un "Head of Agreement" (HoA), un document non engageant pour encadrer leurs négociations après des discussions entamées depuis la fin de l'année dernière.
En France, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a déjà à son actif le rapprochement réussi entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann dans l'armement terrestre, suit le dossier de très près. Et pour cause, il est l'ancien maire de Lorient, le principal site concerné de DCNS. Interrogé par La Tribune, le groupe naval n'a pas souhaité faire de commentaires.

Des négociations qui vont être compliquées en France
Le PDG de DCNS, Hervé Guillou, s'est toujours dit prêt à participer à une consolidation du secteur : "Je ne peux faire aucune prévision concernant une éventuelle consolidation ou m'engager sur un calendrier mais je m'engage à être prêt si un tel  moment se présente". Mais pour pour celui, qui a la "foi du charbonnier", comme il l'a si souvent répété aux journalistes qui posaient des questions sur les alliances, la partie est toutefois compliquée à jouer.

Car il est également engagé dans une négociation très difficile avec les syndicats pour faire accepter son plan de performance qui prévoit une baisse de 1.000 postes sur trois ans, hors production, au travers de départs en retraite non remplacés et d'incitations au départ. De même, DCNS souhaite le déménagement de plus de 250 postes des sites d'Îles de France vers la province. Pas sûr que les syndicats lui accordent un blanc-seing pour cette négociation avec Fincantieri.

Morcellement de l'industrie navale européenne
Le morcellement de l'industrie navale militaire européenne se résorbe peu à peu grâce à une consolidation au niveau national autour de grands maîtres d'œuvre dans six pays avec BAE Systems (Royaume-Uni), DCNS (France), Fincantieri (Italie), ThyssenKrupp Marine (Allemagne), Navantia (Espagne) et Damen (Pays-Bas). Des groupes qui se retrouvent en concurrence frontale pour les marchés à l'export.

DCNS, détenu à 62,48% par l'Etat et à 35% par Thales, réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires dans le militaire tandis que Fincantieri, qui est également très intéressé par STX, n'y enregistre qu'environ 25 % de ses ventes. Pour autant, le chantier naval italien, détenu à 27,5% par une une holding financière étatique (72,5% dans le flottant), est le principal constructeur militaire italien.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

14/09/15 - L’Union européenne donne son feu vert au recours à la force contre les passeurs

Message par corsair le Lun 14 Sep - 18:30

Certains pays de l’Union européenne sont dépassés par l’afflux de migrants, venus du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie centrale. Ainsi, l’Autriche a décidé de faire appel à l’armée pour aider la police à faire face à l’arrivée massive, depuis la Hongrie, de réfugiés. Cette situation a conduit le Danemark et l’Allemagne à fermer temporairement leurs frontières.



Et ce n’est pas fini. D’après Le Point, qui rapporte des propos tenus lors d’un colloque par le général Christophe Gomart, le patron de la Direction du renseignement militaire (DRM), il y aurait de « 800.000 à 1 million de migrants prêts à partir » de Libye « pour gagner l’Europe ». Cette estimation a pu être faite grâce aux écoutes et aux satellites.


C’est dans ce contexte que les 28 États membres de l’Union européenne ont donné, ce 14 septembre, à Bruxelles, leur feu vert pour passer à la phase 2 de l’opération EUNAVFOR MED, laquelle prévoit un recours à la force contre les passeurs.



Jusqu’à présent, cette opération navale, lancée en juin, se limite au recueil de renseignements sur les réseaux des passeurs établis sur les côtes libyennes.

Le passage à la phase 2 devrait être effectif vers le début du mois d’octobre. Il sera ainsi possible aux forces engagées d’arraisonner, de fouiller et de dérouter les embarcations des passeurs. Elles seront également autorisées à interpeller les trafiquants. Seulement, ces opérations ne pourront avoir lieu que dans les eaux internationales, une intervention sur le littoral libyen (objet de la phase 3), étant encore totalement exclu à ce stade.

Normalement, dans le cadre du droit maritime, il est possible d’arraisonner des navires sans pavillon. Mais, avant que ce recours à la force soit effectif, et à la demande de certains pays de l’UE, il faudra une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, qui devrait être adoptée d’ici fin septembre.

Maintenant que la phase 2 d’EUNAVFOR MED est autorisée, il va falloir trouver de nouveaux moyens militaires et définir les règles d’engagement. Ce sera l’enjeu de la conférence de génération de force prévue le 16 septembre. Jusqu’à présent, 4 navires sont engagés dans cette opération. Or, il en faudra 7 de plus, dotés d’équipements médicaux et d’hélicoptères. Et c’est sans compter sur les équipes d’intervention appelées à prendre le contrôle des navires suspects et à appréhender les passeurs (si d’aventure ils se trouvent à bord….).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

17/09/2015...FREMM

Message par corsair le Jeu 17 Sep - 21:16



La construction de la troisième frégate multi-missions française est désormais achevée. Mise à flot en juillet 2014 sur le site DCNS de Lorient, la Languedoc débutera le mois prochain ses essais en mer. Dans cette perspective, une cérémonie de levée des couleurs s’est déroulée à bord en fin de semaine dernière avec l’équipage (commandé par le CV Guillaume Arnoux) désigné en mars par la Marine nationale. Des marins qui ont commencé à s’approprier leur futur bâtiment et vont en assurer, sous la responsabilité de DCNS, la conduite nautique pendant les essais. La livraison de la Languedoc interviendra l’an prochain, le FREMM allant rejoindre Toulon pour devenir la première frégate de ce type basée sur la façade méditerranéenne. Elle y sera rejointe en 2017 par l’Auvergne, mise à flot le 2 septembre à Lorient.

La Bretagne bientôt mise en chantier

Alors que la tête de série du programme, l’Aquitaine (livrée fin 2012), ainsi que la Provence (livrée en mai) sont basées à Brest, la construction de la future Bretagne doit débuter prochainement chez DCNS, en vue d’une livraison en 2018. Pour la suite, les noms d’Alsace et Lorraine ont semble-t-il été conservés par la marine, comme prévu initialement. Cela signifierait donc que l’Alsace, du même type que ses cinq aînées, serait livrée en 2019 et rejoindrait la Bretagne à Brest. La Lorraine, en revanche, serait la première des deux frégates disposant de capacités de défense aérienne renforcées. Prévues pour être basées à Toulon, ces FREMM DA doivent être réceptionnées par la flotte française entre 2020 et 2022. Le nom de la seconde, qui sera également la huitième et dernière unité tricolores du programme, n’est pas encore arrêté, explique-t-on à l’Etat-major. Il conviendra de voir si les marins décident de l’appeler Normandie, deux FREMM devant porter ce nom ayant été finalement vendues à l’export (la Mohammed VI au Maroc et la Tahya Misr à l’Egypte).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Moscou a proposé à Washington d’établir un dialogue « entre militaires » au sujet de la Syrie

Message par corsair le Jeu 17 Sep - 21:17

Posté dans Diplomatie, Moyen-Orient  Le 17-09-2015


Il est désormais acquis que la Russie est actuellement en train de renforcer sa présence militaire en Syrie, précisément à Lattaquié et à Tartous, où elle dispose déjà d’une base navale. Des photographies prises récemment par satellites et diffusées par le cabinet Stratfor ou encore la revue Foreign Policy ne laissent en effet plus la place au doute.

D’ailleurs, lors du débat sur l’intervention de l’aviation françaises en Syrie, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé ce renforcement de la présence militaire russe, en y voyant un « signe inquiétant » dans la mesure où il s’accompagne par l’annonce de la tenue prochaine de manoeuvres navales importantes au large du Liban.

« La situation est préoccupante et nous souhaitons que l’implication de la Russie dans la sécurisation du littoral syrien ne ruine pas les chances d’aboutir à un accord pour une transition politique », a ainsi commenté M. Le Drian.



Avec la perte de la province d’Idleb, passée sous le contrôle du front al-Nosra (lié à al-Qaïda) et de ses alliés islamistes, celle de Lattaquié est désormais directement menacée. Or, elle est l’un des derniers bastions de la communauté alaouite (chiite) en Syrie. D’où la présence russe.

Or, pour les Occidentaux, tout ce qui permet à Bachar el-Assad, le président syrien, de se maintenir au pouvoir ne fera que prolonger le conflit en Syrie. Mais comme il n’est pas question non plus de livrer Damas aux jihadistes, l’idée est d’arriver à une transition avec toutes les forces politiques modérées.

« Il nous faut chercher une transition politique en Syrie, c’est une nécessité » et « un dialogue peut être engagé, faut-il en fixer les conditions. La première, c’est la neutralisation de Bachar el-Assad. La seconde, c’est d’offrir des garanties solides à toutes les forces de l’opposition modérée, notamment sunnites et kurdes, et de préserver les structures étatiques et l’unité de la Syrie », a ainsi rappelé le président Hollande, le 7 septembre, lors de sa conférence de presse semestrielle.

Cependant, l’analyse faite à Moscou est différente. S’exprimant le 15 septembre lors du dernier sommet de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), organisé à Douchanbé, le président russe a expliqué sa position.

En premier lieu, la plupart des migrants qui cherchent à se réfugier en Europe « fuient les groupes radicux, notamment le groupe État islamique et non les bombardement de l’armée syrienne », estime-t-il, même si cela reste encore à prouver… Et « si la Russie cessait son soutien à Bachar al-Assad, le flot de réfugiés serait encore plus important », a poursuivi M. Poutine.

« Nous soutenons le gouvernement syrien dans sa lutte contre l’agression terroriste, nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique », a encore indiqué le chef du Kremlin, pour qui « la priorité aujourd’hui est la nécessaire union de nos forces contre le terrorisme » car « sans cela, il est impossible de résoudre d’autres problèmes urgents, comme le problème des réfugiés ».

Soutenir Bachar el-Assad est une chose. Préserver la structure étatique syrienne en est une autre… Et sans doute qu’il est possible de trouver un terrain d’entente… En tout cas, selon John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, a révélé que Moscou avait proposé d’établir un dialogue entre militaires au sujet de la situation en Syrie. Et cela alors que les États-Unis sont à la tête d’une coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) et, qu’à ce titre, ils effectuent des frappes contre les jihadistes en territoire syrien.

« Les Russes ont proposé que nous ayons une conversation et une réunion de militaires à militaires sur la guerre en Syrie », a en effet déclaré M. Kerry, le 16 septembre, lors d’une conférence de presse, à l’issue d’un entretien téléphonique avec Sergueï Lavrov, son homologue russe.

Sans préciser si ce dialogue porterait sur l’EI, M. Kerry a expliqué qu’il s’agirait de réduire les risques d’incidents aériens entre les avions de la coalition et les éléments russes envoyés en Syrie et d’avoir « une compréhension claire et complète des intentions de Moscou ».

Pour cela, il a utilisé le terme de « déconfliction », qui désigne un ensemble de mesures prises pour éviter tout risque lié à la présence simultanée de plusieurs acteurs, que ce soit dans les airs ou au sol.

En outre, « j’ai dit clairement que le soutien continu de la Russie à Assad risquait d’intensifier le conflit et de saper notre objectif commun de lutte contre l’extrémisme », a affirmé le responsable américain, en évoquant sa conversation avec Sergueï Lavrov, avant de rappeler que les États-Unis cherchent une « solution politique en Syrie » en même temps qu’ils combattent l’EI. Et d’ajouter que Washington verrait d’un bon oeil que « Moscou joue un rôle constructif en la matière ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les contrats Rafale et Fremm permettent à MBDA d'embaucher

Message par corsair le Jeu 17 Sep - 21:18

Les contrats Rafale et Fremm permettent à MBDA d'embaucher 550 personnes sur 18 mois en France



Le PDG du missilier européen, Antoine Bouvier, a lancé un vaste plan d'embauches en France et en Grande-Bretagne. Il a annoncé le recrutement de 550 personnes sur les sites français d'ici à fin 2016.


Les commandes pleuvent (ou vont pleuvoir) chez MBDA, notamment celles liées aux contrats Rafale et Eurofighter : Égypte (1,1 milliard, dont 300 millions pour l'armement de la frégate FREMM) et Qatar (autour de 2 milliards d'euros à confirmer) pour le Rafale et, enfin, Koweït pour l'Eurofighter. Du coup, le PDG du missilier européen, Antoine Bouvier, a lancé un vaste plan d'embauches en France et en Grande-Bretagne. Il a annoncé vendredi lors d'un comité central d'entreprise (CCE) aux syndicats français du missilier le recrutement de 550 personnes sur les sites français d'ici à fin 2016. Soit un solde net de de 220 salariés.
"Les contrats Égypte arrivent au bon moment en raison de l'incertitude sur la charge qui pesait en 2016 et 2017", avait admis en début d'année Antoine Bouvier lors de sa conférence de presse sur le bilan 2014.
Cette augmentation des salariés de MBDA France correspond à une hausse d'environ 5% des personnels du missilier dans les sites français (4.060 salariés sur un total de 10.900 dans le monde). Antoine Bouvier doit prochainement annoncer un plan d'embauches aux syndicats britanniques.

De nombreuses commandes britanniques
Cette nouvelle hausse des effectifs en Grande-Bretagne est le fruit des nombreuses commandes gagnées ces dernières années par les équipes britanniques. D'ailleurs, MBDA a annoncé ce mercredi avoir gagné un contrat de plus de 300 millions de livres (près de 410 millions d'euros) portant sur la livraison de nouveaux missiles air-air ASRAAM, destinés à la Royal Air Force. Ces missiles seront produits dans le nouveau site de fabrication et d'assemblage de Bolton, qui sera mis en service à la mi-2016.
En 2014, l'essentiel des commandes (4,1 milliards d'euros en 2014) a été essentiellement réalisé grâce à des produits britanniques. 
Ainsi, l'Arabie Saoudite, en vue d'équiper ses Eurofighter fournis par BAE Systems, s'est offert des missiles air-air Meteor, un contrat estimé à un plus de 1 milliard d'euros. C'est le premier contrat export du Meteor. En outre, MBDA avait également enfin obtenu un contrat en Inde. New Delhi a mis en vigueur un contrat estimé à 428 millions de dollars en vue d'équiper les vieux Jaguar de l'armée de l'air indienne de missiles britanniques air-air de courte portée Asraam


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Provence, en mediterranée

Message par corsair le Mar 22 Sep - 17:45

Basée à Brest, la seconde frégate multi-missions française, livrée par DCNS à la Marine nationale en juin, a rejoint la Méditerranée pour quelques semaines. Arrivée à Toulon, la Provence va réaliser différents exercices , afin de tester ses performances et celles de ses équipements (par exemple ses sonars) dans différentes conditions de mer.



La présence de la FREMM sur cette façade va également permettre d’embarquer le Groupe de Transformation et de Renfort de Toulon. Créé cet été,  le GTR varois, comme son homologue brestois (73 marins pour les FREMM Aquitaine et Provence), a vocation à transformer les marins appelés à embarquer sur les nouvelles frégates, armées avec des équipages optimisés et qui nécessitent du personnel formé en amont pour être mises en œuvre. Le GTR de Toulon, préparera l’arrivée des prochaines FREMM, la Languedoc et l’Auvergne, livrables en 2016 et 2017 et qui seront les premières à être basées en Méditerranée. 



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le CdG, retour à la mer

Message par corsair le Mar 22 Sep - 17:46



Le porte-avions français sort de son arrêt technique estival, qui a débuté au mois de juin, et a repris la mer. Une première sortie consacrée aux essais, afin de valider les travaux réalisés par DCNS et les performances du bâtiment, qui devrait rejoindre sa base varoise d’ici quelques jour. Si les tests sont concluants, le Charles de Gaulle et son équipage débuteront leur entrainement, avec des périodes de mise en condition opérationnelle (MECO) et de remise à niveau opérationnelle (RANO), comprenant généralement une semaine à quai et deux en mer, afin que le porte-avions et son équipage retrouvent leurs qualifications. Viendra ensuite le tour du groupe aérien embarqué (GAE), constitué de Rafale Marine, Super Etendard Modernisés, Hawkeye et hélicoptères. Alors que les pilotes se sont entrainés ces dernières semaines dans la perspective de leur retour à bord (notamment via des appontages simulés sur piste), les avions vont bientôt retrouver le pont d’envol du Charles de Gaulle en vue d’une qualification du GAE. En parallèle, le bâtiment va s’entrainer avec d’autres unités (frégates de défense aérienne et de lutte anti-sous-marine, sous-marin, ravitailleur et patrouille maritime) constituant le groupe aéronaval (GAN). Sans oublier l’état-major chargé de la conduite de cette flotte, qui devrait être de nouveau pleinement opérationnelle d’ici le début du mois de novembre. Le GAN pourra alors, si besoin, être déployé.

Probable déploiement au Moyen-Orient en fin d'année

Traditionnellement maintenant, il effectue chaque hiver un déploiement et, compte tenu de la situation géopolitique, cette mission le conduit dans la région du Golfe Persique. Même si rien n’est officiel et que la décision de déployer le porte-avions est toujours prise par l’Elysée compte tenu de son importance diplomatique et militaire, le GAN devrait en toute logique voguer vers le Moyen-Orient d’ici la fin de l’année. Il conviendra seulement de voir s’il s’éternise en Méditerranée orientale dans le cadre d’éventuelles actions contre Daech en Syrie, où s’il se rend directement dans le Golfe Persique, à partir duquel ses avions avaient déjà frappé les positions islamistes en Irak l’hiver dernier (10 à 15 sorties quotidiennes). A cette époque, le Charles de Gaulle avait étroitement travaillé avec l’US Navy et même assuré brièvement la permanence aéronavale de la coalition entre le départ de l’USS Carl Vinson et son remplacement par un autre porte-avions américain. Une première qui pourrait éventuellement se reproduire cet hiver, tant les marines française et américaine ont atteint un haut degré d’interopérabilité et de confiance.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La frégate Léopold bientôt de conserve avec le PA Charles-de-Gaulle?

Message par corsair le Mar 22 Sep - 17:48



C'est, comme on dit, dans les tuyaux:  la Belgique devrait participer à partir de début octobre et durant six semaines à l'opération navale européenne en Méditerranée [EUNAVFOR MED] avec la frégate Leopold 1, l'un des deux navires de cette classe en service dans la Marine belge.

La frégate belge devrait ensuite participer à partir de la mi-novembre "durant environ quatre semaines à la Task Force internationale" qui croise dans le Golfe persique. Selon Belga, "le navire aura un rôle d'escorte du porte-avions Charles de Gaulle" qui pourrait effectuer un nouveau déploiement en Méditerranée, son aviation embarquée bombardant des objectifs de l'Etat islamique (EI) en Irak et certainement aussi en Syrie.

Entre février et avril dernier, le PA français avait déjà été déployé et ses avions (SEM et Rafale) avaient été engagés en Irak. Une frégate britannique, le HMS Kent, avait rallié le groupe aéronaval pour assurer la mission la lutte anti-sous-marine.
Selon Belga, Paris n'a pas encore répondu formellement à l'offre belge. Ce que confirme l'EM de la Marine nationale.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un an de frappes françaises en Irak

Message par corsair le Mar 22 Sep - 17:49



Sur le papier, la France ne pèse pas lourd. Depuis l’an dernier, la France a mené officiellement 218 frappes en Irak, sur les 4 330 menées par l’ensemble de la coalition, soit 5 % des bombardements.

Aujourd’hui, la France engage 12 avions de combat au total, répartis sur deux bases aux Emirats Arabes Unis et en Jordanie. Mais si plus de 1 000 missions aériennes ont été enregistrées côté français, 80 % des sorties françaises sont des vols de reconnaissance ou de ravitaillement, et c’est bien là le principal objectif de la mission « comprendre pour être plus efficace ».

Comparés aux pays européens, l’armée de l’air française a mené un peu moins de raids aériens que les Britaniques et les Hollandais. Si la France fait partie de la coalition, dirigée par les Etats-Unis, elle ne bénéficie pas formellement de tous les renseignements délivrés aux plus proches alliés des Etats-Unis dans le cadre de l’Otan, au sein du groupe dit des « Five eyes » qui rassemble Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Etats-Unis. Mais Paris se réserve toujours un droit de véto sur les cibles à attaquer en Irak. Un officier français inséré dans le centre des opérations aériennes d'Al-Oudeid, au Qatar, peut a tout moment refuser qu’une frappe soit menée par l’aviation française.

Discrétion de l'état-major français
En douze mois d’opérations, l’état-major français est resté très discret sur les cibles qui ont été visées, des positions de Daesh, des bâtiments, des engins de chantier, une barge fluviale ou encore une usine de soda transformée en site de fabrication de bombes artisanales… Au total de 353 objectifs détruits, annonce l’état-major, qui ne donne jamais d’évaluation du bilan humain.
Si le nombre de frappes alliés sur l’Irak n’a cessé d’augmenter depuis début 2015, les résultats sur le terrain se font attendre. En Irak, la progression du groupe Etat islamique a été enrayée, mais l’armée irakienne ne semble pas en mesure de reconquérir les zones tenues par Daesh. L’offensive sur Mossoul, un temps annoncée pour l’été 2015, n’a pas eu lieu.
Dans cette région, ainsi qu’autour de Baiji, « Daesh suit une stratégie de harcèlement, alors que des combats plus durs ont été signalés ces derniers temps dans la région de Fallujah », affirme l’état-major français.
Le surcoût lié à l’opération Chammal en Irak est estimé à 250 millions d’euros par an, soit plus de 4,5 millions d’euros par semaine. Les chiffres officiels n’ont pas encore été rendus publics.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Épilogue pour la vente des BPC Mistral

Message par corsair le Mer 23 Sep - 16:40

@corsair a écrit:Paris, 22 sept 2015 
L'Egypte est intéressée par les deux BPC classe Mistral que la France devait vendre à la Russie, ainsi que par deux corvettes Gowind, mais les discussions avec Paris achoppent sur le prix, fixé par Bercy, écrit mardi LaTribune.



Une délégation égyptienne de haut niveau est actuellement dans la capitale française pour négocier l'achat de ces bâtiments, indique le journal en ligne en citant plusieurs sources concordantes.

Elle a reçu du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi le mandat de négocier un contrat avec DCNS, chargé par Bercy de vendre les deux Mistral, et discute également de l'acquisition des deux corvettes Gowind, ajoute-t-il.



Pour ces dernières, il s'agit d'une option inclue dans le contrat signé en mai 2014 portant sur la vente de quatre Gowind.

La délégation égyptienne s'est même rendue à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)
.



Mais les négociations bloqueraient sur le prix des deux Mistral, des bâtiments de projection et de commandement (BPC), fixé par Bercy et que les Égyptiens trouveraient trop élevé.

Ces informations ont été confirmées  de source proche du dossier.

Interrogé en marge d'une conférence de presse à Bercy, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, n'a ni confirmé ni démenti ces informations mardi. "Il y a des discussions avec plusieurs pays dans le monde sur les Mistral, les questions sont confidentielles et ne peuvent pas faire l'objet de réponses même si je sais que le président de la République s'en occupe précisément", a-t-il déclaré.

"Du point de vue budgétaire, toutes les informations ont déjà été données au parlement sur le contrat qui a été rompu avec la Russie et toutes les informations, le moment venu, seront données au parlement sur une éventuelle revente des Mistral", a poursuivi le ministre, précisant que la revente ne figurerait "pas forcément" dans le projet de budget pour 2016 qui doit être présenté le 30 septembre.

Selon LaTribune, Le Caire est intéressé par ces bâtiments qui seraient positionnés en Mer rouge pour l'un, alors qu'elle a procédé cet été à l'élargissement du canal de Suez, et en mer Méditerranée pour l'autre, alors que la situation en Libye reste une préoccupation pour l'Egypte frontalière.

Au Caire, la présidence a simplement indiqué dans un communiqué laconique que M. Sissi et le chef de l'Etat français François Hollande avaient discuté au téléphone "des moyens de consolider les relations bilatérales (...), qui dernièrement connaissent un développement remarquable à tous les niveaux", sans fournir plus de détails.

Aujourd"hui 23/09/2015

Épilogue pour la vente des BPC Mistral : la France a trouvé un accord avec l'Égypte pour l'acquisition de ces deux bâtiments 
militaires qui devaient initialement être livrés à la Russie, avant que la vente ne soit annulée. L'annonce a été faite par l'Élysée mercredi à la mi-journée : "Le président de la République s'est entretenu avec le président Sissi. Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l'acquisition par l'Égypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral."
Cette annonce met un terme aux multiples rebondissements dans cette affaire de vente contrariée en raison de l'implication de Moscou dans la crise ukrainienne. Quatre pays - le Canada, l'Inde, Singapour, mais surtout l'Égypte - avaient exprimé un intérêt "sérieux" pour le rachat. "Les discussions étaient largement entamées et bien engagées avec l'Égypte, elles se concrétisent", a expliqué le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll à l'issue du conseil des ministres.
Pas de "perte" d'argent



Il reste cependant une inconnue, le montant de l'accord passé avec l'Égypte, qui conditionne le coût final pour le budget de l'État. Stéphane Le Foll a seulement assuré qu'il n'y aurait pas de "perte" d'argent. "Je ne vais pas vous annoncer le prix, mais je vais réfuter totalement ce qui a été annoncé par certains, qui consisterait à dire qu'il y aurait là une perte qui serait liée à cet accord", a-t-il assuré. "Les choses sont négociées, elles seront précisées le moment venu", a encore indiqué Stéphane Le Foll.

Selon des informations de presse, confirmées à l'AFP de source proche du dossier, les négociations avec l'Égypte pour l'acquisition des deux bâtiments bloquaient jusqu'ici sur le prix fixé par Bercy et que les Égyptiens auraient trouvé trop élevé. Selon La Tribune.fr, ces bâtiments seraient positionnés en mer Rouge pour l'un, alors que Le Caire a procédé cet été à l'élargissement du canal de Suez, et en mer Méditerranée pour l'autre, alors que la situation en Libye reste une préoccupation pour l'Égypte frontalière.

De source gouvernementale française, on laisse entendre que l'acquisition de ces bâtiments militaires par Le Caire "n'est pas un (vrai) problème pour les Israéliens". On note par ailleurs de même source qu'"il n'y a pas une grande culture marine en Égypte".
"Pari risqué"

Le règlement de cette affaire des Mistral dans laquelle était empêtrée la France depuis le début de la crise ukrainienne s'était accéléré durant l'été. La semaine dernière, l'Assemblée nationale avait approuvé, malgré des incertitudes sur le coût final pour la France, l'accord avec la Russie traduisant l'annulation de la vente des deux navires à Moscou. "Le gouvernement, me semble-t-il, a géré le mieux possible une situation difficile en préservant nos intérêts diplomatiques et financiers", avait déclaré aux députés le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Il avait aussi souligné que la décision de vente des Mistral à la Russie, qui remonte à 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, relevait d'un "pari risqué". - a noté il ne faut pas tirer sur l'ambulance qui a donné du travail à STX qui était au chomage technique dramatique, et que ,les sous traitants licenciaient, cela,à permis de faire la jonction avec la prises de commandes de bateaux de croisiere qui ont renfloué le planning des chantiers grace aux BPC




"C'est une grande satisfaction et la preuve que les déclarations du gouvernement n'étaient pas des paroles en l'air puisqu'elles se sont rapidement traduites par des actes", a réagi le maire PS de Saint-Nazaire, David Samzun. "Ce qui m'inquiétait, c'était un stationnement à Saint-Nazaire pendant une longue durée. Maintenant, on connaît leur destination finale."

En vertu de l'accord conclu le 5 août entre Paris et Moscou après huit mois d'intenses négociations, le gouvernement français avait annoncé le versement aux autorités russes d'une somme légèrement inférieure à un milliard d'euros, correspondant aux avances qui avaient été versées par la Russie pour l'acquisition des deux navires, dont le prix d'achat devait s'élever à 1,2 milliard. Quelque 949,7 millions ont été versés par la Banque de France à la Banque centrale russe. 

Mais l'addition inclut aussi les frais de gardiennage et de maintien en état opérationnel ainsi que les frais de démontage du matériel russe. En tout état de cause, le démontage dans le port de Saint-Nazaire de ces matériels militaires russes intégrés aux deux navires devrait durer jusqu'en janvier.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’aviso français Commandant Bouan a regagné Toulon

Message par corsair le Lun 28 Sep - 9:24

L’aviso français Commandant Bouan a regagné hier sa base de Toulon après avoir participé durant trois semaines à l’opération Triton. Coordonnée par l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures de l’UE (Frontex), cette mission permet notamment de secourir les migrants et réfugiés qui tentent de gagner l’Europe par la Méditerranée centrale. Engagé du 2 au 22 septembre, le Commandant Bouan a réalisé deux opérations de sauvetage, permettant de sauver plus de 440 personnes.





Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Premières frappes françaises en Syrie

Message par corsair le Lun 28 Sep - 9:26



Annoncées par le Premier ministre, dans « quelques semaines », il aura finalement fallu attendre à peine une dizaine de jours pour voir l’aviation française effectuer ses premières frappes contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie.

En effet, dans un bref communiqué publié ce 27 septembre, l’Elysée a annoncé que la France venait de frapper en Syrie. « Nous l’avons fait sur la base de renseignements collectés au cours des opérations aériennes engagées depuis plus de deux semaines, dans le respect de notre autonomie d’action, en coordination avec nos partenaires de la coalition » anti-EI emmenée par les États-Unis, y est-il expliqué.

Au cours de la semaine écoulée, les avions engagés dans l’opération Chammal ont accompli 17 missions, dont 5 au-dessus de la Syrie à des fins de renseignement et 10 autres qui ont abouti à des frappes et à la destructions d’une quinzaine d’objectifs dans les régions de Mossoul et de Baiji, en Irak.


La présidence de la République ne précise pas les objectifs qui  été visés en Syrie. « Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu », a seulement fait valoir l’Élysée, qui souligne l’engagement « résolu » de la France à « lutter contre la menace terroriste que constitue Daesh ».

Il est possible que ces premières frappes françaises en Syrie aient visé un centre de commandement de l’EI dans la région de Raqqa, identifié comme étant la source de plusieurs tentatives d’attentats en France et en Europe.

En Syrie, la France, comme l’a indiqué le ministre de la Défense, les avions français n’agissent pas sous commandement américain. « Nous avons notre liberté d’appréciation, de nos cibles de renseignement et de nos actions », avait-il confié au Monde, la semaine passée.

Toutefois, étant donné que, depuis peu, l’aviation syrienne (ou russe?) bombarde également Raqqa, la question qui se pose est de savoir s’il y a eu une information préalable des intentions françaises auprès de Damas afin d’éviter toute erreur d’appréciation.

Pour rappel, les moyens aériens français déployés dans le cadre de l’opération Chammal reposent sur 6 Mirage 2000D/N installés en Jordanie ainsi que sur 6 Rafale et 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2  basés à al-Dhafra, aux Émirats arabes unis.

Par ailleurs, l’Élysée a également estimé que « le chaos syrien doit trouver une réponse globale » et que les « populations civiles doivent être protégées contre toutes les formes de violence, celles de Daesh et des autres groupes terroristes, mais aussi contre les bombardements meurtriers de Bachar el Assad ». Et d’ajouter que « l’urgence est à la mise en place d’une transition politique, qui associe des éléments du régime et de l’opposition modérée, conformément au communiqué de Genève ».

Une position à nouveau défendue la veille par Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, devant l’Assemblée générale des Nations unies. « Il [Bachar el-Assad] est le premier responsable du chaos actuel (…) Si on dit aux Syriens que l’avenir passe par Assad, c’est s’exposer à un échec », a-t-il dit.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les "Hiboux" préparent la guerre

Message par corsair le Mar 29 Sep - 17:01

Une vingtaine de pilotes de Rafale de l'aéronavale s'entraînent à l'appontage sur la base d'Istres jusqu'à vendredi



Dans quelques semaines, ils survoleront à nouveau l'Irak et, désormais, la Syrie, pour bombarder Daech. Mais pour l'heure, les pilotes de la Flottille 11F s'entraînent à Istres, loin de leur base d'attache, à Landivisiau et du porte-avions Charles-de-Gaulle, qu'ils retrouveront en novembre.

À condition, toutefois, de pouvoir accomplir une manoeuvre qui laisse même leurs collègues de l'Armée de l'air pantois : poser un avion chasse lancé à 240km/h sur une piste guère plus longue qu'un court de tennis. Et ce, de jour comme de nuit.

C'est tout l'objet des manoeuvres qui, jusqu'à vendredi risquent de perturber quelque peu vos soirées, si vous résidez près de la BA 125. Car avant d'apponter sur le Charles-de-gaulle, les pilotes doivent se qualifier sur la terre ferme, afin d'acquérir les bons réflexes, ou les rafraîchir, pour les plus expérimentés, dans les conditions proches de la réalité, mais en toute sécurité.

Vingt-et-un pilotes s'entraînent ainsi tous les jours, et même la nuit, sur la piste de la base aérienne d'Istres, aux commandes de douze Rafale M, la version "Marine" de l'avion de chasse, équipé d'une crosse et d'un train-avant renforcé, pour encaisser la décélération brutale de l'avion lors de l'appontage.

"En théorie, n'importe quel pilote de chasse est capable d'apponter, mais le faire en toute sécurité, et après une mission de 6h, c'est compliqué, glisse "Charpy", le commandant de la flottille (voir ci-contre) qui a eu vent des plaintes de certains riverains, excédés par le bruit des manoeuvres. "On n'est pas là pour déranger les gens, mais pour se préparer à frapper Daech dans les meilleures conditionset rentrer de mission sain et sauf", poursuit l'officier, venu de Landivisiau avec quelque 150 autres marins et plusieurs dizaines de tonnes de matériel pour ces deux semaines d'entraînement à Istres.

Si certains pilotes plus expérimentés participent à des exercices tactiques au-dessus du golfe du Lion, la plupart des vols s'effectuent dans le périmètre de la BA125. Des "appontages simulés sur piste" auxquels se livrent surtout les plus jeunes, sous la direction d'un officier d'appontage, chargé de guider l'approche. Le pied sur une pédale reliée à un système de signalisation à miroirs, installé en bord de piste, il intervient si la trajectoire de l'appareil n'est pas parfaite. Le pilote remet alors les gaz.

Durant 30 minutes, les Rafale se succèdent sous les yeux de l'officier, qui note chaque passage. "L'idéal, c'est de toucher 70 centimètres avant le deuxième brin d'arrêt ", explique le commandant de la 11F, rappelant que la piste, sur un porte-avions ne mesure que 150 mètres. Ici, l'avion se cabre, touche la piste et repart à 600 pieds (un peu moins de 200m) pour un nouveau passage.

Malgré la sélection et l'entraînement intensif, il arrive que des pilotes échouent. "Il y a très peu d'échecs, mais ça arrive", glisse l'officier.

Car en mission, les conditions seront bien différentes de celles de la piste d'Istres. "Un porte-avions, c'est un environnement difficile, surtout la nuit : il y a du bruit, du vent, vous n'y voyez rien, vous allez vers votre avion, et vous êtes catapulté comme un sac de sable, c'est très stressant", poursuit le commandant. Sur neuf pilotes recrutés chaque année dans l'aéronavale deux, en moyenne, ne vont pas jusqu'au bout. "À chaque fois, c'est une défaite pour nous, regrette "Charpy", mais c'est le prix de la rigueur."

Pilotes de chasse, mais marins avant tout

Petit, Charpy (pour des raisons de sécurité, seul son "nom de guerre" sera mentionné) voulait être... sous-marinier. S'il a quelque peu manqué sa vocation, le commandant de la flottille 11F n'en est pas moins devenu marin.

"J'ai toujours préféré A la poursuite d'Octobre rouge à Top Gun ! Mais dans mon ADN, je suis d'abord marin, puis officier, puis pilote, sourit-il. De toute façon, pour supporter six mois de mer, même à bord du Charles-de-Gaulle, il faut avant tout être marin.".

Mais à l'issue de la prépa, Charpy qui ne se voyait guère embrasser une carrière d'ingénieur, s'est laissé embarquer par un cadre de l'Armée. "C'est comme ça que j'ai voulu être pilote d'hélicoptère !"

Encore raté. C'est dans la chasse, et plus encore, dans l'aéronavale, que le pilote a terminé.

D'abord aux commandes d'un Super-Etandard - il a accumulé plus de 1000 heures de vol sur cet appareil, dont les derniers exemplaires seront retirés l'été prochain. Puis, sur Rafale M. "Beaucoup plus accueillant, surtout pour de longues missions, on a moins l'impression d'être dans un piège... sourit-il. Le Rafale est très simple à faire voler, mais nous n'avons que des monoplaces et il y a beaucoup de tâches à accomplir en vol. Ca demande énormément de rigueur."

À bientôt quarante ans, dont 18 de carrière opérationnelle, le pilote commande aujourd'hui la flottille 11F. "Quand on a la motivation et un peu de jugeote, on peut devenir pilote de chasse, sous réserve de l'aptitude médicale", résume Charpy avant de repartir en salle de briefing pour un nouveau vol d'entraînement.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le domaine maritime français compte 500.000 km2 de plus

Message par corsair le Mar 29 Sep - 17:16

Le domaine maritime français compte 500.000 km2 de plus





La France dispose de la seconde plus importante zone économique exclusive après celle des États-Unis, avec une superficie de 11 millions de km2. Cela suppose des moyens navals conséquents pour en assurer la surveillance…


Moyens qui font défaut à la Marine nationale, comme l’avait souligné son chef d’état-major, l’amiral Bernard Rogel (CEMM), au cours d’une audition devant les députés de la commission « Défense », en octobre 2014.


« Nous subissons un certain nombre de réductions temporaires de capacité, et singulièrement outre-mer », avait-il confié. Et d’ajouter : « Or, si nous ne prenons pas soin de notre zone économique exclusive, elle sera pillée ».


Car l’un des enjeux est l’exploitation des fonds marins de cette ZEE, dont certains sont susceptibles de receler d’importantes réserves en hydrocarbures, comme par exemple ceux des îles Éparses, situées dans la zone du canal du Mozambique. Outre le pétrole et le gaz, il est aussi question, dans le Pacifique, de nodules polymétalliques ou encore de terres rares, qui sont des matériaux indispensables aux industries de pointe. Et ce sont autant de ressources qui peuvent attiser les convoitises.


En décembre 2013, le gouvernement français a lancé une initiative visant à remettre à plat le « droit relatif à l’espace maritime de la France » et à mettre « en conformité la législation avec la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ».


Selon le droit de la mer, la ZEE d’un pays est fixée à 200 milles de ses côtes (370 km). Au-délà, les eaux sont considérées comme étant internationales. Cependant, il est possible d’étendre ce domaine maritime jusqu’à 350 milles si l’on prend en compte les limites du plateau continental, sous réserve d’apporter à l’appui des études géologiques.


Du coup, 4 décrets publiés au Journal Officiel le 27 septembre et  définissant les limites extérieures du plateau continental des Antilles françaises, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Kerguelen ont officialisé l’extension de la ZEE française de 500.000 km2 supplémentaires. Telle est l’estimation de Benoît Loubrieu, l’un des responsables du programme français d’extension du plateau continental (Extraplac) auprès de l’Ifremer.


Ces décrets sont « les premiers qui paraissent suite à toutes le démarches de soumission et d’examen menées par la France auprès de l’ONU pour élargir son domaine maritime ».


Le domaine maritime français pourrait encore s’étendre d’au moins 1 million de km2, sous réserve que soient validées les autres demandes soumises par la France. L’une d’entre elles pose plus de problèmes que les autres puisqu’elle concerne Saint-Pierre-et-Miquelon… et donc le Canada, avec pour enjeu de potentielles réserves importantes d’hydrocarbures.
Reste qu’étendre le domaine maritime est une chose. Se donner des moyens supplémentaires pour le surveiller et y faire respecter la souveraineté française en est une autre, le programme BATSIMAR, censé renouveler les patrouilleurs de la Marine nationale, devant encore attendre la prochaine Loi de programmation militaire (LPM) pour être lancé.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 22 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum