Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
NousDeux(Admin)
 
PiccaPicca
 
micax
 
Z06
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Page 4 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 23 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BPC type Mistral. Coût de l'annulation de la vente russe : 200 à 250 millions

Message par corsair le Mar 29 Sep - 20:19



La commission des finances du Sénat, à majorité à droite, chiffre entre 200 et 250 millions le coût pour l'Etat de l'annulation de la vente des deux navires Mistral à Moscou.

Par ailleurs, la commission estime que le gouvernement a porté « atteinte aux droits du Parlement » en permettant l'entrée en vigueur de l'accord trouvé avec Moscou dès le jour de sa signature, ainsi qu'en décidant d'accepter la demande russe d'un paiement immédiat de l'indemnité convenue.

Le prix de la vente à l'Égypte ne suffira pas

Le Parlement « se trouve placé devant le fait accompli alors que la Constitution prévoit qu'un accord engageant les finances de l'État lui soit soumis avant de pouvoir entrer en vigueur », souligne la commission qui a décidé, en conséquence, de ne pas se prononcer sur le projet de loi d'approbation de l'accord qui sera examiné mercredi par la Haute Assemblée.

En ce qui concerne l'annulation de la vente, « il est faux de soutenir, comme le fait le gouvernement, que la France et ses industriels ne subiront aucune perte du fait de ces accords grâce la revente des BPC (bâtiment de projection et de commandement) à l'Égypte », affirme la commission, dont le rapporteur est Dominique de Legge (Les Républicains, LR).

À LIRE postage antereure : Mistral. L'Égypte achète les deux navires pour 950 millions d'euros

La balance finale est négative

Si l'accord de revente trouvé avec l'Égypte se concrétise effectivement, « le reversement au budget général d'une fraction du produit de la vente des BPC pourrait finalement ramener le coût pour l'État à un montant compris entre 200 millions d'euros et 250 millions d'euros », précise-t-elle.

« La perte subie par les industriels français, principalement DCNS, pourrait s'établir, selon les modalités d'indemnisation pour l'instant proposées par Coface, à environ 150 millions d'euros, correspondant à la perte de marge sur le contrat russe », poursuit la commission. Mais hors revente des BPC, « l'État supportera une perte financière d'environ 1,1 milliard d'euros, qui se traduira en 2015 par un effet négatif sur le solde budgétaire de 556,7 millions d'euros », ajoute-t-elle.

À LIRE : Mistral. Une facture à rembourser de 949,8 millions d'euros

En revanche, elle souligne que les accords trouvés entre la France et la Russie « ont le mérite de mettre fin à une affaire au coût diplomatique certain et qui présentait des risques financiers importants ».

Le 24 septembre, François Hollande assurait pourtant à Bruxelles que que la France livrerait les deux navires de guerre Mistral à l'Egypte « sans rien perdre financièrement ».

L'Assemblée nationale, où la gauche est majoritaire, avait approuvé jeudi, avant l'annonce de la revente à l'Égypte, le projet de loi d'approbation de l'accord.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Russie n’aurait pas eu accès à la technologie la plus sensible des BPC

Message par corsair le Sam 3 Oct - 17:09

Alors que le Parlement vient d’approuver, après un vote du Sénat, l’accord portant sur l’annulation de la livraison des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la Russie, des questions se posent sur les éventuels transferts de technologie dont aurait bénéficié la partie à l’occasion de ce contrat signé en 2011 pour 1,2 milliards d’euros.

En clair, est-ce que les ingénieurs russes ont eu accès à des technologies sensibles qui leur permettraient de développer par eux-mêmes des navires de ce type? Et donc des concurrents directs aux BPC?


L’un des principaux éléments d’un BPC est son Système d’Exploitation Navale des Informations Tactiques (SENIT), qui fonctionnant avec un radar de veille tridimensionnelle MRR, centralise toutes les données collectées par différents senseurs afin de les présenter de manière synthétique et de faciliter ainsi les prises de décision.

Bien évidemment, un tel système devait être livré avec chacun des deux BPC destinés à la marine russe. Restait donc à savoir si cette dernière avait pu avoir accès à cette technologie. D’après Nicolas Gaspard, un responsable du constructeur naval DCNS, ce ne serait pas le cas.

Interrogé à ce sujet lors d’une audition organisée le 15 septembre par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, M. Gaspard a rappelé que le transfert de technologie portait « d’une part, sur la plateforme propulsée, c’est-à-dire le navire et sa construction, et, d’autre part, sur le système de combat ».

« Sur la plateforme propulsée, le contrat prévoyait la réalisation des deux parties arrière par une entreprise russe, OSK, à Saint-Pétersbourg. Cette construction a eu lieu et, par conséquent, le transfert de technologie nécessaire pour qu’OSK puisse livrer ces parties a été réalisé. Au moment de la résiliation, il a été convenu avec la partie russe qu’ils détruiraient les documents et, surtout, qu’ils s’engageaient à respecter nos droits de propriété intellectuelle », a expliqué ce responsable.

« Le savoir-faire portait d’ailleurs essentiellement sur des problèmes d’ordonnancement de chantier et d’organisation des tâches dans une construction de nature essentiellement mécano-électrique. Autrement dit, rien qui mette en péril notre savoir-faire technologique », a ensuite ajouté M. Gaspard. Et la partie russe peut avoir gardé les documents qu’elle devait détruire… Dans le fond, cela ne prête pas à conséquence, d’autant plus que l’accord trouvé en août avec Moscou interdit toute reproduction d’éléments de la coque propulsée.

S’agissant du système de combat des BPC, il n’y aurait pas, non plus, d’inquiétude particulière à avoir. « La décision du gouvernement [ndlr, de ne pas livrer les navires] au moment où nous allions communiquer un certain nombre de documents, en particulier concernant les codes sources. Nous nous sommes bien sûr abstenus de les envoyer », a raconté M. Gaspard. « Le hasard du calendrier a fait qu’il n’y a quasiment pas eu de livraison sur cette partie. Seules ont eu lieu quelques visites d’experts russes chez des industriels français, dont DCNS », a-t-il ajouté.

Cela étant, et alors que la décision de « surseoir jusqu’à nouvel ordre » à la livraison des deux BPC à la Russie venait d’être annoncée par le président Hollande, en novembre 2014, un vol avait été commis à bord d’un des navires… Deux disques durs, une carte-mère, une carte graphique et un logiciel de gestion de communications entre serveurs mis au point par Thales avait alors été subtilisés. Depuis, rien n’a filtré sur cette affaire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

BPC ex Russes, Est ce qu'on y laisse des plumes

Message par corsair le Sam 3 Oct - 17:12

Pas de perte pour stx, perte dans le bilan comptable de dcns, mais positif à court moyen termes

reellement que du bonheur






Reflexion

La france à racheté à la russie les BPC 949,7 millions d'€
Après plusieurs mois de négociations, la France, qui avait gelé il y a un an la livraison du premier BPC en raison de la situation en Ukraine, est parvenue à un compris avec la Russie. Celle-ci a accepté de renoncer aux deux bâtiments sans réclamer de pénalités de retard ou d’annulation, et sans intenter un recours devant une juridiction arbitrale. Les Français, de leur côté, rembourseront les sommes versées aux industriels tricolores, soit environ 80% du montant du contrat, dont la valeur totale était d’environ 1.2 milliard d’euros. Ce remboursement s’élève à 893 millions d’euros. Vont s’y ajouter un dédommagement pour des dépenses annexes engagées par les Russes, dont la formation des équipages et le développement de matériels spécifiques. Cette facture atteint à 56.7 millions d’euros. En tout, les sommes versées à Moscou s’élèvent donc à 949.7 millions d’euros.

Une facture doit être partiellement et même, compensée par la revente des deux bâtiments à une autre marine. Si tel n’est pas le cas, les industriels feront jouer la garantie offerte par la Coface, qui a initialement assuré le contrat à hauteur de 865 millions mais a revu sa couverture à la hausse. « La Coface ne garantit jamais les marges de l’industriel ni la totalité de ses coûts de production. Afin d’éviter que les entreprises et notamment les sous-traitants subissent le contrecoup de la décision de l’Etat de ne pas exporter les BPC, la Coface a accepté de garantir à 100 % les coûts de fabrication. Elle a également accepté qu’une partie des frais généraux soit prise en compte. Le montant en cours d’expertise pourrait être de 87 millions »

Et de conclure : « Ce n’est qu’au jour de la vente que nous saurons si la Coface a dû supporter, et pour quel montant, un sinistre industriel. Il ne s’agit pas d’un débours mais d’une moindre recette sur le compte où la Coface reverse une part de ses excédents au budget de l’État ».



A ce stade l'Egypte a en cde 2 corvettes Gowind et 2 en option chez DCNS Lorient
L'Egypte est intéressée par les deux BPC classe Mistral que la France devait vendre à la Russie, ainsi que par deux corvettes Gowind, mais les discussions avec Paris achoppent sur le prix, fixé par Bercy,-LaTribune.
Pour ces dernières, il s'agit d'une option inclue dans le contrat signé en mai 2014 portant sur la vente de quatre Gowind, 2 ferme et 2 en option.



L'Egypte cde les 2 BPC au prix de rachat au russe et valide ,l'option des 2 corvettes, la france prendra nen charge la formation des marins egyptien et fournira une battelerie aux bpc, 
L'égypte achetera l'armement des navires et ensuite les pieces de rechange, les frais d'entretiens par DCNS, et les munitions (missiles)


a court terme perte des marges...à long terme du commerce et des heures de travail pour nos usines

Hasard du calendrier

A+A-
MISE SUR CALE DE LA CORVETTE GOWIND® 2500 POUR LA MARINE ÉGYPTIENNE
30.09.2015 •
Le premier bloc de la corvette GOWIND® 2500, première des quatre futures GOWIND® de la Marine égyptienne, a été mis sur cale le 30 septembre 2015 sur le site DCNS de Lorient. Cette opération se déroule cinq mois et demi seulement après le début d’usinage. DCNS s’est engagé à livrer ce navire en 2017.

Le premier bloc de la future corvette GOWIND® 2500 à destination de la Marine égyptienne, a été positionné sur la ligne de tins de la forme de construction du site DCNS de Lorient le 30 septembre 2015. Cette étape marque le démarrage de l’assemblage de la coque de la corvette. Sa livraison est prévue en 2017, soit moins de quatre ans après la signature du contrat en juin 2014. L’opération s’est parfaitement déroulée, en présence des officiers de la Marine égyptienne qui suivent l’avancement de la construction.

]La construction de ce navire a démarré le 15 avril 2015 sur le site DCNS de Lorient, l’un des chantiers navals les plus modernes d’Europe. DCNS avait alors procédé à la découpe de la première tôle du navire en présence de hauts représentants de la Marine égyptienne. Le site DCNS de Lorient est spécialisé dans la conception et la construction des navires de surface de 1 000 à 8 000 tonnes.



LA CORVETTE GOWIND® 2500
Le contrat de fourniture de quatre corvettes GOWIND® 2500 pour la Marine égyptienne représente un nouveau succès à l’international pour le Groupe sur cette gamme.

La corvette GOWIND® 2500 de DCNS est un concentré des dernières avancées technologiques développées et maîtrisées par DCNS. Elle intègre le système de combat SETIS, également développé par DCNS pour les frégates FREMM, le « Panoramic Sensors and Intelligence Module (PSIM) » – ensemble regroupant la mâture intégrée avec ses équipements et le Centre Opérationnel ainsi que les locaux techniques associés – et le haut niveau d’intégration, d’automatisation et de convivialité des systèmes DCNS.





Dix corvettes GOWIND® 2500 sont d’ores et déjà commandées par les partenaires internationaux de DCNS : la Malaisie (6 unités) et l’Egypte (4 unités).

Longueur hors tout : 102 mètres
Largeur : 16 mètres
Déplacement : 2 600 tonnes
Vitesse maximale : 25 nœuds
Equipage : 65 personnes
Autonomie : 3 700 nautiques à 15 nœuds



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Sécurisation du tir Ariane V 226

Message par corsair le Lun 5 Oct - 8:14


Sources : État-major des armées

Le 31 septembre 2015, dans le cadre du 226e tir d’Ariane 5, les Forces armées en Guyane (FAG) ont été impliquées dans l’opération Titan, la mission de sécurisation du site de lancement spatial et satellitaire.
 

Les 30 et 31 septembre, le patrouilleur La Gracieuse et une VCSM (Vedette Côtière de Surveillance Maritime) la Mahury de la gendarmerie maritime ont contrôlé et sécurisé les zones dangereuses interdites à la navigation pendant le tir d’Ariane 5, au large des côtes du département guyanais. Pour le commandant de la Gracieuse, le capitaine de corvette Noat, cette mission est de première importance. « Lorsqu’il est dirigé vers son pas de tir, le lanceur est vulnérable. Notre mission consiste à surveiller une zone vaste de 3500 km², en relayant à tous les bateaux l’information du lancement. Pour la sécurité des professionnels de la mer et des plaisanciers mais également pour prévenir toute intrusion, attaque terroriste ou espionnage industriel depuis la mer, nous patrouillons activement au large du Centre spatial guyanais (CSG) et faisons évacuer les îles du Salut, au large de Kourou. »

En marge de cette mission opérationnelle, les bâtiments de la Marine nationale ont la capacité d’intervenir en mer pour localiser le site des retombées dans le cas d’une destruction du lanceur « Pendant le lancement, nous nous tenons parés à rallier une zone de retombées afin de la sécuriser. La protection et la récupération de débris seraient alors de première importance pour éviter des collisions en mer avec des bateaux en transit et contribuer à la préservation de l’environnement. »

Le 31 septembre 2015 à 17h30, Ariane 226 a été lancée avec succès. Le lanceur européen a mis sur orbite géostationnaire deux satellites de télécommunication, un argentin et un australien. Pour le CSG, ce 68èmelancement consécutif sans incident confirme la fiabilité du lanceur.

Avec 500 personnels impliqués, les FAG contribuent pour chaque lancement à cette réussite industrielle, vitrine du savoir-faire des européens dans l’industrie spatiale.

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’État dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire exigeant en raison de son étendue (1 100 km de frontières terrestres), de son littoral difficile et de sa forêt équatoriale.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

French L-CAT Landing Craft Pitched to US Army

Message par corsair le Mer 7 Oct - 20:20

art us en traduc auto



PARIS - Constructions Industrielles de la Méditerranée (CNIM) proposera une version légèrement modifiée de son L-CAT catamaran atterrissage dans un appel d'offres de l'armée américaine attendu une valeur de quelque 450 millions $ pour 37 nouveaux navires de débarquement, a déclaré Philippe Neri, vice-président de la société française pour la marine ventes.
Des modifications mineures sur le L-CAT visent à réduire les coûts, de répondre aux exigences et planter un navire «conforme et abordable" dans un concours devrait être lancé vers la fin de l'année, at-il dit.
L'armée américaine cherche à acheter une flotte de navire manœuvre de soutien (de la lumière), ou MSV (L), pour remplacer le Vietnam-ère "Mike bateau,» ou Landing Craft Mechanized 8 (LCM-Cool, les responsables d'acquisition de l'armée a déclaré en août.
Parlant de la base de Toulon, Adm. Denis Beraud, chef de la Force d'action navale française, a rappelé un incident hiver dernier quand un L-CAT a rencontré un peu de feu la lumière des factions alors qu'il naviguait dans le porte-hélicoptères Dixmude pour évacuer les ressortissants français en provenance du Yémen.
«Ce fut une petite opération, mais il a montré combien il est utile d'avoir des navires largement déployées," at-il dit. En 2012, la Marine a également attiré sur le L-CAT pour évacuer les ressortissants étrangers du Liban.
30 nœuds grande vitesse du catamaran permetau BPC Mistral, le navire-mère, de rester au large des côtes à une distance sécuritaire tout en étant en mesure de livrer une charge relativement lourde de l'équipement à la plage. "Cela permet d'économiser beaucoup de temps."
La Marine de la France a quatre L-Cats que le gouvernement a ordonné que nombre pour les navires de guerre projection et de commandement Mistral et annulé des options pour deux autres. "Je voudrais avoir six", a déclaré Béraud.
La marine utilise le L-CAT pour les exercices d'entraînement de l'Armée, de déployer des troupes le long de la côte méditerranéenne. Les voiles des navires de Toulon à la Corse, exécute la reconnaissance des plages et sert de plate-forme logistique en déployant six conteneurs sur l'île, at-il dit. Ces exercices font partie de l'approche «terre-à-terre".
Le L-CAT, un navire de forme variable avec un pont réglable conçu pour la mission «navire-terre" péniches de débarquement, pourrait répondre aux besoins de l'armée américaine pour le fonctionnement plus autonome terre-à-terre, Neri dit. Les navires peuvent être équipés pour le logement de l'équipage et de la voile chargé de 500 miles nautiques.
CNIM espère signer un accord de partenariat sur la L-CAT avec Fincantieri dans les prochaines semaines, a déclaré Neri. Le constructeur italien serait maître d'œuvre et CNIM sous-traitant à l'affaire.
Une sélection de l'armée américaine est attendu environ deux mois après la demande de propositions est lancé. Les services à perdre budgets si elles ne sont pas commis par l'été.
Le programme de l'Armée est due à fonctionner pendant 10 ans, avec une phase d'ingénierie de trois ans, la fabrication et le développement à réaliser un prototype, suivie par une faible taux de production initiale de quatre bateaux et de pleine production après cinq ans. On attend également du service pour commander des versions moyennes et lourdes du bateau, de sorte que le choix du premier modèle est considérée comme la clé face à une concurrence vive.
CNIM voit Asie du Sud comme un marché prometteur que le L-CAT pourrait servir comme un navire pour les secours aux côtés de sa mission militaire. Le Moyen-Orient est également considérée comme une région clé pour les ventes.
La péniche de débarquement porte une certification civile qui permet à la Marine de naviguer vers le haut des rivières ainsi que des fournitures de déchargement dans les ports, Beraud dit.
Dans un accord séparé, deux L-CAT qui faisaient partie de la vente annulée du Mistral à la Russie font désormais partie du plan annoncé par l'Egypte pour acheter les deux porte-hélicoptères, a déclaré un dirigeant de l'industrie, qui a confirmé un rapport sur les défis dans le magazine d'affaires.
Président François Hollande a dit que lui et son homologue égyptien sont convenus que l'Egypte va acquérir les deux Mistral de l'accord Russie annulée. Un contrat avec le Caire est due à être signé avec DCNS entrepreneur principal et la livraison des porte-hélicoptères est due dans la première moitié de 2016, a déclaré l'exécutif.
DCNS et CNIM sont couverts par la Coface, l'agence de crédit à l'exportation française, pour l'annulation de l'accord de Russie, selon un rapport le 29 septembre de la commission des finances du Sénat français.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La frégate de surveillance Ventôse multiplie les interventions contre le trafic de drogue

Message par corsair le Mer 7 Oct - 20:22

La frégate de surveillance Ventôse multiplie les interventions contre le trafic de drogue



Au cours de ces derniers jours, la frégate de surveillance « Ventôse », a mené plusieurs opérations contre les trafiquants de drogue dans les eaux antillaises, ce qui a permis de saisir plus d’une tonne de cocaïne et 800 kg de marijuana.


La première intervention a eu lieu dans la nuit du 23 au 24 septembre, à 60 nautiques à l’ouest de Sainte-Lucie, où la frégate Ventôse a intercepté un Go Fast suspect. Visiblement, la pioche a été bonne puisque 250 kg de cocaïne pure ont pu être ainsi saisi, ce qui représente « 1.250.000 sachets de 1 gramme ». Cette cargaison a été ensuite remise à l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) pour destruction. En outre, 7 trafiquants ont été interpellés et placés en garde à vue.



Dix jours plus tard, dans le cadre d’une enquête menée par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), le Sequoyah, un voilier de 15 mètres qui, ayant usurpé le pavillon américain, était alors suspecté de se livrer à un trafic de drogue au départ d’un pays d’Amérique du Sud, a été signalé aux Forces armées aux Antilles (FAA) par la Joint Inter Agency Task Force – South (JIATF-S).

Pisté par un avion de patrouille maritime canadien CP-140 Aurora actuellement déployé à Fort-de-France, puis par un Falcon 50 de la Marine nationale, le Sequoyah a finalement été intercepté par la frégate Ventôse le 3 octobre au matin.



Lors de la fouille du voilier, il a été découvert, par les marins français, 808 kg de cocaïne pure. La drogue était dissimulée dans « la cabine du skipper, dont la trappe d’ouverture avait été complètement masquée par l’apposition d’une plaque en plastique », ont expliqué les Douanes. La valeur de cette cargaison a été évaluée à plus de 53 millions d’euros sur le marché illicite de revente au détail. Trois personnes ont été interpellées lors de cette opération.

Entre-temps, la frégate Ventôse a également intercepté, dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, un Go Fast suspect faisant route vers la Guadeloupe. Lors de cette intervention, le navire de la Marine nationale a été appuyé par le CP-140 canadien. Cette fois, les marins français n’ont pas trouvé de cocaïne mais 800 kg de marijuana répartis en 33 ballots. Quatre individus ont été arrêtés.



Au total, depuis le début de cette année, la Marine nationale et les services français présents dans la zone maritime des Antilles ont intercepté et saisi en mer 7,8 tonnes de produits stupéfiants.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’opération européenne visant à lutter les passeurs de migrants est entrée dans sa phase 2

Message par corsair le Jeu 8 Oct - 15:32

08/10/2015

Sophia, qui veut dire « sagesse » grec… Ce nom peut paraître saugrenu pour une opération militaire qui prévoit l’usage de la force pour contraindre les passeurs de migrants qui opèrent depuis les côtes libyennes, voire égyptienne.

En tout cas, c’est celui qui a été rétenu par l’Union européenne pour l’opération EUNAVFOR MED, lancée en juin dernier pour casser le modèle économique des passeurs de migrants en Méditerranée. Ce nom avait été suggéré par Federica Mogherini, Mme le Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, en référence à celui d’une petite fille d’origine somalienne née à bord d’une frégate allemande qui venait de porter secours à ses parents.

Quoi qu’il en soit, et comme l’avait annoncé Mme Mogherini, la seconde phase de l’opération Sophia a débuté ce 7 octobre, soit près de quatre mois après son lancement.




Pour rappel, la première phase de cette opération avait consisté à recueillir des renseignements sur les réseaux de passeurs. La troisième, qui nécessite une résolution des Nations unies, prévoit une intervention dans les eaux et le littoral libyens. Mais on en est encore loin.

Concrétement, la phase 2 de l’opération Sophia autorise le recours à la force pour arraisonner les embarcations suspectes et interpeller, le cas échéant, les trafiquants, lesquels seront remis à la justice italienne. Mais cela uniquement dans les eaux internationales, en face de la Libye. En clair, il est interdit de s’approcher à moins de 12 milles des côtes libyennes.

En outre, l’usage de la force devrait être limité dans la mesure où les passeurs sont considérés comme des criminels et non comme des ennemis. Il s’agira donc plus d’une opération de police menée par des militaires.

Pour le moment, l’opération européenne s’appuie sur le porte-aéronefs italien Cavour, la frégate Schleswig-Holstein ainsi le bâtiment de soutien Werra – tous les deux fournis par la Deutsche Marine – le navire de recherche britannique HMS Enterprise et la frégate espagnole Canarias.

La Marine nationale est aussi engagée dans cette mission avec la frégate légère furtive « Courbet » et un avion de surveillance maritime Falcon 50.

D’autres navires sont attendus sur zone, dont la corvette slovène Triglav 11 et les frégates HMS Richmond (Royal Navy) et Leopold Ier (Belgique). Au total, le dispositif comptera 1.318 militaires.

Pour intercepter certains passeurs qui escortent, avec des bateaux rapides, les embarcations pleines de migrants jusqu’à ce que ces dernières soient pris en charge par les secours, une dizaine de secteurs de patrouille ont été définis au large de la Libye, ce qui permet de verrouiller une surface allant de Syrte jusqu’à la frontière tunisienne. Une zone a toutefois été laissée ouverte en face de Tripoli, afin de ne pas imposer de facto un blocus maritime.

Cependant, les trafiquants ont d’autres modes d’actions contre lesquels la phase 2 de l’opération Sophia ne permettra pas de répondre.

« Aujourd’hui, ils [les passeurs] ont globalement un mode d’action assez simple (…) qui consiste à charger une embarcation en bois, une embarcation pneumatique d’un maximum de migrants. (…) Ils les font partir de la plage simplement avec leurs propres moyens de propulsion. Leur objectif, c’est de partir à une heure adaptée de manière à ce qu’ils puissent déclencher une opération de secours en mer au petit matin, et avec une quantité de carburant, d’eau et de nourriture, qui ne permettent pas à ces migrants de rejoindre une quelconque côte en Europe par leurs propres moyens », a expliqué, à RFI, l’amiral Hervé Bléjean, le commandant adjoint de cette force navale européenne.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Marine nationale : Des ruptures temporaires de capacité qui risquent de devenir définitives

Message par corsair le Ven 23 Oct - 11:32

Cela fait plusieurs fois que l’amiral Bernard Rogel, son chef d’état-major (CEMM) l’affirme : l’activité de la Marine nationale va au-delà du contrat opérationnel qui lui a fixé le dernier Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale, publié en avril 2013.



Et cela oblige à faire des choix étant donné qu’il manque à la Marine nationale les moyens nécessaires pour assumer l’ensemble de ses missions, dont celles relevant de l’Action de l’État en mer, aussi importantes que les interventions sur les mers du globe. Ainsi, pour engager une frégate dans l’opération Sophia, lancée par l’Union européenne pour casser le modèle économique des passeurs de migrants, il a fallu qu’elle se retire de la mission de lutte contre la piraterie « Atalanta » dans l’océan Indien.

Par ailleurs, lors don prochain déploiement le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle aura une connotation internationale étant donné qu’il comprendra des frégates australienne, belge et britannique. Il sera difficile, dans ses conditions, de parler d’autonomie « stratégique »….

En outre, la Marine nationale a dû annuler plusieurs participations à des exercices de grande ampleur organisés et réduire l’entraînement de ses équipages, en deçà des normes fixées par l’Otan.

Comme l’a souligné l’amiral Rogel, lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre de l’examen des crédits alloués aux forces armées, ce « dépassement du contrat opérationnel s’opère à budget constant ».

Et de préciser : Nous dépendons en effet très peu du BOP [ndlr, budget opérationnel de programme] OPEX dans la mesure où dans leur définition ‘technocratique’ les OPEX sont avant tout des opérations aéroterrestres : en 2014, l’activité de la marine n’a ainsi été couverte qu’à hauteur de 2 % par les crédits OPEX, ce qui signifie que nos opérations à l’extérieur ne sont quasiment financées que par le PLF [ndlr, loi de finances initiale]. Il nous importe tout particulièrement qu’il soit au rendez-vous sur les crédits permettant l’activité des forces. »

Cette suractivité de la Marine nationale par rapport à son format actuel est rendue compliquée par l’indisponibilité de certains de ses matériels parmi les plus anciens. C’est notamment le cas des Atlantique 2, des hélicoptères Lynx et Alouette III (le CEMM a dit attendre avec impatience l’hélicoptère interarmées léger) ou encore des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de type Rubis, lesquels seront progressivement remplacés par ceux de la classe Barracuda.

« Les Aviso A69 et les patrouilleurs de service public sont également touchés par le vieillissement, ce qui peut conduire à des ruptures nettes de disponibilité, comme cela s’est produit à Cherbourg après que le patrouilleur de surveillance des pêches Cormoran a pris un ‘coup de tabac’ et s’est trouvé immobilisé pour un bon moment », craint l’amiral Rogel.

« Ces choix de vieillissement résultent d’arbitrages assumés, mais ils n’en viennent pas moins compliquer l’actuel dépassement du contrat opérationnel », a-t-il dit.

D’autres problèmes affectent des matériels plus récents, comme l’hélicoptère NH-90 « Caïman », qualifié d’ »exceptionnel » par l’amiral Rogel car il va « bouleverser la lutte anti-sous-marine ». Cependant, cet appareil « pêche par sa jeunesse » car il « présente des défauts de corrosion », en raison d’une « perte de compétence de l’industriel ». Pour autant, un « plan » a été mis en place pour y remédier.

Plus généralement, l’amiral Rogel a estimé qu’il faudrait rédiger un Livre blanc sur la défense « tous les cinq ans », au vu de l’évolution et de la multiplication des menaces. « Mais un outil militaire se construit dans la durée. Il ne s’agit donc pas de donner un coup de barre à chaque révision – les coups de barre ne sont jamais bons, c’est le marin qui parle – mais de réorienter », a-t-il dit.

D’où la question du programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime), censé remplacer notamment les patrouilleurs P400. La LPM 2009-2014 prévoyait de le lancer, ce qui n’a pas été fait. Celle actuellement en cours a renvoyé le dossier celle à la suivante. Or, il y a maintenant urgence.

« Il faudra se pencher sur le programme BATSIMAR (…). En effet, si nous attendions 2024, nous serions en ‘rupture globale temporaire de capacité’, car tous les patrouilleurs outre-mer vont s’éteindre les uns après les autres », a fait valoir l’amiral Rogel.

D’autant plus qu’il « faut tenir compte non seulement des nouvelles zones à protéger et des événements climatiques mais aussi des problématiques de souveraineté » car si la Marine n’est pas présente dans l’ensemble de la zone économique exclusive (ZEE, domaine maritime), « d’autres viendront l’occuper à notre place », a expliqué le CEMM.

« Aujourd’hui, nous faisons régner l’ordre, notamment en mettant dehors des pêcheurs asiatiques illégaux, mais si nos patrouilleurs ne sont pas remplacés – et c’est également vrai pour les patrouilleurs métropolitains –, nous rencontrerons des difficultés, car ils sont un élément important de l’action de l’État en mer », a prévenu l’amiral Rogel.

Enfin, s’agissant de l’extension récente de la superficie de la ZEE française de 550.000 km2, le CEMM a dit en avoir pris bonne note. « C’est un nouveau champ d’action pour la marine, à qui je ne doute pas qu’on fournira les moyens pour qu’elle y accomplisse au mieux ses missions… », a-t-il lancé aux députés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Premier bâtiment multi-missions, le D’Entrecasteaux a débuté ses essais en mer

Message par corsair le Ven 23 Oct - 11:33

Le 16 octobre, le capitaine de corvette Benoît Bariller a officiellement pris le commandement de l’équipage « A » du D’Entrecasteaux, le premier quatre Bâtiments multi-missions (B2M) promis à la Marine nationale pour remplacer, outre-Mer, ses Bâtiments de transport léger (BATRAL).



Comme l’a précisé le ministère de la Défense, le D’Entrecasteaux reste la propriété de la société Kership, une co-entreprise formée par DCNS et le chantier naval Piriou. Pour le moment, donc, le navire est mis à la disposition de la Marine, qui en prendra possession au début de l’année 2016 pour l’envoyer ensuite à Nouméa, où il remplacera le BATRAL Jacques Cartier, désarmé en 2013.

Aussi, la prise du commandement du capitaine de corvette Bariller, dite de « formation administrative », n’est que la première étape vers la « phase d’appropriation » du D’Entrecasteaux.

Car avant d’être mis officiellement en service, ce B2M doit effectuer des essais en mer. Ces derniers ont d’ailleurs commencé, au large de Bretagne, la semaine dernière

N’ayant pas de capacité amphibie comme le BATRAL, le B2M est un navire long de 65 mètres, large de 14 mètres et d’un déplacement pouvant aller jusqu’à 2.300 tonnes en charge. Armé par un équipage de 20 marins environ, il est en mesure de naviguer à la vitesse de 15 noeuds. Étant qu’il sera utilisé outre-Mer, il bénéficie d’une large autonomie lui permettant ainsi de surveiller de vastes espaces (30 jours d’opération sans ravitailler). Il est armé de deux mitrailleuses de 12,7 mm et pourra mettre en oeuvre des embarcations rapides pour assurer des interceptions ou des contrôles.

Après le D’Entrecasteaux suivront le Bougainville, attendu à Papeete au 4e trimestre 2016 et le Champlain, qui prendra la direction de La Réunion en 2017. Un quatrième B2M, non encore nommé, rejoindra les Antilles.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Remise en condition opérationnelle pour le Jean Bart

Message par corsair le Ven 23 Oct - 11:35



Le 27 septembre 2015 et après environ 6 mois d’arrêt technique, le Jean Bart a quitté Toulon pour trois semaines de mise en condition opérationnelle (MECO) dans une zone d’exercice dédiée (ZONEX).
 
Au cours de cette période, l’ensemble de l’équipage est mobilisé pour effectuer à un rythme soutenu de nombreux exercices. Le programme de ces entraînements illustre la polyvalence de l’équipage qui doit être en mesure de mener de nombreux types d’opérations. Parmi ces opérations : défense aérienne, force protection, lutte anti navire, lutte anti sous-marine, protection de porte-avions, lutte contre les trafics illicites, évacuation de ressortissants, lutte contre diverses avaries et sinistres, maîtrise des capacités opérationnelles (MACOPEX), homme à la mer, cyberdéfense, ravitaillements à la mer, remorquages, manœuvres aviation etc…
 

Ce stage est un rendez-vous phare pour pousser le personnel et le matériel dans leurs retranchements mais aussi pour tester le bon fonctionnement des équipements après un long arrêt technique.

Au cours du week-end du 9 au 12 octobre, le bâtiment a effectué une relâche opérationnelle dans la ville espagnole de Palma avant d’attaquer la dernière semaine de MECO pendant laquelle les exercices sont de plus en plus soutenus.

D’ici son retour à Toulon fin octobre, le Jean Bart sera de nouveau entièrement disponible et paré au combat, à son niveau le plus « Mighty* ». Ce label américain lui avait été décerné en février 2015 par le groupe aéronaval du porte-avions USS Carl Vinson, après avoir assuré sa protection pendant plusieurs mois dans le golfe Persique, au cours de l’opération Chammal – Inherent Resolve.

*Mighty : puissant et qui force le respect.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Budget, drones, hélicoptères, A400M : l’opération-vérité du DGA

Message par corsair le Ven 23 Oct - 11:36

Quand Laurent Collet-Billon s’exprime, ce n’est jamais pour ne rien dire. Il n’y a qu’à lire le compte-rendu de l’audition du délégué général pour l’armement à la commission de la défense de l’Assemblée nationale, organisée le 7 octobre, dont le compte rendu a été publié hier. Le DGA y a fait le point sur les grands enjeux de cette fin 2015. A sa façon : directe. Revue de détail des points chauds.

Plus un rond dans les caisses
Devant les députés, LCB n’a pas tourné autour du pot : « Le programme 146 [qui finance l’équipement des forces françaises, NDLR] connaît, en cette fin d’année, des tensions de trésorerie inédites », souligne-t-il. Pourquoi ? Pour rembourser les navires Mistral à la Russie, ce budget a été ponctionné de 950 millions d’euros début août, ce qui a nécessité de vider intégralement la réserve de précaution (615 millions). Certes, cette avance a été remboursée partiellement par le constructeur DCNS, lui-même remboursé par l’assureur-crédit Coface, mais il reste un trou de 57 millions à combler en fin d’année.
La DGA attend aussi impatiemment les 2,2 milliards de crédits qui doivent être apportés fin décembre par la loi de finances rectificative (LFR). Car l’organisme est en situation de quasi-cessation de paiements : le 7 octobre, il restait 217 millions dans les caisses pour finir l’année. La DGA veut en garder 200 pour payer en priorité les PME. « Il reste donc 17 millions utilisables pour les autres dépenses ordinaires », souligne le DGA. Autant dire rien : les grands groupes attendront probablement 2016 pour être payés. Même si les 2,2 milliards sont bien au rendez-vous, le DGA bouclera 2015 avec un report de charges de 1,7 milliard d'euros.

Les drones MALE sous leadership allemand
C’est l’autre scoop de l’intervention du DGA. La France a accepté de laisser le leadership sur les futurs drones de surveillance MALE (moyenne altitude, longue endurance) à l’Allemagne. « Sur le drone MALE européen, nous avons longuement discuté cet été avec l’Allemagne, qui souhaite être leader sur ce programme : elle aura une part d’un peu plus de 30 %, sachant qu’il existe trois autres coopérants ayant chacun 23 %, la France, l’Italie et l’Espagne, détaille Laurent Collet-Billon. Les spécifications d’un contrat d’étude et de définition et les projets de protocole d’accord sont en cours d’établissement, la notification de ce contrat étant prévue pour mars 2016. Ce programme, auquel tient le ministre de la Défense, devrait déboucher un peu avant 2025 ».
Laurent Collet-Billon affirme qu’il sera très attentif au niveau d’implication française sur la charge utile : « La définition des capteurs compte autant que le porteur : nous serons vigilants au fait que notre industrie soit prise en considération avec les égards qu’elle mérite, compte tenu de son niveau de technicité. »

Un nouveau programme d’hélicoptères pour Airbus ?
Faut-il un nouveau programme d’hélicoptères pour les forces françaises ? LCB n’est pas loin de le penser. « Nous allons lancer une réflexion sur la nature du parc d’hélicoptères, très hétéroclite et qui comporte plusieurs centaines d’appareils, dont certains très anciens », a indiqué le DGA.  Le raisonnement est le suivant : « Nous avons un hélicoptère d’attaque avec le Tigre, un hélicoptère de transport et de manœuvre avec le NH90, et un hélicoptère pour les forces spéciales avec le Caracal : il conviendrait d’en trouver un quatrième, multi-rôles, remplissant les autres missions, comme le transport léger, le sauvetage en mer ou l’accompagnement du porte-avions. Les Britanniques, qui ont conduit cette démarche, sont ainsi passés de 26 types d’hélicoptères à quatre. »
Cette réflexion, explique le DGA, pourrait conduire au lancement d’un programme d’hélicoptères , destiné à « améliorer sensiblement la gestion et les coûts de la logistique » par rapport à des appareils anciens (Panther, Dauphin Alouette III…) Un dérivé de modèle civil serait la solution idéale : « Ce type d’hélicoptère devra reposer sur un modèle commercial, de manière à disposer d’une communauté logistique maximale avec le monde civil, les aménagements militaires devant être à la marge », indique le DGA. Pourquoi pas un dérivé du H145, voire du tout nouveau H160.

A400M vs C-130
Sur l’A400M aussi, le DGA ne tourne pas autour du pot : « Concernant l’A400M, se pose la question de la capacité de livraison d’Airbus et celle du standard des avions, qui a été posée avec rudesse par le ministre de la Défense à la direction d’Airbus dans le courant de l’été. » Deux avions devraient être livrés en 2015 et trois en 2016. Jean-Yves Le Drian veut disposer fin 2016 de six avions au standard 1.5, soit des capacités opérationnelles bien supérieures aux seules capacités de transport logistique actuelles. « Nous demandons à Airbus de faire des efforts dans ses rythmes de développement, notamment sur les questions de parachutage […]et de mise au point du dispositif d’autoprotection. »
Sur la question du ravitaillement des hélicoptères, mission essentielle que l’A400M pourrait bien ne jamais arriver à mener à bien malgré les promesses initiales d’Airbus, le DGA regarde de l’autre côté de l’Atlantique pour l’achat sur étagère de C-130 de Lockheed Martin. « S’agissant des C130, il était prévu un remplacement de la flotte après 2025, compte tenu de son âge. La question est désormais de savoir s’il ne faut pas anticiper une partie du renouvellement de cette flotte en introduisant sur les appareils que nous pourrions acquérir plus tôt des capacités de ravitaillement en vol des hélicoptères – ce qui éviterait de poser ceux-ci au sol, notamment dans les opérations sahélo-sahariennes. »
Le prix des C-130J, la version la plus récente, est trop élevé pour le budget prévu (330 millions d’euros). La DGA a donc lancé un appel à candidature européen pour acquérir des avions d’occasion, des C130H : deux avions aptes au transport uniquement et deux avions ayant également la capacité de ravitaillement des hélicoptères.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La France va-t-elle se doter d'un drone armé ?

Message par corsair le Mar 27 Oct - 20:29

A l'image des drones américains, les Reaper français vont-ils être armés? Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a été pour le coup très énigmatique. Mais sa réponse à une question du député Yves Fromion (Les Républicains) ouvre l'hypothèse que la France se dote prochainement d'un drone de surveillance et de reconnaissance MALE (Moyenne altitude, Longue Endurance) armé. Ce n'était pas cas jusqu'à présent. Au-delà d'un débat que la France devra avoir sur l'utilisation éventuelle de drones armés, il faudra demander l'autorisation des États-Unis, qui utilisent fréquemment cette arme contre des terroristes à l'étranger. Une utilisation qui provoque de nombreux dommages collatéraux.



Yves Fromion : Ne pourrait-on pas envisager d'armer certains des neuf drones d'observation supplémentaires qui doivent nous être livrés, ne serait-ce que pour acquérir une compétence qui sera utile lorsque le drone MALE européen sera mis en service ?

Jean-Yves Le Drian : La question reste posée. Je n'en dirai pas plus.
Pour quelles raisons la France se doterait de Reaper armés? Bien sûr pour des raisons opérationnelles mais aussi économiques. Car pour délivrer une charge dans le nord du Mali, comme l'a précisé Yves Fromion, "un avion doit effectuer deux heures de vol depuis N'Djamena". Ce qui ne serait pas le cas pour un Reaper armé, capable de lancer un missile tout de suite. La France va acquérir neuf Reaper supplémentaire pour atteindre l'objectif inscrit dans la loi de programmation militaire (LPM), a rappelé Jean-Yves Le Drian. Dans ce cadre, l'armée de l'air disposera de quatre systèmes commandant chacun trois vecteurs. Actuellement, l'armée de l'air dispose de trois Reaper, basés à Niamey au Niger.

Une question récurrente
Fin 2014, le délégué général pour l'armement Laurent Collet-Billon s'était interrogé lui aussi devant le Parlement. "Une question majeure demeure : le second système de drone MALE doit-il être armable ou non ? Il avait pourtant aussitôt refermer le débat : "N'ouvrons surtout pas le débat. L'important est de les obtenir vite. On verra le reste après !"

Le missilier européen MBDA a obtenu en mars 2014 son brevet pour pouvoir tirer le missile Brimstone à partir du Reaper. Selon MBDA, le Brimstone, à bord du MQ-9 Reaper, a fait la preuve qu'il pouvait "réduire les risques de dommages collatéraux" et démontrer "la létalité avec un seul tir contre des cibles évoluant à grande vitesse sur terre, mer et dans un environnement complexe". Ce qui n'est pas toujours le cas avec le missile américain Hellfire de Lockheed Martin coupable régulièrement de dommages collatéraux.

Eurodrone, une volonté d'aboutir
Le ministre a également abordé le programme européen, qu'il baptise Eurodrone, qui sera amené à succéder au Reaper. "Il est actuellement en phase de définition. Les discussions sont en cours, mais nos amis allemands et italiens ont la volonté politique de voir ce dossier aboutir", a-t-il expliqué aux députés. Mais il n' a pas caché que "ce sera difficile : il faut éviter que la définition ne soit trop éclatée et que ne se reproduise le scénario de l'A400M, chacun ayant ses propres préconisations. Nous devons aboutir à un seul modèle d'eurodrone MALE".

Les industriels Finmeccanica (Italie), Dassault et Airbus participent à ces discussions ainsi que trois pays, la France, l'Allemagne et l'Italie. "C'est moi qui suis à l'initiative de ce projet, car il me paraissait indispensable d'avoir une maîtrise technologique dans ce domaine. Nos partenaires semblent me suivre, mais nous devons exercer une grande vigilance politique. En tout cas, mon homologue allemande est tout à fait favorable au développement de ce programme".


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’US Navy envoie un destroyer près des îlots artificiels construits par Pékin en mer de Chine

Message par corsair le Mar 27 Oct - 20:30

La souveraineté sur l’archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale, est revendiquée par Pékin ainsi que par d’autres pays de la région, comme le Vietnam, les Philippines, Taïwan, Bruneï et la Malaisie.

Aussi, quand le gouvernement chinois y fait aménager des îlots artificiels vraisemblablement à des fins militaires, nombreux sont ceux qui s’inquiètent d’un possible coup de force et d’être mis devant le fait accompli.



D’autant plus que cet archipel des Spratleys, en plus de receler, selon les estimations, d’importantes ressources halieutiques et de réserves d’hydrocarbure, occupe une position stratégique, au carrefour des voies maritimes utilisées pour le commerce mondial. En outre, il s’agit aussi pour Pékin de s’assurer d’une zone de déploiement sécurisée de ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), basés sur l’île de Hainan.

Depuis plusieurs mois, la Chine a ainsi aménagé 1.200 hectares de terrains artificiels dans cet archipel. Une piste de 3.000 mètres a été construites sur le récif de Fiery Cross, désormais appelé le « second porte-avions chinois ».

Selon les estimations du Pentagone, Pékin a fait remblayer « 17 fois plus de terres en 20 mois que ce que tous les autres pays » qui revendiquent aussi les Spratleys « ont fait en 40 ans ».

Or, les États-Unis, comme d’autres puissances de la région Asie-Pacifique (dont la France), sont préoccupés par de possibles restrictions de navigation en mer de Chine méridionale.

« Je vais être clair: les Etats-Unis n’accepterons pas de restrictions à la liberté de navigation et de survol, ou à d’autres moyens légaux en mer. Il s’agit de droits intrinsèques que nous partageons tous », a récemment rappelé John Kerry, le chef de la diplomatie américaine.

Quelques semaines avant cette déclaration, un avion de patrouille maritime P-8 Poseidon du Patrol Squadron 45 de l’US Navy, avait survolé le récif de Fiery Cross, dans la zone contestée, ce qui donna lieu à un des échanges par radio tendus avec l’armée chinoise.

Car il ne suffit pas d’aménager des polders sur des îlots inhabités pour en revendiquer la souveraineté sur leurs eaux et leur espace aérien : la Convention de Nations unies sur le droit de la mer n’est valable que pour les îles naturelles.

Par conséquent, afin de contester la souveraineté chinoise sur ce territoire, la marine américaine avait indiqué étudier la possibilité d’envoyer des navires de sa VIIe Flotte patrouiller à moins de 12 milles des récifs occupés par la Chine.

C’est ainsi que le destroyer lance-missiles USS Lassen, appartenant à la classe Arleigh Burke, s’est approché, ce 27 octobre, à moins de 12 milles de ces îlots artificiels, c’est à dire dans les eaux territoriales revendiquées par Pékin.

« Nous opérons de manière habituelle en mer de Chine méridionale et nous naviguerons dans les eaux internationales quand nous le souhaitons », a fait valoir un responsable américain.

La réaction de Pékin e a été immédiate. Le destroyer américain « est entré illégalement et sans permission » dans les eaux territoriales de la Chine, a déclaré Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Et cela « constitue une menace pour la souveraineté de la Chine et pour ses intérêts sécuritaires », a-t-il ajouté, en soutenant que la souveraineté de son pays sur l’archipel des Spratleys est « indiscutable ».

Aussi, a continué ce porte-parole, Pékin « s’oppose absolument à ce qu’un pays tiers utilise la liberté de navigation et de survol comme un prétexte pour porter atteinte à la souveraineté nationale de la Chine ou à ses intérêts sécuritaires ». Et d’assurer que les autorités chinoises « répondront de façon résolue à toute action provocatrice ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Hommage aux « marins du ciel »

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:06

Le 22 octobre 2015, une cérémonie en hommage aux marins de l’aéronautique navale s’est déroulée devant le mémorial des « Marins du ciel » sur la colline de Costebelle à Hyères (83).

Cette cérémonie rassemble chaque année les marins du ciel affectés dans le Sud de la France autour des élus locaux, des familles de disparus, des associations d’anciens marins et des porte-drapeaux pour rendre hommage aux disparus au combat ou en service commandé.

Tout comme son pendant au Ponant, le mémorial du Cap de la Chèvre, le mémorial érigé sur la colline de Costebelle illustre la mémoire des plus de 1 600 marins « morts pour la France » en service.

Après un dépôt de gerbes, le contre-amiral Bruno Thouvenin, commandant la force de l’aéronautique navale (ALAVIA) a pris la parole pour remercier la forte représentation des associations et des familles aux côtés des marins de la base aéronavale de Hyères.

Il a insisté sur le devoir de mémoire qui est « une exigence qui nous (ndlr les marins d’active) permet au quotidien d’être plus forts » car « derrière chaque militaire, chaque marin, il y a un homme ou une femme qui accomplit une mission ». Il a également rendu hommage au travail des associations qu’il a qualifié de « passeurs de notre mémoire et relais des traditions » leur témoignant ainsi toute sa reconnaissance et son affection.

Le contre-amiral Thouvenin a terminé son allocution en demandant aux marins du ciel présents d’être dignes de leurs aînés, dignes de ceux qui les ont précédés et qui se sont sacrifiés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mise en service d’un nouveau bateau pour les missions de la Marine nationale en Guyane

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:07



Mise à l’eau en avril dernier par le chantier Gléhen de Douarnenez et arrivée en août au port de Degrad des Cannes, en Guyane, l’Embarcation remonte-filets (ERF) « Caouanne » a été mise en service le 16 octobre dernier, a fait savoir le ministère de la Défense.

Longue de 23,50 mètres et construite selon les normes civiles, cette embarcation porte bien son nom – la Caouanne est une espèce de tortue menacée par la surpêche – étant donné que sa mission consistera à lutter contre la pêche illégale dans les eaux guyanaises.

Comme un filet coûte très cher (10.000 euros environ pour un modèle de 2.500 m), l’idée est donc de retirer ceux qui auront été posés illégalement par les tapouilles des pêcheurs brésiliens et surinamiens avec cette embarcation, dotée à cette fin d’une grue légère.

Ainsi, quand ils auront à remplacer ce type d’équipements, ces derniers y réfléchiront à deux fois avant de se livrer à cette activité illégale, qui est un fléau, au même titre que l’orpaillage clandestin.

D’ailleurs, le ministère de la Défense a livré quelques chiffres pour illustrer les résultats obtenus par la Marine nationale dans la lutte contre la pêche illégale.

Ainsi, depuis le début de cette année, le dipositif mis en place, qui repose sur 2 patrouilleurs P-400, 2 vedettes côtières de la gendarmerie maritime ainsi que, ponctuellement, des moyens de l’armée de l’Air, a contôle 90 navires ayant pêché illégalement dans les eaux françaises et permis de saisir 40 tonnes de poissons et de détruire 120 km de filet.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Premier vol français d’un radar passif aéroporté, une technologie prometteuse pour la détection des avions furtifs

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:08

C’est une première en France. Dans le cadre de recherches menée depuis 2013 par le Centre de recherche de l’armée de l’Air (CReA), l’Office national d’études et de recherches spatiales (ONERA), et le laboratoire SONDRA (qui réunit l’ONERA et l’école Centrale-Supélec), un radar passif aéroporté a effectué un premier vol à bord d’un motoplaneur Busard, lequel a décollé le 16 octobre dernier depuis la base aérienne de Salon de Provence, qui abrite l’École de l’Air.



Le vol a duré pendant près de deux heures, dans le secteur Salon-de-Provence-Orange-Aix-en-Provence, afin de « pofiter des émetteurs TNT de Marseille Grande Étoile et du Mont Ventoux », explique l’armée de l’Air. L’essai a permis ainsi de valier la partie électronique de ce système.

Ce radar passif, développé à partir des travaux du commandant Clément, enseignant le traitement du signal et les télécommunications à l’École de l’Air, sous la direction du Dr Agnès Santori, du CReA, est en mesure de détecter toute menace aérienne à basse altitude  et à faible vitesse, tout en restant discret.

En effet, ce système n’émet aucun signal, ce qui le rend indétectable. En outre, il reçoit les émissions électromagnétiques, et peut ainsi capter les ondes produites par des émetteurs d’opportunité, comme celles des téléphones portables ou des antennes de télévision. Et c’est ainsi qu’il détecte d’éventuelles menaces aériennes.

Comme l’avait expliqué, il y a quelques mois, l’amiral américain Jonathan Greenert, cette technologie ouvre la voie à la détection d’avions dits furtifs, dans la mesure où les ondes émises par des antennes de télévisions « rebondissent » sur une plate-forme furtive.

« Une étape importante du projet vient ainsi d’être franchie. L’intégrité des données a été validée et leur exploitation par l’équipe du projet est en cours afin de poursuivre le développement des traitements adaptés à l’environnement aéroporté », avance l’armée de l’Air.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’ex-Jeanne d’Arc sera bien démantelée

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:09

La Royale en deuil de ses derniers navire mythiques



Différents journaux ont évoqué la semaine dernière un projet de transformation de l’ancien porte-hélicoptères de la Marine nationale en récif artificiel au large de La Réunion. 



Une idée qui ne verra pas le jour, confirme-t-on sans surprise à l’état-major. Remorquée depuis Brest en octobre 2014, l’ex-Jeanne d’Arc a été conduite au site de Bassens, à Bordeaux, afin d’être déconstruite par Veolia. 
Alors que les travaux de dépollution à quai (notamment le désamiantage) s’achèvent, les travaux de découpage de la vieille coque vont bientôt débuter. 



Pour cela, l’ancien bâtiment école de la marine sera conduit en cale sèche, le démantèlement devant durer environ six mois. Dès que cette phase aura débuté, Veolia amènera à Bordeaux l’ex-croiseur Colbert, toujours en attente au cimetière marin de Landévennec et qui suivra à Bassens le même processus que la Jeanne. 



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les Brésiliens prennent en main le TCD Siroco

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:10



Pour la première fois depuis le mois de juin, le transport de chalands de débarquement Siroco a repris la mer. Et cette fois, c’est avec les marins brésiliens à bord. Le bâtiment, qui a appareillé de la base navale de Toulon le 26 octobre, a débuté une série de sorties destinées à la formation de son futur équipage.



Car, même si la France n’a toujours pas officiellement communiqué sur le sujet, le bâtiment va bel et bien être cédé au Brésil. Alors que les premiers militaires brésiliens sont arrivés en France dès le mois de septembre, le gros du futur équipage a récemment rallié Toulon. Ils sont aujourd’hui 180 à bord, encadrés par des marins français et les formateurs de DCI Navfco.


Le Siroco, qui devrait être rebaptisé Bahia, doit rejoindre le Brésil d’ici la fin de l’année. Et le dernier TCD français ne partira pas seul puisque le chaland de débarquement d’infanterie et de chars (CDIC) Hallebarde a été vendu avec. 





Dernière édition par corsair le Sam 31 Oct - 14:12, édité 1 fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mais que font les navires russes près des câbles sous-marins utilisés pour les télécommunications?

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:11

Il aura suffi, la semaine passée, d’une rupture du câble sous-marin reliant Annaba (600 km à l’est d’Alger) à Marseille pour provoquer une panne géante d’Internet en Algérie pendant plusieurs jours, 80% des abonnés du pays n’ayant plus aucun moyen de se connecter à la « Toile ».



C’est dire si ces câbles sous-marins par lesquels transitent les paquets de données d’Internet ont leur importance stratégique. D’autant plus quand l’on sait que les économies des pays occidentaux reposent chaque jour davantage sur les technologies de l’information.

Or, selon le New York Times, qui rapporte des confidences faites par des responsables du Pentagone, « les sous-marins et autres navires espions russes opèrent de plus en plus à proximité » de ces câbles sous-marins. Et ce niveau d’activité serait comparable à celui qui fut observé pendant la Guerre froide.

Reste à en connaître la raison. « Je suis inquiet à propos de ce que font peut-être les Russes », a affirmé le contre-amiral. Frederick J. Roegge, le commandant de la flotte américaine de sous-marins dans le Pacifique, en réponse à une question sur un possible sabotage de ces câbles sous-marins.

« Il serait inquiétant d’entendre qu’un pays trafique des câbles de communication », a, de son côté, déclaré le commandant William Marks, un porte-parole de la marine américaine, sans entrer dans les détails (classifiés).

En 1971, l’US Navy avait découvert, en mer d’Okhotsk, au nord du Japon, l’existence d’un tel câble, utilisé pour les communications de la flotte du Pacifique soviétique. C’est ainsi que, grâce au sous-marin USS Halibut, des renseignements importants furent collectés dans le cadre de l’opération Ivy Bell. Depuis, la marine américaine dispose de l’USS Jimmy Carter, qui assure le même profil de mission.

Les Russes cherchent-ils à en faire autant? Pour le Pentagone, ce serait un moindre mal… car la Russie est suspectée plutôt de préparer l’éventuel sabotage de ces câbles de fibres optiques en eaux profondes, là où il serait compliqué de les réparer, et de couper ainsi toutes les communications. Et cela, en cas de tension diplomatique ou de crise grave.

Une autre possibilité, qui n’exclut pas la précédente, est que les Russes cherchent à localiser les câbles sous-marins utilisés par l’armée américaine. Si les autres sont connus (ils suivent les même tracés que ceux déjà posés à partir des années 1860), ceux qui servent aux communications militaires sont cachés.

Quoi qu’il en soit, un navire russe suscite plus particulièrement les agences de renseignement : il s’agit du Yantar, un bâtiment présenté comme un bâtiment de recherche océanographique. Selon des responsables de l’US Navy, il disposerait de véhicules sous-marins ayant la capacité de couper les câbles. Vrai ou pas, il n’en demeure pas moins qu’il est surveillé de près par satellite… Et que ces mouvements paraissent suspects.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La France va-t-elle se doter d'un drone armé ?

Message par corsair le Sam 31 Oct - 14:13

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par NousDeux(Admin) le Sam 31 Oct - 18:11

tien tien les russes nous ecoutent ?????


Pour voir nos comptes rendus, cliquez dessous
v
2009 - CDF Bleu de France / 2010 - MSC Splendida / 2011 - MSC Splendida / 2012 - RCI Grandeur of the seas / 2013 - MSC Splendida / 2015 - MSC Fantasia / 2016 - MSC Fantasia / 2017 - COSTA Mediterranea ...
avatar
NousDeux(Admin)
Administrateur
Administrateur

Sexe : Masculin
Messages : 6470
Points : 9701
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 45
Localisation : Frejus
Humeur : En mer

http://forum.plaisir-croisiere.fr

Revenir en haut Aller en bas

Crepe noir

Message par corsair le Lun 2 Nov - 11:26

En Crepe noir

Rescapé du Commando François, fondateur et président d'Honneur de l'Amicale des Nageurs de Combat, Pierre Pihan s’est éteint le 30  octobre à l’hôpital Sainte-Anne de Toulon. Ancien marin et héros de guerre, il avait 84 ans. Ses obsèques auront lieu ce lundi 02/11 en l’église Notre Dame de la Mer à Mar Vivo (La Seyne-sur-Mer). Les cendres de Pierre Pihan seront dispersées à la mer au Canier, face à la base vie du commando Hubert.



Trop jeune, de peu, pour participer aux débarquements de Normandie et de Provence, Pierre Pihan rejoint dès que son âge le lui a permis la Marine nationale, au sein de laquelle il s’engage en 1946. Il a alors 15 ans. Devenu fusilier-marin, le jeune homme, qui décroche par la suite ses certifications de parachutiste et nageur de combat, intègre le commando François, l’une des six unités d’élite de la marine créées en 1947. Alors que les commandos Jaubert, Monfort, Trepel, De Penfentenyo et Hubert existent toujours, François a été dissous en mai 1953.

En Indochine, où les forces françaises affrontent le Vietminh de 1946 à 1954, le commando François (qui portait le nom du lieutenant de vaisseau François Jacques, mort sur le Tonkin à la tête de sa flottille amphibie en janvier 1947) est décimé dans la nuit du 28 et 29 mai 1951 à Ninh Binh. Seuls contre deux bataillons du général Giap, qui avait lancé une vaste offensive pour s’emparer du delta du Tonkin, le lieutenant de vaisseau Albert Labbens et ses 76 hommes, retranchés dans une église abandonnée, offrent une résistance héroïque. En état d’infériorité numérique écrasante, les marins français, âgés en moyenne d’à peine 20 ans, perdent 40 des leurs sous le feu de l’ennemi et, malgré une sortie de vive force réussie, les survivants, après avoir épuisé leurs munitions, sont capturés. En plus des 40 tués, on dénombre 9 disparus, certains ayant probablement été fusillés. Seuls 29 hommes du commando François survivent, dont Pierre Pihan, à l’issue d’un sacrifice qui permet de retarder l’offensive surprise de Giap. Grâce à cette valeureuse résistance, le général de Lattre de Tassigny eut le temps d’organiser la riposte dans ce qui constitua le début de l’un des grands affrontements de la guerre d’Indochine, connu sous le nom de bataille du Day.  

Le combat et la bravoure du commando François à Ninh Binh sont depuis 64 ans inscrits dans l’histoire militaire française. Mais les années sont passées et, à l’exception du désastre de Diên Biên Phu,  les faits d’armes de la guerre d’Indochine, déjà lointaine pour l’opinion publique de l’époque, se sont progressivement estompés dans l’esprit collectif. C’est pourquoi Pierre Pihan a œuvré sans relâche, dans le cadre associatif, pour perpétuer la mémoire de ses anciens camarades et faire en sorte que leur sacrifice ne soit pas oublié.

Ce fut encore le cas en juin 2014, lorsqu’à 83 ans, l’ancien marin s’était envolé d’Avignon avec le pilote et collectionneur Fred Acary sur un vénérable P-51 Mustang. Le superbe appareil, vieux de 70 ans, s’était posé sur la base d’aéronautique navale d’Hyères, en marge d’une journée portes ouvertes de la BAN, où Pierre Pihan et Fred Acary avaient été accueillis par les autorités de la base et d’anciens bérets verts.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Hommage aux « marins du ciel »

Message par corsair le Ven 6 Nov - 16:01

Le 22 octobre 2015, une cérémonie en hommage aux marins de l’aéronautique navale s’est déroulée devant le mémorial des « Marins du ciel » sur la colline de Costebelle à Hyères (83).

Cette cérémonie rassemble chaque année les marins du ciel affectés dans le Sud de la France autour des élus locaux, des familles de disparus, des associations d’anciens marins et des porte-drapeaux pour rendre hommage aux disparus au combat ou en service commandé.

Tout comme son pendant au Ponant, le mémorial du Cap de la Chèvre, le mémorial érigé sur la colline de Costebelle illustre la mémoire des plus de 1 600 marins « morts pour la France » en service.

Après un dépôt de gerbes, le contre-amiral Bruno Thouvenin, commandant la force de l’aéronautique navale (ALAVIA) a pris la parole pour remercier la forte représentation des associations et des familles aux côtés des marins de la base aéronavale de Hyères.

Il a insisté sur le devoir de mémoire qui est « une exigence qui nous (ndlr les marins d’active) permet au quotidien d’être plus forts » car « derrière chaque militaire, chaque marin, il y a un homme ou une femme qui accomplit une mission ». Il a également rendu hommage au travail des associations qu’il a qualifié de « passeurs de notre mémoire et relais des traditions » leur témoignant ainsi toute sa reconnaissance et son affection.

Le contre-amiral Thouvenin a terminé son allocution en demandant aux marins du ciel présents d’être dignes de leurs aînés, dignes de ceux qui les ont précédés et qui se sont sacrifiés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Général Desportes : « La France doit le savoir : elle n’est plus défendue »

Message par corsair le Ven 6 Nov - 16:02

01/11/2015

Un brûlot, doublé d’un cri d’alarme. Vincent Desportes, général de division de l’armée de terre et indéfectible libre-penseur de la chose militaire, publie ce jeudi 29 octobre un livre au titre éloquent : La dernière bataille de France (éd. Gallimard). 



Tout part d’un constat : jamais l’armée française n’a été mobilisée sur autant de fronts, y compris sur le territoire national avec l’opération Sentinelle ; pourtant,  les moyens qui lui sont alloués sont en constante diminution depuis 25 ans : 3% du PIB en 1982, 1,7% en 2011, 1,44% en 2015. « Réveillons-nous, écrit Vincent Desportes. Ce n’est pas parce que l’Europe est en paix depuis 70 ans que cela durera ».

Face à la multiplication des menaces (en Afrique, au Moyen-Orient, mais aussi sur le territoire national), la France et l’Europe continuent de désarmer, déplore l’auteur. Qui qualifie même les lois de programmation militaire successives (LPM) de « lois de déprogrammation militaire » : « De 1982 à 2014, le PIB a crû annuellement de 1,8% en moyenne, contre 0,15% pour le budget de défense, écrit le général Desportes. Il s’agit donc bien d’un redéploiement de la dépense publique au détriment de l’effort de défense. »

Vincent Desportes frappe tout aussi fort sur le « mépris » des politiques vis-à-vis des armées, symbolisé par la suppression de 63 000 postes entre 2009 et 2019 malgré la légère inflexion de l’actualisation de la LPM, que l’auteur salue comme un premier pas. « Aucune autre administration n’a connu depuis vingt-cinq ans une telle diminution de crédits, aucune n’a subi autant de réformes au détriment de l’efficacité : tout cela sans manifester bruyamment, sans bloquer le pays, et en poursuivant au mieux les missions de défense. »

La France ne doit pas compter sur le soutien américain pour pallier ses lacunes militaires, estime Vincent Desportes, pour qui « le soldat Ryan ne viendra plus ». Les Etats-Unis, au « leadership de plus en plus vacillant », se détournent de l’Atlantique pour se réorienter vers le Pacifique.  
L’OTAN ? Elle n’est « pas inutile », mais « elle donne aux Européens un faux sentiment de sécurité, une bonne excuse pour renoncer à leurs propres moyens de défense ». La défense européenne ? Elle est aujourd’hui « dans le coma », plombée par l’hétérogénéité  politique, économique, géostratégique des Etats. « La démarche des petits pas ne fonctionne pas », estime Vincent Desportes, pour qui « l’addition des faiblesses n’a jamais créé la force ».

La conclusion du général Desportes est terrible : « La France doit le savoir : elle n’est plus défendue ». La France doit donc réinvestir dans sa défense, et d’urgence, estime l’auteur, qui fait sien l’adage bismarckien, pour qui « la diplomatie sans les armes, c’est la musique sans les instruments ». Pas de soft power sans hard power. Pas de place au conseil de sécurité pour la France, qui « ne va pas de soi aujourd’hui », sans puissance militaire affirmée.
 

Que faire ? Remonter à un niveau de dépenses militaires de 3% en 2025, écrit Vincent Desportes. En finir avec l’illusion du « technologisme », qui aboutit à des armements ultrasophistiqués, ruineux et à l’efficacité contestable face aux menaces asymétriques actuelles. Et revenir sur la sanctuarisation de la dissuasion nucléaire (3,5 milliards d’euros par an environ), qui a des « angles morts » et «[réduit] dangereusement nos capacités conventionnelles ».

L’auteur, qui s’était déjà largement exprimé sur le sujet, critique ainsi la composante aéroportée de la dissuasion (par avion d’armes, depuis une base ou le porte-avions) et le principe de « permanence à la mer » (au moins un sous-marin lanceur d’engin en position de tirer ses missiles balistiques). D’où des questions qui fâchent : « Etre capable de raser Pékin est-il d’un intérêt stratégique pour nous ? […] Quelle menace dissuaderions-nous avec 300 têtes [nucléaires] que nous ne dissuaderions pas avec 150 ? »

Comme les précédentes prises de positions du général Desportes, le livre risque d’en agacer plus d’un  à l’hôtel de Brienne et à Balard, tant l’attaque est rude à l’endroit des politiques, mais aussi des chefs militaires jugés trop timorés. Mais l’ouvrage a l’immense mérite de dresser un état des lieux largement partagé dans les armées, sans que celles-ci puissent vraiment en faire état.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Méditerranée, une mer compliquée

Message par corsair le Ven 6 Nov - 16:03

Les marines riveraines de la Méditerranée maintiennent un niveau d’activité important. Si cette activité est bien entendue adaptée aux aléas de la situation économique et à l’ambition stratégique de leur pays, certaines, comme la Marine égyptienne qui vient de faire l’acquisition auprès de la France d’une frégate ultra-moderne et de deux porte-hélicoptères d’intervention[1], sont en plein renouveau. De son côté, la VIème flotte américaine est toujours bien présente auprès des forces navales de l’OTAN.

Aux côtés de ces acteurs traditionnels, la Méditerranée voit désormais arriver ou revenir de nouveaux visages : en cette année 2015, des manœuvres navales ont réuni, dans une configuration inédite, près de dix bâtiments de guerre russes et chinois en Méditerranée orientale.

L’intérêt stratégique de cette mer ne se dément pas depuis que l’empire Romain, comme pour tenter d’établir une continuité physique, l’a baptisé « mare nostrum ». L’actualité récente est dominée par ce théâtre. La crise migratoire qui puise ses sources dans les conflits qui prospèrent aux confins de l’espace méditerranéen, est le dernier et triste témoignage de son instabilité.


01/11/2015

La Marine, qui dispose à Toulon du premier port militaire d’Europe, connaît bien l’espace méditerranéen. Elle y œuvre en permanence dans des missions très variées : déploiement continu depuis plus d’un an de frégates en Méditerranée orientale (frégates Montcalm puis La Fayette) ;  lutte contre les trafics illicites, comme les trafics d’êtres humains, mission dans laquelle la frégate Courbet est déployée dans le cadre de l’opération européenne désormais baptisée EUNAVFOR SOPHIA ; protection de nos approches maritimes et défense maritime du territoire ; sécurisation des voies maritimes, artères vitales de l’économie mondiale ; entretien d’une connaissance de l’environnement essentielle à notre autonomie stratégique ; préservation d’un environnement marin fragilisé par la pollution et la surpêche ; sauvetage de vies humaines.



Afin de donner à la protection du territoire national une indispensable profondeur, le commandant de la zone maritime Méditerranée entretient d’étroits partenariats avec les pays riverains. De tels échanges apportent une contribution essentielle à la sécurité globale et à la prévention des conflits.

Dans cet environnement complexe, riche et stimulant, nos marins incarnent quotidiennement les valeurs de combativité et de solidarité de la marine. Les actions déterminantes conduites par nos frégates, par nos sous-marins d’attaque, par nos avions de patrouille et de surveillance maritime ainsi que par les patrouilleurs de haute mer (Commandant Birot et Commandant Bouan lors des sauvetages de naufragés en mission Frontex), l’illustrent parfaitement.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 23 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum