Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
corsair
 
Z06
 
kikinono64
 
marifée
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Page 39 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des ordinateurs de diplomates ayant négocié l’accord sur le nucléaire iranien infectés par un logiciel espion

Message par corsair le Sam 5 Nov - 7:19

Des ordinateurs de diplomates ayant négocié l’accord sur le nucléaire iranien infectés par un logiciel espion



Les négociations portant sur le programme nucléaire iranien entre le groupe dit des 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne) et l’Iran, ont évidemment suscité l’intérêt de plusieurs services de renseignement. Et Genève, où se tenait une partie des discussions, devint un « nid d’espions ». Mais pas seulement.

Ainsi, la société de sécurité informatique Kapersky Lab, mit en évidence une vaste opération d’espionnage informatique en repérant un logiciel malveillant appelé « Duqu 2.0″. Ce dernier permettait, a priori, de s’infiltrer dans les ordinateurs utilisés par les négociateurs et d’avoir une accès aux lignes téléphoniques, caméras de surveillance et autres réseaux wi-fi des hôtels où se déroulaient les discussions.

En effet, selon Kapersky Lab, le virus en question fut repéré dans trois hôtels de luxe qui, comme par hasard, accueillirent les négociations concernant le nucléaire iranien. Et parmi eux, l’on trouve l’hôtel Président Wilson, à Genève.


En mai 2015, dans le cadre d’une enquête pénale ouverte après un rapport du Service de renseignement de la Confédération, l’établissement genevois fut perquisitionné et du matériel avait été saisi. Il s’agissait de confirmer si le système informatique de cet hôtel avait bel et bien été piraté.

Plus de 18 mois plus tard, le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé qu’un « grand nombre d’ordinateurs (serveur et clients) d’un hôtel de Genève avaient été infectés par un maliciel (…) développé à des fins d’espionnage » et ayant servi « pour l’essentiel à recueillir des données à partir d’ordinateurs infectés. »

Mais il faudra se contenter de cette déclaration… car l’enquête n’a pas permis de déterminer les auteurs de cette vaste opération d’espionnage. Et sauf rebondissement, on n’est pas prêt de les connaître puisque la procédure est désormais suspendue.

Cela étant, Kapersky Lab [.pdf] fit valoir que la conception de Duqu 2.0 avait exigé « nécessité des milliers d’heures de travail d’esprits brillants et malintentionnés » et que, donc, « des millions de dollars furent investis ». La conclusion s’impose : un ֤État ne pouvait qu’être derrière ce maliciel.

Or, Duqu 2.0 serait une version améliorée du maliciel Duqu, qui dérivé du fameux Stuxnet (conçu par Israël et les États-Unis), avait ciblé le nucléaire iranien dans le courant de l’année 2011. Aussi, une implication israélienne était alors fortement suspectée. Et cela d’autant plus que l’État hébreu était tenu à l’écart d’une discussion qui le concernait directement, le programme nucléaire iranien étant, pour lui, une cible prioritaire. Toutefois, les autorités israéliennes ont toujours démenti la moindre responsabilité dans cette affaire d’espionnage…


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La médecine de guerre au plus près des combats

Message par corsair le Sam 5 Nov - 7:19

La médecine de guerre au plus près des combats

Depuis les attentats en France, les équipes du SAMU civil et les urgentistes s’inspirent du retour d’expérience des médecins et des chirurgiens militaires. 



Depuis un an, les soignants civils sont formés par le service de santé des armées à la prise en charge de blessures balistiques mais aussi aux procédures de « triage » des victimes d’un attentat.

Pour comprendre pourquoi l’armée détient ce savoir-faire unique, l’équipe du Journal de la Défense s’est rendue au Sahel où 3.500 soldats sont engagés dans l’opération Barkhane. Dans cette zone qui s’étend sur près de 4000 km, des infirmiers, des médecins et des chirurgiens militaires œuvrent chaque jour pour soigner et sauver des vies.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un militaire du 515e Régiment du Train mortellement blessé par l’explosion d’une mine au Mali

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:00

05/11/2016

Un militaire du 515e Régiment du Train mortellement blessé par l’explosion d’une mine au Mali



Le bataillon logistique (BATLOG) de la Force Barkhane a une nouvelle fois été endeuillé, le 4 novembre, par la mort d’un sous-officier du 515e Régiment du Train de la Braconne.

Selon le communiqué publié par l’Élysée, ce militaire est décédé des suites de blessures reçues lors de l’explosion d’une mine au passage de son véhicule blindé, au cours d’une opération dans le nord du Mali.

Le président de la République « salue le sacrifice de ce militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays et la protection de nos concitoyens », ajoute l’Élysée.


En avril, trois militaires du 511e Régiment du Train, alors déployés au Mali au sein du BATLOG « Bourgogne », avaient perdu la vie dans des les mêmes circonstances.

Depuis le lancement de l’opération Barkhane, le 1er août 2014, 8 militaires ont été tués dans la bande sahélo-saharienne (BSS). Quatre d’entre-eux appartenaient à un régiment du Train.

Les convois logistiques sont d’autant plus exposés à la menace des mines qu’un BATLOG effectue, en moyenne, 400.000 km par mois.

Le 515e Régiment du Train a déjà perdu l’un des siens au Mali. En juillet 2013, le brigadier-chef Marc Martin-Vallet s’était tué accidentuellement lors d’une liaison entre Bamako et Gao, dans le cadre de l’opération Serval.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Deux légionnaires mis en avant pour leurs actions héroïques en Centrafrique

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:02

05/11/2016

Deux légionnaires mis en avant pour leurs actions héroïques en Centrafrique



Le compte-rendu hebdomadaire des opérations publié chaque semaine par l’État-major des armées (EMA) évoque les dernières actions effectuées par les forces engagées ainsi que leurs résultats. Mais il ne s’attarde pas sur la façon dont ces derniers ont été obtenus. Ce n’est que plus tard que, parfois, les actes de courage qu’ils ont exigés des militaires sont connus.

Ainsi en est-il de deux caporaux du 2e Régiment Étranger d’Infanterie (REI), qui viennent d’être mis à l’honneur par l’armée de Terre pour leurs actions en Centrafrique, dans le cadre de l’opération Sangaris, dont la fin a été officiellement prononcée le 31 octobre par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.


Si une amélioration de la situation a été observée en Centrafrique, avec notamment le rétablissement des institutions politiques, il n’en demeure pas moins que le pays connaît encore de grandes difficultés au niveau sécuritaire, des affrontements entre d’anciennes composantes de la coalition rebelle de la Séléka et des milices anti-balaka étant encore réguliers.

En outre, certains groupes ont cherché à faire dérailler le processus de normalisation politique en soufflant sur les braises et en instrumentalisant les tensions intercommunautaires.

Dans ce contexte, la Force Sangaris a donc été contrainte d’intervenir face à des individus déterminés, qui n’ont pas hésité à la prendre à partie.

Cité à l’ordre de la brigade avec attribution de la croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze, le caporal Pavels s’est ainsi particulièrement distingué sous le feu « ennemi » dans les environs de l’aéroport M’Poko et dans le 5e arrondissement de Bangui ainsi qu’à Sibut.

« Gardant son sang-froid lors de chaque prise à partie », le caporal Pavels « a commandé son équipe en dépit de l’intensité des attaques, pour riposter par un feu nourri et contrôlé jusqu’à neutralisation des adversaires », indique l’armée de Terre, sur sa page Facebook. Voilà ce qui témoigne de la réalité des opérations en Centrafrique…

Et cela vaut aussi pour les actions du caporal Jiri, qui, cité à l’ordre de la brigade, a également été décoré de la croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze.

À Bambari, nous apprend sa hiérarchie, cet auxiliaire sanitaire n’a pas hésité à « monter à l’assaut sur les positions de l’adversaire », dans la nuit du 11 au 12 août. Mais l’on n’en saura pas plus sur ce épisode. Puis, le 1er octobre, il a « repoussé une offensive ennemie contre les forces de l’ONU » [MINUSMA, ndlr] et contribué ainsi « à restaurer la sécurité dans certains quartiers de Bambari et à protéger la population en infligeant de lourdes pertes à l’ennemi. »

Pour rappel, en janvier dernier, deux autres légionnaires du 2e REI avaient aussi été distingués pour leurs actions en Centrafrique, lesquelles leur valurent d’être décorés de la Croix de la valeur militaire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:03

05/11/2016

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban



Après des négociations compliquées entamées un an plus tôt, le contrat « Donas » (Don Arabie Soudite) était signé le 4 novembre 2014 entre Paris et Riyad. D’un montant de 2,2 milliards d’euros, il prévoyait la livraison aux Forces armées libanaises (FAL) d’équipements militaires d’origine française, dont des missiles MILAN, des blindés, des hélicoptères et des patrouilleurs.

La mise en oeuvre de ce contrat fut ensuite soumise à quelques aléas. Et, en avril 2015, seuls les missiles antichar MILAN furent livrés au Liban, qui comptait alors sur ce programme pour renforcer ses capacités militaires en raison des menaces jihadistes et des conséquences du conflit en Syrie sur sa sécurité.


En février dernier, les autorités saoudiennes annonçèrent leur décision de suspendre l’exécution de ce contrat, officiellement pour protester contre les prises de positions de Beyrouth à leur égard, « inspirés » par le Hezbollah, la milice chiite soutenue par Téhéran.

Mais d’autres raisons pouvaient également être avancées. Ainsi, il fut rapporté que Riyad aurait eu quelques réticences sur les matériels commandés par les forces libanaises et qu’il y aurait eu des difficultés avec l’ODAS, une société publique chargée de l’exportation d’équipements militaires français, essentiellement vers l’Arabie Saoudite.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement saoudien aura de plus en plus de mal à justifier la suspension du contrat Donas en invoquant l’attitude de son homologue libanais. Pour la bonne raison que, le général Michel Aoun, le nouveau président du pays du Cèdre, a choisi, le 3 novembre, Saad Hariri pour assumer les fonctions de Premier ministre.

Or, fils de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, assassiné le 14 février 2005, Saad Hariri, alors en exil en Arabie Saoudite, est un adversaire résolu du Hezbollah et de Bachar el-Assad, le président syrien… Aussi, Paris n’a pas tardé a demandé à Riyad de mettre à nouveau en oeuvre le contrat Donas.

« Le contrat Donas constitue une réponse aux besoins actuels des forces armées libanaises. (…) Nous souhaitons qu’il soit mis en oeuvre dans l’intérêt de la sécurité du Liban », a en effet affirmé, le 4 novembre, Romain Nadal, le porte-parole du Quai d’Orsay. « Nous avons un dialogue étroit avec le Liban et l’Arabie Saoudite à ce sujet », a-t-il ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les avions AWACS britanniques cloués au sol pour un problème électrique

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:04

Les avions AWACS britanniques cloués au sol pour un problème électrique



La Royal Air Force dispose actuellement de 7 avions E-3D Sentry AEW.1, acquis à la fin des années 1980. Comme leurs homologues français, ces appareils sont fortement sollicités pour les opérations en cours contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie (un exemplaire est basé à Chypre dans le cadre de l’opération Shader) ainsi que pour les mesures de réassurance décidées en 2014 par l’Otan au profit des pays baltes et de la Pologne, après l’annexion de la Crimée par la Russie.

Seulement, les AWACS britanniques ne seront pas disponibles pendant un certain temps. « Á la suite d’une inspection technique de routine sur les E-3D, un problème relatif au système de câblage électrique a été constaté. Comme la sécurité est notre préoccupation première, la flotte volera à nouveau quand ce problème aura été réglé », a indiqué un porte-parole de la RAF, selon Defense News.


Les travaux, effectués sur la base aérienne de Coningsby, pourraient prendre des semaines. La maintenance des AWACS de la RAF a été confiée à un consortium emmené par Northrop Grumann UK.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle mésaventure arrive à la Royal Air Force. Ainsi, en 2012, les E-3D AEW.1 avaient été brièvement cloués au sol après la découverte de défauts sur les rotodômes (c’est à dire l’antenne du radar primaire de 9 mètres de diamètre) sur deux d’entre-eux.

Initialement, il était prévu de retirer du service les E-3D AEW.1 en 2025. Mais il a été décidé, dans le cadre de la dernière Strategic Defence and Security Review publiée l’an passée par le gouvernement britannique, de les prolonger juqu’en 2035, ce qui demandera une remise à niveau d’ici 2020.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’armée canadienne cherche l’origine de sons étranges entendus près de l’océan Arctique

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:05


L’armée canadienne cherche l’origine de sons étranges entendus près de l’océan Arctique




Quelle est l’origine de ces mystérieux sons entendus depuis cet été par des chasseurs et des plaisanciers dans la région du détroit de Fury et Hecla situé dans le Nunavut, au nord du Canada? Ces bruits sont décrits comme étant des « ping » par les uns ou des « hum » par les autres. En tout cas, ils ne sont pas sans conséquence puisqu’ils auraient incommodé plusieurs espèces de mammifères, comme les phoques barbus, les phoques annelés ou encore les baleines boréales.

Deux explications ont été avancées. Pour la première, le coupable serait la société Baffinland Iron, accusée d’avoir utilisé des sonars à des fins de prospection minière. Ce que ses responsables ont démenti catégoriquement.


Puis, les soupçons se sont portés sur les écologistes de Greenpeace, qui émettraient ces sons pour faire fuir les animaux du détroit afin de les protéger pendant la saison de chasse. Mais là encore, cette hypothèse a été balayée par Farrah Khan, une porte-parole de cette organisation. « Non seulement nous ne ferions rien qui pourrait nuire à la vie marine et nous respectons totalement le droit des Inuits à chasser. Nous n’avais certainement pas envie d’impacter cela », a-t-elle affirmé.

L’armée canadienne prend cette affaire au sérieux. Ainsi, dans le cadre de son opération « Limpid« , qui vise à « détecter, dissuader, prévenir, anticiper et éliminer les menaces dirigées contre le Canada ou ses intérêts », elle y a envoyé un avion de patrouille CP-140 Aurora pour tenter de déterminer l’origine de ces sons étranges, qu’elle a qualifiés « d’anomalie acoustique ».

Seulement, les différents moyens déployés dans détroit de Fury et Hecla ont fait chou blanc. Au plus ont-ils permis d’écarter une troisième hypothèse évoquant la présence d’un sous-marin dans les parages.

« L’équipage [du CP-140] n’a pas détecté de contacts sous-marins » a indiqué un porte-parole des forces armées canadiennes, dont les propos ont été rapportés par la BBC. En revanche, il a observé deux groupes de baleines et 6 morses…

La Défense canadienne a cependant promis de prendre les « mesures appropriées » pour enquêter sur l’origine de ces bruits (sans donner plus de précisions). En attendant, le mystère reste entier.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les Forces démocratiques syriennes lancent une offensive sur Raqqa avec le soutien de la coalition

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:05

Les Forces démocratiques syriennes lancent une offensive sur Raqqa avec le soutien de la coalition

Alors que les jihadistes de l’État islamique opposent une forte résistance aux forces irakiennes et kurdes à Mossoul, ils vont devoir aussi s’employer à défendre leurs positions dans la ville de Raqqa, leur second bastion, situé en Syrie.



En effet, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui réunissent les milices kurdes syriennes (YPG) et des groupes rebelles arabes, viennent de lancer une opération d’ampleur visant à chasser l’EI de Raqqa.

« La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a commencé », a en effet affirmé une porte-parole des FDS, depuis la localité d’Aïn Issa, située à une cinquantaine de kilométres du fief jihadiste.



Seules les FDS sont impliquées dans cette opération, qui, appelée « Colère de l’Euphrate », mobilise 30.000 combattants, appuyés par la coalition internationale anti-EI dirigée par les États-Unis.

« Raqqa sera libérée grâce à ses fils et ses factions arabes, kurdes et turkmènes, des héros combattant sous la bannière des FDS, avec la participation active des Unités de protection du peuple kurde (YPG) (…) en coordination avec la coalition internationale », explique un communiqué des FDS.


Ce 6 novembre, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a estimé, sur les ondes d’Europe1, qu’il fallait impérativement mener la bataille de Raqqa après celle de Mossoul.

« Donc, il faut aussi aller jusqu’à Raqqa. On passe d’abord par Mossoul, mais la bataille de Raqqa doit avoir lieu », a affirmé le ministre. « Ça sera automatiquement des forces locales qui viendront libérer Raqqa, même si les forces françaises, les forces américaines, la coalition, contribuent par des frappes à ce que l’on puisse démanteler le dispositif de Daesh », a-t-il ajouté, en rappelant que c’est de cette ville que « sont venus les ordres et les orientations qui ont amenés le drame et la barbarie » des attentats du 13 novembre 2015.

Reste à voir la réaction de la Turquie, qui, alors qu’elle a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » dans le nord de la Syrie, a fait savoir à plusieurs reprises qu’elle était prête à prendre part à la libération de Raqqa étant donné son hostilité aux milices kurdes syriennes. Fin octobre, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, avait affirmé que les forces turques seraient « bienvenues » pour participer à l’offensive contre le bastion syrien de Daesh.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Syrie. L'offensive pour reprendre Raqqa à l'Etat Islamique est lancée

Message par corsair le Lun 7 Nov - 8:06

06/11/2016 2eme art sur Raqqa

Syrie. L'offensive pour reprendre Raqqa à l'Etat Islamique est lancée



La force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis a lancé dimanche une offensive d'envergure pour reprendre la ville de Raqqa, capitale de facto du groupe ultraradical Etat islamique (EI) en Syrie.

« La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a commencé », a annoncé Jihan Cheikh Ahmad, une porte-parole de l'offensive, qui lisait un communiqué dans la ville d'Aïn Issa, située à plus de 50 km au nord de Raqqa, aux mains de l'EI depuis deux ans et demi.


L'offensive baptisée « Colère de l'Euphrate » et mobilisant 30 000 hommes, a débuté sur le terrain samedi soir selon Mme Ahmad.



« Raqqa sera libéré grâce à ses fils et ses factions arabes, kurdes et turkmènes, des héros combattant sous la bannière des Forces démocratiques syriennes (FDS), avec la participation active des Unités de protection du peuple kurde (YPG) (...) en coordination avec la coalition internationale » dirigée par les États-Unis, d'après le communiqué.

Bouter l'EI de son fief

Elle vise à libérer Raqqa « des forces du terrorisme mondial et obscurantiste représentées par l'EI qui a pris (la ville) pour sa capitale supposée », selon le texte.

Cette annonce très attendue intervient au moment où une vaste opération est en cours pour déloger l'EI de son bastion de Mossoul en Irak.

Mossoul et Raqqa sont les deux dernières grandes villes encore contrôlées par l'EI, qui a perdu une grande partie des territoires que ce groupe ultraradical sunnite avait conquis en 2014 en Syrie et en Irak.

À Raqqa, où les djihadistes sont implantés au sein de la population, « la bataille ne sera pas facile », a prévenu Talal Sello, porte-parole des FDS basé à Hassaké (nord-est). « L'EI défendra son bastion car il sait que la perte de Raqa signifie sa fin en Syrie ». 

Il a précisé que l'opération se déroulerait en « deux étapes : libérer la province de Raqqa pour isoler la ville, puis contrôler la ville ». 

50 conseils et experts américains sur place

La bataille sera mené sur trois axes : Aïn Issa, Tall Abyad (100 km au nord de Raqqa) et ultérieurement la localité de Makman, situé à cheval entre la province de Raqa et celle de Deir Ezzor (est), autre fief de l'EI. 

Pour cela, la coalition menée par les Américains « a fourni une première livraison d'arsenal et d'équipements, dont des armes anti-char », a précisé M. Sello. Tandis que « près de 50 conseillers et experts américains sont présents dans le centre d'opérations », selon une source au sein du commandement des FDS. 

D'après des responsables américains, les FDS sont formés de 30 000 combattants, dont les deux-tiers sont des Kurdes et le reste des Arabes.

La coalition arabo-kurde, qui s'est lancée dimanche à la conquête de la ville de Raqqa, fief des jihadistes du groupe État islamique (EI) en Syrie, a affirmé s'être mise d'accord avec les États-Unis pour écarter la Turquie de l'offensive.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mossoul : des journalistes échappent de peu à une attaque-suicide

Message par corsair le Mar 8 Nov - 8:22

07/11/2016

Mossoul : des journalistes échappent de peu à une attaque-suicide

Une équipe de la BBC Arabic a suivi les forces spéciales irakiennes dans Mossoul. Leurs images témoignent de la violence des combats entre l'armée irakienne et les jihadistes.

L'apocalypse, en quelques secondes. Deux journalistes de la chaîne BBC Arabic ont échappé de peu à un attentat suicide du groupe Etat islamique à Mossoul (Irak), comme le montre une vidéo, samedi 5 novembre, sur YouTube. L'attaque est visible à partir de 5 minutes 15 secondes.

On y voit des soldats des forces spéciales irakiennes, la fameuse division Or, dans la cour d'une maison, qu'ils viennent de fouiller. Ils ont l'air plutôt détendu, certains ne portent même pas leur casque.

Cinq soldats irakiens tués

Soudain, une explosion, des flammes, des bris de verre. Le caméraman de la BBC est projeté au sol. Il se relève, hébété, dans un nuage de poussière.

Le convoi, garé devant la maison, vient d'être la cible d'une voiture piégée, bourrée d'explosifs. Selon le journaliste de la BBC, cinq soldats irakiens ont été tués dans cette attaque. Une preuve supplémentaire que la reconquête de Mossoul, aux mains de l'Etat islamique depuis l'été 2014, promet d'être difficile et coûteuse en vies humaines.



Comme l'a repéré un autre journaliste, Louis Witter, "le calme du photographe Laurent Van der Stockt dans cette séquence est incroyable". L'homme à l'appareil photo est en effet un reporter français, qui travaille pour Le Monde. Il continue à prendre des photos, malgré les flammes qui jaillissent et la violence de l'attentat.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

« Peut-être qu’il serait souhaitable d’avoir un deuxième porte-avions »

Message par corsair le Mar 8 Nov - 8:25

08/11/2016

« Peut-être qu’il serait souhaitable d’avoir un deuxième porte-avions »

À la mi-décembre, le porte-avions Charles de Gaulle, avec ses 24 Rafale à bord, quittera la Méditerranée orientale et donc le dispositif de l’opération Chammal. Par la suite, il sera indisponible pendant 18 mois en raison de son second arrêt technique majeur. Et l’on n’est pas certain que, d’ici là, les opérations visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de ses bastions de Mossoul et de Raqqa soient terminées.



Invité de l’émission « Le Grand rendez-vous », diffusée par Europe1 et iTélé, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a justement été interrogé sur la nécessité pour les forces françaises de disposer d’un second porte-avions. La question n’est pas nouvelle : cela fait plus de 15 ans qu’elle est posée.


Alors qu’un rapport du sénateur André Boyer avait plaidé la cause d’un second porte-avions à la fin des années 1990, il fut décidé, dans le cadre de la Loi de programmation militaire (LPM) 2003-2008 de renvoyer ce projet, alors connu sous le nom de PA2, à plus tard.

En 2007, Nicolas Sarkozy, alors candidat à l’élection présidentielle, estima que ce PA2 était une « évidence opérationnelle et politique ». Mais, une fois élu, cette évidence passa à la trappe. Et la question du second porte-avions fut renvoyé à la LPM 2014-2019… Laquelle l’écarta comme la précédente, y compris dans sa version actualisée.

« Nous n’avons qu’un seul porte-avions, c’est comme ça » , a donc répondu M. Le Drian. « En tant que ministre de la Défense, je prends les moyens qui sont à ma disposition », a-t-il ajouté.

Mais, a-t-il demandé, « peut-être qu’il serait souhaitable d’avoir un deuxième porte-avions ». Et de continuer : « Ce n’est pas dans la loi de programmation militaire actuelle. Peut-être que la question se posera quand on élaborera la loi de programmation militaire qui commencera en 2020.

Toutefois, M. Le Drian a souligné que « peu de pays disposent » d’une force aéronavale. « C’est déjà une très grande fierté que d’avoir un porte-avions opérationnel tel qu’il est aujourd’hui et qui mène des actions régulières. (…) Les Britanniques n’ont pas cette chance », a-t-il estimé. « Dans le monde, nous sommes peut deux, peut-être trois à avoir cette capacité », a-t-il ajouté.

Sauf que le Royaume-Uni est en train de construire deux navires de ce type (les HMS Queen Elizabeth et le HMS Prince of Wales) et qu’il y a bien plus de trois pays qui disposent d’une telle capacité, comme l’Inde, la Chine, la Russie et évidemment les États-Unis. Mais l’on pourrait aussi citer le Brésil, à qui le porte-avions Foch a été vendu en 2000. Et l’on ne parle pas des porte-aéronefs en service en Italie ou encore en Espagne.

S’agissant du porte-avions russe « Amiral Kouznetsov », M. Le Drian a ironisé sur ses capacités opérationnelles, lesquelles ne l’ont pas impressionné lors de son passage en Atlantique et en Méditerranée.

Quoi qu’il en soit, en novembre 2015, l’amiral Bernard Rogel, alors chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), avait vivement défendu la nécessité de disposer d’un second porte-avions.

« Il existe des situations où seul le porte-avions pourra agir, faute de pays alliés suffisamment proches ou d’accords suffisamment rapides pour y stationner des avions. (…) Il est un outil complémentaire de l’armée de l’Air, avec laquelle nous sommes aujourd’hui très proches. Simplement, nous avons besoin d’un outil de défense global pour tenir le rang d’une puissance mondiale », avait-il plaidé devant les sénateurs.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Série d’attaques dans le centre du Mali

Message par corsair le Mar 8 Nov - 8:27

Série d’attaques dans le centre du Mali



Le 5 novembre, le groupe jihadiste Ansar Dine a revendiqué l’attaque qui a coûté la vie au maréchal des logis-chef Fabien Jacq, du 515e Régiment du Train (RT) dans la région de Kidal (nord-Mali), où il concentre l’essentiel de ses actions.

Si la situation dans le nord du Mali demeure compliquée, il n’en reste pas moins que d’autres régions, en particulier celle situées dans le centre du pays, sont parfois la cible d’attaques.

Ainsi, dans la nuit du 5 au 6 novembre, une unité des forces armées maliennes (FAMa) a été prise à partie à Gourma-Rharous, dans la région de Tombouctou. À l’issue d’échanges de tirs nourris, qui, a priori, n’ont pas fait de victimes, les assaillants – non encore identifiés – ont emporté au moins 3 véhicules ainsi que des équipements militaires.


Le camp de Gourma-Rharous avait déjà été attaqué en août dernier par des membres d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Selon le bilan donné par les autorités maliennes, 11 soldats y avaient laissé la vie.

Quelques heures plus tard, c’est un convoi de la Mission mutidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) qui a été visé alors qu’il se trouvait à 45 km de la ville de Douentza, dans la région de Mopti (centre du pays). L’attaque a commencé par l’explosion d’une mine ou d’un engin explosif improvisé (IED), suivie par des tirs. Un Casque bleu togolais a été tué, de même que deux civils.

Comme d’habitude en pareil cas, la MINUSMA a condamné « dans les termes les plus fermes cette attaque lâche et ignoble » et appelé « à déployer tous les efforts nécessaires pour en identifier les responsables et les traduire en justice. »

Enfin, au cours de la nuit du 6 au 7 novembre, un groupe armé, probablement jihadiste, a lancé un raid sur la localité de Banamba, située à seulement 140 km au nord de Bamako. L’objectif des assaillants était de libérer 21 détenus d’une prison, selon le ministre malien de la Justice, Ismaël Konate. Un porte-parole des FAMa a précisé que l’attaque avait commencé à 21 heures et qu’un gardien de prison est porté disparu.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les hélicoptères NH-90 Caïman de la Marine nationale affichent un taux de disponibilité désastreux

Message par corsair le Mar 8 Nov - 8:28

Les hélicoptères NH-90 Caïman de la Marine nationale affichent un taux de disponibilité désastreux




Il a beaucoup été question des problèmes de Maintien en condition opérationnelle (MCO) des hélicoptères de la Marine nationale et de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) lors de l’examen, en commission élargie, à l’Assemblée nationale, du budget qu’il est prévu d’allouer à la mission « Défense » en 2017.

Le député Gwendal Rouillard, rapporteur pour avis des crédits destinés à la Marine nationale, a ainsi attiré l’attention sur la situation de la flotte d’hélicoptères NH-90 Caïman de la Marine nationale, lesquels sont pourtant les plus récents - le premier exemplaire est entré en service en décembre 2011

Dans son rapport, M. Rouillard indique que sur les 17 Caïman reçus par la Marine, 10 sont actuellement immobilisés pour subir des opérations de maintenance. Pire : le 17e et dernier appareil livré par le consortium NH Industries (NHI) « ne peut pas voler en raison de problèmes constatés au niveau du harpon et du système de pliage ». Et cela, souligne à juste titre le député, est « inacceptable s’agissant d’une machine neuve. »


La cause de cette situation ubuesque est à chercher du côté du montage industriel concernant cet hélicoptère, qui, au passage, n’a pas bonne presse outre-Rhin.

« L’entreprise NHI est co-détenue par quatre entreprises relevant de trois pays différents : Airbus Helicopters avec ses deux filiales française et allemande, l’italien Leornado Helicopters et le néerlandais Fokker », rappelle le député. Or, selon lui, avec ce montage, la Direction générale de l’armement (DGA) « ne constitue pas l’unique autorité technique de référence pour les personnels responsables du MCO de l’appareil. »

Et de préciser : « Le processus d’attribution de pièces de rechange se caractérise souvent par sa lenteur et, lorsque les équipes françaises proposent des solutions de réparation, la validation par le consortium peut prendre jusqu’à quatre semaines, contre une à deux semaines dans une situation ‘classique’ avec un interlocuteur technique unique. »

Lors de son dernier passage devant les députés de la commission de la Défense, Laurent Collet-Billon, le Délégué général pour l’armement, avait eu des mots assez durs à l’endroit du consortium NHI.

« NHI n’est pas réputé pour être un industriel particulièrement performant », avait-il lancé. Et d’ajouter : « La question de fond, dans l’entretien du matériel, est toujours la même : au bout de combien de temps l’industriel se désintéresse-t-il d’un matériel qui n’est plus fabriqué? En l’occurrence, pour le MCO des hélicoptères, l’industriel semble s’être déjà désintéressé du produit, comme le montre sa performance insuffisante, et il faut anticiper autre chose. Cette difficulté a été aggravée par la structure même de NHI. »

Or, que ce soit pour le contre-terrorisme maritime, la lutte anti-sous-marine ou encore l’action de l’état en mer, la Marine nationale n’a pas trop d’hélicoptères, bien au contraire! Aussi, pour remédier à cette situation, M. Rouillard plaide pour une « remise à plat des modalités du fonctionnement du consortium NHI permettant de traiter par priorité les demandes émanant des forces armées des pays les plus engagés (…) qu’il s’agisse de la validation des solutions de réparation ou de l’attribution des rechanges. »

Mais cela devrait prendre du temps… Aussi, faute de mieux pour le moment, le député du Morbihan propose donc une solution plus simple à mettre en oeuvre et consistant à « prévoir une présence des représentants des équivalents étrangers de la DGA participant à ce projet au sein des équipes de la DGA française chargées du dossier NH90 afin d’accélérer les procédures, du moins de faciliter les échanges entre autorités techniques nationales. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Secret défense : Le député Pierre Lellouche a déposé une résolution pour destituer François Hollande

Message par corsair le Mar 8 Nov - 8:29

08/11/2016


Secret défense : Le député Pierre Lellouche a déposé une résolution pour destituer François Hollande




Lors d’un débat portant sur les opérations extérieures, organisé le 19 octobre dernier au Parlement, le député (LR) Pierre Lellouche s’était livré à un réquisitoire sans concession contre le président Hollande, coupable à ses yeux d’avoir manqué à sa fonction en confiant des documents « confidentiels » à des journalistes, en l’occurrence Gérard Davet et Fabrice Lhomme (Le Monde), lesquels ont récemment publié le livre intitulé « Un président ne devrait pas dire ça… ». Et pour le parlement, la question d’une destitution du chef de l’État était alors « posée ».

Mais M. Lellouche a franchi un pas supplémentaire en ouvrant « à la signature de l’ensemble de ses collègues de l’Assemblée nationale, une proposition de résolution visant à la destitution du président de la République, M. François Hollande, aux termes de l’article 68 de la Constitution. » Et de préciser, dans un communiqué, que « dès lors que la résolution sera signée par 58 députés, celle-ci sera transmise au Bureau de l’Assemblée nationale avant de poursuivre son examen en Commission des lois puis en séance publique. »

Le député reproche notamment au président Hollande d’avoir fait « fuiter » un document confidentiel défense qui précisait, en août 2013, la « timeline » du raid aérien envisagé contre le régime de Bachar el-Assad, après l’attaque chimique contre le quartier de la Goutha, dans la banlieue de Damas.


En lui-même, ce document ne donne pas beaucoup d’informations : par exemple, les cibles que les Rafale devaient frapper n’y figurent pas. Seulement, un tel papier, même s’il a perdu de son importance, n’a pas vocation à se retrouver dans les pages d’un journal tant qu’il n’a pas officiellement été déclassifié. D’où la procédure lancée par M. Lellouche et l’initiative de son collègue Éric Ciotti (LR).

Ce dernier a en effet saisi le procureur de la République pour « violation du secret défense » après la publication, le 24 août dernier, du document en cause dans le quotidien Le Monde.

« Il m’apparaît que la divulgation volontaire de documents et d’informations classées ‘confidentiel défense’ sont, dans les circonstances de l’espèce, de nature à constituer » le délit de violation du secret défense, a écrit M. Ciotti. Et d’ajouter, en fondant sa démarche sur l’article 40 du code de procédure pénale : « Les divulgations en cause m’apparaissent d’une gravité extrême puisqu’elles concernent les intérêts supérieurs de la nation et mettent en péril la politique de défense et de sécurité de la France. » Ce qui, pour ce concerne le document en question, est quand même exagéré… Aussi, c’est davantage le principe de divulguer de tels papiers qui est en cause.

Par ailleurs, il est également reproché au président Hollande ses confidences au sujet des quatre opérations clandestines « homo » qu’il a ordonnée entre le début de son mandat et le 9 octobre 2015, alors, qu’en la matière, le silence est d’or… même si l’on peut se douter que les morts d’individus comme le mollah Hazrat, le responsable de l’embuscade d’Uzbeen (tué en septembre 2012), ne sont pas le fait du hasard. « Je suis sûr qu’un jour ou l’autre François Hollande aura à rendre compte de cette violation manifeste du secret défense », a ainsi commenté son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui aspire à devenir son successeur…

« Il n’y a pas de violation du secret défense (…) Ce qu’a dit le président de la République, c’est qu’il a pris des décisions contre ceux qui étaient des terroristes qui agissaient contre la France. Point. Les choses sont claires », a répondu, le 2 novembre, Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement. Et cela, alors que le Premier ministre, Manuel Valls, venaient d’émettre de fortes critiques à l’endroit du chef de l’État pour ses confidences aux journalistes du quotidien du soir.

Quoi qu’il en soit, cette affaire provoque un certain malaise. Interrogé sur les confidences présidentielles au sujet des opérations « Homos » lors de l’émission « Le Grand rendez-vous », le 6 novembre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian n’a pas donné les réponses attendues par les éditorialistes.

« Il n’y a pas de mystère. À partir du moment où vous avez des terroristes qui nous combattent, qui mettent en cause la sécurité des Français, nous les combattons jusqu’à leur éradication. Qu’ils soient chefs ou pas chefs. (…) Et s’il y a des chefs, tant mieux! », a déclaré M. Le Drian. « Quand on réussit à éliminer des chefs terroristes, je m’en réjouis », a-t-il insisté.

Et d’ajouter : « ça fait maintenant plus de quatre ans et demi que je suis ministre de la Défense. Je ne me suis jamais répandu sur les opérations secrètes, dans aucune circonstance. Je ne vais pas commencer maintenant. »

Cependant, l’ancien coordonnateur national du renseignement, Didier Le Bret, a été plus clair. « Tout le monde sait » qu’il y a des assassinats ciblés, a-t-il affirmé sur TV5 Monde. Pour le lui, le président Hollande « a le mérite de le dire, tout le monde le sait, voilà, pas de quartier pour des gens qui mènent la guerre contre nous. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

COUP DE TONNERRE AU CŒUR DE L’EXERCICE JOINT WARRIOR 16.2

Message par corsair le Mer 9 Nov - 9:38

08/11/2016

COUP DE TONNERRE AU CŒUR DE L’EXERCICE JOINT WARRIOR 16.2




C’est dans les Minch’s d’Ecosse, entre Highlands et îles Hébrides, que le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre a endossé, depuis le début du mois d’octobre, le rôle de navire amiral de la « Task Force 315 » de l’OTAN.

Après avoir réussi son stage de remise à niveau opérationnel fin septembre, le Tonnerre a rejoint Lisbonne, où l’état-major Naval Striking and Support Force (STRIKEFORNATO) a embarqué dans le cadre des exercices Joint Warrior et Trident Juncture 2016.
Ces exercices majeurs pour l’OTAN figurent parmi les plus importants en termes de moyens mis en œuvre, permettant un entraînement de haut niveau dans un environnement tactique très réaliste. 
Le Tonnerre se trouve ainsi au cœur d’un dispositif interallié et interarmées, mêlant notamment 55 bâtiments de surface, 3 sous-marins, 68 aéronefs et de nombreux drones. Ce sont 5500 soldats, marins et aviateurs de 18 nations de l’OTAN qui sont mobilisés et mis à l’épreuve. Mais c’est aussi et surtout la première fois qu’un bâtiment français projette un état-major interallié dont le commandement a été confié à un officier général étranger, ce en vue de certifier la composante maritime de la force de réaction de l’OTAN.

Unité précieuse au sein de ces exercices, bâtiment de commandement mis à disposition de l’OTAN par la France pour quelques semaines, le Tonnerre permet ainsi, de façon inédite, à au vice-amiral britannique Paddy McAlpine de commander le STRIKEFORNATO. 
Ce rôle d’ « afloat command platform », l’équipage l’a endossé très sérieusement comme en témoigne le contre-amiral britannique McAlpine : « le BPC Tonnerre prouve qu’il est un bâtiment de commandement idéal. Il a su, malgré des exercices très différents, fournir à STRIKFORNATO, le « Maritime Component Commander » (MCC), la flexibilité requise pour qu’il mène à bien ses opérations de commandement et de contrôle, un environnement de travail approprié ainsi qu’une capacité substantielle à accueillir un état-major. 
Tout cela a permis à l’état-major d’être qualifié « apte à la mission » Le Tonnerre a été excellent ! ».



En effet, au-delà des défis que représente la conduite de ces exercices, l’enjeu, pour cet état-major, est de faire certifier sa capacité à commander la composante maritime de la Force de Réaction de l’OTAN, en 2017.

Achevant une phase d’entraînements planifiés, les Task Groups constitués ont ensuite entamé une séquence opérationnelle au cours de laquelle le Tonnerre, placé sous la protection d’un solide dispositif de frégates et de sous-marins, a pu valoriser une grande partie de ses capacités de pointe (senseurs de détection des forces hostiles) . 
Comme le souligne le commandant adjoint opérations (COMOPS) du Tonnerre, le capitaine de frégate Olivier, « c’est un exercice très riche en termes de participants, avec un scénario proche des problématiques actuelles, c’est extrêmement profitable pour l’équipage en termes d’entraînement, d’intégration au sein d’une force navale importante, en tant qu’ « afloat command platform ». Les défis sont importants et sont relevés avec succès tant au niveau de la coopération entre le MCC et le bâtiment qu’en termes de système d’information et de communication ».



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les hélicoptères d’attaque AH-64 engagés dans la bataille de Mossoul

Message par corsair le Mer 9 Nov - 9:39

18/11/2016

Les hélicoptères d’attaque AH-64 engagés dans la bataille de Mossoul

Trois semaines après le début de l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul, les forces irakiennes progressent difficilement dans le secteur Est de la ville, où les jihadistes leur opposent une forte résistance. Toutefois, les unités de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS) ont réussi à reprendre le contrôle de 7 quartiers.



À une quinzaine de kilomètres au nord-est de Mossoul, les forces kurdes tentent, dans le même temps, de s’emparer de la localité de Bachika. « Notre objectif est de prendre le contrôle de la ville et de chasser tous les combattants de Daesh », a expliqué le lieutenant-colonel Safeen Rasoul. « On estime qu’il reste environ une centaine de jihadistes et une dizaine de voitures suicide », a-t-il ajouté. À noter que la région abrite une base où est déployé un contingent relativement important de l’armée turque.

Enfin, au sud de Mossoul, très probablement appuyés par les artilleurs français de la Task Force Wagram, les forces irakiennes ont pris le contrôle de la localité de Hamam al-Alil, où elles ont découvert une fosse commune contrnant une centaine de corps décapités.


Mais pour le moment, les combats les plus durs ont lieu dans les quartiers situés à l’Est de Mossoul. D’où le recours aux hélicoptères d’attaque AH-64D Apache de l’US Army. Les appareils de ce type permettent de fournir un appui aérien rapproché aux troupes au contact de l’ennemi et d’effectuer des frappes à distance de sécurité avec un risque limité de dommages collatéraux.

Ces AH-64 Apache ont « notamment été utilisés à Mossoul pour détruire les véhicules bourrés d’explosifs que des kamikazes jihadistes lancent contre les forces irakiennes », a ainsi indiqué Peter Cook, un porte-parole du Pentagone.

« Nous prévoyons que cet outil flexible et précis continuera d’appuyer la progression des forces irakiennes, dans ce qui s’annonce être une dure bataille », a ajouté M. Cook, après avoir souligné les « résultats notables » obtenus par les AH-64 Apache.

Ce n’est pas la première fois que ces hélicoptères sont engagés contre l’EI en Irak. En effet, ils le furent en juin dernier, dans le cadre de l’offensive des forces irakiennes sur la localité d’al-Qayyarah, à 60 km au sud de Mossoul.

Outre l’Irak, les forces américaines utilisent aussi des hélicoptères d’attaque – en l’occurrence des AH-1W SuperCobra – en Libye pour appuyer l’offensive anti-jihadiste menée à Syrte par les forces loyales au gouvernement libyen d’union nationale. Or, pour le moment, et depuis le 1er août [date du début de l'engagement américain en Libye, ndlr], la ville n’a toujours pas été totalement libérée de l’emprise des combattants de la branche libyenne de l’EI.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre induit une « perte sèche de potentiel opérationnel

Message par corsair le Mer 9 Nov - 9:40

La faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre induit une « perte sèche de potentiel opérationnel »



« Un vol de Tigre calme les esprits », dit-on désormais en Centrafrique, où deux appareils de ce type furent déployés dans le cadre de l’opération Sangaris. Et cela illustre le fait que cet hélicoptère d’attaque est essentiel aux opérations terrestres.

« C’est un outil formidable. C’est certes une ‘danseuse’ capricieuse, mais qu’on ne nous l’enlève pas) », résume le général Michel Grintchenko, le patron de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT). En Afghanistan, cet appareil a permis de « protéger activement des convois, engageant parfois des combats violents avec les Talibans qui auraient voulu nous faire rejouer le scénario de la RC4 dans la guerre d’Indochine », rappelle-t-il.

Oui mais voilà, le taux de disponibilité technique des Tigre en dotation n’atteint même pas les 25% sur 12 mois… Et, évidemment, cela pose d’importantes opérationnelles, avec, comme le souligne le député François Lamy, rapporteur pour avis des crédits alloués à l’armée de Terre, des « effets de boucles défavorables à l’entretien des compétences des pilotes ».

Mais cela ne concerne pas seulement les équipages des Tigre… Ceux des autres types d’hélicoptères sont également affectés par la faible disponibilité des appareils de l’ALAT, laquelle est en grande partie due par la complexité de la chaîne du maintien en condition opérationelle (MCO), au rythme des opérations et au manque de maintenanciers dans les régiments.

La mécanique est simple : comme le taux moyen de disponibilité des hélicoptères de l’ALAT n’est que de 38%, il manque des appareils pour assurer la formation et l’entraînement des pilotes, d’autant plus que les machines en état de vol vont prioritairement aux opérations extérieures (OPEX).

Ainsi, le 5e Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) n’a pu que « consommer » seulement, 455,3 heures de vol entre le 1er janvier et le 31 août au lieu des 984 heures qui étaient prévue.

Selon les normes de l’Otan, les pilotes doivent chacun effectuer, au minimum, 180 heures de vol d’entraînement par an. Ce seuil est porté à 200 heures pour ceux des forces spéciales. Or, comme le souligne M. Lamy, « le nombre d’heures de vol disponibles compte tenu de la faible disponibilité des hélicoptères n’est pas encore suffisant pour atteindre le niveau d’entraînement requis des pilotes spécialisés dans les parcs de nouvelle génération (Tigre et Caïman). »

Et d’ajouter : « Ces volumes sont insuffisants pour permettre à l’ensemble des pilotes de d’hélicoptères de l’armée de Terre de s’entraîner suffisamment pour être aptes aux OPEX. En effet, pour être ‘projetables’ en OPEX, les pilotes sont soumis à des conditions réglementaires d’aptitude qui exigent notamment qu’ils aient effectué au (grand) minimum 140 heures de vol sur 12 mois pour les forces conventionnelles, et 200 à 220 heures de vol dans les forces spéciales. »

Or, peut-on lire dans le rapport, il se trouve qu’entre 25% et 33% des pilotes d’un des régiments les plus sollicités pour les OPEX « n’effectuent même pas 140 heures de vol en 12 mois. »

Cette situation a plusieurs conséquences. La première est que l’ALAT, qui peine ainsi à renouveler ses compétences, se trouve face un problème dit de « régénération humaine », qui plus est aggravé par le départ d’une « génération de pilotes expérimentés. »

Selon M. Lamy, l’ALAT est ainsi contrainte à « une gestion très fine des ressources humaines », qui consiste à « identifier un à un les pilotes appelés à être engagés en OPEX 8 mois plus tard, et à concentrer sur eux les heures de vol disponibles en métropole. » Quant aux autres pilotes, en principe les plus jeunes, ils doivent « patienter » en se contentant « d’heures de vol de substitution ».

Et, au final, la tendance est de « projeter à peu près toujours les mêmes pilotes en OPEX », comme c’est le cas au 5e RHC. Mais il arrive que des équipages n’ayant pas effectué le nombre minimum requis d’heures d’entraînement soient envoyés en opération.

Et cela, précise M. Lamy, « conduit les forces à achever leur entraînement directement sur le théâtre », ce qui se traduit, selon lui, par une « perte sèche de capacité opérationnelle pour les détachements ‘hélicoptères’ sur les théâtres d’opération, car la durée de ce complément de formation est directement à imputer sur le temps de projection des personnels concernés. »

En outre, le niveau d’entraînement insuffisant de ces équipages se « traduit nécessairement par des prises de risques en OPEX. »

Pour remédier à cette situation, l’ALAT a recours à quelques « expédients », comme par exemple l’utilisation de simulateurs. Mais comme l’observe le rapporteur, elle ne peut constituer qu’un apport complémentaire et non un palliatif, étant donné que le « vol réel demeure indispensable ».

Une autre solution consiste à faire appel au secteur privé, en louant des AS332 Puma et des EC-120 Colibri à la socitété « Hélicoptères de France. » Mais cela « permet certains entraînements, mais pas tous ». Pour information, la location d’un Cougar civil coûte 10.000 euros par heure de vol, maintenance comprise.

Enfin, une autre pratique vise à partager, entre les régiments, les hélicoptères en état de vol. C’est ainsi que les Cougar et les Tigre du 5e RHC et du 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces spéciales (RHFS) ont été mis en commun selon une « logique de plateforme ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un rapport pointe les causes de la (très) faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre

Message par corsair le Mer 9 Nov - 9:41


Un rapport pointe les causes de la (très) faible disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre




Que ce soit sur le territoire national ou en opérations extérieures, l’armée de Terre ne peut pas se passer d’hélicoptères. « Il y a donc un lien très fort entre l’aéromobilité et l’opérationnel », a même souligné son chef d’état-major, le général Jean-Pierre Bosser, lors de sa dernière audition devant les députés de la commission de la Défense.

Seulement, la disponibilité des différents types d’hélicoptères que met en oeuvre l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) est assurément insuffisante. Une situation qualifiée d’ »insupportable » par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, lors de l’examen des crédits alloués à son ministère en commission élargie, à l’Assemblée nationale, le 2 novembre dernier.

Le dernier rapport du député François Lamy concernant le budget de l’armée de Terre avance des chiffres qui fâchent. L’on apprend ainsi que la disponibilité technique moyenne sur 12 mois des hélicoptères d’attaque Tigre est de seulement 24%, alors que l’âge moyen des appareils en dotation est de 6 ans. Celle des NH-90 Caïman, entrés en service il y a 2 ans, est de 35%. Pour les Cougar (25 ans en moyenne), elle n’est que de 21%.

Au total, la disponibilité technique des 303 hélicoptères de l’ALAT est de 38%, pour un âge moyen de 25 ans. La moyenne est relevée par les Gazelle (46%) et les Fennec (46%). Et les 70 Puma en service depuis 42 ans affichent une disponibilité de 30%.


Comment en est-on arrivé à une telle situation? Tout d’abord, l’une des causes est l’activité opérationnelle intense de l’ALAT, qui utilise des machines dans des environnements difficiles, comme au Sahel par exemple.

« L’ensoleillement peut faire se fissurer les verrières des hélicoptères ; le roulage sur les pistes en latérite comportant des cailloux peut occasionner des chocs; la climatisation d’appareils comme l’hélicoptère Tigre peut connaître des défaillances d’autant plus handicapantes qu’elle sert à rafraîchir les éléments informatiques du bord et que les pièces de rechanges sont rares et soumises à une normalisation européenne exigeante, etc », note M. Lamy.

Une autre raison est que l’effort financier consenti pour l’Entretien programmé des matériels (EPM) est « juste suffisant ». Mais les causes sont bien plus profondes encore et elles sont liées à la complexité de la chaîne qui assure le Maitien condition opérationnelle (MCO) de ces hélicoptères. Le député en identifie au moins dix.

L’une d’entre elles est la « lourdeur du dispositif contractuel sous-tendant le système de MCO aéronautique », avec certains contrats de  » mal rédigés ». Le commandant de l’ALAT, le général Michel Grintchenko, a ainsi expliqué que « si en apparence on a un seul contrat, en réalité, il y a multiplicité des responsables et ils se rejettent les responsabilités les uns sur les autres. » Pour Philippe Coq, en charge des affaires publiques chez Airbus, la faute en reviendrait aux armées, qui auraient « peut-être sous-estimé la ‘complexité du sujet hélicoptères’ »…

Mais selon le rapporteur, les industriels, qu’ils soient publics ou privés, ne sont pas en reste. « Un important goulot d’étranglement dans le circuit de maintenance des hélicoptères se situe au niveau de soutien industriel (NSI) », relève-t-il. Ainsi, la durée d’immobilisation des appareils est bien plus importantes que prévu (383 jours au lieu de 183 pour le Tigre, 18 mois au lieu de 90 jours pour les Cougar…).

Là, Airbus Helicopter admet sa responsabilité en évoquant des « problèmes endogènes qu’il lui appartient de résoudre ». Ce qu’il a commençé à faire pour l’entretien des Tigre, pour lesquels la durée des visites périodique a été réduite de 30 à 42%.


« Par nature, un opérateur privé poursuit des objectifs de rentabilité qui ne rejoignent pas nécessairement les intérêts des armées, dont les budgets d’entretien programmé du matériel sont contraints », estime M. Lamy, qui s’est par ailleurs fait le relai de réserves sur la productivité du Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé), qui est un acteur public. Ainsi, un Tigre peut passer 10 mois dans les ateliers de ce dernier au lieu de 6…

Un autre problème identifié par le député est que les « moyens de maintenance » des unités de l’ALAT sont « sous-dimensionnés par rapport à l’intensité des engagements extérieurs. » Et cela est amplifié par les difficultés à retenir les mécaniciens les plus expérimentés, séduits par les perspectives plus alléchantes offertes par le secteur privé.



En outre, comme l’explique le général Grintchenko, « l’intensité des engagements en OPEX contribue à accroître la charge de travail des ateliers de l’ALAT » et « le rythme des relèves est tel que pour engager de façon continue une trentaine d’hélicoptères en OPEX, il faut disposer d’environ 90 appareils. » Or, ajoute-t-il, « leurs rotations créent une charge de travail conséquente pour leur conditionnement, leur transport, ou leur maintenance au retour d’OPEX. Même si cette charge ne se traduit pas en heures de vol consommées, elle pèse beaucoup sur les ateliers. »

Qui plus est, selon le général Grintchenko, la mise en service d’hélicoptères de dernière génération, comme le Caïman, « connecté à l’industriel quasiment en temps réel », suppose « des réseaux informatiques, des informaticiens, et toutes autres compétences de ‘back office’ que l’ALAT ne possède plus depuis qu’elles ont été mutualisée » au niveau interarmées.

Enfin, la faible disponibilité des hélicoptères de l’ALAT s’explique aussi par un approvisionnement en pièces détachées clairement insuffisant, notamment en raison de contrats « sous-calibrés » par rapport aux besoins effectifs. « On paie les dettes des années des ‘dividendes de la paix’ », déplore le général Grintchenko.


Or, pour remédier, dans l’urgence, au manque de pièces détachées, on « cannibalise » d’autres appareils. En clair, pour faire voler un hélicoptère, on prélève des pièces sur d’autres appareils. Et cela donne lieu à une charge de travail supplémentaire quand ces derniers arrivent chez l’industriel pour être remis en état.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le nombre de pods de désignation laser en service dans l’armée de l’Air est « délirant »

Message par corsair le Mer 9 Nov - 9:42

08/11/2016

Le nombre de pods de désignation laser en service dans l’armée de l’Air est « délirant »



Les aviateurs manquent de pods. C’est ce que l’on pouvait retenir de l’intervention du député Christophe Guilloteau, le rapporteur pour avis des crédits destinés à l’armée de l’Air, lors de l’examen du budget de la mission « Défense » en commission élargie, le 2 novembre dernier, à l’Assemblée nationale. À cette occasion, l’on avait notamment appris que seules 4 nacelles de désignation laser « Damocles » se trouvaient actuellement en France – les autres étant utilisées en opérations -, ce qui complique évidemment l’entraînement des équipages non encore « projetés » sur un théâtre extérieur.

Le rapport pour avis de M. Guilloteau donne des précisions sur cette situation, qualifiée de « délirante » par un « haut-gradé » de l’armée de l’Air. Pour rappel, ces pods (ou nacelles) permettent d’identifier des cibles et de les désigner à une munition guidée grâce à un faisceau laser. Trois types sont en service actuellement : l’ATLIS (Automatic Tracking and Laser Integration System), développé dans les années 1970, le PDLCT (Pod de désignation laser caméra thermique), de conception plus récente, et le Damocles, qui, étant le dernier à être entré en service, équipe exclusivement les Rafale.

Au total, précise le rapport de M. Guilloteau, l’armée de l’Air compterait une petite cinquantaine de pods de désignation laser. Or, en raison de leur ancienneté, ils n’offrent pas tous les mêmes capacités. Qui plus est, leur taux de disponibilité est de 55%, ce qui, avec l’intensité opérationnelle actuelle, est insuffisant. D’ailleurs, les 21 nacelles Damocles sont intensivement utilisées dans les opérations en cours.


« Les pods dont dispose l’armée de l’Air sont anciens, souffrent de la chaleur notamment, présentent une qualité d’optique perfectible. Ils sont par ailleurs hétérogènes, ce qui complique les flux logistiques en cas de panne », souligne M. Guilloteau dans son rapport.

En outre, les nacelles ATLIS et PDL-CTS, aux performances évidemment moindres par rapport aux pods Damocles, ne sont plus « aux exigences des théâtres modernes, en particulier au Levant », étant donné, explique le député, que « la qualité de l’image ne répond ainsi pas aux règles d’engagement actuelles, notamment en raison de l’absence de visualisation de la tâche laser. »

Qui plus est, l’âge des pods ATLIS et PDL-CTS rend leur maintenance plus compliquée, alors même que leur utilisation est intense et qu’ils sont mis en oeuvre dans des environnements particulièrement éprouvants.

Pour gérer la pénurie, un seul pod de désignation laser est utilisé par patrouille de deux avions. Seulement, observe M. Guilloteau, ce déficit en nacelles « contraint donc le choix de l’armement, voire la capacité d’engagement » et leur disponibilité est insuffisante « pour couvrir les besoins opérationnels de l’armée de l’air, dans le cadre des opérations Chammal et Barkhane, comme les besoins organiques. »

Et quand bien même cette disponibilité serait de 75%, la situation ne serait pas pour autant satisfaisante. « En faisant abstraction des défauts des pods d’ancienne génération, le parc de pods de désignation laser est insuffisant pour couvrir le besoin actuel, voire le besoin théorique au regard des contrats opérationnels les plus exigeants », insistre le député.

Cela étant, un nouveau pod de désignation laser, le Talios (TArgeting Long-range Identification Optronic System), est actuellement en cours de développement. Mais, prévient M. Guilloteau, « s’il n’est pas livré rapidement et en nombre suffisant, le risque de rupture capacitaire est avéré car les règles d’engagement actuelles exigent des moyens au niveau de précision très élevé. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

LA CONFIANCE À BREST APRÈS SON PREMIER ENTRAINEMENT À LA MER

Message par corsair le Jeu 10 Nov - 8:57

09/11/2016



LA CONFIANCE À BREST APRÈS SON PREMIER ENTRAINEMENT À LA MER



Après avoir reconnu son commandant, l’équipage du nouveau patrouilleur léger guyanais (PLG) La Confiance a conduit un stage de mise en condition de navigation (MECNAV) à Brest, du 28 au 30 octobre 2016. Denses et intenses, ces trois jours ont permis d’entraîner et d’aguerrir l’équipage, à quai comme à la mer.

Au cours de ce stage, les marins de La Confiance ont mené des entraînements opérationnels visant à s’assurer que l’ensemble des chaines fonctionnelles « service courant », « conduite nautique » et « sécurité » soient opérationnelles. Ces exercices ont été conduits sous le regard exigeant des entraîneurs de la Force d’action navale, qui ont su efficacement épauler l’équipage pour la première prise en main du bâtiment, en leur prodiguant des conseils précieux.

A la suite de ce stage, La Confiance s’est vu attribuer la qualification à la navigation, étape nécessaire à la poursuite de sa préparation d’une traversée transatlantique qui l’emmènera à son futur port base : la base Navale de Dégrad-des-Cannes en Guyane.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Quelles conséquences aura l’élection de Donald Trump sur les affaires militaires?

Message par corsair le Jeu 10 Nov - 8:59

09/11/2016

Le politologue américain Allan Lichtman aura une nouvelle fois vu juste. En septembre, il avait annoncé la victoire de Donald

Quelles conséquences aura l’élection de Donald Trump sur les affaires militaires?

Trump dans la course à la Maison Blanche, selon une méthode prédictive qui n’avait alors jamais été prise en défaut depuis 1984. Reste maintenant à voir les conséquences éventuelles de ce succès du candidat du Parti républicain sur les affaires militaires.

1- Les relations avec la Russie

La campagne électorale américaine a été parasitée par le piratage informatique du Parti démocrate. Pour James Clapper, le directeur national du renseignement, a dit croire, « sur la base du côté sensible et de la cible de ces actions, que seules les plus hautes autorités de l’État russe ont pu les autoriser. »

En clair, Moscou aurait cherché à favoriser M. Trump, lequel comptait alors, dans son équipe de campagne, plusieurs membres ayant des liens avec la Russie, comme Carter Page, proche du géant pétrolier Gazprom, Paul Manafort, ancien conseillers de l’ex-président ukrainien (et pro-russe) Viktor Ianoukovitch, ou encore Richard Burt.

Pour Michael Hayden, ancien directeur de la CIA et la NSA [National Security Agency, ndlr] sous l’administration de George W. Bush, le Kremlin considérerait M. Trump comme un « polezni durak » (un idiot utile) pour porter atteinte au modèle américain.

« C’est un homme très brillant, plein de talent sans aucun doute. Ce n’est pas à nous de juger de ses qualités mais c’est le favori incontesté de la course présidentielle », avait déclaré le président Poutine au sujet de Donald Trump, en décembre 2015. Et ce dernier ne s’était pas montré en reste en déclarant qu’il pourrait « probablement très bien s’entendre » avec le maître du Kremlin. Jusqu’à fermer les yeux sur le sort de la Crimée, et plus généralement, sur celui de l’Ukraine? Rien n’est moins sûr…

En 2001, alors fraîchement élu, Georges W. Bush, à qui l’on prêtait des intentions « isolationnistes » (on a vu ce qu’il en a été après le 11-Septembre), avait un a-priori favorable à l’égard de M. Poutine. « J’ai pu percevoir son âme : celle d’un homme profondément dévoué à son pays et aux intérêts de son pays », avait-il déclaré après une première rencontre entre les deux hommes à Ljubljana.

Puis, les relations entre les États-Unis et la Russie se dégradèrent au point que, en 2007, certains parlèrent (déjà) d’une nouvelle Guerre froide (d’ailleurs, c’est à partir de cette année-là que les vols des bombardiers stratégiques russes reprirent au-dessus de l’Atlantique-Nord). Aussi, quand il arriva à la Maison Blanche, le président Obama amorça une politique de « reset » avec Moscou, avec l’idée d’améliorer la coopération bilatérale sur des dossiers d’intérêts communs, comme l’Afghanistan, le terrorisme ou encore la prolifération nucléaire. Un nouveau traité de désarmement, le New Start, fut même signé. Seulement, ces bonnes intentions firent long feu, notamment à cause de l’affaire syrienne, de l’annexion de la Crimée et du bouclier anti-missile.

Alors, qu’en sera-t-il avec Donald Trump? Sur sa sympathie supposée envers le président russe, Dmitri Trenin, le directeur de l’Institut Carnegie à Moscou, s’est dit prudent dans les colonnes du Figaro. « Trump n’est pas le favori du Kremlin, Poutine ne le connaît pas, et, comme il est un homme sensé, il ne va pas soutenir un candidat aussi imprévisible », a-t-il estimé.

« Trump peut sembler enthousiaste, mais si la Russie fait un geste inamical, il peut changer totalement de position », a commenté, dans un entretien donné à Ouest France, Kurt Volker, un diplomate américain membre du du McCain Institute for international leadership.

Cela étant, les pommes de discorde entre Washington et Moscou ne vont pas disparaître comme par enchantement. Dans son programme, Donald Trump souhaite ainsi « investir dans un système de défense antimissile (…) pour contrer la menace des missiles balistiques iraniens et nord-coréens ». Ce que M. Poutine ne devrait pas apprécier… En outre, le futur locataire de la Maison Blanche, qui avait pour slogan de campagne « America First », ne devrait pas sacrifier les intérêts américains pour faire plaisir au Kremlin.

2- Quid de l’Otan?

La relation qu’entretiendra l’administration Trump avec le gouvernement russe inquiéte les anciens pays du Pacte de Varsovie, désormais intégrés à l’Otan et à l’Union européenne, dans la mesure où ils redoutent un désengagement américain du Vieux Continent, et donc de ne plus bénéficier du « parapluie » militaire des États-Unis.

Durant la campagne électorale, M. Trump a multiplié les critiques contre l’Otan. En juillet, il avait laissé entendre que, lui président, il déciderait d’engager les forces américaines auprès des pays baltes en cas d’agression russe seulement après avoir vérifié que ces derniers « ont bien respecté leurs obligations vis-à-vis de nous. » En clair, sous sa présidence, le principe de défense collective (article 5) de l’Alliance atlantique n’irait pas de soi.

« Je préférerais pouvoir continuer à respecter les alliances passées, mais pour cela, les alliés doivent cesser de profiter des largesses des Etats-Unis, que ceux-ci ne peuvent plus se permettre », avait encore affirmé M. Trump. Et cela vaut aussi pour le Japon et la Corée du Sud…

Pour le politologue Walid Phares, un conseiller de Donald Trump, il ne faudrait pas prendre les « slogans simplistes » lancés par le désormais futur président des États-Unis « au pied de la lettre ». Et d’assurer, dans les colonnes du Figaro : « C’est vrai aussi, sur la relation avec les alliés de l’Otan. (…) S’il gagne, Trump sera un pragmatique. »

3- Quelle stratégie américaine pour la guerre contre les organisations jihadistes?

Dans son programme, Donald Trump parle essentiellement des opérations menées contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. En septembre, il avait dit qu’il donnerait « 30 jours » au Pentagone pour « vaincre et détruire » cette organisation terroriste, en affirmant son intention de mener une « guerre classique, mais aussi une guerre sur internet, une guerre financière et une guerre idéologique. »

Mais il avait aussi affirmé qu’il disposait déjà d’un plan « secret » pour vaincre l’EI. « J’ai un super plan. Ca va être super. Tout le monde demande : ‘qu’est-ce que c’est ?’ Et bien, je regrette de ne pouvoir le dire. Je serai imprévisible. Je ne veux pas être comme Barack Obama qui a annoncé il y a quelques mois qu’il allait envoyer 50 soldats en Irak et en Syrie. Pourquoi annoncer cela ? Pourquoi dire à l’ennemi que nous envoyons des gens là-bas et qu’il puisse nous prendre pour cible », avait-il dit lors d’un débat avec Hillary Clinton. En outre, il s’était aussi favorable à laisser plus de latitude à la Russie en Syrie.

Si on s’en tient à son programme, et non à ses déclarations qu’il ne faudrait donc pas prendre « au pied de la lettre », comme l’a assuré Walid Phares, la stratégie actuellement menée contre Daesh ne devrait pas connaître de grands bouleversements. Il y est en effet souligné la nécessité de « poursuivre les opérations militaires conjointes au sein de la coalition pour écraser l’EI », de miser sur la « coopération internationale pour couper ses financements », d’élargir « le partage de renseignements » et d’accentuer la « cyberguerre pour perturber et désactiver sa propagande et son recrutement. »

Mais rien n’est dit sur l’Afghanistan, si ce n’est que M. Trump estime qu’il faut mettre un terme à la politique de « Nation building » (reconstruction de la nation), comme celle mise en place à Kaboul depuis 2002. Il est vrai que les résultats, au vu des investissements consentis, ne sont pas toujours à la hauteur (et c’est un euphémisme)…

Le programme de M. Trump ne parle pas non plus du Yémen et de la Libye, où les forces américaines ont effectué plusieurs frappes pour neutraliser des chefs jihadistes de l’EI ou d’al-Qaïda. En outre, étant donné que, selon lui, il ne faudra plus compter sur les largesses américaines, on peut s’inquiéter du soutien de Washington à l’opération française Barkhane, laquelle bénéficie de capacités de ravitaillement en vol et de transport aérien offertes par l’US Air Force. La question se pose aussi dans le domaine du renseignement. Pour rappel, l’administration Obama a financé ce soutien à hauteur de 10 millions de dollars par an.

4- Vers une remise en cause de l’accord sur le nucléaire iranien?

En signant, le 14 juillet 2015, à Vienne, un accord avec le groupe dit 5+1 (les 5 membres du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne), l’Iran a renoncé, du moins pour un temps, à toute ambition dans le domaine du nucléaire militaire.

Sur ce point, Donald Trump a soufflé le chaud et le froid. En août 2015, il avait assuré qu’il ne reviendrait pas sur cet accord tout en l’estimant « mauvais ». « L’Iran va devenir incroyablement puissant et riche et Israël a un gros problème », avait-il expliqué. Et d’ajouter : « Ils [les Iraniens] seront une nation tellement riche, une nation tellement puissante qu’ils auront l’arme nucléaire. Ils vont prendre le contrôle de parties du monde dont on n’a pas idée et je pense que cela va mener à un holocauste nucléaire. »

Puis, en juillet dernier, Guido George Lombardi, un proche de M. Trump, a indiqué que, en cas de victoire, l’accord nucléaire iranien serait « renégocié dans des circonstances et des paramètres différents ». Et d’insister : « Ceci est un fait certain à 100%. »
Cependant, cet accord a été conclu dans le cadre d’une négociation impliquant plusieurs acteurs avant d’être entériné non seulement par le Congrès américain mais aussi (et surtout) par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies. Comment M. Trump s’y prendra-t-il pour le discuter à nouveau? 

5- Vers une hausse significative du budget des forces armées américaines?


Au cours des huit années de la présidence Obama, le budget militaire américain est resté, en valeur absolue, le plus important du monde, avec un montant annuel avoisinant les 600 milliards de dollars. Seulement, cela n’a pas empêché les forces américaines de subir des contraintes budgétaires en raison de la mise sous séquestre des dépenses de l’État fédéral, d’ailleurs voulue par les élus républicains du Congrès.

Aussi, par exemple, l’US Army a perdu 21% de ses effectifs depuis 2012 tandis que l’US Navy n’est en mesure d’aligner que 272 navires sur les 308 prévus et que le format de l’US Air Force a été réduit à celui qu’elle avait en 1947, avec des appareils âgés en moyenne de 25 ans.

Dans son programme, Donald Trump a fixé des objectifs ambitieux, sans pour autant donner les mesures qu’il entendait prendre pour les atteindre. Ainsi, l’US Army verrait ses effectifs remonter à 540.000 soldats et l’US Marines Corps compterait « 36 bataillons ». Quant à la marine américaine, l’objectif serait de la doter de 350 navires. Enfin, l’US Air Force pourrait compter sur 1.200 avions de chasse.

En outre, selon Jeff Sessions et Randy Forbes, deux conseillers pour les affaires militaires de M. Trump, il ne serait pas question de remettre en cause la modernisation de l’arsenal nucléaire américain, laquelle passe notamment par de nouveaux bombardiers et autres sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE).

Sur ce point, M. Trump a fait preuve d’une inquiétante désinvolture, en ne s’interdisant pas la possibilité d’utiliser l’arme nucléaire…. « Je n’exclus rien, a-t-dit. L’EI frappe et vous ne vous défendriez pas avec des armes nucléaires? Alors pourquoi on en construit? », avait-il affirmé en août, sur la chaîne CNBC.

Quoi qu’il en soit, ce programme de « réarmement », si l’on peut dire, est assez vague et il exigera des financements très importants. En effet, il ne suffit pas vouloir augmenter le nombre de navires de guerre : il faut aussi prévoir leur soutien, les infrastructures pour les recevoir et le personnels pour les mettre en oeuvre.

Toutefois, afin de financer ces mesures, le Pentagone peut s’attendre à quelques changements dans sa gouvernance et sa manière de gérer les programmes d’armement étant donné que M. Trump a promis d’y réduire « la bureaucratie » et de faire le ménage dans les contrats avec l’industrie américaine de la défense. Le président Obama avait pris le même engagement en 2008, ce qui avait abouti à la fin de la production des avions F-22 Raptor.

Cependant, cette dernière n’a fondamentalement pas trop d’inquiétude à avoir dans la mesure où il est peu probable que les grands programmes en cours soient remis en cause, non seulement en raison de leur nécessité (avion-ravitailleurs KC-46 par exemple) mais aussi parce qu’ils sont désormais trop avancés pour être annulés. Et cela, même si Donald Trump a l’avion F-35 dans le collimateur.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le FAMAS devrait équiper la Garde nationale

Message par corsair le Jeu 10 Nov - 9:00

09/11/2016

Le FAMAS devrait équiper la Garde nationale



En septembre, la Direction générale de l’armement (DGA) a fait savoir qu’elle allait commander 100.000 fusils d’assaut HK-416 auprès de la firme allemande Heckler&Koch afin de remplacer le FAMAS dans le cadre du programme « Arme individuelle du futur » (AIF).

Est-ce pour autant la fin du FAMAS? Pas tout à fait et ce fusil d’assaut a encore quelques années de service devant lui. En effet, le nombre de HK-416 commandés couvrira les besoins des trois armées, en particulier ceux de la Force opérationnelle terrestre et de ses 77.000 hommes… Mais pas ceux des 40.000 réservistes militaires de la Garde nationale.


D’où la petite phrase de Laurent Collet-Billon, le Délégué général pour l’armement (DGA), lors de son audition au Sénat, dans le cadre de l’examen des crédits alloués à la mission « Défense » dans le projet de loi de finances initiale 2017.

« Certains programmes [d'équipements, ndlr] pourraient facilement être accélérés, comme l’AIF, par exemple, qui représente environ 100 millions d’euros sur 10 ans, et dont l’accélération permettrait de libérer des FAMAS pour la Garde nationale », a en effet affirmé M. Collet-Billon.

Cela étant, à en croire le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), l’entretien du FAMAS coûte cher. « On sous-traite le percuteur, qui représente 380 euros pour 3.000 coups de fusils. Avec 3 percuteurs, on peut acheter un HK-416. Va-t-on continuer à acheter des percuteurs ou acquérir des fusils neufs? » avait-il demandé lors de son passage devant les sénateurs.

Quoi qu’il en soit, la montée en puissance de la Garde nationale, du moins pour ce qui concerne le ministère de la Défense, s’étalera jusqu’à en 2018, année où les 40.000 réservistes opérationnels auront été recrutés. Le tout avec un budget total de 311 millions d’euros en 2017 (soit 100 millions de plus par rapport à ce qui avait été initialement prévu).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs de 09 novembre

Message par corsair le Jeu 10 Nov - 9:01

09/11/2016

Souvenirs

"Le grand départ" : 9 novembre 1970, le décès du général de Gaulle

Le 9 novembre 1970 le général de Gaulle disparait et laisse la "France veuve". 

En 1952, il avait établi un testament exprimant son refus de funérailles nationales.

À Colombey-les-Deux-Églises, sa dépouille est transportée sur un engin blindé de reconnaissance vers la petite église, en présence de sa famille, des Compagnons de la Libération et des habitants de son village.

Il est enterré au cimetière auprès de sa fille Anne, avec une simple inscription sur sa tombe, "Charles de Gaulle 1890-1970".
Le 12 novembre, à Notre-Dame de Paris a lieu une cérémonie officielle avec les autorités de l'État et les personnalités étrangères.




Ce 9 Novembre 1970

extrait de l'article paru dans la revue Espoir n°52, pp. 3-5

En 1970, le général de Gaulle cessait de vivre. Chaque Française et chaque Français ressentaient cette perte comme un deuil personnel.
Quelle tristesse de voir s'éteindre cette lumière, quel vide que le silence de cette grande voix, quelle angoisse pour l'avenir !
Tels sont les sentiments exprimés par les phrases inscrites sur les registres mis à la disposition des Françaises et des Français à Paris et en province. 

-La France vient du fond des âges. Aujourd'hui cette France s'appelle de Gaulle.

De qui est cette citation ? Ne cherchez pas. Elle est consignée par un citoyen de l'Indre dans l'un des livres d'or ouverts pour recueillir les condoléances à la mort du général de Gaulle, l'un parmi les centaines provenant de tous les départements français et de 104 pays étrangers.

Ces gros registres occupent six mètres de rayonnage sur cinq niveaux. Il n'est donc pas question de faire ici un commentaire exhaustif des témoignages car, si la moitié environ ne comporte que l'expression des condoléances ou la signature, l'autre constitue une étonnante radioscopie des mentalités françaises à l'égard du Général. Il faudrait un ordinateur auquel confier l'intégralité des citations à examiner afin d'en établir scientifiquement la portée. 

Quelques citations

-En 40 vous fûtes notre seul espoir, en 58 notre seul recours, en 70 notre grand chagrin

-Avec vous, mon général, nous étions fiers d'être Français.
Hommage au Libérateur, celui qui nous a rendu la fierté, la dignité d'être Français.
Grâce à lui, nous avons aujourd'hui le droit de nous appeler Français.


-Merci pour la France... Merci pour nos enfants...
En reconnaissance de nous avoir donné l'espoir...


-A l'homme qui faisait grandir les autres hommes en leur demandant toujours le meilleur d'eux-mêmes

-Si grande sera l'ombre de votre souvenir que chaque Français pourra toujours s’y rafraîchir.

Note corsair : je me souviens de cette triste soirée...meme notre tv à pleurée


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un « problème de qualité du travail » retarde la livraison du premier sous-marin nucléaire d’attaque Barracuda

Message par corsair le Jeu 10 Nov - 9:02

09/11/2016

Un « problème de qualité du travail » retarde la livraison du premier sous-marin nucléaire d’attaque Barracuda




Les plans se déroulement rarement sans accroc. Et cela ne sera pas démenti par le programme des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) Barracuda, dont le premier exemplaire, le Suffren, devait être initialement livré à la Marine nationale en 2017, afin de pouvoir retirer du service le SNA Rubis, actif depuis 1983.

En effet, les sous-marins de type Barracuda doivent remplacer les 6 SNA de la classe Rubis d’ici 2028, pour un montant total de 7,9 milliards d’euros. Plus imposants que leurs prédécesseurs, ils seront mis en oeuvre par un équipage de 60 sous-mariniers et dotés du même système de combat (SYCOBS) que les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE). En outre, ils seront en mesure d’embarquer davantage de munitions (torpilles lourdes F-21, Exocet, missile de croisière naval) ainsi que des nageurs de combat.


En janvier 2015, alors que ses comptes étaient dans le rouge, le constructeur naval DCNS avait fait état d’une « augmentation des coûts de terminaison » sur le programme Barracuda, alors que les essais en mer de la tête de série étaient prévus pour l’année suivante. Et d’ajouter : « Ces développements conduisent DCNS, d’une manière générale, à retenir une approche plus prudente sur ce type de programme. »



Puis, les documents budgétaires diffusés par le ministère de l’Économie et des Finances en octobre 2017 ont indiqué que le Suffren serait finalement livré en 2019, soit avec deux ans de retard. Non pas à cause d’un manque de financement mais en raison d’un « retard industriel ». Pour rappel, les SNA Barracuda sont construits sur le site de DCNS à Cherbourg, avec le concours d’AREVA-TA pour la partie nucléaire.

Lors de son audition par les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées, Laurent Collet-Billon, le délégué général pour l’armement (DGA) a donné quelques précisions (succintes).

Tout d’abord, a estimé le DGA, la livraison du premier SNA de type Barracuda, désormais prévue pour 2019, est « trop tardive » étant donné que ce « retard de 2 ans pourrait en effet mener à une rupture temporaire de capacité si un sous-marin de moins était disponible. »

« Des actions sont en cours pour déterminer les causes du retard », a encore affirmé M. Collet-Billon, avant d’évoquer un « problème de qualité de travail à laquelle DCNS doit remédier de manière volontariste ».

Et cela d’autant plus que les SNA ont une durée de vie opérationnelle limitée, d’environ 35 ans. Pour le DGA, il est possible de la prolonger un peu au prix « d’adaptations minimes (…) en fonction de l’usure du carburant nucléaire ». Mais, en tout état de cause, « l’arrivée des Barracuda, dans les temps, est très importante, et nous expliquons à DCNS, qui a déjà deux ans de retard pour un problème de qualité du travail, que de nouveaux retards ne sont pas pensables », a-t-il insisté.


Dans son rapport pour avis sur les crédits de la Marine nationale, le député (PS) Gwendal Rouillard a aussi souligné « les potentielles difficultés de la composante sous-marine » causées par ce retard du programme Barracuda.

« La situation des SNA pourrait se dégrader dès le début de l’année 2017 avec le retrait du service actif du Rubis et ce alors que son remplaçant, le Suffren, ne sera livré qu’en 2019 avec deux ans de retard sur le calendrier prévu », écrit-il.

Toutefois, ajoute M. Rouillard, « le Rubis pourrait être maintenu en service quelques années supplémentaires moyennant des opérations permettant de recharger le cœur nucléaire du bâtiment. Une telle solution permettrait dès lors d’assurer de manière plus sereine le passage de relais entre les SNA d’ancienne génération et le premier bâtiment du programme Barracuda. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un « fonds de défense » pour empêcher le rachat des « pépites » technologiques françaises

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:22

09/11/2016

Un « fonds de défense » pour empêcher le rachat des « pépites » technologiques françaises



Cet été, alors que la France profitait du beau temps et des vacances, deux informations sont passées relativement inaperçues. La première a concerné l’offre publique d’achat déposée par le groupe japonais d’électronique TDK pour prendre le contrôle de Tronic Microsystems, une PME française spécialiste des systèmes microélectromécaniques (MEMS, pour Micro-Electro-Mechanical Systems) destinés à des applications professionnelles à hautes performances.

Rien d’extraordinaire, pourrait-on penser, tant les opérations financières de ce type sont fréquentes… Sauf que les MEMS de Tronic Microsystems sont utilisés par les systèmes de navigation inertiels, la gestion des signaux de radiofréquence des radars ou bien encore la stabilisation des drones. En clair, son activité intéresse le secteur de la défense.

La seconde information est de même nature. En effet, l’entreprise américaine Implant Sciences Corporation (IMSC), dont le Pentagone est un client, a annoncé la signature d’une lettre d’intention visant à acquérir Zapata Industries, une PME marseillaise connue pour avoir mis au point le Flyboard Air, une sorte de planche de surf pouvant voler à 10.000 pieds d’altitude, à la vitesse de 150 km/h.

Si une application militaire de ce Flyboard Air échappé à beaucoup de monde, ce n’est pas le cas d’IMSC, qui a dû songer au concept d’hélicoptère personnel appelé « HZ-1 Aerocycle » et développé par l’US Army par la société De Lackner, qui l’a finalement abandonné à la fin des années 1950 après deux accidents.


Ces deux exemples illustrent la préoccupation exprimée par Laurent Collet-Billon, le Délégué général pour l’armement (DGA), lors de son audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées.

« Beaucoup de groupes chinois et surtout américains viennent convoiter les pépites françaises, attirés par le modèle d’innovation français », a en effet souligné M. Collet-Billon. « En la matière, un travail habile s’impose au niveau européen, qui doit être réalisé par les diplomates, le ministère de l’économie, mais également les parlementaires », a-t-il avancé.

Mais ce ne sera pas encore suffisant. « De plus en plus de sociétés d’autres continents tentent de s’emparer de certaines de nos PME ‘pépites’ et nous n’avons pas d’outil pour les défendre », a déploré le DGA. « D’où la réflexion sur la création d’un fonds de défense pour investir dans le capital de certaines de ces PME », a-t-il annoncé.

Pour créer un tel « fonds de défense », M. Collet-Billon a estimé que « quelques millions d’euros seraient suffisants dans un premier temps, avant une montée en puissance. »

Par ailleurs, le DGA a observé les « mouvements colossaux qui se déroulent aux États-Unis, notamment chez les équipementiers aéronautiques », lesquels, a-t-il dit, « doivent nous interpeler ».

« La grande taille permet d’avoir une meilleure surface pour financer les projets », pense M. Collet-Billon. Mais, selon lui, ce n’est pas forcément un gage de réussite. « Toutes nos entreprises ne doivent pas grossir. Je ne pense pas que Dassault doive changer son modèle, qui est robuste. Les avions qui sortent de Mérignac font l’objet d’un vol d’essai de la DGA pendant une heure et c’est tout! », a-t-il fait valoir.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11232
Points : 12556
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 67
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum