Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
NousDeux(Admin)
 
PiccaPicca
 
micax
 
Z06
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Page 40 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le record de tir longue distance pulvérisé par un militaire français

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:24

09/11/2016

Le record de tir longue distance pulvérisé par un militaire français

[b]En août 2015, l’adjudant Benjamin G., alors affecté au 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique (RCA) de Canjuers, avait nettement battu le record de tir longue distance, alors détenu par un tireur russe, en touchant une cible située à 3.695 mètres de distance (soit 4.000 yards) avec son fusil de précision. À l’époque, l’officier n’avait pas caché son intention de faire encore mieux en dépassant la barre des 4.000 mètres.

Seulement, un tireur finlandais lui a volé la politesse en août dernier, en réussissant à atteindre une cible située à… 4005 mètres de distance. Mais ce nouveau record n’aura pas tenu longtemps. Et il a même été pulvérisé par l’adjudant Benjamin G., qui, depuis, a semble-t-il été muté au 4e Régiment de Chasseurs (RCh).

Le 29 octobre, après une préparation minutieuse ayant pris en compte une multitude de paramètres (vents, taux d’humidité, pression atmosphérique, effet de Coriolis, etc…), le sous-officier a ainsi 12 cartouches en dix minutes, pour atteindre, à trois reprises, une cible de 1,9m sur 1,2m située à 4.150 mètres de sa position.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’Atlantique 2 en mode bombardier

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:28

10/11/2016

L’Atlantique 2 en mode bombardier



plutôt rare d’un avion de surveillance maritime Atlantique 2 dont la soute abrite quatre bombes à guidage laser. 


L’appareil de la Marine nationale est engagé dans l’opération Chammal contre le groupe terroriste Daech en Irak et en Syrie. A ce titre, les Atlantique 2 assurent des missions de surveillance, de renseignement et, désormais, réalisent des frappes d’opportunité.

C’est en juillet 2008 que l’appareil a été certifié pour pouvoir embarquer des bombes. Initialement, l’illumination des cibles devait être assurée par un autre moyen, par exemple des troupes au sol, mais maintenant l’avion dispose de sa propre désignation d’objectif grâce au système optronique Wescam MX20.

En tout, il peut emporter jusqu’à quatre bombes, des GBU-12 de 250kg ou des GBU-58 de 125 kg.

On rappellera que dans le cadre de sa mission principale, qui demeure la patrouille maritime, l’Atlantique 2 peut embarquer dans sa soute deux missiles antinavire AM39 Exocet ou six torpilles légères MU90 pour la lutte anti-sous-marine.  

En tout, la Marine nationale compte 23 Atlantique 2 en parc, pour une quinzaine seulement en ligne. Ces appareils vont bénéficier d'une profonde modernisation pour voler au delà de 2030




Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un léger mieux pour la disponibilité des avions de la Marine nationale

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:29

10/11/2016

Un léger mieux pour la disponibilité des avions de la Marine nationale



Tout vient à qui sait attendre, dit le proverbe. Et le député (LR) François Cornut-Gentille a enfin obtenu le tableau du taux de disponibilité des avions de l’aéronautique navale pour l’année 2015 qu’il avait demandé au ministère de la Défense en février 2016.

Par définition, le taux de disponibilité correspond à sa capacité à exécuter, dans les 6 heures, au moins une mission correspondant à son emploi.

En lui-même, le tableau communiqué au député de la Haute-Marne n’est que la photographie d’une situation à un moment donné. Aussi, il faut comparer les taux de disponibilité des avions de la marine avec ceux constatés antérieurement.

S’agissant des Rafale M, dont le nombre en dotation a augmenté de 4 unités (39) en 2015, le taux de disponibilité s’est amélioré d’un peu plus de 7%, passant de 46,6% en 2014 à 53,9% un an plus tard. Et cela, au prix d’une hausse de 39,4 millions d’euros des crédits dédiés à l’Entretien programmé des matériels (EPM). En moyenne, 49 millions d’euros de plus ont été dépensé par avion au titre de l’EPM.


Retiré du service cette année, les 16 derniers Super Étendard Modernisé (SEM) ont vu leur taux de disponibilité augmenter significativement, ce dernier étant passé de 26,8% à 46,5%, alors que les coûts d’EPM ont été maintenus à 1,175 millions d’euros par avion.

Ces taux de disponibilité acceptables s’expliquent par l’activité opérationnelle intense qu’a connue la chasse embarquée en 2015, avec deux déploiements au Levant, dans le cadre de l’opération Chammal.

En revanche, même si elle s’améliore, la situation des avions de guet aérien E2C Hawkeye reste difficile, avec un taux de disponibilité de 32.3% au 31 décembre 2015, contre 24,7% un an plus tôt. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un seul appareil de ce type a été embarqué à bord du porte-avions Charles de Gaulle au début de l’année 2015, le minimum requis étant de deux unités.

Sans surprise, le taux de disponibilité des avions de patrouille maritime Atlantique 2 reste très insuffisant (26,2% contre 25% en 2014). En outre, les coûts d’EPM concernant cet appareil ont atteint les 117.3 millions d’euros en 2015, soit presque autant que l’année précédente. Pour rappel, sur les 23 exemplaires en dotation, 15 doivent être modernisés.

Cette situation, qui ne satisfait évidemment pas l’état-major de la Marine, a été largement évoquée lors de l’examen des crédits alloués à la mission « Défense » dans le cadre du projet de loi de finances initial pour 2017.

Dans son rapport pour avis sur le budget de la Marine nationale, le député (PS) Gwendal Rouillard ainsi relevé que, actuellement, « près de la moitié de la flotte d’ATL 2 est en réalité immobilisée à l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Cuers-Pierrefeu, dix unités étant actuellement en atelier » et que « la durée moyenne de visite de chaque appareil a doublé en passant de 18 à plus de 36 mois pour les dernières visites. »

« Certaines améliorations ont eu lieu, notamment le changement de prestataire logistique. Il n’en demeure pas moins que les difficultés demeurent sur ces deux sujets bien distincts que sont, d’une part, le MCO [Maintien en Condition opérationnelle, ndlr] et, d’autre part, la rénovation des appareils pour augmenter leurs capacités opérationnelles », écrit encore M. Rouillard.

Enfin, la disponibilié des 5 avions de surveillance maritime Falcon 200 « Guardian » reste à un bon niveau, avec un taux qui a encore progressé par rapport en 2014 pour atteindre 69%, mais avec des coûts d’EPM en hausse de 2,9 millions d’euros.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

M. Le Drian « veille à ce que la vente de Renault Trucks Defense ne se fasse pas au détriment de nos intérêts

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:29

10/11/2016

M. Le Drian « veille à ce que la vente de Renault Trucks Defense ne se fasse pas au détriment de nos intérêts »



Le 4 novembre, le groupe Volvo a officiellement annoncé son intention de se séparer de la division « Governement Sales », laquelle regroupe ses filiales liées au secteur de la défense et dont l’activié ne représente que 2% de son chiffre d’affaires.

Or, Renault Trucks Defense (RTD), qui a racheté, ces dernières années, ACMAT et Panhard, deux entreprises françaises spécialisées dans l’armement terrestre, est l’une des composantes de Volvo Governement Sales, aux côtés de l’américain Mack Defense et de l’australien VGGS Océanie.

En clair, la cession annoncée par le groupe suédois concerne directement le ministère français de la Défense, d’autant plus que RTD est impliqué dans le programme SCORPION, qui vise à renouveler les véhicules blindés de l’armée de Terre.


À l’Assemblée nationale, ce 10 novembre, peu avant le vote des crédits alloués à son ministère dans le cadre du projet de loi de finances initiale 2017, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a été interpellé par l’opposition sur ce dossier.

« 90% de notre matériel roulant de l’armée de Terre est produit par RTD, cette entreprise a une importance stratégique. Nous ne pouvons pas imaginer que l’Etat ne prenne pas la main », a ainsi lancé le député (LR) Yves Fromion, qui suit de près le secteur de l’armement terrestre.

« Je veille à ce que cette vente par Volvo ne se fasse pas au détriment de nos intérêts », lui a répondu M. Le Drian. « Je réfléchis aujourd’hui à la possibilité de renforcer par ce biais notre industrie française », a-t-il continué, avant d’évoquer « plusieurs pistes de travail » sur lesquelles il s’est dit « particulièrement à la manoeuvre ».

« Je serai amené, dans les semaines qui viennent, à vous dire si j’ai réussi ou pas l’opération », a encore ajouté le ministre. Peut-être qu’il sera en mesure d’en dire davantage le 1er décembre prochain. Ce jour-là, M. Le Drian doit visiter le site de Renault Trucks Défense implanté à Fourchambault, dont les 280 salariés ont pour activité principale le reconditionnement des véhicules de l’avant blindé (VAB).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le ministre de la Défense veut relancer la production française de corps de bombes pour l’armée de l’Air

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:30

10/11/2016

Le ministre de la Défense veut relancer la production française de corps de bombes pour l’armée de l’Air



En deux ans, les avions engagés par l’armée de l’Air contre l’État islamique (EI ou Daesh) dans le cadre de l’opération Chammal ont utilisé plus de 1.600 bombes et missiles [SCALP ] ce qui, pour le député (LR) Christophe Guilloteau, relève d’un « rythme et d’une intensité de frappe inédits. » En outre, il faut ajouter à ce total les raids effectués par les Rafale M et les Super Étendard Modernisés (SEM) de la Marine nationale.

Pour autant, les munitions n’ont jamais manqué aux aviateurs. Comme l’a récemment expliqué, le général Jean Rondel, sous-chef activité de l’état-major de l’armée de l’Air, des « mesures sur les corps des bombes ont été prises dès le début de l’année 2015, en faisant appel à un certain nombre d’alliés occidentaux », ce qui a permis d’éviter de « descendre à des niveaux trop bas de stocks ».


« Puis, a continué le général Rondel, nous avons effectué des achats à l’étranger, aux États-Unis, puisque nous n’avons plus de capacités de production en France. Nous avons ainsi corrigé un niveau de stocks qui nous paraissait trop bas. »

La capacité de production évoquée par le général Rondel était assurée, jusqu’en 2011, par la Société des Ateliers Mécanique de Pont-sur-Sambre (SAMP). Quelques moins plus tôt, cette dernière avait eu le temps d’honorer une dernière commande de 1.200 bombes Mk82, passée deux ans plus tôt par le ministère de la Défense, dans le cadre du plan gouvernemental de relance de l’économie.

Mais après le dernier corps de bombe livré, le ministre de la Défense de l’époque, Hervé Morin, s’était refusé à passer une nouvelle commande. « Les armées françaises ne sont pas un système pour subventionner des munitions dont les militaires n’ont pas besoin », dira-t-il plus tard. D’autant plus que, selon lui, le contrat des 1.200 bombes qui venait d’être honoré ne correspondait pas à un « besoin avéré ». Puis, il y eut les opérations Harmattan en Libye, suivie de Serval au Mali et Chammal au Levant…

Quoi qu’il en soit, la SAMP existe toujours, mais avec une activité réduite qui se limite à un bureau d’études animé par 12 salariés…

Cela étant, lors de sa dernière audition devant les sénateurs, le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), a laissé entendre qu’il serait souhaitable que la France puisse disposer à nouveau d’une capacité de production de corps de bombes. « pour soutenir un effort de guerre, il faut une industrie de guerre », a-t-il en effet plaidé.

Et cette question a été posée au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors du vote des crédits de la mission Défense, ce 10 novembre, à l’Assemblée nationale. « Sur les corps de bombes, nous sommes (…) à l’initiative pour reprendre les capacités [de la SAMP] par des industriels français, qui pourraient du même coup valoriser l’acquis historique de cette entreprise et en même temps se positionner sur un marché national essentiel pour notre autonomie stratégique et aussi pour l’exportation éventuellement », a-t-il répondu.

« J’espère pouvoir aboutir », a ajouté M. Le Drian, avant d’évoquer des « discussions très intenses ». Et d’insister : « J’y contribue personnellement beaucoup ».

Visiblement, la tendance va à rebours des certitudes avancées il y a quelques années. Car, outre la production des corps de bombe, M. Le Drian a aussi plaidé pour que la France soit en mesure de fabriquer elle-même les munitions de petit calibre, alors que cette activité était considérée, il y a encore peu, comme étant économiquement peu viable et pas assez « stratégique ».

Lors de son passage devant les députés de la commission de la Défense, M. Le Drian avait dit souhaiter relancer la production de munitions de petit calibre en France d’ici la fin du quinquennat. Et, apparemment, le dossier avance.

« Sur les petites munitions, il est anormal que nous n’ayons pas sur le territoire national des entreprises susceptibles de nous (les) fournir alors que, d’un autre côté, nous sommes numéro un dans le monde pour la production de cartouches de chasse », a commencé par rappeler le ministre. « Je suis en train d’essayer de régler cette contradiction. J’espère pouvoir aboutir. Je ne peux pas décliner publiquement où on en est sur les négociations mais c’est un sujet que j’ai pris vraiment à bras-le-corps », a-t-il assuré.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Des frappes américaines ont fait 119 victimes civiles depuis le début des opérations contre l’EI

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:31

Des frappes américaines ont fait 119 victimes civiles depuis le début des opérations contre l’EI



Depuis maintenant plus de deux ans, la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) dirigée par les États-Unis a effectué plus de 16.000 frappes et largué environ 54.000 bombes et missiles contre les positions tenues par les jihadistes en Irak et en Syrie.

Au vu du volume des munitions utilisées et du nombre de missions accomplies, il est inévitable qu’il y ait des victimes civiles, c’est à dire des personnes ne prenant pas part aux combats. Et cela, malgré les règles d’engagements très strictes auxquelles sont soumis les équipages de la coalition.

Eviter au maximum les dommages dits collatéraux est une exigence opérationnelle forte dans la mesure où, outre l’aspect humain, il s’agit d’éviter de nourrir la propagande jihadiste. Seulement, en pratique, les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait.

D’autant plus que les bombes utilisées sont généralement guidées par GPS. Or, il se trouve que les jihadistes ont de plus en plus souvent recours à des brouilleurs GPS, ce qui est de nature à affecter la précision des frappes.


Ceci étant posé, combien de victimes civiles ont été causées par les raids de la coalition? Répondre à cette question est difficile, d’autant plus que les chasseurs-bombardiers occidentaux ne sont pas les seuls à intervenir en Irak et en Syrie.

Ainsi, par exemple, 15 femmes ont récemment été tuées par une frappe aérienne dans les environs de Kirkouk. Et Moscou a immédiatement accusé la coalition d’avoir commis un « crime de guerre ». Sauf que, selon les résultats préliminaires de l’enquête ouverte par les autorités irakiennes après ce drame, il s’avère que c’est un avion irakien qui en serait à l’origine.

« Certains disent que le raid était dû à un problème technique, d’autres pensent qu’il était intentionnel », a même précisé, quelques jours plus tard, le député Hakim al-Zamili, membre de la commission d’enquête mise en place après ce raid.

Quoi qu’il en soit, l’organisation non gouvernementale britannique Airwars, qui ne dispose d’aucun moyen de vérification sur place, estime que 1.787 civils ont été tués par des frappes de la coalition effectués tant en Irak qu’en Syrie. Mais quand on regarde de plus près les chiffres qu’elle avance, l’on se rend compte que très peu de cas ont pu être confirmés avec certitude.

Et pour cause, l’ONG se fie aux rapports de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui n’est pas toujours d’une fiabilité absolue, aux médias sociaux, ainsi qu’à des sources jihadistes. Cependant, elle est consciente de ses limites. « Nous rapportons des informations sur les frappes et les pertes de bonne foi mais nous sommes souvent incapables de les vérifier », admet ainsi Airwars.

Cela étant, pour ce qui concerne les forces américaines, et après de longues enquêtes, des responsables du Pentagone ont admis que les frappes contre l’EI avaient, à ce jour, fait jusqu’à 119 victimes civiles.

« Dans chaque cas, l’armée américaine a suivi les procédures appropriées et n’a pas violé les lois des conflits armés », ont fait valoir ces responsables, cités par le New York Times. Le quotidien précise par ailleurs que sur les 257 allégations de possibles dommages collatéraux, seulement 31 ont été jugées crédibles.

Cependant, sur les 12 derniers mois, 24 frappes « ont malheureusement et probablement tué 64 civils et blessé huit autres », a par ailleurs précisé, via un communiqué,  l’US Centcom, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient,.

Cela s’explique par l’intensification des raids menés contre l’EI dans des zones urbaines, avec notamment l’opération visant à libérer Mossoul de l’emprise jihadiste. Plus tôt, cette année, la coalition a également appuyé les troupes irakiennes pour la reconquête de Falloujah et de Ramadi ainsi que les Forces démocrations syriennes lors de leur offensive en direction de Manbij, dans le nord de la Syrie.

« Parfois, les civils paient le prix de l’action militaire. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour limiter ces accidents, y compris parfois en renonçant à frapper des cibles », a expliqué le colonel John J. Thomas, un porte-parole de l’US Centcom.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

souvenirs pour nos grands peres

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:32

11/11/2016

souvenirs pour nos grands peres  

11 novembre 1918


Lundi 11 novembre 1918, 11 heures : dans toute la France, les cloches sonnent à la volée.

Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le « Cessez-le-Feu », « Levez-vous », « Au Drapeau ». La « Marseillaise » jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand.

Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice (arrêt des combats) a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l'unité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de l'Histoire, la « der des der »...

La défaite inéluctable de l'Allemagne

Dès l'échec de leur contre-offensive de juillet 1918, les Allemands ont compris qu'ils n'avaient plus aucun espoir d'arracher la victoire.



C'est que les troupes américaines, fortes de quatre millions d'hommes, arrivent en renfort des Anglais et des Français.

Le 3 octobre, l'empereur Guillaume II nomme à la chancellerie (la direction du gouvernement) le prince Max de Bade. Il espère que cet homme modéré saura obtenir des conditions de paix convenables de la part des Alliés.

Cela devient urgent car l'Allemagne bascule dans l'anarchie et la guerre civile cependant que ses alliés cessent les combats et signent l'un après l'autre des armistices.

Le 9 novembre au matin, le prince Max de Bade téléphone à l'empereur, à Spa. « Votre abdication est devenue nécessaire pour sauver l'Allemagne de la guerre civile », lui dit-il. Guillaume II s'y résout et part en exil.

Un armistice mal accepté

Les militaires s'étant défaussés, c'est à un civil, Matthias Erzberger, que revient la pénible tâche de négocier l'armistice.

En France, la demande d'armistice fait débat. Le président de la République Raymond Poincaré et le général Philippe Pétain voudraient profiter de l'avantage militaire pour chasser les Allemands de Belgique, envahir l'Allemagne elle-même et signifier à celle-ci l'étendue de sa défaite.


foch

Mais le généralissime des troupes alliées, Ferdinand Foch, et le chef du gouvernement, Georges Clemenceau, ne croient pas l'armée française capable de se battre encore longtemps et souhaitent en finir au plus vite.



le village où les plénipotentiaires allemands ont signé le "cessez le feu "le 7/11/1918? 
Il s'agit d'Homblières et dans le presbytère! Une plaque commémorative a été inaugurée le 7/11 1925 :" C'est dans cette maison que le général Debeney commandant la 1re Armée a reçu les parlementaires Allemands qu'il a dirigés sur Rethondes le 8 novembre 1918 à 1 heure du matin".
C'est bien le capitaine Lhuilliez qui a reçu Erzberger et Vinterfeldt sur la route de Fourmies à la Capelle , le 7 à 20h28!( passage des lignes françaises. 
La table sur laquelle le document a été signé et la plaque ont été brisées par les Allemands en 1940.


L'armistice est signé dans le wagon spécial du généralissime Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre à 5h15 du matin.



Les Français ne manquent pas de noter que ce jour est la fête du saint patron de leur pays, Saint Martin, alors très populaire.



Les Allemands se voient soumettre des « conditions » sans aucune marge de négociation :
– Ils doivent livrer l'essentiel de leur armement, de leur aviation et de leur flotte de guerre.
– Leur armée est sommée d'évacuer sous 30 jours la rive gauche du Rhin (en Allemagne même) ainsi que trois têtes de pont sur la rive droite, Coblence, Cologne et Mayence.



L'armistice est conclu pour 36 jours mais sera régulièrement renouvelé jusqu'au traité de paix du 28 juin 1919.


cliquer sur le lien

https://vimeo.com/134077859
Le 11 novembre 1918 à Strasbourg

Amertume des vaincus



La demande d'armistice étant venue des représentants civils et non militaires de l'Allemagne, ces derniers échappent à l'infâmie de la défaite. À Berlin, les représentants de la jeune République accueillent les combattants en ces termes : « Soldats qui revenez invaincus »

Dans les mois qui suivent l'armistice, les généraux Ludendorff et Hindenburg attribuent avec aplomb la défaite militaire à un « coup de poignard dans le dos » de la part des politiciens et des bourgeois cosmopolites. L'expression est reprise avec ferveur par les Allemands meurtris et humiliés. 
Elle va faire le lit des partis ultranationalistes, dont le parti nazi.

nota

-le dernier « poilu » français, est mort en 2009


-Le dernier jour de guerre a fait près de 11 000 tués, blessés ou disparus, soit plus que lors d'une opération majeure comme le Jour J en 1944 (si ne sont comptabilisés que les pertes alliées). Certains soldats ont perdu la vie lors d'actions militaires décidées par des généraux qui savaient que l'armistice avait déjà été signé. Par exemple, le général Wright de la 89e division américaine prit la décision d'attaquer le village de Stenay afin que ses troupes puissent prendre un bain, ce qui engendra la perte de 300 hommes.

-À 10 h 45 du matin, soit 15 minutes avant l'heure du cessez-le-feu, Augustin Trébuchon a été le dernier soldat français tué, estafette de la 9e compagnie du 415e régiment de la 163e division d'infanterie, il est tué d'une balle dans la tête alors qu'il porte un message à son capitaine - l'heure de l'arret des combats


-En 1920 apparaît l'idée de rendre hommage aux soldats de la Grande Guerre morts pour la France mais non identifiés. À la suite d'une loi votée à l'unanimité par le Parlement, la dépouille mortelle d'un soldat parmi plusieurs autres, choisi dans la citadelle de Verdun, est placée, le 11 novembre 1920, dans une chapelle ardente à l'Arc de triomphe. Le 28 janvier 1921 le soldat est inhumé sous l'Arc de triomphe dans la tombe du Soldat inconnu. Ce n'est que trois ans plus tard, le 11 novembre 1923, qu'est allumée, par André Maginot, ministre de la Guerre, la flamme qui ne s'éteint jamais, donnant au tombeau du Soldat inconnu une forte portée symbolique et politique.

-Le 11 novembre est un jour férié en France (jour du Souvenir depuis la loi du 24 octobre 1922)

-Le 29 septembre 1918 est conclu l'armistice de Thessalonique entre les Alliés et le royaume de Bulgarie mettant fin au conflit sur le front d’Orient.
Le 30 octobre 1918 c'est l'armistice de Moudros entre les Alliés et l'Empire ottoman allié de l'Allemagne.
Le 3 novembre 1918 est signé l'armistice de Padoue entre le Royaume d'Italie et l'Autriche-Hongrie alliée de l'Allemagne (entrée en vigueur le 4 novembre).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Il y a 70 ans, le premier avion à réaction français prenait son envol (11/11/1946)

Message par corsair le Sam 12 Nov - 8:33

Il y a 70 ans, le premier avion à réaction français prenait son envol (11/11/1946)


Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’industrie aéronautique française, jusqu’alors florissante, se trouve dans une situation catastrophique. Pourtant, en vertu d’un accord obtenu par le gouvernement de Vichy avait permis de maintenir en France une certaine capacité de production devant servir les intérêts allemands, ce qui évita la saisie des machines-outils par l’occupant et l’envoi d’une partie de la main d’oeuvre qualifiée en Allemagne.

Cependant, pour éviter l’espionnage et le sabotage, Berlin confia aux usines françaises situées en zone occupées le soin de produire des avions légers, destinés à l’entraînement des pilotes de la Luftwaffe, comme le Messerschmitt Bf 108 Taifun qui, après guerre, sera produit par la Société nationale des constructions aéronautiques du Nord sous le nom de Nord 1000 Pingouin. C’est ainsi que 2.000 appareils sortirent des lignes d’assemblage françaises entre 1940 et 1944.



Cela étant, cette activité, même réduite, menée au profit de l’Allemagne nazie, fit que les usines aéronautiques françaises ne furent pas épargnées par les bombardements alliés. En outre, comme il était interdit aux ingénieurs français de développer de nouveaux avions, il n’y avait plus, à la Libération, de bureaux d’études dignes de ce nom, alors que les années précédentes furent marquées par plusieurs innovations technologiques majeures, comme le moteur à réaction.

En clair, les avionneurs français accusaient alors un énorme retard par rapport à leurs concurrents britanniques, américains et russes, leurs homologues allemands, après la capitulation du 8 mai 1945, étant hors-jeu. Cela étant, beaucoup d’ingénieurs d’outre-Rhin furent recrutés par la suite, comme par exemple Hermann Östrich, qui dirigea le bureau d’études des réacteurs ATAR de la SNECMA. Mais c’est une autre histoire.


Aussi, en 1944, le général de Gaulle, alors président du Conseil, fait de la reconstruction de l’industrie aéronautique française une priorité nationale. Cette tâche est confiée à Charles Tillon, qui, ancien résistant et communiste, se voit nommer ministre de l’Air. « Nous nous proposons de donner à nos chercheurs des moyens matériels puissants qui leur sont nécessaires et d’associer la science pure à la recherche industrielle », assure-t-il. Mais dans cette France dénuée de tout au lendemain de la guerre, ce pari est compliqué à relever.

Et pourtant, malgré des décisions pas toujours très heureuses et teintées d’arrières-pensées politiques prises par Charles Tillon, la France entre, le 11 novembre 1946, dans le club alors très fermé des pays capables de produire des avions à réaction. Et elle le doit à un homme : Lucien Servanty.



Passionné par l’aviation dès son plus jeune âge, Lucien Servanty obtient un diplôme d’ingénieur des Arts et Métiers en suivant des cours du soir. Après quelques années passées chez Louis Bréguet, il est embauché, en 1937, par la Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Ouest (SNCASO).

Pendant l’Occupation, il en est réduit à dessiner des planeurs. Mais, en secret, à partir de 1943, il imagine, avec une petite équipe d’ingénieurs, ce que pourrait être un avion à réaction. Il l’appelle le S.O 6000 « Triton ».


Ne pouvant compter sur aucun moyen pour valider ses intuitions, Lucien Servanty développe le S.O 6000 à la règle à calculs… Et il évite le pire quand son appartement parisien est perquisitionné par la Gestapo, laquelle échoue à mettre la main sur les plans de l’appareil.

Á la Libération, l’équipe de Lucien Servanty peut reprendre librement ses activités. Le premier S.O 6000 Triton est alors assemblé à Suresnes, dans des conditions « rustiques », avec le soutien des autorités.

Ne pouvant savoir, quand il a commencé ses travaux, avec quel moteur il pourrait faire voler son avion [le réacteur "Rateau" SRA-1 était toutefois pressenti], l’ingénieur en chef de la SNCASO dessina un fuselage avec un volume relativement important pour y placer n’importe quel réacteur connu. C’est ce qui explique pourquoi cet appareil sera un biplace et que l’entrée d’air du réacteur coupe en deux le cockpit.

Finalement, et comme aucun moteur à réaction d’origine française n’existe encore, le choix de Lucien Servanty se porte dans premier temps sur le réacteur allemand Junkers JUMO (900 kg seulement de poussée), le même qui équipait le Messerschmitt Me-262.

Le 11 novembre 1946, à Orléans-Bricy le Triton 01 peut décoller pour la première fois avec, aux commandes, Daniel Rastel, un pilote d’essais « moustachu », breveté depuis 1926 et ancien des Forces aériennes françaises libres (FAFL), où il a servi au groupe de chasse « Alsace ». Pour se faire la main, il avait pris la peine d’effectuer plusieurs vols à bord d’un Me 262.

Ce vol inaugural aura duré 10 minutes, à une altitude de 300 mètres seulement. Mais il fera entrer l’industrie française de l’aéronautique dans une nouvelle dimension.

Par la suite, Lucien Servanty travaillera sur plusieurs projets majeurs, comme le 6020 « Espadon », le 9050 « Trident II », premier avion supersonique à propulsion mixte qui obtiendra plusieurs records internationaux, et surtout, le Concorde. Malheureusement, ce brillant ingénieur n’aura pas l’occasion d’assister au premier vol commercial de ce fleuron de l’industrie aérospatiale franco-britannique : il décédera le 7 octobre 1973 à Toulouse, à l’âge de 64 ans.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Camille Mortenol, un fils d’esclave devenu officier de marine et défenseur de Paris

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:41

11/11/2016

Souvenirs :Camille Mortenol, un fils d’esclave devenu officier de marine et défenseur de Paris

Sous l’impusion de Victor Schoelcher, la IIe République adopta, le 27 avril 1848, un décret abolissant l’esclavage. Et, ainsi, près de 250.000 esclaves antillais, guyanais et réunionais, devinrent des citoyens à part entière.

En Guadeloupe, un dénommé « André » n’avait pas eu à attendre l’application de ce décret puisqu’il avait été « affranchi » un an plus tôt par un arrêté du gouverneur de l’île et adopta « Mortenol » comme patronyme. Et, en novembre 1859, son épouse, Julienne, lui donna un fils, qu’il baptisa Sosthène Héliodore Camille.




Élève de l’école communale tenue par les Frères de Ploërmel, le jeune garçon montra très tôt de grandes facilités intellectuelles, en particulier dans le domaine des mathématiques. Et il fut ainsi remarqué par Victor Schoelcher, qui fit jouer de ses relations pour lui obtenir une bourse pour lui permettre de continuer ses études au lycée Montaigne à Bordeaux. Là, Camille Mortenol obtint son baccalauréat ès Sciences et prépara le concours d’entrée à l’École Polytechnique, où il fut reçu en 1880. Il y fut en effet accueilli par ses camarades avec cette cote :

« Si tu es nègre, nous sommes blancs ; à chacun sa couleur et qui pourrait dire quelle est la meilleure? Si même la tienne valait moins, tu n’en aurais que plus de mérite à entrer dans la première École du monde, à ce qu’on dit. Tu peux être assuré d’avoir toutes les sympathies de tes ans. Nous t’avons coté parce que l’admission d’un noir à l’X ne s’était jamais vue ; mais nous ne songeons pas à te tourner en ridicule ; nous ne voyons en toi qu’un bon camarade auquel nous sommes heureux de serrer la main. »


Premier élève de couleur noire de Polytechnique, Camille Mortenol se distingua par ses résultats : il en sortit classé 18e sur 205. Sa scolarité à l’X terminée, il choisit de faire carrière dans la Marine, pourtant très élitiste et aristocratique à cette époque. Ce choix s’explique probablement par le métier de son père, qui était maître voilier.

Devenu officier de marine, Camille Mortenol participa à « pacification » de Madgascar, où il fut repéré par le général Galliéni. En 1895, grâce à ses faits d’armes, il fut fait chevalier de la Légion d’Honneur. Par la suite, il prit part à de nombreuses autres campagnes militaires, dont à l’expédition de l’Ogowé, au Gabon, en 1901. Puis, entre deux missions, il obtint son brevet de torpilleur, domaine dans lequel il distinguera particulièrement.

Mais si la République française ne regardait pas les origines et la couleur de ceux qui la servaient, il n’en allait pas forcément ainsi dans d’autres pays à l’époque. Lors d’une escale, dans un port étranger, du navire sur lequel il était commandant en second, il ne fut pas invité à une réception par les autorités locales… Le « pacha » du vaisseau français prétexta alors un malaise pour permettre à Camille Mortenol de prendre la tête de la délégation française…

À partir de 1904, promu capitaine de frégate, Camille Mortenol servit plusieurs fois en Extrême-Orient. Il prit même le commandement, trois ans plus tard, de la 2e flottille des torpilleurs des mers de Chine méridionale et orientale.

Puis vint la Première Guerre Mondiale. En 1915, le capitaine de vaisseau Mortenol compte alors 34 années de service, dont 26 passées en mer. En poste à Brest, il fut alors appelé par le général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, pour organiser la défense contre aéronefs (DCA) de la capitale. Mission qu’il accomplira avec succès.

Le dispositif qu’il mit en place s’appuya notamment sur l’installation de projecteurs de grande puissance afin de pouvoir déceler la présence d’aeronefs ennemis, ainsi que sur des unités de « tireurs d’infanterie » et d’artilleurs, mettant en oeuvre des canons de 47 et de 75. L’idée maîtresse était alors d’assurer une surveillance relativement éloignée du camp retranché de Paris afin de prendre au plus vite les mesures nécessaires pour neutraliser les dirigeables Zeppelin et autres avions allemands dès leur signalement.

Le 21 mars 1915, ces moyens permirent de déjouer une tentative de raid allemand sur Paris. Le général Galliéni écrivit : « L’attaque a permis de constater le bon fonctionnement de la défense contre aéronefs… Le système des postes de guet, transmissions téléphoniques,…a donné son plein rendement. Les projecteurs ont constamment tenu sous leurs feux les objectifs aériens… L’artillerie a ouvert le feu sitôt l’ennemi en vue mais les difficultés de réglage n’ont pas permis de donner au tir toute l’efficacité désirable. Les escadrilles, volant de nuit, on fait preuve de hardiesse… Le Général de division, GMP, adresse ses félicitations à tout le personnel de la DCA et du Service de l‘Aéronautique… et appelle l’attention sur la nécessité de perfectionner et d’améliorer le tir et d’obtenir plus de rapidité dans la manœuvre. »

En 1917, atteint par la limite d’âge de son grade, le capitaine de vaisseau Mortenol est maintenu dans ses fonctions, mais avec les galons de colonel d’artillerie de réserve. La guerre terminée, il prit sa retraite définitive en 1919 et fut fait commandeur de la Légion d’Honneur un an plus tard, avec cette citation : « Officier supérieur du plus grand mérite, à son poste jour et nuit pour veiller sur Paris, assure ses fonctions avec un rare dévouement et une compétence éclairée. »

L’on pourrait déplorer que Camille Mortenol n’ait pas pu terminer sa longue et riche carrière avec les étoiles d’amiral. Mais cette perspective ne pouvait pas être envisagée à l’époque, étant donné qu’il n’avait jamais pris le commandement d’un navire dit de premier rang. Viscéralement attaché aux valeurs de la République, il eut la tentation, pendant un temps, d’avoir des activités politiques. Il s’éteindra le 22 décembre 1930, à Paris.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

LA FREMM LANGUEDOC AU-DELÀ DU 80° NORD

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:42

11/11/2016

LA FREMM LANGUEDOC AU-DELÀ DU 80° NORD



Lors de son déploiement de longue durée, la FREMM Languedoc a patrouillé dans la région du Grand Nord. Le 29 octobre 2016, elle naviguait au large des côtes norvégiennes du Spitzberg, au-delà du 80° Nord.
Après une escale à Tromso (Norvège), cinquième étape de son déploiement, l’équipage du Languedoc est allé affronter les températures glaciales de l’océan Arctique. Cette période a permis de tester, en eaux froides, dans un environnement complexe et très différent de celui de nos approches nationales, le fonctionnement de la frégate et des ses installations. C’était le cas de la turbine à gaz, qui, malgré ces basses températures, a su prendre le relais des diesels alternateurs pour porter la FREMM à une vitesse fond de 31 nœuds.




Pour beaucoup, c’était aussi l’occasion, rare dans la vie de marin, de naviguer au dessus du 80° Nord. Ici, à cette période de l’année, le soleil ne se lève pas et seul un long crépuscule vient apporter un peu de lumière dans ces mers hostiles.
Dans cet univers unique où les glaciers se jettent dans la mer et où les vents peuvent être violents, chacun avait sorti sa tenue nº1, celle du long manteau d’hiver, du sabre et des gants blancs pour une cérémonie solennelle de remise de médailles, de sabres et de lettres de félicitations. Elle restera un moment fort pour tout l’équipage et peut-être la cérémonie la plus septentrionale de l’histoire de la marine !
Le Languedoc a ensuite longé, du nord au sud, les fjords norvégiens pour atteindre Oslo début novembre.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Au Mali, un convoi logistique met parfois 48 heures pour parcourir 100 km

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:43

11/11/2016

Au Mali, un convoi logistique met parfois 48 heures pour parcourir 100 km



Alors que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, rendait un dernier hommage à l’adjudant Fabien Jacq, mortellement blessé le 4 novembre par l’explosion d’une mine au passage de son véhicule de l’avant blindé (VAB) lors d’une mission de ravitaillement dans le nord du Mali, l’État-major des armées (EMA) a précisé, dans son dernier compte-rendu hebdomadaire, les mesures en vigueur pour assurer la sécurité des convois logistiques sur ce théâtre d’opérations.

Les missions de ravitaillement menées dans le cadre de l’opération Barkhane sont à la fois dangereuses et éprouvantes, d’autant plus qu’elles concernent un territoire aussi vaste que l’Europe. « Elles font l’objet d’une préparation minutieuse incluant l’étude du contexte, du terrain, des itinéraires, l’articulation du détachement, et la définition
des conduites à tenir », souligne l’EMA.

Un « déplacement tactique », pour reprendre l’expression de l’état-major, obéit à quatre grands principes : la sécurité, la protection, la sûreté et la protection.

Ainsi, les différents véhicules d’un convoi doivent respecter une distance de sécurité les uns par rapport aux autres, en particulier à cause du sable soulevé par leur passage, lequel réduit la visibilité de leurs conducteurs. Elle doit aussi permettre « d’observer l’environnement et de réagir en cas d’incident. » Qui plus est, elle ne doit pas non plus être trop importante, notamment quand il s’agit d’aborder des points de passage « particuliers ».

En outre, assure l’EMA, sans donner plus de précision, des éléments de protection « font systématiquement partie du convoi ». Ils doivent être en mesure d’intervenir immédiatement en cas de problème, que le convoi soit en déplacement ou à l’arrêt.


Enfin, les points de passage particuliers font systématiquement l’objet d’une reconnaissance « spécifique » afin de s’assurer que le convoi peut passer sans prendre de risques. « Le cas échéant, les éléments spécialisés du génie interviennent pour permettre la reprise de la progression », explique l’EMA.

Ainsi, la mise en oeuvre de ces mesures fait que, dans certaines conditions difficiles, un convoi de 60 véhicules peut s’échelonner sur 10 à 12 km et qu’il faut parfois 48 heures pour parcourir 100 km seulement.

Reste que, cette année, les quatre militaires français tués au Mali appartenaient tous à un régiment du Train. Á chaque fois, une mine (ou un engin explosif improvisé) a explosé au passage de leur véhicule, placé en tête d’un convoi logistique.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Opinion : Cet indécent bruit des caisses enregistreuses pendant cette minute de silence…

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:44



La loi du 24 novembre 1922 a institué le 11-Novembre comme jour de « commémoration de la victoire et de la paix » afin de célébrer l’anniversaire de l’armistice qui mit fin aux combats de la Grande Guerre. En février 2012, un décret a été publié au Journal Officiel pour associer à cette date un hommage à tous les militaires tombés en opérations extérieures.

Ainsi, faire du 11-Novembre un jour férié doit permettre aux citoyens français d’assister aux cérémonies organisées dans chaque ville et village à la mémoire de ceux dont il ne reste plus qu’un nom gravé dans la pierre. Il s’agit donc de se souvenir de ces combattants qui ont sacrifié leur jeunesse et donné leur vie pour que nous puissions, aujourd’hui, vivre libres.

Alors que des enseignants, des élus et des associations d’anciens combattants s’attachent à faire vivre ce devoir de mémoire, d’autres n’en ont absolument rien à faire. Car, au moment où retentissait la sonnerie aux morts, ce 11-Novembre, dans la plupart des régions de France, les caisses de supermarchés faisaient entendre leur « bip bip » à chaque passage d’articles allant grossir le panier de leurs clients. Il y a là quelque chose d’indécent.

Pourquoi instituer un jour férié pour se souvenir du sacrifice de nos soldats si, pour la grande distribution, cette date doit être comme les autres? Enfin, presque comme toute les autres… Car, elle est aussi l’occasion, à grand renfort de publicités sur les stations de radio et autres bons d’achats offerts spécialement pour le 11-Novembre, de faire grossir son chiffre d’affaires étant donné que, leurs « clients » étant censés bénéficier d’une journée de repos, elle espère bien voir augmenter le taux de fréquentation de ses magasins.

Le 11-Novembre n’est hélas pas la seule date concernée. Le 8-Mai l’est aussi. Tout comme le 14-Juillet. En ce jour où l’on célèbre notre Fête nationale, ces enseignes de la grande distribution préférent le défilé des clients à celui des militaires sur les Champs-Élysées. De leur point de vue, on peut le comprendre… Mais sur 365 jours (et sachant que ces enseignes ont souvent l’autorisation d’ouvrir le dimanche matin), ce ne sont pas trois jours bien particuliers pour le devoir de mémoire et la République, qui mettront en péril leur bilan de fin d’année. Il y a un temps pour tout et pour toute chose et ce serait bien de penser parfois à d’autres valeurs que celles que l’on peut placer en banque.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’aviation militaire russe a reçu son premier avion de guerre électronique Iliouchine Il-22pp Porubschik

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:45

L’aviation militaire russe a reçu son premier avion de guerre électronique Iliouchine Il-22pp Porubschik



Les forces aérospatiales russes ont reçu, récemment, leur premier avion de guerre électronique Iliouchine Il-22pp Porubschik, qui, selon ses concepteurs, serait en mesure de rendre « aveugles » les appareils de type AWACS en « désactivant » leurs capteurs et de contrer « efficacement » les systèmes de défense aérienne comme les batteries américaines Patriot.

D’après les explications données à la presse russe, les équipements embarqués à bord de l’Il-22pp Porubschik (commandés à trois exemplaires) analysent les signaux radio afin de détecter les fréquences utilisées par les avions adverses. Après, l’équipage active un système d’interférence qui perturbe ainsi le fonctionnement du dispositif « ennemi ». T


Seulement, la plateforme choisie pour installer ces équipements n’est plus toute jeune. L’Iliouchine Il-22, conçu à l’origine pour servir de poste de commandement aéroporté, a été développé dans les années 1970. Il s’agit d’un quadrimoteur capable de voler à la vitesse maximale de 720 km/h, à une altitude de 10.650 mètres.

Quelques années plus tard, peu avant la chute de l’Union soviétique, ces avions furent portés au standard Il-22M, lequel mettait l’accent sur des équipements radio modernisés. Ce type d’appareil peut compter un équipage de 13 à 147 membres.

Au total, 33 Il-22M furent construits. Lors de la dislocation de l’URSS, ils furent répartis entre plusieurs ex-républiques soviétiques. Mais la Russie en garda le plus grand nombre et continua à en faire voler sous la livrée de la compagnie aérienne Aeroflot.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Pour M. Le Drian, la question de l’acquisition de drones armés se pose

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:46

Pour M. Le Drian, la question de l’acquisition de drones armés se pose



Un convoi terroriste est repéré dans le désert par un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) de type MQ-9 Reaper mis en oeuvre depuis Niamey par l’escadron de drones 1/33 Belfort. Mais comme cet appareil n’est pas armé, il est donc fait appel à une patrouille de Mirage 2000D pour « traiter » la cible… qui, entre-temps, aura peut-être eu l’occasion de se mettre à l’abri.

Aussi, il serait nettement plus simple – et économique – de disposer de Reaper armés de missiles Hellfire (ou Brimstone) pour de tels cas de figure. Plusieurs pays ont fait ce choix : les États-Unis, bien sûr, mais aussi Israël, le Royaume-Uni et, plus récemment, l’Italie. L’Allemagne est a priori sur cette voie étant donné que les 5 drones Heron TP qu’elle envisage de louer auront la capacité d’être armés. Du moins, c’est ce qu’a souligné la Bundeswehr.

Et en France? Le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’Air, est favorable à l’idée d’armer les Reaper étant donné que, comme il a expliqué au magazine DSI en début d’année, elle « présente un intérêt d’un point de vue opérationnel » en permettant de « raccourcir considérablement les délais entre la détection d’un objectif par le drone et une frappe. »


Les propos du CEMAA ont ainsi marqué une évolution notable dans la mesure où, jusqu’alors, les responsables militaires français montrèrent quelques réticences à aborder cette question, notamment pour des questions éthiques et morales, comme l’avait indiqué l’amiral Edouard Guillaud, alors chef d’état-major des armées (CEMA), lors d’une audition au Sénat en 2012. Mais sur ce point, tout dépend des règles d’engagement que l’on se fixe.

En octobre 2015, interrogé sur ce sujet lors de l’examen, en commission élargie, à l’Assemblée nationale, des crédits alloués Forces armées dans le cadre du projet de loi de finances 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait répondu que la « question restait posée », sans en dire davantage.

Un an plus tard, lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères, toujours à l’Assemblée nationale, le ministre a dit avoir « franchi une étape » sur ce sujet. « La France, il est vrai, ne dispose pas de drones armés. La question de leur acquisition se pose », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Demandons-nous cependant ceci : quelle différence existe-t-il entre un missile tiré depuis un avion de chasse et un missile tiré depuis un drone? ». La réponse est dans la question : aucune.

Puisque le chef d’état-major de l’armée de l’Air le demande et que M. Le Drian y est a priori favorable, qu’est-ce qui empêche d’aller de l’avant dans ce dossier, sachant que ce n’est pas une affaire de coût?

« Je pense au débat public que cette question peut susciter », a avancé le ministre. « En Allemagne, par exemple, M. de Maizière, qui proposait d’acquérir des drones de surveillance ‘Global Hawk’, a subi une campagne d’opposition très violente au motif que les drones finiraient par être armés un jour », a-t-il ajouté.

Sauf que, sur ce point, M. Le Drian a fait fausse route. Le problème des Global Hawk (en fait, les Euro Hawk), qui a effectivement coûté cher au ministre allemand, ne portait pas sur leur armement éventuel pour la simple raison que ces appareils, développés par Northrop Grumman, n’ont pas la capacité d’emporter de missiles. En réalité, il n’a pas été possible pour Berlin d’obtenir la certification de ces drones pour leur permettre d’évoluer dans l’espace aérien européen, ce qui a abouti un désastre financier de plus de 500 millions d’euros et valu à M. de Maizière une pluie de critiques.

Quoi qu’il en soit, M. Le Drian semble craindre un débat « agité » sur la question d’armer les drones de surveillance. « En tout état de cause, j’estime que la question de l’armement de nos drones doit être posée, même s’il ne m’appartiendra pas d’y répondre seul », a-t-il dit aux députés de la commission des Affaires étrangères.

Toutefois, il y a une contradiction apparente entre les réticences à armer les Reaper de l’armée de l’Air et la volonté de développer, avec les Britanniques, un drone de combat dont la raison d’être sera d’utiliser des munitions… Ce que le ministre a admis.

« Une réponse anticipée y a déjà été apportée, au fond, par le volet de notre coopération avec le Royaume-Uni – dont la poursuite est indispensable à notre sécurité – concernant les drones de combat. Nous avons déjà investi dans ce projet, dont je ne sais jusqu’à quel stade il se poursuivra; il est pour l’instant en phase initiale. Le lancement des études, cependant, apporte d’ores et déjà un début de réponse à la question de l’armement de nos drones, avant que ne s’ouvre le débat public et parlementaire », a en effet affirmé M. Le Drian.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le Service des essences des Armées connaît de fortes tensions sur ses effectifs et ses équipements

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:46

13/11/2016

Le Service des essences des Armées connaît de fortes tensions sur ses effectifs et ses équipements



La Loi de programmation militaire 2009-2014, prenant en compte les objectifs fixés par la Révision générale des politiques publiques (RGPP), prévoyait de supprimer 54.000 postes au sein du ministère de la Défense. Afin de préserver les capacités opérationnelles des armées, une grande partie de cette déflation des effectifs a porté sur le soutien des forces.

L’idée était alors de réduire les effectifs et de rationaliser le soutien afin de trouver des marges de manoeuvres financières. Seulement, la création des bases de défense n’a pas produit les économies espérées et le soutien des militaires, qui était jusqu’alors l’un des points forts des armées, s’est dégradé.


« Depuis 2009, l’ensemble des chaînes de soutien ont été mises sous tension. Bien que des gains d’efficience aient été obtenus, ces profondes évolutions ont entraîné une dégradation en partie assumée de la qualité des soutiens, suscité des tensions en gestion ou des retards dans la réalisation d’opérations d’investissements considérées comme moins prioritaires », relève ainsi le député Charles de la Verpillière, dans son dernier rapport pour avis sur le soutien et la logistique interarmées.

En revanche, lorsqu’il s’agit des interventions extérieures, la qualité du soutien est primordiale. Si l’argent est le nerf de la guerre, comme on dit, on ne peut en effet pas se battre sans pétrole et sans munitions… Aussi, lors des réformes menées entre 2008 et 2012, il avait été demandé au Service des essences des armées de renforcer sa capacité de projection tout rationalisant ses structures de commandement et « militarisant » ses dépôts. Le tout en « adaptant » ses ressources humaines « au besoin opérationnel. »

Or, en parlant de « besoin opérationnel », le SEA a été particulièrement sollicité au cours de ces dernières années, alors même qu’il a vu fondre ses effectifs de 11% entre 2008 et 2009 et qu’il aura encore à faire un effort dans le cadre de la LPM en cours, laquelle prévoit une diminution de 102 personnels.

« Ces évolutions concernent essentiellement le personnel civil pour préserver la capacité de projection militaire du service et maintenir son niveau de réponse au contrat opérationnel », explique M. de la Verpillière.

Or, avec les opérations passées (Serval et Sangaris) et encore en cours (Chammal, Barkhane et Daman), l’activité du SEA est intense, ce qui donne lieu à de « fortes tensions internes sur ses ressources humaines et ses équipements. » Selon M. de la Verpillière, elles sont la conséquences « d’un niveau d’engagement dans la durée inédit dans l’histoire du service, de l’augmentation des départs du personnel militaire du SEA et de pertes progressives de compétences. »

Pour illustrer cette situation, le député a donné quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Ainsi, sur la période 2012-2015, 30 à 37% de l’effectif militaire du SEA a été déployé, chaque année, en opérations extérieures.

Mais ce n’est qu’une moyenne. En effet, certaines spécialités rares ont connu des taux de projection quasiment deux fois plus élevés. Tel est ainsi le cas des sous-officiers spécialisés en maintenance des matériels (entre 50 et 60% de leur effectif a été projeté entre 2013 et 2015). En outre, pour les militaires du rang, qui représentent les deux tiers des effectifs projetés par le SEA, la « période comprise entre deux projections a été divisée par deux entre 2012 et 2014″, note le député.

Cette activité intense a évidemment des conséquences sur les véhicules du SEA. « Près d’un tiers des véhicules de transport de carburant et la moitié des camions avitailleurs de petite capacité étaient déployés en OPEX début 2015″, précise M. de la Verpillière. Et ce dernier ajoute : « Ce fort engagement se traduit par un vieillissement prématuré du matériel engagé, compte tenu des conditions particulières d’emploi dans la bande sahélo-saharienne. »

Aussi, comme les réserves de matériels en métropole sont quasiment « inexistantes », le député estime qu’une « accélération du renouvellement des différents matériels semble nécessaire. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La transformation du Service interarmées des munitions pèse sur son efficacité

Message par corsair le Lun 14 Nov - 8:47

13/11/2016

La transformation du Service interarmées des munitions pèse sur son efficacité

Créé en 2011, le Service interarmées des munitions (SIMu) a pour mission de « mettre à disposition des forces, en tous lieux et en tout temps, des munitions de toutes natures en quantité et en qualité requises ».



Comme les autres acteurs de la chaîne du soutien, il n’a pas été épargné par les restructurations et les déflations d’effectifs. Entre 2011 et 2014, le SIMu a en effet fermé trois dépôts de munitions et supprimé 10% de ses effectifs.

La Loi de programation militaire en cours prévoyait initialement la suppression de 257 postes de pyrotechniciens et la fermeture de cinq autres dépôts. de munitions. L’actualisation de la LPM, votée en juillet 2015 par le Parlement, n’a pas remis en cause cet objectif, si ce n’est que l’effort sur les ressources humaines du SIMu a été atténué.

Ainsi, dans le cadre du plan de transformation SIMu 2019, et à partir de 2017, les dépôts de Salbris et de Neubourg devront être fermés tandis que celui de Fonvieille subira le même sort ne fois que les travaux de rénovation et de construction des magasins de munitions de l’établissement principal des munitions de Miramas seront terminés, soit d’ici 2020. En outre, il est prévu de fusionner plusieurs Établissements principaux des munitions (EPMu) pour n’en disposer que de quatre (EPMu Provence-Méditerranée, EPMu Champagne-Lorraine, EPMu Centre-Aquitaine et EPMu Bretagne).


Si le SIMu compte moins de personnels et dépôts, son activité opérationnelle a augmenté au cours de ces dernières années. D’où le constat fait par le député Charles de la Verpillière, dans son dernier rapport pour avis portant sur la logistique et le soutien interarmées.

« La mise sous tension du SIMu, liée à la transformation du service et à la forte hausse de son activité opérationnelle, se traduit par une logistique moins souple et une maintenance des munitions moins performante. La baisse des effectifs de pyrotechniciens, accompagnée d’un nécessaire resserrement du dispositif, a entraîné une hausse significative de l’activité pour chaque dépôt », note en effet le député.

La dimunition du nombre de dépôts se traduit ainsi par un « accroissement des trajets parcourus pour les formations soutenues », un « retard croissant dans la réalisation de certaines tâches techniques de maintenance diminuant le volume du stock disponible » et « des délais contraints imposés aux formations soutenues, pour les commandes et la perception des munitions ».

Et le député d’ajouter : « Cette perte de réactivité est parfois difficilement compréhensible par les unités qui sont déjà soumises à des injonctions opérationnelles fortes. »

Qui plus est, les pyrotechniciens sont aussi très sollicités pour les opérations extérieures (opex). Le « niveau de projection de personnels atteint 57% par an », relève M. de la Verpillière, qui précise que le « nombre de postes non honorés ou honorés par des militaires avec des qualifications inférieures au niveau requis est en hausse. »

Toutefois, les crédits alloués au SIMu connaîtront, en 2017, une nouvelle hausse significative (+25%) pour atteindre 14,9 millions d’euros en autorisations d’engagement et 14,7 millions d’euros en crédits de paiement.

Cet effort budgétaire doit permettre au service de développer un système d’information logistique (SIL) de nouvelle génération, de prendre en compte le maintien en condition opérationnelle (MCO) de certaines munitions « complexes » jusqu’alors assuré par la SIMMAD (*) ou la Direction générale de l’armement (DGA) et de « répondre aux nouveaux objectifs de stockage de munitions compte tenu du niveau élevé de l’engagement opérationnel des forces armées, qui devraient faire l’objet d’une étude au printemps 2017. »

(*) Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques du ministère de la Défense


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

"Lancelot" au large de l'île d'Yeu: un test de missile (MdCN?) prévu en février prochain

Message par corsair le Mar 15 Nov - 7:58

14/11/2016

"Lancelot" au large de l'île d'Yeu: un test de missile (MdCN?) prévu en février prochain




La DGA a émis un avis de marché portant sur la "fourniture de prestations de surveillance et de dégagement de zones maritimes au profit de DGA Essais de missiles pour l'essai Lancelot".

Ces prestations portent sur la surveillance et le dégagement de zones maritimes à l'aide d'un navire pendant la durée d'un essai, précise l'avis. Le besoin est de disposer du navire pendant une période qui pourra durer 30 jours au maximum sur une zone au large de l'ile d'Yeu.


"Période prévisionnelle de mobilisation du navire : semaines 5,6, 7, 8 et 9 inclue de l'année 2017."

S'agirait-il d'un nouveau tir de MdCN (missile de croisière navale) à partir d'une FREMM? La FREMM Aquitaine a tiré en mai 2015 un Missile de croisière naval (MdCN) sur les polygones de tir du centre DGA Essais de missiles au large de l’île du Levant. Voir mon post ici.

En outre, la période d'essais annoncée par la DGA correspond avec de la livraison d'un premier lot de missiles de croisière destinés à équiper les nouvelles frégates multi-missions.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Trois marins de la frégate Montcalm récompensés pour acte de bravoure

Message par corsair le Mar 15 Nov - 7:58

14/11/2016

Trois marins de la frégate Montcalm récompensés pour acte de bravoure



Ces trois hommes avaient porté secours aux habitant d'un immeuble en proie au flammes en décembre 2015. Ils ont reçu une médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement.

Hier, s’est tenue à bord de la frégate Montcalm, une cérémonie de remise de décorations et de récompenses par le chef d’état-major du préfet maritime. Des récompenses collectives et individuelles rendues au titre des opérations menées ces deux dernières années.

En particulier, deux témoignages de satisfaction collectifs ont permis de souligner l’engagement de l’équipage lors des deux derniers déploiements de la FASM Montcalm, en mer Méditerranée, au troisième trimestre 2015, dans le cadre de l’opération «Chammal ».

Mais aussi lors de l’évacuation de ressortissants français en Libye, en juillet 2014. Outre les récompenses collectives, cette cérémonie a été l’occasion de remettre une médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement. En décembre 2015, trois marins du Montcalm avaient porté secours aux habitants d’un immeuble en proie aux flammes, à Toulon, près de la base navale.

L’incendie avait fait quatre morts. Au nom du Préfet du Var, le chef d’état-major du préfet maritime a salué «le professionnalisme, le courage, le sang-froid et l’esprit d’initiative» de ces trois membres d’équipage du Montcalm.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Contrat Donas : ça se complique encore plus...

Message par corsair le Mar 15 Nov - 8:00

14/11/2016

Contrat Donas : ça se complique encore plus...

« Les industriels français s’arrachent les cheveux et les paiements sont suspendus ». Cet acteur du dossier, concerné par le contrat Donas (2,4 milliards d’euros au total), fait grise mine. Donas est un contrat, signé en 2014, sur le principe suivant : l’Arabie saoudite achète à la France des armes pour le Liban -

Réagissant à l’élection de Michel Aoun à la Présidence de la République libanaise, le Quai d’Orsay a en effet déclaré vendredi que la France souhaitait la « mise en oeuvre » de ce contrat « dans l’intérêt de la sécurité du Liban ». « La France est attachée à aider les autorités et les forces armées libanaises. Le contrat DONAS constitue une réponse aux besoins actuels des forces armées libanaises. Cela implique un dialogue incluant les autorités saoudiennes, auquel nous participons », a indiqué le porte-parole du Quai.

Or, en février dernier, suite à la colère de l’Arabie saoudite contre le Liban jugé trop proche de l’Iran, via le Hezbollah, le contrat tripartite avait été suspendu. Finalement un accord avait, semble-t-il, été trouvé : les Saoudiens achetaient les armes, mais les gardaient pour eux. Ce montage semble aujourd’hui à l’eau, si l’on en croit le Quai d’Orsay.


L’affaire est d’autant plus compliquée qu’elle implique, côté français, deux ministères, les affaires étrangères et la défense, qui ne partagent pas toujours exactement le même point de vue. Et côté saoudien, les discussions ont lieu avec le ministère des finances (pas la défense), dont le titulaire vient d’être limogé par le roi.

La suite au prochain épisode !

Actualisé : Une source proche du dossier nous assure que « les paiements ne sont pas suspendus » alors qu’une autre source confirme que des paiements ont en effet eu lieu depuis le remplacement du ministre des finances. Le contrat avec l’Arabie saoudite - rebaptisé SFMC - continue donc, même si « ce n’est pas facile ». Les discussions ont ainsi été suspendues plusieurs semaines en mai et juin. Le retour à une livraison au Liban - comme initialement prévu - ne semble pas être d’actualité, même si les Libanais le souhaitent. La déclaration faire vendredi par le Quai d’Orsay semble avoir surpris certains diplomates eux-mêmes.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

11-Novembre : La 13e Demi-Brigade de Légion étrangère privée de défilé à cause de 13 activistes

Message par corsair le Mar 15 Nov - 8:01

11-Novembre : La 13e Demi-Brigade de Légion étrangère privée de défilé à cause de 13 activistes

Normalement, la 13e Demi-Brigade de Légion étrangère (DBLE), dont l’installation est en cours sur le plateau du Larzac, aurait dû défiler sur l’avenue de la République, à Millau, dans le cadre de la cérémonie du 11-Novembre. Et visiblement, les Millavois comptaient bien voir « leurs » légionnaires… Seulement, ils ont été déçus.

En effet, le défilé de la 13e DBLE a été annulé quasiment au dernier moment par l’état-major de l’armée de Terre, qui n’a pas voulu prendre le risque de troubles à l’ordre public, un appel à une manifestation « antimilitariste » ayant été lancé sur les réseaux sociaux par le collectif « Gardem Lo Larzac ».




En tout cas, cette annulation a mis Christophe Saint-Pierre, le maire de Millau, très en colère. « La population me dit ‘ça suffit’ d’être amené à reculer de façon régulière et systématique devant quelques individus », a-t-il lancé. « Il faut savoir que, ce matin, ils étaient 13 individus. Nous n’avons pas fait défiler l’armée pour 13 individus qui avaient besoin de manifester », s’est-il insurgé.

« Le droit pour la minorité de s’exprimer est là et j’en suis le premier défenseur. (…) Par contre, qu’une minorité qui s’exprime prenne en otage une immense majorité qui s’est aussi exprimé par son approbation [de l'arrivée de la 13e DBLE, ndlr], je trouve qu’il y a là un élément difficile à comprendre », a continé M. Saint-Pierre.

L’arrivée la 13e DBLE sur le plateau du Larzac, autrefois haut lieu de la constestation anti-militariste, est globalement vue d’un oeil favorable parmi la population locale. Sur Facebook, la page du collectif « Gardem Lo Larzac » ne fait d’ailleurs pas recette par rapport à celle qui réunit les soutiens des légionnaires (682 abonnés contre 3.555… et encore, certains s’y sont inscrits pour critiquer la démarche de ces activites).

En mars, le collectif avait lancé l’opération « alerte képi », consistant à photographier des légionnaires à l’extérieur de leur quartier. Mais cette initiative se solda par un grand flop.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Suède annule la mise aux enchères de fréquences hertziennes pour un impératif de sécurité nationale

Message par corsair le Mar 15 Nov - 8:02

La Suède annule la mise aux enchères de fréquences hertziennes pour un impératif de sécurité nationale

Hausse de son budget militaire, retour de la conscription, actualisation de son concept de « défense totale », remilitarisation de l’île de Gotland, adhésion au centre pour la communication stratégique de l’Otan (STRATCOM)… Ces derniers mois, la Suède a pris plusieurs mesures fortes en raison d’un contexte marqué par une intensification de l’activité militaire russe dans la région de la Baltique.



Cette évolution de la politique de défense suédoise a commencé bien avant l’affaire de la Crimée et les événements dans le sud-est de l’Ukraine. En mars 2013, la Suède fit en effet l’objet de raids aériens simulés par quatre bombardiers russes à capacité nucléaire Tu-22M-3, accompagnés par deux chasseurs Su-27 Flanker.

D’après Stokholm, cette simulation aurait visé plus particulièrement l’Institut national de défense radio (Försvarets radioanstalt -FRA), un service de renseignement spécialisé dans le recueil et l’exploitation du renseignement d’origine électromagnétique, ainsi que la base aérienne de Hagshult.

Comme l’a dit Louis Jouvet dans l’un de ses films, « l’imprévu, c’est ce qui finit par arriver ». Et, visiblement, le gouvernement suédois se veut prévoyant… Ainsi, le ministre suédois de la Défense, Peter Hultqvist, vient de confirmer l’annulation de la mise aux enchères des fréquences de la bande des 700 MHz, jusqu’alors utilisées pour les besoins de la télévision et convoitées par les opérateurs locaux de télécommunications afin de fournir de meilleurs services en matière de téléphonie mobile.

Cette décision a été motivée par des impératifs liés à la sécurité nationale. « Nous devons nous assurer que les opérateurs impliqués dans la sécurité, la défense et la santé soient en mesure de communiquer et d’échanger des informations d’une manière efficace et sûre », a expliqué le ministre suédois à l’agence Reuters. Et cela, à cause d’une « situation sécuritaire » régionale qui « a changé pour le pire », a-t-il fait valoir.

En France, la vente des fréquences de la bande des 700 MHz (encore appelées « fréquences en or » pour leur capacité de propagation) devait permettre de générer des recettes exceptionnelles (REX) qu’il était prévu d’affecter au budget de la Défense. Le gouvernement en a finalement obtenu 2,8 milliards d’euros.

Le choix du gouvernement suédois risque donc de retarder le déploiement, dans le pays, de la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, avec tous les services et autres applications associés. Et cela, alors que le volume des données échangées ne cesse d’augmenter.

Par ailleurs, M. Hultqvist a indiqué que Stockholm cherchera à obtenir auprès de Donald Trump, élu à la Maison Blanche le 8 novembre dernier, des assurances sur l’accord de défense récemment signé entre la Suède et les États-Unis. «  »Nous allons entrer en contact avec la nouvelle administration dès que il y aura une structure pour communiquer avec elle », a-t-il dit.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

MESSAGE DU CHEF D'ÉTAT-MAJOR DE LA MARINE AUX MARINS DE LA CONFIANCE

Message par corsair le Mar 15 Nov - 8:03

14/11/2016


MESSAGE DU CHEF D'ÉTAT-MAJOR DE LA MARINE AUX MARINS DE LA CONFIANCE


"Je me suis rendu cette semaine sur la Confiance, à votre rencontre."
"Ce fut un plaisir d’être parmi vous, sur votre beau bateau.




Les bâtiments de souveraineté sont une de mes priorités. Si nous ne surveillons pas nos ZEE, elles seront pillées. Nous devons y exercer notre souveraineté. C’est dans ce contexte que la Confiance, puis la Résolue, viendront remplacer les moyens de la Marine nationale stationnés en Guyane. Police des pêches, lutte contre les trafics, surveillance de l’espace maritime et sécurité des tirs de fusées (du centre spatial de Kourou) : les missions conduites dans cette zone par la Marine sont stratégiques et imposent le renouvellement de nos unités



Bravo pour cet armement d’une rapidité spectaculaire : le bâtiment a été commandé en décembre 2014 et sera en Guyane en décembre 2016. Bravo pour l’esprit d’équipage, que m’ont rapporté vos entraîneurs mais également des membres extérieurs de l’équipe. Tous sont unanimes sur la qualité des relations et votre enthousiasme.

Merci pour avoir « croché dedans » : ces succès n’auraient pas été possibles sans votre pugnacité, votre compétence, votre expérience. Merci pour avoir supporté les contraintes de déménagements, le bateau à St Malo, à Boulogne puis à Brest, les bureaux à Lorient, les familles en Guyane...le tout avec le sourire et l’envie de naviguer.

Je suis particulièrement attentif à ce que vos contraintes liées au déménagement soient limitées, comme je l’ai fait pour les marins et les familles des B2M d’Entrecasteaux et Bougainville, à travers la mise en place de dispositions particulières pour permettre la meilleure installation de vos familles en Guyane.

J’ai notamment souhaité remercier tout particulièrement le Chef Machine de la Confiance, le MP Frédéric Le Pissart et le Chef de Quart, le PM Philippe Gaudy, pour avoir été les « sentinelles » de la Marine Nationale à Saint-Malo et à Boulogne durant la construction de votre bâtiment. Leur apport a été déterminant.

Courage car le théâtre que vous vous apprêtez à rejoindre est exigeant, avec un niveau de violence parfois élevé et une navigation délicate.
Je suis confiant, je sais que vous serez dignes de la devise que vous vous êtes choisie : « e fide nostra virtus », de la confiance vient notre courage."


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Marine nationale prépare l’arrivée du PLV L’Astrolabe

Message par corsair le Mer 16 Nov - 7:54

15/11/2016

La Marine nationale prépare l’arrivée du PLV L’Astrolabe



Récemment mise à l'eau aux chantiers Crist de Gdansk, la coque du futur PLV (Polar Logistic Vessel) L’Astrolabe devrait quitter la Pologne avant Noël pour rejoindre Concarneau, où Piriou commencera sa phase d’armement. Le navire, d’une longueur de 72 mètres pour 16 mètres de large et propriété de l’administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises, devrait entrer en flotte à l’été 2017. Il sera armé par un équipage de la Marine nationale, qui effectuera des missions à la fois régaliennes (surveillance des zones économiques exclusives de l’océan Indien) et logistiques au profit des TAAF et de l’Institut Polaire Paul-Emile-Victor (ravitaillement des bases antarctiques de Dumont d’Urville et Concordia notamment).

D’un coût de 50 millions d’euros, L’Astrolabe pourra accueillir jusqu’à 60 personnes, transporter 1200 tonnes de fret et embarquer un hélicoptère. Il sera doté d’une coque brise-glace afin de pouvoir évoluer jusqu’en Antarctique à travers le « pack », c'est-à-dire la banquise ou des plaques de glace dérivantes. A quelques mois de son entrée en flotte, la Marine nationale est en train de préparer l’arrivée de ce navire « original », puisque mi-civil et mi-militaire et dont le profil opérationnel fait appel à des compétences bien spécifiques. L’occasion de faire le point avec l’Etat-major de la Marine sur les conditions de mise en œuvre de cette nouvelle unité.

Infos +

ETAT-MAJOR - MARINE NATIONALE :

?????

Le patrouilleur polaire L’Astrolabe reprendra les missions de souveraineté qui étaient assurées par le patrouilleur austral L’Albatros dans le sud de l’océan indien (essentiellement surveillance des pêches et police de navigation). Ces missions de souveraineté seront conduites en dehors de la période d’été austral, qui sera dévolue à la desserte logistique des bases scientifiques françaises en Antarctique.

Le navire pourra également effectuer des opérations dans le cadre de l’action de l’Etat en Mer, en complément du futur bâtiment multi-missions B2M, pour la préservation de l’environnement (surveillance de la zone économique exclusive et notamment des aires marines protégées, lutte antipollution…), l’assistance aux navires en difficulté et à la sauvegarde des biens et des personnes.

De manière plus ponctuelle,  il pourra soutenir le futur patrouilleur type BATSIMAR  dans ses missions de lutte contre l’immigration illégale, le narco-trafic et la piraterie. Il contribuera par ailleurs à la connaissance de la situation maritime du théâtre d’emploi (émission – réception de situations locales avec le contrôleur opérationnel, recueil de renseignements, etc.).

Comment s'organise la coopération avec les TAAF? Qui va s'occuper de l'organisation du calendrier du navire ?

La Marine nationale et la collectivité des TAAF, qui restera propriétaire du navire, vont créer un groupement d’intérêt public pour l’exploitation du navire. Celle-ci consistera dans la desserte des bases scientifiques françaises en Antarctique pendant 120 jours continus par an (à programmer sur la période d’été austral d’octobre à mars). La conduite de cette mission sera effectuée en coopération avec l’institut polaire Paul Emile Victor, qui sera en charge de la planification des rotations et de leur organisation (établissement des listes de passagers et de chargement, opérations de chargement/déchargement, etc.) au titre de ses responsabilités dans la logistique des bases scientifiques françaises en Antarctique. D’autre part, des  missions de souveraineté et maintenance seront programmées le reste de l’année.

Le programme du navire pendant la période dédiée aux missions de logistique antarctique sera construit en coordination entre les trois partenaires (TAAF, IPEV et Marine nationale).

Comment va-t-il être armé ? Y aura-t-il une formation spécifique pour les équipages compte-tenu de la particularité des missions, notamment la navigation polaire ?


Le navire sera armé par deux équipages, qui seront affectés à La Réunion. Ils effectueront chacun des missions de souveraineté et des missions Antarctique. L’équipage en charge des missions de souveraineté sera renforcé afin d’être apte à mener des opérations de visite. Les équipages, conformément aux dispositions prévues par le Code polaire, recevront une formation spécifique à la navigation dans les glaces car la navigation en mode brise-glace (le navire sera classé IB5 et apte au ramming) n’a pas été pratiquée depuis longtemps par la Marine nationale.

Quand les premiers membres d'équipage vont-ils arriver à bord ?

Les deux équipages seront créés au 1er semestre 2017 (équipage A début 2017 – équipage B au 1er juillet 2017) de manière à permettre une formation des équipages avant le départ du navire vers La Réunion. Néanmoins, la conduite du navire restera sous la responsabilité du chantier Piriou jusqu’à la réception par la collectivité des TAAF, prévue mi-septembre 2017.

La Marine organise-t-elle un suivi de chantier ?

Le projet L’Astrolabe, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par les TAAF, propriétaire du navire,  et son représentant (Marine Assistance), n’est pas un programme d’armement de la Défense. Néanmoins, la Marine nationale suit attentivement toutes les phases du chantier et a mis en place une équipe similaire à celle d’un programme. Cette équipe est pleinement intégrée à l’équipe en charge de la gestion du projet, qui est menée selon les méthodes usuelles de la marine marchande.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un Mig-29K du porte-avions russe « Amiral Kouznetsov » s’est abîmé en Méditerranée

Message par corsair le Mer 16 Nov - 7:55

15/11/2016

Un Mig-29K du porte-avions russe « Amiral Kouznetsov » s’est abîmé en Méditerranée



Le 12 novembre, l’état-major russe a fait savoir que le groupe aéronaval constitué autours du porte-avions « Amiral Kouznetsov » venait d’arriver dans la zone qui lui avait été « désignée » en Méditerranée orientale, au large de la Syrie.

Les navires de ce groupe aéronaval russe « sont en train de remplir ensemble leurs tâches, en naviguant dans les eaux à l’ouest de la côte syrienne », avait même précisé le commandant de l’Amiral Kouznetsov, d’après la chaîne de télévision publique Rossia 1.

Seulement, 48 heures après cette annonce, le ministère russe de la Défense a indiqué qu’un MiG-29K du groupe aérien embarqué à bord de ce porte-avions s’est abîmé en mer.


« Lors de vols d’entraînement, un chasseur embarqué MiG-29K a connu un accident alors qu’il se trouvait en phase d’atterrissage après une panne technique constatée », a-t-il annoncé, via un communiqué diffusé ce 14 novembre.

Le pilote de l’appareil a pu s’éjecter. Il a été rapidement récupéré sain et sauf par les moyens de recherche et de sauvetage du bord.

« Le groupe aéronaval formé autour du porte-avions Amiral Kouznetsov poursuit sa mission en Méditerranée. Les vols de l’aviation embarquée se poursuivent conformément au programme préétabli », a précisé le ministère russe de la Défense.

L’aviation navale russe comptait, avant cet accident, 24 MiG-29K. Ces appareils sont mis en oeuvre par le 100e Régiment de chasse embarqué, basé à Severomorsk.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Essais de ravitaillement en vol entre deux A400M « Atlas »

Message par corsair le Mer 16 Nov - 7:56

15/11/2016

Essais de ravitaillement en vol entre deux A400M « Atlas »



Petit à petit, les choses avancent. Airbus Defence & Space a indiqué, via un communiqué diffusé ce 14 novembre, avoir récemment procédé avec succès à des essais de ravitaillement en vol entre deux avions de transport A400M « Atlas ».

Ainsi, au cours de deux vols depuis Séville (Espagne), 50 « contacts » entre les deux Atlas ont été effectués. Toutefois, il n’y a pas eu, a priori, de transfert de carburant, ces essais ayant consisté à valider la compatibilité aérodynamique entre les deux appareils.


S’agissant des capacités de ravitaillement en vol, l’A400M peut être doté d’une perche centrale et de deux nacelles montées sous voilure. À l’occasion de ces essais, Airbus Defence & Space rappelle que l’Atlas a une capacité d’emport de 63.500 litres de carburant, laquelle peut être augmentée de 14.400 litres grâce à deux réservoirs supplémentaires. Le débit, via la perche centrale, est de 2.000 litres par minute.

La capacité de ravitailler en vol un A400M permettrait à cet appareil de transporter, sans escale, une charge utile de 20 tonnes sur 11.000 km, soit la distance entre Paris et Kuala Lumpur, en Malaisie.

En attendant, ces essais, aussi concluants soient-ils, ne sont pas la priorité des forces françaises, qui espèrent notamment pouvoir disposer d’appareils capables de ravitailler les hélicoptères en vol (ce qui n’est pas encore le cas). « L’absence de capacités de largage, d’autoprotection et de possibilité de posé sur des terrains sommaires me préoccupe beaucoup », avait aussi expliqué Jean-Yves Le Drian, lors de l’examen, en commission élargie, à l’Assemblée nationale, du budget alloué à son ministère.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 42 Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum