Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
NousDeux(Admin)
 
PiccaPicca
 
micax
 
Z06
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Evénéments

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evénéments

Message par corsair le Mer 13 Juil - 10:46

Brest 2016. Le programme de la première journée  



Le top départ des fêtes maritimes de Brest 2016 sera donné ce mercredi 13, avec l'arrivée de l'Hermione et la mise à l'eau de la gabarre L'Audiernais. C'est aussi la journée des îles.


Le retour de l’Hermione Moins d’un an après sa première escale, l’Hermione revient à Brest. Elle doit pointer son étrave dans le Goulet vers 10 h pour un accostage en Penfeld, sous le château, vers midi. Ségolène Royal, ministre de l’Environnement et ex-présidente de la région Poitou-Charentes, où a été construite la réplique, ira à la rencontre du navire dans la rade de Brest.

La mise à l’eau Les fêtes maritimes sont toujours lancées par la mise à l’eau d’un navire rénové par les experts du chantier du Guip. Ce mercredi, à 13 h, c’est L'Audiernais, une gabarre sauvée de la destruction à la dernière minute, qui a cet honneur. Elle sera visible, durant toutes les fêtes, devant le quai Malbert, avec les autres bateaux du patrimoine.




La journée des îlesLa Polynésie et la Mélanésie (près de la Nouvelle-Calédonie) sont invitées d’honneur pour la première fois. Les îles polynésiennes, forcément, seront représentées par des pirogues traditionnelles, les fameux va’a à balancier ou à deux coques. À terre, deux espaces leur seront dédiés. Celui de la Polynésie sera notamment orné d’un tiki géant, un totem polynésien, qui sera levé pendant les fêtes. Disposé en forme de tortue, l’espace mélanésien met toute la culture Kanak à l’honneur avec, entre autres, des démonstrations de médecine traditionnelle et de cuisine.



Montez à bordLes bateaux visitables du jour sont le Belem (de 15 h à 18 h, dernière montée 17 h 30) ; le Kruzenshtern (mêmes horaires) ; le Shtandart (de 10 h à 18 h) ; le Thalassa (mêmes horaires) ; et les bateaux de la Marine, Aquitaine, Céphée, Étoile, Belle Poule, Mutin, Feu Follet et La grande hermine (10 h - 18 h).



En mer De 14 h à 16 h 30, vire-vire des bateaux de moins de 8 m dans la rade-abri ; de 15 h 30 à 16 h 30, course au large des Golden oldies multihulls (anciens multicoques) ; de 18 h 30 à 20 h, course de godilles entre le port de commerce et la Penfeld ; à 22 h 45, parade Brest et sa rade vous accueillent.

En musique Sur la Grande scène Brest 2016 : Les Gas de l’almanach, 14 h ; Kevrenn Sant Mark et Forde Blas Orchester, 15 h 15 ; Manu Lann Huel, 16 h 30 ; Bel air de forro, 18 h ; Les Ptits yeux, 20 h 15 ; Krismenn et Alem, 22 h ; The Sunvizors, 23 h 30. Sur la Guinguette de la pointe de la Rose : Sanbar guinéen, 11 h 15 ; Les demi-frères jumeaux, 12 h 30, A virer, 14 h ; Les brouilleurs d’écoute, 15 h 15, Rory Campbell, 16 h 45 ; Ed Du, 18 h 15 ; Groove boys, 19 h 45. Barge Corto : Stookat, 10 h 30 ; Taillevent, 11 h 45 ; À Galzew, 13 h 15, La Bordée, 14 h 45. Au Kelly’s kitchen pub : Skrijadenn, 12 h ; Fodin, 20 h 15 ; Rakishh Band, 21 h 45 ; Leïka, 23 h 30.

Les monuments historiques Le chantier du Guip retrace la rénovation et la construction traditionnelle des bateaux. Plusieurs monuments historiques sont amarrés au premier bassin, avec les associations et structures porteuses de projets : certains sont à découvrir au fil des quais, ils portent tous le fanion du ministère de la Culture et de la Communication. Ne ratez pas non plus le hors-série de Ouest-France et du Chasse-Marée sur les bateaux du patrimoine (en vente dans les stands Ouest-France et en kiosque, 6,90 €).



Quai des sciencesSur le thème « Océans et climats », découvrez dans cet espace scientifique et technologique les travaux les plus récents menés par les chercheurs et des entreprises innovantes installées en pointe bretonne, qui présentent le changement global observé et mesuré tout au long des côtes.

Terre et merPlus d’un millier d’agriculteurs et de pêcheurs partagent leur passion et leurs savoir-faire dans cette vitrine des professionnels de la terre et de la mer. Toutes les filières agricoles et maritimes sont impliquées pour faire de ces espaces un haut lieu d’échanges, de rencontres et de fête ! Avec des animaux, des dégustations, des démonstrations, des ateliers pédagogiques…

Les horairesLe site des fêtes maritimes et ses quatre entrées ouvrent à 10 h. Les flotilles quittent les quais entre 10 h 30 et 11 h 30, pour y rentrer, en musique, entre 17 h et 18 h. Parade nocturne à 22 h 45. Vente d’alcool interdite à partir de minuit. Fermeture du site à 1 h.

Infos + corsair

Brest 2016. Toutes voiles dehors, ils sont déjà à bon port



Le coup d'envoi de Brest 2016 sera donné mercredi avec l'arrivée tant attendue de l'Hermione. Mais, dès lundi, les premiers bateaux sont arrivés, paradant tranquillement sous le regard des plaisanciers et du public.


Un mât, deux mâts... ou trois mâts ? Pas simple, depuis la marina du Château, de deviner quel est le bateau qui s'apprête à s'amarrer à Brest, le temps de la fête. Tranquillement, il se rapproche et longe au moteur la digue La Pérouse. Seule certitude, au regard du drapeau flottant à sa poupe, le voilier est néerlandais.

Derrière lui, un autre vieux gréement tire des bords. Quelques promeneurs s'arrêtent sur la digue pour ne pas rater pas une miette de ce fabuleux spectacle, comme une avant-première des fêtes maritimes. « Regarde, au loin, on voit les voiles d'un grand bateau. C'est au moins un trois-mâts celui-là », s'écrie Annie qui profite de sa pause déjeuner pour venir voir les bateaux.

Effectivement, le fameux trois mâts goélette hollandais Thalassa, un habitué des grands rassemblements de voiliers, se dresse magistralement face à Brest. Sa longue coque de 38 m, tout en acier, fend le clapot avec beaucoup d'élégance. L'équipage, visiblement heureux d'être là, fait signe de la main aux curieux.

Ohé du bateau !

Soleil, petit vent régulier, belle mer... Tous les éléments sont réunis pour l'arrivée de la flottille. Trop dur de résister à l'appel de la rade et de rentrer directement au port. Allez hop, le Thalassa vire et retourne voguer tranquillement vers Camaret. Pour le plaisir.

Quelques voiliers et vedettes l'accompagnent, sous le regard amusé d'un planchiste qui n'hésite pas à lâcher son wishbone pour faire un salut de la main.

À quelques encablures, une seconde goélette, néerlandaise elle aussi, laisse sur son bâbord le phare du Petit-Minou.

Show sur l'eau

En une seule bordée, l'Abel Tasman, fait route vers son port d'accueil. Il lui tarde sûrement de retrouver les quais de la cité du Ponant, lui qui a déjà participé à Brest 2008 et aux Tonnerres de Brest 2012.

Au niveau de Sainte-Anne-du-Porzic, le planchiste, effleurant à peine la mer, s'amuse avec la goélette. Tout cela sous le regard bienveillant du sémaphore.

Plusieurs bateaux se joignent à eux, ne résistant au plaisir de partager ce moment presque intime, où la rade n'est pas encore envahie de bateaux en tous genres.

D'ailleurs, il faut faire vite... D'autres voiles apparaissent déjà à l'horizon !

Pendant ces deux jours qui précèdent Brest 2016, environ mille deux cents navires venant de tous horizons, et de toutes tailles afflueront vers les quais brestois.

Des milliers de marins, professionnels ou amateurs, mais aussi simples amoureux de la mer et des bateaux mettront l'ambiance et assureront le spectacle.

Mais en attendant, lundi, le Thalassa et l'Abel Tasman ont assuré le show sur l'eau.

Brest 2016. Yann Cariou à la barre de la prestigieuse Hermione


Gamin, il décortiquait les épissures des cordages ramassés sur la grève pour apprendre à les refaire. Adolescent, il rêvait de devenir patron pêcheur. Sa passion de la mer l'a conduit à la passerelle des grands voiliers. Il commande aujourd'hui la prestigieuse frégate l'Hermione. Cette réplique historique du navire amiral de La Fayette sera aux fêtes maritimes de Brest du 13 au 19 juillet.


« Ce n'est pas comme cela que vous réussirez dans la vie, M. Guy Degrenne ! » disait le proviseur au jeune cancre normand qui passait son temps à dessiner des couteaux et des fourchettes... avant de devenir maître des arts de la table.



« Mais tu ne sais pas dessiner autre chose que des bateaux ? » s'agaçait l'instituteur de Plogoff, dans le Finistère. Non. Pour le petit Yann Cariou, sur cette terre du Cap Sizun, enfoncée comme un coin dans l'Atlantique, il n'y a pas d'autre horizon que la mer ! À peine sait-il marcher que, déjà, elle le fascine.

« J'ai dû apprendre l'essentiel tout seul »

Yann Cariou a 5 ans lorsque débute sa carrière de marin. Premier embarquement à Bestrée, port-abri de la pointe du Raz, à bord du Viking, un solide canot de six mètres qui fait le crabe et le homard dans le Raz de Sein. Le patron confie au « mousse » la barre franche : « J'étais si petit qu'elle m'arrivait sous le bras, les vibrations me secouaient, mais j'étais fier ! »

La sortie, par une mer très formée, se révélera mouvementée. Un banc du canot tient lieu de gouvernail de fortune, en remplacement du safran arraché par une vague... Même pas peur ! Yann sait désormais ce qu'il veut faire dans la vie : patron pêcheur. Le Gwalarn, le petit canot Baloin de son père, va lui servir d'école de voile. « Mon grand-père et mon père m'ont montré les rudiments, mais j'ai dû apprendre l'essentiel tout seul. » Parfois à ses dépens. Sur un terrain de jeu hérissé de rochers, balayé par des vents d'ouest et des courants violents. Qui voit Sein voit sa fin, dit-on ! Il s'offre son « premier démâtage » à 14 ans.

L'Everest des marins

Trop jeune pour s'embarquer à la pêche, Yann Cariou ne s'en éloigne cependant pas. Durant les vacances d'été 1977, à Audierne, il donne un coup de main pour débarquer la pêche du Gilles et Michel, le bateau de son voisin, Théo Keravec. Une de ses premières paies : « Deux thons et un billet de 100 francs. »

Mais ce n'est pas ce qui le rend le plus fier. Théo a repéré chez ce jeune homme la trempe d'un vrai marin breton. Il lui a promis de le prendre à son bord, l'été suivant, pour une campagne de thon aux Açores. Le plus beau des cadeaux !

« Je l'ai maudite »


Mais un destin, terrible, va changer le cours des choses. Au cours de la nuit de Noël 1977, le Gilles et Michel se perd, corps et biens en mer d'Irlande. « J'étais dévasté par ce drame, Théo était mon idole, son équipage composé des meilleurs marins, leur bateau était le plus pêchant. J'ai pris conscience, là, que la mer ne fait pas de sentiment, elle ne pardonne pas... »

Un rêve s'est brisé. Celui qui vivait la mer comme « une obsession », se met à la détester. « Je l'ai maudite. Après le drame, pendant trois mois, je n'ai pas pu remettre les pieds sur la côte », avoue-t-il, la voix encore nouée.

L'appel du large sera cependant le plus fort. Au Likès, le lycée privé de Quimper où son père, Jean, enseigne l'éducation physique, Yann, qui a dévoré toute la littérature maritime, lu dix fois Pêcheur d'Islande de Pierre Loti, ne fait pas le bonheur de son prof de maths... « Je voulais intégrer Kersa, l'école des officiers de la marine marchande, mais il fallait avoir le bac C (l'équivalent du bac scientifique aujourd'hui). »

« La mer, les bateaux, la rigueur »


Son père, sans lui en parler, l'inscrit à l'école des mousses de la Marine nationale, à Brest. Pour quinze jours de découverte. Sans engagement. Le début d'une fantastique carrière. « J'y ai trouvé ce que je cherchais : la mer, les bateaux, la rigueur. »

Premier prix de manoeuvre de sa promo, major du cours de manoeuvrier à l'école de Lanvéoc-Poulmic, toujours dans le Finistère, le matelot Yann Cariou est affecté sur la frégate Tourville. Mais les « bateaux gris » de la Royale le déçoivent. Il s'ennuie sur les bateaux à moteur. Son univers, ce sont les voiliers école, la « vraie » marine, en prise directe avec les éléments.

Cap Horn


Officier en second sur le Mutin, puis pacha de l'Étoile, le sister-ship de la Belle-Poule, le capitaine de corvette Yann Cariou a quitté la Marine, en 2009, après 30 ans de service, pour prendre le commandement du Belem. Avant de conduire, l'an dernier, l'Hermione aux États-Unis.

Prochaine escale ? « Difficile pour un alpiniste qui vient d'atteindre l'Everest de dire qu'il y a mieux... » sourit le commandant qui rêve cependant d'engager un jour la réplique de la frégate de La Fayette dans « une grande aventure internationale ». En doublant le cap Horn, Everest des grands marins ?


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Mer 13 Juil - 18:33



13/07/2016



Brest?...




La plus grande ville du Finistère, Brest (140 000 habitants), n’est pas sa préfecture. C’est Quimper et ses 63 000 habitants qui joue ce rôle. Brest est en outre la plus petite métropole de France : malgré sa taille en dessous du seuil fixé par la loi (206 000 habitants au lieu de 400 000), la communauté urbaine de Brest (CUB) est devenue au 1er janvier 2015 la plus petite des 14 métropoles du pays, Brest Métropole Océane.




Dès sa création en 1974, la CUB se caractérisait par une forte intégration des communes et des services mutualisés entre la ville centre et sa communauté. Brest est donc une ville en avance sur les évolutions institutionnelles.

Sur le plan politique, Brest est à l’image du département : de gauche, mais sans excès. Le maire François Cuillandre a été réélu en 2014 avec 52,7 % des voix face à Bernadette Malgorn, tête de liste UMP en Bretagne aux régionales de 2010. À l’époque, elle n’avait reçu que 28,8 % des suffrages brestois contre 54 % à Jean-Yves Le Drian.
Avec près de 48 % d’abstention, Brest était très au-dessus de la moyenne nationale aux municipales de 2014. Le Front national y réalise des scores nettement inférieurs au reste du pays (10 % en 2014, 12 % pour Marine Le Pen à la présidentielle de 2012). 

Fait marquant : la population de la ville a explosé durant les 30 glorieuses (de 75 000 à 166 000 habitants), mais a perdu plus de 25 000 habitants depuis 1975.
Célèbre pour son urbanisme et… son climat



Son climat est célèbre pour la forte influence de l’océan, tout au long de l’année. Son urbanisme a lui aussi sa petite renommée : d’abord louée comme la ville la plus moderne de Bretagne dans les années 1950-1960, l’image de la ville ne tarda pas à se ternir dans les années 1970. Dernièrement les façades, dont beaucoup étaient devenues grises avec le temps, ont été recolorisées.

Son développement et son économie se sont toujours construits autour de son arsenal, à l’embouchure de la rivière de Penfeld. La rive gauche, francophone et bourgeoise, s’est développée autour de son château alors que la rive droite, connue pour son quartier de Recouvrance, s’est constituée autour d’une tour médiévale, a toujours été populaire et est restée bretonnante jusqu’au début du XXe siècle








MERCREDI 13 JUILLET : JOURNÉE DES ÎLES

Le site de Brest 2016 ouvre officiellement à 10h. Cette première journée est dédiée aux îles, de la Polynésie aux îles du Ponant, en passant par la Mélanésie. A 11h, tous les regards seront tournés vers l’Hermione, qui fera une arrivée triomphale en Rade avant de s’amarrer en Penfeld. Cap sur la traditionnelle mise à l’eau des fêtes, à 13 h au 1er bassin, où la gabare l’Audiernais va rejoindre son élément. L’après-midi, admirez les bateaux de la plaisance classique et de la course au large qui évoluent sur le plan d’eau, devant la Digue La Pérouse, où vous pourrez suivre les commentaires de spécialistes de la mer en direct. Manu Lann Huel monte sur la Grande scène à 16 h 15, juste avant le retour en musique des bateaux. Le clou du spectacle, à la nuit tombée, c’est la parade nocturne des bateaux de la Rade de Brest, un spectacle à couper le souffle depuis les quais, les voiliers traditionnels et les vedettes, avant le concert de The Sunvizors sur la Grande scène.

JEUDI 14 JUILLET : JOURNÉE DE LA MARINE NATIONALE 

À 11 h et 15 h, ne ratez pas les démonstrations de survie en mer, ni la démonstration d’hélitreuillage, à 16 h devant la digue La Pérouse. Rendez-vous à 13 h au 1er bassin pour la mise à l’eau de l’ancien canot de sauvetage d’Ouessant, Le Patron François Morin… Juste avant le concert du Bagad de Lann Bihoué à 14 h sur la Grande scène. Dans l’après-midi, admirez les vire-vire des yoles et petits canots traditionnels, ainsi que la flotte de la Marine Nationale. A 18 h 30, la course de godille va animer tout le plan d’eau ! Après les incontournables Yvan Le Bolloc’h (20 h) et Merzhin (21 h 45) sur la Grande scène, le feu d’artifice du 14 juillet sera tiré en mer, juste avant le groupe Minuit, pour clore la journée devant la Grande scène.

VENDREDI 15 JUILLET : JOURNÉE DE LA RUSSIE

Tout le Village russe est en fête, rentrez dans la ronde des danses traditionnelles ! A 15h au 3e bassin, ne vous étonnez pas de voir défiler de drôles d’embarcations, des Objets Flottants Non Identifiés… A 15h45, cap sur la démonstration d’hélitreuillage devant la digue La Pérouse. Sur le Red Bull Boom Bus, a niveau de l’Escale Nautique Fonds Le Saint, à 18h30, les DJs SAMIFATI et Raymon Lazer livrent un battle musical avec Le Bagad de Lorient ! Avant la grande parade nocturne « De la plaisance classique à la course au large », ne manquez pas la Musique des équipages de la Flotte sur la Grande scène de Brest 2016, qui fermera le rideau de cette troisième journée sur Skankaya.

SAMEDI 16 JUILLET : JOURNÉE DU PORTUGAL

Savourez l’ambiance portugaise avec les danseurs folkloriques au Village. Les voiliers de travail et de la grande pêche vont s’adonner à des manœuvres sur le plan d’eau dès le début de l’après-midi. A 19h, au Village Portugais, laissez-vous porter par le fado de Lisbonne avant de foncer au concert de Lura, sur la Grande scène.  A la nuit tombée, c’est « la valse des gréements » sur le plan d’eau : après cette troisième parade nocturne, la soirée se termine sur les accords de Broken Back sur la Grande scène.

DIMANCHE 17 JUILLET : JOURNÉE DES PAYS-BAS

Ce nouveau jour de fête est également dédié au Village Terres et Mers de Bretagne, rythmé par des joutes culinaires le matin et l’après-midi. Les grands voiliers et l’imposante flotte des Pays-Bas vont parader sur le plan d’eau l’après-midi, pendant que les agriculteurs bretons mènent l’opération « J’aime Manger Français » et lèvent l’embargo en livrant des produits frais aux équipages russes… Après l’ébouriffant concert d’Outside Duo sur la Grande scène, ne manquez pas la toute dernière parade nocturne de Brest 2016, un spectacle hors-norme qui laissera place à Jungle By Night pour clore la soirée.

LUNDI 18 JUILLET : JOURNÉE DE L’ANGLETERRE

Avant de régler vos montrer à l’heure anglaise, partez à la découverte de la classe Ultim et de la nouvelle course de ces géants des mers, le Tour du Monde des Ultim, qui s’élancera de Brest en 2019 ! Sur le village anglais, shantymen, charpentiers navals et harengs fumés animent les quais : le plan d’eau sera animé dans l’après-midi par le vire-vire des petits bateaux, des voiliers anglais et des Old Gaffers. A 18 h 30, encouragez les participants de le course de godille, avant d’applaudir l’Ensemble Matheus sur la Grande scène. A 20 h au même endroit, c’est l’heure du concert de Mickey 3D, un concert RTL2 avant le grand feu d’artifice de clôture des fêtes. Parlor Snakes sera donc le dernier groupe à jouer sur la Grande scène de Brest 2016 !

MARDI 19 JUILLET : GOOD BYE, FAREWELL !

En début de matinée, les équipages et leurs bateaux nous font leurs adieux lors de la  Grande Parade, un spectacle exceptionnel en mer et le long de la côte pour rallier les fêtes de Douarnenez. Ne manquez pas le passage des Tas de Pois !

A chaque journée son lot de surprises, d’animations, de rencontres et de temps forts : du mercredi 13 juillet jusqu’au mardi suivant, laissez-vous porter par la fête, les fanfares qui déambulent sur les quais, les rendez-vous insolites que vous croiserez dans les villages des territoires invités, dans les espaces de découverte du territoire… Et bien sûr, en mer !




La spectaculaire arrivée du Cuauhtemoc

Le trois-mâts barque mexicain Cuauhtemoc est arrivé ce matin, avec quelque 5 heures d'avance sur l'horaire annoncé. Avec ses marins dans les vergues.



Le navire-école Cuauhtemoc est un habitué des fêtes maritimes de Brest. Arrivé ce matin, il sera amarré en Penfeld.




La réplique de la frégate de La Fayette est de retour à Brest pour les fêtes maritimes. Dans la rade, elle a été escortée par une multitude bateaux amis.



Amarrée en Penfeld, elle sera à visiter tous les jours de 10h à 17 h, le 14 juillet à midi.

Ce matin, pour son arrivée, elle a été accompagnée par une multitude de bateaux suiveurs.















Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Mer 13 Juil - 18:34

13/07/2016



EMBARQUEZ POUR LES FÊTES MARITIMES DE BREST 2016 AVEC LA MARINE NATIONALE

La Marine nationale a à cœur de partager ses missions et sa passion pour la mer et sera présente du 13 au 19 juillet 2016 aux fêtes maritimes internationales de Brest, et organisera des rendez-vous festifs quotidiens avec un objectif : que le visiteur soit marin dans la fête !



Ainsi, la Penfeld et de la base navale, seront ouverts aux voiliers comme aux visiteurs. En immersion, dans le cœur historique de la Marine de Brest, le public pourra découvrir les métiers des marins, mais aussi les bâtiments de la Marine, qu’ils remontent au temps de la navigation à la voile ou rivalisent d’ingénierie avec des navires à la pointe de la technologie.

Pendant que les marins à quais échangeront avec les visiteurs, partageant leur passion autour de leur métier, les voiliers-écoles paraderont tous les jours en rade de Brest. 
Ce ballet nautique de prestige complètera de nombreuses animations à terre pour présenter la Marine Nationale.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Jeu 14 Juil - 9:30

14/07/2016



Le programme du 14 Juillet



Pour la journée de la Fête nationale, la Marine nationale est à l'honneur avec notamment un défilé cours Dajot à 10 h 30. L'Hermione, la réplique de la frégate de La Fayette est toujours visitable.


Le 14-Juillet

Journée spéciale Marine nationale, comme à chaque fois, la Fête nationale débutera par un défilé cours Dajot, au son de la musique des équipages de la Flotte. Les 21 coups de canon, tirés à midi depuis la tour de la Madeleine, au château, constituent un salut de la Marine nationale à l’ensemble des navires présents. De retour du défilé des armées à Paris, les avions de la base aéronavale de Landivisiau survoleront le site de Brest 2016. À 11 h et 15 h, démonstrations de survie en mer ; 14 h-18 h, parade des goélettes de la Marine ; 15 h, temps musical au 5e Est ; 15 h 45, démonstration d’hélitreuillage par un hélicoptère Caïman sur un canot de la SNSM ; 17 h, temps musical en Penfeld, rencontre avec skippers et pilotes d’hélicoptère ; 23 h, feu d’artifice.

La mise à l’eau

Après celle de L’Audiernais mercredi, c’est une autre mise à l’eau qui a lieu ce jeudi à 13 h au quai Malbert. Elle concerne un navire à forte histoire : l’ancien canot SNSM Patron-François-Morin, une embarcation qui a secouru des centaines de marins aux environs de l’île du bout du monde. Le Patron-François-Morin sera ensuite visible, durant toutes les fêtes, devant le quai Malbert, avec les autres bateaux du patrimoine. Ne ratez pas non plus le hors-série de Ouest-France et du Chasse-Marée sur les bateaux du patrimoine (en vente dans les stands Ouest-France et en kiosque, 6,90 €).

Montez à bord



es bateaux visitables sont l’Hermione (de 10 h à 14 h) ; le Belem (de 15 h à 18 h, dernière montée 17 h 30) ; le Kruzenshtern (de 10 h à 14 h) ; le Shtandart (de 10 h à 18 h) ; le Thalassa (mêmes horaires) ; et les bateaux de la Marine, Aquitaine, Céphée, Étoile, Belle Poule, Mutin, Feu Follet et La Grande Hermine (10 h - 18 h).

En mer

De 14 h à 16 h 30, parade sur l’eau ; à 15 h 45, démonstration d’hélitreuillage devant la digue La Pérouse ; 17 h - 18 h, retour au port et accostages en musique ; 18 h 30 - 20 h, course de godilles.

En musique

Sur la Grande scène Brest 2016 : Bagad de Lann Bihoué, 14 h ; Bloco samba, 15 h 15 ; Biches cocottes, 16 h 30 ; Skyzophonik, 18 h ; Yvan Le Bolloc’h, 20 h ; Merhzin, 21 h 45 ; Minuit, 23 h 30. Guinguette de la pointe de la Rose : Babord Tribord, 11 h ; Miss guinguette, 12 h 30 ; Trio Cornic Pansard, 14 h ; Cent z escale, 15 h 15 ; Beo, 16 h 45 ; Tedaal, 18 h 30 ; Blue Note Brass Band, 19 h 45. Sur la barge Corto : Avis de grand frais, 11 h 15 ; Les matelots en bordée, 12 h 30 ; Les carreleurs américains, 14 h ; Les brouilleurs d’écoute, 15 h 15. Au Kelly’s kitchen pub : Fodin, 12 h ; soirée fanfare, à partir de 20 h 15.

Pour les enfants

Trois espaces sont ouverts de 10 h à 19 h. Au parc à chaînes (derrière le port de commerce) : jeux gonflables, ateliers de croquis et dessin, de maquillage. Sur la Penfeld : bassin pour faire naviguer son bateau à la main, atelier de construction d’un bateau, manège. Espace du bassin région Bretagne : carrousel marin, théâtre, combats, musique, chants à 14 h, tours en bateau. Trois garderies sont également ouvertes pour les 2 - 10 ans à ces espaces (inscription sur place).

Les horaires

Le site des fêtes maritimes et ses quatre entrées ouvrent à 10 h. Les flottilles quittent les quais entre 10 h 30 et 11 h 30, pour y rentrer, en musique, entre 17 h et 18 h. Parade nocturne à 22 h 45. Vente d’alcool interdite à partir de minuit. Fermeture du site à 1h 

Plus corsair

l'arrivée de L'Hermione en vidéo, depuis le bateau



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'hermione 2016

Message par corsair le Ven 15 Juil - 10:36

15/07/2016



EN MARGE de Brest 2016


Kruzenshtern

Mené par Vladimir Martus, architecte naval et commandant de la frégate russe "Shtandart", ce projet international cherche une ville d'accueil en Europe. Le port de Rochefort, qui a vu naître l'Hermione, pourrait intéresser la Fondation "Cutty Sark2".

Le Shtandart, l’étendard en russe, sera aujourd’hui l’une des vedettes, avec le géant Kruzenshtern, un quatre-mâts barque, de la journée de la Russie, aux Fêtes maritimes de Brest.



Le Shtandart

Propriété du Shtandart Project de Saint-Pétersbourg, une association proposant des croisières de formation à la marine à voile, le Shtandart est la réplique fidèle de la frégate du même nom, construite en 1703, vaisseau amiral de la flotte de la Baltique formée par le tsar Pierre 1er Le Grand pour défendre sa forteresse de Saint-Pétersbourg.Mise à l’eau en 1999, au terme de cinq ans de chantier, l’actuelle frégate Shtandart est commandée par Vladimir Martus, architecte naval qui a aussi conduit les travaux.

20 millions d'euros

Vladimir Martus nourrit aujourd’hui un autre projet, plus démesuré encore. Construire une réplique du célèbre Cutty Sark, clipper anglais de 85 mètres qui servit au commerce du thé venant de Chine et de la laine venant de Nouvelle-Zélande.Un projet que Vladimir Martus évalue à 20 millions d’euros. Des partenaires financiers ont déjà déclaré leur intérêt et ils pourraient être rejoints, espère le directeur de The Cutty Sark2 sail fondation, par des compagnies de négoce du thé qui y trouveraient un vecteur de communication. Comme ce fut le cas pour le Shtandart, presque totalement construit par des jeunes Russes en formation aux métiers de la construction navale traditionnelle, Vladimir Martus envisage, pour tenir les coûts, de faire appel à des volontaires internationaux.



À Rochefort ?

Il n’imagine en revanche pas un chantier à Saint-Pétersbourg. « La Russie est en train de se fermer, y conduire un projet international serait compliqué. »Le commandant du Shtandart, qui connaît bien Rochefort pour y avoir mouillé durant le voyage inaugural de l’Hermione aux États-Unis l’an passé, ne cache pas son intérêt pour le port de Charente-Maritime. Il dit y avoir vu une forme de radoub disponible pour une construction en 2017-2019.La fondation Cutty Sark s’est déjà fixé un calendrier : lancer le nouveau clipper, le 22 novembre 2019, 150 ans après la mise à l’eau, en Écosse, du Cutty Sark, icône de l’âge d’or de la marine à voile.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Ven 15 Juil - 20:07

15/07/2016

CommuniquéFestivals. La sécurité renforcée dans le Finistère

Le préfet du Finistère, Jean-Luc Videlaine, indique ce vendredi 15 juillet 2016 que des mesures vont être prises pour renforcer la sécurité des grands rassemblements, comme Brest 2016 et les Vieilles Charrues.



«  Nos dispositifs de sécurité des grands rassemblements estivaux du Finistère incluent déjà la prise en compte de la menace terroriste », explique le préfet, ce vendredi 15 juillet. « Mais compte tenu de l'attentat de Nice, nous allons effectuer des adaptations à la marge.  »

Jean-Luc Videlaine ne souhaite pas donner de détails sur ces nouvelles mesures de sécurité. «  Nous n'en disons pas davantage pour ne pas dévoiler les stratégies mises en place avec les organisateurs des événements.  »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Ven 15 Juil - 20:55

15/07/2016



samedi : les amours maritimes du Portugal




La journée du Portugal

Aujourd’hui, plongez dans l’ambiance portugaise avec les bateaux traditionnels du Tage et plus de 60 danseurs folkloriques colorés du nord du Portugal. En dégustant des produits typiques du pays, laissez-vous envoûter par le fado de Lisbonne en soirée. 
Le Portugal possède incontestablement une culture maritime forte, qui lui permit de partir à l’exploration et à la conquête de terres inconnues. En 1497, l’explorateur Vasco da Gama s’avance jusqu’au cap de Bonne Espérance et ouvre une nouvelle route vers l’Inde à toute la navigation européenne de l’époque.

Montez à bord

Les bateaux visitables sont l’Hermione (de 10 h à 17 h) ; le Kruzenshtern (de 10 h à 18 h, visites guidées à 10 h 30, 14 h et 15 h 30) ; le Shtandart (de 10 h à 18 h) ; le Thalassa (mêmes horaires) ; l’Urania (mêmes horaires) ; et les bateaux de la Marine, Aquitaine, Céphée, Étoile, Belle Poule, Mutin, Feu Follet et La Grande Hermine (10 h - 18 h).

En mer

De 10 h 30 à 11 h 30, appareillage des flottilles ; de 12 h à 17 h, passages sous voiles à l’intérieur des grandes digues ; de 14 h à 16 h 30, vire-vire des anciens voiliers de travail ; de 15 h 30 à 16 h 30, vire-vire des anciens voiliers (cabotage et pêche au large) ; de 17 h à 18 h, retour au port et accostages en musique ; à 22 h 45, parade, La valse des gréements.

En musique

Sur la Grande scène Brest 2016 : Casa De Portugal, 14 h ; Les Marins d’Iroise, 15 h ; Lucia Carvalho, 16 h 30 ; Tremplin Jeunes Talents, Fingers and Cream, 18 h 15 ; Lura, 20 h ; Jean-Charles Guichen, 21 h 45 ; Broken back, 23 h 30. Guinguette de la pointe de la Rose : Banjoroots for kiddos, 11 h ; Duo du bas, 12 h 15 ; Hervé Guyot - Duo, 13 h 45 ; Jazz Band Musique de la Flotte, 15 h 15 ; Les Souillés de fond de cale, 16 h 45 ; Juanito Fuentes, 18 h 15, Banjoroots, 19 h 45. Barge Corto : Sur les docks, 13 h ; Gens de la soul, 14 h 30 ; Strand Hugg, 16 h ; Tremplin Jeunes talents, Kudeta, 17 h 30. Kelly’s kitchen pub : Whiskey and Women, 12 h ; Nordet, 20 h 15 ; Yonnbi, 21 h 45 ; Fanfare Simili Cuivres, 23 h.

Pour les enfants

Trois espaces sont ouverts de 10 h à 19 h. Au parc à chaînes (derrière le port de commerce) : jeux gonflables ; ateliers de croquis et dessin ; de maquillage. Sur la Penfeld : bassin pour faire naviguer son bateau à la main ; atelier de construction d’un bateau, manège. Espace du bassin région Bretagne : carrousel marin ; théâtre, combats, musique, chants à 14 h ; tours en bateau. Trois garderies sont également ouvertes pour les 2 - 10 ans à ces espaces (inscription sur place).

On dirait le Sud…

« Escale à Sète » recrée une placette méridionale autour des traditions et des cultures méditerranéennes. Retrouvez Italiens, Croates et Sétois et dégustez huîtres de Bouzigues, tielles, soupes de poissons, vins du Languedoc… En compagnie de la fanfare sétoise « Hautbois & tambours » et de chanteurs traditionnels italiens, découvrez les barques sétoises et occitanes traditionnelles, ainsi que les voiles latines de Ligurie ou de Campanie…

Le Shom

En Penfeld, découvrez les missions du Service hydrographique et océanographique de la Marine (Shom) : 200 ans d’hydrographie et de cartographie animés par une exposition sur la représentation de la mer de Beautemps-Beaupré à nos jours, une animation autour du plus vieux marégraphe du monde, l’outil de mesure du niveau des mers, qui se trouve en Penfeld. Histoire de l’hydrographie, des cartes marines, niveau des océans…

Quai des sciences

Sur le thème « Océans et climats », découvrez dans cet espace scientifique et technologique les travaux les plus récents menés par les chercheurs et des entreprises innovantes installées en pointe bretonne, qui présentent le changement global observé et mesuré tout au long des côtes.

Les femmes et la mer

Non, la mer n’est pas qu’une affaire d’hommes ! À travers des expositions, des projections vidéo et des concerts, venez à la rencontre des femmes qui ont fait de la mer leur histoire, leur métier, leur passion.

Terre et mer


Plus d’un millier d’agriculteurs et de pêcheurs partagent leur passion et leurs savoir-faire dans cette vitrine des professionnels de la terre et de la mer. Toutes les filières agricoles et maritimes sont impliquées pour faire de ces espaces un haut lieu d’échanges, de rencontres et de fête ! Avec des animaux, des dégustations, des démonstrations, des ateliers pédagogiques…



Le public a mis à profit la météo exceptionnelle pour profiter des fêtes maritimes. Des quais noirs de monde, des animations, des marins qui régatent dans la rade, cette édition de Brest 2016 s'annonce déjà comme une réussite populaire.




Hier en soirée, un gigantesque feu d'artifice a été tiré, pour le bonheur des spectateurs. Ils sont 150 000 à être venus se balader sur le port en ce 14-Juillet.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Lun 18 Juil - 9:52



16/07/2016

La réplique du bateau de Magellan est arrivée

Le Nao Victoria fut le premier navire à réaliser un tour du monde de 1519 à 1521. Sa réplique est amarrée sous le château de Brest, en Penfeld jusqu'à la fin des fêtes maritimes.




Le Nao Victoria fut le premier navire à réaliser un tour du monde de 1519 à 1521. Sa réplique est amarrée sous le château de Brest, en Penfeld jusqu'à la fin des fêtes maritimes.

Cette nef, réplique construite en 1991, qui replonge les visiteurs dans la vie des grands navigateurs est ouverte au public de 10 h à 20 h

"Nous sommes arrivés vendredi en début d'après-midi car nous avons attendu une fenêtre météo correcte avant de quitter Cherbourg, explique Pere Palomares, 1er officier du Nao Victoria.Ce bateau est une copie conforme à celui de Magellan avec les mêmes systèmes de navigation. Et à l'époque, tenir un tel navire était compliqué dans le gros temps."

Que les passionnés d'histoire se rassurent, ils ont encore jusqu'à lundi soir pour remonter dans le temps. Le Nao Victoria partira mardi matin et mettra le cap sur Douarnenez en même temps que toute l'armada

Les fêtes maritimes de Brest 2016 font le plein ! Le public est venu nombreux sur le port. Pour s'en rendre compte, quoi de mieux qu'une petite vidéo ? On a traversé les quais, de l'Abeille Bourbon, jusqu'à la Marina du Château.... accélération de  tout ça.







Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Lun 18 Juil - 9:54



16/07/2016

Le "Kruzenshtern", un grand témoin de l'épopée des cap-horniers

Avant-guerre, le quatre-mâts barque russe était allemand et s'appelait "Padua". Aux Fêtes maritimes, Yvonnick Le Coat, petit-fils du pilote qui fit entrer au port de Brest, en 1935, le gigantesque voilier, raconte la formidable histoire des bateaux et marins cap-horniers.






Ses deux grands-pères, tous deux des Côtes-du-Nord (aujourd'hui Côtes-d'Armor), Irénée Le Coat, capitaine au long cours, et Henri Conan, pilote major du port de Brest, furent cap-horniers.

Une telle filiation ne pouvait que conduire Yvonnick Le Coat, avec son épouse Brigitte, deux scientifiques costarmoricains aujourd'hui en retraite, à plonger dans la formidable épopée des cap-horniers, terme qui désigne à la fois les marins qui franchissaient le cap mythique et les grands voiliers sur lesquels ils naviguaient.



Une aventure humaine


Auteurs de deux ouvrages sur la vie de ces hommes et l'histoire de ces bateaux, Yvonnick et Brigitte Le Coat sont aussi fortement impliqués dans l'association "Cap Horn au long cours" qui recueille et fait connaître la mémoire des cap-horniers, notamment à travers le musée de la Tour Solidor, à Saint-Malo (www.caphorniersfrancais.fr)

Durant les Fêtes maritimes de Brest 2016, à l'invitation de l'association Mairie-Mobile (dont le pavillon est installé Quai de la Douane), Yvonnick et Brigitte Le Coat font partager au public leur passion pour cette aventure maritime et humaine.

Dimanche 17 (de 11 h 30 à 13 h, entrée libre) leur conférence traitera du rôle des marins cap-horniers pendant la Guerre 14-18.

Lundi 18, Yves Le Coat fera revivre devant ses auditeurs (de 11 h 30 à 13 h, entrée libre), l'escale, à Brest, en novembre 1935, du Padua qui battait alors pavillon allemand, et devenu russe en 1946, au titre des dommages de guerre, sous le nom de Kruzenshtern.

Pilote major du port

Le gigantesque quatre-mâts barque (115 mètres de long) est amarré durant les Fêtes maritimes aux quais du cinquième bassin du port de commerce. À l'endroit exact où le conduisit, le 23 novembre 1935, Henri Conan, pilote major du port de Brest et aïeul d'Yvonnick Le Coat. Ce n'est pas sans émotion que ce dernier a salué le retour à Brest du Kruzenshtern, ex-Padua.

Le plus corsair

Le Kruzenshtern





114 mètres de long, 14 mètres de large et 3400 m2 de voilure, répartis sur 34 voiles. L’impressionnant navire-école russe Kruzenshtern est entré dans la matinée du mardi 10 juin dans le bassin Paul Vatine, au cœur du Havre, pour une escale de trois jours. Construit en 1926 par les chantiers Tecklenborg de Bremerhaven, cet ancien transporteur de blé a intégré la marine russe en 1946 au titre des dommages de guerre. Après des missions océanographiques, il est devenu un navire-école, d’abord militaire puis civil. 

Le quatre mâts embarque toujours près de 125 cadets, qui s’y forment à la navigation. Des élèves étrangers sont également admis à bord. Ainsi, des élèves de la classe préparatoire de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime ont pu naviguer sur le Kruzenshtern, entre la Méditerranée et Le Havre, où ils ont débarqué.






















Le spécial + par corsair...souvenirs souvenirs

Corsair vous invite à "Vivre 4 jours avec les cadets, à bord du Kruzenshtern de Barcelone  à Toulon



1er jour

Dans la pénombre de la cabine, toutes les images reviennent. Le sommeil surprend au petit matin. Il cessera tout aussi brutalement à 7 h quand du Russe déferlera dans les haut-parleurs. Douche commune. Brossage de dents parmi les cadets qui “espinchent” ces intrus s'invitant dans leur quotidien. Il faut être prêt pour 7 h 30 et le petit-déjeuner dans le mess...

Le commandant Novikov et ses officiers donnent les consignes de sécurité et les gestes à effectuer. Trois coups brefs : action sur les voiles (laisser la place sur le pont pour les cadets). Un coup long : alarme (mettre le gilet de sauvetage). Deux brefs, un long : abandon du navire (dans ce cas mettre une combinaison de sauvetage). Trois coups longs : un homme à la mer. "Ne bougez pas dans ce cas-là, sauf si c'est vous qui êtes à l'eau", glisse, dans un sourire Christina, l'une des adjointes du commandant.
A 10 h 47, la coupée est hissée par les cadets. Aidé par un remorqueur, le Kruzenshtern (ou Krusenstern en français) quitte le port de Barcelone. Le drapeau russe claque dans le vent. Au moteur, le navire prend le large. 11 h 30, repas : soupe (comme lors de tous les repas) viande marinée, céréales, salade.
Un mauvais geste et on s'écrase comme un moustique

Le navire est à quelques encablures du littoral barcelonais. 



Après accord de Sacha, le bosco responsable du grand mât (il y a presqu'autant de boscos que de mâts sur ce navire), on peut monter sur la première plateforme de cet élément de 54 m de haut ! Le harnais ne sert qu'une fois arrivé.
Avant cela, il faut grimper dans les haubans. Rien de plus... pas simple. Un mauvais geste et on s'écrase comme un moustique. D'en bas, la première plateforme ne semble pas bien élevée. Mais une fois qu'on y est - le mousqueton bien ancré - on se trouve à une bonne quinzaine de mètres du pont. 
Magnifique.




Une fois revenu sur le pont des marins, on est rempli par une curieuse sensation faite de quiétude, de repos, d'apaisement mais aussi d'impatience de voir le bateau avancer avec ses voiles déployées. Cela sera le cas à 17 h. Dirigés par les boscos, les cadets montent - en courant - dans les haubans pour atteindre les bouts des vergues et dénouer les bouts maintenant les voiles.
Puis tour à tour, les jeunes russes prennent une drisse et tout en maintenant ce bout entre les mains, partent en courant sur le pont. A l'autre bout une voile se détend. L'opération se répète pour chaque voile. Ensuite il faudra faire monter des vergues. Les cadets s'échinent et se relient sur un gros cabestan pour faire monter, en une bonne quinzaine de minutes, ces “poutres” de plus de deux tonnes. Ensuite, elles sont orientées pour mieux accueillir le vent.

Immédiatement le Kruzenshtern s'ébroue. Même par petite bise. 
Le pont s'est vidé. Seules restent les équipes de quart. Sur le pont arrière, les boscos se détendent en se lançant dans une partie de dés. Ne prêtant guère attention au coucher de soleil dans l'axe de la poupe du navire.



Après le repas, c'est nuit noire. Quelques fugaces lumières s'échappent de la côte. Celles de la voûte céleste sont scintillantes. 23h30, seul sur le pont. Faudrait pas tomber à l'eau. Retour 

JOUR 2
Ah, le doux chant du russe dans les oreilles à 7 h. Ça vaut tous les réveils du monde. Idem pour les cadets qui se ruent sur le pont pour le traditionnel quart d'heure d'assouplissement. Sous un ciel gris et une mer calmes.
Après le petit déj' c'est l'inspection. Entouré par tous ses collègues, un cadet se fait copieusement remonter les bretelles par un officier. On fait remarquer à un autre qu'il a les cheveux trop “longs”. Puis tout le monde vaque à ses occupations. Pendant que certains cadets vont “en classe”, d'autres sont affectés à poncer les poulies, à repeindre des éléments, à briquer le pont ou à monter dans les mâts pour taper au maillet sur les cloques de peinture à changer. Des toiles sont étendues sur le pont pour récupérer les débris.



Libellules, hirondelle, thons, dauphins et baleine

Tout d'un coup, trois coups brefs. Le pont quasiment désert devient une fourmilière. Il faut travailler sur la mâture et réorienter les vergues. Au pied de chaque mât, les boscos donnent leurs instructions tout en répercutant celles des autres. Les ordres courent le long du pont. En trois minutes, l'opération est bouclée. Le calme revient. L'horizon n'est que mer.
Venues de nulle part sous le soleil revenu, une, deux puis quatre libellules se posent sur des haubans. Elles feront du bateau-stop durant toute la journée. Une hirondelle au plastron blanc en fera de même dans l'après-midi.
Après le repas de 11 h 30, (avec quelques cornichons russes), la petite sieste à l'ombre d'une voile est magique. Bercé par le doux clapot de l'eau fendue par l'étrave. Une eau qui deviendra bouillonnante un peu plus tard. Des petits thons en chasse, sous le regard de cinq dauphins. L'info circule à bord. Mais le temps que les cadets se ruent sur tribord, il sera trop tard. Il en sera de même une paire d'heures après lorsqu'une baleine viendra respirer par trois fois à une centaine de mètres de la coque.

Ces épisodes ne perturbent guère la vie à bord. Une vie réglée par la cloche annonçant le petit-déj (7 h 30) le midi (11 h 30), le goûter (16 h 30) et le dîner (19 h 30). Une vie où chacun sait ce qu'il doit faire entre chaque repas. Comme ces cadets prenant un plaisir immense (c'est ironique) à lustrer les nombreux éléments en cuivre du bateau.



L'occasion est ensuite donnée de monter sur le beaupré. Avancer sur le filet de protection à une dizaine de mètres de l'onde est un fort sentiment. S'asseoir, se retourner et admirer le Kruzenshtern dans toute sa splendeur en est un encore plus fort. On peut y rester des heures. Allongé dans ce filet. 
Et se laisser bercer jusqu'à ce que Morphée daigne vous accueillir dans ses bras. A moins que la cloche du goûter, située au pied du beaupré, tintinnabule au plus mauvais moment... 
Le vent fléchit de plus en plus.
Après le repas du soir, c'est pétole... Les voiles ne sont même pas creusées. L'eau est plate comme une limande. Une discussion au mess (et deux ou trois pressions) permettront d'éviter tout ennui.

JOUR 3
Le russe déferle des haut-parleurs. A 4h42... Les cadets de quart doivent réorienter les vergues pour capter la légère brise. A 7h, la mer est d'huile. Le ciel gris. Il pleut sur le pont. Ce sont les gouttes d'humidité qui tombent des voiles. Là haut, à 54 m, la pointe des mâts est dans le bleu. La première vergue dans la brume. Ambiance irréelle.
Le Kruzenshtern est posé sur l'eau encalminé. Il avance à 0,1 nœuds (0,19 km/h). Pour vérifier qu'il progresse vraiment, il faut regarder les bulles d'air posée sur l'eau. Un cuistot essaye de pêcher et Sacha, le bosco, apprend des nœuds de marins aux cadets. 12h39 première mauvaise nouvelle : on voit la terre. Un signe ? Un sac plastique passe placidement le long de la coque.

Puis le vent revient d'un coup. Tout le monde s'active pour en profiter. Le navire repart de plus belle. L'eau recommence à chanter le long de l'étrave. L'entrain revient. Tout comme celui des cuistots visiblement. Ce jour-là, le goûter sera composé de café puis de maquereaux à l'huile dans son assiette de gros petits pois...

On est au mouillage au large de Toulon. Les voiles sont repliées. Les premiers bateaux de curieux arrivent. Ça sent la fin. Les bières du soir seront amères.



JOUR 4
Le russe tombe des haut-parleurs. Suis déjà réveillé. Au moteur, le quatre-mâts rejoint Toulon. Silence sur le pont. Personne ne pipe mot. Les bateaux qui nous entourent sont comme autant de mouches.

Sans un bruit, les cadets préparent les haussières. Elles sont envoyées sur le quai pour l'amarrage. Devant une foule immense. Qui montera bientôt à bord. Le Kruzenshtern ne nous appartient plus. Il est temps de descendre par la coupée. Sans un bruit. Presque sans un regard. Il est 10 h 15.




Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016

Message par corsair le Lun 18 Juil - 9:56



16/07/2016

Le commandant de "L'Hermione" fait officier de l'ordre du mérite



L'amiral Jacques Launay, ancien major général de la Marine nationale a élevé au grade d'officier de l'Ordre National du mérite Yann Cariou commandant de la "Frégate de la liberté" et fait chevalier du même ordre, Bruno Gravelier, superintendant de "L'Hermione".


Yann Cariou a mené l'an dernier aux Amériques la réplique de l'Hermione, la frégate à bord de laquelle le lieutenant de vaisseau Louis-René de Latouche-Tréville embarqua, en 1780, le marquis de Lafayette qui partait soutenir l'indépendance américaine

"Vous avez hérité de votre prédécesseur Latouche-Tréville son ardeur navale" a dit à l'actuel commandant de L'Hermione l'amiral Launay en lui remettant l'insigne d'officier de l'Ordre national du mérite, en présence d'un détachement d'officiers et de matelots de la frégate de lutte sous-marine Latouche-Tréville.

Au cours de la même cérémonie, le capitaine de corvette Yann Bied-Charreton, commandant de la frégate Latouche-Tréville a remis l'insigne de chevalier de l'ordre du mérite à Bruno Gravellier, surintendant de L'Hermione et vice-président de l'association Hermione-Lafayette.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Lun 18 Juil - 9:58



17/05/2016



C'est à Brest que l'on mesure le niveau des mers

Dans la Penfeld, cela fait 300 ans que l'on suit cette évolution. Depuis 1711, date de la première observation, les experts ont relevé une hausse moyenne de 25 - 30 centimètres.




Depuis quand observe-t-on le niveau de la mer ?


Nicolas Pouvreau, du service hydrographique et océanographique de la Marine. Depuis 300 ans. C'est à Brest que le niveau de la mer a été relevé pour la première fois dans le monde. C'était en 1679, à la pointe de la Rose (NDLR. sous le château). Entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, l'instrument d'observation était l'échelle des marées. Puis, en 1846, l'observatoire du niveau de la mer a été édifiré. C'était une première mondiale.



Qu'est-ce que le marégraphe ?

Cet instrument permet de lire les fluctuations du niveau de la mer. Quand l'observatoire a été construit, au bord de la Penfeld, en 1846, il s'agissait d'avoir un niveau d'eau toujours stable pour une lecture précise. L'ingénieur hydrographe Chazallon a donc mis en place un système de puits de tranquillisation de l'eau.

Et alors ?

Le marégraphe se situe à la surface du puits, sous la forme d'un tambour cylindrique autour duquel est enroulée une longue feuille de papier. Suspendu au tambour, un flotteur touchant la surface de l'eau transfère le mouvement vertical de la mer sur le papier. On obtient ainsi le marégramme, c'est-à-dire l'oscillation du niveau de la mer.



Ce système existe-t-il encore aujourd'hui ?

Non, il a été remplacé par un marégraphe numérique en 1992. Mais le puits est toujours utilisé. Le nouvel instrument, plus petit, donne un résultat à la seconde, grâce à un capteur à ultrason qui envoie instantanément les données au Service hydrographique et océanographique de la Marine (Shom). En complément, les satellites permettent de lire les niveaux de la mer de façon plus globale.

Pourquoi observer le niveau de la mer ?

Afin de prédire les marées, établir des cartes marines, assurer la sécurité de la navigation. Cela permet aussi d'intervenir auprès de Météo France dans les systèmes d'alertes aux tsunamis, aux vagues submersions, aux inondations. L'enjeu est également environnemental. L'observation permet de connaître l'évolution moyenne du niveau de la mer.



Qu'ont donné les résultats depuis les premières observations ?

Depuis 1711, date de la première observation, on a noté une hausse moyenne de 25 à 30 centimètres.

L'exposition sur le marégraphe et son histoire est visible en rivière Penfeld, juste avant l'Hermione. Tous les jours de 10 h à 20 h.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Lun 18 Juil - 10:00



17/06/2016

Au programme ce dimanche, la flottille des Pays-Bas



En matière de patrimoine maritime, les Pays-Bas ont la flottille la plus importante du monde. Ce dimanche de fêtes maritimes à Brest leur est dédié.

La journée des Pays-Bas

Saviez-vous que les Pays-Bas possèdent la plus importante flottille au monde représentant le patrimoine maritime ? La vingtaine de tall-ships néerlandais présents à Brest témoigne de siècles de transport à la voile. Mais dans leur village, les Néerlandais vous invitent aussi à imaginer l’avenir du transport à la voile, lequel se montre moins traditionnel que vous ne le pensiez…


Shtandart

Montez à bord

Les bateaux visitables sont l’Hermione (de 10 h à 17 h) ; le Kruzenshtern (de 10 h à 18 h, visites guidées à 10 h 30, 14 h et 15 h 30) ; le Shtandart (de 10 h à 18 h) ; le Thalassa (mêmes horaires) ; l’Urania (mêmes horaires) ; et les bateaux de la Marine, Aquitaine, Céphée, Étoile, Belle Poule, Mutin, Feu Follet et La Grande Hermine (10 h - 18 h).

En mer

10 h 30 – 11 h 30, appareillage des flottilles ; 14 h – 16 h 30, vire-vire des grands voiliers des Pays-Bas ; 17 h-18 h, retour au port et accostages en musique ; 22 h 45, parade des répliques historiques.



En musique

Sur la Grande scène Brest 2016 : Beg an Douar, spectacle, 14 h ; Les souillés de fond de cale, 15 h 05, Whiskey and Women ; 16 h 45, Les Goristes, 18 h ; Tremplin Jeunes Talents, Rosemary and the Ride, 20 h 15 ; Outside duo, 21 h 30 ; Jungle By Night, 23 h ; Guinguette de la pointe de la Rose : Skrijadenn, 11 h ; Les Ducs d’Albe, 12 h 30 ; Vergues au Vent, 14 h ; Nordet, 15 h 15 ; Paddy and Murphy, 16 h 45 ; Louis Ville, 18 h 15 ; Tremplin Jeunes talents, Light in Cities, 19 h 45. Barge Corto : Les ptits poux, 13 h 30 ; North cape, 14 h 30 ; Croche Dedans, 16 h ; Libertalia, 17 h 30 ; Tremplin Jeunes talents, Pack Abord, 18 h 45. Kelly’s kitchen pub : JP Albert, 12 h ; Pile Poil, 20 h 15 ; Paddy and Murphy, 21 h 45 ; Pack Abord, 23 h 30.

Pour les enfants


Trois espaces sont ouverts de 10 h à 19 h. Au parc à chaînes (derrière le port de commerce) : jeux gonflables ; ateliers de croquis et dessin ; de maquillage. Sur la Penfeld : bassin pour faire naviguer son bateau à la main ; atelier de construction d’un bateau, manège. Espace du bassin région Bretagne : carrousel marin ; théâtre, combats, musique, chants à 14 h ; tours en bateau. Trois garderies sont également ouvertes pour les 2 - 10 ans à ces espaces (inscription sur place).


Belle Poule

On dirait le Sud…

« Escale à Sète » recrée une placette méridionale autour des traditions et des cultures méditerranéennes. Retrouvez Italiens, Croates et Sétois et dégustez huîtres de Bouzigues, tielles, soupes de poissons, vins du Languedoc… En compagnie de la fanfare sétoise « Hautbois et tambours » et de chanteurs traditionnels italiens, découvrez les barques sétoises et occitanes traditionnelles, ainsi que les voiles latines de Ligurie ou de Campanie…

Le Shom

En Penfeld, découvrez les missions du Service hydrographique et océanographique de la Marine (Shom) : 200 ans d’hydrographie et de cartographie animés par une exposition sur la représentation de la mer de Beautemps-Beaupré à nos jours, une animation autour du plus vieux marégraphe du monde, l’outil de mesure du niveau des mers, qui se trouve en Penfeld. Histoire de l’hydrographie, des cartes marines, niveau des océans…

Quai des sciences

Sur le thème « Océans et climats », découvrez dans cet espace scientifique et technologique les travaux les plus récents menés par les chercheurs et des entreprises innovantes installées en pointe bretonne, qui présentent le changement global observé et mesuré tout au long des côtes.

Les femmes et la mer

Non, la mer n’est pas qu’une affaire d’hommes ! À travers des expositions, des projections vidéo et des concerts, venez à la rencontre des femmes qui ont fait de la mer leur histoire, leur métier, leur passion.

Terre et mer

Plus d’un millier d’agriculteurs et de pêcheurs partagent leur passion et leurs savoir-faire dans cette vitrine des professionnels de la terre et de la mer. Toutes les filières agricoles et maritimes sont impliquées pour faire de ces espaces un haut lieu d’échanges, de rencontres et de fête ! Avec des animaux, des dégustations, des démonstrations, des ateliers pédagogiques…

Les horaires

Le site des fêtes maritimes et ses quatre entrées ouvrent à 10 h. Les flottilles quittent les quais entre 10 h 30 et 11 h 30, pour y rentrer, en musique, entre 17 h et 18 h. Parade nocturne à 22 h 45. Vente d’alcool interdite à partir de minuit. Fermeture du site à 1 h.

27° C annoncés aujourd'hui, et ça va encore monter !



Selon les prévisions de Météo France, il fera 27 ° C ce dimanche sur le port de Brest, où se déroulent les fêtes maritimes de Brest 2016. Une très légère brise de Nord-Ouest apportera un peu d'air aux visiteurs et aux navigateurs évoluant en rade.

Cette situation idyllique n'est pas prês de s'arrêter. Toujours d'après Météo France, la journée de lundi verra le mercure grimper jusqu'à 32 °C. La nuit, la température ne repassera pas sous les 20 °C, mardi étant marqué par une nouvelle hausse, puisqu'il fera alors 33 °C.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Lun 18 Juil - 10:01



17/07/2016

Les marins de l'Europa au service de la science



Le trois-mâts barque hollandais Europa se prête à la visite au 5e bassin. À son bord, un équipage international, composé de professionnels et de stagiaires, ainsi que de drôles de flotteurs...

Du bois, des cordages, des voiles... A priori, rien ne distingue le trois-mâts barque hollandais Europa de ses voisins bataves, nichés au cinquième bassin. Le bateau de 56 mètres, sorti de chantier en 1911, a eu plusieurs vies. D'abord navire de cabotage, il devient bateau-phare dans l'estuaire de l'Elbe jusque dans les années 1970. Racheté en 1986, il se mue en navire de croisière, à la suite d'un long chantier.



L'Europa contribue à la recherche océanographique en larguant à la mer des flotteurs Argo. L'Europa contribue à la recherche océanographique en larguant à la mer des flotteurs Argo. 

Désormais, outre son équipage de quatorze personnes, il embarque 48 stagiaires à la découverte de la voile traditionnelle. Particularité? « L'équipage est international. De même, les stagiaires viennent de plusieurs nationalités et sont d'âges différents », explique Klaas Gaastra, le capitaine du bord. Ils embarquent pour une semaine ou plus, et depuis le port de leur choix situé sur le trajet du navire. Les destinations lointaines ne lui font pas peur. Depuis la Hollande, l'Europa a gonflé ses voiles jusqu'à Tahiti. Et même la Corée! « On a fait ce voyage en plusieurs étapes tout de même », sourit Klaas. Ce périple aura pris deux ans.



En Antarctique

L'Europa est l'un des rares bateaux à s'aventurer dans les eaux froides de l'Antarctique. De décembre à mars, l'été de l'hémisphère sud, le trois-mâts vogue autour de la péninsule. Au départ d'Ushuaia, la ville la plus au sud d'Amérique latine, le navire emprunte le passage Drake, la traversée incontournable pour accéder au grand blanc.

Cette spécificité est justement ce qui a intéressé le Jcommops, un laboratoire de la commission océanographique internationale océanographique, émanation de l'Unesco. « Nous invitons les bateaux à rejoindre notre réseau. L'Europa partage avec nous ses données météo depuis longtemps. Toutes ces informations très précises renvoyées depuis les navires en mer permettent d'affiner les prévisions », explique Martin Kramp, coordinateur navires du Jcommops.

Plus récemment, l'Europa a intégré le programme lié au déploiement des flotteurs Argo. « Avec l'aide des bateaux volontaires, on essaie d'avoir un réseau le plus dense possible, et les eaux de l'Antarctique n'étaient que très peu couvertes jusqu'ici. » La route sud de l'Europa est donc d'un intérêt précieux pour la science. Les flotteurs Argo, véritables concentrés de technologie, permettent de pallier la rareté des navires de recherche océanographique. « Alors qu'une campagne coûte 50000dollars par jour, un flotteur est beaucoup plus avantageux ». 15000dollars, tout de même, le cylindre vert!



Des bateaux de trente pays participent à la récolte de données grâce à ces flotteurs. Température, salinité, pression, mais aussi des informations sur le réchauffement climatique ou encore sur les courants. C'est ce que l'on appelle l'océanographie opérationnelle. Jusqu'en 2018, l'Europa laissera plusieurs flotteurs Argo dans son sillage.


Brest 2016 - les Tonnerres de Brest, vue du ciel



Samedi d'hélicoptere : Attention, voici Brest comme on n'a pas l'occasion de la voir souvent ! 






Les Goristes font le plein !



Programmés sur la grande scène, à 18 h, les Goristes n'ont eu aucun mal à attirer une foule de spectateurs, ravis de danser et d'entendre chanter le parler-brestois.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mar 19 Juil - 11:14



18/07/2016

Comment bien préparer la grande parade



Demain mardi, la flotille de Brest 2016 reprendra la mer vers des nouveaux horizons. La grande parade passera devant les Tas de Pois, devant la presqu'île de Crozon, avant la dispersion, plusieurs navires descendant ensuite à Douarnenez pour Temps fête.

La plus belle image

Plus d'un millier de bateaux sont attendus mardi 19 pour la parade nautique entre les fêtes maritimes de Brest et celles de Douarnenez, qui débutent. La flotte s'élancera dès 8 h, la sortie du goulet s'effectuant selon la catégorie des bateaux. Le moment le plus attendu reste bien évidemment le passage de cette véritable armada au travers des Tas de Pois, tout au bout de la presqu'île de Crozon.

Vue de la mer

Le site officiel de Brest 2016 indique que « les embarquements pour la parade sont complets ». En revanche, il est toujours possible d'embarquer depuis Douarnenez. La billetterie est accessible en ligne sur le site des fêtes douarnenistes : www.tempsfete.com.

Vue de la terre

Nautisme en Finistère, l'association qui organise la parade nautique entre les deux ports bretons, a recensé les horaires de passage de la flottille devant les principaux points de vue. Ces derniers se situent majoritairement sur la presqu'île de Crozon. À noter par ailleurs que, ce mardi, le port de Brest sera ouvert pour assister au départ.

***************

Nikki l'Anglaise à la barre du Bessie-Ellen



Nikki Alford est l'une des très rares femmes capitaines de bateau à Brest 2016. Elle est aussi propriétaire de son voilier, qu'elle a elle-même rénové. Une femme de caractère, mais cool.


le Bessie-Ellen

C'est la quatrième fois que Nikki Alford participe aux fêtes maritimes de Brest. « On y rencontre tous les amis, c'est génial ! Ça fait du bien. » C'est devenu un rendez-vous immanquable. « C'est toujours bien organisé. Sans stress. Et j'adore la rade de Brest ! »

Nikki Alford ne passe pas inaperçue. Pas seulement pour son allure sportive, son sourire ravageur, et sa « cool attitude » - elle marche pieds nus dans son bateau ! Elle est surtout l'une des très rares femmes commandantes à Brest 2016.

Elle est aussi propriétaire de son bateau, le Bessie-Ellen, un des derniers voiliers cargos britanniques. Un monument historique ! « Je l'ai acheté en 2000. Et je l'ai rénové toute seule, avec des amis. » Trois ans de chantier ont été nécessaires.



Six mois sur l'Anna Rosa

Rien ne la prédestinait à épouser la mer. En 1980, Nikki a 20 ans. Ses parents sont éleveurs de moutons en Cornouaille. La jeune femme se cherche. Elle expérimente plusieurs petits boulots. Journaliste pigiste au Sun, coiffeuse, etc. C'est alors qu'elle entend parler d'une régate de six mois entre la Nouvelle-Zélande et Douarnenez, sur un vieux gréement, l'Anna-Rosa, un ancien caboteur à voile norvégien désormais basé au port musée de Douarnenez.


l'Anna Rosa
Elle se laisse tenter par l'aventure. C'est une révélation ! « L'Australie, l'Inde, le canal de Suez... Quelle fantastique traversée ! » Elle poursuit comme marin sur le Kaskelot, un trois-mâts barque danois. « C'était le début des grandes fêtes maritimes. On a participé à toutes ! » Elle apprend le métier sur le tas. Mais se forme pour devenir capitaine.



Le Bessie-Ellen, elle l'a découvert sur une simple photo. Ce bateau de 36 m des années 1900 a transporté du charbon et du kaolin en mer d'Irlande. C'est le coup de foudre. Ce n'était pourtant qu'une coque nue...

Aujourd'hui, à 47 ans, sans enfant, basée à Plymouth, Nikki Alford organise des stages en mer d'Écosse avec des participants actifs qui tirent les bouts, tiennent la barre, et participent aux manoeuvres. « Ils font partie de l'équipage. »



À Brest, son bateau est loué par des entreprises qui organisent des virées en mer pour leurs bons clients ou leurs salariés. Un ou deux tours par jour en rade. Des journées qui commencent à 7 h pour s'achever à 1 h 30 le lendemain, nettoyage compris. Sa principale crainte : une cigarette mal éteinte...



Au départ, elle lui a fallu s'imposer dans ce monde d'hommes. Elle a conquis ses galons. Elle se sent aussi moins seule. « Il y a de plus en plus de femmes sur les bateaux. »

************

Programme du dernier Jour



Ce lundi soir, Brest 2016 fermera ses portes. La journée est dédiée à l'un des plus grands pays maritimes au monde, l'Angleterre. Le feu d'artifice final sera tiré à 23 h. Quant à la météo, elle promet d'être radieuse, une fois de plus.

La journée de l'Angleterre

Mis à part des siècles de conquêtes maritimes et de batailles navales, c'est en Angleterre qu'aurait eu lieu la toute première régate de voiliers en 1662. C'est là que naît aussi un véritable en gouement pour le yachting, d'abord réservé à la bourgeoisie, au milieu du XIXe siècle. Lors de Brest 2016, la ville de Plymouth est également mise à l'honneur dans un village anglais plein de surprises, et surtout de concerts. Sir Robin Knox-Johnston, parrain des Fêtes, sera présent aujourd'hui sur le village.


Montez à bord


Les bateaux visitables sont l'Hermione (de 10 h à 17 h) ; le Libertad (10 h -18 h) le Belem (de 15 h à 18 h, dernière montée 17 h 30) ; le Kruzenshtern (de 10 h à 18 h, visites guidées à 10 h 30, 14 h et 15 h 30) ; le Shtandart (de 10 h à 18 h) ; le Thalassa (mêmes horaires) ; l'Urania (mêmes horaires) ; et les bateaux de la Marine, Aquitaine, Céphée, Étoile, Belle Poule, Mutin, Feu Follet et La Grande Hermine (10 h - 18 h).



En mer

De 10 h 30 à 11 h 30, appareillage des flottilles ; de 14 h à 16 h 30, vire-vire des voiliers anglais et Old Gaffers ; 15 h 45, démonstration d'hélitreuillage devant la digue de la Pérouse ; de 17 h à 18 h, retour au port et accostages en musique ; de 18 h 30 à 20 h, course de godilles (bassin Région Bretagne - Penfeld et retour).

En musique

Sur la Grande scène Brest 2016 : Falmouth Marine Band/Fanfare de Plymouth, 14 h ; Cloudship, 15 h 15 ; Bobby and Sue, 16 h 45, Doolin, 18 h 15 ; Mickey 3D, 20 h ; Ensemble Matheus, 21 h 45 ; Feu d'artifice, 23 h ; Parlor snakes, 23 h 30. Guinguette de la pointe de la Rose : Plymouth Maids, 11 h ; Harry Browns, 12 h 30 ; Scoops, 14 h ; Tremplin Jeunes Talents, Walden, 15 h 30 ; Whiskey and Women, 16 h 45 ; The boys in the gap, 18 h 15 ; Les francs bourgeois, 19 h 45. Sur la barge Corto : Melkern, 14 h 45 ; Flash Jack, 15 h 45 ; Tremplin Jeunes talents, Smooth motion, 17 h ; Les tites blattes, 18 h 15 ; Zebaliz et les gravettes, 19 h 45. Kelly's kitchen pub : Paddy and Murphy, 12 h ; Ed Du, 20 h 30 ; Menace d'éclaircie, 22 h ; Wicked ; 23 h 15.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mar 19 Juil - 11:17



19/07/2016



Le Belem bien présent à Brest 2016 pour la 7ème édition des fêtes maritimes internationales du 13 au 19 juillet. Une nouvelle occasion de souffler les 120 bougies du Belem !


Le plus ancien voilier français encore en navigation est parmi les grandes cathédrales des mers accueillies par Brest Événements Nautiques pour ce rassemblement de grands voiliers venus de monde entier.

« Le Belem qui représente la France est toujours très attendu par le public » déclare Christelle de Larauze, déléguée générale de la Fondation Belem. « Le Belem sera ouvert à tous, c’est notre vocation, mais nous avons également imaginé un programme original et créatif, exclusivement pour Brest 2016, avec des ateliers, une navigation de 24 heures ou encore une soirée-concert spécial 120 ans.»

Mardi 19 juillet : le Belem, au cœur de la parade nautique

Il reliera Brest à Douarnenez, avec à son bord la Caisse d’Epagne Bretagne Pays de Loire, mécène historique du trois-mâts.

Le reste du temps le Belem est bien entendu ouvert aux visites. 

cliquer sur le lien : Bekem au depart de Nantes pour Brest
http://dai.ly/x4g3yao

Le Plus de corsair : Belem



Le célèbre trois-mâts, construit en 1896 à Nantes, achèvera mi-octobre sa campagne estivale . Depuis plus de 30ans, Chaque saison, des centaines de personnes viennent y découvrir la voile traditionnelle.













La Mer du nord est aujourd’hui d’un calme méditerranéen. La mer est presque d’huile et l’effilée coque noire et blanche trace sa route au milieu de nulle part. Après une journée de houle et de pluie, une dizaine de stagiaires profitent de ce répit sur le gaillard avant du Belem. Ils sont retraités, étudiants ou salariés, passionnés de voile ou simples novices. Certains sont allongés sur le teck, savourant la chaleur des rayons du soleil qui baigne le pont. Dans les yeux de certains, on devine l’émerveillement : « L’élément le plus marquant, c’est le calme. On entend juste le clapotis des vagues et quand on regarde autour, il n’y a rien, c’est le vide. On a vraiment l’impression d’être seul au monde », confie Bruno, qui fête ses quarante ans sur le voilier. Pourquoi ? 

Tout simplement parce que c’était un rêve depuis qu’un jour, ce Chti parti travailler sur Paris a découvert un rassemblement de vieux gréements : « Ca a été le déclic et aujourd’hui, je suis vraiment heureux d’être là ». L’émotion est perceprible dans sa voix. L’émotion, c’est peut être l’un des meilleurs termes pour qualifier le Belem, ce vénérable bateau qui sillonne les mers depuis 109 ans. Son commandant, Eric de Saint-Planca, en est persuadé. Entré dans la marine comme matelot en 1990, il accède au poste de second en 1996 et commande en alternance le voilier depuis 2003 : « C’est un navire qui stimule les sens. D’abord parce que c’est le derniers trois mâts barque que nous possédions, ensuite parce que sa manœuvre est passionnante et enfin, parce qu’il joue sur l’affectif. 
On tombe amoureux du Belem ». 

Décaper, peindre et réparer


Pour entretenir ce monument du patrimoine, le travail est énorme et permanent. Le coût de fonctionnement du bâtiment atteint 1,5 million d’euros par an. Outre sa période annuelle d’entretien en cale sèche, c’est au jour le jour que l’équipage astique, répare et prend soins de son vaisseau. 
Alors qu’on distingue au loin la côte d’Albâtre, légèrement voilée, Dominique Groisard, matelot instructeur, est assis sur le Beaupré, un pinceau à la main. « C’est un acide pour enlever la rouille. Dès que ça commence à devenir marron, on sort le pinceau ! », explique le jeune vendéen de 21 ans. « Il faut tout le temps gratter, poncer, peindre, vernir… 
L’eau de mer est très destructrice et comme la coque du bateau est en fer, il faut veiller ». Né à l’île d’Yeu, le jeune homme a commencé sa carrière de marins comme pêcheur. Il s’est ensuite orienté vers les vedettes à passagers avant de poser son baluchon sur le Belem : « Depuis tout petit je faisais de la voile et j’ai eu la chance d’arriver ici. Pour l’équipage, c’est une histoire de passion. C’est la voile, les vieux gréements et surtout le Belem, 120 ans, ce n’est pas rien. 
C’est une expérience unique et on est fier de naviguer sur ce bateau là ». Fiers de leur voilier, ils peuvent l’être. Malgré son grand âge, le Belem garde son allure majestueuse. 
Long de 58 mètres pour un déplacement de 700 tonnes, il lui arrive encore de dépasser les 12 nœuds. Pour cela, les marins doivent manœuvrer trois mâts et 22 voiles. Une opération très compliquée la première fois. Difficile en effet de s’y retrouver entre le grand cacatois, les drisses, les écoutes et autres nœuds de bosse. « Il y a 22 voiles, plus de 4 Km de bouts et 220 points de tournage » 

Bateau école pour tous


Navire école depuis 1986, le Belem embarque 2000 stagiaires par an. Pour Eric de Saint Planca, cet engouement est logique: « Les réservations augmentent au fil des années. Le bateau est magique en lui-même de par son histoire, il est passionnant à manœuvrer et l’équipage a une faculté formidable pour transmettre sa passion ». 

Tirer sur les cordages, tenir la barre, monter dans les vergues mais aussi lustrer les cuivres et assurer le service de table ; monter sur le Belem, ce n’est pas partir en croisière mais faire partie intégrante de l’équipage : « Il n’y a pas d’obligation mais tout le monde se prête au jeu ce qui crée un véritable esprit d’équipe». Après avoir brassé, c'est à dire manoeuvrer les voiles pour virer de bord, l'équipage aime se retrouver à table. 
Manger pour se revigorer mais aussi pour se retrouver. Natif d’Angers et entré dans la marine marchande un peu par hasard, Jérôme Prézelin, est l’un des deux cuisiniers du bord. 
De ses fourneaux sortent coquilles Saint-Jacques, saumon au beurre blanc et magrets de canard : « Sur un bateau, les repas sont très importants. C’est le moment où tout le monde va se retrouver et prendre un peu de plaisir après les manœuvres. J’avais envie de voyager et de découvrir d’autres horizons. 
C’est pourquoi je me suis embarqué et je ne regrette pas. Alors que mes amis chefs sont dans une cuisine sans fenêtre, moi je prépare mes plats sur le pont, avec vue sur la mer !» La richesse humaine du voilier est évidente et chacun, qu’il soit stagiaire ou membre de l’équipage, en a pleinement conscience : « C’est une forme de solidarité qu’on a un peu oubliée de nos jours. Ici, on redécouvre la vie et la nature. 
C’est une rupture totale avec les journées de stress qu’on connaît à la ville », explique Sophie. Cette nuit, la jeune femme profite du ciel étoilé. Quelques mètres plus loin, Dominique, le matelot vendéen, joue de la guitare. Elle le regarde et esquisse un sourire : « C’est magique, tout simplement ». 

119 ans et plusieurs vies


Ultime représentant de ces centaines de voiliers que comptait la marine marchande à la fin du 19ème siècle, le Belem a été construit en 1896 aux chantiers Dubigeon de Nantes. 
Affecté aux liaisons commerciales avec l’Amérique du sud, il échappe miraculeusement à l’explosion de la montagne Pelée, en 1902. 
Racheté douze ans plus tard par le duc de Westminster puis par le brasseur Guinness, il sert de yacht privé jusqu’en 1951. Le voilier rejoint alors l’Italie où il est transformé en navire école pour les orphelins de la mer, les petits marinareti. 
Abandonné quelques années plus tard, il ne sera retrouvé qu’en 1979 par un amoureux des vieux gréements. 
Racheté par les Caisses d’Epargne, il est ramené en France et réparé. 
Classé monument historique et géré par la Fondation Belem, il reprend sa carrière de navire école en 1986. 





Comment partir sur le Belem ?

Plus de 25 stages sont proposés chaque année le long des côtes européennes. Le navire est accessible à tous, y compris aux enfants, pour des traversées d’une durée de 3 à 10 jours. Le prix des stages correspond à celui d’une croisière classique, soit environ 200 euros par jour en pension complète. 




BelemFiche de base
Autres noms Fantôme II (1921), Giorgio Cini (1952)
Gréement trois-mâts barque
Débuts 10 juin 1896
Longueur hors-tout 58 m
Maître-bau 8,80 m
Tirant d'eau 3,60 m
Voilure 1 200 m² (22 voiles)
Déplacement 750 t
Tonnage 531 t
Chantier chantiers Dubigeon (Nantes)
Port d’attache Nantes (Pavillon: France)



Détails techniques

Coque. 
Coque rivée, tout acier
Longueur de coque sans beaupré : 51 m
Longueur de coque hors tout : 58,50 m
Longueur à la flottaison : 48 m
Largeur au maître-bau : 8,80 m
Déplacement en charge : 750 t

PropulsionÉquipements

2 moteurs diesel John Deere 500cv chacun
2 lignes d'arbre, 2 hélices 4 pales de 1,20 mètre de diamètre
3 groupes électrogènes
Réservoir de gazole : 40 t
Autonomie : 24 jours à 7 nœuds (13 km/h), 4 000 milles marins (7 400 km)
Réserves d'eau douce : 10 t
Production : 3 t/jour par osmoseur

Mâture et gréement
Guindeau électrique et 3 cabestans de pont
Mâts en acier 2 parties (bas mât, mât de hune)
Hauteur du grand mât : 34 m
Vergues : en acier pour les trois plus basses
en bois pour les perroquets et cacatois
Croisure maximale grande vergue : 19,50 m
Surface totale de voilure : 1 200 m2 environ
Nombre de voiles (carrées et d'étai): 22, dont un brigantine de cap qui ne peut être gréée
que seule sur le mat d'artimon
plus de 2 500 mètres de cordages, filins, câbles...
220 points de tournage des manœuvres courantes
250 poulies simples, doubles ou triples

Équipage 
16 hommes d'équipage
1 commandant, 1 second, 2 lieutenants
1 chef mécanicien, 2 cuisiniers, 7 gabiers instructeurs
Stagiaires embarqués : 48 maximum

Performances
Vitesse maxi au moteur : 9 nœuds (17 km/h)
Possibilité de remonter au vent : 75°
Durée d'établissement de la voilure : 30 à 40 min
Durée pour serrer toute la voilure : 50 à 60 min
Durée d'un virement de bord : 15 à 20 min








Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mer 20 Juil - 7:56



19/07/2016

Derniers bords en mer, derniers bocks à terre



Brest 2016 s'achève ce lundi soir par un deuxième grand feu d'artifice qui sera tiré après le concert du groupe de pop-rock Mickey 3D. Un joli bouquet final pour ces Fêtes maritimes qui une nouvelle fois auront été un grand rassemblement populaire, avec à peu près 700 000 visiteurs.


Foule sentimentale à Brest. En effet, les quelques 700 000 visiteurs de ces 7e Fêtes maritimes ont montré leurs sentiments pour les vieilles coques, le patrimoine maritime, les beaux bateaux.



Durant six jours, la rade a été le théâtre d'un magnifique ballet de voiles. Les équipages ont joué le jeu. Les bateaux sont sortis nombreux et souvent. Sur les quais, la fête a également été une réussite. Le Portugal, la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie, entre autres, ont assuré le spectacle



Certes, les Fêtes maritimes ont un caractère commercial très prononcé, avec tous ses stands et ses camelots,tout ce merchandising omniprésent, mais ce rendez-vous du patrimoine maritime conserve un réel goût de l'authentique. Celui-là même qui procure du rêve et attire les foules.









ET quelques français













Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mer 20 Juil - 7:58



19/07/2016


















1000 bateaux dans la rade de Brest 2016





"À Brest, les bateaux naviguent, voiles déployées et en direct devant le public... Ils sont en nombre, ils sont tous différents et, pour la plupart, les marins sont de purs passionnés, venus pour le seul plaisir de participer. Les manœuvres, les vire-vire, les parades font partager aux visiteurs ces grands moments, cette esthétique, cette émotion...de la mer"



















Brest 2016. 712 000 visiteurs en six jours !



712 000 visiteurs ont été comptabilisés sur cette édition 2016. Le pic ayant été atteint à l’occasion du 14 juillet avec près de 159 772 festivaliers sur les quais.

712 000 visiteurs ont été comptabilisés sur cette édition. 

Cette fréquentation s’est répartie de manière homogène sur les 6 jours de la manifestation. Avec une moyenne autour des 120 000 visiteurs.

Le pic ayant été atteint à l’occasion du 14 juillet avec  près de 159 772 festivaliers sur les quais.

9 000 marins

1 500 bateaux étaient présents, et 9 000 marins. Près de 3 000 bénévoles ont travaillé sur les Fêtes. 

L’enquête réalisée à la sortie par la société Confidences a révélé un taux de satisfaction record avec une moyenne de 98,76 %. 

Cette même étude dévoile que 38% des visiteurs découvraient les Fêtes maritimes pour la première fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mer 20 Juil - 7:59



19/07/2016

Mickey 3D, un peu de pop pour clôturer les Fêtes

Rien de tel qu'un de pop pour clôturer les Fêtes maritimes de Brest. Histoire de changer un peu des chants de marins et des bagadou, qu'on retrouvera à Douarnenez dès mardi. C'est donc Mickey 3D, qui après son passage aux Vieilles Charrues, a assuré le concert de clôture de Brest 2016. Comme une évidence car à Brest, on Respire!

Trois jours après être passé aux Vieilles Charues, Mickey 3D avait le privilège de clôturer les Fêtes maritimes de Brest. Le soleil dans les yeux, ne s'attendant pas à jouer sous une telle chaleur en début de soirée, le groupe pop, a enchaîné ses ritournelles pop. 



Une première partie de concert avec ses nouvelles chansons qui racontent toujours des histoires de la vie quotidienne, puis une deuxième partie plus axée sur les anciens titres, et notamment leur tube indémodable « Respire ». Cette ode à l'écologie, qui prend tout son sens face à la rade de Brest.

************


"Temps Fête à Douarnenez"
 Depuis Brest, la traversée à bord du Mutin




Brest 2016, c'est fini ! Place maintenant à Temps Fête, à Douarnenez ! Un millier de bateaux ont participé à la parade entre les deux ports.



"Hey, Yann, tu passes par le Tas de pois ?

- Ouais ! 

Nous aussi ! On te laisse passer devant".


L'échange a lieu en pleine mer, entre Brest et Douarnenez, quand Jérôme Christ, commandant du Mutin, interpelle celui de la Recouvrance.

Les bateaux sont à côte à côte. Ils s'apprêtent à négocier le difficile passage, qui fait figure d'engorgement. Pas de stress, selon Jérôme Christ, mais "de l'adrénaline". 

Finalement, ça passe, en redoublant de vigilance. Mais il faut encore amarrer le bâteau à Douarnenez. Ce qui est fait après sept heures de traversée.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Brest 2016 - les Tonnerres de Brest

Message par corsair le Mer 20 Juil - 8:01



19/07/2016

Fêtes maritimes. La flottille de 1000 bateaux vue du ciel


























Brest 2016 - les Tonnerres de Brest : C'est FINI


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Jeu 21 Juil - 5:38



20/07/2016

Un mur de voiles pour fêter la mer et les marins



Tous les quatre ans, c’est le même spectacle qui s’offre aux yeux des amoureux de la mer. Un millier de bateaux s’élancent pour une grande parade entre les deux reines finistériennes des fêtes maritimes, Brest et Douarnenez.

Babar, réplique d’un langoustier du XIXe en a vu. En vieux briscard des océans qui a fait un tour du monde et un tour de l’Atlantique, il ne pouvait pas manquer ça. Lui et son capitaine Pierre Raffin-Caboisse sont des fidèles parmi les fidèles des rassemblements maritimes. C’est donc naturellement que Babar, accosté pendant cinq jours, quai Malbert à Brest, a pris la mer ce mardi matin. Direction Douarnenez qui prend le relais des fêtes jusqu’à dimanche.



Dès la sortie du port, le spectacle est là, sous nos yeux : Babar accompagne l’une des héroïnes de ces fêtes,  la frégate de La Fayette, l’Hermione. Partout sur l’eau, des bateaux. Des petits, des gros, des vieux, des modernes. Ceux-là n’ont pas bonne presse. Surtout les vedettes à coque plastique. « Laissez-nous, ce n’est pas votre rassemblement, c’est le nôtre », lâche le skipper de Babar, en vrai amoureux du patrimoine maritime et des bateaux en bois.



La traversée va durer près de neuf heures avec en point d’orgue le passage des Tas de Pois, les fameux rochers, plantés tels des points de suspension au bout de la pointe de Pen-Hir, qui plonge Camaret dans la mer. La densité de navires est impressionnante. Pierre, à la barre, reste d’une vigilance de tous les instants. Le spectacle est magique. À quelques mètres les uns des autres, des trois-mâts, des goélettes, des coquilliers… Mais aussi des chalutiers, plus impressionnants, des kayaks à fleur d’eau venus prendre part à la fête …

Infos+...il nous reste des images...























Cliquer sur le lien si necessaire

images grande parade









Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Sam 6 Aoû - 8:15

06/08/2016

The World



Tarragona Cruise Port Costa Daurada en Espagne a accueilli The World , les plus grands yachts privés résidentiels, dernier 30 Juillet au 31.

Pour ceux qui veulent quelque chose au-delà de la croisière habituelle, The World est la bonne solution.

Souvent confondu avec un navire de croisière de luxe, il est en fait exactement le contraire, dans d'autres termes , il est un certain nombre d'appartements de 120 mètres carrés mais il y a aussi d' autres différentes tailles, il voyage dans le monde, de port en port dans l' attente de ses proprietaires.

Les appartements sont au nombre de 165(106 appartements, 19 suites et 40 studios)  toutes détenues par les résidents du navire. Taux d'occupation moyen est de 150 - 200 résidents et invités,  les voyageurs atteignent souvent le port après avoir conclu un accord peut - être à mi - chemin dans le monde entier pour quelques jours de détente.

Il bat pavillon des Bahamas et a une jauge de 43,524 gt. Il fait196 m de long,30 m de largeur, et a un 6,7 m de TE, 12 ponts, et une vitesse maximale de 18,5 nœuds (34,3 km / h). Les chiffres de l' équipage est d'environ 280.

En fonction des possibilités économiques vous pouvez choisir parmi un, deux et jusqu'à des appartements avec trois chambres à coucher ,  personnalisable selon la demande. A bord il ne manque pas d'espaces publics très exclusifs, des lieux de rencontre et de détente que la SPA inévitable, d' excellentes installations et de la gastronomie, dans le sillage des plus exclusifs des navires de croisière de luxe.

La vue que l'on voit de son balcon de l'appartement? Évidemment change de jour en jour, maintenant Malte, Piraeus demain, demain la mer Baltique ... juste pour rêver un peu, bref, jamais la routine habituelle, jamais le voisin d'habitude à travers.



Le dernier itinéraire établi par les résidents, qui leur permettra de visiter les destinations du monde entier dans un maximum de trois ans. Lancé en 2002, cette résidence flottante se deplace dans le monde entier pour cette année naviguera près de 40.000 miles et arrêter à plus de 100 ports dans plus de 40 pays.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Passage de navires de croisiere dans le grand Nord...

Message par corsair le Jeu 25 Aoû - 6:40


Passage de navires de croisiere dans le grand Nord...
Evenement, tempete dans un verre d'eau ou polémique de journaliste : les faits avec le capitaine


Reprise d'art publiés par le capitaine pour lancer l'évenement

@corsair a écrit:art us - 16/08/2016 & 17/08/2016

1)

@corsair a écrit:

Crystal Serenity devient le dernier navire de croisière et certainement le plus important de tenter le passage du Nord-Ouest, se lancer aujourd'hui à Seward, en Alaska, avec près de 1000 passagers.



Le voyage à travers la région arctique du nord du Canada a entraîné plus de trois ans de planification et de préparation par Crystal Cruises et ses consultants experts de l'expédition.

président et chef de la direction de cristal Edie Rodriguez a appelé une «énorme entreprise» et un honneur d'être en mesure d'offrir aux voyageurs l'occasion de découvrir une région du monde que si peu d'autres ont ou jamais. »






le parcours



Tout au long du voyage, qui se terminera à New York le 16 septembre, Crystal Serenity naviguera avec équipage supplémentaire, la formation et l'équipement en tenant compte des conditions particulières d'exploitation dans le Grand Nord. Deux pilotes de glace canadiens vétérans seront à bord pour conseiller le Capt. Birger Vorland et son équipe à la passerelle.

Plus tôt cette année, le capitaine et de glace pilotes ont participé à la formation sur simulateur de navigation dans les glaces à Terre-Neuve St John, et au cours d'une drydock prévue de routine en mai Crystal Serenity était équipé de deux projecteurs de glace, avant sonar à la recherche, une caméra d'imagerie thermique et des logiciels pour améliorer la capacité à ramasser de petits contacts sur le radar, tels que de petites quantités de glace.



En outre, Crystal Serenity recevra en continu des mises à jour de l'état des glaces de Service canadien des glaces qui peuvent être superposées sur ses systèmes de navigation électroniques.

Au cours de la route à travers les Territoires du Nord-Ouest du navire sera accompagné par le RRS Ernest Shackleton, un navire puissant et de haute-glace de classe avec une équipe qui a des années d'expérience d'exploitation dans des conditions polaires. 

Il est bien équipé pour être un premier répondant à pratiquement toute situation d'urgence qui pourrait survenir, et porte deux hélicoptères et de l'équipement supplémentaire de sécurité, ainsi que des guides d'experts supplémentaires et de l'équipement d'aventure.



L'équipage de Shackleton aidera également à spécialement conçus Excursions cristal à terre, qui vont de l'aventure extrême dans les conditions éloignées de l'Arctique. Ils comprennent les trajets de vol-voir plus de glaciers, de navigation glaces de mer flottantes via kayaks, «atterrissage humide» par Zodiac, l'ours polaire et d'autres observations de la faune et de nouvelles «Aventures inattendues», de cristal possibilités impromptues d'explorer à terre et dans les zones environnantes.

parkas spécialement conçus, bottes et autres vêtements de plein air ont été fournies aux passagers. Ces patchs officiels du sport de cristal Northwest Passage de l'expédition, tandis que des avantages technologiques supplémentaires sont évidents dans tout le navire.

Quatre ensembles binoculaires télescopiques premium se tiennent à la main près des fenêtres du sol au plafond à Palm Court, ainsi que de grands téléviseurs à écran plat pour la diffusion des mises à jour de l'équipage et l'équipe de l'expédition membres, les mesures de sécurité et des faits sur le voyage. Un voyage photographique en profondeur dans l'histoire du passage et ses explorateurs précédents est affichée près du salon Galaxy.



En raison de la formidable réponse à ce passage du voyage du Nord-Ouest, Crystal prévoit de naviguer à nouveau la route en 2017. Les réservations sont ouvertes dès maintenant.

cliquer sur le lien
https://youtu.be/P-Zg1ykO-WU


2)



1.070  passagers (plus de 655 membres d' équipage) sur Crystal Serenity.

(Reuters) Le premier navire de croisière commerciale à naviguer à travers le Passage du Nord-Ouest du Canada a été créé pour partir le mardi, une partie d'une industrie de l'Arctique de plus en plus du tourisme stimulée par la hausse des températures et le recul de la glace.
Le navire Crystal Serenity était de déroger à Anchorage, en Alaska, et couper à travers les eaux glaciales du Nord avant d' atteindre New York , en un mois, selon un calendrier à partir de son opérateur américain,  Crystal Cruises .
La route a d'abord été navigué il y a plus d'un siècle par l'explorateur norvégien Roald Amundsen, mais a été libre de glace que ces dernières années.(la cie du Ponant l'a deja navigué plusieurs fois depuis 2013 avec le Soléal la 1ere foit, d'ailleurs le voyage, Le passage du Nord-Ouest "Grand Nord et Arctique" a appareillé le 16 août 2016 au 7 septembre 2016
23 jours / 22 nuits Port de départ : Kangerlussuaq Port d’arrivée : Nome (Alaska)- Navire : L'AUSTRAL - 142m, 270 passagers )


itinéraire de,L'Austral

Le World Wildlife Foundation reconnaît que Crystal Cruises a été  la planification de ce voyage depuis des années et a essayé de minimiser son impact sur l'environnement, mais manque le domaine de l'infrastructure pour faire face aux accidents potentiels, a déclaré Andrew Dumbrille, un spécialiste de la fondation dans le transport maritime durable.



Crystal Serenity ne sera probablement pas causer des problèmes, mais plus de croisières va suivre, a dit Michael Byers, professeur à l'Université de la Colombie-Britannique qui étudie la souveraineté de l'Arctique et de l'environnement.
Byers dit navires, qui peut traverser les eaux seulement en raison de la fonte des glaces, ont de grandes empreintes de carbone, et un accident serait dévastateur pour l'Arctique fragile.
"Ils profitent du changement climatique, et ils causent encore plus le changement climatique», a déclaré Byers. "C'est un énorme problème et aussi une terrible ironie."
-c'est un point de vue qui peut etre contestable, et des scientifiques moderent ce type de propos - corsair

Crystal Cruises n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

La croisière a été évalué à un minimum de 19.755 $ par passager, ce qui est plus de 600 $ par jour plus élevé que le prix de la croisière quotidienne moyenne de l'an dernier 168,43 $, selon le cabinet d'analyse de l'industrie Cruise Market Watch.
Crystal Cruises a dit le voyage est vendu et qu'il prévoit une autre croisière en 2017.
L'Arctique se réchauffe rapidement parce que le dégel de la glace et la neige blanche expose sol sombre et de l'eau ci-dessous qui absorbent plus de la chaleur du soleil.

Le tourisme a augmenté dans certaines régions polaires. Le nombre de nuitées passées par les visiteurs de l'archipel arctique de Svalbard au nord de la Norvège a augmenté à 107.000 en 2013 à partir de 24 000 en 1993.
Bien que le Canada revendique la souveraineté sur le passage du Nord-Ouest qui coule à travers les régions du pays, les États-Unis et l'Union européenne ont contesté que, en appelant les eaux d'un détroit international.

Nota  Corsair : Sorti en 2003 des chantiers de Saint-Nazaire, le Crystal Serenity, avec ses 250 mètres de long et 69.000 GT de jauge, transporte plus de 1000 passagers, servis par 650 membres d’équipage.
S’il n’est pas conçu pour naviguer dans les glaces (contrairement à l'Austral de Ponant) , seul la fonte des glaces
de l'été permet une navigation dans le passage. Pour autant, ce voyage n’a rien d’une promenade de santé, de nombreux icebergs et growlers à la dérive se trouvant dans les multiples détroits longeant les archipels du grand nord canadien.
C’est pourquoi ce voyage a nécessité une très longue préparation, non seulement sur le plan logistique, puisqu’il faut accueillir lors des escales des centaines de passagers dans des zones dépourvues d’infrastructures adaptées, mais aussi en termes de sécurité.
Le navire de la compagnie de luxe Genting HK Crystal Cruises, dont les moteurs fonctionneront au diesel pendant la traversée afin de réduire la pollution atmosphérique, a bénéficié en mai d’un arrêt technique afin de recevoir des équipements supplémentaires (scrubbers). Il a en plus reçu un sonar d’étrave et des moyens radars optimisés pour la détection des glaces, un système de détection électro-optique, des projecteurs…

Alors que le capitaine et les principaux officiers ont bénéficié d’une formation à la navigation dans cette zone sur un simulateur à Terre Neuve, deux pilotes canadiens, spécialistes de cette zone, sont embarqués sur le Crystal Serenity et se relaient en passerelle pour guider le navire dans les méandres du passage du nord-ouest. Ils s’appuient notamment sur la cartographie et le service de suivi de la dérive des glaces,  par satellite, fournis par les autorités canadiennes, dont la garde-côtière va suivre attentivement l'évolution du bateau de croisiere.


3)


Le flotte Regent (Cie premium luxe de NCL)

Regent annule la croisière de 2017 le long du passage du Nord-Ouest

Hier a commencé la première croisière avec un paquebot de luxe et 1.000 passagers , mais aussi très route dangereux  le long du passage du Nord - Ouest : Ceci est le Crystal Serenity , flotte de luxe de Crystal Cruises .





concurrent direct aussi, Regent Seven Seas  (groupe NCL), avait déclaré son intention de faire la même route l'année prochaine, de sorte que la route était déjà en vente, mais juste a annoncé hier qu'il a été contraint d'abandonner.

Le Seven Seas Navigator , par conséquent, ne naviguera pas le long du Passage du Nord - Ouest en Juillet 2017, mais, selon un communiqué publié par le porte-parole de l' entreprise,  Jason Lasecki,  « la décision a été difficile et douloureux , mais la croisière qui aurait commencée le 19 Juillet 2017, est annulé de façon définitive - trop de risque ». 



Le principal problème, dit Lasecki , est que le climat de la latitude est très variable (et cela a été l' une des critiques les plus féroces dirigé à Crystal Cruises ) et juste cet été, d' énormes blocs de glace se sont détachés et ont pris la direction du sud, la même route établie par le Régent , ce qui provoque des retards dans le transit. Les retards peuvent être évités autant que possible que par le déplacement du départ à la mi-Août, mais compromettrait l'ensemble des croisières de la prochaine programmation Seven Seas Navigator


Seven Seas Mariner- classe Mistral

Regent a souligné que tous ceux qui avaient déjà réservé le voyage annulé, seront indemnisés avec 1000 $ de plus qui peut être utilisé comme un futur crédit de croisière pour cette année ou la prochaine à bord des navires de la flotte Regent .


regent seven seas-navigator


4)

24/08/2016 art US/NASA
[
Passage du Nord-Ouest est presque libre de glace, les rapports de la NASA


Mise à jour: Regent Seven Seas Cruises a annulé sa 2017 Northwest Passage itinéraire.

Crystal Serenity voyage en cours à travers l'archipel arctique canadien illustre la présence humaine croissante dans un Passage du Nord - Ouest de plus en plus libre de glace. À la mi-Août, la route du sud à travers le passage était presque libre de glace, selon Earth Observatory de la NASA.

Une image satellite 9 août NASA (en haut, à gauche) montre une voie d'eau ouverte sur la majeure partie de la distance entre le golfe Amundsen à la baie de Baffin.




NASA glace de mer scientifique Walt Meier a attribué cela à l'hiver au chaud et au printemps qui a débouché sur la glace saisonnière plus mince qui peut fondre plus facilement, briser et sortir des canaux.

Une dispersion de glace brisée est visible juste à l' est de l' île Victoria. «Il semble assez mince et se désintégrant, dit Meier dans un poste Earth Observatory . «Je pense que d' un navire de la glace renforcée pourrait passer sans trop de problèmes.»


L'eau coule ouverte cette année le long du sud ou «route Amundsen. L'Observatoire de la Terre a noté que, à un moment donné dans presque chaque été depuis 2007, les conditions le long du passage sud ont été assez ouvert. Il y a eu des exceptions; une image de la NASA du 9 août 2013 (en bas, au-dessus), montre «relativement extensive» de la glace.

Le voyage de Crystal Serenity, qui a commencé le 16 août à Seward, en Alaska, et est prévue pour étirer 32 jours jusqu'à l'arrivée à New York City le 16 septembre, semble bien chronométré.

Ce qui reste de la glace ouvre rapide; Meier attend le passage ouvrira complètement dans les deux prochaines semaines.

Dans tous les cas, pour être sur le côté sécuritaire, Crystal Serenity est escorté par le brise - glace RSS Ernest Shackleton. 

Observatoire de la Terre a noté un cyclone arctique forte semble se rapprocher de l'archipel, qui pourrait pousser la glace autour et ouvrir encore bloqués canaux ou, avoir l'effet inverse et pousser dans la glace du nord.

Crystal Cruises a déjà prévu un second transit Passage du Nord-Ouest en Août 2017. Regent Seven Seas Cruises, qui avait annoncé un transit sur Seven Seas Navigator en Juillet l'année prochaine, a annulé cette croisière.

«La variance climatique cet été a provoqué de grands blocs de glace de l'Arctique à l'écoulement vers le sud pendant le mois de Juillet, ce qui provoque des retards de transit», un porte-parole Regent dit. 'Pour éviter ces retards l'an prochain, nos experts Passage de navigation du Nord-Ouest ont fortement recommandé de reporter la croisière à la mi-Août. Malheureusement, cela est impossible en raison de l'impact qu'elle aurait sur tous les itinéraires suivants proposés sur Seven Seas Navigator.

Les passagers qui ont réservé sur l'itinéraire recevront automatiquement un futur crédit de 1000 $ de croisière qui peut être appliquée à tout voyage Regent en 2016 ou 2017.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Passage de navires de croisiere dans le grand Nord...

Message par corsair le Jeu 25 Aoû - 6:52


Passage de navires de croisiere dans le grand Nord...
Evenement, tempete dans un verre d'eau ou polémique de journaliste : les faits avec le capitaine




Le Premier navire de croisiere dans le passage du Nord Ouest, retour sur l'évenement



A la barre du Soléal dans le passage du Nord-Ouest


« Ne cessez jamais de vous émerveiller ». A la passerelle du Soléal, le dernier navire de la Compagnie du Ponant, le commandant Etienne Garcia ne se contente pas de transmettre les règles de barre, la typologie des glaces et les parallel index dans les détroits du grand nord et du grand sud. Il aime rappeler à ses officiers et ses élèves que la navigation est aussi une aventure. Surtout quand elle se fait au plus près des éléments.

« Nous avons la chance de faire notre métier dans une compagnie de croisière qui est avant tout une compagnie de marins. La découverte scientifique et l’exploration, c’est cela que nos passagers viennent chercher et attendent de nous. Et c’est ce qui nous donne envie de continuer à proposer des choses exceptionnelles, par 80°N à l’Est du Groenland où personne ne va, en Nouvelle Zemble, en mer Blanche, en Géorgie du Sud ou en Antarctique ». Etienne Garcia a lu Amundsen, Nansen, Shackleton et surtout Jean-Baptiste Charcot. Et c’est dans leurs pas qu’il a choisi de placer sa carrière de marin.



Alors, après des années d’exploration, de navigation « où l’on va chercher la banquise », d’observation de la faune sauvage dans les endroits les plus reculés, il a choisi un défi à la hauteur de ses illustres prédécesseurs : le passage du Nord-Ouest, qui relie les confins septentrionaux de l’Atlantique à la mer de Beaufort, avec un bateau de 142 mètres. « J’avais pris le Soléal à sa sortie de chantier, en juin 2013 et c’est donc avec lui que nous avons entrepris cette traversée à la fin de l’été de la même année ».

Une traversée de 21 jours entre Kangerlussuaq, en mer de Baffin, sur la côte est groenlandaise et Anadyr, port russe de la province de la Tchoukotka en mer de Béring. 4264 milles, la mer de Baffin, le détroit de Lancaster, les îles de l’Arctique canadien, le golfe d’Amundsen, les côtes du nord du Yukon, la mer de Beaufort,  la ligne de changement de date, le détroit de Béring. Des passagers plus aventuriers que touristes et une préparation de près de deux ans.



Le passage du Nord-Ouest n’est pas balisé comme celui du Nord-Est, beaucoup utilisé depuis la guerre froide et quadrillé par un service de brise-glaces. « Il n’y a pas qu’une route entre les îles arctiques. Il y a de nombreux canaux et plusieurs alternatives. En fait, ce sont les conditions météo et notamment la formation et la dérive des glaces qui dictent la route à suivre ».

Un chapelet d’îles et de détroits, que les explorateurs ont mis des années à décrypter, souvent au péril de leurs vies. La première tentative date de la fin du 15èmesiécle et d’une expédition à la recherche d’une route directe vers l’Orient ordonnée par un roi d’Angleterre sans doute agacé du récent triomphe espagnol de Christophe Colomb. Les expéditions se multiplient dans les siècles à venir, au départ de la terre de Baffin : elles échouent, le nom des capitaines restent sur les cartes : Frobischer, Hudson… et puis, de l’autre côté, il va y avoir Bering, qui va tenter une approche par l’Ouest, au début du 18ème siècle, James Cook qui va remonter la péninsule d’Alaska jusqu’à 70°N et George Vancouver qui échouera à trouver une porte d’entrée dans ces eaux envahies de glace.



Au milieu du 19ème, grâce aux travaux menés à l’Est et à l’Ouest, les îles arctiques commencent à être connues. Il manque toujours 500 milles et la définition d’un passage cartographié. Ce sera le but de l’expédition de John Franklin, parti en 1845 et encore aujourd’hui injustement oublié. Comme beaucoup d’autres, il ne reviendra pas : bloqué par les glaces, lui et son équipage mourront de froid et du scorbut. Ce seront finalement toutes les expéditions lancées pour leur sauvetage, et notamment celle du HMS Investigator du capitaine McClure,  qui permettront de finir le travail de cartographie de la zone.

Roald Amundsen, à bord de Gjøa, un petit bateau de pêche à voile de 21 mètres,ouvrira le premier la voie après un voyage de trois ans entre 1903 et 1906. Depuis, ils ont été quelques uns à s’y aventurer : beaucoup de voiliers et de petits bateaux, des voyages scientifiques… Mais rien à voir avec le trafic commercial du passage du nord-est. L’an passé, un seul navire de charge, le Nordic Orion, l’a effectué, quelques semaines après le passage du Soléal à l’automne 2013.

« Il nous a fallu plus de deux ans de préparation pour ce voyage », poursuit le commandant Garcia.« En plus des considérations logistiques comme les soutes, le pré et post acheminement des passagers, les escales… il a fallu commencer par déterminer les différentes routes possibles ».  Si il y a deux routes principales pour le passage du nord-ouest, une au Nord et une au Sud, les îles du grand nord recèlent une multitude de détroits. « Il fallait connaître toutes les alternatives tout au long du parcours. Tout simplement parce que si une route était envahie de glace, il fallait pouvoir, rapidement, choisir une autre option connue et sûre pour continuer à avancer ».

Le commandant Garcia connaît bien les glaces, de la banquise aux growlers. Il reconnaît vite l’âge et la densité d’un bloc, la façon dont il dérive et, surtout, ce qu’il cache sous la surface. Mais pour cette expédition, il a choisi de s’entourer des conseils d’un spécialiste. « En septembre 2012, je suis allé reconnaître la zone en hélicoptère avec les garde-côtes canadiens. Ce sont de très grands experts des glaces et de la zone et ils nous ont aidé à déterminer notre plan de passage ». En plus de son chef d’expédition polaire, Nicolas Dubreuil, grand spécialiste de l’Arctique, le commandant a également intégré un des marins du voilier Vagabond, un « pisteur climatologue » qui avait déjà effectué plusieurs fois le passage.



Il a fallu ensuite, avec tout son équipage, préparer tout l’aspect nautique du voyage. « Il n’y a évidemment peu de cartes électroniques de la zone. Nous avons collecté toutes les cartes papiers, ce qui n’a pas toujours été évident, notamment du côté russe, où la bathymétrie est détaillée mais ancienne». Repérer les courants, anticiper une éventuelle prise dans les glaces, se préparer à perdre les connexions satellites, l’avitaillement, le soutage… « rien n’est vraiment simple dans cette région ».

 L’appareillage a eu lieu le mardi 26 août de Kangerlussuaq. Quelques jours de remontée le long de la côte ouest du Groenland, un soutage à Sisimiut, une escale à Illulisat,  qui signifie lieu de naissance des icebergs. « Tout le long de cette côte, nous allons dans des villages où nous sommes les seuls étrangers à passer. Il n’y a pas d’installations touristiques, pas de visite guidée, ce sont les gens du village qui nous accueillent et nous font découvrir leur vie. Ce sont des échanges rares ». Les pêcheurs inuits viennent parfois à bord du paquebot. « Ils nous conseillent sur la navigation, la dérive des icebergs et nous donnent parfois leur plan de sonde. C’est grâce à cela que nous pouvons, chaque année, découvrir de nouveaux sites ».



Ensuite, c’est la traversée du détroit de Davis vers le Canada et l’entrée dans l’archipel des îles arctiques. Dans ces zones où « seules la glace et le temps sont maîtres » dit le proverbe inuit. A la passerelle du Soléal, l’équipage a été renforcé. « Parfois, nous sommes jusqu’à 7 à la passerelle : le commandant, le second capitaine, l’officier de quart et quatre veilleurs. Il y a, de toute façon, toujours un officier qui s’occupe de la glace et un autre qui s’occupe de la route. C’est une complémentarité indispensable ».



Il faut, tant que faire se peut, anticiper la météo. « Les cartes de glace canadiennes sont extrêmement bien faites, ce qui a été d’une grande aide dans la première partie de notre traversée ». En plus de fournir des renseignements météos et nautique, la garde-côtière canadienne suit l’expédition au jour le jour. « Au Canada, il y a des brise-glaces, dont l’assistance est gratuite, ce qui n’est pas le cas en Russie pour le passage du Nord appelé aussi la route du Nord ». Même si c’est une perspective rassurante, la pression est quand même bien là. « Il est difficile d’imaginer ce qui ce serait passé si nous avions dû faire demi-tour. La compagnie avait quand même anticipé cette possibilité qui aurait impliqué l’annulation d’une partie des voyages suivants et un passage par le canal de Panama ».



Le Soléal avance dans ces terres à la fois magnifiques et hostiles. « Nous avons beaucoup pensé aux explorateurs qui ont tenté d’ouvrir la voie. A John Franklin, quand nous avons fait un arrêt sur l’ile Beechey pour voir la stèle à sa mémoire. A Amundsen et son petit bateau quand nous sommes passés à GjoaHaven ». A la passerelle, il n’est plus possible, compte tenu des latitudes, de compter sur le GPS, les cartes ne sont pas dans le système géodésique WGS 84, la précision de la navigation dans les nombreux passages resserrés de l’archipel ne tient qu’au radar et au sondeur. « Il faut utiliser tous les moyens mis à notre disposition, radar, placer des index parallèles, mais aussi de manière plus traditionnelle en naviguant  aux relèvements. Dans le détroit de Bellot, nous avions envoyé deux embarcations rapides en avant du navire pour nous dire si la glace que nous attendions n’avaient pas dérivé plus vite que prévu ».



La route se taille au fur et à mesure, la route Sud est préférée à celle du Nord qui cette année était particulièrement bouchée par la glace. Le bateau quitte le Canada pour entrer dans les eaux américaines, le pilote – obligatoire dans la bande des 3 milles si le navire devait serrer la côte en raison des glaces -  arrive en hydravion à Hershel,  dernier bastion canadien. Le golfe d’Amundsen et la mer de Beaufort, « là où les packs de glace descendent directement du pôle » et puis plus loin les îles Diomède, la petite et la grande, la ligne de changement de date, « et l’arrivée dans les eaux russes et un port, Anadyr, qui n’avait jamais vu de navire étranger ».



Le commandant Garcia a les yeux qui brillent. Le défi était à la hauteur de ses rêves d’aventure. Il y en aura d’autres, avec un deuxième passage du Nord-Ouest cet été comme pilote de glace afin d’assister son collègue le commandant Marchesseau. Ce n’est pas fini de nouvelles eaux polaires à explorer pour un troisième passage en 2015 à nouveau au commandement. Parce qu’un marin, en fait, ne devrait jamais cesser de s’émerveiller.

Merci au commandant Garcia, pour ce recit fabuleux qui nous fait réver - Corsair


annexe


en septembre 2014 Ponant renouvel l'exploit




L'Austral devrait prochainement être le deuxième navire du Ponant à franchir le passage du Nord-Ouest. Parti du Groënland début septembre, il devrait rejoindre les eaux du Pacifique dans le courant du week-end. C'est Le Soléal, commandé par Etienne Garcia, qui avait inauguré à l'été 2013 cette route très imprévisible qui serpente entre les archipels arctiques du Groenland, du nord du Canada et de l'Alaska. Le commandant Garcia, qui avait longuement préparé ce passage, est cette fois venu seconder son collègue Patrick Marchesseau comme pilote de glace. L'Austral a été escorté par un brise-glace durant une partie de son transit.


















.....ETC...ETC...

Cette Année

Le passage du Nord-Ouest avec Ponant

Grand Nord et Arctique
du 16 août 2016 au 7 septembre 2016
23 jours / 22 nuits
Port de départ : Kangerlussuaq 
Port d’arrivée : Nome (Alaska)
Navire : L'AUSTRAL

Une expédition 5* de 23 jours, de Kangerlussuaq à Nome

Nous avons proposé d’embarquer à bord de l'Austral et de mettre Cap au Nord, bien au-delà du Cercle Polaire, vers une Route Maritime de légende, tant de fois convoitée : le Passage du Nord-Ouest, seule voie de navigation possible entre l’Atlantique et le Pacifique. L’Hiver, ce « toit du monde » se transforme en majestueux désert blanc ; l’Eté, pendant quelques semaines seulement, la température permet la fonte de la banquise. La vie ressurgit, la nature renaît, la route mythique est enfin libre et l’on peut respirer un parfum unique : celui de la grande aventure…
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

AU PASSAGE DU NORD-OUEST/Crystal Serenity

Message par corsair le Lun 29 Aoû - 8:14

en traduc auto

AU PASSAGE DU NORD-OUEST/Crystal Serenity




16/08/2016

Plus de deux années de planification. Deux autres années d'anticipation. D'innombrables heures de préparation mentale - emballage, la recherche, en imaginant le voyage inconnu avant.

Northwest Passage de croisière Crystal est finalement mis à lancer aujourd'hui comme Crystal Serenity quitte Seward, en Alaska, en route à travers l'une des régions les plus insaisissables du monde. Capitaine Birger J. Vorland est un pionnier de ce voyage, accompagné d'une foule d'accompli équipage et officiers expédition, et de l'équipement et de la technologie 

Nous sommes prêts. Et nous vous apporter avec nous. Pratiquement, au moins.

Le navire est rempli à pleine capacité avec les voyageurs qui ne pouvaient tout simplement pas manquer  notre première expédition à travers le passage du Nord-Ouest


LADIES & GENTLEMEN, CECI EST VOTRE CAPITAINE



Si vous avez déjà été tellement rempli d'anticipation et d' excitation pour un événement ou d'une fête que vous pouvez presque pas contenir, vous pourriez être en mesure de relier à la façon dont notre estimé capitaine Birger J. Vorland, maître de Crystal Serenity pour son historique du Nord - Ouest Passage voyage, se sent aujourd'hui. Trois ans dans la fabrication, cette croisière représente une étape peu de voyageurs et des capitaines jamais réalisent dans leur mandat globetrotting.

Dans ses décennies avec crystal, le capitaine Vorland a fait preuve de leadership distingué et connaissances d'experts qui a aidé nos beaux navires naviguent certains des itinéraires les plus innovantes dans le monde entier, permettant aux voyageurs les plus exigeants du monde pour découvrir de nouvelles cultures et d'aventures de façon que Crystal peut offrir .

Nous sommes ravis de souhaiter ai capitaine Vorland et son équipage un voyage extraordinaire et sûr, et de vous accueillir à bord, que ce soit en fait à bord ou presque, ici sur l'évenement , du forum avec le capitaine corsair

cliquer sur le lien

https://youtu.be/Sbtm-6PrFtk



SEMAINE 1 :  AU PASSAGE DU NORD-OUEST/Crystal Serenity  


Yellow Beach à Dutch Harbor 



Ce fut une journée nuageuse lorsque Crystal Serenity amarré à Dutch Harbor, mais les couleurs de l'arc étaient tout autour. Gras cargos rouge convoyé conteneurs maritimes aux couleurs vives sur la mer. Mère Nature n'a pas déçu non plus. Bien que déboisée, les Aléoutiennes sont couverts dans les herbes verdoyantes et de fleurs sauvages spectaculaires qui sont en pleine floraison à la fin Août. 


Le premier ours polaire "observation" a eu lieu à bord, juste à temps pour un dîner de cravate noire. 

Même voyages expédition doivent nuits formelles. Cet ours polaire encore-à-être-Baptisé attend de poser avec des invités qui sont habillés aux nines et en regardant vers l'avant à un dîner de cinq plats.


Une vue aérienne de Nome, en Alaska
Bering Air a normalement le dimanche, mais quand Crystal Serenity est arrivé à Nome, les pilotes d'hélicoptère de la compagnie étaient heureux de montrer leur arrière-cour, et au-delà. 













Certains clients ont survolé Nome, la portée des dragues abandonnées et de repérer des bœufs musqués, des orignaux et même des ours, dans la toundra. Quelques invités chanceux ont pris un voyage de vol voir à proximité Providenia, la Russie où ils ont visité un camp de rennes éleveurs.


Originaire de Nome, en Alaska

L'arrivée de Crystal Serenity en Nome a coïncidé avec le festival du bleuet annuel de la communauté. Dans l'Iditarod bâtiment abritant le siège de la grande célébration, les clients se mêlent avec les habitants accueillants. Cette femme indigène était fier de parler de sa robe traditionnelle et des bijoux morse, sculptés à la main par sa grand-mère.


Les chiens de traîneau à Nome, en Alaska

Nome est mondialement connu comme le dernier arrêt sur l'Iditarod. En plus de poser pour des photos sous la voûte de la ligne d'arrivée au cœur du centre-ville, les clients ont pu rencontrer un musher local et son équipe d'athlètes à quatre pattes. 



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

AU PASSAGE DU NORD-OUEST/Crystal Serenity

Message par corsair le Mar 30 Aoû - 7:45

29/08/2016  en traduc auto


message du 28/08/2016 Crystal Serenity atteint les Territoires du Nord-Ouest, les clients ont eu droit à un accueil incroyablement chaleureux et aperçu intime de la culture de Ulukhaktok.

BIENVENUE À ULUKHAKTOK (OOH-LUCK-HAWK-TALK)

On pourrait penser que le point culminant de la journée aurait été les hélicoptères encerclant au- dessus de Crystal Serenity comme elle a tiré dans la baie. Ou peut-être, les zodiacs à grande vitesse ci - dessous, le tissage dans et hors des ondes. Si pas, alors pourquoi ne pas le navire d'escorte de brise-glace, RRS Ernest Shackleton, ancrés à quelques centaines de netres comme un moteur de feu rouge flottant avec les aires d'atterrissage des hélicoptères? Mais non, l'événement le plus mémorable pour Crystal Serenity invités et l 'équipage n'a pas été une scène d'un film d'action. Au lieu de cela, il était un cours intensif dans de castor-mitt portant des danseurs et des anciens du tambour-battant-rendu de la culture à la main. Bienvenue à Ulukhaktok!


Crystal Serenity et le RSS Ernest Shackleton ancrés au large des côtes de Ulukhaktok, Territoires du Nord-Ouest.

Si vous ne l' avez pas entendu parler de Ulukhaktok, vous n'êtes pas seul. . Cette communauté de 482 habitants, 90% d'entre eux des Inuits ou des Inuvialuit, est niché dans Queens Bay sur l' île Victoria du Canada. Le Starbucks le plus proche? Oublie ça. Considérez Ulukhaktok un territoire au nord - ouest au sein des Territoires du Nord - Ouest.

Lorsque Crystal Serenity ancré dans le Queens Bay, il est sans surprise. Ulukhaktok avait hâte à ce jour depuis plus de deux ans. Il a d' abord été l' hébergement d' un navire de croisière le temps de la communauté, et de même, sa première fois hébergé par un. En quelques heures de l' arrivée, Crystal Serenity a accueilli plus de 40 Inuits locaux à bord. 

Les anciens, les visages furtivement de leurs parkas traditionnels Mère Hubbard, est arrivé en premier, bientôt suivi par les adolescents toting grands tambours et les enfants qui traversent la sécurité pour embrasser Tom Smith, Crystal Serenity Northwest Passage expert de l' ours polaire s 'et un résident de longue date de Ulukhaktok. Une jeune femme avait la moitié de sa tête rasée comme Rihanna. Malgré un sport à la mode 21 st coiffure, elle a gardé à la coutume de sa culture de porter son bébé sur son dos dans une enveloppe traditionnelle.


Les membres de la communauté de Ulukhaktok ont ​​exécuté des danses traditionnelles sur la scène du Galaxy Lounge Crystal Serenity - une première fois pour les résidents locaux et les invités de crystal.

Une fois à bord, les habitants Ulukhaktok étaient heureux de fournir un aperçu interactif dans leur culture unique. Le divertissement a commencé par une danse interprétative tambour entraîné, le jour où un avion a survolé , parfaitement intitulé pour décrire l' emplacement isolé de Ulukhaktok. Pour les deux performances de la nuit , il était des places debout dans Galaxy Lounge. Les seuls sièges vides ont été trouvés lors de danses acrobatiques ont été annoncées et le public ont rejoint les danseurs et batteurs sur scène.


Les habitants de Ulukhaktok sont maîtres créatifs, le tissage et d'artisanat des objets du quotidien à partir des ressources naturelles du village

Le lendemain matin, comme invités cristal, ont transporté à terre par l'intermédiaire de zodiacs, exploré Ulukhaktok, tout le monde parlait encore de la danse. «Les gens de parkas rouges continuent à me dire que je l'ai fait un excellent travail la nuit dernière", a déclaré un adolescent locale vendant l'oeuvre de sa mère dans le gymnase de l'école. «Je souhaite que je pourrais prendre le crédit, mais honnêtement, qui était mon cousin. Nous nous ressemblent. »À proximité, ses voisins ont également vendu leurs oeuvres d'art-tout de mocassins comportant cheveux loup garniture à méticuleusement sculptés musc cornes de boeufs et de perles rêve-catcher boucles d'oreilles.

Un fournisseur multitâche bavardé avec les acheteurs de crystal comme elle brodé une petite fleur pourpre sur un morceau de tissu de ferraille blanc. Elle les regardait remarqué et arrêté, mi-point. "Vous savez, ces bottes nous dansions dans la nuit dernière?" Elle leur a demandé. "Chaque chaussure a au moins deux fleurs." Cela a incité un cristal invité curieux de demander à sa propre question: «Combien de temps vous faut-il pour faire une fleur?» La femme sourit avant de reprendre immédiatement son ouvrage, «Environ un mois."


Les maisons simples de Ulukhaktok bordent le rivage.

La qualité et le temps investi dans ces souvenirs one-of-a-kind a été pris en compte dans les étiquettes de prix. cartes à la main imprimée illustrant la vie des Inuits sont allés pour 15 $,-as-beurre doux mitaines en peau de castor était de 130 $, et pour toute personne avec un supplément de 5000 $ dans leur poche, il y avait même une peau d'ours polaire à la vente. En plus de faire du shopping à l'école, les clients de Crystal exploré le village, gracieusement accueillis par les habitants soucieux de montrer leur église anglicane en bois humble, accueillant centre d'art communautaire et maisons préfabriquées simplistes.

Malgré une journée remplie de toutes les excursions ci-dessus et de la région telles que le golf, le kayak et des excursions en hélicoptère, la seule observation de l'ours était sous l'œil vigilant de la chose la plus proche vous arrivez à un agent de la TSA à Ulukhaktok. Le seul employé à l'aéroport blink-et-vous-miss-il a laissé gracieusement dans un invité de cristal qui a entendu une rumeur au sujet d'un jet de pierre monté grolar ours stocké de la piste. La moitié ours polaire moitié ours grizzly, le géant grolar était la chose la plus proche d'une créature mythique qu'elle ait jamais vu.


Le grolar rare.

"Son estomac était rempli de détritus quand ils l'ont tué", a déclaré le local qui a donné l'invité d'un ascenseur à l'aéroport sur son VTT le principal mode de transport en Ulukhaktok. "Il a essayé de pénétrer dans la cabine de mes parents. Managed pour déverrouiller la porte de la véranda, mais n'a pas été assez agile pour obtenir dans la porte d'entrée ", at-il rappelé. De toute évidence, l'ours avait faim, pas une chose difficile d'être dans un endroit comme Ulukhaktok où la nourriture, même si vous êtes un habile chasseur, est difficile à trouver. Heureusement pour les clients de Crystal, les habitants se sont assurés qu'ils étaient bien nourris, à partir du moment où ils sont descendus les zodiacs et ont été accueillis à la plage avec la tuyauterie bannique chaude (frybread native) -pour les échantillons gratuits sans fin de sarriette omble chaudrée.

"Non merci, je ne peut pas avoir les fruits de mer», a expliqué un invité Crystal baisse poliment un bol de carbonisation chaudrée. L'offre locale à elle haussa les sourcils et a répondu: «Eh bien, alors vous ne seriez pas en mesure de vivre ici." The Crystal invité hocha la tête. "Cela est vrai," dit-elle, "Mais aussi longtemps que nous pouvons naviguer sur le Passage du Nord-Ouest, je peux toujours revenir à visiter."


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum