Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Concordia, le dernier voyage

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Jeu 25 Aoû - 10:09

art italien 24/08/2016

Concordia, dans quelques jours, le dernier voyage


Gênes - Le dernier voyage à navire Concordia aura lieu au début de Septembre. La date exacte sera fixée lundi prochain: l'épave se déplace toujours dans le port de Gênes, Molo ancien Superbacino où il est maintenant amarré au numéro 4 , où la cale sèche sera achevée la démolition. Sur les trente boîtes qui ont été servis pour le remettre dans une position de flotter et de faire le voyage de Giglio, où il avait fait naufrage 13 Janvier 2014, à Gênes, il y a seulement deux qui devrait être démantelé ces derniers jours.



La coque maintenant réduite à un minimum en coupant les ponts (il ne reste que par le pont zéro vers le bas, le département de la machine) a été mis en mesure de flotter seul faisant des compartiments étanches certains de ce qui reste du navire, qui est alors prêt à commencer la quatrième phase du projet de recyclage des navires: la dernière opération de démantèlement. il sera effectué pour éliminer les dernières intérieurs, le nettoyage des zones pour se rendre à la démolition finale de toutes les structures avec l'élimination ou le recyclage des déchets.



il sera donc fermer à Gênes, où il a commencé avec la construction à Sestri Ponente de Fincantieri, l'histoire du navire Concordia qui a vécu un naufrage tragique qui a tué 33 personnes, suivie d'une reprise spectaculaire de l'épave sous les yeux du monde. Pour gagner les travaux de démantèlement et de recyclage, l' achat de l'épave par Costa Croisières, il a été le recyclage Consortium des navires (51% Saipem et San Giorgio del Porto 49%).

Infos plus / pour memoire

la presse en traduc auto  brute, à la sortie du tribunal

Une pénalité à 16 ans d' emprisonnement et un mois d'arrêt - 10 ans inférieure à la demande du procureur - mais l'aspect qui agace le plus Francesco Schettino est la peine pour l'abandon du navire. "Il est une honte, pas fuir le navire et je ne peux pas accepter ce verdict. Je vais juste faire un appel ". Le dispositif est lu après presque huit heures de privé dans une salle de classe pleine de journalistes et de spectateurs, tandis que l' ancien capitaine du Costa Concordia entend à la télévision de la maison de son frère à Meta di Sorrento.

Il brûle le verdict de culpabilité, mais il brûle en particulier d'être accusé d'être un lâche, bien qu'il ne soit pas considéré comme en danger d'évasion: la Cour présidée par John Puliatti a rejeté la demande d'une mesure restreignant en prison ou en résidence surveillée.

le verdict

Le verdict était doux dans l'air. Pas une torsion parce que la demande était élevée et à condition que la peine maximale pour chacune des infractions reprochées. Mais Maria Navarro, avocat et titulaire par intérim d'enquête réitère "pour être totalement satisfait. Notre poursuite a eu lieu en totalité. Les tribunaux ont pas reconnu les circonstances atténuantes et condamné Schettino à travers le conseil d'administration ". Pourquoi, alors, en moins de 10 ans? J'explique pm Leopizzi Alessandro et Stefano Pizza pendant que vous faites l'espace entre les caméras: "Pas la circonstance aggravante de culpabilité consciente pour assassiner multiple illicite a été reconnu." En ce sens que le tribunal Schettino ne pouvait pas prévoir les décès provenant de l'incident. Aggravants place il a permis pour le crime d'homicide involontaire coupable épave, en ce sens que l'ancien commandant était considéré comme conscient de son accident avec l'arc, et qui a causé 32 décès et 5 milliards de dommages.

Président John Puliatti, les évaluateurs Marco Croissant et Sergio Compagnucci, donc avoir accumulé cinq ans pour le crime de catastrophe coupable, 10 ans pour les meurtres multiples coupables et 1 an pour le crime d'abandon du navire et des personnes incapables.

la comparaison

Pour les crimes intentionnels est une condamnation éloquente qui n'a pas de précédent dans les tribunaux italiens. Cela revient à dire pour la participation à ThyssenKrupp, en première instance, la peine était de 16 ans et 6 mois pour une catastrophe coupable, mais avec l'intention indirecte.

Le tribunal de Grosseto a également rejeté toutes les demandes de mesures de précaution, même le simple retrait des passeports pour l'interdiction de Voyage. Schettino, cependant, a été interdit pendant cinq ans à partir du poste de commandant du navire, pendant 4 mois à partir d'un capitaine professionnel et a condamné l'interdiction perpétuelle de la fonction publique.

recours

"Nous ne sommes pas satisfaits du jugement - dit l'un des avocats Schettino, Donato Laino - nous ferons appel." Et l'autre défenseur, Domenico Pepe, ajoute que «la peine est encore plus faible par rapport aux demandes du procureur. Schettino est pas un voyou qui a toujours été un accident par négligence ".

Le tribunal a également fixé le provisoire des demandeurs, y compris un million et demi d'euros pour le ministère de l'Environnement, 300 000€  à la municipalité de l'île de Giglio, 50000 à la province de Grosseto et € 30.000 pour la danseuse moldave Domnica Cemortan, présent sur le pont au moment de la collision et qui a admis une liaison avec Schettino. Satisfaction parmi les avocats des parties civiles. Michelina Suriano, l'un des plus agressifs: «peine droit, sont des infractions intentionnelles. Bonne provisoire aux demandeurs qui atteignent 10 millions ".


Dernière édition par corsair le Lun 3 Juil - 17:54, édité 2 fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 29 Aoû - 8:19

28/08/2016

Samedi 27 août 2016 - le dernier voyage du Costa Concordia :

Les deux derniers caissons ont été supprimés hier vendredi 26 août. Les travaux de restauration de la coque sont terminés. 

La flottabilité du Concordia étant terminée, le remorquage du quai "Ex Super Bacino" vers la cale sèche "Dry Dock N°. 4" va pouvoir se faire à partir du lundi 29 août 2016, afin d’y être dépolluée et découpée. 

Cette opération signera la fin de la Concordia !



cliquer sur le lien

Ciao Costa Concordia !
https://youtu.be/mNa8rQPQd_Y


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Mer 31 Aoû - 7:43

art italien 29/08/2016

Le dernier voyage  de la Concordia -le 01/09/2016

Gênes - Premier Septembre à 9.00. Ce sont les coordonnées du dernier voyage du navire Costa Concordia. A quelques minutes en voiture de l'ancien quai Superbacino à Gênes, où est actuellement amarré, se déplace vers le bassin 4. Ici sera finalement démoli. La coque, désormais réduite à un minimum par les coupes des ponts  , a été mis en mesure de flotter seul faisant des compartiments étanches certains de ce qui reste du navire, qui est alors prêt à commencer la quatrième étape du recyclage projet de navire: l 'opération finale de démantèlement.







Sera fait pour supprimer les derniers intérieurs et le nettoyage des zones, pour atteindre la démolition définitive de toutes les structures avec l'élimination ou le recyclage des déchets. De cette façon , près de Gênes, où il a commencé avec la construction à Fincantieri Sestri ouest, l'histoire de Concordia. le navire a fait naufrage sur Giglio 13 Janvier 2012 , qui a couté la vie de 33 personnes. Pour effectuer les travaux et le recyclage de démantèlement, l'épave fut acheté àr Costa Croisières, par le contorsium  du recyclage du navire- dont la devise est devenue Concordia.

























Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Ven 2 Sep - 7:44

01/09/2016 - ar Italien en traduc auto

Les derniers, 1,8 miles de la Concordia en mer


Gênes - Une assignation, popur autorisation de déplacement  à neuf heures le 1er sept 2016, si le temps le permet. Concordia, ou mieux, ce qu'il en reste après des mois de démantèlement, est prêt pour son dernier voyage en mer. c' est un voyage de seulement 1,8 miles à l'intérieur du port de Gênes: de l'ancien Superbasino à la zone Ente Bacini.



Ensuite , il y a la phase de manoeuvre, lorsque l'épave sera amarré au sec Numéro du bassin du quai 4, au Molo Guardiano Wharf, où les opérations de démolition finales auront lieu pour le Costa Concordia, qui a fait naufrage le 13 Janvier 2012 à proximité du Island of Giglio. Une équipe d'environ 40 personnes participeront aux manœuvres et quatre remorqueurs sera utilisé pour tirer le remorqueur en mer. Le mouvement, qui aura presque jusqu'au milieu d' après - midi, sera suivie par deux bateaux de patrouille de la Garde côtière, par autant d'équipes de plongeurs et de trois pilotes portuaires. L'ensemble de l' opération sera coordonnée par le recyclage des navires Consortium, qui se compose de Saipem (51%) et San Giorgio del Porto (49%), qui a été chargé des phases de démantèlement initiales du navire de croisière.



Le Concordia est arrivé à Gênes du Giglio , le 27 Juillet 2014, et a été initialement amarré au mur de la mer dans le port de Prà-Voltri pour la première phase de sa démolition. Ensuite , il a été le transféré à l'ancien Superbasin Wharf en mai de l' année dernière, où les ponts 2 à 14 ont été démantelés. Et maintenant, dans la zone de réparation navale, l'intérieur du navire sera supprimé et le nettoyage de ces zones sera effectuée, plus la démolition finale de toutes les structures du navire, y compris la coque. Ferdinando Garré, le PDG de San Giorgio del Porto, a expliqué: «le calendrier a été plus ou moins atteint, et environ six mois rien ne sera laissé de la Costa Concordia. Nous sommes heureux du travail que nous avons fait jusqu'à ce point, surtout si l' on considère que nous parlent de quoi que ce soit , mais un travail simple, qui allait toujours de l' avant selon les lignes directrices que nous nous sommes fixées. "la commission pour la démolition du navire était une valeur de 80 M € au recyclage Consortium navire. Dans les différentes phases du projet entre 100 et 250 personnes ont été employées, et 50.000 tonnes d'acier et de métal ont été traitées.

et deja les dernieres images





















































Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Sam 3 Sep - 7:50





Jeudi 1er septembre 2016 - le Concordia est desormais en cale seche"Dry Dock 4"



maintenant ce sera les chalumeaux et l'oubli

certains sites italiens de croisiere qui publiaient hier sur Concordia, ont retiré les articles...pas vendeur!...

Art US en traduc auto

Ce qui reste de l'épave Concordia a été remorqué hier de son site de démantèlement dans le port de Gênes moins de deux miles à un drydock où les opérations finales seront menées par le recyclage Consortium navire, dirigé par Saipem, et y compris les filiales de San Giorgio del Porto. 

Les opérations de remorquage a commencé vers 9h15 le matin de Molo ex Superbacino quai , et participent d' une flotte de cinq remorqueurs, qui a transféré l'épave de 40,000gt à l'Drydock à proximité 4, accompagné d'une petite flotte de bateaux anti-pollution et de la côte les navires de la Garde de patrouille.  

raison de limitations de vitesse, le transfert était prévu pour durer plus de six heures, avec une vitesse finale calculée d'un mètre par minute en poussant l'épave à l' intérieur du quai. 

"Merci à la planification détaillée et longues opérations ont lisse que attendus et les remorqueurs ont complété le travail à 11h20 », a déclaré John Gatti, la tête des pilotes de port de Gênes, qui a dirigé les opérations de remorquage de bord de l'épave, avec maître de sauvetage, commandant Antonio Lo Curzio, sous la supervision de l' amiral Giovanni Pettorino , la tête de la région maritime de la Ligurie. 

»en entrant dans le drydock nous avions seulement autour d' un espace de 40 cm de chaque côté de l'épave et au- dessous, en plus de visibilité limitée en raison de l'épave de taille et les navires impliqués dans les opérations de remorquage, ' dit Gatti, ajoutant que les manœuvres d'alignement ont été pris en charge par des dispositifs de mesure laser. en dépit de ces difficultés et limitations, grâce à l'équipe de Gênes de pilotes de port et le personnel d'amarrage à bord et à terre, Rimorchiatori Riuniti de port de Gênes remorqueurs, plus le personnel du drydock et le navire consortium de recyclage, l'épave est entré dans le dock flottant à la première tentative et l'opération de poussée a été plus rapide que prévu, at - il ajouté. Une fois à l' intérieur de la cale sèche a été scellé et l' eau pompée et l'opération a été achevée à 18h00. 
l'épave Concordia était initialement transféré du port Prà Voltri à Molo ex Superbacino mai de Gênes 11, 2015, après l' enlèvement de meubles et accessoires des ponts au- dessus de l'eau pour obtenir un tirant d' eau réduit.

de nouvelles images du dernier voyage de Concordia



















Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par NousDeux(Admin) le Dim 4 Sep - 18:05

Adieux, nous avons eus l'honneur d'aller le vois l'ete dernier à gênes


Pour voir nos comptes rendus, cliquez dessous
v
2009 - CDF Bleu de France / 2010 - MSC Splendida / 2011 - MSC Splendida / 2012 - RCI Grandeur of the seas / 2013 - MSC Splendida / 2015 - MSC Fantasia / 2016 - MSC Fantasia / 2017 - COSTA Mediterranea ...
avatar
NousDeux(Admin)
Administrateur
Administrateur

Sexe : Masculin
Messages : 6470
Points : 9701
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 45
Localisation : Frejus
Humeur : En mer

http://forum.plaisir-croisiere.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Dim 4 Sep - 18:22

bientot les dernieres photos seront des bouts de tole, avant la fonte pour des btes de conserves

tous le monde veut mettre un chapeau sur cette affaire, ce n'est plus vendeur

il ne restera qu'un cas d'école dans les ecoles de la marine marchande, comme l'Andréa Doria
et quelques mesures de sécurité, pour la concordia...l'exercice d'abandon avant l'appareillege a
chaque embarquement de nouveaux passagers..FORMIDABLE avancée


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Jeu 15 Sep - 14:55

Le Scénério du film catastrophe pour ne jamais oublier


CONCORDIA





la goulette quelques jours avant...

L'ASSASSINAT DE LA CONCORDIAAttention c'est une chronique basé sur des écrits publiques,des la catastrophe, avec beaucoup d'erreurs et non l'analyse que j'ai publié du naufrage, ni de mes sentiments personnel, ni des photos qui m'ont ete envoyés par des amis italiens-ni des écrits qui les complétaient : c'est une chronique des Souvenirs










3 jours après...Compagnies maritimes, chantiers, voyagistes et bien entendu passagers... Le monde de la croisière est sous le choc après le naufrage, dans la nuit de vendredi à samedi, du Costa Concordia. Le grand paquebot de Costa Croisières s'est couché devant le port de la petite île du Giglio, en Toscane, après avoir heurté un récif, qui a éventré sa coque. Les images ont fait l'effet d'une bombe. Impressionnantes, surréalistes même, que ces photos et vidéos montrant l'imposant navire de 290 mètres et 114.500 tonneaux, l'un des plus gros exploités en Europe, reposant sur le flanc tribord, tout près des rochers. Le Costa Concordia avait quitté le port de Civitavecchia vendredi à 19 heures et se dirigeait vers Savone à l'issue d'une croisière d'une semaine en Méditerranée. Après un séjour de détente et de découvertes, la plupart des passagers profitaient de leurs derniers moments à bord. Savone est en effet le port de départ du circuit sur lequel était positionné le navire. Il y embarquait et y débarquait le gros de ses passagers. Le Concordia était aussi en tête de ligne à Civitavecchia, ainsi qu'à Marseille, où il devait arriver hier, comme chaque dimanche cet hiver. C'est ce qui explique la présence de nombreux passagers français à bord. En tout, il y avait 4229 personnes sur le Concordia, soit 1013 membres d'équipage et 3216 passagers, dont, pour ces derniers, 989 Italiens, 569 Allemands, 462 Français, 177 Espagnols, 177 Croates et 129 Américains. 





Cinq morts et une quinzaine de personnes manquant à l'appel

Hier, le bilan, toujours provisoire, faisait état de cinq morts, quatre passagers, dont deux français, et un membre d'équipage péruvien, des dizaines de blessés et toujours une quinzaine de personnes manquant à l'appel (11 passagers et 6 membres d'équipage). Sans relâche, les sauveteurs ont poursuivi ce dimanche les recherches sur le navire. Et il y a eu des miracles. Ainsi, un couple de jeunes sud-coréens en voyage de noces, a été sauvé après avoir passé 24 heures dans leur cabine, où ils étaient coincés. Hier matin, d'autres voix ont été entendues par les secouristes, qui tentent d'accéder à tous les locaux du gigantesque bateau, à moitié immergé. Blessé, le commissaire du bord a pu être secouru et a été hélitreuillé. Malheureusement, dans l'après-midi, deux corps sans vie ont été découverts par les équipes de secours. D'autres survivants pourraient être bloqués dans les entrailles du paquebot, notamment dans des poches d'air, mais les plongeurs peinent à accéder à tous les locaux. Les recherches se poursuivent donc pour repérer les survivants, une course contre la montre car, plus le temps passe, moins les chances de survie sont importantes. 
Dans le même temps, les autorités, les sauveteurs et les équipes de Costa comptent et recomptent les personnes déjà évacuées, afin de déterminer avec précision combien sont en sécurité. Le chiffrage a été rendu difficile, bien évidemment, par l'urgence des opérations et la confusion régnant sur samedi sur l'île, d'où les rescapés ont été évacués vers Porto San Stefano, sur le continent. Dans les canots de sauvetage, sur les nombreux bateaux venus porter assistance, en hélicoptère ou même à la nage, tous les moyens furent bons pour quitter le paquebot et sauver sa vie. Dans la tourmente, certains naufragés ne se sont pas fait connaître. Il faut donc recouper les listes, ou encore contacter les familles, afin de déterminer avec précision combien de personnes ont vraiment disparu. 





Un choc violent et des scènes de panique

Vendredi soir, alors que la plupart des passagers étaient au restaurant pour le dîner, le navire, qui longeait l'île du Giglio, a heurté un récif, provoquant une violente secousse suivie d'une coupure d'électricité. « C'est vers 21h30, en plein dîner, que nous avons ressenti de fortes vibrations. Quelques secondes de calme, puis un énorme choc, comme si le bateau avait accroché quelque chose à l'arrière. A ce moment-là, il a commencé à gîter du côté gauche. Des assiettes se sont mises à tomber des tables », raconte un passager. Après un moment de flottement, comme le veulent les procédures de sécurité, les passagers ont été invités à rejoindre les stations d'évacuation, sans que l'ordre d'abandonner le navire soit donné. Le personnel, qui suit des formations et des entrainements pour ce type d'évènement, a rejoint les postes qui lui sont attribués en pareil cas pour guider les passagers vers les canots et distribuer les gilets de sauvetage. « On nous a dit qu'il ne s'agissait que d'un petit problème technique, qu'il ne fallait pas s'inquiéter, que la situation était maîtrisée. Mais au bout d'un moment, le navire a commencé à se pencher de l'autre côté, vers la droite ; et cette fois, ça n'avait pas l'air de s'arrêter, il gîtait de plus en plus ». On imagine alors facilement le sentiment des passagers, pour beaucoup venus en famille. Comme certains l'ont confié, le souvenir de catastrophes maritimes a immédiatement occupé leur esprit. Même si, dans l'ensemble, le courant semble avoir été maintenu grâce aux générateurs de secours ou bien le maintien ou la remise en route de tout ou partie des générateurs principaux (comme en témoignent les images du paquebot presque totalement éclairé), des pertes d'électricité sont apparemment intervenues, plongeant certaines parties du navire dans le noir et ajoutant au stress. La tension est sans doute montée progressivement, au fur et à mesure que le temps passait, que les passagers attendaient dans le froid et l'angoisse et que le navire s'inclinait. Et, même si la grande majorité a visiblement gardé plus ou moins son calme, des passagers ont cédé à la panique, faisant que la situation est, à certains endroits, devenue quasiment incontrôlable. Les passagers décrivent, ainsi, des scènes d'affolement collectif. « C'était surréaliste. Des gens paniquaient, certains se battaient même pour monter dans les canots. Ca a été de la folie », raconte une rescapée. Une autre passagère affirme même que « des hommes ont poussé des enfants pour monter dans des canots ». 



La problématique des mouvements de foule

Rien à voir, donc, avec les exercices règlementaires d'abandon de navire, organisés systématiquement dans les 24 heures suivant le début d'une croisière. Tous les passagers avaient suivi un exercice de ce type, à l'exception de ceux qui avaient embarqué le jour même à Civitavecchia, et qui y aurait participé samedi soir après le gros des embarquements à Savone. Obligatoires pour les passagers, ces exercices visent à faire connaître les procédures en cas d'évacuation, les points de ralliement, les regroupements devant les canots et le matériel de sauvetage. Harnaché dans leur gilet, les passagers se rassemblent alors sur les ponts où ils sont rangés en bon ordre, dans le calme et généralement la bonne humeur, écoutant - avec plus ou moins d'attention - les consignes données par l'équipage dans les principales langues. 
Mais, dans la nuit de vendredi à samedi, la réalité était très éloignée de ces exercices théoriques bien huilés. Face à des passagers inquiets, voire paniqués, le problème de la communication a sans doute été primordial. Comme toute grande compagnie de croisière, Costa emploie un personnel international. Il y a généralement 60 à 70 nationalités au sein de l'équipage d'un tel paquebot, composé notamment de personnels asiatiques. Et la langue d'usage à bord est l'Anglais. Même si de nombreux membres d'équipage ont des bases sur d'autres langues, comme l'Italien, le Français ou l'Espagnol, on sait très bien qu'en cas d'urgence, il est très dur de parler autrement que dans sa langue maternelle ou une langue très bien maîtrisée. Or, dans l'affolement, la communication a, manifestement, été très délicate. « La communication est très importante et là, la barrière de la langue a été problématique pour rassurer les passagers », assure un Français présent sur le Concordia. 
Il en a résulté une profonde confusion, renforcée par le manque d'information. Beaucoup de rescapés déplorent que les annonces aient minimisé les problèmes et que les officiers affirmaient que la situation était sous contrôle. Mais que fallait-il annoncer aux passagers ? Que le bateau était en train de couler ? Dans pareil cas, la consigne est de rassurer au maximum afin d'éviter la panique et les mouvements de foule, qui sont tout aussi dangereux que l'accident en lui-même. En effet, en cas de panique, les repères sont perdus, il n'y a plus de logique, plus de règle, plus de bon sens. C'est l'instinct de survie qui l'emporte. Et, alors, on se bouscule, on se pousse et on se marche dessus. En face, l'équipage, malgré toutes les formations et les exercices qu'il peut suivre, est impuissant à maîtriser la foule. Les procédures sont alors complètement dépassées. C'est, finalement, en partie ce qui s'est passé au bout d'un moment sur le Costa Concordia. Les témoins parlent d'une grande peur et des images prises lors de l'évacuation montrent, parfois, une incroyable cacophonie, avec des passagers criant et hurlant, ce qui rend les membres d'équipage inaudibles, surtout avec le problème de la langue. 
Les marins ont aussi fait face à des passagers qui n'ont pas respecté les consignes. Ainsi, alors que le bateau accusait une gîte d'environ 20 degrés, rendant très difficile la mise à l'eau des canots, certains croisiéristes ont pris peur. Deux Américains ont, ainsi, expliqué une fois sur la terre ferme qu'ils n'avaient pas voulu suivre les recommandations de l'équipage, leur demandant d'attendre à bord. Voyant la côte toute proche et pensant que le navire allait chavirer, ils ont préféré sauter à l'eau et gagner le rivage à la nage. Malheureusement, parmi les personnes qui ont choisi cette échappatoire, on déplore au moins une victime française. 






Un drame encore bien pire a sans doute été évité


Dans ce contexte épouvantable, les croisiéristes n'ont pas toujours compris les instructions ni, tout simplement, ce qui se passait. Beaucoup ont, notamment, déploré qu'il ait fallu attendre une heure, voire une heure et demi selon certains témoignages, entre le choc et le moment où l'évacuation a été ordonnée. Cela peut peut-être s'expliquer. D'abord, il a fallu un peu de temps pour que le commandant mesure l'étendue des dégâts et l'évolution prévisible de la situation. Malgré la fermeture des portes étanches, qui prend au maximum 40 secondes selon la règlementation, le Costa Concordia, coque éventrée, a embarqué en quelques instants des tonnes d'eau. Certes, les navires, surtout modernes, sont bien compartimentés mais, compte tenu de l'étendue des dégâts (on découvrira au petit matin une déchirure longue de plusieurs dizaines de mètres), il est sans doute vite apparu que le navire ne pouvait rester à flot. Il allait bel et bien couler. Dans ces conditions, le commandant aurait apparemment bien réagi. « Dans une situation pareille, il faut tenter d'échouer le bateau pour essayer de le stabiliser. C'est la seule manière d'éviter le chavirage », explique un officier travaillant sur des navires de croisière. Malheureusement, il n'y avait pas de plage ou de banc de sable à proximité immédiate, mais des rochers. Très dangereux donc d'aller s'échouer mais, d'un autre côté, rester en mer était probablement encore plus risqué. Car, là où il se trouvait au moment de l'accident, le Costa Concordia, s'il était resté sur place, se serait probablement totalement retourné. Gravement endommagé et probablement privé d'une partie de son appareil propulsif, le navire s'est, si l'on en croit l'évolution de son positionnement, rapproché du rivage, et plus particulièrement du port de Giglio, peut-être pour tenter un échouage, ou tout du moins être le plus près possible du port. La position actuelle du paquebot, à proximité des digues et tout près de la côte, incite à penser que le commandant aurait tenté une manoeuvre de ce style. Et il aurait réussi, avec il est vrai beaucoup de chance. Car, si le Concordia s'est presque couché, il n'a pas chaviré, se stabilisant à environ 80 degrés de gîte. Suffisant pour mener à bien l'évacuation, qui a duré plusieurs heures. Si tel n'avait pas été le cas, le bilan aurait pu être autrement plus lourd, avec des centaines de morts et quasiment aucune chance de survie pour les naufragés coincés à l'intérieur. « Après le choc, le commandant était sur la passerelle. Après avoir évalué les dégâts, il a décidé de mettre le bateau en sécurité et, ensuite, il a décidé de le faire évacuer », a précisé hier Gianni Onorato, président de Costa Croisières. Le commandant aurait donc évité une catastrophe gravissime, ce qui ne préjuge en rien des erreurs qu'il aurait pu commettre en amont et desquelles ont pu découler le naufrage. 




Le commandant abandonne le navire


Quoiqu'il en soit, le commandant a eu ensuite un comportement incompréhensible. En effet, personne ne s'expliquait hier soir pourquoi Francesco Schettino avait quitté le navire avant la fin des opérations d'évacuation, une information confirmée par le procureur de Grossetto. Logiquement, le commandant doit être dans les derniers à débarquer mais, d'après des témoins, il aurait abandonné le navire très rapidement. L'officier aurait quitté son bateau vers 23H40, alors que l'évacuation s'est prolongée jusqu'à 5 ou 6 heures du matin. Le commandant a même eu le temps de donner une interview à la télévision italienne. « Nous étions les derniers à quitter le navire », a-t-il affirmé, ce qui est évidemment faux. Les autorités lui auraient même demandé, en vain, de regagner le Concordia pour aider à coordonner les secours. Finalement, Francesco Schettino et son second, Ciro Ambrosio, ont été interpellés par la police italienne. Ils ont été incarcérés et sont poursuivis pour homicides multiples, naufrage et abandon de navire. 
En dehors du commandant, des passagers se sont aussi émus que d'autres marins du Concordia quittent rapidement le bord. Si l'on ne peut exclure que des personnels aient paniqué, il est aussi prévu que des membres d'équipage évacuent en même temps que les passagers, et même avant certains clients. « Tous les personnels ne sont pas mobilisés jusqu'à la fin pour évacuer les passagers. Il y a des embarcations réservées à l'équipage et quand l'une d'elles est pleine, il n'y a pas de raison de la retenir. De plus, il est prévu que des membres d'équipage embarquent avec les passagers pour les encadrer dans la chaloupe », explique un officier. De même, il ne parait pas aberrant que certains personnels, notamment ceux parlant plusieurs langues, aient été envoyés à terre pour aider les secours à assister les naufragés, débarqués sur une toute petite île où le manque d'encadrement se faisait cruellement sentir. 



Beaucoup trop près de la côte

Immédiatement après l'accident, de nombreuses personnes se sont interrogées sur la proximité du Concordia avec la côte. Le parcours du navire, que l'on peut suivre grâce à son système d'identification automatique (AIS) pose en effet question. Après son appareillage de Civitavecchia, le paquebot aurait filé tout droit sur l'île. Puis, arrivé à moins de 3 kilomètres du Giglio, il a apparemment changé de cap. Une route qui longe l'île et qui ne serait pas inhabituelle pour le paquebot. Le quotidien italien La Stampa a, en effet, retrouvé un courrier émanant d'élus de l'île de Giglio. Ceux-ci remercient la compagnie Costa après que, en août dernier, le Concordia se soit approché tous feux allumés du port, où s'étaient rassemblés la population et de nombreux touristes. Evoquant la beauté de ce spectacle, les élus se demandaient alors s'il serait possible de répéter cet évènement. Interrogé sur la question, le maire de la commune a affirmé hier qu'aucune manoeuvre de ce type n'était prévue. Dans le même temps, des télévisions françaises ont rapporté hier soir des témoignages d'habitants du Giglio. Ceux-ci parlent d'une tradition, la « parade », qui aurait été instaurée avec les paquebots il y a quelques années. Ainsi, les navires, dont certains membres d'équipage sont originaires de l'île et y ont encore de la famille, s'approcheraient pour saluer les habitants...
Les informations AIS montrent en tous cas que le Concordia a clairement mis le cap sur l'île, à la vitesse d'environ 15 noeuds. Puis, plutôt que de longer la côte en parallèle mais à bonne distance, aurait pris une route légèrement inclinée, qui le rapprochait progressivement du rivage. Rapidement, la distance le séparant du rivage aurait décru, au point que le Concordia ne serait passé qu'à quelques centaines de mètres de Porto Giglio. La carte présentée ci-dessous à partir des informations AIS diffusées par Marine Traffic, dont les informations sont réputées comme fiables, comprend néanmoins une zone d'ombre assez étonnante. Alors que les informations AIS sont données toutes les 4 minutes jusqu'à 21H37, il s'écoule 16 minutes avant la position suivante, à 21H53, où le paquebot file à très petite vitesse (donnée à 2.9 noeuds). Entre les deux, le système, automatique, a tracé une ligne droite mais, faute de point intermédiaire, on ne peut tenir ce parcours entre 21H37 et 21H53 pour certain, même s'il parait plutôt cohérent. La dernière émission AIS montre le bateau quasiment à l'arrêt, au nord de Porto Giglio. Pour arriver là où il s'est échoué, il a donc fallu que le paquebot fasse demi-tour afin de se rapprocher du port. On notera que les horaires indiqués sur cette carte (UTC + 1 heure) ne corroborent pas certains témoignages de passagers, qui parlent d'un choc « vers 21H30 ». Ils semblent en revanche plus conformes à ceux annoncés par le groupe américain Carnival Corporation, la maison-mère de Costa, qui situe l'accident vers 22H. Là aussi, il conviendra de vérifier. 




« Erreurs de jugement »


Les témoins indiquent qu'avant le choc, ils ont ressenti de puissantes vibrations. Compte tenu de la position des restaurants, notamment celui situé à l'arrière, cela semble correspondre à la cavitation des hélices, très perceptible lorsque le navire tente de ralentir ou change brutalement d'allure, par exemple dans le cadre d'une manoeuvre d'urgence. Peut-être que l'officier de quart s'est rendu compte qu'il naviguait trop près de l'île, ou a détecté une anomalie au sondeur, et a alors voulu stopper ou changer de cap pour s'éloigner. Cela permettrait d'ailleurs d'expliquer les dégâts constatés sur la coque. La proue et la partie avant et centrale du navire sont intactes sur bâbord (la partie émergée) de même que l'aileron stabilisateur, ce qui exclut un choc frontal ou un raclement par le travers avec un bateau évoluant en ligne droite. L'impressionnante brèche présente sur la partie arrière, où un rocher est encastré, laisse plutôt penser que la collision est intervenue alors que le navire était en giration. En virant de bord, la poupe aurait pu chasser, comme une voiture effectuant un dérapage, et se serait alors encastrée sur un haut fond. Il ne s'agit là que d'une hypothèse, qu'il faudra confirmer ou infirmer. 



Le commandant Schettino s'est, pour sa part, défendu d'avoir commis une erreur, évoquant plutôt un éperon rocheux inconnu. « Pendant que nous utilisions le système de navigation, nous avons touché un pic qui sortait de la roche. J'ai des raisons de penser que ce pic n'était pas indiqué par le système de navigation», a expliqué sans vraiment convaincre l'officier peu après son débarquement. Le commandant Schettino fait, quoiqu'il en soit, l'objet de très vives critiques. Francesco Verusio, procureur de Grossetto, a affirmé que le paquebot « s'est approché de manière très maladroite de l'île du Giglio ». Le parquet a ajouté dans la journée que « la route suivie (par le Concordia) n'était pas la bonne. Le navire était à 550 mètres du rivage, ce qui est incroyablement proche », tout en affirmant que le commandant se trouvait à la passerelle au moment de l'accident, alors qu'on le croyait au restaurant. Le ministère italien de la Défense a, pour sa part, parlé de « grosse erreur humaine ». Même Costa Croisières, dans la soirée, a reconnu que son capitaine, entré en 2002 dans la compagnie en tant que responsable de la sécurité et nommé commandant en 2006, avait « commis des erreurs de jugement qui ont eu de graves conséquences » Et la compagnie d'ajouter : « ses décisions dans la gestion de l'urgence n'aient pas suivi les procédures de Costa Crociere qui sont en ligne avec les standards internationaux ». 


Dans l'attente des informations fournies par le VDR


Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de l'accident. On attend notamment le résultat de l'analyse du VDR (Voyage Data Recorder), la boite noire du bateau, où sont notamment enregistrées les conversations de l'équipage en passerelle. Il sera fondamental de connaître la route que devait suivre le Concordia dans la nuit de vendredi à samedi, et la comparer avec celle qu'il a réellement empruntée. Si les navires de commerce croisant dans la zone ont plutôt tendance, comme nous l'ont affirmé plusieurs officiers, à contourner le Giglio par l'ouest, il n'est pas inhabituel que les paquebots passent entre l'île et le continent, une zone où les fonds sont suffisants. Mais là, il semble que le Concordia, avec ses 8 mètres de tirant d'eau, ait été beaucoup trop près. Y-a-t-il eu une erreur de navigation ? Alors que le paquebot avait déjà, auparavant, paradé devant le Giglio, les officiers ont-ils décidé sciemment de s'approcher, pensant avoir assez d'eau sous la quille ? Est-on face à une erreur humaine, ou pourquoi pas technique, ou encore les deux à la fois ? Il arrive en effet que des avaries mineures, comme une panne électrique momentanée, dérèglent provisoirement les instruments de navigation, comme le gyrocompas. Le navire peut alors se décaler par rapport à la route que l'officier pense suivre. En pleine mer, cet écartement n'a pas vraiment d'incidence et, au bout d'un moment, le personnel de quart se rend compte de l'erreur et la rectifie (ou le matériel se recale automatiquement au bout d'un certain temps). Mais à proximité d'une île, une erreur de quelques degrés peut avoir des conséquences catastrophiques. Ceci dit, pourquoi, alors, le personnel de quart ne s'est pas rendu compte, entre les phares et les lumières du port, que le bateau était trop près ? De même, les autorités maritimes italiennes, réputées très tatillonnes et qui suivent le trafic maritime au radar et grâce à l'AIS, ont-elles demandé au bateau pourquoi il se trouvait à cet endroit ? 
Beaucoup de question donc, auxquelles il faut maintenant apporter des réponses. 


Sécurité à bord et procédures d'évacuation


Navire moderne, le Costa Concordia est équipé des derniers standards en matière de sécurité à bord des navires à passagers. Néanmoins, son naufrage et l'évacuation chaotique des passagers posent certaines questions, tout en mettant en lumière, malheureusement, des craintes exprimées ces dernières années par différents experts maritimes. Il conviendra par exemple de faire la lumière sur cette prétendue tradition visant à s'approcher aussi près des côtes, ce qui semble particulièrement dangereux. Il faudra aussi savoir si les autorités maritimes italiennes ont appelé le navire pour savoir ce qu'il faisait aussi près du rivage. Des détails techniques sont aussi à examiner. Ainsi, il conviendra de savoir pourquoi certains mécanismes des canots de sauvetage n'ont pas fonctionné et pourquoi l'un des câbles d'un canot a lâché au moment où l'embarcation, remplie de passagers, était en train d'être mise à l'eau. On parle aussi d'un blocage automatique des portes qui aurait empêché certains passagers de sortir de leurs cabines. Qu'en est-il exactement ? Dans un autre domaine, comment peut-on améliorer la communication entre les passagers et l'équipage dans un univers linguistique international ? 
De manière générale, le drame devrait entrainer une remise à plat complète des procédures de sécurité et d'évacuation à bord des navires de croisière. A la lumière de cet accident et du « retour d'expérience », certaines procédures vont sans doute évoluer, et pourquoi pas, suivant les conclusions de l'enquête, la législation relative à la sécurité à bord de ces bateaux. Cela pourrait, d'ailleurs, constituer un véritable défi pour l'industrie de la croisière et son modèle économique actuel. Le naufrage du Concordia renvoie notamment à la problématique, maintes fois évoquée par les experts, de la course au gigantisme dans la croisière. Depuis 15 ans, la taille des paquebots n'a cessé de croître, le paroxysme ayant été atteint en 2009 et 2010 avec l'Oasis of the Seas et l'Allure of the Seas, deux monstres de 225.000 tonneaux dotés chacun de 2700 cabines (contre 114.5000 tonneaux et 1500 cabines pour Concordia) et capables d'embarquer quelques 8000 personnes. Sur ces géants, comme sur les navires plus petits mais déjà énormes, avec autant de monde à bord, comment éviter les mouvements de panique et assurer efficacement et rapidement d'éventuelles évacuations en cas de voie d'eau majeure ou d'incendie ? C'est un véritable casse tête auquel les chantiers, les compagnies, les organismes de certification et les autorités étatiques tentent de répondre depuis longtemps. Et auquel cet accident va probablement imposer de nouvelles solutions. Enfin, après cette catastrophe, il sera intéressant de connaître l'opinion des banques qui financent la construction des paquebots géants, ainsi que celle des sociétés qui les assurent. Vont-elles se montrer plus « exigeantes » à l'avenir ? 


Un bateau sans doute condamné

Car, sans même parler d'éventuelles suites judicaires (un passager français a annoncé hier son intention de porter plainte contre la compagnie), le naufrage du Concordia va coûter une véritable fortune. Pendant que les recherches se poursuivent afin, espère-t-on, de retrouver d'ultimes survivants, on peut se demander ce qu'il va advenir du navire. Couché sur le flanc, le Costa Concordia offre une posture encore jamais vue pour un paquebot de cette taille. La coque est partiellement éventrée suite à l'impact avec le récif. Et le bateau est à moitié immergé dans l'eau de mer. L'appareil propulsif, le réseau électrique, les différents équipements, la décoration, des centaines de cabines... Une grande partie du bateau peut être considérée comme irrécupérable. Et la structure, dans son ensemble, a forcément beaucoup souffert, l'énorme masse d'acier s'étant sans nul doute déformée sous son poids. Cela pourrait même s'aggraver si l'épave ne tient pas sur les rochers et glisse vers le large. Dans ces conditions, même si le navire est récent et qu'il a coûté 500 millions d'euros à Costa et à sa maison-mère, le groupe américain Carnival Corporation (qui exploite comme Costa plusieurs paquebots identiques au Concordia), il ne serait pas étonnant qu'il soit déclaré en perte totale par les assurances. Tout dépendra des inspections que vont mener les experts. Ces derniers devront se prononcer sur le devenir de l'épave : peut-elle être renflouée, ce qui parait compliqué, ou bien doit-elle être démantelée sur place ? On devrait en savoir plus rapidement. 



L'industrie de la croisière sous le choc

Mais, pour l'heure, la priorité de Costa va à ses clients. La compagnie, qui a mobilisé tous ses moyens ce week-end pour faire face à cette situation inédite, a organisé dans l'urgence le rapatriement des passagers. De nombreux cars ont, ainsi, ramené les clients français jusqu'à Marseille, où le navire aurait dû arriver hier. « C'est une tragédie pour Costa Croisières. Je n'ai pas de mot pour exprimer ce que je ressens. Toutes nos pensés et nos efforts vont d'abord vers nos clients, que nous rapatrions sur Marseille », expliquait hier Georges Azouze, président de Costa Croisières dans l'Hexagone. Le patron français de la compagnie, comme toutes ses équipes, est évidemment bouleversé par la tragédie et, le connaissant, on sait ses sentiments des plus sincères. Ces 25 dernières années, Costa s'est imposée comme leader de la croisière en France, second marché de la compagnie après sa terre natale italienne. Un succès fondé sur 64 ans d'expérience dans les voyages maritimes, un esprit novateur et familial, ainsi qu'une très forte réputation de sérieux et de fiabilité. A elle seule, Costa, dont la flotte comprend 17 navires (deux autres sont en commande) pèse environ la moitié du marché français, qui a représenté en 2010 plus de 400.000 passagers. La perte du Concordia est un coup très dur pour Costa, mais aussi pour l'ensemble des acteurs du secteur. La vue de ce géant couché sur le flanc, l'un des symboles de la croisière moderne, un navire très récent, équipé des dernières technologies, va évidemment laisser des traces. Il va, désormais, falloir rassurer les clients, peut-être pas les habitués - même si des questions demeurent quant aux procédures d'évacuation, ils ont été très nombreux à apporter leur soutien ce week-end à la compagnie - mais surtout les nouveaux croisiéristes. La catastrophe pourrait en effet dissuader des clients potentiels d'opter pour ce mode de voyage. Une réticence face à laquelle il convient de rappeler que les accidents de ce type sont rarissimes, alors que plusieurs centaines de navires accueillent chaque année plus de 17 millions de croisiéristes, dont 5.5 millions en Europe. 

1 semaine après CORRIERE DELLA SERRA
Au fil des jours, les informations deviennent de plus en plus précises quant au déroulement des évènements qui ont conduit au naufrage du paquebot Costa Concordia. Recoupant les différents éléments obtenus auprès des autorités italiennes, le Corriere della Serra a établi un fil chronologique de cette dramatique nuit de vendredi à samedi. Parti de Civitavecchia vers 19 heures, le Costa Concordia sort de sa route initiale pour s'approcher de l'île du Giglio, où il a déjà paradé le 18 août 2011 à 250 mètres seulement du port. Mais, cette fois, il ne s'agit pas d'une manoeuvre officielle. De son propre chef, le commandant décide de s'approcher de la côte pour faire l'Inchino, une révérence tous feux allumés, devant le Giglio. Se fiant probablement au précédent passage réalisé l'été précédent, Francesco Schettino rase la côte en suivant, on ne sait encore exactement pourquoi, une route légèrement différente de celle du 18 août. C'est là que le Concordia heurte sur bâbord un récif au niveau du rocher de la Scole, au sud de Porto Giglio. Eventré, privé de sa propulsion principale, le navire file sur quelques centaines de mètres, puis parvient (peut-être grâce à ses propulseurs et ses safrans, qui peuvent encore fonctionner avec les générateurs de secours) à virer de bord et pointer sur Porto Giglio, où il parvient à s'échouer, ce qui évite le chavirage. 


Les éléments temporels donnés par le Corriere della Serra apportent plusieurs éléments intéressants, notamment sur le manque, ou plutôt l'absence d'informations sur la situation exacte du navire donné dans un premier temps par le commandant à sa compagnie et aux autorités. Ils tendent également à confirmer que l'ordre d'évacuation a bien été donné une fois le navire totalement arrêté au plus près du port, ce qui explique qu'il se soit écoulé plus d'une heure entre la collision avec le rocher et l'ordre d'abandonner le paquebot. 
Voici, tel que raconté par le Corriere de la Serra, le déroulement chronologique de ce qui s'est passé dans la nuit de vendredi à samedi. 

21H40 : Francesco Schettino appelle le commandant Palombo, qui l'a formé et réside au Giglio, pour lui dire qu'il va réaliser l'Inchino devant l'île. 

21H45 : C'est l'impact. Le Costa Concordia heurte le récif et ralenti sa course. La conversation téléphonique entre Schettino et Palombo s'arrête. 

21H47 : Palombo tente de joindre deux fois Schettino mais n'obtient pas de réponse. 

21H48 : Schettino demande au commandant en second d'aller contrôler la salle des machines. Parvenu sur place, l'officier préviendra une dizaine de minutes plus tard que les locaux sont inondés. 

21H49 : Palombo appelle Costa Croisières et informe la compagnie que quelque chose s'est passé. Puis il alerte la Guardia di Finanza. 

21H52 : La vitesse du Concordia tombe à 4 noeuds. Le navire penche vers la gauche et pointe vers Porto Giglio. Des blessés sont signalés à bord. 

21H58 : Le paquebot s'approche à 2 noeuds des rochers de la pointe Gabbianella. 

22H05 : Costa Croisières appelle son navire. Schettino explique qu'il y a un problème à bord, mais ne parle pas de la collision. 

22H06. Le navire est plongé dans le noir. Une passagère italienne appelle ses parents pour les avertir qu'un accident est survenu. Ces derniers contactent les carabiniers, qui préviennent la capitainerie de Livourne. 

22H14 : Le Concordia est presque à l'arrêt (0.7 noeud). La capitainerie de Livourne, qui a repéré le navire grâce au satellite, contacte le commandant, qui explique être confronté à un black-out (perte totale d'énergie). 

22H15 : La capitainerie, apparemment convaincue qu'il se passe quelquechose de plus grave, continue de demander au commandant des informations sur la situation. A la passerelle, on continue d'affirmer qu'il ne s'agit que d'une coupure de courant. Pendant ce temps, les restaurants ont été fermés et les passagers enfilent leur gilet de sauvetage. 

22H26 : Nouvelle communication entre la capitainerie et le Concordia. Le navire annonce une voie d'eau. A terre, on demande s'il y a des morts ou des blessés. « Tout est à poste » répond le navire. La garde-côtière demande si le paquebot a besoin d'assistance. Un premier remorqueur reçoit l'ordre d'appareiller. 

22H31 : L'alarme se déclenche à bord du Concordia. La capitainerie, qui ne croit pas à ce que lui raconte la passerelle, décide de déclencher une opération de sauvetage. 

22H34 : Alors que la capitainerie demande de nouveau à faire le point sur la situation, la passerelle décide de lancer la procédure de détresse. 

22H35 : Les premiers moyens de la Guardia di Finanza arrivent sur zone. 

22H42 : Le Concordia s'arrête définitivement. 

22H45 : Les procédures d'évacuation des passagers commencent, même si le commandant n'a pas encore ordonné l'abandon du navire. 

22H48 : La capitainerie de Livourne demande à la passerelle si l'hypothèse d'un abandon du navire a été validée. Le Concordia répond positivement. 

22H58 : Le signal de l'abandon est officiellement donné. La sirène sonne 7 coups courts et un coup long. 

23H10 : Les premiers passagers sont évacués en chaloupe vers Porto Giglio. 

23H15 : Le Concordia s'incline sur tribord. 

00H32 : La capitainerie appelle le commandant sur son téléphone portable et lui demande combien de personnes sont encore à bord. Schettino parle de 200 à 300 personnes et annonce qu'il va regagner la passerelle. 

00H42 : La capitainerie demande un nouveau comptage des personnes restant à évacuer. Le commandant répond une centaine et annonce « nous avons abandonné le navire ». L'officier de la garde-côtière lui demande de confirmer : « Commandant, vous avez abandonné le navire ? ». Et Schettino de répondre : « Non, non, mais nous allons l'abandonner ». 

01H48 : L'officier des garde-côtes, depuis Livourne, enjoint le commandant, qui se trouve alors sur une chaloupe, de retourner sur son navire, où il reste des personnes en train d'évacuer, afin de coordonner les opérations. Schettino, qui a affirmé être tombé à l'eau et avoir été récupéré par une chaloupe, ne retournera pas à bord, expliquant qu'il ne pouvait plus monter sur le navire, couché sur le flanc. 

04H46 : La Guardia di Finanza annonce la fin des opérations d'évacuation.


L'Etude de la cartographie s'avère Essentielle à la compréhension  de ce naufrage. En Effet, le commandant du Costa Concordia, à tenu les proposi suivants: "Alors que nous naviguions en rythme de croisière, nousn avons heurté un éperon rocheux. Suivant la carte nautique  il y aurait dû avoir suffisamment d'eau en-dessous de nous ".


La realité et les cartes disent le contraire


Des fonds de 10m, pour un tirant d'eau du navire de 8,5m, à 17knots... c'était Mortel... meme les voiliers
ne viennent pas naviguer a ces endroits



zoom sur la carte Raster mm3d, émise par les services hydrographiques Italiens.


Affichage en 3D de MapMedia Présente aussi la zone de hauts fonds


Sur la polémique du manque de formation dans un article de journalistes n'ayant pas vaiment les bonnes sources concernant les Officiers de Marine Marchande, je répondais cela-(ce n'ai pas parce que un off sup Kretino à ete en dessous de tout qu'il faut mettre des milliers d'off de marine dans le meme filet)

Réduire la fonction d'officiers superieurs, de leurs formations, des qualifications necessaires, pour etre capitaine au long cours et se voir un jour peut etre confier un grand navire
-visiblement la traduction du texte original n'a meme pas ete bien faite
-et sur mille crews c'est evident que 65% sont au service directe des passagers, mais l'Equipage (les marins, les officiers, les officiers superieurs, sont hyper formés, hyper compétents
et ils ne se reduisent pas a quelques lieutenant ou sous de lieutenant)
en dessous le cdt il y a 4 grands secteurs : son staff (s/lieutenants, lieutenants, timoniers,1er lieutenant, troisieme capitaine, second capitaine), puis le medecin chef (qui est un medecin officier marinier), puis les l'officier superieur, ingégnieur en chef machines, et hotel manager en chef (chief purser)
derriere le staff cdt il y a tout les officiers de pont, de securité avec leurs equipes, derriere l'ingenieur en chef, ingenieur mecaniciens de marine officiers mecaniciens , mecaniciens mariniers, et mecaniciens mariniers juniorsetc;; et une 2me tranche ,ingenieure electriciens avec toute la déclinaison jusqu'aux juniors, derriere le medecins chef, toutes les equipes médicales, medecins chirurgiens urgentistes, pharmaciens, infirmieres, et...les chaine communications radio
autre grande section , celle que les croisieristes entrevoient,  derriere le chief purser , manager
restauration, divisé en trois grandes sections :, restauration, nourriture&bar, stock, boucherie, boulange,
a egalité avec le manager, le directeur de croisiere: excursions, animations..., a egalité encore, le chief compable, avec la compta generale, clients, service infos, la securité (police)et gestion des personnes cie, et gestion des personnels rattaché -il reste un personnage important dans ce secteur l'aumonier qui outre ses attributions religieuses(multi confessionnelles) gère les comptes paies des personnels ratachés , leurs communications et divertissements
voila le haut de l'iceberg d'un equipage de paquebot
quand on sort de l'école de la marine marchande, vous etes un s/of junior-apprenti-, vous serez peut etre
commandant de paquebot dans 20ans, si, si si.....


ADIEU la CONCORDIA



Dernière édition par corsair le Jeu 15 Sep - 15:02, édité 1 fois
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Jeu 15 Sep - 15:01

La Chronologie pour ne par réécrire l'histoire, ne pas oublier ne pas pardonner








Le Costa Concordia était le temple du divertissement, de la détente et de l’émotion qui faisait de votre séjour, des vacances exclusives. 
Imposant et grandiose, le Costa Concordia était l'un des plus grands navires de la flotte Costa, il était le jour de son inauguration le plus grand et le plus beau navire de croisières italien, il était la fierté de l'Italie ! Un véritable temple du divertissement flottant qui étonner les passagers. Bien-être, sport, animation et culture mille expériences rassemblées en un seul séjour vous attendaient à bord du Costa Concordia.

Presque deux mille mètres carrés répartis sur deux ponts exclusivement réservés au sport et au bien-être, quatre piscines dont deux avec couverture en verre amovible pour profiter du soleil, même en hiver.

L’espace exclusif de remise en forme l'exclusif Spa Costa équipé de suites et de cabines avec accès direct, jusqu'à l'espace spa : bains vapeur, rites antiques et soins dans la pure tradition orientale pour redécouvrir le plaisir de l'équilibre psychique et physique.

Des ponts ensoleillés et spacieux, treize bars, cinq restaurants et plus de cinq cents cabines avec balcon donnant sur la Méditerranée où vous viviez intensément chaque instant passé à bord.

Le Costa Concordia en chiffres

1.500 cabines dont : 55 cabines Samsara, 505 avec balcon privé, 58 suites avec balcon privé, 12 suites Samsara.
5 restaurants, dont deux  payants sur réservation (Club Concordia et Restaurant Samsara).
29 ascenseurs.
1 laverie.
1 infirmerie avec bloc opératoire.
13 bars, dont un Cognac & Cigar Bar et un Coffee & Chocolate Bar.
5 bains à hydro-massage. 
4 piscines, 2 avec verrière amovible.
1 piscine pour enfants.
1 garderie d'enfants.
1 toboggan.
1 Spa Costa de 6.000 m² sur 2 étages, avec gymnase, thermes, thalassothérapie, sauna, salle de soins, bain turc, solarium UVA.
1 terrain de sport polyvalent.
1 piste de footing.
1 salle de gym et de fitness.
1 écran géant.
1 théâtre sur 3 étages.
1 casino.
1 discothèque.
1 formule 1 simulateur de Grand Prix.
1 salle de jeu monde virtuel, Squok Club avec espace jeu PlayStation.
6 000 œuvres d'art contemporaine et d'antiquaires.

Longueur : 289,60 m
Longueur carène : 247,40 m
Maître-bau (largeur) : 35,50 m
Maître-bau avec les caissons : 62,50 m
Tirant d'eau (hauteur partie sous eau) : 8,30 m
Tirant d'eau après renflouement : 18 m
Tirant d'air (hauteur partie hors eau) : 70 m
Tirant d'air après renflouement : 50 m (environ)
Jauge : 114 137 GT
Tonnage net (volume utilisable commercialement) : 87 196  tonneaux
Poids total en service (sans les passager et membre équipage) : 56 000 tonnes
Poids total à vide (sans le mobilier et l'habillage intérieur) : 50 100 tonnes

Propulsion : 6 x moteur Diesel Wärtsilä
Puissance : 75 600 kW - 102 000 ch
Centrale électrique 64 000 Mw (capable d'alimenter une ville de 50 000 habitants)
Vitesse de croisière : 19,6 nœuds, (36,3 km / h) - Vitesse maximum 23 nœuds, (43 km / h)
Ponts : 17 dont 13 réservés aux passagers

Navires dans cette classe sistership chez Costa : 5 -1, reste 4 (Serena, Pacifica, Favolosa, Fascinosa)
Cabines : 1 500 - Passagers : 3 780 maxi
Équipage : 1 100
Pavillon : Italie - port d'attache : Genes

Commandé par Carnival pour Costa : Lundi 19 janvier 2004
Lancement : Vendredi 2 septembre 2005
Réception par Costa : Vendredi 30 juin 2006
Baptême : Vendredi 7 juillet 2006
Marraine : Le mannequin tchèque Eva Herzigová
Croisière inaugurale : Dimanche 9 juillet 2006
Chantier naval : Fincantieri, Chantier naval de Sestri Ponente à Gênes (Italie)
Armateur : Costa Croisières

IMO (International Maritime Organization) 9320544
RINA (Registre naval italien) 81824


13/01/2012



NE JAMAIS OUBIER

Le commandant du Costa Concordia, Francesco Schettino :
Francesco Schettino est né le 14 novembre 1960, à Castellammare di Stabia dans la province de Naples (It),  il est marié depuis 1995 à Fabiola Russo née en 1964, ils ont une fille qui est née en 1995. Francesco Schettino est issu d’une famille de marin, son père, ses cousins, même sa mère (fille d’armateurs), sont dans les métiers de la mer. Francesco Schettino fera ses études à l’Institut Nino Bixio de Piano di Sorrento, prestigieuse école d’Officiers de la marine marchande. Diplômé capitaine long-courrier, il partira en 1985 pour le Canada où il prendra le commandement d’un pétrolier.
À Meta di Sorrento, il est connu de tous, très apprécié des personnes qui le connaissent, beau gars, hâbleur, chaleureux, mais un peu fanfaron, trop sûr de lui. Il aime la mer par-dessus tout, la pêche, les bateaux et la planche à voile. Il est reconnu pour être un bon professionnel, il a eu l’expérience à la direction de la sécurité de Costa Croisières où il est très apprécié là aussi de ses patrons.

Le responsable d’un restaurant sur le Costa Concordia, racontera à un journal italien "Oggi", comment lors d’une croisière en février 2011, il a évité d’envoyer son navire dans une énorme tempête :  "Nous étions au large de Tenerife. Schettino est le seul à avoir interprété correctement les données météo. Il a compris qu’on se précipitait dans la tempête et, contre l’avis des passagers, nous a ramenés à Malaga. D’autres bateaux se sont retrouvés en grave difficulté."

Francesco Schettino est donc décrit comme un homme sympathique et très professionnel par son entourage privé et professionnel. Cela jusqu’à ce vendredi 13 janvier 2012, ce jour-là il va voir sa vie basculer en quelques minutes, et dans sa vie qui bascule comme le Concordia, il va faire basculer la vie de 32 personnes, provoqué des séquelles irréparables à des centaines d’autres, détruire un magnifique navire de 500 millions d'euros, sans parler de la destruction de la faune et de la flore marine !

Mais pourquoi cet homme qui apparemment a toujours pris ses responsabilités va t'il fuir comme un lâche ? La crainte de la violence des passagers ? Ou celle de ses hommes qui doivent lui en vouloir de les avoir emmenés dans cette galère ? Mystère, espérons que la justice nous en apprendra un petit peu plus sur cette fuite...

Le samedi 14 janvier, quelques heures après le naufrage, Francesco Schettino est toujours sur l’île de Giglio, à la capitainerie du port, Via Umberto, où il a trouvé refuge après le naufrage. Un officier de la capitainerie le fait emmener dans un véhicule pour éviter les journalistes et les rescapés qui sont toujours sur l'île, à l’hôtel Bahamas qui se trouve via Cardinale Oreglia à 500 mètres de là. À son chauffeur il lui demande où il peut acheter des chaussettes. Quand il arrive à l’hôtel, il confie son ordinateur portable qui se trouve dans un sac étanche au patron. Mais cet ordinateur ne sera jamais retrouvé, quand les policiers d’Orbetello viendront l’arrêter ils ne mentionneront pas la présence de cet ordinateur. Des médias diront même qu’une jeune femme blonde (avocate de
Costa Croisières ?) serait venue le matin même à l’hôtel Bahamas de l’île de Giglio lui récupérer cet ordinateur… 


La croisière en résumé :

Le Costa Concordia effectue sa saison touristique hivernale en Méditerranée pour le programme Costa Croisières 2011/2012, elle se nomme "la Dolce Vita", en français "la douceur de vivre", mais cette douceur de vivre est le plus souvent associée à la fiesta italienne. Le navire effectue un cercle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en Méditerranée, entre la France (Marseille), l’Espagne (Barcelone et Palma de Majorque) et l’Italie (Cagliari, Palerme, Civitavecchia/Rome et Savone). Dans chaque port des croisiéristes débarquent et d’autres embarquent, les croisières durent 7 jours. En fonction du port c’est du samedi au samedi, ou du dimanche au dimanche, etc. etc.



Le navire ne reste qu’une journée en escale dans chaque port, il arrive généralement vers les 8 h du matin et repart entre 18 h et 19 h le soir. Il arrive qu’en fonction de la distance à parcourir entre les ports, le navire arrive vers les 13 h et reparte à 19 h voire 20 h. Ces escales permettent aux croisiéristes de descendre à terre s’ils le souhaitent pour faire une balade individuelle ou des excursions organisées par Costa Croisières.

Mais pendant ces escales des contrôles de maintenances du navire sont effectués, ravitaillement (carburant, produits alimentaires et autres), il arrive aussi que pour des raisons techniques sérieuses le navire reste dans le port pour une durée plus longue, cela s’appelle une escale technique. Les passagers en sont informés et si cela perturbe le bon déroulement de la suite de la croisière, les passagers sont généralement dédommagés en fonction du préjudice.    


Le naufrage en chiffres :
Le Costa Concordia transportait à l'heure du naufrage, 4231 personnes (3208 passagers et 1023 membres d'équipages), réparties en 60 nationalités différentes...
Le bilan est de 32 morts (16 femmes et 16 hommes) et 175 blessés.

Le détail des victimes est de, 27 passagers et 5 membres d'équipages, la plus jeune des victimes avait 5 ans "Dayana ARLOTTI" d'origine italienne, la personne la plus âgée avait 86 ans "Giovanni MASIA" d'origine italienne lui aussi.


Vendredi 13 janvier 2012, port de Civitavecchia/Rome (Italie) :
18h27 - Avant le départ de Civitavecchia / Rome (It), Francesco Schettino se trouve sur la passerelle de commandement et s'adresse à ses officiers :
"Alors OK, nous augmenterons la vitesse dès que nous sortirons d’ici en direction de Giglio. Amma, nous faisons l’inchino (révérence) à Giglio."

La météo :
Il fait nuit quand le Costa Concordia quitte Civitavecchia / Rome ce vendredi 13 janvier 2012 à 19h18, le temps est nuageux, la température est de 13°C, avec un petit vent qui souffle Ouest-Est à 20 km/h…

Quand le Costa Concordia fera naufrage sur l’île de Giglio à 21h45, le temps est nuageux, mais la visibilité est de 20 km, la température est de 4,4°C, il y a un petit vent qui souffle du Nord-Ouest à 15 km/h, la mer est calme avec un léger courant...


19h16 - Départ du port de Civitavecchia / Rome :
Un officier de la passerelle de commandement du Costa Concordia prend contact avec les autorités portuaires de Civitavecchia / Rome (It) :

"Appel Compamare Civitavecchia pour Costa Concordia !"

"Je vous écoute !"

"Je vous communique notre situation. Passagers à bord 3208. Membres d’équipage 1023. Notre port d'arrivée demain est Savone. Demain à 7 heures."

19h18 - Largage des amarres du Costa Concordia :
Le Costa Concordia quitte le port de Civitavecchia / Rome (It) en direction de Savone (It)...
Nous pouvons entendre dans cet enregistrement que le nombre de personnes à bord du Costa Concordia qui était annoncé depuis plusieurs mois n’est pas de "4229", mais de "4231", "3208 passagers et 1023 membres d’équipage"…


19h40 - le Costa Concordia sort des limites du port de Civitavecchia (I), il fait route en direction de l’île de Giglio (I) là il est placé en mode de pilotage automatique. Mais au même moment une personne "désactive le système d’alarme" de limite de distance et de limite de profondeur soit deux heures avant le naufrage. Cette désactivation des alarmes va empêcher les sonars ou écho-sonars de faire leur travail, cet à dire de repérer et d’alerter la passerelle de commandement de fonds peu profond et de récifs immergés.



Le Costa Concordia dans la logique devait passer au milieu d'un chenal d'environs 15 km de large entre l'île de Giglio et la côte de Porto Santo Stefano, ce qui veut dire au minimum à 7 km de son lieu du naufrage direction Nord/Ouest 44°, mais le commandant Francesco Schettino en décide tout autrement. C'est une tradition chez les commandants de Costa Croisières, de faire l'Inchino (la révérence), le plus souvent à des îles comme Giglio, mais aussi à des lieux très touristiques du continent comme la baie de Capri (It), sur le web beaucoup de vidéos amateurs circulent sur ces Inchinos...
Décision est prise et le Costa Concordia fait route non pas vers Savone (It), mais vers l'île de Giglio en Toscane, les passagers pour une très grande majorité ne sont même pas informés ! Rien n'a circulé sur cette tradition, pour preuve le journal de bord le "Today" du jour que tous les passagers reçoivent dans leurs cabines ne le stipule pas. Sauf quelques privilégiés qui se trouve proche de la table du commandant Francesco Schettino sont informés par lui même de cet Inchino à Giglio...

La mer est calme, la nuit est claire, les passagers ont sorti leurs plus belles tenues de soirée, normal c'est la soirée de Gala. Pour certains d'entre eux, c'est la fin de la croisière qui les aura emmenés de leur port de départ, "Savone (Italie), Marseille (France), Barcelone (Espagne), Palma de Majorque (Espagne), Cagliari (Italie), Palerme (Italie) et Civitavecchia/Rome (Italie)..." En fait, le navire tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, à chaque escale des passagers débarquent et d’autres embarquent…

Les membres d'équipages eux vaquent à leurs tâches quotidiennes pour que cette soirée de gala soit une belle fête et pour mener à bon port et dans les meilleures conditions le navire et ses passagers. Pendant que certains danseurs, chanteurs, musiciens, assurent déjà le spectacle dans divers points du navire, et surtout au Théâtre Atene pour le second spectacle de la soirée, celui qui concerne les passagers qui ont dîné au premier service de 19h. Pendant que d'autres passagers s'attablent dans les restaurants pour le second service, celui de 21h...

21h - Des passagers constatent que le Commandant Francesco Schettino vient s’asseoir au restaurant "Milano" pont 3 Belgio, à l’arrière du navire avec une jeune dame qui s'appelle "Domnica Cemortan."

21h09 - le Costa Concordia fait route au 302° à une vitesse de 15,8 nœuds en mode de pilotage automatique. Il se trouve à 4,8 milles au sud de l'île de Giglio.

21h19 - après plusieurs embardés le navire se trouve à un cap de 279°, l'étrave orientée vers l'île de Giglio. Là Ciro Ambrosio le second de Francesco Schettion le contacte par téléphone, ce dernier ce trouve au restaurant "Milano", pour lui communiquer la route qui avait été définie au départ de Civitavecchia. Le passage du Costa Concordia doit s'effectuer à 6 milles de l'ile, le point tournant pour passer devant l'île doit s'effectuer à 21h39 pour être face au port à 21h44...

21h30 - (Selon des témoins) Francesco SCHETTINO, déclare aux passagers qui l’entourent de monter sur le pont promenade pour assister à l’Inchino, puis il quitte le restaurant toujours accompagné de "Domnica Cemortan" et remonte sur la passerelle de commandement…

Pour cela Francesco Schettino, va devoir traverser le navire de la poupe à la proue du navire (de l’arrière à l’avant)…

Selon d’autres témoignages, Francesco Schettino, arrive sur la passerelle en compagnie du chef Ciro Onorato et d’une amie moldave Domnica Cemortan, ancienne danseuse chez Costa Croisières, vers les 21h35…

21h34 et 09s - Arrivée du commandant Francesco Schettino sur la passerelle de commandement.

21h39 et 16s - Francesco Schettino annonce en anglais qu’il prend le commandement du navire.

"Master takes the comm" (le Maitre prend le comm).

Il demande au timonier de passer en mode manuel.

"timone a mano" (gouvernail à la main).

21h39 et 29s - Francesco Schettino en anglais :

"300… Tribord…"

21h43 et 46s - Francesco Schettino : "340, 350."

Timonier : "340."

21h43 et 50s - Francesco Schettino en anglais :

"350 tribord ! Sinon nous allons sur les rochers."

21h44 et 14s - Francesco Schettino en anglais :

"Tribord 10. Tribord 20. À droite toute. Gauche 10, gauche 20."

21h44 et 58s - Gouvernail à gauche. Là, le timonier se trompe et il place la barre à droite, puis se ravisant revient à gauche, mais l'arrière du navire ne va pas suivre il se trouve à 150 mètres de la partie immergée de l'île.

21h45 et 03 - Francesco Schettino en anglais :

"À gauche toute."

21h45 et 07s - "IMPACT."

L'arrière bâbord du Costa Concordia percute un scole (un ensemble de rochers en granite immergés), ont perçois dans la bande audio de la boîte noire des vibrations de la structure du navire et de tous les éléments intérieurs, des alarmes se déclenchent, le navire tombe brutalement à une vitesse de 8,3 nœuds, il perd la propulsion de ses deux moteurs et va dériver à 350° ...

Pour bien comprendre la manœuvre du commandant Francesco Schettino, quand ce dernier arrive sur la passerelle de commandement, il s’aperçoit que le navire ne suit pas la route initialement prévue pour faire l’inchino à l’île de Giglio. L’écume des vagues qui s’écrasent sur les rochers va lui faire prendre rapidement conscience que le navire est trop prêt de la cote, il va ordonner à ce moment-là au timonier de mettre la barre à tribord pour que le navire prenne sont virage et puisse longer la côte du Giglio.

Mais il analyse aussi que la force d’inertie du navire qui est trop près de la cote va faire que l’arrière du navire risque de percuter les rochers. Il ordonne dans un premier temps, la barre à bâbord en fait pour redresser la proue (l’avant) du navire, et que la poupe (l’arrière) du navire ce déplace vers la droite et évite les écueils, mais le timonier ne comprend pas l’ordre et va mettre la barre à tribord, avant de s’apercevoir de son erreur et de remettre la barre à bâbord. Malheureusement, il est trop tard la vitesse et la force d’inertie vont faire que le navire percute violemment le Scole, arrache un rocher de plus de 500 tonnes, qui va créer une brèche de 53 mètres de long pour une hauteur de 7,30 mètres…

21h45 et 18s - Francesco Schettino en italien :

"Fermez les portes étanches à l'arrière !"

Cette phrase confirme que le Costa Concordia navigue avec les portes étanches ouvertes, et que le commandant Francesco Schettino est bien informé de cette pratique interdite par le code maritime international !

21h45 et 31s -

Francesco Schettino : "À gauche toute !"

Ciro Ambrosio : "À droite toute)."

Timonier : "À droite toute."

Francesco Schettino : "À gauche toute !!!"

Là encore une mauvaise interprétation des ordres du commandant, puis 41 secondes après c'est le black-out !!



À 21 h 56, soit 11 minutes après le naufrage Francesco Schettino contacte avec son propre téléphone le responsable de crise de Costa Croisières Roberto Ferrarini. C’est pour cela que vous n’entendez que la voix de Francesco Schettino et pas celle de Roberto Ferrarini. Il lui indique l’accident et les raisons de son passage à Giglio (I), cela serait à la demande du commandant à la retraite Mario Palombo, qui a une maison sur l’île de Giglio. A noter que le Mario Palombo a nié cette version des faits au procès. Il avait même déclaré lors d’une interview au mois de janvier 2015 qu’il n’était pas le complice de Francesco Schettino. Grazie la Repubblica.

Roberto ?...

Roberto, c’est Fra’… C’est Francesco, je suis passé à l’île de Giglio, ici ! Il y avait le commandant Palombo qui m’a dit "Passe ici, passe ici…" Je suis passé ici, et la poupe a pris un bas fond.

J’ai regardé ! Je suis mort… non, non je ne dis… non je ne dis rien.

Pour le satisfaire, je suis foutu, je l’ai fait… cette chose… Et je suis passé… au final, il y avait ce petit rocher qui... Nous sommes en black-out, il apparaît que cela est dû au choc contre la poupe. Nous procédons à l’évaluation.

Apparemment maintenant c’est fait…  il y a encore peu de fond voilà pourquoi l’ancre… l’eau arrive pratiquement à la poupe, au tableau principal c’est pour cela qu’il y a un black-out. Je ne sais pas… Je suis détruit ! Je suis foutu !

Eh pourquoi ? Eh parce qu' il s’avère pratiquement que nous avons pris un coup sur la poupe, seulement sur la poupe. Palombo m’a dit "venez !" Non, non, non, non, non pas l’hélice ! Deuxièmement, je pense… seulement sur la partie de la poupe.

Sur… je dois, je vais faire l’évaluation.

Non, j’étais, j’allais à quinze nœuds et il m’a dit (Palombo) de mettre…

Je suis peut-être, il était…

"vous pouvez passer dessous, ne vous inquiétez pas, passez !" Je suis passé… J’ai pris le commandement du navire. Je suis allé tout droit, au final je suis passé à droite dans la nuit…  j’ai percuté les rochers dans un bas fond, je suis allé voir sur le VDR…

Dessous avec la poupe, avec la poupe… Légèrement à gauche ! Oui, avec la partie finale de la poupe, oui ! Et maintenant l’eau entre dans la poupe !

Eh !... nous… et moi… je suis… je suis ici… la chose principale j’ai jeté l’ancre dans un bas fond… et maintenant je vais voir, un instant…

Le chef mécanicien Laccarino : Dg1, dg2 et dg3 sont inondés. Actuellement dg1, dg2, dg3, inondés !

Francesco Schettino à Laccarino : Bien reçu, bien reçu, bien reçu…

Francesco Schettino à Ferrarini : Non, non, je n’ai appelé que vous, je suis en attente… Laissez-moi voir la profondeur s'il vous plaît.


Pendant ce temps dans tout le navire, les passagers et membres d'équipage savent qu'il vient de se produire quelque chose, mais ils ne savent pas quoi exactement, il y a eu des vibrations, le navire à légèrement tanguer, suffisamment pour faire tomber des objets et des passagers...

Mais personne ne peut un instant imaginer que le Costa Concordia vient de percuter un rocher, qu'une brèche de 50m de long vient de s'ouvrir dans la coque du navire et cela comme une simple boîte de sardines, que l'eau entre à une vitesse grand "V", mais surtout qu'après la fête c'est l'enfer qui commence pour eux !! 

Joe STRIBLEY, un des jeunes danseurs qui était allongé dans sa cabine, quand le bateau s’est mis à gîter, a vu les verres, bouteilles et objets de sa cabine tomber au sol, il a été obligé de s’agripper à sa couchette, il dira aussi que toutes les portes se sont brutalement ouvertes…

De panique il téléphonera à sa famille !

Une partie des passagers se trouve dans les restaurants "Milano, Roma ou Samsara" pont 3 Belgio, pour le second service des repas gastronomiques, ou alors sur les ponts 9 Francia et 10 Germania au "Parigi restaurant buffet...", l'autre partie des passagers déambulent d'un lieu à un autre, là où il y a de l'animation...

Darek EBBAGE, un passager à la retraite dira que dans le restaurant Roma où il dînait avec sa femme Viv, il a entendu comme une détonation, suivi d’un grincement et puis le bateau s’est mis à fortement vibrer, sa chaise a glissé sur plus d’un mètre. Il ajoutera que sa compagne et le passager à côté d’elle s’agrippaient à la table…

De plus, du fait que c'est la soirée de Gala, tous les passagers sont en tenue de soirée, les femmes ont sorti leurs plus belles parures, les hommes ne sont pas en reste, mais ces tenues de soirée ne sont pas faites pour évacuer un navire…

Une des danseuses, Kirsty Cheslin-Huttall âgée de 20 ans qui se trouve sur le pont 3 belgio à l’avant du navire où se trouve l’Atene Theatre, avouera qu’elle et son amie se sont dit "holà, ça n’a pas l’air bon !" Et elles regardaient les serveurs courir derrière leurs chariots en train de se renversaient…

Puis elle rajoutera "D’abord on a été secoué, cela arrive quand la mer est agitée, mais ce coup-ci le bateau est resté pencher du même coté." Elle dira aussi qu’ils ont entendu un bruit sourd, "Boom ! Boom !!" Et elles se sont regardaient et se sont dit "C’est étrange !!" Mais elles avaient l’ordre de ne pas bouger, elles devait attendre l’ordre du commandant…

Certains commenceront même par appeler leurs familles sur le continent, pendant que d’autres qui se trouvaient dans les bars où restaurants resterons assis dans l’attente d’information sur ce qu’il venait de se passer…

Pendant ce temps, à "l’Atene Theatre" entre les ponts 3 Belgio, 4 Grecia et 5 Italia, où se déroule le second spectacle de la soirée, les spectateurs mêmes assis vont sentir la vibration, des verres et objet tombent, mais c’est surtout le rideau de la scène de spectacle qui d’un coup se trouve pencher, ce qui attire l’œil des passagers…

Une rescapée dira même, "C’est un peu comme dans un avion, l’avion se penche pour tourner et l’on ne s’aperçoit de rien sauf que les rideaux de séparation penchent à droite ou à gauche…"

Les passagers commencent à quitter le théâtre, assez rapidement, mais sans véritable panique, il est vrai qu’il n’y a pas de fenêtre qui donne sur l’extérieur…

Un autre danseur James THOMAS dira qu’il a essayé d’attraper la main courante, mais il n’a pas pu s’en saisir et il est tombé…

Les passagers qui déambulent, dansent, boivent un cocktail ou une boisson dans l’un des nombreux bars en écoutant un chanteur ou un groupe de musiciens, le principal bar du Concordia était le "Grand Bar Berlino" pont 5 Italia, ou qui jouent au "casino Barcellona", vont sentir cette même vibration, voir les objets tomber, ou des personnes perdre l'équilibre et chuter…

Le matériel de sonorisation, les fauteuils, tables, chaises, bouteilles, verres, etc., tombent ou glissent, les passagers et les membres d’équipage perdent pour certain l’équilibre. Les passagers qui déambulent aux niveaux 3, 4 et 5 de "l’Atrium Europa", où se trouvent les boutiques "Art Gallery, Photo Area" ou buvant une boisson à "l’Europa Bar", ou descendent le grand escalier de "l'Atrium Europa", vont sentir cette même vibration, voir mêmes des scènes de chute et pour certains perdre eux même l’équilibre…

Dans le hall de l’Atrium, se trouve des musiciens adossaient à l’arrière des ascenseurs panoramiques et face à l’Europa Bar, le matériel de musique va glisser de plusieurs mètres…

Les parents qui on donnait l'autorisation à leurs enfants pour aller dans la salle du "Mondo Virtuale" pont 5 Italia, pour jouer avec les nombreux jeux vidéo, mis à leur disposition. Ces parents commencent à paniquer et veulent à tout prix rejoindre leurs enfants dans cette salle de jeu, où sûrement les enfants ne se sont aperçus de rien trop préoccuper à jouer...

Il y a aussi les passagers qui se trouvent dans les ascenseurs et qui vont bientôt se retrouvaient bloqué dans le noir suite à la panne d’électricité ou dans les escaliers voire dans leurs cabines intérieures…

En ce mois de janvier, très peu de passagers sont dans les parties extérieures du navire surtout la nuit tombée, ce qui veut dire que les passagers ne savent pas qu’ils sont proches de la terre ferme...

Mais quelques-uns sont sur le pont promenade du Concordia, ceux que Franceso Schettino a prévenus de la manœuvre qu’il va effectuer pour faire le salut à l’île de Giglio. Ces mêmes passagers vont assistaient à l’accident avec le Scole…

Une panique s’installe, comment pourrait-il en être autrement, les passagers ne comprennent pas pourquoi le Concordia penche, et surtout qu’il va pencher de plus en plus !

Les membres d’équipage tentent de rassurer les passagers, en leur disant de rester calmes, qu’ils maîtrisent la situation…

Quelques passagers commencent calmement à aller vers leurs cabines pour prendre un vêtement chaud à tout hasard, ils prennent pour certains leurs médicaments, et leurs gilets de sauvetage, bien que personne ne leurs disent quoi que se soit, mais ils respectent les consignent de la réunion d'information, bien qu'il n'y ai pas eu d'alerte d'évacuation du navire…

Pendant ce temps sur la passerelle de commandement, les officiers essayent de gérer une situation qui au fil des minutes va devenir ingérable...

21h45 et 59s - Francesco Schettino en anglais

"À droite toute." Mais les commandes ne répondent pas !

21h46 et 16s - Francesco Schettino en italien :

"Fermez les portes étanches des machines, panneau d’urgence !"

On ne perçoit pas de panique verbale, mais l’on entend des bruits de pas rapide, alors que les alarmes continuent de sonner !

21h46 et 16s - Perte de contrôle du gouvernail.

21h48 et 55s - Ciro Ambrosio appelle la salle des machines.

21h49 et 16s - Conversation téléphonique entre Francesco Schettino et le chef de la salle des machines, Francesco Schettino lui demande une évaluation des dégâts et si l’eau entre dans le navire. Le chef de la salle des machines lui confirme que l’eau entre dans le navire…On perçoit une tension dans la salle des machines, mais sans réelle panique.

21h51 et 31s - Canessa appelle la salle des machines, pour le commandant Francesco Schettino.

21h51 et 50s - Conversation Francesco Schettino et le chef Pilon de la salle des machines.

Schettino : "Et alors ? C’est sûr nous allons au fond, je ne comprends pas…" 

Pilon : "eh, eh…"

21h52 et 25s – Dans la salle des machines.

Pilon : "Le tableau électrique est inondé… "Muscas ! Enclenche ce putain de diesel de secours !!" "Commandant impossible de faire partir le navire…"

Dans la discussion qui suit, on entend Francesco Schettino dire :

"On va au fond de l’eau !"

21h53 et 23s - Sur la passerelle de commandement, on prépare un communiqué pour les passagers…

21h54 et 04s -

Le directeur de croisière : "Je vous conseille de faire une annonce linguistique par l’hôtesse aux passagers…"

L’annonce est en deux langues (Anglais et Italien) :

"Mesdames et messieurs je vous demande votre attention, voici un message du commandant. Nous avons un problème technique, le navire a eu une panne électrique, la situation est sous contrôle. Toute l’équipe technique du Costa Concordia fait tout son possible pour régler ce problème électrique le plus rapidement possible. Le commandant vous demande de rester calme, la situation est sous contrôle, nous faisons tout notre possible pour régler ce problème. Merci"

C'est environ à ce moment-là que Francesco Schettino contacte le chef de la cellule de crise de Costa Croisières "Roberto Ferrarini", puis selon la boîte noire dialogue avec ses officiers…

21h57 -

Francesco Schettino contacte Roberto Ferrarini le responsable de crise à terre et lui explique que le navire a percuté un rocher, il lui explique la situation au moment de l’appel et lui fait état de la probable évolution de la situation. Il va lui indiquer que le navire est en black-out, mais que les hélices ne sont pas touchées. Il l’informe aussi que l’eau entre par l’arrière et que le système électrique est foutu.

Mais Roberto Ferrarini ne mesure pas au travers des propos du commandant l’ampleur des dégâts, il ne se doute pas que deux compartiments sont déjà noyés !  Il va contacter l’inspecteur technique de Costa Croisières, pour lui demander son avis, mais il ne l’informera pas que le Costa Concordia est en black-out ! N’étant pas informé, l’inspecteur technique va donner de mauvaises instructions, utiliser les propulseurs d’étraves pour que le navire soit placé dans un lieu sûr, jeter l’ancre et faire une évaluation des dégâts…

21h59 et 47s - nouveau dialogue avec la salle des machines :

Christidis : "…non, non, pour le moment il semble qu’il n’y est aucune pompe qui démarre…"

22h00 et 17s -

Christidis : "DG1, DG2, DG3 sont inondés ... l'eau continue à monter, à proximité du volant du moteur..."

16 minutes après l’impact, le commandant ne pouvait pas ignorer la gravité de l’accident et la perte du navire, du fait que les équipes d’intervention signalaient que les compartiments étanches (WTC) principaux du navire étaient touchés.

Ces WTC étaient essentiels au bon fonctionnement du navire dans le détail :

Le WTC 4, abritait les paliers de bielles et des unités hydrauliques, les compresseurs de climatisation.

Le WTC 5, abritait la propulsion des moteurs électriques (PEM), les pompes à incendie des cales, la propulsion, les transformateurs de ventilation de la salle des machines, les transformateurs de propulsions.

Le WTC 6, abritait les trois principaux générateurs diesel (AFT).

Le WTC 7, abritait les trois principaux générateurs diesel (FWD).

Le WTC 8, abritait les ballasts et les pompes de cales.

22h06 et 53s - Conversation entre Pilon, chef des machines, et Ambrosio.

Pilon : "Allo, le diesel ne démarre pas, je vous contacte par la radio…"

Ambrosio : "Ça va !"

Pilon : "Ça va, OK !!"


Le Concordia penche, et cela, de plus en plus fortement, dans certains couloirs où lieux il est difficile de rester debout…

Quelques minutes avant le choc, personne ne pouvait imaginer une seconde qu’un naufrage pouvait survenir. D'ailleurs, pourquoi être inquiet ? Pourquoi se poser des questions, il ne peut rien arriver à cette ville flottante de 115 000 tonneaux, il n'y que dans les films que l'on voit des scénarios catastrophes...

Le Titanic ? C’est si loin ! Puis c’était une autre époque !! Vous, vous imaginez 1912, cent ans, cent ans ! Non la même chose ne peut pas arriver de nos jours...

Même à la réunion d'information on a dit aux passagers, "il faut au moins trois jour pour qu'un navire comme le Concordia coule !!"

L’esprit libre sans aucune contrainte, ici on n’est pas là pour penser aux problèmes de la vie quotidienne, ni penser une seconde que le pire est en train de se jouer. Non tous sont là pour se détendre, prendre du plaisir, se reposer, faire la "FÊTE", n'oublions pas c'est la "Dolce Vita !"

Oui, c’est la fête, mais le destin est là, insinues, et il va replonger les 4231 personnes dans le passé, les passagers du Concordia vont faire un bond de cent ans en arrière, là plus question d'iceberg, mais d'un piton rocheux...

Darek EBBAGE et sa femme Viv diront, "personne ne nous disait rien, même pas de mettre nos gilets de sauvetage !"

De son coté "Valentina CAPUANO" âgée de 30 ans, originaire d'Avellino (Italie) et en vacances sur le Costa Concordia va se souvenir d'une histoire que ses parents lui ont souvent racontée, celle de son oncle qui était un des passagers malheureux du Titanic, qui sombra dans la nuit du 14 avril 1912...

Mais là, plus d'histoire du passé, plus de cinéma ! Tout ceci est bien réel et comble du hasard nous sommes un "vendredi 13", le vendredi 13 janvier 2012 le Costa Concordia fait naufrage, le dimanche 14 avril 1912 le Titanic l’avait précédé, à trois mois près cent ans séparent les deux naufrages !

Certains passagers diront même qu’au moment de l’impact, une musique était diffusée dans l’un des restaurants du navire "My Heart Will Go On", la chanson de Céline DION, bande originale du film de James Cameron, "TITANIC !"

Que dire, que penser, quand l’on sait que la bouteille de champagne qui devait servir au baptême ne s’est pas cassée contre la coque du Concordia en cette année 2005…

Cent ans plus tôt l’armateur du Titanic "Lord William James Pirrie" n’avait pas souhaitait baptiser son navire, justement de peur que la bouteille de champagne ne se casse pas…

La plupart des marins vous diront que cela n’est pas très bon, que cela porte malheur !

Mais revenons à cette terrible soirée, dix minutes après le choc, l’électricité va s’éteindre, normal la salle des machines et des générateurs est sous l’eau…

Francesco Schettino, reconnaîtra plus tard, "Il est vrai que le salut était pour l’amiral Mario Palombo, avec qui j'étais au téléphone. La route a été décidée dès que nous avons quitté Civitavecchia, mais j'ai fait une erreur sur cette approche. Je naviguais à vue parce que je savais au fond que j'avais fait cette manœuvre trois ou quatre fois. Mais cette fois, j'ai commandé le virage trop tard et je me suis retrouvé dans l'eau qui était trop peu profonde. Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé, j'ai été victime de mes instincts"...

Quelques minutes après le choc avec le Scole, l’électricité va donc être coupée, il ne reste plus que les blocs de secours qui fonctionnent sur batterie individuelle…

Cette panne de courant va provoquer encore plus de panique, les passagers vont pour certains se bousculer pour sortir sur les ponts extérieurs là où se trouvent les chaloupes, n’oublions pas que la plupart ne savent pas qu’ils sont proches de la terre ferme…

À 22h06, une habitante de l’île de Giglio, reçoit un appel d’un passager, qui lui signale l’accident et que le navire est dans l’obscurité. Elle préviendra la Capitainerie du port de San Stefano (Ital), qui contactera le Concordia immédiatement :

22h09 et 26s -

Appel de la Capitainerie du Port.

Garde-côtes : "Costa Concordia, Costa Concordia c’est la Capitainerie du Port de San Stefano, bonsoir. Excusez-moi, est-ce que vous avez des problèmes à bord ?"

Canessa : "Nous sommes en train de vérifier les conditions."

Garde-côtes : "Avez-vous besoin d'aide ou bien est-ce que vous restez dans la zone ?"

Canessa : "Pour le moment, nous restons ici."

Garde-côtes : "Qu’elle est la situation ?"

Canessa: "Pour le moment, nous avons une panne d’électricité et nous essayons de la résoudre… "

Garde-côtes : "Quelle sorte de problème rencontrez-vous ? Est-ce que c'est juste le générateur ?"

Canessa: "Nous vérifions les conditions de la coupure. Nous vérifions les conditions de la coupure."

Garde-côtes: "Tenez-nous informés sur la situation."

22h10 et 34s - Canessa appelle la salle des machines pour Francesco Schettino qui souhaite des informations du chef des machines Pilon !

Pilon : "Tout est inondé DG1, DG2, DG3, générateur électrique…  L’eau sort par la partie supérieure de la porte étanche… "

Francesco Schettino : "Je vois que le vent me pousse sur ... ici ... Je doute ... Je veux juste savoir une chose de vous. Une seule chose que je veux savoir: si nous avons 4,5 et 6."

Pilon : "4, 5 et 6 vous ne l'avez pas ! Même 1,2 et 3…"

Francesco Schettino : "Autrement dit, les moteurs sont tout inondés ?"

Pilon : "Tout inondée ! Et nous avons aussi le panneau électrique principal rempli d'eau, commandant !"

Francesco Schettino : "L’eau rentre de plus en plus !"

Pilon : "L'eau entre beaucoup plus pour le moment…"

Francesco Schettino : "Je veux juste savoir si les pompes principales sont en marche ?"

Pilon : "Nous essayons de les mettre en route…"

Francesco Schettino : "OK." 
Cet homme qui volontairement pour faire plaisir à son ancien formateur, va provoquer l'irréparable…

Cet homme d'un peu plus de 50 ans va être le responsable tout ou partie de la mort de 32 personnes, de centaines de blessés, de la destruction d'un navire de croisière de presque 500 millions d'euros, et qui n'avait pas encore 6 années de vie, mettre à mal l’image de son employeur, sans parler des dégâts occasionner à la flore et à la faune marine de la petite île de Giglio et aussi au patrimoine historique mondial en écrasant deux navires grecs de l'époque hellénistique 220 av. Jésus-Christ...

Lui qui avait été conseillé technique dans un film français d'Éric Lavaine "Bienvenue à bord", quelques mois auparavant, va "peut-être" paniquer et tenter de fuir le terrible sort qui tombe sur ses épaules...

La boîte noire confirme que trois minutes après l’impact avec le Scole, Francesco Schettino sait que trois compartiments étanches sur les sept qui composent le navire sont éventrés ! À 21h48, il sait que le Concordia est perdu !!

Comme pour le Titanic, un navire aujourd’hui ne peut flotter que s’il a un maximum de deux compartiments éventré là il n’y en a trois, donc aucune chance de sauver le navire, qui inexorablement va couler, emportant avec lui des centaines de passagers dans cette froide nuit du mois de janvier 2012…

Le Concordia continu sa route sur ça lancer, mais sans plus aucun moyen de navigation, sauf la radio qui lui permet de communiquer avec le continent, il va dériver, car là aussi il n’a plus de moyen de propulsion, les 6 moteurs Diesel Wärtsilä sont sous l’eau…

Francesco SCHETTINO, dira selon ses propres paroles, avoir mis la barre à "bâbord toute", et a fait un 360°, pour revenir vers l’île de Giglio que le Concordia avait dépassée, vers 22h, "FAUX" il sait que le navire n'a plus de gouvernail depuis 21h46 et 16s

Confirmer par les experts, il est totalement impossible que le commandant Schettino est pu faire cette manœuvre ! Et comme le dira le procureur Francesco Verusio, "seule la main de Dieu à fait que les courants et le léger vent ont repoussé le Concordia sur la côte de l’île de Giglio…"

Pourtant avec toutes ces informations, il ne donne toujours pas l’ordre de rassembler les passagers avec les gilets de sauvetage aux points A et B d’embarquement des chaloupes au pont 4 Grecia…

Ce qui veut dire que les passagers et une grande partie des membres d’équipage ne sont toujours pas informés qu’ils vont devoir abandonner le navire…

Un nouveau contact va être pris par les gardes cotes quelques minutes après, car ils reçoivent beaucoup d’appels téléphoniques venant des passagers, des familles des passagers et même maintenant des habitants de l’île de Giglio, et de leur Maire en tête...

Garde-côtes: "Bonsoir Costa Concordia, avez-vous des problèmes à bord ?"

Officier de bord : "Oui, affirmatif. Nous avons une panne de courant à bord. Nous vérifions ce qui se passe."

Garde-côtes: "Un proche d’un membre d’équipage a appelé la Police pour leur dire que plein de choses étaient tombées par terre pendant le dîner."

Officier de bord : "Non, négatif. Nous avons une panne de courant et nous vérifions la situation à bord. Nous vous tiendrons informés."

On s’aperçoit là encore que l’officier de bord tient les mêmes propos que dans la conversation précédente…

22h16 - Un officier de bord contacte les autorités maritimes de Civitavecchia, pour l'envoi de deux remorqueurs, la raison invoquée est qu'il y a une brèche sur le coté bâbord du navire, mais que la situation est sous contrôle...

Les autorités maritimes n'y croient pas trop et commencent à envoyer les premiers secours, la patrouille la plus proche est la GDF 104, dans le même temps d’autres moyens sont envoyés sur le lieu du naufrage : 25 bateaux de patrouilles, 14 vaisseaux, 4 remorqueurs, 8 hélicoptères...

22h18 - plus rien ne fonctionne dans la salle des machines, les pompes de cales des ballasts et de barre sont sous l’eau. Le Costa Concordia est quasiment à l’arrêt et commence à dériver vers le sud-ouest. Le vent de nord-est et les courants plus le gouvernail bloqué à tribord, vont faire que le navire va tournée sur lui-même et revenir vers la côte de l’île. Cet effet va faire que le gîte du Costa Concordia va passer de bâbord à tribord…

22h26 et 04s - Conversation entre Fiorito et Pellegrini. Pellegrini demande à Fiorito de lui dire si les pompes peuvent démarrer, Fiorito lui répond que non elles ne peuvent plus démarrer, Pellegrini lui demande pourquoi :

Fiorito : "parce que les locaux des pompes sont aussi inondés…"

Puis Borghero un responsable des machines prend le téléphone.

Borghero : "Alors ici, nous avons perdu la salle des machines un, deux, moteurs et jusqu'au pont zéro tout est inondé, tout le panneau électrique principal inondé. Tout est inondé jusqu'en haut du pont zéro, nous sortons du pont."

Pellegrini : "l’eau sort du pont zéro, commandant"

Francesco Schettino : "Vous devez fermer les portes étanches"

Ciro Ambrosio : "Vous devez fermer les portes étanches, ferme tout.. Portes étanches fermées immédiatement !"

Pellegrini : "problème de refroidissement sur le générateur d’urgence… le diesel à des problèmes de refroidissement, danger… 100 degrés… le problème c’est que le ventilateur de refroidissement est bloqué par l’eau…"

22h31 et 09s - Une vive discussion va avoir lieu entre les responsables de la salle des machines (qui demandent l’autorisation d’abandonner leurs postes, car ils ne peuvent plus rien faire, tout est inondé, et l’eau monte très vite) et la passerelle de commandement.

À ce moment là Francesco Schettino lâche cette phrase :

"Laissez-moi un moment j’appelle Ferrarini (le responsable de crise à terre Costa Croisières) ! "

On perçoit de l’incompréhension chez les mécaniciens, puis une voix lance !

"Partez vite, partez vite…"

Cela va être dû chacun pour soi ! Pendant ce temps sur la passerelle de commandement :

22h33 et 16s -

Di Lena : "Que faisons-nous, alerte générale ?"

Canessa : "Alerte générale"

22h34 - la Capitainerie de Livourne (Ita), rappelle le Costa Concordia et demande si le navire peut encore naviguer, s’il faut le déclarer en détresse, s’il faut l’évacuer ?

Réponse affirmative, navire en détresse !!

22h35 - Francesco Schettino décide l'abandon du navire après avoir contacté le responsable de crise Costa !

Une voix crie ! "Nous quittons le navire"

Les habitants de l'île de Giglio eux voient le Concordia qui se dirige droit sur l’île, ils se disent "Mais que fait-il ?", et de rajouter "Mais il est fou, il ne rentrera jamais dans le port !"

Ils remarqueront aussi que le Concordia penche déjà fortement à tribord, cela provient sûrement de l’eau qui a envahi les compartiments qui se trouvent à tribord du navire au moment où ce dernier à fait un 360°. Le côté opposé de la brèche, et cela à cause des portes étanches qui était ouvertes…

Ils vont aussi remarquaient qu’il n’y a plus de lumière à bord, sauf les blocs de secours, et décident pour certains de prévenir le Maire de l’île Sergio Ortelli et les autorités portuaires de Livourne…

Mais pendant ce temps à bord du Concordia, la panique enfle et les passagers commencent à s’entasser le long des chaloupes de sauvetage, des membres d’équipage postés devant interdissent toute embarcation dans les chaloupes, normal ils n’ont pas reçu d’ordre d’abandon du navire…

Là, la tension monte, les gens crient, les enfants pleurent, des passagers n’ont pas de gilet de sauvetage, ils sont obligés de mettre des gilets d’enfants qui traînent au sol, cela devient du chacun-pour-soi !

Une femme membre d’équipage va s’adressait à haute voix, aux passagers qui sont proches d’elle, "Nous avons une annonce de notre commandant, nous vous demandons de bien vouloir retourner dans vos cabines, ou si vous préférez, vous pouvez rester dans les salons. Une fois que nous aurons arrangé notre problème électrique de notre génératrice, tout ira bien. C’est la raison pour laquelle les éclairages de sécurité sont allumés. Tout est sous contrôle."

Mais là elle va dire des paroles qui vont interpeller certains passagers, "Si vous voulez rester ici, vous pouvez, mais je vous demande de bien vouloir retourner dans vos cabines et de rester calmes."

"Si vous voulez rester ici, vous pouvez", c’est paroles vont pour certains avoir un effet contraire. Pourquoi dire que les passagers peuvent rester proches des chaloupes s’il n’y a rien de grave ? Qu’il ne s’agit que d’une panne de courant ? Aucun danger pour les passagers ?

Les passagers vont vouloir quand même monter dans les chaloupes, car le navire s’incline de plus en plus, pendant que d’autres décident de rentrer au chaud à l’intérieur, ou simplement d’aller récupérer des affaires dans leurs cabines…

22h36 - Francesco Schettino demande aux passagers de se rendre au points A et B du navire pont 4.

22h40 - Le Costa Concordia s'approche de l'île, il va une nouvelle fois heurter un autre scole (rocher) au lieu dit "punta Gabbianara" et s'arrêter mais le commandant Francesco Schettino contacte les autorités maritimes et déclare que le Concordia flotte toujours et qu'il exécute une manœuvre pour l'amener au mouillage...

22h47 - Francesco Schettino décide de jeter l'ancre !

Francesco Schettino : "l’abandon, devrait être donnée que par le… gardez le calme et aller tous aux postes de rassemblement…"

Francesco Schettino à ce moment-là, n’a plus le contrôle de la situation…

Mais ce n’est seulement que "16 minutes" plus tard à :

22h54 et 06s - "1h09 minutes" après avoir percuté le Scole, le Costa Concordia s'échoue sur la "Lazzaretto punta" la pointe du Lazaret de l'île de Giglio, il penche à ce moment-là de plus de "20°" à tribord, et c'est là aussi que Francesco SCHETTINO, décide de déclencher l’abandon du navire…

Bosio : "Ordre d’abandonner le navire à l’adresse des passagers."

La Capitainerie de Livourne (Ita) en appelle à tous les navires proches de l'accident, lance le départ des bateaux des patrouilleurs de la Police en direction de l’île de Giglio et de deux hélicoptères, ils arriverons environs vers les 23h50, plus de deux heures après l'accident...

À 22h54 et 10s - l’alerte d’abandon du navire est donnée, mais elle n’a pas été précédée d’une alarme d’urgence générale efficace, plusieurs passagers signaleront que la seule alerte qu’ils ont entendue est une alerte vocale et non pas une sirène.

Les premiers canots de sauvetage ont quitté le navire à 22 h 55 et 23 h 10, mais à moitié vide.

22h58, la Capitainerie de Livourne demande à nouveau si l’abandon du navire a été déclenché ?

La réponse du Costa Concordia est "Abandon du navire !"

À ce moment-là, le Costa Concordia est déjà à l’arrêt à l’endroit où il se trouve aujourd’hui…

23h32 - le gîte du Costa Concordia est tellement important que des dizaines de personnes se jettent à l'eau...

23h36 - le VDR (boîte noire) cesse de fonctionner.

23h40 - l’évacuation s’accélère.

0h - le gîte du Costa Concordia est de 40°.

0h07 - à partir de cette minute là, la chute du navire sur son coté tribord va s'accéléré, il va passer de 40° à 90°.

0 h 20 - les officiers (donc Francesco Schettino) quittent le navire, un seul officier le commissaire de bord Manrico Giampedroni qui sera retrouvé blessé 36 heures après est resté à bord pour coordonner l’évacuation du navire, alors qu'il reste encore 300 personnes à bord du Costa Concordia...

0h28 -  le Costa Concordia est définitivement couché dans sa position finale, en 21 minutes les personnes qui se trouvaient encore à bord du navire coté tribord ou à l'intérieur du navire n'ont pratiquement plus aucune chance de s'en sortir vivant.

0h34 - le commandant Francesco Schettino informe les autorités maritimes qu’il se trouve à bord d’un canot de sauvetage avec d’autres officiers.

0h36 - au moins 80 personnes se trouvent encore à bord du Costa Concordia.

2h14 - le navire est toujours dans le noir, avec des dizaines de personnes encore à bord.

4h46 - l’évacuation se poursuit.

6h17 - 30 passagers sont évacués du navire au total 4196 personnes ont été sauvées à cette heure là. 3 autres personnes qui s’étaient mises en sécurité sur le navire sont évacuées le dimanche 15 janvier 2012...

Par la suite les opérations de recherche se sont poursuivies, jusqu’à la découverte du dernier corps le 22 mars 2012.

Ce jour-là le bilan été de 30 morts et de deux disparues !

Le déroulement des faits est tiré en partie du premier rapport d’enquête qui a été rendu public par le bureau spécialisé du ministère italien des Transports le dimanche 26 mai 2013...

Il est défini dans ce rapport que les phases de navigation avant l’impact sont crucial dans l’accident. Comme le comportement et la décision de faire ce passage dangereux dans des eaux peu profondes du commandant Francesco Schettino sont considérés comme la cause réelle et sérieuse de l’accident. La simulation informatique confirme le retard pris dans la manœuvre du navire dans ces circonstances.

Les facteurs contributifs à l’accident sont :

1) D’un passage perpendiculaire du navire en un passage parallèle en étant extrêmement proche de la cote et en intervenant trop doucement avec un virage large et lisse.

2) Au lieu de choisir le monument le plus visible de l’île pour faire le virage, il a était choisi le point ou la lumière est rare du fait que c’est une zone de l’île inhabitée.

3) Maintenir une vitesse élevée (16 nœuds), dans des conditions de faible luminosité et trop proche de la cote.

4) L’utilisant d’une cartographie inappropriée, à savoir l’utilisation d'une carte de l’institut hydrographique italien nr.6 au 1/100.000 au lieu d’utilisé une carte nr.122 au 1/50.000, et de ne pas utiliser les publications nautiques.

5) Les mauvaises informations qui ont circulé entre le commandant et son second.

6) Le fait de regarder aux jumelles ne permet pas une vision et une perspective de l’extérieur nette dans la nuit.

7) La distraction du commandant par la présence de personnes étrangères sur la passerelle de commandement ou au téléphone.

Ceci n’est qu’une infime partie du rapport d’enquête qui contient 181 pages. Le rapport insiste aussi sur les améliorations qu’il faut apporter pour protéger les parties vitales des navires et en particulier une double coque étanche…


Le dialogue qui va faire de Francesco Schettino un lâche pour les médias et une partie de l'opinion publique :
À 1 h 46 ce samedi matin 14 janvier, 4 heures après l’accident, un dialogue hallucinant va mettre en scène le commandant du Concordia Francesco SCHETTINO et le commandant de la capitainerie du port de Livourne Gregorio De Falco. Alors que des centaines de personnes sont encore à bord du Concordia, qui est maintenant complètement coucher…

De Falco : "Commandant Gregorio De Falco de la capitainerie du port de Livourne !"

Schettino: "Oui bonsoir commandant, De Falco ?"

De Falco : "Oui je suis De Falco de Livourne, je parle avec le commandant ? Dites-moi votre nom s'il vous plaît"

Schettino: "Je suis le commandant Schettino, commandant"

De Falco: "Schettino ? Écoutez Schettino. Il y a des gens bloqués à bord. Maintenant vous allez avec votre chaloupe sous la proue du navire du côté droit. Il y a une échelle (de secours en corde, ndlr) et vous montez à bord. Vous allez à bord et vous nous dites combien il y a des gens. C'est clair ? J'enregistre cette communication, commandant Schettino..."

Schettino: "Commandant, je veux vous dire une chose..."

De Falco: "Parlez à voix forte. Mettez la main devant le micro et parlez d'une voix plus forte, c'est clair ?"

Schettino: "Actuellement le navire est incliné.. »

De Falco: "J'ai compris. Écoutez : il y a des gens qui descendent par l'échelle de proue. Cette échelle vous devez la parcourir en sens inverse, monter sur le navire et me dire combien il y a de gens et ce qui se passe à bord. C'est clair ? Vous devez me dire combien il y a d'enfants, de femmes et de personnes ayant besoin d'assistance. Et vous me dites combien de gens il y a dans ces catégories. C'est clair ? Écoutez Schettino, vous avez peut-être réussi à vous sauver de la mer, mais là, vraiment ça va mal se passer... Je vais vous causer une énormité d'ennuis. Allez à bord, bordel de merde !"

Schettino: "Commandant, je vous en prie !"

De Falco: "Non, je vous en prie... Là maintenant vous y allez, vous remontez à bord. Vous m'assurez que vous êtes en train de remonter à bord..."

Schettino: "Je suis déjà en train d'y aller là, je suis là, je ne vais nulle part, je suis là..."

De Falco: "Qu'êtes-vous en train de faire commandant ?"

Schettino: "Je suis là pour coordonner les secours..."

De Falco: "Qui est-ce qui coordonne là-bas ? Maintenant vous remontez à bord pour coordonner les secours à bord. Vous refusez là ?"

Schettino: "Non, non, je ne refuse pas !"

De Falco: "Vous refusez de remonter à bord ? Dites-moi pour quel motif vous n'y allez pas ?"

Schettino: "Je ne suis pas en train d'y aller parce qu'il y a l'autre bateau (chaloupe de sauvetage, ndlr) qui s'est arrêté…"

De Falco: "Vous allez à bord, c'est un ordre. Vous ne devez pas penser à autre chose. Vous avez déclaré l'abandon du navire. Maintenant, c'est moi qui commande. Vous remontez à bord ! C'est clair ? Vous m'entendez ? Allez-y et appelez directement depuis le bateau. Sur place, il y a déjà mon secours aérien."

Schettino: "Où est votre moyen de secours ?"

De Falco: "Il est à la proue. Allez-y.. Il y a déjà des cadavres Schettino."

Schettino: "Il y en a combien ?"

De Falco: "Je ne sais pas.. Un, c'est sûr, je l'ai entendu. C'est à vous de me le dire combien, bon sang !!!"

Schettino: "Mais vous vous rendez compte qu'il fait nuit et qu'ici on ne voit rien ?"

De Falco: "Qu'est-ce que vous voulez faire Schettino ? Rentrer à la maison ? Il fait nuit alors vous voulez rentrer chez vous ? Montez sur la proue du navire par l'échelle et vous me dites ce qu'on peut faire, combien il y a de gens, quels sont leurs besoins. Tout de suite !"

Schettino: "Je suis avec le commandant en second"

De Falco: "Montez à bord tous les deux. Vous et votre second. Vous montez maintenant à bord, c'est clair ?"
Schettino: "Et commandant, je voudrais monter à bord, mais l'autre chaloupe ici. Il y a les autres sauveteurs... Elle s'est arrêtée et elle est bloquée, j'ai appelé d'autres sauveteurs."

De Falco: "Cela fait une heure que vous me dites ça. Maintenant vous allez à bord, allez A B-O-R-D !! Et vous venez me dire tout de suite combien il y a de gens."

Schettino: "D'accord commandant !"

De Falco: "Allez-y immédiatement !!"

D'après plusieurs témoins, le commandant Schettino se serait réfugié sur un rocher de l'île de Giglio. Il ne remontera jamais à bord du Costa Concordia...


Quand un Officier superieure de marine marchande donne un ordre de déroutage explicite, qui entraine le naufrage et la perte totale du navire, de plus quand cet officier superieure commandant du navire, n'assume, pas ses responsabilitées dans l'évacuation du navire et abandonne prématurément le bateau , alors qu'il reste des centaines de personnes dans l'épave, quand ce commul de fautes, car c'est le commandant, entrainent le decés directement liées aux dites fautes au code maritime de  33 personnes, c'est un crime


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 24 Oct - 8:47

Silence



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par NousDeux(Admin) le Lun 24 Oct - 23:03

SILENCE


Pour voir nos comptes rendus, cliquez dessous
v
2009 - CDF Bleu de France / 2010 - MSC Splendida / 2011 - MSC Splendida / 2012 - RCI Grandeur of the seas / 2013 - MSC Splendida / 2015 - MSC Fantasia / 2016 - MSC Fantasia / 2017 - COSTA Mediterranea ...
avatar
NousDeux(Admin)
Administrateur
Administrateur

Sexe : Masculin
Messages : 6470
Points : 9701
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 45
Localisation : Frejus
Humeur : En mer

http://forum.plaisir-croisiere.fr

Revenir en haut Aller en bas

Vers la fin de la fin de la Concordia, 12 jours avant le triste anniversaire

Message par corsair le Dim 1 Jan - 15:25

01/01/2016



Vers la fin de la fin de la Concordia, 12 jours avant le triste anniversaire

Communiqué - 30 décembre 2016 - démantèlement Concordia :

Le démantèlement du Concordia se poursuit dans la cale sèche "Dry Dock 4", il y a actuellement 150 techniciens. La découpe du pont 1 est terminée et les derniers blocs ont été supprimés. Les travaux de nettoyage de la salle des machines du pont 0, -1 et -2 se terminent aussi et les travaux de découpe de la coque vont pouvoir débuter.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Jeu 12 Jan - 7:42

12/01/2017 Veillé d'Adieux



Veille d'anniversaire....5 ans ....au bord de l'oubli




"Schettino doit rendre des comptes à Dieu"


Le prêtre de l’île de Giglio Don Lorenzo Pasquotti qui a accueilli dans son église des rescapés le soir du naufrage, a déclaré après la demande de condamnation à 26 ans et 3 mois de Francesco Schettino :


"Je n’ose pas dire que Dieu te bénisse. Je dis seulement que Dieu te pardonne si et quand il le veut. Je ne sais pas si la demande du procureur est proportionnelle au crime reproché. Je pense simplement que personne ne peut sortir de la sorte, vous ne pouvez pas pardonner. 
Schettino doit rendre des comptes à Dieu, pas même à moi, qui ne suis qu’un homme d’Église, mais je peux critiquer à ce sujet."


Si même le curé de l'ile du naufrage... condamne de manière feutrée et 
allusive, la manière criminelle avec laquelle Cretino a dirigé son bateau. 
Si même le curé de l'ile du naufrage... réprouve et remet à la justice divine 
le soin de punir comme il se doit, la lâcheté de Cretino, et ses tentatives 
pour fuir sa responsabilité, en cherchant désespérément à faire prendre la 
responsabilité du naufrage, à Costa... au Bureau de vérification... et peut-être 
même au constructeur du navire.... montre à quel point le bon sens populaire 
de ce peuple de marins, a vite compris qui en était le responsable.


Condamnation à 16 ans de prison, et toujours libre





31 mai 2016 
[À 20 h 30, après une longue journée de délibéré à huis clos et le report à 3 reprises de l'heure de la sentence, le tribunal de Florence composé de la Présidente Grazia D’Onofrio, et de ses accesseurs, Linda Vennucci et Angelo Crieco ont confirmé la peine de 16 ans de prison donnée par le tribunal de Grosseto en première instance. Son interdiction d’exercer sa profession (commandant de navire) reste à 5 ans comme en première instance.

samedi 15 octobre 2016 
Francesco Schettino se pourvoit en cassation. 
Les avocats de Francesco Schettino ont déposé au tribunal de Naples le mardi 11 octobre 2016 un pourvoi en cassation qui sera examiné par la Cour suprême de Rome afin d'annuler la sentence du 31 mai 2016 des 16 ans de prison du tribunal de Florence










Plus rien ne peut attenuer la peine, meme pas l'execution physique de la peine  par le "couard" !... Qu'il brule en enfer, puisque la justices homme n'a pas ete à la hauteur
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 16 Jan - 8:00

16/01/2017
CE QU'IL NE FALLAIT PAS MANQUER LA SEMAINE DERNIERE


@corsair a écrit:


Le naufrage du Costa Concordia "5 ans"  





Veille d'anniversaire....5 ans ....au bord de l'oubli Vendredi 13 janvier 2012 / Vendredi 13 janvier 2017






"Schettino doit rendre des comptes à Dieu"



Le prêtre de l’île de Giglio Don Lorenzo Pasquotti qui a accueilli dans son église des rescapés le soir du naufrage, a déclaré après la demande de condamnation à 26 ans et 3 mois de Francesco Schettino :





Si même le curé de l'ile du naufrage... condamne de manière feutrée et 
allusive, la manière criminelle avec laquelle Cretino a dirigé son bateau. 
Si même le curé de l'ile du naufrage... réprouve et remet à la justice divine 
le soin de punir comme il se doit, la lâcheté de Cretino, et ses tentatives 
pour fuir sa responsabilité, en cherchant désespérément à faire prendre la 
responsabilité du naufrage, à Costa... au Bureau de vérification... et peut-être 
même au constructeur du navire.... montre à quel point le bon sens populaire 
de ce peuple de marins, a vite compris qui en était le responsable.



Condamnation à 16 ans de prison, et toujours libre





Plus rien ne peut attenuer la peine, meme pas l'execution physique de la peine  par le "couard" !... Qu'il brule en enfer, puisque la justices homme n'a pas ete à la hauteur




13/01/2017 Presse italienne aujourd'hui 5eme anniversaire de la catastrophe - en traduc auto - publié dans La Nation


processus Concordia, Schettino: «Capitaine Bow mérite 27 ans"


Cour suprême, le procureur soulève le courrier. Mais aussi la défense de Schettino a recours. suite Audience du 20 Avril à Florence




Florence, le 12 Janvier 2017 - Première a la Concordia sur le rocher de Scole. Puis fautivement il a retardé la phase d'urgence . Et, surtout, il a abandonné le bateau alors que trente-deux personnes ont été muorendo. Se déplace sur la légalité prévoient le procureur général de Florence , en considérant la phrase Francesco Schettino, la circonstance aggravante de culpabilité consciente.


Pas la fin, alors, les troubles de l'ancien commandant du Concordia: le Pg a présenté une action pour une autre façon de compter les crimes pour lesquels le capitaine Bow a été condamné à 16 ans au lieu de 27: homicide multiple , homicide involontaire coupable épave, de multiples blessures dues à la négligence, l' abandon, de fausses communications. Dans les différentes charges, en particulier sur le «poids» à donner à 32 décès, le procureur général avait estimé un calcul global différent à faire monter, en fait, la peine totale à 27 ans. Audition le 20 Avril à la cinquième section, où il y aura aussi Schettino avec son appel. La bataille de la défense , il annonce.


Ce qui est clair à partir des mots de Donato Laino, l'un des avocats de l'ancien commandant avec Saverio Senese, qui a introduit deux recours "très articulé" avec qui il demande d'annuler, pour un certain nombre d'omissions et illégale, la décision en appel que les clous lui comme responsables de la catastrophe du 13 Janvier, 2012 Isola del Giglio. Neuf raisons générales pour lesquelles, selon la défense, le procès doit être annulé. Sur le premier moyen, le fait que le processus d'appel a été célébré trahir le principe du «juge naturel» précédemment établi par la loi protégée par la Constitution. Mais les allégations, à Schettino, le jugement devrait être mis de côté sur la condamnation à détruire parce que vous avez utilisé les déclarations des suspects à procureur et le juge d'instruction au cours de la première enquête "estimant les gains en capital que l'examen auquel Schettino a subi cinq audiences» et où Il utilise comme agent des déclarations de preuves Ciro Ambrosio "bien qu'ils ne sont pas d'une réponse." «Illégitime», enfin, selon la défense, la sous-estimation des erreurs des autres officiers et le timonier.


Dans sa demande Schettino il convient de noter que l'appel a décidé en seulement un mois, entre le 28 Avril et le 31 mai 2015, comparativement à un montant de 88 dossiers et que les arguments d'appel, malgré les près de 700 pages ", semble se résumer à un résumé simplement copier des passages entiers du raisonnement adopté par les premiers juges ». "Malheureusement - dit Donato Laino - a été décrété la mort civile de cet homme. Ces derniers mois, elle ne pouvait même pas travailler. "





autre art italien de la presse maritime en traduc auto





COSTA CONCORDIA ... CINQ ANS APRÈS LA TRAGÉDIE


Une croisière terrible et inoubliable de vendredi, 13 Janvier, 2012 pour tous les clients à bord du navire de croisière Costa Concordia. 

La triste histoire voit le géant du divertissement a déclaré l'impact des "rochers Le Scole " près de l'île de Giglio. Un impact très violent qui a provoqué une longue entaille d'environ 70 mètres sur le côté gauche de la coque. Le navire en pleine urgence a fini sa voile près de Punta Gabbianara , où étonnamment il réglé en une sorte de l' étape rocheuse en évitant un certain naufrage.


De 4229 à bord (3,216 passagers et 1.013 membres d'équipage), dans 32 tués et 157 ont été blessés. Sans oublier cette tragédie en mer, comme cela est le cas depuis des années à l'île de Giglio, où les habitants prêts ont offert leur aide aux naufragés et a vécu plus de deux ans avec l'épave du grand navire prendra quelques célébrations. Le jour de la tragédie à l'église de Saints Lorenzo et Mamiliano il y aura une messe commémorative. À Punta Gabbianara , où le navire a échoué , il y aura la pose d'une couronne dans la mer à la mémoire des victimes, se souvient aussi avec une veillée aux chandelles jusqu'à ce que la plaque de quai rouge qui témoigne de la catastrophe et "tufata" Sirens of bateaux dans le port et la minute de silence.




Concordia - la deuxieme mort



Des années plus tard, l'épave reste maintenant un peu plus qu'un triste souvenir. Le Consortium San Giorgio del Porto termine, à quai à Gênes, l'opération de démontage. Sont environ 150 dans le travail technique pour la coupe horizontale du pont A, puis procéder à l'enlèvement des blocs de la partie de l'arrière de la coque. Lorsque ce travail se terminera, le Costa Concordia va disparaître à jamais, laissant un triste rappel dans le monde de ce naufrage malheureux à quelques pas des rives de l'île de Giglio.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 16 Jan - 8:03

13/01/2017

Dans la Presse française maritimememe si le résumé est simpliste voir avec des petites erreurs, cet article à la mérite d'exister - corsair

L’heure est au recueillement, ce vendredi, sur l’îledu Giglio, où une messe sera notamment célébrée en mémoire des victimes du Costa Concordia en l’église Santi Lorenzo et Mamiliano. C’est là que des passagers avaient trouvé refuge après le naufrage du navire il y a cinq ans.




Le 13 janvier 2012, à 21H45, le navire, longeant la côte de trop près, heurtait à 15 nœuds le Scole, rocher qui éventra sa coque sur plus de 70 mètres. Perdant quasi-immédiatement ses moyens de propulsion, le local barre et les moteurs étant rapidement noyés, le Costa Concordia, par le jeu des courants et du vent, évita miraculeusement le chavirement en pleine mer, venant se coucher près du port du Giglio. Malgré cette tournure incroyable des évènements, qui évita sans doute un bilan bien plus lourd, 32 personnes perdirent la vie et 157 autres furent blessées, sur les 3216 passagers et 1013 membres d’équipage présents à bord ce jour-là.

Condamnations

A l’issue d’un procès fleuve, le commandant du navire, Francesco Schettino, a été reconnu coupable de plusieurs chefs d’inculpation, dont ceux d’homicides involontaires et d’abandon de navire. Condamné en février 2015 par le tribunal de Grosseto à 16 ans de prison, il a perdu en mai dernier une procédure en appel et a été interdit d’exercer toute profession maritime pendant cinq années supplémentaires. 



Il s’est depuis pourvu en cassation, la cour n’ayant pas encore délibéré. Plusieurs autres personnels de Costa Croisières ont également été poursuivis par la justice italienne, notamment le directeur hôtelier et deux officiers du navire, le timonier philippin à la manoeuvre au moment des faits, ainsi que le directeur de la cellule de crise (à terre) de la compagnie. Ces cinq prévenus, qui ont comme l’autorise la justice italienne demandé et obtenu du tribunal une peine négociée, ont été condamnés en juillet 2013 à des peines allant de un an et demi à deux ans et dix mois de prison, la peine la plus lourde ayant été prononcée à l’encontre du responsable de la cellule de crise.

Le démantèlement de l’épave s’achève

Concernant l’épave du Concordia, navire de 290 mètres long et 115.000 GT de jauge livré en 2006 par les chantiers italiens Fincantieri, après avoir été redressée, elle a été évacuée vers Gênes en juillet 2014, à l’issue d’une opération de sauvetage titanesque et inédite. 
Son démantèlement devrait prochainement s’achever.
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 16 Jan - 8:05

Le 13 janvier 2012, à 21h43, le Costa Concordia faisait naufrage- Que reste-t'il



Le 13 janvier 2012, à 21h43, le Costa Concordia faisait naufrage en Italie avec à son bord 3 216 passagers et 1 013 membres de l’équipage. Cinq ans plus tard, que reste-t-il de la tragédie qui a fait 32 morts +1?

Un commandant condamné, muté , un navire démantelé. Cinq ans après le naufrage du Costa Concordia en face de l’Ile du Giglio, en Italie, que reste-t-il de la tragédie qui a fait 32 morts + 1 ? 
Le 13 janvier 2012, à 21h43, le bâtiment, avec 3 216 passagers et 1 013 membres de l’équipage à bord, heurte des rochers et s’échoue. Le commandant Francesco Schettino, accusé par la suite d’avoir exécuté de mauvaises manœuvres, est l’un des premiers à quitter le navire. Le Commandant de la garde côtière italienne, Gregorio De Falco, lui donne l’ordre, par téléphone, de retourner à bord pour coordonner les opérations de sauvetage. Au lieu de quoi Schettino prend un taxi et se réfugie dans un hôtel.

Où est le navire aujourd’hui ?

Le bâtiment - 114 000 GT, 298 mètres de longueur et 36 mètres de largeur - a été totalement démantelé fin 2016. 
En septembre 2013, rien que le redressement de la structure a duré 19 heures. En juillet 2014, l’épave a été transférée de l’île du Giglio, en Ligurie, au port de Gênes, pour être démontée. 82 % des matériaux ont pu être récupérés.

Qu’est devenu l’ancien commandant Francesco Schettino ?

L’ancien capitaine du Costa Concordia a été condamné à 16 ans de réclusion en février 2015 pour «homicide multiple, naufrage et abandon du navire», alors que le parquet avait requis 27 ans de prison ferme. Le procureur général a fait appel à la Cour de cassation italienne, qui se prononcera en avril 2017. Les avocats de Schettino ont fait appel eux aussi pour demander l’annulation complète du procès. Schettino attend le verdict chez lui, dans le sud de l’Italie, et ne s’exprime plus publiquement. Il avait créé la polémique en juillet 2013, quand il avait participé à une conférence à l’université de Rome pour parler de la sécurité maritime en tant qu’expert. En juin 2015, il avait également signé un livre, Le verità sommerse, «Les vérités submergées», sur sa «véritable» histoire du naufrage.

Et le chef de la garde côtière?

Le héros de cette histoire est Gregorio De Falco. Chef de la garde côtière de Livourne à l’époque, il a été le premier à avoir eu le commandant Schettino au téléphone, pendant la tragédie. «Remontez à bord, bordel», avait-il ordonné. Mais le capitaine deserteur n’avait pas obéi. 
Ce dialogue ahurissant, découvert quelques jours plus tard par la presse italienne, a été repris par les médias du monde entier. De Falco est devenu immédiatement un héros, symbole de la probité et de l’intégrité d’un officier de la marine, par opposition à l’incompétence et la lâcheté incarnés par le capitaine «criminel» qui a abandonné son navire.

Mais au lieu de le promouvoir, la marine militaire l’a muté à un poste logistique en l'élevant au grade supérieur. Dans une rare interview accordée  au quotidien italien Il Fatto Quotidiano, il rappelle: «J’ai seulement accompli mon devoir. Le problème, c’est qu’en Italie, souvent, ceux qui ont des responsabilités ne les assument pas.»

Et les survivants ?
L’entreprise propriétaire du navire échoué, Carnivbal via Costa Croisières, a été condamnée à payer des indemnisations aux passаgers et aux membres de l’équipage. Au total, 84 millions d’euros ont été versés aux 3586 survivants qui ont eu leur indemnisation - les autres attendant encore. 
La municipalité de l’Ile du Giglio a obtenu 300 000 euros de dédommagements pour préjudice moral, alors que le maire avait demandé 20 millions d’euros. Ces sommes ne sont pas définitives et pourraient changer, selon le verdict de la Cour de cassation qui veut augmenter la peine.




Nota +

Gregorio De Falco

Cinq ans plus tard,  le capitaine de frégate Gregorio De Falco est plus dans une salle d'opération de la Garde côtière. Il est e commandant de la logistique pour laMarine, à Nisida près de Naples. Plus de bateaux de patrouille, mais les biens d'équipement et de biens immobiliers. Transférer après avoir été "promu", et "enlevé", selon lui, des fonctions opérationnelles.


L'an prochain il restera nos souvenirs du drame, les photos et videos  et tous les journaleux qui ré-écriront l'histoire




Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 23 Jan - 8:06

17/01/2017



Les dernieres images de la Concordia



Les treize ponts ont été découpés encore à flot, à l’abri des digues. La phase finale de l’opération, le « cisaillage » de la partie basse de l’épave se fait en cale sèche

.


Pendant plus d’un an, le flanc droit du bateau est resté immergé dans l’eau


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 6 Fév - 6:32

31/01/2017 - Art du souvenirs italien, en traduc auto, sans correction


COSTA CONCORDIA, L'ÉPAVE SANS PAIX.



Costa Concordia , malheureusement l'esprit toujours rappeler que croisière terrible et inoubliable de vendredi, 13 Janvier 2012. La triste histoire e tnotes voir le géant du divertissement déclaré l'impact des "récifs Le Scole" prèsl'île de Giglio. Un impact très violent qui provoqué une longue entaille d'environ 70 mètres sur le côté gauche de la coque. Le navire en pleine urgence fini sa voile près Punta Gabbianara, où étonnamment il réglé en une sorte de étape rocheuse en évitant un certain naufrage.





De 4229 à bord (3,216 passagers et 1.013 membres d'équipage), dans 32 tués et 157 ont été blessés.

Jour après jour, de ce merveilleux navire conçu pour divertir et offrir des moments inoubliables pour les clients est toujours moins. Le Consortium San Giorgio del Porto termine, amarré à Gênes, l'opération ne démontage sans étrange attelage.


Elle compte actuellement environ 100 ingénieurs travaillant à l' horizontale coupent le pont afin de procéder à l'enlèvement des blocs de la partie arrière de la coque. Ces derniers jours, un premier incendie avait développé à bord de l'épave, mais les pompiers ont constaté que l'incendie avait été causé par un chalumeau utilisé par les travailleurs qui travaillaient. Dans les jours suivants, cependant, deux autres incendies ont éclaté en l'absence des travailleurs au travail. L'infraction est un incendie criminel . Le magistrat a délégué l'enquête à l'équipe de feu "PG" pour voir les feux qui avaient déclenché et pour quelles raisons.

Lorsque ce travail se terminera, je l' espère , sans autre incident, le Costa Concordia va disparaître à jamais, laissant un triste rappel dans le monde de ce naufrage malheureux à quelques pas des rives de l'île de Giglio.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 15 Mai - 13:23

12/05/2017

Naufrage du Costa Concordia: L’ex-commandant  Francesco Schettino fixé sur son sort ce vendredi

La justice italienne se prononce ce vendredi sur le sort de l'ex-commandant du Costa Concordia



Vers un peine alourdie pour l’ancien commandant du Costa Concordia ? Ce vendredi, la Cour de cassation italienne doit rendre sa décision sur le sort de Francesco Schettino, l’ex-commandant du navire de croisière,dont le naufrage près des côtes italiennes en janvier 2012 avait fait 32 morts.

« Circonstances aggravantes »
L’un des avocats de Francesco Schettino, 56 ans,baptisé « capitaine Couard » par les médias, doit prendre la parole lors de cette audience dont l’ouverture est prévue à 9h. Lors de l’audience du 20 avril, le procureur auprès de la Cour de cassation, Francesco Salzano, avait demandé dans son réquisitoire que soit confirmée la culpabilité de Francesco Schettino.
Il avait toutefois réclamé un renvoi devant une nouvelle cour d’appel estimant que l’ex-commandant devait être condamné à une peine plus lourde que celle de 16 ans infligée, en raison de « circonstances aggravantes » qui devraient être prises en compte.
Le procureur a considéré en l’occurrence que, « circonstances aggravantes », Schettino était « conscient » de son comportement coupable et ne méritait pas les circonstances atténuantes dont il avait bénéficié lors de précédents procès.

Une peine de 16 ans de prison déjà confirmée en appel
La justice italienne avait confirmé en appel le 31 mai 2016 la condamnation à 16 ans de prison à l’encontre de l’ex-commandant du paquebot Costa Concordia.
Ce dernier avait été condamné en février 2015 pour homicides, abandon de navire et naufrage par les juges du tribunal de Grosseto (Toscane) où son procès en première instance s’était ouvert en juillet 2013.
Francesco Schettino s’était alors vu infliger une peine de 16 ans et un mois de prison, alors que le parquet avait requis 26 ans de réclusion. En appel, le parquet avait réclamé 27 ans de prison et ses avocats l’acquittement.
Le Costa Concordia, qui naviguait trop près des côtes de l’île toscane de Giglio, avait heurté un rocher dans la nuit du 13 au 14 janvier 2012. Il s’était alors échoué sur des rochers à quelques dizaines de mètres de l’île Giglio avec à son bord 4.229 personnes, dont 3.200 touristes. Trente-deux personnes avaient péri. Son épave en partie immergéea ensuite été renflouée et transportée en juillet 2014 jusqu’au port de Gênes pour y être démantelée.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 15 Mai - 13:24

13/05/2017 - en traduc auto

Le tribunal italien confirme la condamnation du capitaine Costa Concordia

Rome - Le capitaine du navire relève immédiatement de la prison après un verdict. Le capitaine a navigué trop près du rivage, navire abandonné. Les avocats envisagent de faire appel devant le tribunal européen des droits de l'homme.


L'ancien capitaine de la croisière Costa Concordia a été condamné vendredi à 16 ans de prison par le tribunal supérieur de l'Italie pour son rôle dans le naufrage de 2012, qui a tué 32 personnes au large de l'île de vacances toscane de Giglio. Francesco Schettino a d'abord été déclaré coupable en 2015 d'homicide involontaire ; coupable, causant un naufrage et abandonnant ses passagers. Le jugement de vendredi a marqué la fin de la procédure d'appel, le tribunal confirmant le verdict initial.  Schettino, 56 ans, assigné à une prison de Rome de commencer sa peine dès qu'il a été informé du verdict, a déclaré son avocat Saverio Senese.

"Comme toujours, l'Italie doit trouver un bouc émissaire", a déclaré Senese aux journalistes, ajoutant que son client avait attendu la parole de son destin seul à l'extérieur des portes de la prison plutôt que de rester à la maison avec sa famille dans le sud de l'Italie. 
La Costa Concordia transportait plus de 4 200 passagers et équipage, quand il a frappé les roches de Giglio lors d'une froid en janvier soir, déchirant un trou de son côté et finissant par se détacher. Schettino a été craqué par les médias italiens et a déclaré «Captain Coward» pour avoir quitté le navire tordu alors qu'une opération chaotique de sauvetage nocturne était en pleine circulation. Les critiques l'ont accusé d'avoir honte à l'ensemble du pays grâce à ses actions. À son premier procès, les procureurs avaient demandé un mandat de 26 ans. Schettino a admis une certaine responsabilité mais a nié le blâme pour les décès qui ont eu lieu lors de l'évacuation et a déclaré qu'il n'était pas seulement responsable. Son avocat a déclaré qu'il pourrait faire appel devant la Cour européenne des droits de l'homme.

"Je pense qu'il y a eu des abus sérieux ici", a déclaré Senese. "Je n'abandonne jamais". Les enquêteurs ont critiqué sévèrement la manipulation par Schettino de la catastrophe, l'accusant de naviguer trop près de la côte pour faire un spectaculaire "salut" à Giglio au bénéfice du serveur principal du navire venu de l'île. Schettino a également été accusé de retarder l'évacuation et d'abandonner son navire prématurément. Il a dit qu'il avait été jeté hors du navire alors qu'il s'était incliné et avait atterri sur le toit d'un canot de sauvetage. Humillamment, un officier furieux de la Garde côtière devait lui ordonner de retourner à son navire et de prendre en charge le sauvetage. Il a été laissé seul sur le stand pour répondre à la catastrophe après que le propriétaire du navire, la filiale de Costa Cruises de Carnival Corp, a payé une amende de 1 million d'euros (1 $. 3 millions à l'époque) et les procureurs ont accepté les bonnes affaires de cinq autres fonctionnaires. Le hulk massive et rouillant de la Costa Concordia a été laissé abandonné de son côté pendant deux ans et demi avant d'être renvoyé dans le rétablissement maritime le plus cher de l'histoire. Le dernier corps n'a été récupéré qu'en 2014. L'équipe de défense de Schettino a soutenu qu'il avait empêché un sinistre encore plus grave en dirigeant le navire près de l'île alors qu'il coulait


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 15 Mai - 13:25

Enfin la justice a rendu son jugement. Beaucoup de pensees pour les victimes et leurs familles.
il est effectivement en prison depuis hier ; son avocat a annoncé un recours devant la cour européenne

La Concordia est dépecée, son ex cdt est face à lui meme dans une celule ...
que pour quelques temps


Plus rien ne peut augmenter la peine du "couard" Qu'il brule en enfer

"Schettino doit rendre des comptes à Dieu"

Le prêtre de l’île de Giglio Don Lorenzo Pasquotti qui a accueilli dans son église des rescapés le soir du naufrage, a déclaré après la demande de condamnation à 26 ans et 3 mois de Francesco Schettino :

"Je n’ose pas dire que Dieu te bénisse. Je dis seulement que Dieu te pardonne si et quand il le veut. Je ne sais pas si la demande du procureur est proportionnelle au crime reproché. Je pense simplement que personne ne peut sortir de la sorte, vous ne pouvez pas pardonner.
Schettino doit rendre des comptes à Dieu, pas même à moi, qui ne suis qu’un homme d’Église, mais je peux critiquer à ce sujet."

Clap de fin


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 15 Mai - 13:26

14/05/2017 en traduc auto, volontaire brute


Le curé: « Schettino condamné? J'aurais été surpris du contraire "

Île du Giglio - est arrivé à l' île de Giglio de Milan à seulement trois mois, don Lorenzo a offert un refuge à plus de 400 personnes à l' intérieur de l'église en fournissant des couvertures et des vêtements pour naufragées réchauffer ceux qui étaient froids et humides.




Isola del Giglio - « Tout le monde doit répondre à ce qu'elle se fait que la justice civile et pénale et à Dieu pour les péchés qu'il a commis, s'il est engagé. La phrase Francesco Schettino est juste, je l' aurais été surpris s'il y avait eu une réflexion après coup ».
Le Pasquotti a dit don Lorenzo, le curé de Giglio Porto qui, dans la nuit du naufrage du Costa Concordia 13 Janvier 2012, a été parmi les premiers à secourir les naufragés ouvrant les portes de l'église de Santi Lorenzo et Mamiliano. « Il est - dit le prêtre - la conclusion logique du processus. Qui paie mal, et doit être respecté la loi. Schettino était le capitaine du navire, et puisqu'il a provoqué la catastrophe et la mort de 32 personnes, qu'il n'a pas démontré sa responsabilité en tant que commandant ".

Arrivé Giglio île de Milan à seulement trois mois, don Lorenzo a offert un refuge à plus de 400 personnes à l' intérieur de l'église en fournissant des couvertures et des vêtements pour naufragées réchauffer ceux qui étaient froids et humides . Dans ces cinq années, comme l'île de Giglio, le pasteur n'a jamais cessé de se rappeler la tragédie des victimes Concordia en établissant le jour où est célébrée chaque année le 13 Janvier avec une messe et une procession aux flambeaux silencieuse à la pointe de la jetée rouge où une plaque a été placée avec les noms des personnes qui ont perdu leur vie. Une relation humaine, celle entre gigliesi et survivants et les familles des victimes, qui n'a jamais cessé de réfléchir le geste de la petite solidarité communautaire toscane nuit de la tragédie.

« Après plus de cinq ans - dit don Lorenzo - à l'île de Giglio est l'enrichissement humain par l' expérience qui a laissé sa marque dans la mémoire et le cœur de la population. Il est vrai que le naufrage a créé des inconvénients profond mais je pense que Lily a connu ce que cela signifie toucher une œuvre d' une grande solidarité. Nous avons tous été ensemble à travers un test très difficile, et - conclut - nous nous sommes réunis. Maintenant , la vie continue ".


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 3 Juil - 8:26

02/07/2017

C'EST FINI



Que la cloche du navire sonne l'Adieu!..


Concordia : le démantèlement


Il ne reste presque plus rien de la  Concordia


fin mai



Il ne nous reste que les souvenirs



En 2006, le Costa Concordia qui a fait naufrage le vendredi 13 janvier 2012 était le premier d’une série de 5 navires de la classe Concordia que décide de lancer la société Costa Croisières (Carnival Co) avec la monter de plus en plus grande du nombre de croisiéristes. Vont suivre en 2007 le lancement du Costa Serena, en 2009 le Costa Pacifica, en 2011 le Costa Favolosa et enfin en 2012 c’est la mise en service du dernier né de la classe Concordia, le Costa Fascinosa. Même si le Costa Concordia était le fleuron et la fierté de l’Italie, les quatre autres navires ne sont pas en reste dans les catégories, confort et équipements pour le bien-être et la détente des passagers.

De son côté, l'arrivée du dernier né de la classe Concordia, le Costa Fascinosa qui a été lancé en février 2012, soit moins d'un mois après le naufrage du Costa Concordia et trois mois avant sa mise en service le 5 mai 2012, est passé presque inaperçu. Du fait que la période de lancement et d'inauguration va intervenir dans un conteste de tristesse et de douleur pour l’Italie et pour la société Costa Croisières, alors que l’armateur se faisait une joie de lancer ce dernier né de la flotte Costa croisières.

Le système des sister-ships permet aux constructeurs de faire des économies sur la conception d’une quantité de navires et d'abaisser les prix de vente aux armateurs. Le bureau d’études ne réalise qu’une seule fois les plans d’un navire, du fait que les mêmes plans seront utilisés pour la série de navires construits, le coût du bureau d’études se répercutera donc sur la série et non pas sur un seul navire. Mais également les achats des matériaux et des pièces tels que les moteurs, hélices, turbines, chaudières, etc. Seuls les designers et les décorateurs vont avoir la lourde tâche de donner à chaque navire ce coté unique et qui bien sûr ne correspondra pas aux autres sister-ships.

À noter que les deux derniers de la classe Concordia, le Favolosa et le Fascinosa ont subi quelques petites modifications, mais dans l’ensemble de la construction, ils restent en classe Concordia (issue elle meme de la Carnival Conquest class, issue de la Carnival Destiny class) -15 navires construits.

Costa concordia, et devenu La Concordia, pour son dernisr voyage


Les Sisterships

Le Costa Serena


Le Costa Pacifica


Le Costa Favolosa


Le Costa Fascinosa


Le sauvetage de l'Esprit du Costa Concordia


que son commandant n'a meme pas eu le courage de sonner et de l'emporter
selon la tradition - que ce commandant couard soit maudit, et qu'il brule en enfer 
pour l'Eternité


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 10 Juil - 9:18

Art US

corsair avait prevenu le forum le WE dernier
02/07/2017

C'EST FINI



Que la cloche du navire sonne l'Adieu!..



Il ne nous reste que les souvenirs


recyclage du navire Concordia terminé

Le démantèlement et le recyclage du navire de croisière Concordia, réalisé en vertu des dernières réglementations européennes en matière d'environnement et de sécurité, a été réalisé à Gênes par San Giorgio del Porto, en partenariat avec Saipem.



Moins de trois ans se sont écoulés depuis l'arrivée de l'épave de Concordia à Gênes, le 27 juillet 2014.



Décrit par Genova Industrie Navali, un groupe holding composé des chantiers navals T. Mariotti et San Giorgio del Porto, «l'un des plus importants projets de recyclage des navires verts jamais réalisés en Europe», le processus a engagé plus de 350 travailleurs et a pris environ 1 m heures de travail.

Quelque 78 entreprises (dont 98% italiennes) ont participé.

Environ 90% des matériaux ont été recyclés, soit plus de 53 000 tonnes, et ont nécessité près de 4 000 voyages vers des installations de recyclage en Italie.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par corsair le Lun 17 Juil - 7:48

@corsair a écrit:Art US

corsair avait prevenu le forum le WE dernier
02/07/2017

C'EST FINI



Que la cloche du navire sonne l'Adieu!..



Il ne nous reste que les souvenirs ; sur le forum nous avons suivi la catastophe h par h  dés 23h la nuit du naufrage, dans la consternation - beaucoup avaient navigué sur le Costa Concordia- devenu la Concordia comme épave) - beaucoup y avaient meme fait leur 1ere croisiere - un cdt mégalo....et aujourd'hui, l'oraison...corsair


recyclage du navire Concordia terminé

Le démantèlement et le recyclage du navire de croisière Concordia, réalisé en vertu des dernières réglementations européennes en matière d'environnement et de sécurité, a été réalisé à Gênes par San Giorgio del Porto, en partenariat avec Saipem.



Moins de trois ans se sont écoulés depuis l'arrivée de l'épave de Concordia à Gênes, le 27 juillet 2014.



Décrit par Genova Industrie Navali, un groupe holding composé des chantiers navals T. Mariotti et San Giorgio del Porto, «l'un des plus importants projets de recyclage des navires verts jamais réalisés en Europe», le processus a engagé plus de 350 travailleurs et a pris environ 1 m heures de travail.

Quelque 78 entreprises (dont 98% italiennes) ont participé.

Environ 90% des matériaux ont été recyclés, soit plus de 53 000 tonnes, et ont nécessité près de 4 000 voyages vers des installations de recyclage en Italie.


La Concordia: ......... est achevée!...


Le chantier du démantèlement du  Concordia vient de s’achever, près de trois ans après le remorquage de l’épave du navire à Gênes. Cette opération de grande ampleur, qui constitue une première mondiale, a nécessité un million d’heures de travail et a mobilisé plus de 350 personnes. 
Quelques 78 entreprises, essentiellement italiennes, ont participé à ce chantier, conduit par San Giorgio del Porto et Saipem. Ces derniers précisent que 90% du Concordia a pu être recyclés, soit 53.000 tonnes de matériaux qui, selon leur nature, ont été traités dans différents sites spécialisés en Italie. Leur évacuation a nécessité pas moins de 4000 voyages. L’an dernier, le coût du démantèlement du Concordia était donné à 114 millions d’euros, sur un budget total de 1.2 milliard pour l’ensemble des opérations de renflouement, de convoyage et de déconstruction, menées avec de très sévères normes de protection de l’environnement.




Mis en service en 2006, le Concordia, premier d’une série de cinq paquebots construits par Fincantieri pour la compagnie italienne Costa Croisières, mesurait 290 mètres de long pour 35 mètres de large, sa jauge atteignant 115.000 GT.

Son naufrage s'est produit le 13 janvier 2002. Parti quelques heures plus tôt du port de Civitavecchia, dans la région de Rome, le navire, longeant de trop près l’île du Giglio, heurtait à 16 nœuds le Scole, rocher qui éventra sa double coque sur plus de 70 mètres. Il était 21H45. Perdant quasi-immédiatement ses moyens de propulsion, le local barre et les moteurs étant rapidement noyés, le Concordia, par le jeu des courants et du vent, évita miraculeusement (?)le chavirement en pleine mer, venant se coucher près du port du Giglio. Malgré cette tournure incroyable des évènements, qui évita sans doute un bilan bien plus lourd, 32 personnes + 1 plongeur perdirent la vie et 157 autres furent blessées, sur les 3216 passagers et 1013 membres d’équipage présents à bord ce jour-là.




Après les opérations de secours aux naufragés et la longue et difficile recherche des disparus en mer et dans la coque, la priorité avait été donnée au pompage des cuves à combustible du navire, 2400 m3, essentiellement de fuel lourd, étant extraites en février et mars par Smit Salvage et Tito Neri, afin d’éviter toute marée noire. En avril, après une évaluation des propositions faites par différents consortiums, l’Américain Titan Salvage, filiale de Crowley Group, leader mondial dans le renflouement d'épaves, ainsi que la société italienne Micoperi, qui bénéficie d'une longue expérience dans la construction et l'ingénierie sous-marine, avaient été retenus pour mener à bien l’évacuation du Concordia.

Un chantier colossal, inédit et extrêmement complexe a alors débuté. Il a fallu construire sous le bateau une série de plateformes sous-marines destinées à soutenir la coque lorsque celle-ci serait redressée. 34 caissons métalliques ont été fabriqués afin d’être soudés à la coque pour servir de ballasts et moyen de flottaison pendant le remorquage à suivre. Les 17 premiers ont été posés sur le flanc bâbord, celui émergé. 


Le 17 septembre 2013, à 9 heures du matin, l’équipe emmenée par le sud-africain Nick Sloane, un as des opérations de sauvetage, a débuté l'étape critique du redressement. Un système de chaines et de treuils est parvenu à provoquer le puissant effet de levier nécessaire au décollement de la gigantesque masse des rochers dans lesquels elle était encastrée. Puis le paquebot a lentement pivoté, aidé par les caissons remplis progressivement d’eau de mer afin de servir de ballasts. La partie la plus délicate est intervenue dans la nuit, lorsque le Concordia, qui était couché à 64 degrés, a atteint un angle de 40 degrés. Son point d’équilibre, en fait, à partir duquel le navire a naturellement basculé dans l’autre sens. Il a donc fallu arrêter de tirer pour, cette fois, maintenir le géant afin d’éviter qu’il pivote violemment et chavire de l’autre côté. Là encore, les sauveteurs ont réussi à la perfection cette étape sensible, permettant à l’épave de reposer droit sur un lit de sacs de ciment et les plateformes métalliques installés sur la pente rocheuse et sur lesquels l'épave est venu se reposer.







Dans les mois qui suivirent, les travaux de sécurisation de l’épave et de préparation à son remorquage furent menés à bien, avec notamment le soudage des 17 autres caissons sur le flanc tribord, revenu à l’air libre et portant les stigmates de 20 mois passés sous l’eau.
C’est finalement le 22 juillet 2014 que le Concordia, remis en situation de flottaison grâce à ses caissons, est remorqué vers le port de Gênes pour être démantelé. Le convoi, placé sous très haute surveillance, avec la présence de nombreux navires de remorquage, de lutte contre la pollution et de sécurité, arrive dans le port italien le 27 juillet.






En 2016, il ne reste du Concordia que la partie inférieure, toujours maintenue par les caissons. L’ensemble est alors conduit en cale sèche afin d’être déconstruit. Au fil des travaux, les déchets ont été évacués en tenant compte de leur degré de dangerosité vers des sociétés de retraitement spécialisées, les matériaux valorisables étant quant à eux recyclés.





Sur le plan juridique, à l’issue d’un procès fleuve, le commandant du Costa Concordia Schettino, a été reconnu coupable de plusieurs chefs d’inculpation, dont ceux d’homicides involontaires et d’abandon de navire. Condamné en février 2015 par le tribunal de Grosseto à 16 ans de prison, il a perdu en mai 2015 sa procédure en appel puis en mai 2017 son pourvoi en cassation. 
Laissé libre durant la procédure et interdit d’exercer une profession maritime, il doit purger sa peine en prison.  
Plusieurs autres personnels de Costa Croisières ont également été poursuivis par la justice italienne, notamment le directeur hôtelier et deux officiers du navire, le timonier philippin à la manoeuvre au moment des faits, ainsi que le directeur de la cellule de crise (à terre) de la compagnie. Ces cinq prévenus, qui ont comme l’autorise la justice italienne demandé et obtenu du tribunal une peine négociée, ont été condamnés en juillet 2013 à des peines allant de un an et demi à deux ans et dix mois de prison, la peine la plus lourde ayant été prononcée à l’encontre du responsable de la cellule de crise.

Article Italien en traduc auto

AU REVOIR À JAMAIS CONCORDIA



Au revoir à jamais CONCORDIA.

Tout le monde se souvient des images terribles et inoubliables de celle d'une Nile Cruise Friday, 13 Janvier 2012. L'affaire morne connu voit le coup géant du divertissement lui a donné de « récifs Le Scole » près de l'île de Giglio. Un impact très violent qui a donné lieu à un long trou d'environ 70 mètres sur le côté gauche de la coque. Le navire en cas d'urgence complet a terminé sa voile près de Punta Gabbianara, où étonnamment, il réglé en une sorte de pas rocheux, ce qui évite un certain naufrage.

Ces derniers jours, dans le bassin de Gênes du Consortium de recyclage des navires (51% Saipem et San Giorgio del Porto 49%), le Groupe a achevé le processus de démolition du naufrage le plus célèbre du monde, après celle du Titanic. L'épave était venu à Gênes 27 Juillet, 2014 , le travail important du démantèlement a vu travailler jusqu'à 350 travailleurs de 78 fournisseurs et sous - traitants au cours des dernières années.



Ils étaient bien 53 000 tonnes de matières recyclées totales d'acier et d' autres métaux, quelque chose comme 4000 voyages dans les installations de recyclage italiens. Le travail important a été réalisé avec l'objectif principal d'avoir un impact minimal sur l'environnement et le personnel concerné.

Le succès de cette opération de recyclage est une reconnaissance importante de la haute compétence atteint l'ingénierie navale italienne, également avec la conclusion de ce projet majeur a été démontré à quel point il est important de jouer un démantèlement des navires activités dans le plein respect de l'environnement, la sécurité des travailleurs concernés et les dernières normes européennes.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concordia, le dernier voyage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum