Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Z06
 
carreau
 
kosma34
 
Paulinealamer
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 5 sur 34 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La France et l’Australie vont partager des informations classifiées

Message par corsair le Ven 9 Déc - 8:48

08/12/2016

La France et l’Australie vont partager des informations classifiées



Le dernier Livre blanc sur la Défense publié par Canberra fait de la France un partenaire stratégique de l’Australie étant donné que ces deux pays partagent une même vision sur la plupart des grands sujets internationaux. En outre, la présence française dans le Pacifique-sud est perçue, côté australien, comme un gage de stabilité.

Au niveau militaire, un accord de coopération bilatérale, ratifié en mai 2009, prévoit ainsi l’organisation d’entraînements conjoints ainsi que l’échange de renseignements et d’informations. Et, plus récemment, sur un plan pratique, les deux pays ont convenu d’un « arrangement technique » concernant le soutien logistique mutuel en opérations, « en particulier en cas de catastrophes naturelles ou d’assistance humanitaire. »


« Les avions australiens et français travaillent en lien étroit au Moyen-Orient. Nos bâtiments de surface et nos sous-marins coopèrent plus que jamais ensemble dans l’océan Indien. Nos avions de transport, nos hélicoptères, et nos forces terrestres agissent de concert dans le Pacifique pour venir en aide à ceux que des désastres naturels ont privé de tout », avait d’ailleurs rappelé Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, le 25 avril dernier 

D’ailleurs, le lendemain, l’Australie annonçait son choix en faveur du constructeur naval français DCNS pour livrer à la Royal Australian Navy (RAN) 12 sous-marins de type « Shortfin Barracuda »… Et ce contrat contribue évidemment à resserrer davantage les liens entre les deux pays.

La preuve avec ce nouvel accord relatif « au partage d’informations classifiées », qu’ont signé, le 7 décembre, M. Le Drian et George Brandis, l’Attorney-General d’Australie.

« Cet accord viendra en soutien direct du futur programme de sous-marins tout en permettant une plus grande coopération sur un certain nombre de sujets relatifs à la sécurité nationale », a expliqué le ministère français de la Défense.

Concrètement, cet accord, qui selon M. Le Drian, « représente une étape importante dans le développement d’un partenariat stratégique renforcé entre nos deux pays », consiste à mettre en place des « équivalences de niveaux de classification et des dispositifs de gestion de l’information » ainsi qu’un « mécanisme de distribution des responsabilités » dès lors qu’un « sous-traitant intervient dans des projets comprenant des informations classifiées. » Enfin, il prévoit une « reconnaissance mutuelle des personnels habilités et des habilitations de sécurité pour les sites. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La DGSE a besoin de rassurer les Français sur la légitimité de ses actions

Message par corsair le Ven 9 Déc - 8:49

08/12/2016

"La DGSE a besoin de rassurer les Français sur la légitimité de ses actions"




Le général Christian Baptiste dirige le musée de l'Armée, à l'Hôtel national des Invalides.

Le Point : Le musée de l'Armée présente à l'Hôtel national des Invalides, jusqu'au 29 janvier 2017 , l'exposition « Guerres secrètes ». Êtes-vous satisfait du nombre de visiteurs ?

Christian Baptiste : C'est un très beau succès, nous avons bon espoir qu'à l'issue, nous aurons dépassé les cent mille visiteurs. Avec mon équipe, nous y voyons le résultat d'une grande appétence du public pour ce sujet, sans doute du fait de la brutalisation de la société et de la montée du terrorisme. C'est une exposition à laquelle on peut venir en famille : les objets présentés font le bonheur des jeunes, tandis que tous les documents et les témoignages d'acteurs ou de politiques font progresser la réflexion de ceux qui peuvent être plus familiers du sujet.

Quelle ligne directrice vous a guidé ?


Souvent classé parmi les trois premiers musées d'histoire militaire au monde, le musée de l'Armée a vocation à donner des coups de projecteur sur des périodes de l'histoire ou sur des thématiques liées aux relations entre États. Il a ainsi produit la première exposition jamais réalisée sur la colonisation de l'Algérie. Voici trois ans, le comité de conservation du musée a vu les vents mauvais et la montée du terrorisme, et a voulu monter une exposition sur les guerres secrètes. Elles sont une réalité de notre temps, tout en possédant une profondeur historique : les guerres secrètes commencent au milieu du XIXe siècle, quand les États démocratiques ressentent le besoin de structurer les services de renseignements. Ces guerres se déroulent dans les zones grises situées entre la paix et les guerres déclarées. Ces actions secrètes relèvent de la politique, de la diplomatie, de l'économie, et concernent toutes les forces régaliennes. La période évoquée par notre exposition se termine avec la guerre froide, mais les questions éthiques se posent aussi de nos jours : qui sont les ennemis ? Comment nos démocraties doivent-elles les combattre ? Avec quelles valeurs ? Sous quel contrôle politique ? Ces services secrets sont-ils un cancer des démocraties ou une absolue nécessité ? Une fois de plus, nous ne donnons pas du prêt-à-penser, mais rassemblons dans l'espace-temps d'une exposition tous les éléments permettant à chaque visiteur-citoyen de se poser les vraies questions. Où se situent les lignes rouges infranchissables et comment varient-elles ?

Votre approche très originale vous a conduit à associer des éléments bien réels des guerres secrètes à des approches fictionnelles, par le roman, le cinéma ou les séries. Pourquoi ?


Notre raisonnement a été le suivant : nos concitoyens ont une passion pour les guerres secrètes, y compris dans le roman d'espionnage et dans les films. Pour l'immense majorité, ces fictions sont leur seul bagage sur ce monde inconnu. C'est avec lui qu'ils entrent dans l'exposition et nous ne voulons surtout pas le mettre de côté, mais, au contraire, nous en servir pour approcher la réalité. Depuis Une ténébreuse affaire de Balzac (1841), ou L'Espion de Fenimore Cooper (1821), nous avons lu les livres de Tom Clancy, de Ian Fleming ou de John le Carré, qui rencontrent un succès phénoménal. On ne peut demander à personne de laisser cela de côté ! On va passer de ces fantasmes trop sombres ou trop brillants, ceux qui sont illustrés par James Bond, OSS 117 et tant d'autres, à la réalité. Nous avons souhaité que cette visite dans le monde très dur de l'espionnage soit attrayante de bout en bout.

La DGSE vous a prêté des documents jamais vus, qui n'étaient jamais sortis de ses archives. Comment l'avez-vous convaincue ?

Effectivement, c'est une question que nombre de visiteurs nous posent. C'est très simple en réalité : les choses étaient mûres… La DGSE suit nos expositions depuis longtemps et savait que le musée traite ces sujets avec une grande rigueur scientifique, loin de toute vision fantasmée. Deuxième raison : alors que les guerres secrètes sont plus que jamais d'actualité, la DGSE a besoin de rassurer les Français sur la légitimité de ses actions, autour du bien-fondé de ses missions. Cette exposition sert aussi à développer la culture du renseignement, indispensable volet des actions de l'État. C'est une manière d'expliquer pourquoi les services sont indispensables à la sécurité collective et à la défense des intérêts vitaux de la nation. On peut penser également qu'une telle exposition permet de susciter des vocations, en incitant de jeunes Français à servir leur pays dans les services de renseignements.

Dans cette exposition, quel élément vous touche le plus fortement ?

Ce n'est pas un objet ou un document, mais une sensation. Comme tout le monde, j'avais une idée des services. Or, j'ai compris en préparant cette exposition durant trois ans que les personnes qui y servent touchent à l'essence même du service de l'État. Leurs milliers de succès demeurent secrets, quand leurs rares échecs sont connus du monde entier. J'ai une pensée particulièrement émue pour ces agents qui sont morts dans la clandestinité, dans la solitude de cellules glacées, sans même que la France ait pu faire quelque chose pour eux, ne serait-ce qu'en faisant savoir qu'ils étaient des héros. Cette exposition leur rend l'hommage qu'ils méritent.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

DCNS débute la refonte du Téméraire

Message par corsair le Ven 9 Déc - 8:50

08/12/2016

DCNS débute la refonte du Téméraire

C’est la dernière ligne droite du programme d’IPER/Adaptation (IA) M51 des trois premiers sous-marins nucléaires lanceurs d’engins du type Le Triomphant. Le Téméraire a rejoint hier le bassin 8 de la base navale de Brest, où il a été mis en cale sèche. Le bâtiment a été remorqué depuis l’île Longue, la base des SNLE français, où une première phase de travaux avait débuté mi-septembre, suite au retour du Triomphant dans le cycle opérationnel de la Force océanique stratégique (Fost). Ce sous-marin a été pour mémoire remis en service à l’issue de sa refonte et après avoir effectué avec succès, le 1er juillet, un tir d’essais du nouveau missile balistique M51.2, doté des têtes nucléaires océaniques (TNO), qui remplacent les anciennes TN75.


Le Téméraire lors de son transit dans la rade de Brest

La refonte du Triomphant a suivi celle du Vigilant, achevée en 2013. Dernier des quatre SNLE de cette série, Le Terrible, mis en service en 2010, fut dès l’origine équipé d’un nouveau système de combat et de senseurs de dernière génération, ainsi que du M51, successeur du M45 équipant ses aînés, opérationnels depuis 1996 (Le Triomphant), 1999 (Le Téméraire) et 2004 (Le Vigilant). Les trois sous-marins sont donc mis à niveau de leur cadet - et intègrent au fil des années diverses améliorations supplémentaires - à l’occasion de leur arrêt technique majeur, connu sous le nom d’Indisponibilité périodique pour entretien et réparations (IPER).

Avant de procéder au cœur des travaux à Brest, Le Téméraire est donc passé à l’Ile Longue afin que soient débarqués ses M45, ainsi que le combustible alimentant son cœur nucléaire. Cette phase achevée, un chantier colossal, d’une durée d’un an et demi, va désormais débuter. Il est conduit par DCNS, sous la maîtrise d’ouvrage conjointe de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et du Service de Soutien de la Flotte (SSF).



L’imposant bâtiment, long de 138 mètres et affichant un déplacement de 12.500 tonnes, va pour ainsi dire être vidé afin que ses systèmes soient vérifiés, entretenus ou remplacés, alors que la tranche missile sera reconstruite pour accueillir 16 missiles M51, plus gros que les M45. Il faudra par exemple passer 140 kilomètres de câbles et souder 60 tonnes de carlingage, alors que le chantier nécessite l’approvisionnement d’1.3 million de pièces. L’ampleur des travaux va nécessiter un surcroît de main d’œuvre sur le site, pas moins de 1100 personnes allant être mobilisées autour du bassin 8 au plus fort de l’activité, avec une organisation en 3/8 et 6 jours sur 7. « Ce chantier complexe illustre le savoir-faire de DCNS, maître d’oeuvre et pilote des travaux. Au-delà de nos propres équipes sur les sites de Brest, Ruelle…, nous coordonnons le travail de près de 45 entreprises de la région brestoise et du Grand Ouest qui ont été sollicitées, afin d’assurer à nos côtés 4 millions d’heures nécessaires à la réalisation de ces travaux, le tout dans le respect de la sécurité, des délais et de la qualité du travail », explique Michel Drévillon, directeur du programme IA M51 chez DCNS.

Le groupe naval, qui en est donc à sa troisième refonte de ce type, entend poursuivre l’amélioration de ses performances. Il a notamment mis en place un plan commun avec sous-traitants pour réduire la durée du chantier d’un mois par rapport à ce qui a été effectué avec Le Téméraire, qui avait bénéficié du retour d’expérience du Vigilant, resté 21 mois en cale sèche.


Le Triomphant pendant sa refonte



SNLE du type Le Triomphant


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Plus 12.000 heures de vol au compteur des trois drones Reaper de l’armée de l’Air

Message par corsair le Ven 9 Déc - 8:51

08/12/2016

Plus 12.000 heures de vol au compteur des trois drones Reaper de l’armée de l’Air



En juin 2015, les trois drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper mis en oeuvre depuis Niamey par l’escadron 1/33 Belfort dans le cadre de l’opération Barkhane, avaient franchi le seuil symbolique des 5.000 heures de vols. Et encore, le troisième appareil n’avait été livré que quelques semaines plus tôt.

Près d’un an et demi plus tard, ces trois drones comptent, au total, plus de 12.000 heures de vol (soit 500 jours). C’est dire s’ils sont indispensables pour mener à bien les opérations anti-jihadistes dans la bande sahélo-saharienne!

Grâce à leurs capteurs, à leur grande autonomie et à leur capacité de fournir en temps réels des informations immédiatement exploitables aux troupes engagées au sol, les MQ-9 Reaper, souligne l’armée de l’Air, « font peser une menace permanente contre les terroristes, contraignant ainsi leur liberté d’action et leur capacité d’initiative. » D’autant plus que les données qu’ils collectent permettent également de planifer les missions à venir.

En effet, ces drones sont surtout utilisés pour les « préparations renseignement de l’espace opérationnel » (PREO) ainsi que pour recueillir des informations en compléments d’autres capteurs (imagerie spatiale, nacelle de reconnaissance emportée par les avions de combat, etc…).

Ces MQ-9 Reaper sont mis en oeuvre par un équipage de 4 opérateurs : un pilote, qui doit avoir au minimum la qualification de sous-chef de patrouille, un opérateur capteur (SENSO, Sensor operator), qui est un navigateur officier système d’armes (NOSA), un opérateur image, qui analyse les données en temps réel et un coordinateur tactique qui, précise l’armée de l’Air, « fait remonter au pilote de manière permanente une synthèse des informations transmises par les opérateurs. »

Un équipage de Reaper est entouré de spécialistes du renseignelent, lesquels « dissèquent, recoupent et légendent les clichés fournis par le drone, révélant des détails qui passeraient inaperçus aux yeux du simple néophyte. »

Évidemment, la fiabilité de ces drones est essentielle. Or, leur taux de disponibilité (86,5%) est le plus important des aéronefs en service dans l’armée de l’Air.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Première intervention pour le patrouilleur léger guyanais « La Confiance »

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:03

09/12/2016

Première intervention pour le patrouilleur léger guyanais « La Confiance »



Le 22 novembre, le patrouilleur léger guyanais (PLG) « La Confiance », avec 24 marins à bord, a quitté Brest pour rejoindre son Dégrad des Cannes, son futur port-base, en Guyane. Mais le navire n’est pas encore arrivé à destination qu’il a déjà réalisé sa première mission.



Vers 21h30, le 3 décembre, le Joint Rescue Coordination Center (JRCC) de Stavanger, en Norvège, a informé le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Antilles-Guyane que le skipper du voilier norvégien Njord, engagé dans la course « Arc 2016 Sailing Race » avait besoin d’une aide médicale alors qu’il naviguait à 1.300 milles (2.400 km) des côtes martiniquaises.



Or, le navire le plus proche pour porter assistance à ce navigateur était justement le PLG « La Confiance ». Du coup, le CROSS Antilles-Guyane a demandé à ce dernier, via le centre opérationnel des Forces armées aux Antilles, d’aller à la rencontre du voilier Njord. Ce qui sera fait.


Seulement, son état de santé exigeant une hospitalisation dans les plus brefs délai, le marin norvégien a été évacué à bord de « La Confiance ». Le patrouilleur de la Marine nationale a ensuite mis le cap vers Fort-de-France, où il arrivera le 7 décembre. Pendant la durée du voyage, le patient a fait l’objet d’un bilan médical quotidien, en relation avec le PLG, le centre de consultation médicale maritime (CCMM) de Toulouse et le CROSS Antilles-Guyane.







« Cette opération d’aide médicale en mer permet de démontrer à la fois la coopération internationale et interministérielle dans cette mission de secours en mer grâce à l’expérience de coordination des opérations du CROSS Antilles-Guyane, et également l’adaptabilité et la réactivité des unités de la Marine nationale prêtes à se reconfigurer pour passer d’un déploiement de vérification des capacités militaires à une opération d’aide médicale en mer », ont souligné, dans un communiqué commun, les préfets de la Martinique et de la Guyane.

Cette intervention est donc la première mission opérationnelle menée par le PLG « La Confiance ». Ce navire remplacera un des deux patrouilleurs P-400 actuellement utilisé par la Marine en Guyane. Il sera rejoint l’an prochain par « La Résolue ».





Ces deux patrouilleurs légers guyanais ont été spécialement conçus pour intervenir dans les conditions climatiques et opérationnelles propres à la Guyane (chaleur, navigation par petits fonds, turbidité de l’eau, etc..). Ils seront chargés principalement d’assurer la police des pêches, de lutter contre les trafics et de surveiller les tirs de fusée du centre spatial de Kourou.

les photos ont été ajoutées par corsair


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Les raids aériens ont repris à Alep

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:05

09/12/2016

Les raids aériens ont repris à Alep



L'arrêt des raids aériens sur Alep n'aura duré que quelques heures.

Alors que la Russie, alliée clé du régime de Bachar al-Assad, avait annoncé un arrêt des frappes et des tirs d’artillerie de l’armée syrienne sur les quartiers rebelles de la ville, le largage de bombes a repris ce vendredi après-midi.

Avec à la manœuvre l'armée de l'air du régime syrien, auteur d'au moins 12 frappes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les combats continuent à Alep

L’OSDH avait auparavant noté, depuis jeudi soir, un arrêt des frappes de l’aviation syrienne et une baisse des tirs d’artillerie dans les derniers secteurs où les rebelles sont retranchés, avant de faire état de combats sporadiques et de nouveaux raids dans de nombreux quartiers d’Alep-Est où au moins 18 civils ont été tués jeudi.

Si l'aviation avait temporairement suspendu ses frappes, l'artillerie du régime syrien a, elle, continué de bombarder violemment des quartiers rebelles d’Alep, en particulier le district clé de Boustane al-Qasr. 

De plus, selon l'Onu, les civils sont empêchés de quitter la zone sous le contrôle des opposants au régime d'Assad.

Bachar al-Assad veut reprendre la ville coûte que coûte

Fort de l’avancée fulgurante de ses troupes dans les quartiers rebelles, à Alep-Est, depuis le début d’une offensive lancée le 15 novembre, le président syrien avait refusé jusqu’à présent les appels à un cessez-le-feu, voulant coûte que coûte s’emparer de la totalité de la deuxième ville du pays.

»Évacuation des civils»
«Les opérations de combat de l’armée syrienne ont été interrompues dans l’est d’Alep parce qu’il y a une grande opération en cours qui est l’évacuation des civils»,
a déclaré jeudi soir le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. «Il va y avoir une colonne d’évacuation de 8 000 personnes», a-t-il poursuivi, en marge d’une réunion de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Hambourg, en Allemagne.

Le chef de la diplomatie russe a par ailleurs annoncé que des discussions militaires et diplomatiques russo-américaines se tiendraient samedi à Genève pour étudier notamment des plans d’évacuation des combattants rebelles et des civils qui le souhaitent.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:06

10/12/2016

La mort de Claude Riffaud, père des nageurs de combat



L’Amicale des Nageurs de Combat nous informe du décès, mercredi après-midi, de Claude Riffaud, « NC 1bis », c’est-à-dire premier nageur de combat (NC) au côté de Bob Maloubier, lui aussi récemment disparu.



Né en 1924, résistant à 17 ans, entré dans la Marine en 1944, capitaine d’un sampan en Indochine à 25 ans, Claude Riffaud passe par les commandos marine, François puis Hubert (parachustiste). En 1951, enseigne de vaisseau, il suggère à l’Etat-Major de la Marine la création d’un corps de nageurs de combat... qui accepte. Pour ce faire, il est détaché à Arzew (Algérie) au Centre Interarmées des Opérations Amphibies afin d’y créer une unité de nageurs de combat. Auparavant, il part se former chez les NC italiens puis britanniques du SBS.



Il commande le commando Hubert, devenu l’unité des nageurs de combat de la marine, de 1953 à 1958 , puis l’ « Elie Monnier », bâtiment de plongée profonde du groupe d’études et de recherches sous-marines (GERS). Il rejoint ensuite le service action du Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage (SDECE) en charge de la collecte des renseignements stratégiques aux Etats-Unis. Revenu dans la Marine, il, est commandant en second du porte-avions "Clemenceau" et revient à la plongée comme , cocréateur du Centre National pour l’EXploitation des Océans (CNEXO) - futur Ifremer - en charge du programme de plongée profonde, avec l’ « Archimède », bathyscaphe de la Marine française qui atteint un record à – 9 500 mètres).

Revenu à la vie civile, il publie de nombreux livres, dont des romans et une célébre « Grande aventure des hommes sous la mer »
.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mossoul : Forte hausse de l’activité des artilleurs français de la TF Wagram depuis quelques jours

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:07


Mossoul : Forte hausse de l’activité des artilleurs français de la TF Wagram depuis quelques jours




« Daesh préfère un bain de sang plutôt que d’abandonner sa capitale irakienne », expliquait aux députés, le 16 novembre dernier, le ministre de la Défense, au sujet de la bataille de Mossoul, alors lancée un mois plus tôt.

Effectivement, les combats entre les jihadistes de l’Etat islamique (EI ou Daesh) et les forces gouvernementales sont d’une rare intensité, avec des pertes importantes subies par les deux camps. Selon la Mission des Nations unies en Irak, les troupes irakiennes (militaires, policiers, combattants kurdes et miliciens chiites compris) ont perdu près de 2.000 hommes en novembre, soit trois fois plus par rapport au mois précédent.

La tentative des forces irakiennes visant à s’emparer, cette semaine, de l’hôpital Salam, installé dans le quartier de Wahda, à 1,5 km du fleuve Tirgre, au sud-est de Mossoul, est en une illustration.

Après avoir pris le contrôle de cet établissement, transformé en base militaire de Daesh suite à une offensive-éclair qui a tranché avec le mode opératoire plutôt prudent qu’elles suivaient jusqu’alors, les unités irakiennes de la 9e division blindée ont été exposées à une contre-attaque meutrière des jihadistes.

« Quand on est entrés dans Wahda, Daesh a d’abord opposé peu de résistance et on pensait que les jihadistes avaient fui. [...] Mais une fois dans l’hôpital, ça a été l’enfer. Ils ont commencé à attaquer de partout à côté de l’hôpital, à tous les coins de rue, dans chaque maison », a témoigné un officier irakien auprès de l’agence Reuters.

Apparemment, les jihadistes auraient utilisés un tunnel qui donnait à l’intérieur de l’hôpital. Selon un autre témoin, également sollicité par Reuters, les combat ont « vraiment été très violents. [...] ils ont utilisé toutes sortes d’armes, mais ce n’était pas comme une guerre traditionnelle, il y avait des explosifs, des kamikazes, des tirs de mortier, des avions, etc ».

Selon un bilan non confirmé, les forces irakiennes auraient perdu au moins 20 des leurs ainsi qu’une vingtaine de véhicules blindés.

En outre, et alors que la coalition avait bombardé les ponts enjambant le Tigre (le fleuve traverse Mosssoul du Nord au Sud) pour éviter un tel mouvement, Daesh aurait envoyé des renforts dans la partie Est de la ville.

Mais, toujours d’après Reuters, les artilleurs français de la Task Force Wagram, qui mettent en oeuvre 4 CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie) depuis la base de Qayyarah, ont commencé à « pilonner » le sud de Mossoul depuis le 5 décembre. Et cela, en vue « d’une poussée depuis le sud vers Mossoul pour réduire la pression mise par Daesh à l’est de la ville sur les soldats d’élite de l’Iraqi Counter Terrorism Service.

Étant donné que la portée théorique du canon de 155mm d’un CAESAR est de 38 km, l’on peut penser que les artilleurs français ont quitté Qayyarah pour s’approcher davantage de Mossoul.

Cependant, dans son dernier compte rendu sur l’opération Chammal, l’État-major des armées (EMA) n’a pas évoqué un tel mouvement, ni confirmé les informations de Reuters. Cela étant, il a fait état d’une nette hausse de l’activité de la TF Wagram puisque cette dernière a effectué « 26 missions de tirs » (dont 6 d’interdiction et 20 d’illumination), soit presque 7 fois plus par rapport à la semaine passée (voire aux semaines précédentes).

Dans le même temps, les Rafale de l’armée de l’Air et de la Marine ont assuré 58 sorties de reconnaissance armées et 9 autres de renseignement. Au total, 11 frappes ont été réalisées, dont 8 sur Mossoul. « Elles ont visé des groupes de combattants, des positions de mortier de Daesh ou des VBIED, véhicules suicide blindés chargés d’explosifs », a précisé l’EMA.

Par ailleurs, la même source précise que l’EI tente de rompre son isolement en Irak, notamment en contre-attaquant dans la province d’al-Anbar, afin de converser le fleuve Euphrate « comme ligne de communication entre l’Irak et la Syrie », ainsi que dans une zone située au sud de l’axe Tal Afar-Sinjar, également pour se ménager des voies logistiques vers ses bastions syriens.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La coalition anti-jihadiste a détruit 168 camions-citernes de Daesh en Syrie

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:08

10/12/2016

La coalition anti-jihadiste a détruit 168 camions-citernes de Daesh en Syrie



L’État islamique menace à nouveau Palmyre. En effet, le 8 décembre, l’organisation jihadiste a lancé une offensive en direction de cette ville, qu’elle avait déjà occupée entre mai 2015 et mars 2016, avant d’en être chassée par les forces gouvernementales syriennes, appuyées par l’aviation russe.

Cette nouvelle offensive de l’EI a commencé par des attaques simultanées près des champs pétroliers et gaziers de Mahr et Chaar, ainsi que dans d’autres endroits de la province de Homs. Les forces syriennes, qui ont déjà perdu 49 des leurs en deux jours de combat, ont riposté par des frappes aériennes. Mais cela n’a pas empêché la progression des jihadistes, qui se trouveraient actuellement à environ 4 km de Palmyre.

C’est dans ce contexte que la coalition anti-jihadiste, dirigée par les États-Unis, a affirmé, ce 9 décembre, avoir détruits 168 camions-citernes de l’EI, justement près de Palmyre.

Nous continuons « à mettre les bouchées doubles dans la guerre aérienne contre les ressources financières de l’EI », a fait valoir le colonel John Dorrian, le porte-parole de l’opération Inherent Resolve. « Quand l’EI dispose de grosses sommes d’argent, il l’utilise pour mener des attaques terroristes contre ceux qui ne partagent pas son idéologie barbare », a-t-il ajouté.

Ce bombardement, a précisé la coalition, sans toutefois donner plus de détails, représente « une perte estimée de 2 millions de dollars de revenus » pour Daesh.

La coalition a lancé l’opération Tidal Wave II, en référence à celle menée en Roumanie durant la Seconde Guerre Mondiale pour priver l’Allemagne nazie de pétrole, à l’automne 2015.

Dans les premiers temps, plusieurs centaines de camions-citernes utilisés par Daesh pour la contrebande de pétroles avaient été détruits par des avions d’attaque A-10 Warthog. Parallèlement, les installations pétrolières et gazières exploitées par Daesh furent également visées.

En juillet, la coalition avait ainsi affirmé avoir réduit par deux les revenus de l’EI tirés des ressources pétrolières. Toutefois, il était estimé que l’organisation jihadiste parvenait encore à encaisser 15 millions de dollars par mois.

lien video

https://www.dvidshub.net/video/498819/coalition-airstrike-destroys-168-daesh-oil-tanker-trucks-central-syria


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

ARMEL LE CLÉACH AU NIVÔSE : « MERCI POUR CETTE PRÉSENCE HUMAINE ! »

Message par corsair le Lun 12 Déc - 22:09

10/12/2016

ARMEL LE CLÉACH AU NIVÔSE : « MERCI POUR CETTE PRÉSENCE HUMAINE ! »



Le 30 novembre 2016, la frégate Nivôse a croisé la route des deux premiers concurrents du Vendée Globe, Armel Le Cléach sur Banque Populaire et Alex Thompson sur Hugo Boss.
Les journalistes embarqués pour la couverture médiatique de cet évènement ont pu réaliser, depuis l’hélicoptère Panther de la frégate de surveillance les interviews des skippers et les prises de vue de leur bateau. Les images ont été diffusées le jour même lors du journal télévisé de TF1.




L’équipage retiendra de ces rencontres incroyables l’humilité et la sérénité d’Armel Le Cléach et d’Alex Thompson face à des mers difficiles, alors même qu’ils se tenaient à moins de vingt nautiques l’un de l’autre, engagés dans une véritable régate au milieu des 40e rugissants.



Après plus de 3 semaines de course, tous deux étaient heureux de croiser une présence humaine et d’échanger quelques mots sur la VHF Marine. La présence d’un navire de la Marine nationale apte à leur porter assistance, alors que les moyens Sud-Africains ne sont plus en portée et que l’Australie est encore très loin, est réconfortante pour les skippers du Vendée Globe.
Le Nivôse a ensuite repris sa mission de surveillance des ZEE des Terres Australes.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

GABIAN 16.4 : ENTRAÎNEMENT EN MÉDITERRANÉE

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:04

10/12/2016

GABIAN 16.4 : ENTRAÎNEMENT EN MÉDITERRANÉE




Du lundi 5 au vendredi 9 décembre 2016, plusieurs bâtiments et aéronefs toulonnais se sont rejoints à la mer afin de conduire des exercices conjoints au large des côtes varoises pour la dernière édition annuelle de l’exercice Gabian, rendez-vous traditionnel des unités de la force d’action navale en Méditerranée.




Entraînement mutuel à quelques nautiques des côtes varoises


En mer, le mercredi 7 décembre à 8h30, le rappel au poste de combat retentit dans les coursives du patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Ducuing. Alors qu’il croise au large d’une zone de danger missile, le bâtiment est sous le feu d’une batterie côtière. 
Tout l’équipage rejoint son poste et prend les mesures de sauvegarde nécessaires. Equipements à poste, les marins s’activent dans le bord pour lutter contre les départs de feu, organiser la riposte et secourir les blessés. Quelques heures plus tard, à quelques encablures, le bâtiment de projection et de commandement BPC Mistral procède à une évacuation de ressortissants, alors que la frégate de défense aérienne Chevalier Paul riposte face aux attaques asymétriques d’embarcations rapides. 
Tout cela se joue à quelques nautiques des côtes varoises dans le Zonex de la Méditerranée. C’est la dernière édition annuelle de l’exercice Gabian.
Pendant une semaine, emmenés par le PHM Commandant Ducuing, les PHM Enseigne de vaisseau Jacoubet, Commandant Birot, le BPC Mistral, le BBPD (bâtiment base de plongeurs démineurs) Achéron, la FDA (frégate de défense aérienne) Chevalier Paul, ainsi que plusieurs avions et hélicoptères des flottilles basées à Hyères participent à cet entraînement opérationnel de haute intensité.



Les exercices se sont succédé à un rythme soutenu afin de tester le niveau d’endurance des équipages, au rythme des postes de combat. Ces entraînements ont pour but de systématiser les réactions des marins face à des menaces de grande ampleur mais également contre les risques les plus probables sur les bâtiments comme la lutte anti-incendie et la récupération d’hommes à la mer. Cette édition de Gabian a notamment été marquée par la réalisation de nombreux entraînements au tir contre terre, tir contre avion, et tir sur cibles au calibre 100mm, 20mm et 12,7mm.
La présence à la mer de plusieurs bâtiments français pendant plusieurs jours participe également à la protection de nos approches maritimes par le maintien d’une présence dissuasive contre les potentielles menaces venant du large et les activités illégales transitant par la mer.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

]DÉTACHEMENT AÉRO À DAKAR – UN OUTIL EFFICACE EN AFRIQUE DE L’OUEST

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:05

DÉTACHEMENT AÉRO À DAKAR – UN OUTIL EFFICACE EN AFRIQUE DE L’OUEST



Recherche et sauvetage, surveillance des pêches, actions de coopération et formation par des détachements d’instruction opérationnelle (DIO) : les missions du Falcon 50 Marine mis à disposition des éléments français au Sénégal (EFS) par l’amiral commandant la zone maritime Atlantique et par l’amiral commandant la force de l’aéronautique navale sont nombreuses. Cet avion de surveillance maritime est opéré par la flottille 24F, positionnée sur la base d’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué (Morbihan).
Composé de 5 membres d’équipage volants et de 2 techniciens, le détachement aéro (det aéro) assure l’alerte SAR (Search and Rescue) de la SRR (Search and Rescue Region) à Dakar. Depuis 1966, date de la signature du protocole franco-sénégalais de mise à disposition d’un aéronef spécialisé SAR, les marins du ciel y ont assuré une présence constante.

Au regard de l’évolution géopolitique de la zone, le « det aéro » est régulièrement déployé dans les pays de l’Afrique de l’Ouest pour y effectuer des DIO ou exercices, traduisant ainsi une application concrète du concept des documents conjoints de coopération opérationnelle (DCCO).



Déploiement en Côte d’Ivoire

C’est dans ce cadre que le Falcon 50M s’est mis en place sur l’aéroport d’Abidjan du 20 au 22 octobre 2016. L’équipage a pu s’enrichir de la connaissance de cette nouvelle zone de déploiement. Capacité rare en Afrique de l’Ouest, le Falcon 50M a pu montrer sa pertinence dans la maîtrise et la connaissance des zones maritimes, éléments indispensables à la pérennisation d’une politique de police des pêches.
En coopération avec le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, le Royal Fleet Auxiliary Gold Rover (bâtiment de ravitaillement en mer) et le patrouilleur sénégalais Sekongo, le Falcon 50M a ainsi participé à une mission de surveillance des pêches dans la zone économique exclusive (ZEE) ivoirienne au profit de la République de Côte d’Ivoire (RCI). Deux navires de pêche en action ont ainsi été détectés en infraction et reportés par la liaison satellite au BPC Dixmude.

Le Falcon 50

Le Falcon 50 a été vendu partout dans le monde dans les années 80/90 en tant que jet privé. Pour les besoins opérationnels de la Marine liés la Défense maritime du territoire (DMT) et à l’Action de l’Etat en mer (AEM), huit unités ont été modifiées par le constructeur et sont devenues des Falcon 50M (M pour Marine) depuis le début des années 2000. Vif et performant, il allie ainsi la rapidité de ralliement d’une zone de travail que lui confèrent ses trois réacteurs à la possibilité de maîtriser et assurer une surveillance en profondeur des espaces maritimes nationaux et leurs approches.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

LE CHEF DU GÉNIE INTERARMÉES À BORD DE L’AIGLE

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:06

10/12/2016

LE CHEF DU GÉNIE INTERARMÉES À BORD DE L’AIGLE



Le 25 novembre 2016, le chasseur de mines L’Aigle a reçu à son bord le général de brigade Parmentier, commandant l’Ecole du génie et chef du génie interarmées. Le général s’est rendu à Brest pour une présentation du domaine MUNEX1 et de la guerre des mines dans la Marine.


Après une visite du centre opérationnel de la Marine (COM) de Brest et une rencontre avec le groupe de plongeurs démineurs (GPD) de l’Atlantique, le général a embarqué sur L’Aigle pour constater l’expertise de guerre des mines des chasseurs de mines français. Il a pu ainsi découvrir le savoir-faire et les compétences détenus par l’équipage et le large spectre des interventions menées par un chasseur de mines. Le général Parmentier a ensuite pu appréhender le travail des plongeurs-démineurs, experts MUNEX dans le domaine maritime lors d’une plongée par approche directe sur un écho suspect au sonar.



Un entraînement régulier

Prenant en compte cette menace, l’équipage du bâtiment anticipe une potentielle explosion d’un engin sous-marin et prend les dispositions dédiées. Ces contraintes aguerrissent l’équipage et placent le bâtiment dans le cas d’une opération réelle de déminage en zone de menace. Si cet écho s’est finalement avéré n’être qu’un « rocher de combat » mouillé pour l’occasion, l’équipage a ensuite découvert et identifié un obus de 280mm.
L’entrainement régulier, individuel ou mutuel permet à la force de guerre des mines de viser et de maintenir un niveau d’excellence, connu et reconnu des nations partenaires. La force de guerre des mines brestoise a notamment pour mission de permettre l’entrée et la sortie de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) dans la rade de Brest et ses abords et d’éradiquer toute menace mines.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

PREMIÈRE MISE À L’ÉPREUVE DE LA CAPINAV

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:06

10/12/2016

PREMIÈRE MISE À L’ÉPREUVE DE LA CAPINAV



Les marins du bataillon de marins-pompiers de Marseille ont participé à l’exercice Armor 2016, qui s’est tenu mardi 29 et mercredi 30 novembre 2016 au large du Cotentin. Une réussite pour la première projection du module « bataillon de marins-pompiers de Marseille » de la CAPINAV (capacité nationale de renfort pour les interventions à bord des navires).

Le module a été projeté pour retrouver sur place le SDIS62 (service départemental d' incendie et de secours du Pas-de-Calais) et venir en renfort des unités locales coordonnées par le préfet maritime, dans le cadre d’une intervention à bord d’un navire à passagers en difficulté présentant de nombreuses victimes. Constitué afin de dimensionner au plus juste la réponse opérationnelle, rassemblé et parti de Marseille le mardi matin, acheminé par avion jusqu’au terrain de soutien avancé, le module de marins-pompiers et son matériel étaient à bord du navire quelques heures plus tard.



40 marins-pompiers, aptes au secours à personne, à la médecine d’urgence et au feu de navire, ont été projetés. 14 d’entre eux (dont 4 médecins et 3 infirmiers) ont été transportés à bord du navire. Ils ont œuvré toute la nuit pour prendre en charge les victimes et lutter contre les départs de feu, en fonction des évènements injectés au fur et à mesure du déroulé du scénario de l’exercice.

La manœuvre a permis de tester avec succès les procédures d’activation de la CAPINAV et d’en éprouver les délais d’intervention. Ce premier test grandeur nature intervient moins d’un mois après la signature du décret du Premier ministre créant cette capacité nationale de renfort pour les interventions à bord des navires.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

1000ÈME PLONGÉE DU NEWTSUIT

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:07

1000ÈME PLONGÉE DU NEWTSUIT



La 1000ème plongée du scaphandre atmosphérique NEWTSUIT, lors de la simulation d’un sauvetage de sous-marin en détresse, a eu lieu le 1er décembre 2016 en rade de Hyères. Elle s’inscrit dans le cadre de la sortie en mer pour entraînement (du 21 novembre au 9 décembre 2016) de la Section Intervention Engins (SIE) de la Cellule plongée humaine et intervention sous la mer (CEPHISMER).

L’entraînement à la ventilation s’est fait pour la première fois sur la reconstitution d’un futur sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de type Suffren. Assurer la ventilation d’un sous-marin en détresse est une opération complexe, nécessitant un savoir-faire hors pair des spécialistes hautement qualifiés de la CEPHISMER. Au cours de l’exercice, le NEWTSUIT a été surveillé par le robot d’intervention ULISSE (Unité lourde d’intervention sous-marine de surveillance et d’expertise).

Ce type de sortie en mer permet de tester toutes les capacités du matériel, de vérifier son optimalité et de perfectionner les compétences des marins. C’est également l’occasion de tester l’ensemble des moyens dont dispose la SIE. Elle effectue 4 sorties d'entraînement par an, et totalise, en plus de ces entraînements, une moyenne de 120 jours d'absence par an en opérations.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Rade de Brest... l'ile Longue, et la base Ultra secrete des SNLE

Message par corsair le Mar 13 Déc - 7:08

Crozon , 10 déc 2016 

Rade de Brest... l'ile Longue, et la base Ultra secrete des SNLE

Ils sont plusieurs centaines à embarquer chaque matin depuis la base navale de Brest à bord de ferries pour rejoindre, de l'autre côté de la rade, leur lieu de travail: la base ultra-secrète de l'Île Longue, élément central de la dissuasion nucléaire française.

Loin des regards, le site abrite en effet les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la Force océanique stratégique (FOST).

Ces bâtiments de 138 mètres de long, 12,5 de diamètre et 14.200 tonnes, indétectables lorsqu'ils sont tapis au fond des océans, sont capables de frapper à tout moment sur ordre du chef de l'État tout pays menaçant les intérêts vitaux de la France.



Chaque SNLE est équipé de 16 missiles balistiques à têtes nucléaires (jusqu'à six), des armes d'une portée de plus de plus de 6.000 km. (Dans le ventre de chaque sous-marin sommeillent jusqu'à 960 Hiroshima...) 
"Depuis 1972, il n'y a pas eu un seul jour sans un sous-marin à la mer", assure  le capitaine de vaisseau Mikaël Buhé, commandant de la base de l'Ile Longue.

Pour rejoindre cette dernière, où travaillent chaque jour quelque 2.000 personnes dont une moitié de salariés du privé, deux possibilités: la route, après un trajet d'une heure depuis Brest, ou la mer, à bord d'un des nombreux transrades de la compagnie Morlenn Express, effectuant le trajet tous les jours et quelles que soient les conditions météorologiques.


L'Île Longue se situe sur une presqu'île de quelque 150 hectares rattachée à la presqu'île de Crozon, haut-lieu du tourisme breton avec ses côtes sauvages et découpées et ses plages de sable fin.



A bord du transrade, les salariés des quelques 350 entreprises intervenant sur place ou employés de la Marine effectuent un trajet de 25 minutes, escortés par un canot de la gendarmerie maritime, unité également présente à bord.

Accompagnés de Gitan, un berger allemand entraîné à la recherche d'explosifs, deux gendarmes parcourent en ce début décembre le navire. "Depuis les attentats, les contrôles sur les bateaux sont devenus systématiques alors qu'avant ils étaient aléatoires", confie l'un d'entre eux.

- 'nombreux contrôles' -

"L'Île Longue est une zone très protégée avec de nombreux contrôles", prévient Bastien, un Niçois de 28 ans, rencontré sur le pont arrière d'où il admire la vue. "La rade est magnifique", note le sous-marinier chargé de l'installation des missiles balistiques à bord des SNLE, un "métier exceptionnel" pour lequel il accepte de se plier aux nombreuses contraintes sécuritaires qui y sont liées.

Après être passés devant les deux immenses bassins fermés où sont entretenus à sec les SNLE, les ferries débarquent leurs passagers face à la "cathédrale", la zone de contrôle à partir de laquelle téléphones, tablettes, appareils photos et mêmes cartes USB sont strictement interdits.


Et gare à celui qui oublierait de laisser son appareil à la maison ou, en dernier recours, dans un des mini-casiers installés à l'entrée de la zone. "En cas de passage avec un téléphone, la sanction est immédiate" et l'imprudent est exclu du site, prévient un des gendarmes chargés du contrôle des accès.

Une fois passés les contrôles -vérification des badges nominatifs et cryptés et reconnaissance digitale- chacun se dirige à bord d'un bus vers sa zone de travail, située dans une nouvelle enceinte, avec nécessité pour y pénétrer de montrer à nouveau patte blanche.

Caserne des pompiers, infirmerie, centre de protection radiologique ou d'entraînement au sauvetage, zones de restauration et d'hébergement, cinéma, mais également site d'assemblage des missiles ou usines destinées à la fabrication des éléments dont un SNLE a besoin à quai (eau déminéralisée, air sous haute pression, azote...), les activités à l'Île Longue sont nombreuses et ont une seule et unique finalité: faire en sorte qu'il y ait toujours en mer, et pour des patrouilles de 70 jours, au moins un SNLE.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Comment Le Drian ancre Renault Trucks Défense en France

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:29

Comment Le Drian ancre Renault Trucks Défense en France

Le ministre de la défense a annoncé la victoire de RTD sur un énorme contrat pour 3.700 véhicules légers tout-terrain, remplaçants de la légendaire P4. Un moyen d’ancrer le groupe, mis en vente par le suédois Volvo, sur le territoire français.



Jean-Yves Le Drian jouerait-il les Père Noël avec quelques semaines d’avance? En visite sur le site de Renault Trucks Défense (RTD) de Fourchambault, près de Nevers (Nièvre), le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a en tout cas fait le déplacement avec deux excellentes nouvelles dans sa hotte. D’abord, un contrat de 270 millions d’euros avec le Koweït décroché par RTD pour 300 véhicules lourds, un nouveau joli coup à l’export après les 120 Sherpa vendus à la garde nationale koweïtie. Surtout, le ministre de la Défense a annoncé la victoire du groupe français dans la compétition géante pour 3.700 véhicules légers tout-terrain destinés à l’armée, un marché d’environ 500 millions d’euros. Ces véhicules, d’un poids de 2,5 à 3,5 tonnes, sont destinés à remplacer les bons vieux Peugeot P4, des véhicules livrés dans les années 80 dont les armées retirent chaque année 600 exemplaires du service.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette annonce tombe à point nommé. Renault Trucks Défense a été mis en vente en octobre par son propriétaire, le suédois Volvo. Et Jean-Yves Le Drian veut absolument conserver l’ancrage français de ce groupe de 1.200 salariés et 500 millions d’euros de chiffre d’affaires. La commande des 3.700 véhicules tout-terrain, des dérivés militarisés du Ford Ranger américain, accroît encore le poids de la France dans le carnet de commandes de RTD (50% de l’activité), ce qui permettra au ministère de peser encore plus sur le choix du repreneur.
Actif stratégique

RTD, de fait, a tout de l’actif stratégique pour la défense. Le groupe dispose de deux centres de R&D (Versailles et Lyon) et de cinq sites industriels sur le territoire: Limoges (Haute-Vienne), Fourchambault (Nièvre), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Marolles-en-Hurepoix (Essonne) et Saint-Germain-Laval (Loire). Il conçoit 90% des plateformes terrestres en service dans l’armée française, dont les VAB (véhicules de l’avant blindés), les VBL (véhicules blindés légers), des véhicules pour le RAID et le GIGN.

Le groupe a aussi été choisi en décembre 2015 pour fournir 443 véhicules pour les forces spéciales (241 légers et 202 lourds), dont les premiers exemplaires vont être livrés sous peu. Surtout, RTD a été sélectionné fin 2014, en partenariat avec Thales et Nexter, pour fournir les futurs véhicules du programme Scorpion de renouvellement des blindés de l’armée de terre. 1.668 véhicules multirôles Griffon et 248 engins blindés Jaguar doivent ainsi être livrés aux forces françaises de 2018 à 2031.
Vers une fusion avec KNDS?

Si RTD est la filiale d’un groupe privé suédois, l’hôtel de Brienne a donc bien l’intention de peser de tout son poids sur le choix du repreneur. L’allemand Rheinmetall et des fonds d’investissement se sont montrés intéressés par la société, mais le ministre de la défense pousse plutôt un rapprochement avec le leader français des blindés, Nexter, en pleine fusion avec l’allemand KMW au sein d’un nouveau groupe baptisé KNDS. En intégrant RTD, le champion franco-allemand atteindrait un chiffre d’affaires d’environ 2,5 milliards d’euros. De quoi peser dans une compétition mondiale très dure sur le segment de l’armement terrestre, avec des concurrents comme BAE, Patria, Rheinmetall, mais aussi des rivaux turcs ou chinois.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Titus : découvrez l'incroyable camion blindé de la BRI

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:30


Titus : découvrez l'incroyable camion blindé de la BRI par .

Voici Titus, le tout nouveau véhicule qui servira aux brigades d'intervention françaises. Il vient de faire son entrée dans les rangs de la BRI (brigade de recherche et d'intervention).

Ce blindé a été mis au point par le constructeur français Nexter. Il a été dévoilé pour la première fois au salon du Bourget en novembre dernier. Ses premiers états de service sur le terrain ont eu lieu lors de la COP21, mais il a aussi largement contribué comme PC mobile durant les assauts du Bataclan et de l'Hypercacher.


Un prototype pour la BRI

Il fait désormais son entrée dans la BRI. Cependant, l'engin avec lequel les agents s'entraînent n'est pour le moment qu'un prototype, comme en atteste ce témoignage d'un gradé de la brigade, recueilli par Paris Match : "On vient de le toucher, mais pour l’instant ce n’est qu’un prêt, on le teste avant d’avoir la version finale." 

Une machine de guerre

Sur le papier Titus ressemble à une vraie machine de guerre et il n'en fallait pas moins pour mériter le même nom qu'un grand empereur romain, célèbre pour la prise de Jérusalem en 70. Ce véhicule à 2,4 millions d'euros est équipé de six roues motrices et de caméras un peu partout. Côté moteur, celui du Titus affiche 500 chevaux qui lui permettent d'atteindre une vitesse maximale de 100 km/heure, ce qui n'est pas trop mal quand on pèse 23 tonnes. Avec ses trois mètres de hauteur et ses huit mètres de long, il peut accueillir jusqu'à 11 hommes, tous bien protégés dans ce blindé qui résiste aux attaques balistiques, nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Syrie : L’EI se retire de la ville antique de Palmyre après des frappes aériennes russes

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:31

12/12/2016

Syrie : L’EI se retire de la ville antique de Palmyre après des frappes aériennes russes



En mai dernier, l’orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, dirigé Valéri Guerguiev, donna un concert au milieu des ruines de la cité antique de Palmyre, d’où les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) avaient été chassés quelques semaines plus tôt par les forces syriennes, appuyées par l’aviation russe.

Cela étant, il avait été fait état, à l’époque, d’un accord ayant permis à l’EI de se retirer de Palmyre avant l’offensive des troupes gouvernementales syriennes. Du moins, c’est ce qu’affirma la chaîne britannique Skynews, sur la foi de documents transmis par un déserteur de l’organisation jihadiste mais dont la véracité était alors impossible à prouver.

Quoi qu’il en soit, Palmyre était définitivement débarrasée de l’EI… Enfin presque. Le 8 décembre, les jihadistes ont en effet lancé une nouvelle offensive visant à s’emparer de nouveau de la cité antique. Ce qui a été fait deux jours plus tard. Mais pas pour longtemps.


En effet, l’intervention vigoureuse des forces aériennes russes au cours de la nuit du 10 au 11 décembre a contraint les jihadistes à se replier.

« Les violents raids de l’aviation russe durant la nuit sur Palmyre ont contraint les jihadistes de l’EI à se retirer à l’aube, quelques heures après leur entrée dans la ville », a expliqué, à l’AFP, Rami Abdel Rahmane, le responsable de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), basé à Beyrouth. « Les raids russes ont tué un grand nombre de jihadistes », a-t-il ajouté, sans pouvoir donner un bilan précis.

Ce qu’a confirmé le ministère russe de la Défense. « Au cours de la dernière nuit, les troupes gouvernementales syriennes soutenues par l’aviation russe ont repoussé toutes les attaques des terroristes contre Palmyre », a-t-il indiqué, via un communiqué publié ce 11 décembre. « Les terroristes ont activement fait usage de voitures piégées, de blindés et d’artillerie guidée », a-t-il ajouté.

Toujours selon la même source, l’aviation russe a mené « 64 raids dans la nuit contre des positions, des convois et des regroupements de membres de l’EI ». Au total, précise le communiqué du ministère, ces frappes ont permis de détruire « 11 chars et véhicules d’infanterie, 31 véhicules dotés de mitrailleuses lourdes » et d’éliminer « plus de 300 terroristes. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Après les attentats, la motivation pour s’engager dans l’armée est de « se battre » contre les jihadistes

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:35

12/12/2016

Après les attentats, la motivation pour s’engager dans l’armée est de « se battre » contre les jihadistes

Après les attentats commis en France en 2015 et en 2016, les trois armées (Terre, Air, Mer) ont constaté un afflux de demandes d’informations pour un éventuel engagement dans leurs rangs. Et cela alors que l’armée de Terre recrute massivement afin de pouvoir porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de 66.000 à 77.000 hommes dans les plus brefs délais.

Ce recrutement de grande ampleur pourrait poser quelques problèmes en matière de sélectivité. Or, il n’en est rien, à en croire les sénateurs Gilbert Roger et Robert del Picchia, auteurs du rapport pour avis sur les crédits alloués en 2017 au programme 212 « Soutien de la politique de défense. »

« Malgré l’ampleur des recrutements, la sélectivité reste assurée, et elle reste particulièrement stricte en ce qui concerne les officiers et les sous-officiers », ont-ils en effet souligné.

Dans leur rapport, les deux sénateurs se sont intéréssés aux motivations des candidats à un engagement dans l’armée. Ces dernières peuvent être très diverses : vocation, envie de servir la France , risquer sa vie pour sauver celle des autres, goût de l’aventure, don de soi, dépassement personnel, passion pour l’aviation ou la marine, accès à l’emploi, etc… Mais une revient fréquemment : l’envie de se battre.

Parmi ces candidats, notent les deux rapporteurs, « 60 % viennent d’abord pour combattre, et 40% sont motivés par la recherche d’un métier à dominante technique. » Et ceux qui ont des compétences tecniques « rechignent fréquemment à les faire valoir, car ils entrent dans l’armée ‘pour faire autre chose’, notamment combattre », précisent-ils.

Aussi, d’après MM. Del Picchia et Roger, les recruteurs tentent de « les convaincre de l’utilité pour l’armée de leurs compétences spécifiques » et se montrent même « méfiants envers les candidats qui souhaitent avant tout ‘en découdre’ ».

Par ailleurs, l’origine géographique des candidats à un engagement est « assez équilibrée », même si le « nord et l’est de la France, territoires qui accueillent davantage de régiments, présentent des taux de recrutement supérieurs à la façade atlantique », constatent les deux sénateurs, selon qui les départements et collectivités d’outre-Mer (DOM-COM) « constituent un vivier important », avec 8% des recrues.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

palmyre

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:36

12/12/2016

Palmyre



Sous pression à Mossoul (Irak) ainsi qu’en Syrie, notamment à Al-Bab (face aux groupes rebelles syriens soutenus par la Turquie) et à Raqqa (Syrie), l’État islamique (EI ou Daesh) a pu trouver assez de ressources pour lancer une contre-attaque en direction de Palmyre, ville que ses combattants abandonnèrent suite à une opération menée par les forces de Bachar el-Assad, appuyées par l’aviation russe.

Comme en mai 2015, l’EI a manoeuvré très rapidement pour reconquérir la « perle du désert ». Si les jihadistes ont reculé dans un premier temps sous l’effet d’une soixantaine de frappes aériennes effectuées par l’aviation russe dans la nuit du 10 au 11 décembre, ils sont vite repartis à l’assaut pour prendre à nouveau le contrôle de Palmyre, au terme d’une offensive de 72 heures.

« L’EI a repris dimanche, en dépit des bombardements russes, le contrôle de la totalité de Palmyre après le retrait de l’armée syrienne au sud de la ville », a en effet déclaré Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Ce qu’a reconnu Talal Barazi, le gouverneur de la province de Homs.


S’agissant des forces syriennes, leur commandement assure qu’elles se sont repliées en bon ordre face à l’avancée jihadiste. Seulement, au vu des stocks de munitions et des véhicules laissés derrière elles, il est permis d’en douter. En outre, la base aérienne T4 (ou de Tiyas), d’où décollaient les hélicoptères d’attaque russes, est désormais menacé. Mais, certaines sources ont indiqué que les militaires russes en sont partis, ce qui ne peut pas être vérifié pour le moment.

Cela étant, il s’agit du premier succès significatif obtenu par l’EI depuis un environ un an. Et comme la région de Palmyre est riche en hydrocarbures, son contrôle lui permettra de disposer de nouvelles ressources.

Certes, pour les forces syriennes et russes, la priorité du moment va à Alep-Est, où les quartiers tenus par les rebelles tombent les uns après les autres. Mais la perte de Palmyre constitue tout de même un sérieux revers pour Damas et Moscou, d’autant plus que la reconquête de cette ville, en mars dernier, avait donné lieu à une opération de communication de la part des autorités russes, avec un concert classique donné au milieu des ruines de la cité antique.

« Palmyre est une ville syrienne. Et ce n’est pas la Russie qui perd Palmyre (…). La menace de perdre Palmyre porte atteinte à l’image de tout le monde civilisé », a toutefois réagi, ce 12 décembre, Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, avant d’imputer la responsabilité de l’offensive jihadiste… à la coalition anti-EI et aux États-Unis. Ce qui ne manque pas de cynisme

« Nous regrettons également qu’il n’y ait pas de coordination et de véritable coopération avec d’autres pays, principalement avec les États-Unis, qui refusent de collaborer. Une telle coopération nous permettrait à tous d’éviter efficacement de telles attaques terroristes », a en effet affirmé M. Peskov.

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, regrettant « profondément » l’impasse des pourpalers russo-américains sur Alep, a dénoncé le double-langage des autorités russes.

« D’un coté on dit : ‘on négocie, on négocie et on va arriver à un cessez-le-feu’, et puis de l’autre on continue la guerre et cette guerre c’est la guerre totale, c’est la volonté de sauver le régime de Bachar al-Assad et de faire tomber Alep, mais à quel prix? À quel prix humanitaire? », s’est-il insurgé. Et d’ajouter : « Et puis enfin, les Russes qui prétendent lutter contre le terrorisme, se concentrent en fait sur Alep et ont laissé un espace à Daesh qui est en train de reprendre Palmyre, tout un symbole! »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La France va se doter d’un commandement des « opérations cyber »

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:39

12/12/2016

La France va se doter d’un commandement des « opérations cyber »




À l’occasion de la visite, ce 12 décembre, du centre DGA Maîtrise de l’information à Bruz (Ile-et-Vilaine) et de l’inauguration du Pôle d’Excellence Cyber, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a dévoilé quatre grands axes de la future doctrine française en matière de cyberdéfense, qui sont les « missions », les « coopérations internationales », les aspects juridiques et les moyens.

Pour le ministre, le cyberespace est un champ de bataille à part entière qui « doit nous amener à repenser profondément notre manière d’aborder l’art de la guerre » comme « l’émergence de l’aviation au début du XXème siècle a profondément transformé la doctrine militaire. » Et, estime-t-il, « pour gagner les nouvelles guerres (…) une adaptation de notre outil de défense est indispensable. » Ce qui passe donc par cette nouvelle doctrine dont il a donné les grandes lignes à Bruz.

Ainsi, le ministère de la Défense aura à assurer trois types de missions, qui sont le renseignement (qui ne s’appuiera pas uniquement sur des outils informatiques), la protection/défense (tant sur le territoire national qu’en opération) et la « lutte informatique offensive », que le ministre a encore appelée « riposte/neutralisation. »

S’agissant de cette « lutte informatique offensive », M. Le Drian a précisé qu’elle « doit permettre d’agir ou de répliquer contre un ennemi cherchant à nuire à nos intérêts de sécurité et de défense ». Et d’ajouter : « En temps de guerre, l’arme cyber pourra être la réponse, ou une partie de la réponse, à une agression armée, qu’elle soit de nature cyber ou non. »

« Nos capacités cyber offensives doivent donc nous permettre de nous introduire dans les systèmes ou les réseaux de nos ennemis, afin d’y causer des dommages, des interruptions de service ou des neutralisations temporaires ou définitives, justifiées par l’ouverture d’hostilité à notre encontre. En utilisant pour cela des moyens sophistiqués, dont nous sommes parfois les concepteurs et qui doivent résister à tout risque de détournement. C’est aussi un enjeu technologique complexe, mais devenu fondamental », a expliqué le ministre, pour qui l’arme cybernétique « peut avoir des effets tout à fait comparables à l’armement plus conventionnel. »


Pour éviter que la France soit en retard d’une guerre, beaucoup d’efforts ont été – et seront encore – consentis en matière de cyberdéfense, que ce soit en termes d’investissements, de recrutement, et de formation. Mais encore faut-il que les armées soient aussi organisées en conséquence. D’où l’annonce faite par M. Le Drian.

« En l’espace de quelques années, la guerre s’est métamorphosée : il est donc nécessaire de créer une nouvelle composante au sein des armées pour asseoir notre souveraineté et notre indépendance nationales, et rester ainsi maîtres de notre destin », a-t-il souligné. Aussi, a-t-il continué, « j’ai décidé, de créer un commandement des opérations cyber. »

« Cette création engage résolument nos armées vers les nouvelles formes des combats globaux du XXIème siècle. Nous devons en tirer sans tarder toutes les conséquences. La nouvelle organisation de cyberdéfense consacrera donc, au sein du ministère de la défense, la création d’un CYBERCOM », a encore précisé le ministre.

Actuellement, l’État-major des armées compte un « officier général Cyber » (OG CYBER), qui est l’amiral Arnaud Coustillière. Sa mission est d’assurer « la coordination et la conduite des opérations de lutte informatique défensive » en s’appuyant sur un « réseau spécialisé et, pour emploi, d’un centre d’analyse dédié » [le CALID, ndlr], placé sous l’autorité du Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO).

La création de ce CYBERCOM vise donc à permettre à la France de « consolider sa posture de protection et de défense ainsi que ses capacités d’action contre tout ennemi. » Ces opérations militaires dans le cyberespace seront menées « au sein de la chaîne de conduite des opérations des armées, selon une doctrine militaire en cours de révision pour y intégrer au mieux l’impact de cette nouvelle capacité », a précisé M. Le Drian.

En outre, placé sous la responsabilité directe du chef d’état-major des armées (CEMA), ce CYBERCOM aura aussi pour mission d’assister le ministre de la Défense pour les questions liées à la cyberdéfense.

Pour mener à bien ses missions, ce nouveau commandement disposer d’un état-major « resserré » et aura « autorité sur toutes les unités opérationnelles spécialisées dans la cyberdéfense du ministère, appartenant à toutes les armées, directions et services, soit 2600 personnes, c’est-à-dire 2600 combattants numériques en 2019, auxquels s’ajouteront les 600 experts de la DGA. » Il pourra aussi s’appuyer sur les 4.400 réservistes de cyberdéfense (4.000 de la réserve citoyenne et 400 de la réserve opérationnelle).

Enfin, le CYBERCOM comptera 4 pôles : « protection », avec personnels de la DIRISI (*) en charge de la sécurisation des réseaux, « défensif », avec notamment le CALID, « action numérique » (renseignement et actions offensives), avec des unités de « combat informatique » à créer, et « réserves ».

« Les décrets et arrêtés modifiant le code de la défense sont en cours d’élaboration et devraient être promulgués au printemps 2017. Une structure préfiguratrice sera mise en place dès le 1er janvier 2017. Cette institutionnalisation de la cyberdéfense ne signifie pas que son évolution est achevée, au contraire, mais elle stabilise sa base pour lui donner un nouvel élan, pour aller encore plus loin », a encore indiqué M. Le Drian.



(*) CALID : Centre d’analyse de lutte informatique défensive

(**) DIRISI : Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le programme F-35 est « hors de contrôle », dénonce Donald Trump

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:40

12/12/2016

Le programme F-35 est « hors de contrôle », dénonce Donald Trump



À vrai dire, on s’y attendait. Quelques jours après sa menace d’annuler le contrat attibué à Boeing pour l’acqusition de deux avions B-747-8 destinés à renouveler la flotte présidentielle, Donald Trump, qui se préparer à succéder à Barack Obama, s’en est pris à l’avion F-35, développé par Lockheed-Martin, d’abord dans un entretien diffusé le 11 décembre par Fox News, puis dans un « tweet ».

« Le programme et le coût du F-35 sont hors de contrôle », a affirmé M. Trump via Twitter, avant d’assurer que « des milliards de dollars peuvent être et seront économisés sur les achats militaires (et autres) après le 20 janvier. »

Lancé en 2001 avec l’objectif de doter les différentes branches de l’armée américain d’un seul et même type d’appareil, le programme F-35 se voulait économique. Puis, il a commencé à accumuler les retards, et donc les surcoûts. Et la note n’a cessé de grimper, au point qu’il a hérité du surnom de « trillion program » outre-Atlantique.

Qui plus est, les performances de cet appareils sont régulièrement mises en cause dans des rapports officiels, comme ceux publiés tous les ans par le bureau des tests opérationnels et de l’évaluation (DOT&E). Le dernier en date, diffusé au début de cette année, avait déploré les retards dans la mise au point des logiciels indispensables pour faire voler cet avion dit de 5e génération, les problèmes dans la gestion des données obtenus par ses différents capteurs, les soucis au niveau des commandes de vol, les vulnérabilités informatiques, etc…


Aussi, quand il était encore candidat à la Maison Blanche, M. Trump avait critiqué le F-35. « Quand ils disent qu’il ne peut pas fonctionner aussi bien que les avions que nous avons déjà, que faisons nous à dépenser autant d’argent? », avait-il demandé, en novembre 2015.

Si Boeing avait semblé sur la défensive après la sortie de Donald Trump sur le coût des deux futurs avions présidentiels, Lockheed-Martin a réagi très rapidement aux propos du futur locataire de la Maison Blanche.

Ainsi, le directeur du programme F-35, Jeff Babione, a souligné la « technologie incroyable » de cet appareil ainsi que les efforts « constants » de Lockheed-Martin pour en réduire les coûts de construction et de maintenance.

« C’est donc un appareil de grande valeur et je me ferai une joie de répondre aux questions que pourrait avoir le président élu, quelles qu’elles soient », a déclaré M. Babione.


Cela étant, le F-35 n’est pas le seul sujet qui énerve M. Trump. Selon lui, il est en effet anormal de voir d’anciens hauts responsables militaires rejoindre l’industrie de l’armement après avoir quitté l’uniforme. « Les gens qui passent ces contrats pour le gouvernement ne devraient jamais être autorisés à aller travailler ensuite pour les entreprises avec lesquelles ils ont traité », a-t-il lancé sur Fox News, reprenant des propos qu’il avait tenus quelques jours plus tôt lors d’un déplacement à Baton Rouge.

Le dernier exemple en date est celui du général Mark Welsh, l’ancien chef d’état-major de l’US Air Force. Ce dernier vient d’être nommé au conseil d’administration de Northrop Grumman, l’industriel auquel il a attribué, avant de quitter le service, un contrat de 80 milliards de dollars pour le développement et l’achat de 100 bombardiers stratégiques B-21 Raider.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La DGA a lancé la rénovation du système de surveillance spatiale GRAVES

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:40

12/12/2016

La DGA a lancé la rénovation du système de surveillance spatiale GRAVES



Mis en service en 2005, le système radar GRAVES (Grand réseau adapte à la veille spatiale), qui permet de suivre des débris spatiaux ainsi que les satellites d’observation et d’écoute étrangers évoluant à une altitude comprise entre 400 et 1.000 km, est exploité par le centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux (COSMOS), installé sur la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun.

Ce système, unique en Europe, doit faire l’objet d’une opération de « maintien de performances jusqu’à l’horizon 2025-2030″, conformément à ce qu’avait prévu la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. D’où la notification, annoncée ce 12 décembre, par la Direction générale de l’armement (DGA) d’un contrat allant dans ce sens à l’Office national d’études et recherches aérospatiales (ONERA) ainsi qu’à la société Degreane Horizon. Le montant de cette commande n’a pas été précisée.

Ainsi, l’ONERA sera chargé de la « rénovation et des améliorations des sites de réception et d’exploitation et sera garant du maintien des performances du système puis de leur extension » tandis que la responsabilité du site d’émission reviendra à Degreane Horizon.

Conçu et développé par l’ONERA dans les années 1990, le système GRAVES se compose d’un radar bistatique (site d’émission près de Dijon et site de réception sur le plateau d’Albion dans les Alpes-de-HauteProvence) et d’un serveur d’exploitation utilisé par le COSMOS de Lyon Mont-Verdun.

« C’est le seul système européen capable d’assurer de façon autonome la détection et le catalogage des objets spatiaux en orbite basse. Les données générées permettent de connaître à tout instant la position de l’ensemble des satellites suivis. Demain, certaines performances seront accrues grâce notamment à des interventions au niveau des antennes de réception et du traitement du signal, supportées par un nouveau calculateur », fait valoir l’ONERA.


Cela étant, cette modernisation du système GRAVES se fera a minima. Comme l’a expliqué, en mai dernier, le général Jean-Daniel Testé, le ommandant interarmées de l’espace, ces « rénovations ne permettront pas de continuer à détecter les objets militaires dont la taille se réduit sans cesse, à l’image des nanosatellites et des CubeSat, ni de suivre un nombre croissant d’objets, à moins d’améliorer les performances du radar. »

Et d’ajouter : « Cette amélioration, ainsi que la capacité de suivi des objets sur l’orbite géostationnaire, sont aujourd’hui exprimées dans le cadre de l’objectif d’état-major SCCOA 5, (*) qui doit faire l’objet de financements dans la prochaine LPM. En parallèle, la défense cherche à valoriser les données GRAVES dans le programme européen SST (Space Surveillance and Tracking); ce programme, lancé par la Commission européenne en 2015, devrait attribuer à la France un budget de quatre millions d’euros par an pour la fourniture de données GRAVES et d’un service anticollision. »

(*) Système de commandement et de conduite des opérations aérospatiales


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Incroyable mais vrai, Airbus près de livrer six A400M au bon standard à la France

Message par corsair le Mer 14 Déc - 14:42

13/12/2016

Incroyable mais vrai, Airbus près de livrer six A400M au bon standard à la France



Airbus fait tout pour livrer six A400M au bon standard à l'armée française. Les équipes font pratiquement les trois/huit pour les fournir avant la fin de 2016.
Comme quoi tout peut arriver... Y compris pour l'A400M. L'armée de l'air française aura attendu longtemps, longtemps et même très longtemps pour disposer enfin de six avions de transport militaire tactique au premier standard... tactique. Airbus a promis de livrer trois appareils neufs et trois autres modernisés. Deux A400M neufs ont déjà été livrés à l'armée, le troisième avion poursuivant actuellement ses essais, précise-t-on de source proche du dossier. Le constructeur européen pourrait peut-être tenir sa promesse, selon des sources proches du dossier. Même s'il reste très possible qu'Airbus ne remette à l'armée de l'air le dernier appareil avec un décalage de quelques jours, voire de quelques semaines après la fin de l'année.

Des A400M enfin tactiques
Ces six appareils seront donc, conformément au contrat passé par la France, équipés de systèmes d'autoprotection, de largage de charges et de parachutistes et pourront se poser sur des terrains sommaires. Toutefois, le chef d'état-major de l'armée de Terre Jean-Pierre Bosser, a fait part aux députés le 11 octobre dernier qu'il avait "des inquiétudes qui sont liées à l'A400M et à sa capacité à larguer des parachutistes".


En outre, ces six appareils seront équipés de nouveaux boîtiers transmetteurs de puissance modifiés, les PGB (Propeller gear box), qui ont tant fait couler d'encre. Cette solution permet à l'armée de l'air de décaler la première inspection de chaque boîte relais, à 650 heures au lieu de 50 heures actuellement. Ce qui permet à l'armée de l'air de faire voler a peu près normalement les A400M.

"Une solution transitoire a été définie sur les actuelles PGB, qui consiste à réaliser une modification nommée truncated plug, en raccourcissant un des pignons ce qui permet de déplacer les fréquences de résonance de la boîte relais, a expliqué le 12 octobre aux députés le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon. Cette modification est validée, qualifiée, et certifiée par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) depuis le 7 juillet dernier".
Pour les autres appareils non équipés de la PGB modifiée, une solution de changement du boîtier réducteur d'hélice, sans avoir à déposer le moteur, a été validée par les nations. Les armées savent désormais changer ce réducteur sans démonter complètement le moteur, ce qui permet de réduire la durée d'immobilisation de l'avion d'une vingtaine de jours à quelques jours environ. Enfin, "la définition de la solution définitive est en cours, une solution qui doit nous porter à quelques milliers d'heures", a précisé Laurent Collet-Billon.

"Nous allons sortir d'une situation pénible. Cela permettra-t-il à M. Enders de respecter son engagement vis-à-vis du ministre à la fin de l'année ? (...) Nous le souhaitons car cet avion, quand il vole en Afrique, représente un apport tout à fait remarquable. Dernièrement ont eu lieu les premiers posés tactiques sur des terrains non préparés : l'avion s'est révélé bien meilleur sur ces terrains qu'un C-130", a fait observer le délégué général pour l'armement.
Onze appareils opérationnels entre janvier et mars
L'armée de l'air devrait disposer entre janvier et mars d'une flotte opérationnelle de 11 appareils, dont six au standard exigé par l'armée de l'air, selon des sources concordantes. Trois autres appareils doivent être livrés lors du premier semestre 2017 et le quinzième en 2018. La loi de programmation militaire (LPM) actualisée prévoit ensuite une suspension des livraisons jusqu'en 2021.

"Les livraisons d'A400M se poursuivent : deux appareils ont déjà été réceptionnés cette année, un troisième est prévu en fin d'année, avait expliqué mi-octobre aux députés de la commission de la défense le le chef de l'état-major de l'armée de l'air, le général André Lanata. Ces livraisons porteront à onze la flotte de l'armée de l'air. Sur ce programme, je suis attentif à ce que six appareils au premier standard tactique soient mis à notre disposition d'ici à la fin de l'année, conformément aux engagements de l'industriel. Toutefois, la crise sur les moteurs demeure un point d'attention central".
Comment Airbus va y parvenir
Pour tenir sa promesse, Airbus y a enfin mis les moyens. Le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders a mis "tout le monde sous pression chez Airbus Defence and Space", explique-t-on à La Tribune. "Tom Enders a fait preuve d'une grande détermination et je veux croire en sa totale bonne foi", a expliqué le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian lors de son audition mi-novembre à l'Assemblée nationale. "Les engagements pris par Airbus seront tenus", a-t-il précisé.

Du coup, les équipes espagnoles du directeur général de la division Avions militaires d'Airbus Defence & Space, Fernando Alonso, travaillent en continu 24h/24, en faisant pratiquement les trois-huit, assurent des sources concordantes proches du dossier. Et ce jusqu'à la fin de l'année. Trois de ces avions doivent être mis à niveau dans les usines du constructeur à Getafe, près de Madrid, tandis que les appareils neufs sortiront de la chaine d'assemblage de Séville. "Airbus risque d'être en surchauffe", fait-on valoir à La Tribune. Certains craignent notamment que les sous-traitants ne parviennent pas à suivre le rythme...

"Il faut que l'industriel trouve les moyens d'assurer la production au rythme prévu dans le contrat, dans des conditions de qualité normales. Or, aujourd'hui, nous ne sommes pas certains que le rythme sera celui qui est attendu par les nations. Je pense néanmoins que la situation à la fin de l'année sera moins terrible que celle en début d'année", a précisé Laurent Collet-Billon.
Même si ses relations semblent être très compliquées avec le patron d'Airbus Defence and Space Dirk Hoke, Fernando Alonso, qui dispose toutefois de la confiance de Tom Enders, a profondément changé l'état d'esprit de sa division. A la DGA (direction générale de l'armement) et au sein de l'armée de l'air, on a enfin senti un vrai changement dans la volonté de résoudre les très nombreux problèmes techniques et de production que l'avion de transport militaire européen rencontre depuis près de dix ans. L'ancien patron des essais en vol d'Airbus, Fernando Alonso est "indéboulonnable", assure-t-on au sein du ministère.

Sévères explications de texte entre Le Drian et Enders
Entre Jean-Yves Le Drian, très irrité par les déboires de l'A400M, et Tom Enders, les discussions sont souvent viriles. Les relations sont également très, très "toniques" entre la DGA et Airbus. Les deux hommes se sont revus le 16 novembre dernier. Le ministre a fait valoir au patron d'Airbus que la France faisait la guerre tous les jours et qu'il lui était inadmissible tant sur les hélicoptères que sur l'A400M que les appareils ne soient pas au niveau, y compris dans le domaine de la maintenance. Tom Enders en a convenu et a promis de faire le nécessaire.

"Cette réunion nous permet de penser que les engagements pris par Airbus seront tenus, de sorte que nous pourrions disposer, à la fin de cette année, de six A400M dotés des capacités tactiques (...) L'expression de mon mécontentement a donc payé, mais je suis comme saint Thomas. Pour l'instant, nous avons deux avions sur six", a affirmé le ministre lors de son audition.
En octobre 2015, Jean-Yves Le Drian avait déjà exprimé son irritation contre Airbus. "J'entretiens avec l'industriel des relations quelque peu toniques...", avait-il expliqué le 21 octobre 2015 à l'Assemblée nationale en réponse à deux députés qui l'interrogeaient sur les dernières difficultés de l'A400M. Car, selon lui à cette époque, "la situation n'est pas satisfaisante" sur ce programme. Le mois dernier, il a rappelé aux députés son "irritation, pour ne pas dire plus, face à cette situation".
"Au cours de l'année 2015, j'avais demandé à Tom Enders que nous soient livrés, avant la fin de l'année 2016, six A400M parfaitement aux normes en matière de capacités tactiques et - je le lui ai indiqué plus tard - équipés de PGB ne présentant pas de difficultés techniques, car ces boîtiers imposaient une immobilisation des A400M au bout d'une vingtaine d'heures de vol, ce qui est catastrophique. Cette situation invraisemblable avait donc provoqué une crise", a expliqué le ministre.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 34 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum