Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Z06
 
Paulinealamer
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 3 sur 34 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 18 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’armurier allemand Heckler & Koch ne veut plus de la Turquie parmi ses clients

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:43

30/11/2016

L’armurier allemand Heckler & Koch ne veut plus de la Turquie parmi ses clients



D’une manière générale, l’Allemagne suit des principes stricts en matière de vente d’armes, même si, pendant un temps, la tentation fut grande de s’en affranchir. Ainsi, Berlin s’interdit d’exporter du matériel militaire à destination de pays qui ne respectent pas les droits de l’Homme ou qui sont en proie à l’instabilité. Là-dessus, le ministre allemand de l’Économie, Sigmar Gabriel, s’est toujours voulu intraitable. Du moins en théorie…

Car la réalité est un peu différente. Et cela dépend des équipements militaires qui sont vendus… Ainsi, au cours du premier semestre 2016, les exportations d’armes allemandes ont augmenté de 500 millions d’euros par rapport à la même période l’année dernière, pour atteindre les 4 milliards (soit +13%), avec, pour principaux clients, la Turquie et l’Arabie Saoudite…

« Sous la surveillance du vice-chancelier [Sigmar Gabriel) , les exportations d’armes légères ont en effet chuté, mais ses détracteurs l’accusent quand même d’autoriser la vente à des pays en crise comme l’Arabie saoudite et d’accroitre en réalité le nombre total d’accords sur les armes », a ainsi commenté le réseau de médias paneuropéen Euractiv.

En parlant d’armes légères, l’armurier Hecker & Koch, auprès duquel le ministère français de la Défense vient de passer une grosse commande pour remplacer les FAMAS, a décidé de ne plus vendre à n’importe qui afin de garder une bonne réputation.

Ainsi, d’après des fuites relayées par la Deutsche Presse-Agentur – et non démenties par la direction – Heckler & Koch ne veut vendre ses produits qu’à des pays « démocratiques » et « non-corrompus » ainsi qu’aux membres de l’Otan… à l’exception de la Turquie.


Si les responsables politiques prennent des pincettes quand il s’agit d’évoquer la Turquie, la direction de l’industriel allemand ne s’embarrasse visiblement pas de considérations diplomatiques à l’égard d’Ankara.

Cela étant, le secrétaire d’État américain, John Kerry, avait laissé entendre qu’une exclusion de la Turquie de l’Otan pouvait être envisagée à cause des purges menées par les autorités turques au lendemaine d’une tentative ratée de coup d’État. « L’Otan a également des exigences en termes de démocraties », avait-il rappelé…

La Turquie ne serait pas le seul pays à figurer sur la « liste noire » de l’armurier allemand : l’Arabie Saoudite, l’Inde, le Brésil et le Mexique font aussi partie du lot. Cependant, les contrats passés continueront d’être honorés. Mais ces pays ne pourront plus passer de nouvelles commandes à l’avenir.

Le problème est toutefois différent pour l’Arabie Saoudite, qui avait obtenu une licence pour produire le fusil d’assaut G-36. En effet, comme certaines pièces ne peuvent être produites qu’en Allemagne et que les autorisations pour les exporter n’ont pas encore été données, il y a des chances que l’usine saoudienne devienne inutile…


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La France et les États-Unis renforcent leur coopération militaire, en particulier dans le domaine spatial

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:45

30/11/2016

La France et les États-Unis renforcent leur coopération militaire, en particulier dans le domaine spatial


Sans le soutien de l’US Air Force, les forces françaises auraient bien des difficultés à conduire leurs opérations dans la bande sahélo-saharienne, notamment dans les domaines du ravitaillement en vol et du renseignement.



Aussi, avant la mise en place de l’administration de Donald Trump, qui succédera à celle du président Barack Obama en janvier prochain, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue américain, Ashton Carter, ont signé, le 28 novembre à Washington, une déclaration d’intention commune « qui fournira un cadre pour renforcer » la coopération franco-américaine « dans le domaine de la défense de façon plus large. »


Dans le détail, il s’agit d’identifier les « domaines dans lequels la coopération » entre les armées des deux pays sera amenée à s’accroître « dans les années à venir ». Au niveau opérationnel, cela devrait se traduire par un renforcement de l’interopérabilité, qui passera par des échanges, des partenariats et l’acquisition de capacités militaires. Il s’agit de permettre aux forces françaises et américaines de pouvoir « opérer » ensemble dans des « environnements exigeants ».

Par ailleurs, il a également été convenu d’établir un cadre global pour améliorer la coopération franco-américaine dans le domaine spatial pour les « 10 prochaines années ». Là, il est question d’identifier les « opportunités pour les deux pays de travailler ensemble. » La déclaration d’intention [.pdf] diffusée par le Pentagone n’en dit pas plus.

La France et les États-Unis ont déjà signé des accords de coopérations dans ce domaine, en particulier pour ce qui concerne le suivi des débris spatiaux en orbite. En outre, les forces françaises participent, depuis 2012, au « Schriever Wargame » qui, organisé et conduit par l’Air Force Space Command (AFSpC), est un exercice de planification et de conduite des capacités spatiales en opérations.

En outre, MM. Carter et Le Drian ont aussi évoqué le partage de renseignements. Le Comité Lafayette, mis en place après les attentats du 13 novembre 2015 afin de favoriser les échanges d’informations entre Français et Américains devrait « continuer à se réunir au cours des années à venir » et « chercher à améliorer la qualité et la circulation » du renseignement.

Enfin, la coopération franco-américaine en matière de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive devrait être appronfondie, sans plus de détails.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le renseignement allemand...2 articles

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:46

30/11/2016

Le renseignement allemand met en garde contre les cyberattaques russes



Pressenti pour occuper les fonctions de directeur national du renseignement (DNI) dans la prochaine administration Trump, l’amiral Michael Rogers, l’actuel patron de la National Security Agency (NSA) et de l’US Cyber Command, a affirmé, le 14 novembre, qu’une puissance étrangère (qu’il n’a pas nommée) avait cherché à influencer l’élection présidentielle américaine. L’officier répondait alors à une question qui lui était posée sur la diffusion, par WikiLeaks, de 20.000 emails internes du comité national du Parti démocrate.

Plus tôt, James Clapper, l’actuel DNI, avait été plus direct en accusant la Russie d’être derrière ce piratage informatique. Et le fait de l’avoir dénoncé aurait permis, selon lui, de « couper court aux cyberreconnaissances observées dans les systèmes électoraux de certains États américains. »

De telles manoeuvres sont-elles à craindre en Europe, où plusieurs scrutins majeurs auront lieu en 2017? Le patron du Bundesnachrichtendienstes (BND, service de renseignement extérieur allemand), Bruno Kahl, les redoute.

« L’Europe est au centre de ces tentatives de déstabilisation et l’Allemagne tout particulièrement », a-t-il confié au quotidien Süddeutsche Zeitung, au lendemain d’une cyberattaque qui a perturbé l’accès à Internet dans le pays, en visant les routeurs de Deutsche Telekom, le principal opérateur allemand.

Selon l’Office fédéral de la sécurité informatique, cette cyberattaque, qui a aussi eu des effets sur les réseaux gouvernementaux, a pu être contrée grâce à des « mesures de protection ». Le logiciel malveillant était mal programmé, il n’a pas fait ce pour quoi il était conçu, sinon les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves », a précisé un porte-parole de Deutsche Telekom.

Quoi qu’il en soit, pour le chef du BND, il y a des « indications selon lesquelles des cyberattaques se produisent dans le seul but de créer de l’incertitude politique ». Et d’ajouter : C’est une « forme de pression est exercée sur le débat public et sur la démocratie qui n’est pas tolérable. »

S »il est « par définition difficile de pouvoir attribuer (ces actes) à un acteur étatique mais divers éléments indiquent qu’ils sont au moins tolérés ou souhaités par un État », a estimé M. Kahl, après avoir parlé « d’éléments » désignant la Russie.

Et il est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions. Ainsi, le 24 novembre, lors de la visite à Bruxelles du président ukrainien, Petro Porochenko, pour un sommet UE-Ukraine, la Commission européenne a été victime d’une cyberattaque ayant consisté à saturer ses connexions Internet.

« La commission a pris des contre-mesures efficaces et il n’y a pas eu d’interruption de service, bien que les vitesses de connexion ont été affectées pendant un certain temps. Et aucune intrusion n’a été constatée », a expliqué Margaritis Schinas, une porte-parole de l’exécutif bruxellois.

Par ailleurs, ce 29 novembre, la chancelière allemande, Angela Merkel, a également évoqué la cyberattaque contre Deutsche Telekom. Si elle s’est gardé d’accuser la Russie, elle a cependant estimé que ce type d’action, « les conflits hybrides, selon le terme employé par la doctrine (officielle) de la Russie, appartiennent désormais au quotidien et nous devons apprendre à y répondre. »

« Nous devons pour cela informer les gens, et continuer d’exprimer très clairement nos convictions politiques, on ne doit pas se laisser intimider. On doit savoir que cela existe, et apprendre à fonctionner avec », a affirmé Mme Merkel.


Une taupe jihadiste au sein du renseignement intérieur allemand



L’Office fédéral de protection de la Constitution, c’est à dire le service de renseignement intérieur allemand (Bundesamt für Verfassungschutz, BfV) va devoir sérieusement revoir ses procédures en matière de recrutement.

En effet, en avril dernier, le BfV a recruté un ancien employé de banque d’origine espagnole, âgé de 51 ans, pour surveillance la mouvance jihadiste en Allemagne, qui compte 9.200 individus, dont 1.200 seraient susceptibles de commettre des attentats.

Jusque-là, il n’y aurait à y redire… Sauf que cet homme, converti à l’islam deux ans plus tôt, a priori à l’insu de ses proches, a été arrêté pour ses liens avec des organisations jihadistes. En outre, selon le quotidien Die Welt et l’hebdomadaire Der Spiegel, il serait soupçonné d’avoir voulu préparer un attentat en proposant, sur Internet, des « informations sensibles » concernant le siège du BfV, à Cologne.

Plus tard, le service de renseignement allemand a partiellement confirmé cette information. « Il lui est reproché d’avoir, sous un faux nom, exprimé sur internet des propos islamistes et avoir proposé des informations internes à l’administration lors de tchats », a indiqué une porte-parole du BfV. En revanche, cette dernière n’a pas évoqué un quelconque projet d’attentat, si ce n’est que, pour le moment, il n’y a « aucun élément attestant un danger concret pour la sécurité de l’Office ou pour ses collaborateurs. »


D’après Der Spiegel, cet employé du BfV aurait été en relation avec un certain Mohamed Mahmoud, qui a rejoint les rangs de l’EI en Irak ou en Syrie. Toujours selon l’hebdomadaire, le quinquagénaire a commencé par susciter des soupçons il y a environ un mois. Et d’ajouter qu’il a été confondu après avoir eu des discussions via Internet avec un agent du service qui s’était fait passer pour un sympathisant jihadiste.

Pour le moment, une enquête pour « préparation d’un acte grave menaçant la sécurité de l’État » a été ouverte par le parquet de Düsseldorf, lequel pourrait passer la main à celui de Karlsruhe, seul compétent, outre-Rhin pour traiter les affaires liées au terrorisme, en fonction des investigations sur les liens et les projets de cette « taupe ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le SACAD’EAU et autres innovations

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:47

Le SACAD’EAU et autres innovations

Chose promise, chose due : après vous avoir présenté hier les grandes lignes de l’édition 2016 du Forum Innovation de la DGA, place maintenant aux innovations proprement dites. Nous avons sélectionné quatre projets qui prouvent une fois encore que la taille d’un système est souvent inversement proportionnelle à sa complexité et à son utilité : SACAD’EAU, BANG, SALAMANDRE et un projet de pales silencieuses pour micro-drones.




Parce qu’il n’y a pas de vie sans eau, la PME COLCOM s’est associée avec le Laboratoire d’études et de recherche en environnement et santé (LERES) et l’École des hautes études en santé publique (EHESP), pour développer la gourde 2.0. Développé durant trois ans, le Système Autonome de Capture pour l’Analyse et la Décontamination de l’EAU (ou SACAD’EAU) est un dispositif autonome permettant de fournir de l’eau potable à partir d’une source contaminée et de conserver les éléments contaminants pour pouvoir les analyser une fois rentré de mission. Le prototype développé assure déjà l’élimination de 99,99% des bactéries et des virus, entre 45 et 95% des toxines et retient 75% des bactéries pour l’analyse ultérieure.

De son côté, BANG (Bouchons Auriculaires de Nouvelle Génération) vise à améliorer les protections auditives des militaires tout en augmentant leurs capacités de communication et de perception de leur environnement sonore. Lancé cette année par l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) et le Laboratoire Cotral, BANG est un bouchon d’oreille réalisé sur mesure en impression 3D équipé de microphones et haut-parleurs directement connectés à un boîtier de traitement des sons nuisibles. Ce dernier pourra être entièrement intégré aux outils de communication existant et futurs, tel un smartphone ou la radio individuelle du système Félin (RIF). Le Laboratoire Corral a d’ores et déjà lancé l’industrialisation d’une première série de 30 prototypes, appelés à être testés en 2017 sur le terrain avec le soutien de la STAT, le service technique de l’armée de terre qui doit valider tout matériel avant acceptation par les forces.



Et la palme de l’acronyme revient à… SALAMANDRE (Système Avancé pour Liaisons HF Adaptatives Multi-bANDes Rapides et Efficientes), lancé en janvier 2014 et dont l’objectif est d’autoriser les communications longue distance sans recourir au satellite. Thales, le bureau d’études d’ingénierie scientifiques innovantes Noveltis, l’Institut d’électronique et de télécommunications de l’université de Rennes et Telecom Bretagne ont unis leurs savoirs-faire pour développer une radio haute fréquence présentant un débit 10 fois supérieur aux systèmes existant. Entièrement automatisé, SALAMANDRE permettra aux militaires déployés au milieu d’un océan ou d’un désert, non seulement de téléphoner mais également d’échanger messages et fichiers de manière sécurisée. Un démonstrateur qui a déjà réussi les essais en laboratoire est en cours d’évaluation sur le terrain. Un exemplaire abouti de SALAMANDRE sera ensuite livré et installé sur le site de la DGA Techniques navales de Toulon d’ici la fin du projet, prévue pour mars 2017.



Le silence étant primordial lors des missions de renseignement, voici, pour conclure, un projet de pales silencieuses pour les rotors de micro-drones présenté par Ronan Serré, à l’occasion d’une thèse réalisée au sein de l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE-Supaero) de Toulouse. Depuis novembre 2015, son objectif est de concevoir une méthodologie complète comprenant des étapes de prédiction numérique, d’optimisation et d’évaluation pour la conception de pales « furtives ». Une campagne d’essais fructueuse a déjà permis d’obtenir une réduction de 5dB, autrement dit une diminution de plus de la moitié du niveau sonore de départ. D’ici novembre 2017, les modèles de base seront étendus pour permettre, entre autres, d’étudier des géométries plus complexes et d’aborder la question des drones multirotors.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:48

30/11/2016

Un destroyer américain  avec le Charles de Gaulle



Engagé depuis la fin septembre en Méditerranée orientale contre le groupe terroriste Daech, le groupe aéronaval français intègre de nouveau un destroyer américain. Après l’USS Ross, qui a participé à l’escorte du Charles de Gaulle jusqu’au début du mois de novembre, l’USS Mason a rallié le porte-avions français la semaine dernière. Ce bâtiment du type Arleigh Burke est un élément précurseur du Carrier Strike Group 10, emmené par le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower, qui a quitté le golfe Persique il y a quelques jours pour mettre le cap sur la Méditerranée orientale avant de rentrer aux Etats-Unis.




Alors que la mission du Charles de Gaulle a été prolongée jusqu’à la mi-décembre, les deux groupes aéronavals devraient se côtoyer prochainement, mais pour une courte période.

Ces dernières semaines, la composition du GAN français a significativement évolué. La frégate antiaérienne Cassard a été remplacée par le Forbin au début du mois, alors que le Chevalier Paul et la frégate allemande Augsburg ont quitté le groupe mi-novembre, au moment où arrivait le La Fayette. Ce dernier n’a toutefois réalisé qu’un court passage, étant remplacé il y a quelques jours par le Guépratte. La frégate anti-sous-marine Jean de Vienne veille toujours sur le Charles de Gaulle, alors qu'un sous-marin nucléaire d’attaque et un avion de patrouille maritime Atlantique 2, qui opère depuis Chypre, sont également rattachés au groupe aéronaval.  



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt trois porte-avions en Méditerranée orientale

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:49

30/11/2016

Bientôt trois porte-avions en Méditerranée orientale

Après plusieurs mois de déploiement dans le golfe Persique, où ses appareils ont participé aux raids de la coalition internationale contre Daech, l’USS Dwight D. Eisenhower amorce son retour vers les Etats-Unis. Le 25 novembre, le contre-amiral américain James Malloy a confié le commandement de la Task Force 50 au commodore britannique Andrew Burns, installé avec son état-major à bord du porte-hélicoptères HMS Ocean, qui croise désormais dans le Golfe. C’est la première fois que le commandement de la force aéronavale déployée dans le cadre de l’opération Inherent Resolve contre l’Etat islamique est confié au Royaume-Uni. Une fonction qui avait été pour mémoire assurée pour la première fois par un officier général non américain l’hiver dernier, lorsque la TF 50 avait été dirigée par le contre-amiral français Crignola depuis le Charles de Gaulle.


Le HMS Ocean et l'USS Dwight D. Eisenhower dans le Golfe le 25 novembre


L'USS Dwight D. Eisenhower

Après ce passage de témoin, l’USS Dwight D. Eisenhower, qui embarque notamment 44 avions de combat F/A-18 ayant réalisé 1770 sorties de combat et largué plus de 1900 bombes contre des cibles islamistes depuis la fin du printemps, va remonter la mer Rouge pour franchir le canal de Suez et, avant de faire route vers les Etats-Unis, devrait profiter de son passage en Méditerranée orientale pour reprendre brièvement ses opérations contre Daech. Elément précurseur du Carrier Strike Group 10 (qui comprend également les croiseurs USS San Jacinto et USS Monterey, ainsi que les destroyers USS Roosevelt et USS Nitze), le destroyer USS Mason, qui évoluait ces derniers temps en mer Rouge, où il a été la cible de tirs de missiles devant les côtes du Yémen, a intégré la semaine dernière le groupe aéronaval français. 


Le Charles de Gaulle

Il y aura donc une activité navale et aérienne particulièrement intense dans cette zone début décembre puisque le CSG 10 américain s’ajoutera aux deux groupes aéronavals déjà présents. Tout d’abord celui emmené par le Charles de Gaulle, qui achèvera un déploiement de deux mois et demi dans cette région et qui est lui aussi engagé dans Inherent Resolve, avec en particulier ses 24 Rafale Marine. Et puis il y a aussi le groupe russe articulé autour du Kuznetsov, qui s’est positionné en novembre au large de la Syrie afin de renforcer le dispositif russe appuyant les forces de Bachar el-Assad.



Les porte-avions occidentaux, qui ont notamment offert un appui aérien déterminant aux forces terrestres irakiennes pour la première phase de la bataille de Mossoul, puis celle de Raqqa, vont toutefois rapidement se retirer. Et l’US Navy n’étant une nouvelle fois pas parvenue à assurer une relève immédiate de ses porte-avions dans la région, la coalition sera privée de ces outils très précieux pendant un certain nombre de semaines, le soutien aérien reposant uniquement, durant cette période, sur les avions basés à terre. C'est ce cas par exemple des Rafale de l'armée de l'air française positionnés en Jordanie et aux EAU, ou encore des Tornado et Eurofighter Britanniques intervenant depuis Chypre. 

On notera qu'en plus des trois groupes aéronavals, la Méditerranée orientale est aussi très fréquentée militairement du fait de la proximité de certains pays riverains, comme la Turquie, Israël ou encore l’Egypte, sans oublier la présence des bâtiments engagés dans le volet maritime de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), avec par exemple, en ce moment, la corvette allemande Braunschweig et le patrouilleur grec Kavaloudis.


Le Braunschweig et le Kavaloudis à Limassol


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Guerre asymétrique : la Royal Navy craint par dessus tout les drones de Daesh

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:50

30/11/2016

Guerre asymétrique : la Royal Navy craint par dessus tout les drones de Daesh


L'amiral Burns, à la tête d'une flotille internationale dans les eaux du Golfe, s'inquiète des nouvelles menaces qui pèsent sur les mastodontes surarmés des mers : des hors-bords avec des hommes équipés d'armes légères ou encore, de simples drones.




C'est le fer de lance de la Royal Navy dans les eaux du golfe Persique. Le HMS Ocean, fort d'un équipage de quelque 500 marins, dont 30 commandos, est le symbole du grand retour du Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale, dans le Golfe et le détroit très stratégique d'Ormuz, une voie essentielle au trafic commercial international et zone de forte tension entre l'Iran et les Occidentaux.

Mais malgré les 200 mètres de long de son navire amiral, pour Andrew Burns, le commandant de la flotte qui comprend aussi des bâtiments français et américains, la menace ne viendrait pas d'autres bateaux aussi imposants. A l'ère de la guérilla, du terrorisme et de la guerre asymétrique, où les belligérants moins bien équipés peuvent conserver un pouvoir de nuisance, ce sont les drones qui inquiètent l'amiral.


Une organisation terroriste a la possibilité de «mettre en œuvre des embarcations explosives, possiblement des drones, et des armes légères, comme des lance-grenades depuis des hors-bords ou des vedettes rapides», s'inquiète le commandant, selon lequel des drones de Daesh ou encore des embarcations sans pilote, à l'instar des drones aériens, font partie des menaces sérieuses. Le HMS Ocean est équipé de systèmes défensifs sophistiqués mais essentiellement conçus pour intercepter des missiles et non des drones minuscules.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Syrie : La coalition anti-jihadiste reconnaît avoir bombardé par erreur les forces syriennes à Deir ez-Zor

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:51

30/11/2016

Syrie : La coalition anti-jihadiste reconnaît avoir bombardé par erreur les forces syriennes à Deir ez-Zor




Le 17 septembre dernier, un raid aérien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis fit environ 90 tués dans les rangs des forces gouvernementales syriennes, près de Deir ez-Zor, ville disputée par Daesh.

Aussitôt, Damas évoqua une « frappe intentionnelle » tandis que Moscou promettait de porter l’affaire devant le Conseil de sécurité des Nations unies. De son côté, la coalition internationale exprima ses « regrets » et annonça l’ouverture d’une enquête, dont les résultats préliminaires ont été donnés le 29 novembre par le général américain Richard Coe.

Ainsi, comme cela avait déjà été avancé, ce raid de la coalition a impliqué des F-16, F/A-18 et A-10 américains, australiens, britanniques et danois. Leur mission était de neutraliser un groupe de combattants, alors identifiés comme jihadistes. Le bombardement a été stoppé en catastrophe après un appel des forces russes informant de la méprise.

Cette dernière a été causée, comme souvent en pareil cas, par un « enchaînement de circonstances » et de « facteurs humains ». Tout a commencé quand des analystes du renseignement ont identifié, à tort, un véhicule semblant appartenir à Daesh sur des images obtenues par un drone.

Ce véhicule, a expliqué le général Coe, a rejoint des troupes qui ne portaient « ni uniforme, ni insignes ». En clair, vu du ciel, rien ne distinguait ces forces régulières syriennes (qui doivent porter des signes distinctifs) des combattants de l’EI…

En outre, aucun analyste n’a songé à remettre en cause l’estimation initiale. D’où la méprise. Aussi, le général Coe a évoqué un « défaut de confirmation ». Cependant, a-t-il expliqué, l’identification d’une cible est un « processus extrêmement complexe, qui associe de nombreux analystes et responsables de la coalition travaillant en différents endroits du monde ».


Qui plus est, le raid a été d’autant plus meurtrier qu’il a fallu « 27 minutes » pour mettre en relation l’officier russe ayant prévenu de la méprise avec son interlocuteur américain. « Nous n’avons pas été à la hauteur des exigences qui sont les nôtres » en matière de définition de cibles, a commenté le général Jeff Harrigian, le patron des forces aériennes de la coalition.

Le Pentagone a annoncé son intention de revoir ses procédures pour identifier les cibles potentielles, notamment en recommandant aux analystes de croiser davantage leurs informations. Pour le général Coe, une piste consisterait à faire tenir à un analyste le rôle de « l’avocat du diable », c’est à dire qu’il serait chargé de trouver les failles – s’il y en a – d’une décision avant sa mise en application. Dans le cas de Deir ez-Zor, il n’est pas certain que cette façon de procéder ait été plus efficace étant donné que les soldats syriens ne portaient pas de signes distinctifs…

Quoi qu’il en soit, au stade où en est l’enquête, le général Coe n’a identifié aucune faute précise chez les analystes et leurs responsables. « Pour moi, c’était des gens qui faisaient de leur mieux pour faire un bon travail », a-t-il déclaré.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un drone tactique Sperwer s’est écrasé dans la Meuse

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:53

30/11/2016

Un drone tactique Sperwer s’est écrasé dans la Meuse



Plus de peur que de mal. Dans la soirée du 29 novembre, un drone Sperwer mis en oeuvre par le 61e Régiment d’Artillerie (RA) de Chaumont s’est écrasé dans un jardin, après avoir endommagé le toit et la véranda d’une maison à Senon, dans la Meuse.

« Il s’agit d’un crash programmé », a expliqué, au quotidien L’Est Républicain, l’officier de sécurité des vols du 3e Régiment d’Hélicoptères de Combat (RHC) d’Étain, où un détachement du 61e RA a été envoyé pour un exercice. « L’engin a détecté une anomalie et a automatiquement actionné son parachute », a-t-il ajouté, avant de préciser que « c’est la première fois qu’elle telle panne se produit. »


Enfin, c’est sans doute vrai à Étain… Car de nombreux Sperwer, qui font partie du Système de drones tactiques intérimaire (SDTI), ont été perdus lors d’interventions extérieures, notamment en Afghanistan. Dans un rapport publié par le Sénat en 2013, l’on apprenait que 13 (sur 30) avaient été perdus en opération et que le coût du maintien en condition opérationnelle (MCO) des 17 restants avait explosé.

Cela étant, ce drone tactique sera déployé à Bangui afin de donner une capacité de renseignement à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies unies pour la statilisation de la République centrafricaine (MINUSCA).

Pour rappel, le SDTI sera prochainement remplacé par le drone Patroller de Sagem, commandé à raison de 14 exemplaires pour 350 millions d’euros.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Cybersécurité et avions de combat au menu des 500 ans de la Paix perpétuelle entre la France et la Suisse

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:54

30/11/2016

Cybersécurité et avions de combat au menu des 500 ans de la Paix perpétuelle entre la France et la Suisse



Un an après la bataille de Marignan, le Royaume de France et la Confédération des XIII cantons suisses signèrent un traité de « paix perpétuelle » à Fribourg, le 29 novembre 1516. Depuis, malgré des hauts et des bas, comme cela a été le cas récemment au sujet du secret bancaire, les deux pays ont noué des relations privilégiées, jalonnées par près de 250 traités bilatéraux.

C’est ce qu’a ainsi souligné le ministre de la Défense, lors de la commémoration, à Fribourg, des 500 ans de cette « paix perpétuelle » entre la France et la Suisse. « Ce traité est un authentique pacte d’amitié, qui confirme une relation bilatérale durable », a-t-il déclaré.

D’autant plus que, a encore relevé le ministre français, ce texte est « unique par sa longévité exceptionnelle » car « en dépit de certaines ruptures, il n’a jamais été dénoncé » et « atypique » car « on n’y retrouve pas de volonté d’écraser la partie défaite » étant donné que ses signataires ont cherché à « gagner la paix ».


« Et cela reste aujourd’hui un objectif majeur : les deux pays s’attachent à promouvoir la paix dans le monde, par des modes d’action distincts mais complémentaires »,pour qui la Suisse « n’a jamais confondu neutralité avec neutralisme, ni indépendance avec indifférence » au vu de sa médiation dans de nombreuses crises, laquelle témoigne « l’impérieuse nécessité de lieux neutres, où le dialogue peut être maintenu malgré le fracas des armes. »

Mais le 500e anniversaire de cette « Paix perpétuelle » a aussi été l’occasion de renforcer la coopération militaire – déjà importante – entre les deux pays. Ainsi, M. Le Drian et son homologue suisse, Guy Parmelin, ont signé une lettre d’intention dans le domaine de la cybersécurité.

« Nous avons décidé d’agir ensemble contre cette menace qui est récente mais très forte, et qui peut perturber nos systèmes de sécurité respectifs mais aussi le fonctionnement des services publics et des entreprises », a expliqué le ministre français.



Les discussions entre les deux responsables n’ont pas seulement porté sur la coopération bilatérale franco-suisse. En effet, M. Parmelin en a profité pour évoquer le renouvellement des avions de combat de la force aérienne suisse, ce qui intéresse évidemment la partie française, qui pourrait proposer à nouveau le Rafale.

Et l’enjeu est de taille. Étant donné que l’achat de 22 avions Gripen E/F du constructeur suédois Saab a été annulé à l’issue d’une « votation » populaire en mai 2014, Berne devra désormais trouver un successeur à ses F-5E/F Tiger encore en service ainsi qu’à ses F/A-18 Hornet, dont la durée d’utilisation, si rien n’est fait, prendra fin à l’horizon 2025.

Selon la planification du département suisse de la Défense, le choix d’un nouvel avion ne sera annoncé qu’en 2020. Et la livraison des futurs appareils ne commencerait qu’à partir de 2025. La semaine passée, un rapport préliminaire d’un comité d’experts a recommandé, à cette fin, de demander au Parlement un crédit d’études de projets, essais et préparatifs (EEP) d’un montant de 10 millions de francs suisses. En attendant, il serait prévu de prolonger la durée de vie des F/A-18 et suspendre provisoirement le retrait des F-5 Tiger.

Cela étant, la discussion, sur ce dossier, entre MM. Parmelin et Le Drian, n’a été qu’informelle. « Un groupe de travail doit me fournir un rapport avec des recommandations au printemps prochain », a dit le conseiller fédéral suisse. « Nous ne sommes pas allés plus loin qu’une information réciproque », a-t-il ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Norvège va commander 5 avions de patrouille maritime P-8A Poseidon

Message par corsair le Jeu 1 Déc - 8:55

30/11/2016

La Norvège va commander 5 avions de patrouille maritime P-8A Poseidon



En juin dernier, la Norvège a annoncé un effort de défense sans précédent depuis la fin de la Guerre Froide, avec une hausse de son budget militaire de 17,5 milliards d’euros en 20 ans. Cette évolution est motivée par au moins trois raisons.

La première est que cet effort doit permettre à Oslo de porter ses dépenses militaires à hauteur de 2% du PIB, conformément à l’objectif fixé par l’Otan. La seconde est liée au contexte sécuritaire, avec un « voisin [la Russie] de plus en plus imprévisible à l’est qui renforce ses capacités militaires et qui affiche sa volonté d’employer la force militaire en tant qu’outil politique », comme l’a expliqué Erna Solberg, le Premier ministre norvégien.

Enfin, il s’agit de financer la modernisation des capacités des forces armées norvégiennes, laquelle passe par l’acquisition de 52 avions de combat F-35 ou encore la commande de 4 nouveaux sous-marins. Mais pas seulement.

En effet, pour faire face à la remontée en puissance de la marine russe, dont les sous-marins ont intensifié leur activité, la Norvège a l’intention de remplacer ses 6 avions de patrouille maritime P3C Orion. Restait à savoir par quel appareil.

Sans surprise, le choix d’Oslo s’est porté sur le P-8A Poseidon de Boeing. L’annonce allant dans ce sens a été faite le 28 novembre par la ministre norvégienne de la Défense, Ine Marie Eriksen Søreide, qui a précisé que 5 avions de ce type allaient être commandés afin de remplacer, à partir de 2021, non seulement les 6 P3C Orion mais aussi les 3 Falcon 20 utilisés par la force aérienne norvégienne pour des missions de guerre électronique. Le montant d’un tel contrat est estimé à un peu plus d’un milliard de dollars.

Le « contexte sécuritaire augmente notre besoin de connaître la situation dans notre propre voisinage. La capacité à gérer les défis actuels et futurs doit donc être renforcée », a fait valoir Mme Søreide, qui n’a pas explicitement nommé la Russie.

L’annonce norvégienne au sujet de l’achat de 5 P-8A Poseidon vient après la signature d’un accord avec le Royaume-Uni portant sur une coopération en matière de surveillance maritime. Pour rappel, Londres a déjà commandé 9 exemplaires de cet appareil auprès de Boeing.


Info+ corsair


largage d'une torpille

Le Boeing P-8A Poseidon, aussi désigné P-8 MMA pour Multimission Maritime Aircraft, est un avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine américain entré en service fin 2013. Il est dérivé de l'avion de ligne Boeing 737.



Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du 737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine8.

Le P-8A a passé sa revue critique de conception en juin 2007 et les essais en vol ont débuté le 5 juin 2009. L'appareil d'essai T1, destiné aux essais de navigabilité, a commencé ses vols d'essais en octobre 2009 avant d'être assigné au Air Test and Evaluation Squadron 20 de Patuxent River. Le premier vol d'essai « Système » a été mené le 8 juin 2010 par l'appareil T2, qui comme le T3 est destiné aux tests du système d'arme.

La US Navy a passé des marchés en 2001 et 2012 pour une production initiale de 24 avions de série pour une mise en service initiale opérationnelle en 2013 selon un standard dit P-8A increment 1, puis en 2015 P-8 increment 2 (spiral 1) et enfin P-8 increment 3 (spiral 2) en 2018.

En 2012, 5 avions pour l'US Navy et un pour la marine indienne ont été livrés. En 2013, Boeing prévoit 12 livraisons (10 pour l'USN et 2 pour la marine indienne). Le 4 décembre 2013, le 13e P-8 est livré à l'US Navy, il s'agit du dernier de la seconde série de production initiale (LRIP) à taux de fabrication faible. Boeing prépare maintenant la production à grande échelle du Poseidon.

Début 2015, on prévoit 9 livraisons pour l'année fiscale, puis 16 en 2016, 12 en 2017 et 2018 puis 7 en 2019. Un total de 62 P-8A a été commandé par l'US Navy en août 2015.

Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


L'United States Navy et Boeing ont entamé des pourparlers avec la Royal Australian Navy, les Forces canadiennes et la Marina militare italienne en vue d'une prise de participation dans le programme de développement, mais seule l'Australie a signé une mémorandum d'entente (MoU) avec l'US Navy en 2009 prévoyant notamment le développement du P-8A Poseidon Increment 2, une évolution logicielle qui vise entre autres à améliorer les capacités de détection acoustiques de l'appareil dans la mission de lutte anti-sous-marine (traitement multi-statique des bouées, etc.).

Boeing envisage en outre l'exportation d'une centaine d'appareil en vue du remplacement des P-3 ou d'autres appareils de patrouille maritime d'autres nations dont l'Atlantique 2 français.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La Russie éprouve son groupe aéronaval

Message par corsair le Ven 2 Déc - 12:05

La Russie éprouve son groupe aéronaval

Le déploiement au large de la Syrie du groupe aéronaval russe a fait couler beaucoup d’encre au moment de son passage le long des côtes européennes. Une imposante force emmenée par le porte-avions Kuzntesov, qui a quitté en octobre sa base de Severomorsk, près de Mourmansk, avant de rallier la Méditerranée orientale début novembre. Avec au passage une escale annulée à dans l’enclave espagnole de Ceuta, au Maroc, Madrid ayant finalement, après avoir donné son accord à la venue des bâtiments russes, annulé cette autorisation sous la pression du Royaume-Uni et de l’OTAN.



Si le déploiement du groupe aéronaval dans la zone n’est pas une première, Moscou a indiqué qu’il avait pour objectif de soutenir l’action militaire russe engagée aux côté des forces de Bachar el-Assad. En clair, le Kuznetsov est là pour réaliser des frappes aériennes depuis la mer, permettant de compléter les appareils russes intervenant depuis des bases terrestres en Syrie.



Evolution dans le concept d’emploi

Il s’agit là d’une nouveauté puisque c’est la première fois que la marine russe est appelée à mener une telle opération de projection de puissance. Mis en service entre 1975 et 1983, les premiers porte-aéronefs soviétiques (Kiev, Minsk et Novorossiysk, suivis du Gorshkov en 1987, ce dernier ayant été refondu puis livré à l’Inde en 2014) avaient surtout vocation à assurer le commandement et la couverture aérienne d’une force navale, tout en participant à des missions de lutte antinavire et anti-sous-marine. Il s’agissait en fait de bâtiments hybrides, à mi-chemin entre le croiseur et le porte-avions, lourdement armés mais disposant de capacités aéronautiques limitées, avec une douzaine d’avions à décollage et appontage vertical Forger ainsi qu’une vingtaine d’hélicoptères 



Un bâtiment mis en service en 1991

Unique porte-avions aujourd’hui en service dans la flotte russe, le Kuznetsov, mis sur cale en 1982 et opérationnel depuis 1991, a tenu compte des limitations de ses aînés. Le puissant bâtiment de 304 mètres de long et plus de 58.000 tonnes en charge a certes été doté de 12 missiles antinavire SS-N-12, mais ont été intégrés sous le pont d’envol dans des silos verticaux, laissant libre la plage avant, qui était encombrée de lanceurs sur les Kiev. Doté d’une piste oblique avec brins d’arrêt et d’un tremplin à la proue, il peut mettre en œuvre une trentaine d’appareils, dont des avions de combat Su-33 Flanker et depuis peu les nouveaux MiG-29K, version navalisée du Fulcrum. Ces deux types d’appareils pouvant aussi bien embarquer de l’armement air-air qu’air-sol, le Kuznetsov dispose donc d’importantes capacités de défense aérienne et de frappe contre des objectifs terrestres, du moins en théorie.




Capacités limitées

Car le Su-33 demeure un appareil vieillissant. Quant au MiG-29, bien que le modèle d’origine soit entré en service en 1983, il demeure une nouveauté dans sa version embarquée. Elle doit donc encore être fiabilisée et les Indiens, qui ont acheté cet appareil pour équiper le Vikramaditya (ex-Gorshkov), se font d’ailleurs l’écho d’importants soucis de disponibilité, évoquant notamment des problèmes avec l’avionique et la motorisation de leurs MiG-29K. De plus, l’emploi d’un tremplin et non de catapultes pour lancer les avions réduit mécaniquement leurs capacités d’emport en combustible et en armement. L’allonge comme la puissance militaire est donc bien moindre que sur des porte-avions classiques, comme ceux dont disposent les Etats-Unis et la France.




D’où l’incertitude des Occidentaux quant aux capacités réelles du Kuznetsov, bâtiment à la technologie par ailleurs ancienne et qui a été victime à plusieurs reprises de pannes plus ou moins sérieuses. Le porte-avions est d’ailleurs lors de ses déploiements systématiquement accompagné d’un remorqueur de haute mer, qui s’est par exemple révélé bien utile en 2012 lorsqu’il s’est retrouvé en avarie de propulsion dans le golfe de Gascogne.

Première intervention annoncée mi-novembre

Sa présence au large de la Syrie depuis quelques semaines est donc fort intéressante car elle permet de mieux évaluer son potentiel dans une opération où il se trouve pour la première fois en situation de combat.

Mi-novembre, peu après l’arrivée du groupe aéronaval sur zone, le ministre russe de la Défense, Sergey Shoigu, a annoncé le début d’une importante offensive contre des positions présentées comme étant tenues par des éléments de Daech et du front Al Nostra, dans les secteurs d’Homs et Idlib, au centre et au nord de la Syrie. L’opération, menée pour l’essentiel par les forces positionnées dans le pays, a aussi vu la participation de la marine russe. Sergey Shoigu a en effet annoncé le tir de missiles de croisière depuis la frégate Admiral Grigorovich, ainsi que l’emploi de Su-33 du Kuznetsov, marquant ainsi, a souligné le ministre, la première intervention de l’aviation embarquée russe dans une opération militaire.

Une intense activité aérienne

Il semble néanmoins avéré que le porte-avions russe connait une activité aérienne intense. Le bâtiment, qui multiplierait chaque jour les lancements et appontages, même si son groupe aérien est apparemment plus réduit que ce qui a parfois été évoqué ces dernières semaines. Il embarquerait seulement une quinzaine d’avions de combat, bien loin des 30, 40 et même 50 appareils parfois annoncés dans divers media internationaux. Parmi ces avions, seuls quelques MiG-29K seraient présents à bord pour cette mission, l’un d’eux d’étant accidentellement abîmé en mer (le pilote s’en étant sorti sain et sauf).

En fait, le Kuznetsov semble surtout, pour le moment, poursuivre sa montée progressive en puissance.  Car la marine russe, qui n’est pas habituée comme on l’a vu à ce type d’opération, doit encore s’approprier cet outil afin d’en maîtriser toutes les capacités dans un tel environnement, ce qui représente un travail long et complexe pour les marins et aviateurs.



Une présence symbolique

De facto, la présence du Kuznetsov en Méditerranée orientale est donc essentiellement, aujourd’hui, un vecteur de communication pour Moscou, le porte-avions véhiculant une image de puissance bien supérieure à ses capacités militaires réelles.

Les occidentaux se veulent toutefois prudents et sont loin de négliger le potentiel de l’armada russe. « Il ne faut pas surévaluer leurs capacités et se laisser impressionner, mais il ne faut pas non plus sous-estimer les Russes. Leur marine a démontré de vraies capacités sur le théâtre syrien, par exemple en tirant des missiles de croisière depuis des bâtiments de surface et des sous-marins d’abord,en Caspienne et ensuite en Méditerranée orientale. Ils sont créatifs, mobiles, ce sont de vrais marins et de vrais soldats », confie un militaire.



Moyens terrestres et côtiers considérables

En Syrie, le déploiement russe est en tous impressionnant, avec en plus de l’aviation et des unités terrestres d’importants systèmes de défense aérienne, dont les redoutables S-400, auxquels se sont ajoutés des S-300 permettant, selon Sergey Shoigu, de couvrir en plus du territoire syrien ses approches maritimes, presque jusqu’à Chypre a précisé le ministre. Celui-ci a également rappelé mi-novembre que des batteries mobiles Bastion, mettant en œuvre des missiles antinavire supersoniques, ont été positionnées le long de la côte, permettant de neutraliser des cibles navales et terrestres, avec des portées allant de 350 à 450 km. Et la panoplie ne s’arrête pas là puisqu’entre autres moyens des lanceurs de missiles balistiques iskandr, d’une portée allant jusqu’à 500 km, ont aussi été déployés.

L’armée russe s’est donc donné les moyens de surveiller et agir sur l’ensemble du théâtre syrien, et même au-delà, le groupe aéronaval emmené par le Kuznetsov complétant ce dispositif comme une couche supplémentaire de renseignement, de protection et d’intervention.


Le croiseur Petr Velikiy

Une escorte particulièrement puissante

En effet, autour du porte-avions se trouvent de nombreux bâtiments, avec ni plus ni moins que la plus puissante force de surface déployée par Moscou depuis la fin de l’URSS. Ainsi, le Kuznetsov a rejoint la région en compagnie du croiseur nucléaire Petr Velikiy, un mastodonte de 252 mètres et 26.200 tonnes en charge doté notamment de 20 missiles antinavire SS-N-19 et plus de 200 missiles antiaériens SA-N-6 et SA-N-9. 
Il y a également au sein du groupe aéronaval les Kulakov et Severomorsk, deux destroyers de 163 mètres et 8400 tpc du type Udaloy équipés entre autres de 8 missiles antinavire SS-N-14 et 64 SA-N-9. En plus des unités de la flotte du Nord, des bâtiments de la flotte de la mer Noire, qui assure une présence permanente depuis 2012 (et achemine du matériel depuis Sébastopol grâce à ses unités de transport et de débarquement) sont également sur place, comme le destroyer Smetliviy de 144 mètres et 4000 tonnes (8 SS-N-25, 32 SA-N-1) ainsi que le Grigorovich (125 mètres, 4000 tonnes, 8 SS-N-27 et Kalibr, 24 missiles antiaériens), l’une des nouvelles frégates du type Krivak IV, et le Pytliviy (123 mètres, 3650 tonnes, 4 SS-N-14, 40 SA-N-4), du type Krivak II.


Le Petr Velikiy





Destroyer du type Udaloy


Destroyer du type Udaloy



Le Smetliviy



La frégate Grigorovich


Sous-marin du type Kilo


La frégate Pytliviy

A cette puissante force navale s’ajoute peut-être une composante sous-marine (la flotte de la mer Noire a réceptionné depuis l’an dernier les premiers de ses six nouveaux Kilo, dont le Rostov na Donau qui a tiré des Kalibr sur des cibles syriennes en décembre 2015). L’ensemble est notamment soutenu par le pétrolier-ravitailleur Sergei Osipov (162 mètres, 23.400 tpc). De manière générale, les unités russes sont présentées par les observateurs comme bien entretenues, réactives, discrètes, en particulier sur le plan électromagnétique et se révèlent judicieusement positionnées afin de couvrir un large espace aéromaritime.  


Le Sergei Osipov


Activité navale très forte dans la zone

Alors que le Kuznetsov est plutôt positionné au large du littoral nord de la Syrie, les autres bâtiments, en plus d’assurer son escorte, ont tendance à se déployer le long du littoral, en agissant tel un rideau permettant de contrôler les approches maritimes du pays et surveiller efficacement les mouvements navals et aériens dans cette partie de la Méditerranée orientale. Un dispositif robuste complété par la présence de bâtiments de renseignement. L’ensemble permet au Kremlin de disposer d’une connaissance très précise de la zone et de l’activité qui y règne, en particulier bien sûr celle des unités occidentales, comme le groupe aéronaval français, engagé au sein de la coalition internationale contre Daech. 
Mais le Charles de Gaulle et son escorte ne sont pas les seuls à évoluer dans ce secteur, très fréquenté militairement. Il y a évidemment la proximité des pays riverains, comme la Turquie et Israël, la présence de l’US Navy ou encore les bâtiments engagés dans le volet maritime de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL). Un troisième groupe aéronaval va, de plus, prochainement prendre position, en l’occurrence celui emmené par le porte-avions américain USS Dwight D. Eisenhower. Ce dernier revient d’un déploiement de plusieurs mois dans le golfe Persique et, avant de rallier la côte Est des Etats-Unis, devrait de nouveau lancer ses appareils contre les positions islamistes depuis la Méditerranée orientale.

Procédures de déconfliction


Malgré les tensions diplomatiques et dissensions stratégiques qui opposent les pays militairement présents dans la zone, la « cohabitation » semble plutôt bien se dérouler. Certes, chacun s’observe et s’espionne, c’est évident, mais les Russes semblent pour l’heure, du moins en mer, éviter de venir se frotter de trop près aux occidentaux, qui sans s’inquiéter restent quand même sur leurs gardes, considérant les Russes, que l’on sait parfois très « joueurs », comme imprévisibles. 
Jusqu’ici, chacun parait camper sur des positions globalement définies et suivre normalement les habituelles procédures de « déconfliction », qui évitent les heurts et permettent aux protagonistes de mener sans interférence leurs opérations.

Un précieux retour d’expérience

Pour en revenir au Kuznetsov, la campagne de Syrie sera d’un point de vue technique et opérationnel très précieuse pour la marine russe, qui confronte donc pour la première fois son porte-avions à la réalité de telles opérations militaires. Un retour d’expérience qui servira à développer le savoir-faire des marins pour la mise en œuvre d’un tel outil et pourra sur certains points servir aussi dans le cadre de la refonte du bâtiment. En attendant la construction de nouveaux porte-avions, ce que souhaite la Russie pour muscler ses capacités aéronavales au cours de la prochaine décennie, le Kuznetsov doit, en effet, être sérieusement modernisé à partir de 2018.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

]La Commission de Bruxelles dévoile un « plan d’action » en faveur de l’industrie européenne de défense

Message par corsair le Ven 2 Déc - 12:06

30/11/2016

La Commission de Bruxelles dévoile un « plan d’action » en faveur de l’industrie européenne de défense



Dans la droite ligne des propositions validées par les ministres de la Défense des pays membres de l’UE lors d’une récente réunion à Bruxelles, la Commission européenne a dévoilé, ce 30 novembre, un « plan d’action » pour la défense.

Ainsi, il s’agit de mettre en place un « fonds européen de la défense » qui compterait deux volets. Le premier servirait à financer la recherche sur des nouvelles technologies susceptibles d’avoir des applications militaires. Pour cela, la Commission compte mobiliser, sur ses finances, 90 millions d’euros par an d’ici 2020. Par la suite, cette dernière compte proposer , dans le cadre programme européen 2021-2027, un dispositif spécifique de recherche doté d’environ 500 millions par an.


Le second volet de ce plan, appelé « fenêtre de capacités », serait un « outil financier » destiné à encourager la mutualisation des achats d’équipements militaires entre les pays membres afin d’en réduire les coûts. Environ 5 milliards d’euros par an devraient être mobilisés à cette fin.

Par ailleurs, la Commission européenne a donné quelques chiffres intéressants pour justifier ce plan d’action. « Le manque de coopération entre États membres dans le domaine de la sécurité et de la défense a un coût annuel estimé entre 25 et 100 milliards d’euros », a-t-elle indiqué.


En outre, l’exécutif bruxellois espère que les mesures qu’il présente auront un « effet d’entraînement positif sur l’économie » du Vieux Continent, sachant que l’industrie européenne de la Défense génère un chiffre d’affaires total de « 100 milliards d’euros par an » et qu’il représente, directement ou indirectement, « 1,4 million d’emploi hautement qualifiés ». Cela étant, l’on ignore si les entreprises britanniques ont été prises en compte ou non pour arriver à ces résultats…

Enfin, la Commission européenne estime que « chaque euro investi dans la défense génère un retour (sur investissement) de 1,6 euro ».

Maintenant que ce « plan d’action » est sur la table, il revient aux chefs d’État et de gouvernement des pays membres de donner leur feu vert. Ce qui devrait être fait à l’occasion du prochain sommet de l’UE des des 15 et 16 décembre prochains.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L’Otan va ouvrir un bureau de liaison en Moldavie

Message par corsair le Ven 2 Déc - 12:07

30/11/2016

L’Otan va ouvrir un bureau de liaison en Moldavie

Au début des années 1990, c’est à dire au moment où la Moldavie venait de prendre son indépendance, la Transnistrie fit sécession, ce qui entraîna un conflit ayant pris fin suite à l’intervention de la 14e armée russe. Et un accord fut trouvé : Chisinau prit l’engagement de renoncer à toute idée de rattachement à la Roumanie et d’accorder à a région séparatiste une large autonomie.



Seulement, la Transnistrie proclama son indépendance (non reconnue par la communauté internationale) et se dota de ses propres institutions. Et, les troupes russes déployées sur son territoire ne levèrent jamais le camp, alors qu’elles auraient dû revenir en Russie, conformément à l’engagement pris par Moscou lors du sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe
(OSCE) d’Istanbul, en 1999.

Aussi, après l’annexion de la Crimée, en mars 2014, les autorités moldaves craignèrent de voir la Transnistrie (ou « République moldave du Dniestr ») passer sous giron russe. D’où une tension certaine avec Moscou…


Seulement, depuis le 14 novembre, il faut s’attendre à un changement de ton à Chisinau, en raison de l’élection d’Igor Dodon à la tête de l’État. En effet, cet ancien communiste, désormais membre du « Parti des socialistes de la République de Moldavie », est ouvertement pro-russe. Ce qui ne l’a aucunement empêché de réunir sur son nom plus de 52% des voix. Et cela, aux dépens de la candidate pro-européenne Maia Sandu, du Parti action et solidarité.

Durant la campagne électorale, M. Dodon avait proposé de dénoncer immédiatement l’accord d’association entre l’Union européenne et la Moldavie, d’adhérer à l’Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan et de ne pas s’opposer à la présence de la 14e armée russe en Transnistrie.

Mais, pour le moment, le gouvernement moldave est toujours dirigé par le pro-européen et social-démocrate Pavel Filip. Et ce dernier a rencontré, le 29 novembre à Bruxelles, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique. Et c’est ainsi qu’il a été décidé l’ouverture d’un bureau de liaison de l’Otan à Chisinau.

« Il s’agit d’un petit bureau civil, pas d’une base militaire », a insisté M. Stoltenberg, lors d’une conférence de presse. Mais, a-t-il expliqué, cela constitue « politiquement et pratiquement un pas important pour renforcer la coopération avec l’Otan et améliorer le soutien aux réformes engagés par le gouvernement moldave. »

« Nous sommes convaincus que tous les pays ont le droit de définir leur propre politique étrangère et de sécurité et (…) nous respectons la neutralité de la Moldavie », a encore fait valoir M. Stoltenberg, qui s’est gardé de faire une allusion à la Russie. Ce bureau de liaison, qui sera ouvert en 2017, « n’est pas un instrument pour imposer les priorités de l’Otan ou l’adhésion de la Moldavie ».


Reste à voir ce que sera la réaction de M. Dodon après cette annonce. « Nous avons conclu cet accord sur le bureau de liaison avec la ferme conviction qu’il verra le jour, que le parlement le ratifiera et que le président le promulguera », a dit le chef du gouvernement moldave.

info+ corsair





Nom officiel République de Moldavie
Région Europe  Située entre la Roumanie à l’ouest et l’Ukraine sur deux tiers des frontières
Superficie 33 700 Km2
Capitale Chisinau (780 000 habitants)
Population 4 300 000 habitants  Roumains 64,5%;Ukrainiens 14%;Russes 13%; Gagaouzes 3,5%;Bulgares 2%;Juifs 1,5%Population à dominante rurale (53%)
Densité de population127.7 hab./Km2
Langue officielle Roumain (Moldave)
Régime politiqueRépublique, membre de la CEI Démocratie communiste
Chef de l’état Vladimir Voronine
Monnaie NationaleLeu (MDL) Cours en Euros au 01/04/2002 : 0.085000
PNB 1.20 Milliard de dollars


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

[b]Gendarmerie maritime : les futurs pelotons de sûreté maritime et portuaire

Message par corsair le Ven 2 Déc - 12:08

01/12/2016

Gendarmerie maritime : les futurs pelotons de sûreté maritime et portuaire

Après Le Havre en 2006, Port-de-Bouc en 2009 et Marseille en 2010, Dunkerque, Nantes Saint-Nazaire et Calais vont à leur tour être dotés, au cours des deux prochaines années, de pelotons de sûreté maritime et portuaires (PSMP). C’est ce qu’a annoncé début novembre le gouvernement lors du dernier Comité interministériel de la mer. L’affaire n’est pas nouvelle puisque la création de ces unités, déjà à l'ordre du jour du Cimer de 2015, était en fait prévue dès la fin des années 2000. Mais elle avait été gelée, essentiellement faute de moyens.



Toutefois, compte tenu notamment de l’aggravation de la menace terroriste en France, qui concerne aussi les installations stratégiques présentes dans les ports et le trafic maritime qui y circule, l’Etat a enfin décidé de mener à bien ce projet.  


Alors que le PSMP de Dunkerque doit voir le jour à l’été 2017, la création de celui de Nantes Saint-Nazaire est prévue au premier semestre 2018. Quant au peloton de Calais, il doit être opérationnel début 2019.

Chaque peloton disposera à terme des mêmes moyens nautiques, soit une vedette de surveillance maritime et portuaire (VSMP) de 13 mètres, une embarcation de sûreté maritime et portuaire (ESMP) de 9 mètres et un semi-rigide de 6.5 mètres.

A l’image de Marseille et Port-de-Bouc, ce dernier couvrant la zone de Fos-sur-Mer, les futurs PSMP de Dunkerque et Calais seront distincts : « Comme pour le Grand Port Maritime de Marseille, la problématique de sûreté est différente, Dunkerque est un port industriel dont l'activité commerciale est essentiellement tournée vers l’approvisionnement énergétique alors que Calais est principalement un port à passagers à l'instar des ports de Port-de-Bouc et de Marseille Joliette », explique-t-on à l’état-major de la Gendarmerie maritime.

Mis en oeuvre par la Gendarmerie, du fait de sa double compétence terrestre et maritime, le dispositif des PSMP vise les navires, les approches et installations des ports. Les pelotons sont placés sous la responsabilité conjointe du préfet maritime et du préfet de département. Ils sont chargés de la protection contre les actions terroristes, le transport illicite de marchandises, l'immigration clandestine et les autres actes de malveillance de droit commun. Les gendarmes armant ses unités, dotées de moyens nautiques et terrestres, avec des effectifs d’environ une cinquantaine de militaires, assurent des fonctions de commandement, de ciblage, de renseignement, d’intervention/fouille, d’expertise et de police judiciaire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle version du plan Vigipirate est entrée en vigueur

Message par corsair le Ven 2 Déc - 12:09

01/12/2016

Une nouvelle version du plan Vigipirate est entrée en vigueur



Créé en 1978 pour prendre en compte la menace terroriste, le plan Vigipirate avait évolué en 2003 avec l’instauration de 5 niveaux d’alerte, avec une signalétique basée sur des couleurs (blanc, jaune, orange, rouge et rouge écarlate).

Puis, en 2014, il fut décidé de réduire à 2 le nombre de niveaux d’alerte et, par conséquent, d’abandonner les couleurs pour un logo représentant un triange rouge bordé de noir et portant la mention « Vigipirate » en temps normal et « alerte attentat » en cas d’attaque terroriste.


Seulement, après les attaque de janvier et novembre 2015, il apparut que cette nouvelle mouture n’était pas forcément adaptée à l’évolution des menaces ainsi qu’à la situation sécuritaire. Aussi, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, l’an passé, Louis Gautier, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), avait indiqué qu’une réflexion était en cours pour remanier, une fois encore, le plan Vigipirate.

Le SGDN avait donné au moins deux raisons pour justifier cette évolution. Il fallait en effet trouver une « articulation » entre les documents régissant le déploiement de soldats sur le territoire national (c’est à dire entre l’instruction interministérielle n°10100 et le contrat opérationnel de protection des armées).

En outre, le niveau « alerte attentat », qui correspond à une posture d’urgence maximale de courte durée, ayant été maintenu en Île-de-France (et en Provence-Alpes-Côte d’Azur depuis juillet 2016), paraissait alors « complètement dépassé (…) par la déclaration de l’état d’urgence » faite après les attentats du 13 novembre 2015.

Et c’est ainsi qu’un nouveau plan Vigipirate, « adapté à l’évolution des menaces » vient d’entrer en vigueur, ce 1er décembre, après avoir été validé la veille lors d’un Conseil de défense tenu à l’Élysée.

Désormais, il faut compter trois niveaux d’alerte au lieu de deux : « Vigilance », qui correspond à une « posture permanente de sécurité », accompagnée d’une centaine de mesures spécifiques, « Sécurité renforcé », qui sera activé en cas de menace terroriste élevée ou très élevée, avec l’activation de 216 mesures additionnelles (dont certaines sont confidentielles), et « Urgence attentat », qui prévoit la mise en place d’une cellule de crise après une attaque ou en cas de menace « imminente », ainsi que des mesures d’exception, comme par exemple la fermeture d’infrastructures de transport.

Ce nouveau plan Vigipirate prend en compte de nombreux scénarios d’attaque et doit permettre de renforcer les réponses contre de nouvelles menaces, comme les drones piégés et les cyberattaques. Enfin, il veut également faire de chaque citoyen un acteur vigilant de la sécurité.

« Par son comportement responsable, tout citoyen contribue à la vigilance, à la prévention et à la protection de la collectivité contre les menaces terroristes. Le plan public Vigipirate familiarise les citoyens avec les comportements à adopter dans le contexte d’une menace terroriste », peut-on lire dans la brochure [.pdf] diffusée par le SGDSN.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Ven 2 Déc - 13:14

01/12/2016

Atterrissage mouvementé d’un hélicoptère sur un bateau en pleine tempête



C’est déjà compliqué d’atterrir en hélicoptère sur bateau, mais ça l’est encore plus lorsque le bateau est pris dans la tempête. Un Seahawk MH-60R de l’armée danoise tangue alors qu’il tente d’atterrir sur le bateau pris dans une tempête au milieu de l’océan Atlantique. Mais, le pilote parvient à poser le Seahawk MH-60R sans dommage, dans cette vidéo repérée par PopularMechanics.




Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Thales : livre à la DGA une nouvelle génération de simulateurs d'entraînement pour chars AMX-10 RCR

Message par corsair le Ven 2 Déc - 13:15

01/12/2016


Thales : livre à la DGA une nouvelle génération de simulateurs d'entraînement pour chars AMX-10 RCR



Thales a livré à la Direction générale de l'armement deux Simulateurs de Tir de Peloton de Nouvelle Génération (STP-NG). Ils sont destinés à l'armée de terre française. Ces simulateurs d'entraînement sont adaptés aux nouvelles fonctionnalités du char AMX-10 RCR. Ils ont été mis en service à l'école de cavalerie de Saumur et sur le camp de Canjuers. Thales précise : "La livraison des STP-NG a été effectuée dans les délais et les premiers retours des utilisateurs finaux sont positifs".



Le STP-NG intègre les technologies les plus avancées en terme de simulation. Il est l'un des simulateurs en exploitation les plus aboutis sur le marché. En effet, le système évolue en fonction des besoins opérationnels, et le réalisme accru des simulateurs permet d'entraîner les pelotons en conditions quasi-réelles pour une meilleure préparation des missions. Le STP-NG comprend notamment des Systèmes d'Information Terminaux (SIT) simulés, renforçant ainsi le réalisme pour l'entrainement au dialogue opérationnel. Les différents modes de configuration proposés permettent des formations soit autonome sur chaque module ou bien en les couplant, assurant ainsi un entrainement du niveau individuel au niveau collectif (peloton). Le STP-NG permet l'entraînement de 1 à 15 élèves. Le STP-NG se compose de trois postes instructeurs modernisés, de trois modules représentant les postes chef d'engin, tireur et pilote de façon plus simplifiée ainsi que trois postes animateurs en charge de la gestion d'un véhicule blindé léger et trois postes centrés sur les aspects génie, infanterie et artillerie et un poste de capitaine qui sera équipé d'un système d'information régimentaire (SIR) en début d'année prochaine afin d'animer le niveau hiérarchique supérieur permettant l'entrainement collectif au niveau escadron.

Le système a été livré avec 3 bases de données terrain qui permettent de disposer d'un large échantillon de zones d'exercices, couvrant des zones urbaines aux zones désertiques.



et pour le fun



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Deux nouveaux centres du Service militaire volontaire vont ouvrir à Ambérieu et à Brest

Message par corsair le Ven 2 Déc - 13:16

Deux nouveaux centres du Service militaire volontaire vont ouvrir à Ambérieu et à Brest



Inspiré du Service militaire adapté (SMA), qui, en vigueur depuis les années 1960 dans les départements et territoires d’outre-Mer, aide à l’insertion professionnelle des jeunes adultes en difficulté, le Service militaire volontaire (SMV) compte actuellement trois centres (Montigny-lès-Metz, Brétigny-sur-Orge et La Rochelle). Un quatrième doit ouvrir en janvier 2017 à Châlons-en-Champagne.

Pour rappel, le SMV offre un parcours d’insertion vers l’emploi à des jeunes âgés de 18 à 25 ans via une formation professionnelle dans un cadre militaire. Les volontaires perçoivent une rémunération, en fonction de leur niveau scolaire. Ce dispositif expérimental est financé par le ministère de la Défense, à hauteur de 35 millions d’euros sur au moins deux ans.

Au total, le SMV devrait compter 7 centres. Seulement, les infrastructures susceptibles d’accueillir les trois prochains manquent. Du mois est-ce vrai pour l’armée de Terre, dont le chef d’état-major, le général Jean-Pierre Bosser, a indiqué, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, qu’il ne lui restait « seul quartier de disponible, celui de Châlons-en-Champagne, à la suite de la dissolution du 1er Régiment d’Artillerie de Marine. »


Mais l’armée de Terre n’est pas la seule concernée par le SMV. Aussi a-t-on appris, le 29 novembre, que deux autres centres allaient ouvrir, l’un sur le site de la base aérienne 278 d’Ambérieu-en-Bugey, l’autre à Brest.

« S’agissant plus particulièrement du nouveau centre de l’armée de l’Air, un site d’accueil a été recherché à proximité ou dans une enceinte existante – base aérienne ou équivalent – d’un bassin régional offrant des perspectives d’offres d’emploi suffisantes. La possibilité d’une évolution des capacités d’accueil du centre était également un critère important dans la sélection des sites potentiels. Le site du détachement air 278 d’Ambérieu remplit l’intégralité des critères requis et place le projet, sous réserve de l’investissement nécessaire des acteurs locaux, sous de bons augures », a ainsi déclaré Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d’État chargé des Anciens combattants, en réponse à une question du député Damien Abad.

« Après l’armée de Terre, et grâce aux efforts de tous les acteurs concernés, l’armée de l’air devrait donc ouvrir son premier centre à la fin de l’année 2017 à Ambérieu, tandis que la marine nationale le fera parallèlement à Brest », a encore ajouté M. Todeschini.

Les premiers résultats du SMV sont plutôt encourageants et tout indique que l’expérience devrait être prolongée. Selon le ministère de la Défense « plus de 300 jeunes ont déjà été formés dans les trois centres du SMV ouverts entre octobre 2015 et janvier 2016, successivement à Montigny-lès-Metz, Brétigny-sur-Orge (Essonne) et La Rochelle (Charente-Maritime). Le taux d’insertion dans l’emploi de ces premiers stagiaires, actuellement en cours de consolidation, devrait atteindre plus de 70 %. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mali : Le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar a revendiqué une attaque à Gao

Message par corsair le Ven 2 Déc - 13:17

01/12/2016

Mali : Le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar a revendiqué une attaque à Gao




Pour le moment, on ignore toujours si Mokhtar Belmokhtar, le chef du groupe jihadiste al-Mourabitoune, allié d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), est mort ou vivant. L’on sait seulement qu’il a été visé par une frappe française le 14 novembre dernier, dans le cadre d’une étroite coopération avec les forces américaines, qui ont fourni les renseignements utiles pour mener ce raid.

En tout cas, lors d’un déplacement à Washington, en début de semaine, le ministre français de la Défense,s’est gardé d’évoquer le sort du chef jihadiste. Tout comme, d’ailleurs, Ashton Carter, son homologue américain.

Quoi qu’il en soit, et alors que Belmokhtar était donné pour mort, du moins « probablement », le groupe al-Mourabitoune a revendiqué, le 30 novembre, une attaque suicide commise la veille contre l’aéroport de Gao, plaque tournant de l’opération française Barkhane au Mali.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, l’organisation jihadiste a en effet expliqué, sans toutefois donner de bilan, que ses « combattants » ont « franchi vers 18H30 les fortifications ennemies » au cours d’une « opération visant l’aéroport de la ville qui abrite la plus grande concentration de Croisés, un des sites les plus sécurisés » au Mali.

Cette attaque a été confirmée par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), laquelle a donné, ce 1er décembre, quelques détails supplémentaires lors d’une conférence de presse.

Ainsi, deux véhicules chargés d’explosifs ont visé la partie de l’aéroport de Gao utilisée par la mission des Nations unies. Un premier a détruit ses « installations en préfabriqués » qui abritaient ses « services d’aviation » tandis que le second a été retrouvé abandonné, avec « 500 kg d’explosifs et de nombreux obus ».

« Les importants dégâts matériels (installations, débris sur la piste) [voir photo] rendent pour l’instant l’aéroport impraticable, il est temporairement fermé. Le nettoyage débutera une fois tout danger écarté. La Force de la MINUSMA, qui avait mis en place ces moyens aériens mardi soir, est déployée depuis à l’aéroport pour sécuriser les lieux, la reconstruction de nos installations débutera au plus vite », a expliqué la mission de l’ONU.

Par ailleurs, la veille de cette tentative d’attaque, les forces armées maliennes (FAMa) ont affirmé avoir perdu deux soldats dans une embuscade tendue dans la région de Gao par un groupe non identifié.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le Rafale Marine réalise un cycle complet avec une bombe d’une tonne

Message par corsair le Sam 3 Déc - 8:15

02/12/2016

Le Rafale Marine réalise un cycle complet avec une bombe d’une tonne



Elle est aussi imposante que destructrice. La GBU-24 Paveway III, bombe de 1162 kilos, a réalisé un déploiement complet sur Rafale Marine depuis le Charles de Gaulle avant son départ en Méditerranée orientale pour la mission Agapanthe 3. A l’occasion d’une évaluation opérationnelle menée en septembre, la bombe, qui avait déjà fait auparavant l’objet d’essais sur le porte-avions, a réalisé cette fois un cycle complet en application navale : embarquement, montage, catapultage et tir au centre DGA de l’île du Levant.

Opérationnelle depuis 2015 sur les Mirage 2000 et Rafale de l’armée de l’Air, la GBU-24 va venir élargir un peu plus la gamme d’armements de l’aéronautique navale française. Pour mémoire, le Rafale Marine met notamment en œuvre jusqu’à six GBU-49 et AASM, avec corps de bombes de 250 kg, le missile de croisière Scalp EG, le missile antinavire Exocet AM39, le missile nucléaire ASMPA, les missiles air-air Mica EM et IR, et bientôt des Meteor.



Bombe à guidage laser développée par l’Américain Raytheon, la GBU-24 est emportée par l’avion français en position ventrale, à l’instar du Scalp EG, de l’ASMPA et de l’Exocet, ce qui laisse les points d’emport latéraux disponibles pour d’autres armes, des bidons d’essence et un pod de désignation d’objectif Damocles.

Dotée d’un très fort pouvoir de destruction, la GBU-24, complémentaire au Scalp EG, constitue une alternative intéressante, pour certaines missions, à l’emploi du missile de croisière, plus coûteux et qui a plutôt vocation à être utilisé dans des missions complexes à longue portée contre des cibles stratégiques.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le Crotale vit ses dernières années dans la Marine nationale

Message par corsair le Sam 3 Déc - 8:16

02/12/2016

Le Crotale vit ses dernières années dans la Marine nationale



Le vénérable système surface-air français, développé à la fin des années 60 et modernisé à plusieurs reprises par Thales, vit ses dernières années dans la Marine nationale. Installé sur les anciennes frégates anti-sous-marines du type F67, puis sur les F70 ASM, les ex-porte-avions Clemenceau et Foch et enfin les La Fayette, le Crotale sera définitivement retiré du service au début de la prochaine décennie dans la flotte française.

La version la plus ancienne, qui met en œuvre le missile V3, disparaitra avec le retrait du service des dernières F70 ASM, les Montcalm, Jean de Vienne, Primauguet, La Motte-Picquet et Latouche-Tréville, qui seront remplacées par les nouvelles FREMM, dont le sixième exemplaire doit être livré en 2019 par DCNS.


Ultime évolution navale du système, le CN2, avec missiles VT1, sera pour sa part débarqué sur les cinq La Fayette à l’occasion du programme de modernisation de ces frégates. Prévue pour débuter en 2020, cette refonte verra le système Crotale (8 missiles en batterie et 16 en soute) remplacé par deux Sadral, dotés de missiles surface-air à très courte portée Mistral. Ces lanceurs sextuples proviendront des Dupleix (désarmé en 2014), Montcalm et Jean de Vienne (qui doivent être retirés du service en 2017 et 2018), ces frégates en ayant été dotées à la fin des années 90 dans le cadre de la refonte OP3A.


Missile Mistral tiré depuis un lanceur Sadral

Remis à niveau par MBDA, les Sadral permettront d’assurer l’autodéfense antimissile des La Fayette jusqu’à leur fin de vie. Pour mémoire, ces bâtiments, mis en service entre 1996 et 2001, doivent être remplacés par les nouvelles frégates de taille intermédiaire (FTI), dont la tête de série sera au mieux disponible en 2023, ses quatre sisterships devant suivre d’ici 2030. Deux FLF doivent être modernisées entre 2020 et 2023, une à deux autres ensuite. 

On notera que le remplacement du Crotale a également été acté par l’Arabie Saoudite pour ses frégates du type Madina, dont quatre exemplaires ont été livrés par la France en 1985 et 1986. Dans le cadre de leur modernisation, trois de ces frégates vont voir leur Crotale débarqué et remplacé par deux systèmes Simbad RC (lanceurs doubles automatiques dotés de Mistral) également sélectionnés pour équiper les ravitailleurs saoudiens Boraida et Yunbu.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le patrouilleur « L’Adroit » peut-il répondre aux besoins de la Marine?

Message par corsair le Sam 3 Déc - 8:17

02/12/2016

Le patrouilleur « L’Adroit » peut-il répondre aux besoins de la Marine?




Le sénateur François Grosdidier a de la suite dans les idées. En août 2014, il avait demandé au ministère de la Défense s’il était envisageable d’acquérir des patrouilleurs hauturiers de type « L’Adroit » afin d’éviter à la Marine nationale une rupture temporaire de capacité (RTC) dans les départements et territoires d’outre-Mer. Et il lui fut répondu qu’il fallait patienter jusqu’en 2024…

Or, de l’avis de tous ceux qui s’intéressent de près aux affaires maritimes, le renouvellement des patrouilleurs et autres avisos dans le cadre du programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime) est plus qu’urgent. D’autant plus que les moyens affectés à la surveillance maritime des DOM/TOM seront réduits de 60% d’ici 2020.

« Ceci revêt pour moi une grande importance : ce qui est laissé vide sera pillé. Nous devons exercer notre souveraineté dans ces zones économiques avec les bâtiments de surveillance et d’intervention maritime », a insisté l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale, devant les sénateurs.


Le programme BATSIMAR aurait dû être lancé en 2010, puis en 2012. Seulement, avec les contraintes budgétaires, il a fini par être renvoyé aux calendes grecques. Cependant, conscient de la situation, le Premier ministre, Manuel Valls, a demandé d’accélérer ce projet de renouvellement des bâtiments de surveillance lors du Comité interministériel de la mer du 4 novembre dernier. Mais sans les financements nécessaires, on voit mal comment ce dossier pourrait aboutir dans les plus brefs délais.

C’est alors que le sénateur Grosdidier est revenu à la charge, le 10 novembre, en posant une nouvelle question au ministère de la Défense. Soulignant que « la Marine nationale doit recourir à des expédients, comme la reconduction à plusieurs reprises de la location à DCNS du patrouilleur ‘L’Adroit’ », il a demandé si le gouvernement envisageait « en même temps qu’il développe le programme FTI [Frégates de taille intermédiaire, ], d’acquérir des patrouilleurs de type OPV de 70-75 mètres, en production aujourd’hui dans plusieurs chantiers navals français. » La réponse n’a pas encore été communiquée.

Cela étant, comme « L’Adroit » a été mis à la disposition de la Marine nationale en vertu d’une convention signée en octobre 2010 avec DCNS, la question de savoir s’il correspond aux besoins du programme BATSIMAR a été posée par un sénateur à l’amiral Prazuck.

Et le CEMM a été plutôt prudent dans sa réponse. « Certaines choses dans ce bâtiment nous conviennent tout à fait. On doit avoir un retour d’expérience sur certaines autres », a-t-il dit. Toutefois, il a estimé que « c’est à partir de L’Adroit qu’il faut travailler sur le sujet. »

En outre, l’amiral Prazuck a donné quelques détails supplémentaires sur ce qu’il attend des futurs patrouilleurs. « Je dis souvent, en simplifiant les choses, que le système d’armes principal des BATSIMAR est leur pavillon français », a-t-il affirmé.

« Il faut également pouvoir mettre à l’eau des embarcations rapides pour intercepter un contrevenant, employer des drones pour mieux couvrir les espaces, disposer d’un armement assez simple pour opérer des tirs de semonce », a continué l’amiral Prazuck. Mais, a-t-il insisté, « le pavillon français rappellera aux éventuels contrevenants que toute la flotte française est derrière ces patrouilleurs pour défendre la souveraineté française. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Un « moine guerrier » nommé à la tête du Pentagone

Message par corsair le Sam 3 Déc - 8:18

2/12/2016

Un « moine guerrier » nommé à la tête du Pentagone


Peu à peu, la future administration américaine prend forme. Ainsi, en matière de sécurité et de défense, Donald Trump, qui succédera à Barack Obama en janvier prochain, a déjà nommé l’ex-général Michael Flynn au poste de conseiller à la sécurité nationale et le « faucon » Mike Pompeo à la CIA.



Ancien directeur de la DIA (Defense Intelligence Agency, le renseignement militaire), le général Flynn est très critique à l’égard des interventions américaines en Afghanistan et en Irak. « Des erreurs dramatiques ont été commises. La principale a été l’incapacité à comprendre ceux que nous venions aider. Nous avons essayé d’imposer nos valeurs, notre mode de vie, nous avons tenté de faire du nation-building au lieu de simplement combattre l’ennemi et permettre aux populations d’avoir l’État de leur choix », a-t-il confié au journaliste Antoine Vitkine, en mai dernier.

Mais le général Flynn, qui a quitté la DIA en raison, dit-il, de désaccords avec l’administration Obama sur la conduite à tenir en Syrie, est aussi connu pour ses propos polémiques sur l’islam. « Nous avons un problème majeur, que personne ne veut reconnaître, à cause du politiquement correct : c’est l’islam. Cette religion est un problème. Je ne parle pas du monde musulman, mais de l’islam », croit-il. Enfin, plaidant pour un soutien accru à Israël (mais aussi à l’Égypte), il est de ceux qui ont dénoncé l’accord sur le programme nucléaire iranien.

Tout comme Mike Pompeo. Ce major de la promotion 1986 de l’académie militaire de West Point qui quitta l’uniforme 5 ans plus tard pour entamer des études de droit à Harvard était un membre de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, où il a su gagner l’estime de ses adversaires politiques. Et pour lui, l’Iran est la source de l’instabilité au Moyen-Orient.

« Vous pouvez retracer l’origine d’une grande partie de la volatilité actuelle du Moyen-Orient, et de la série d’innombrables problèmes qui s’y posent, à la révolution iranienne de 1979″, a-t-il en effet déclaré en décembre 2015. « J’ai hâte de voir repousser cet accord désastreux avec le plus grand Etat financeur du terrorisme », a-t-il encore récemment affirmé au sujet du programme nucléaire iranien.

Et celui qui devrait être le prochain chef du Pentagone est sur la même ligne. En effet, le 1er décembre, Donald Trump a annoncé qu’il nommerait le général James Mattis, alias « Mad Dog », « Chaos  » et « Warrior Monk » [moine guerrier, ndlr] au poste de secrétaire à la Défense.

« Je considère que l’État islamique (EI ou Daesh) n’est rien de plus qu’un prétexte pour l’Iran de poursuivre ses méfaits. L’Iran n’est pas un ennemi de l’EI et il a beaucoup à gagner avec l’agitation que l’EI crée dans la région », a-t-il ainsi estimé dans les colonnes du Washington Examiner, en avril 2016. En outre, il considère que l’accord sur le nucléaire iranien est mauvais dans la mesure où, selon lui, les inspections « risquent de ne pas empêcher Téhéran de développer des armes nucléaires », au plus permettront-elles « d’avoir de meilleures coordonnées des cibles dans le cas d’un possible combat futur. » Le ton est donné.

Par ailleurs, la nomination du général Mattis, issu de l’US Marine Corps, risque de bousculer les habitudes au Pentagone. En tout cas, sa personnalité le suggère. Cet homme de terrain qui peut lire du Marc Aurèle sur un théâtre d’opérations, a été quasiment de toutes les interventions militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale depuis 1991. C’est d’ailleurs ainsi qu’il s’est fait une réputation.

Aussi, le général Mattis connaît bien l’Irak pour y avoir commandé la 1st Marine Division et participé aux opérations menées en 2004 à Falloujah (« Resolve Vigilant » en avril et « Phantom Fury » en novembre). Après un temps passé au Commandement Allié Transformation (ACT) de l’Otan, il a terminé sa riche carrière militaire à la tête l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale.

Le général Mattis est « l’un de nos plus grands combattants et stratèges militaires », avait dit de lui, en 2010, Robert Gates, alors secrétaire à la Défense.

Célibataire et sans enfant, le général Mattis est un féru d’histoire militaire, au point que sa bibliothèque compterait pas moins de 7.000 ouvrages. De là vient son surnom de « moine guerrier ». En outre, il n’est pas un « fou de guerre » : « Chaque fois que vous montrez de la colère ou du dégoût envers les civils, c’est une victoire pour al-Qaïda et les autres insurgés », a-t-il dit à ses hommes.

En outre, pour lui, la réflexion doit primer sur le reste. « Utilisez votre cerveau avant d’utiliser votre arme », a-t-il ainsi lancé à ses troupes. « Les 6 pouces [15 cm, ndlr] les plus importants sur le champ de bataille sont entre vos deux oreilles », a-t-il également dit, s’inscrivant ainsi dans la lignée d’un maréchal Lyautey (« Quand les talons claquent, l’esprit se vide »). Et, pour lui, un militaire doit toujours chercher à apprendre. D’où ses listes de livres à lire envoyées à ses subordonnés, qu’ils soient colonels ou caporaux.

Mais le général Mattis a aussi pu tenir certains propos peu « politiquement corrects ». « Soyez polis, soyez professionnels, mais gardez en tête un plan pour tuer toutes les personnes que vous pouvez avoir l’occasion de rencontrer », a-t-il aussi recommandé à ses troupes. Ou encore, s’adressant à des recrues : « La première fois que tu descends quelqu’un, ce n’est pas rien, c’est le moment où tu réalises qu’il y a des trous de balle dans le monde qui ont besoin d’être refroidis. »

Cela étant, le général Mattis va-t-il réussir à réformer le Pentagone, et surtout sa bureaucratie? (« PowerPoint nous rend stupides » a-t-il dit). Rien n’est moins sûr… Sa nomination peut toutefois poser quelques réserves.

En effet, étant donné qu’il n’a quitté l’uniforme que très récemment [en 2013, ndlr] et en raison de ses états de service ainsi que de sa réputation, James Mattis risque faire de l’ombre au chef d’état-major interarmées, le général Joseph Dunford, issu, comme lui, de l’US Marine Corps.

En outre, avec deux « Marines » aux postes les plus importants du Pentagone, il n’est pas impossible que les autres branches de l’armée américaine puissent en prendre ombrage, notamment quand il s’agira d’arbitrer les priorités budgétaires. Et là, James Mattis saura-t-il éviter une « guerre des boutons »?


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Mossoul : les canons Caesar vont se rapprocher du front

Message par corsair le Sam 3 Déc - 8:19

02/12/2016

Mossoul : les canons Caesar vont se rapprocher du front

Les cinq canons Caesar de l’armée française déployés sur la base de Qayarrah West, au sud de Mossoul, vont très vraisemblablement être repositionnés ailleurs, plus au nord, pour se rapprocher de la ligne de front.




L’explication est simple : la portée de l’obusier français de 155 mm est de 40 km maximum. La plupart des poches de résistance ennemie à sa portée depuis la base de Qayarrah West sont en passe d’être réduites, alors que les combats se déroulent dans l’Est de Mossoul, à environ 65 km. L’artillerie doit donc faire un bond.

D’avis général, le Caesar et les artilleurs français de la Task Force Wagram impressionnent par leur capacité, en mettant des coups au but - « à un mètre près - à près de 40 kilomètres »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 34 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 18 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum