Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Z06
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 29 sur 34 Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 19:59




NeTHIS, l’« œil qui voit tout » bordelais


Voir à travers la matière… un rêve longtemps fantasmé par la science-fiction et, depuis 2009, parfaitement maîtrisé par la société française NeTHIS (New Terahertz Imaging Systems). Combinant des systèmes de vision multi-spectrale infrarouge et terahertz, la caméra éponyme de cette start up bordelaise est désormais dans le collimateur des militaires français, nous dévoilait la semaine dernière Jean-Pascal Caumes, PDG de NeTHIS.Si la mission première de NeTHIS est le contrôle non-destructif de systèmes et d’infrastructures, la start up s’est rapidement tournée vers le monde de la défense et de la sécurité. 

Avec un champ d’applications extrêmement large incluant, par exemple, la détection de mines et autres engins explosifs. « Imaginez également », nous explique Caumes, « qu’un opérateur du RAID ou du GIGN puisse déterminer si une porte est piégée ou capter les signatures des éventuels ennemis embusqués derrière celle-ci ».




Depuis 2015, NeTHIS est donc soutenu par le programme ASTRID (Accompagnement Spécifique des Travaux pour la Recherche et l’Innovation Défense) de la Direction générale de l’armement (DGA), « un partenariat nécessaire pour développer un marché domestique qui ne représente que 10% de notre chiffre d’affaires », nous explique Caumes. La DGA a d’ailleurs déjà acquis deux caméras pour étudier son intégration dans des systèmes de visée nocturne.

Ce partenariat, soutenu par l’ONERA, a permis à NeTHIS de lever près de 700 000€ depuis 2013 et d’entamer « une phase de croissance permettant la montée en cadence de la production », précise Caumes. Car, le partenariat avec la DGA prenant fin en 2017, « NeTHIS s’est engagé à sortir un produit mature sur le marché en 2018 », ajoute Caumes.

La technologie NeTHIS repose sur la bande de fréquence située entre l’infrarouge de la télécommande TV et les ondes millimétriques de votre micro-onde. Baptisée « térahertz » ou « rayon T », cette bande de fréquence s’étendant de 100 GHz à 30 THz présente un fort pouvoir pénétrant auquel ne résistent que les métaux et l’eau. La conjugaison de ce rayon T à la thermographie infrarouge, au moyen d’un convertisseur breveté en 2009, fournit deux types d’informations, à savoir l’analyse structurelle d’un matériau et la mesure de ses paramètres physiques, tels que la température et le taux d’humidité. Le coup de génie de NeTHIS ? « Quand nos concurrents se concentraient sur les capteurs thermiques, une stratégie coûteuse et complexe, nous avons réfléchi à la création d’un convertisseur efficace, facile à produire et à utiliser », nous explique Caumes. Un choix payant, car NeTHIS utilise des systèmes thermiques déjà qualifiés et maîtrisés par les utilisateurs finaux.

Particulièrement compacte et mobile, la caméra NeTHIS est passée d’un poids de « deux kilos à 800 grammes en l’espace de deux ans », se félicite Caumes. NeTHIS. Sa portée varie de un à cinq mètres, pour une résolution atteignant quelques millimètres et une consommation inférieure à 1 watt/heure.
Dévoilée en 2013, la caméra NeTHIS aura attendu à peine un an avant de trouver un premier acquéreur en la personne du musée du Louvre, soucieux d’acquérir un système permettant d’inspecter les œuvres d’art sans y toucher. Une clientèle prestigieuse depuis étoffée grâce à des commandes reçues de Dassault et, plus récemment, d’ATR et Airbus. Dernier succès en date : l’acquisition par une société japonaise du système NeTHIS intégré sur un mini-drone.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:00

L’Élysée annonce la création d’un Centre national de contre-terrorisme




C’était l’une des promesses faites durant la campagne présidentielle par Emmanuel Macron. La création d’une « task force » anti-terroriste sera bientôt effective. L’annonce en a été faite ce 7 juin, à l’issue d’un Conseil de défense et de sécurité nationale qui s’est tenu à l’Élysée.

Placée sous l’autorité du président de la République, cette « task force », qui prendra l’appellation de « Centre national de contre-terrorisme » (CNCT), aura vocation à « organiser une action de renseignement plus rapide et ouverte entre services compétents face à la menace terroriste », en assurant « une coordination plus forte et un pilotage renforcé des services engagés. » En revanche, elle n’aura pas son mot à dire dans la direction opérationnelle de ces derniers.

Le CNCT aura à « proposer au président des plans d’action concertés sur l’action des services de renseignement » et « rendra compte chaque semaine au conseil de défense, où s’élabore la stratégie de lutte contre le terrorisme. » En clair, il s’agit de s’assurer et d’encourager la coopération entre les différents services de la communauté française du renseignement.

Cette structure, qui sera, dans un premier temps, composée d’une vingtaine d’analystes venus des ministères de la Défense, de l’Intérieur, de la Justice et de l’Économie, sera intégrée à la Coordination nationale du renseignement (CNR), dont la direction sera confiée à Pierre Bousquet de Florian, ancien patron, entre 2002 et 2007, de la défunte Direction de la surveillance du territoire (DST). Il prendra ses fonctions à compter 21 juin prochain.

Ce CNCT, qui fonctionnera 24 heures sur 24, s’inscrit dans « une stratégie globale d’action, de coordination », a précisé Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.

Par ailleurs, le plan Vigipirate sera une nouvelle fois « actualisé » pour qu’il soit « adapté à la nouvelle menace ». Et un nouveau projet de loi « visant à renforcer et stabiliser l’arsenal législatif de lutte contre le terrorisme » sera prochainement dévoilé. Il « permettra d’introduire dans le droit commun des dispositions concrètes, ciblées et encadrées pour lutter efficacement contre le terrorisme et de réserver le régime de l’état d’urgence à des circonstances exceptionnelles », est-il expliqué dans le communiqué diffusé par l’Élysée.


Étant donné que l’état d’urgence ne devrait pas être prolongé au-delà du 1er novembre, certaines de ses dispositions devraient être reprises par ce projet de loi. « Assignations à résidence, perquisitions administratives, fermeture de lieux de culte, zones de protection et de sécurité, toutes ces mesures emblématiques du régime d’exception créé en 1955 pendant la guerre d’Algérie et perfectionné par touches successives depuis les attentats du 13 novembre 2015, devraient se retrouver dans le droit commun avec quelques modifications marginales », explique en effet le quotidien Le Monde.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:01

L’Union européenne lance son Fonds de la Défense



Annoncé en novembre 2016, la Commission européenne vient de lancer, ce 7 juin, un Fonds européen de la défense, doté de 5,5 milliards d’euros par an, afin « d’aider les États membres à dépenser plus efficacement l’argent des contribuables, réduire le dédoublement des dépenses et obtenir un meilleur rapport coût-résultats. »

Cette mesure est une partie de la réponse donnée aux critiques du président Trump au sujet du sous-investissement des pays européens dans leur défense.

« Dans toute l’Europe, les gens sont inquiets pour leur sécurité et celle de leurs enfants. En complément de notre coopération avec l’Otan, nous devons faire plus et mieux par nous-mêmes », a en effet déclaré Jyrki Katainen, le commissaire chargé des Investissements.

Ce Fonds européen de la défense « agira comme catalyseur pour une industrie européenne de défense forte, qui développe des technologies et des équipements de pointe, pleinement interopérables », a expliqué M. Katainen. « Les États membres resteront aux commandes dans ce domaine, en auront plus pour leur argent et, en fin de compte, verront leur influence s’accroître », a-t-il ajouté.

« L’Europe doit devenir un vecteur de sécurité. Le Fonds soutiendra la recherche collaborative dans le domaine de la défense et le développement conjoint des capacités de défense. Il permettra dès lors de changer la donne en matière d’autonomie stratégique de l’Union et de compétitivité de l’industrie européenne de la défense, y compris les nombreuses PME et entreprises de taille intermédiaire qui composent la chaîne d’approvisionnement européenne de la défense », a complété Elżbieta Bieńkowska, la commissaire chargée du marché intérieur, de l’industrie et de l’entrepreneuriat.


Comme annoncé, ce Fonds compte deux volets. Le premier, doté de 90 millions d’euros jusqu’à la fin 2019 (25 millions étant alloués dès cette année), permettra d’accorder des subventions devant financer la « recherche collaborative » dans des domaines innovants pour la défense. Les projets éligibles devront faire partie des priorités définies par les États membres, comme l’électronique, les métamatériaux, les technologies de chiffrement ou bien encore la robotique.

« Un appel à propositions est lancé aujourd’hui pour des projets de systèmes automatisés en environnement naval et des systèmes de soldat. La signature des premières conventions de subvention est prévue pour la fin de cette année », précise la Commission européenne.

À partir de 2020, ce volet « recherche » prendra une toute autre ampleur puisqu’il est question de le doter de 500 millions d’euros par an, ce qui fera de l’UE « l’un des principaux investisseurs dans la recherche en matière de défense en Europe. »

Le second volet de ce Fonds, appelé « Développement et acquisition », aura pour vocation à inciter les États membres à coopérer en matière d’équipements et de technologies de défense, « sous la forme de cofinancement par le budget de l’Union et de soutien pratique de la Commission. » L’idée est de permettre, par exemple, l’achat en commun d’une grande quantité d’hélicoptères afin de réduire les coûts. Encore faut-il que des besoins similiaires soient exprimés en même temps…

À cette fin, 500 millions d’euros seront débloqués, au total, pour 2019 et 2020. Par la suite, un « programme plus substantiel sera élaboré pour l’après 2020. Il sera doté d’un budget annuel estimé à un milliard d’euros. Ce programme mobilisera des financements nationaux et aura un effet multiplicateur escompté de 5. Il pourrait donc générer un investissement total dans le développement des capacités de défense de 5 milliards d’euros après 2020 », explique la Commission.

Cela étant, ce Fonds n’a pas vocation a faire de l’ombre à l’Otan. « L’Union n’est pas une alliance militaire et ne va pas devenir une alliance militaire », a précisé Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité.

Toutefois, la Commission de Bruxelles a également présenté trois scénarios possibles d’évolution de la défense européenne à l’horizon 2025 . Les États membres sont appelés à se prononcer sur celui qu’ils souhaiteraient voir appliquer.

L’option la moins ambitieuse (mais sans doute la plus raisonnable) laisse aux États membres le soin de décider, au cas par cas, « de l’opportunité d’une coopération en matière de sécurité et de défense, tandis que l’Union continuerait à compléter les efforts nationaux. »

Dans ce cas, le « nouveau Fonds européen de la défense contribuerait au développement de certaines nouvelles capacités conjointes, mais la majeure partie des développements et des acquisitions se rapportant aux capacités de défense continuerait à relever de la responsabilité individuelle des États membres » et la « coopération entre l’Union et l’Otan se poursuivrait selon les modalités et la structure actuelles. »

La piste la plus ambitieuse, appelée « Défense et sécurité communes », basée sur l’article 42 du traité sur l’Union européenne, prévoit que la protection de l’Europe « deviendrait une responsabilité de l’Union et de l’Otan dont chaque partie tirerait profit. » Dans ce cas, l’UE « serait en mesure de mener des opérations de haute intensité en matière de sécurité et de défense, en s’appuyant sur une intégration plus poussée des forces de défense des États membres. »

Entre ces deux options, celle intitulée « Sécurité et défense partagées », se fonde « sur la mutualisation, par les États membres, de certaines ressources financières et opérationnelles pour une solidarité accrue dans le domaine de la défense. » Là, l’UE « assumerait un rôle plus important dans des domaines tels que la cybersécurité, la protection des frontières ou la lutte contre le terrorisme » et renforcerait sa coopération avec l’Otan.


« Les trois différents scénarios proposés par la Commission européenne sont clairs et placent chacun devant ses responsabilités. La France, qui fait un effort de défense tout à fait particulier, s’en félicite », a commenté Sylvie Goulard, la ministre française des Armées.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:02

Un démonstrateur de l’avion hypersonique SR-72, successeur du « Blackbird », sera bientôt prêt



En novembre 2013, la division Skunk Work de Lockheed-Martin levait une partie du voile sur son projet visant à mettre au point le SR-72, un bimoteur hypersonique devant être le successeur du mythique SR-71 « Blackbird », un appareil de reconnaissance conçu dans les années 1960 pour mener des missions au-dessus de l’URSS, en évoluant à plus de 25.000 mètres d’altitude, à une vitesse supérieure à Mach 3 [3 fois la vitesse du son, ndlr]

Pour développer un tel avion, la division Skunk Work et la Darpa, l’agence de recherche et de développement du Pentagone, ont de nombreux défis technologiques à relever. Notamment au niveau des moteurs, ces derniers devant permettre au SR-72 de voler à Mach 6. En outre, et contrairement au Blackbird, cet appareil devra être en mesure d’emporter des missiles de croisière, également hypersoniques.

Comme cela avait été défini dès 2001 dans le programme « Conventionnal Prompt Global Strike (CPGS), l’idée de ce projet est de doter l’US Air Force de pénétrer dans un espace aérien sans donner le temps à celui qui est censé le défendre de réagir. Avec des missiles hypersoniques, il sera ainsi possible de frapper n’importe quel endroit du monde en moins d’une heure. Là, il n’est plus question de « furtivité » mais d' »hypervelocité ».


Depuis l’annonce faite il y a un peu plus de trois ans par le bureau d’études de Lockheed-Martin, rien n’a filtré sur ce projet. Du moins jusqu’à ce que des précisions soient livrées au magazine spécialisé américain Aviation Week. Et visiblement, les travaux avancent vite.




« Tout ce que je peux dire, c’est que la technologie [hypersonique] est mature et nous travaillons dur avec la Darap pour que ces capacités soient, dès que possible, entre les mains » de l’US Air Force, a affirmé Rob Weiss, vice-président exécutif de Lockheed Martin et directeur général du bureau d’études Skunk Works.

Au cours de ces derniers mois, avance Aviation Week, les ingénieurs ont mené à bien des essais au sol d’un système de propulsion « à cycle combiné », associant un turboréacteur à un statoréacteur à combustion supersonique (Scramjet).

La prochaine étape du développement du SR-72 consistera à intégrer, d’ici 2020, ce système de propulsion à cycle combiné ainsi que d’autres technologies liées au vol hypersonique dans un démonstrateur pouvant être piloté à distance et ayant l’envergure d’un F-22 Raptor.

Par la suite, un prototype du SR-72, aux dimensions semblables à celles du SR-71, pourrait effectuer son premier vol avant 2030 au plus tard, du moins si tout se passe bien. Mais il ne s’agit que d’une hypothèse. « Je ne peux pas vous donner de délais ou de détails sur les capacités. Tout est très sensible. Certains de nos adversaires avancent assez rapidement et il est important de garder le silence sur ce qui se passe », a fait valoir Rob Weiss.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:02

OCÉAN INDIEN : LE FALCON 50M DÉPLOYÉ EN SOUTIEN DE LA CTF 150 PERMET DES SAISIES DE DROGUES



Dans le cadre du commandement français de la Combined Task Force (CTF 150), un Falcon 50M de la flottille 24F de la Marine nationale est déployé à Mayotte pour participer, durant plusieurs semaines à la lutte contre les trafics de drogue qui financent le terrorisme.
Après avoir parcouru les 9 500 km qui séparent Lorient de l’aéroport de Pamandzi, sur l’île de Mayotte et avec une escale à Djibouti, l’aéronef a été intégré au dispositif maritime mis en place au Sud de l’océan Indien. Arrivé le 20 mai 2017, le Falcon a réalisé son premier vol dès le 22 mai.


Grâce à son autonomie de 6h30, il peut couvrir une vaste zone allant des Comores au large des côtes de la Tanzanie. Il représente pour l’opération un atout important de surveillance, de localisation ou d’identification.
Au cours des vols de SURMAR (Surveillance maritime) réalisés, l’équipage du Falcon parvient à localiser plusieurs boutres suspects. Les capacités de communication par satellite de l’avion permettent à son équipage d’informer rapidement l’état-major, basé à Bahreïn. Capable de mettre à la disposition du commandant de la CTF 150 une image précise de sa zone d’opération, le Falcon facilite la prise de décision et permet d’orienter efficacement les unités de surface vers les contacts suspects. Le travail minutieux et patient de recherche, et d’identification des marins du ciel depuis le Falcon 50 a payé en permettant aux frégates de la CTF 150 de réaliser d’importantes saisies de drogue.

Ce déploiement a également donné l’occasion de contribuer aux missions de souveraineté de la France en océan Indien, puisque le Falcon 50M a pu être  intégré , sous les ordres du commandant supérieur des Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (COMSUP-FAZSOI), aux opérations de la lutte contre l'immigration clandestine vers les côtes mahoraises.
Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF150  rassemble 18 des 31 nations qui composent les Combined Maritime Forces (CMF). Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF 151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF 152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. La France assure le commandement de la CTF 150 depuis le 13 avril dernier. L’état-major international est composé de 24 marins dont 7 Britanniques et 3 officiers alliés (Australien, Italien et Belge).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:03

Chammal : L’État-major des armées s’attend à une longue bataille pour chasser l’EI de Raqqa




Quelques heures après le lancement de la « grande bataille » de Raqqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS), appuyés par la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh) dirigée par les États-Unis, le quartier de Mechleb, dans l’est de la ville, et la citadelle de Harqal, située à 2 km, ont été pris aux jihadistes.

Pour autant, ces premières succès ne signifient pas que cette bataille sera courte. « Les combats seront sans doute longs et difficiles, même si depuis hier [7 juin] il y a eu de premières avancées importantes sur les fronts nord, ouest et sud-ouest de la ville », a en effet estimé le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l’État-major des armées (EMA), lors d’un point-presse hebdomadaire.

Il s’agit « d’une sorte d’opération en tenailles qui se passe le long de l’Euphrate, en direction de la ville », a poursuivi l’officier. « Daesh se replie, mais Daesh a piégé massivement le terrain donc on peut s’attendre à ce que ceci prenne du temps », a-t-il expliqué.


Quant à la coalition anti-jihadiste, elle maintient une « boucle aérienne permanente, prête à dispenser des appuis au sol, en lien avec l’offensive, pour appuyer les FDS », a indiqué le colonel Steiger. Les Rafale engagés dans l’opération Chammal ont par mené plusieurs raids, au cours de ces derniers jours, contre des positions tenues par les jihadiste à Raqqa, dont 2 le 6 juin, jour où la bataille finale pour chasser le EI de la ville a commencé.

Les opérations aériennes sont compliquées… dans la mesure où les avions de la coalition ne sont pas les seuls à évoluer dans la province de Raqqa, où sont présentes, depuis quelques jours, les troupes syriennes et des milices chiites, ces dernières ayant enregistré des gains territoriaux face à l’EI dans la partie orientale de la province d’Alep.

Selon l’agence officielle SANA, l’aviation syrienne aurait en effet bombardé, ce 8 juin, des « positions et des véhicules blindés », le long d’une route reliant Alep à Raqqa, à environ 70 km à l’ouest des combats menés par les FDS.

Cela étant, le régime syrien n’aurait pas l’intention de s’impliquer dans la bataille pour chasser Daesh de Raqqa étant donné qu’il estime que les milices kurdes syriennes (YPG), épine dorsale des FDS, sont légitimes pour mener cette dernière.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:04

corsair a écrit:Nouvelle frappe de la coalition contre les troupes syriennes, près de la frontière jordanienne





Comme le 18 mai dernier, la coalition anti-jihadiste [Inherent Resolve,], dirigée par les États-Unis, a de nouveau frappé des positions des troupes gouvernementales syriennes, accompagnées de milices chiites, près d’At-Tanf, localité située non loin de la Jordanie et de l’Irak.

Dans ce secteur, les forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes entraînent les rebelles du Front du Sud, une faction de l’Armée syrienne libre (ASL), lesquels sont engagés contre l’État islamique (EI ou Daesh).

Ainsi, via un communiqué, la coalition a indiqué avoir bombardé un groupe « de plus de 60 soldats » qui, doté d’un char et de moyens d’artillerie, représentait une « menace » pour ses forces présences à At-Tanf.



Ce bombardement a été confirmé par l’agence officielle syrienne Sana. Citant une source militaire, cette dernière a en effet affirmé que des avions de la coalition « ont attaqué une de nos positions militaires sur la route vers At-Tanf, tuant plusieurs personnes et causant des dommages matériels. »

Le secteur d’At-Tanf est l’objet de vives tensions depuis plusieurs semaines. Stratégique car situé sur l’axe Damas-Bagdad, le régime syrien veut éviter de voir les rebelles s’installer dans les positions d’où a été chassé l’EI, considérant qu’il lui serait difficile de les reconquérir par la suite. D’où l’envoi de troupes.

Seulement, la coalition a établi une zone de « déconfliction » dans un rayon de 55 kilomètres autour de cette localité. Ce qui signifie que les troupes syriennes, soutenues par la Russie et l’Iran, ne doivent pas s’en approcher sous peine d’être considérée comme une menace et d’être prises pour cibles.

Et justement, les troupes syriennes étaient déjà « bien avancées », selon la coalition, à l’intérieur de cette zone de « déconfliction » quand le bombardement a eu lieu, après « plusieurs avertissements » lancés via la ligne spéciale mise en place avec les forces russes présentes en Syrie.




« La coalition ne cherche pas à combattre le régime syrien ou les forces pro-régime mais est prête à se défendre si des forces pro-régime refusent de quitter la zone de déconfliction », est-il expliqué dans le communiqué de l’opération Inherent Resolve, laquelle « appelle toutes les parties du sud de la Syrie à concentrer leurs efforts sur la défaite de l’EI, qui est notre ennemi commun et la plus grande menace pour la paix et la sécurité régionale et mondiale. »

Mais à Moscou, on n’est pas de cet avis. « C’est un acte d’agression qui viole la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie et qui est dirigé, qu’on le veuille ou non, contre les forces les plus efficaces sur le terrain dans la lutte contre les terroristes », a réagi Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, lors d’une conférence de presse. « Bien sûr, nous sommes préoccupés », a-t-il ajouté.


Le Hezbollah menace de frapper les forces américaines en Syrie


Pour la seconde fois en moins d’un mois, le 6 juin, la coalition anti-jihadiste a bombardé des troupes syriennes au motif qu’elles représentaient une menace pour les forces spéciales américaines, britanniques et norvégiennes présentes à At-Tanf, où elles appuient une faction de l’Armée syrienne libre engagée contre l’État islamique (EI ou Daesh).

Située près de la frontière avec la Jordanie et l’Irak, la localité d’At-Tanf est l’objet de vives tensions depuis quelques semaines. Secteur stratégique car se trouvant sur l’axe Damas-Bagdad, le régime syrien veut s’emparer de ce secteur pour éviter d’y voir les rebelles s’y installer durablement. Or, la coalition y a établi une zone de « déconfliction » d’un rayon de 55 km2, ce qui signifie que les troupes syriennes ne doivent pas s’en approcher sous peine d’être bombardées.

Cette nouvelle frappe américaine contre les forces gouvernementales syriennes a été vivement critiquée par Moscou, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, l’ayant qualifiée d’acte « d’agression […] dirigé, qu’on le veuille ou non, contre les forces les plus efficaces sur le terrain dans la lutte contre les terroristes. » En Iran, où l’on n’a pas apprécié la réaction du président Trump à l’attentat commis à Téhéran le 7 juin (« les États qui appuient le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu’ils soutiennent », a-t-il dit), le ton est le même.

Le Hezbollah, milice chiite libanaise soutenue par Téhéran, n’y est pas allé par quatre chemin. Expliquant l’absence de riposte aux frappes ayant visé les troupes syriennes à At Tanf par une « maîtrise de soi », il a indiqué qu’il ne tarderait pas à agir si Washington « brûlait les lignes rouges »

« Le sang des fils de la Syrie, de l’Armée arabe syrienne et de ses alliés n’est pas bon marché et l’éventualité de frapper leurs positions [celles des Américains, ndlr] en Syrie et dans ses alentours est possible à toute heure si nécessaire, compte tenu de l’existence de lance-missiles et d’autres installations militaires », a prévenu le Hezbollah.

Cela étant, la milice libanaise aurait perdu beaucoup de forces en Syrie, à encore le général Gadi Eisenkot, le chef d’état-major israélien. Selon lui, 1.700 combattant du Hezbollah ont été tué sur les théâtres syrien et irakien au cours des trois dernières années, ce qui représente 25% de ses effectifs. En outre, « 7.000 autres ont été blessés », a-t-il ajouté.

« Le Hezbollah vit une réalité stratégique très complexe. Un tiers de l’organisation lutte aujourd’hui en Syrie, en Irak et au Yémen, la majorité en Syrie », a observé le général Eisenkot, qui a toutefois appelé à rester prudent face à cette milice qui, bien qu’affaiblie, continuer de représenter une menace sérieuse pour Israël.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:04

09/06/2017

CHAMMAL : NOUVEAU DÉPLOIEMENT DU CHEVALIER PAUL EN MÉDITERRANÉE ORIENTALE



La frégate de défense aérienne Chevalier Paul a appareillé lundi 29 mai à l’issue de sa remontée en puissance. Après avoir participé à l’exercice de défense aérienne « DALLAS1 » au large de Toulon, le bâtiment est désormais déployé pour une mission opérationnelle en Méditerranée orientale dans le cadre de l’opération Chammal (lutte contre Daech).
Les marins du Chevalier Paul sont de nouveau présents sur ce théâtre d’opérations où ils ont été déployés de septembre à novembre 2016 au sein du groupe aéronaval au cours de la mission « Arromanches 3 ».




La mission principale du Chevalier Paul sera le recueil de renseignement sur les activités aériennes, maritimes et sous-marines et la coopération avec les marines alliées opérant dans la zone. Ses larges capacités d’intervention et de contrôle de l’espace aérien viendront compléter les moyens de la Marine nationale et des armées engagés dans la coalition internationale contre le terrorisme au Levant au sein de l’opération Inherent Resolve.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:05

LE VENDÉMIAIRE DE RETOUR EN NOUVELLE-CALÉDONIE.



Parti le 9 janvier 2017 de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), la frégate de surveillance Vendémiaire a rejoint son port-base le 25 mai 2017 après un arrêt technique majeur (ATM) de plusieurs mois en Nouvelle-Zélande. Cette période à quai loin de leur port-base a constitué un véritable challenge pour l’équipage.

Cet arrêt technique majeur (ATM), délocalisé en Nouvelle-Zélande, a nécessité la coordination d’un chantier complexe de quatre mois. Au-delà des difficultés inhérentes à la barrière de la langue, aux problématiques des flux logistiques et aux procédures nationales, l’autre défi a été de garantir à l’équipage de bonnes conditions de vie sur place et de limiter au maximum les contraintes de la délocalisation pour les marins et leurs familles.

Au bilan, cette période de maintenance, débutée et terminée aux dates prévues, est un succès technique puisqu’elle a permis la régénération du bâtiment pour les trois années à venir et l’installation de plusieurs équipements qui améliorent de façon significative les performances du Vendémiaire : un second osmoseur (dispositif permettant de produire de l'eau douce à partir de l’eau de mer), un nouveau bossoir (dispositif de levage) pour l’embarcation de drome opérationnelle (EDO), l’échange standard de la tourelle de 100 mm, le remplacement du système de détection incendie et la mise en service de l’extinction par brouillard d’eau dans les compartiments propulsion et auxiliaires.



Il s’agit également d’un succès humain à mettre au crédit de l’opiniâtreté de l’équipage et du travail de coordination de l’ensemble des acteurs du chantier, au premier rang desquels le SSF (service de soutien de la flotte) et DCNS. L’accueil chaleureux de la Royal New Zealand Navy (RNZN) a également contribué au bon déroulé des opérations.



Le 13 mai, le Vendémiaire a appareillé de la base navale de Devonport pour débuter un programme de réentrainement à la mer et pour s’approprier ses nouveaux matériels. Après une courte escale à Brisbane (Australie), le Vendémiaire a repris la mer pour rejoindre Nouméa et reprendre son cycle opérationnel après quatre mois et demi d’absence.





Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:05

09/06/2017

Les F-16 des Thunderbirds et deux F-22 Raptor survoleront les Champs-Élysées le 14-Juillet



Le programme du défilé militaire qui aura lieu le prochain 14-Juillet sur les Champs-Élysées [Paris] n’a pas encore été dévoilé publiquement. Cependant, l’on sait qu’il aurait un caractère inédit avec la participation annoncée des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l’US Air Force, ainsi que de celle de deux avions F-22 Raptor.

« C’est un hommage que l’on rend à l’entrée en guerre des Américains il y a 100 ans à nos côtés », a commenté le général Jean-Christophe Zimmermann, commandant en second la défense aérienne et les opérations aériennes (CDAOA) et responsable du défilé aérien.

Les Alphajet de la Patrouille de France, qui vient d’ailleurs d’effectuer un périple d’un mois aux États-Unis, ouvriront, comme il est d’usage, le défilé aérien. Ils seront immédiatement suivis par les 6 F-16 des Thunderbirds.

Quant aux deux F-22 Raptor, dont la présence est une surprise (leur dernier déploiement en Europe remonte à avril 2016 et l’on aurait pu s’attendre à l’envoi de F-35A), ils évolueront aux côtés de Rafale et d’un avion de ravitaillement C-135FR. Il s’agira ainsi d’illustrer la coopération franco-américaine dans les opérations en cours, en particulier au Levant.



Ce ne sera pas la première fois que l’on verra des F-22 Raptor participer à un défilé aérien en France. En avril, quatre appareils de ce type avaient en effet accompagné un bombardier B-52H Stratofortress lors d’une cérémonie organisée à Marne-La-Coquette pour commémorer le centenaire de l’escadrille La Fayette.


En revanche, voir évoluer ensemble la Patrouille de France et les Thunderbirds au-dessus des Champs-Élysées sera inédit. Cela va « marquer les esprits », assure lieutenant-colonel Bruno Bézier, chargé d’organiser les représentations de l’armée de l’Air.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:06

Les artilleurs français assurent les arrières des troupes irakiennes à Mossoul




Depuis le début de la bataille de Mossoul, en octobre 2016, les quatre CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie) de la Task Force (TF) française Wagram ont franchi le seuil des 1.000 missions de tirs en appui des forces irakiennes, ce qui trahit un rythme opérationnel assez relevé, sachant que, à chaque fois, ce sont au moins une dizaine d’obus de 155 mm qui sont tirés.

Les CAESAR ont joué un rôle important lors de la conquête de la localité de Badush, au nord-ouest de Mossoul, en appui de la 9e Division irakienne.

Par la suite, ils ont permis à cette dernière de progresser rapidement entre Badush et la vieille ville de Mossoul afin de faire leur jonction avec les unités de l’Iraqi Counter Terrorism Service.

Cependant, durant ces 15 derniers jours, l’activité opérationnelle n’a pas faibli. Les artilleurs français ont en effet assuré 63 missions entre le 23 et le 30 mai et 58 autres la semaine passée.

Selon le dernier compte-rendu de l’État-major des armées (EMA), la TF Wagram a appuyé 15e division irakienne, chargée de sécuriser les abords nord-ouest de Mossoul, et en particulier le secteur de Badush, où, apparemment, les combattants de l’État islamique (EI ou Daesh), n’ont pas encore dit leur dernier mot.

« L’activité a été plus particulièrement marquée par la défense des zones arrière des Forces de Sécurité Irakiennes (FSI) en raison des actions de harcèlement de Daesh », explique l’EMA. « Ainsi, le 1er juin, la force a effectué des tirs de contre-batterie pour empêcher des mortiers de prendre à partie les unités irakiennes avant de détruire une position défensive des combattants terroristes puis un poste de commandement », a-t-il ajouté.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:07


Avec le programme Scorpion, l’armée de Terre vise un taux de disponibilité de 80% pour ses futurs blindés




En aura-t-on bientôt fini avec les déprimants tableaux des taux de disponibilité des véhicules blindés de l’armée de Terre? Probablement. Du moins si l’objectif fixé à la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) pour les Griffon (Véhicule blindé multi-rôles, successeur du VAB) et les Jaguar (Engin blindé de reconnaissance et de combat, remplaçant de l’AMX-10RC) du programme Scorpion est atteint.

En effet, leur taux de disponibilité technique opérationnelle (DTO) devra être de 80%, sachant que, actuellement, celui des AMX-10RC est compris entre 45 et 55% selon les années et que celui des VAB est d’environ 44%.

Pour arriver ce DTO de 80%, la SIMMT mise sur l’implication de l’industriel. « Engagé financièrement dans la performance du soutien, il est dans son intérêt de proposer des véhicules fiables et facilement réparables », explique le colonel Loïc, responsable du soutien en service du programme Scorpion.


En clair, il s’agit de répartir le plus judicieusement possiblle  les tâches entre la maintenance étatique et celle assurée par l’industriel. Cela « contribue directement à la performance globale du MCO terrestre et donc à la tenue des objectifs de disponibilité des matériels », fait valoir l’officier.

Cette approche a été utilisée pour le VBCI [Véhicule blindée de combat d’infanterie], lequel affiche un taux de disponibilité de 76%, le meilleur de l’armée de Terre. Mais il faut dire aussi qu’il est de conception récente.

« Plus nous anticipons les besoins relatifs au soutien, à la gestion des rechanges et à la maintenance en opérations, plus nous améliorerons la disponibilité des matériels de l’armée de Terre », souligne encore le colonel Loïc.

Mais au-delà de cette approche, l’objectif d’un DTO de 80% pour les Griffon et les Jaguar pourra être atteint grâce à l’innovation technologique. Ces véhicules seront en effet dotés de capteurs (des ChronoMEMS?) qui recueilleront automatiquement les données relatives à l’état de leurs composants critiques (moteur, transmission, système de freinage, etc). Il suffira aux maintenanciers de brancher une « valise électronique » pour collecter les informations, lesquelles seront ensuite transmises aux systèmes de gestion centralisée de la flotte.

« Cette automatisation conduit à une dématérialisation du carnet d’entretien et surtout à une fiabilisation de la collecte des données », résume le colonel Loïc. Il restera à voir si cela se vérifiera à l’usage.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:07

11/06/2017

Kership : Le LSPV 90, un bâtiment de support logistique et de projection


Société commune de Piriou et DCNS, Kership complète sa gamme militaire avec un bâtiment de support logistique et de projection, le LSPV 90. Long de 89.9 mètres pour une largeur de 16.7 mètres et un tirant d’eau de 4.3 mètres, ce navire en acier (coque et superstructure) et aluminium (passerelle) affiche un déplacement de 3000 tonnes.



Le LSPV 90 est conçu comme une plateforme polyvalente et reconfigurable selon les missions, capable notamment d’effectuer des opérations de soutien, d’assistance humanitaire ou encore de projection de forces. Armé par un équipage de 39 marins, il peut accueillir en cabine 139 personnes supplémentaires, par exemple des troupes et personnels médicaux. Grâce à un espace modulaire, la capacité peut même être accrue de 250 places, soit en tout 439 personnes.





Disposant d’un hôpital embarqué (Rôle 2 OTAN) avec un bloc opératoire et 8 lits médicalisés (dont 4 pour des blessés graves), le bâtiment offre d’importantes capacités de transport et de manutention. Il compte en effet une grue de 12 tonnes à 25 mètres, un hangar de 400 m² et des rampes permettant d’embarquer du fret et des véhicules, y compris des blindés, pour une charge totale de 250 tonnes. S’y ajoutent 100 m3 pour du fret liquide (carburant), 50 m3 pour l’eau douce et 50 tonnes de fret solide en soute.


Le hangar donne sur le pont s’achevant à la poupe par une double rampe accueillant deux chalands de débarquement de 9 mètres, permettant des opérations amphibies. Le reste de la drome comprend notamment deux semi-rigides de 7 mètres sous bossoir, offrant une capacité de mise en œuvre de forces spéciales. S’il ne dispose pas de hangar, le LSPV 90 compte une vaste plateforme capable d’accueillir un hélicoptère de 13 tonnes et des drones, permettant d’accroître les capacités de surveillance et d’intervention en mer comme à terre.


LSVP 90

Equipé d’un radar de surveillance 2D, un système optronique et des moyens de guerre électronique (R-C ESM), le bâtiment peut mettre en œuvre, pour son autodéfense et l’appui-feu, un canon principal jusqu’à 30mm et des mitrailleuses, dont deux de 12.7mm. Doté du système de lutte Polaris, développé par DCNS, ainsi que des liaisons de données tactiques et un système de communication par satellite, il compte un Central opération et un espace pour un état-major permettant de gérer une opération interarmées.

La propulsion est axée sur deux moteurs diesels semi-rapides, avec deux lignes d’arbres dotées d’hélices à pas variable. Le bâtiment dispose de deux safrans et d’un propulseur d’étrave afin d’améliorer sa manoeuvrabilité. Capable d’atteindre 16 nœuds, il offre une autonomie très importante, avec une distance franchissable de 11.000 milles à 12 nœuds et, suivant le nombre de personnes à bord, peut rester en opération de 10 à 45 jours sans ravitailler.

Le LSPV 90 s’ajoute aux autres modèles de bâtiments multi-missions conçus et réalisés par Kership, qui construit notamment les quatre B2M et les quatre BSAH de la flotte française, ainsi qu’un navire dérivé équipé pour les missions hydro-océanographiques et destiné au Maroc. Alors que les trois premiers B2M ont été livrés à la Marine nationale, et que les premiers BSAH sont en construction, Kership mise beaucoup sur les concepts de plateformes multi-missions sur le marché export. Ces bâtiments simples, robustes, économiques et faciles à entretenir, inspirés initialement des navires de service à l’offshore, répondent en effet à des besoins croissants en matière d’action maritime.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:16

14/06/2017

Un rapport du Sénat donne une méthode pour porter le budget des Armées à 2% du PIB d’ici 2022




Invité de franceinfo, ce 13 juin, le Premier ministre, Édouard Philippe, a évoqué l’audit des finances publiques que doit lui remettre la Cour des comptes en juillet. Et, dans le cas où l’objectif d’un déficit public de 2,8% n’est pas atteint, alors « il va y avoir toute une série de mesures », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Ce qui est certain c’est qu’une fois qu’on aura le panorama complet, objectif, stabilisé de la situation budgétaire, il faudra qu’on regarde comment est-ce qu’on passe la fin de l’année. »

De quoi faire planer une menace sur le budget des Armées, même si ce dernier peut être considéré comme prioritaire. Pour rappel, le précédent gouvernement a gelé ou mis en réserve près de 2,7 milliards d’euros de crédits de la mission « Défense ».

Cela étant, comme l’ont souligné les sénateurs Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner, dans un rapport qu’ils viennent de publier [.pdf], la France n’a pas le choix de revoir à la hausse ses dépenses militaires. Après des années de coupes budgétaires, de déflation d’effectifs, de restructurations, de ruptures temporaires de capacité et de reports de programmes d’armement à des jours meilleurs, il y a maintenant urgence.

D’autant plus que la situation internationale, marquée par l’accentuation de la menace de la force (affirmation d’une politique de puissance de certains États) et celle des « risques de la faiblesse », ainsi que par le péril terroriste et les tensions régionales, fait que les besoins des armées sont croissants et rend nécessaire de revoir à la hausse leurs contrats opérationnels (actuellement dépassés de 30% environ). À cela, il faut encore ajouter de nouveaux domaines de conflictualité, comme l’espace et le cyber, les évolutions technologiques avec des ressources affectées au maintien en condition opérationnelle (MCO) plus importantes, la modernisation de la dissuasion nucléaire ou encore le soutien aux exportations.

Qui plus est, la France ne peut pas rester à l’écart de la hausse des dépenses militaires constatée dans le monde. « Qu’on le veuille ou non, il n’est pas sérieusement concevable de s’inscrire à rebours de cette tendance générale. Il faut donc, nous aussi, intensifier notre effort de défense, en retrouvant une pente de financement ascendante, en ce domaine, quittée depuis longtemps déjà », écrivent MM. Raffarin et Reiner.

En outre, dans le cadre de l’Otan, la France a pris l’engagement de porter son budget militaire à 2% du PIB d’ici 2024… Si cet objectif n’est pas pertinent en soi, voire « imparfait », il « revêt pourtant un utile rôle mobilisateur », estiment les deux sénateurs. Et comme l’avait souligné, il y a quelques mois, le député Yves Fromion, il « correspond aux réalités de notre défense, qui inclut des forces nucléaires ainsi que des forces conventionnelles d’un niveau suffisamment important. » Et c’est ce que ne cesse de répéter le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), qui le qualifie d' »effort de guerre. »

Aussi, MM. Raffarin et Reiner plaide pour un effort de défense équivalent à 2% du PIB d’ici 2022 (pensions et surcoûts opex/opint compris), ce qui supposerait d’allouer aux armées 2 milliards d’euros supplémentaires par an. « Le budget de la défense se trouverait ainsi porté à 35,5 milliards d’euros constants en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020 », précisent-ils. Et d’ajouter : « cette cible paraît en ligne avec l’ambition fixée par le Président de la République d’atteindre ces 2 % en 2025 mais hors pensions et surcoût OPEX. »

« L’atteinte de cet objectif est possible, l’ambition raisonnablement soutenable, sous réserve de prendre les dispositions qui s’imposent, selon trois axes d’effort », à savoir un « élan politique, indispensable, à donner clairement et sans tarder », une « trajectoire budgétaire […] rendue crédible par une double exigence de sécurisation des ressources et d’efficience des dépenses » et la poursuite de « la consolidation de la base industrielle et technologique de défense. »

Pour atteindre cet objectif, MM. Raffarin et Reiner donne une méthode précise. En premier lieu, il conviendrait de voter, sans plus attendre, une nouvelle Loi de programmation militaire (LPM) afin qu’elle « puisse prendre effet en 2018, le dépôt du projet de loi correspondant doit intervenir dès 2017. »

Et cela, sans passer par la rédaction d’un autre Livre Blanc sur la Défense, étant donné que les analyses contenues dans celui de 2013 sont « restées entièrement pertinente, mais en basant sur une « revue stratégique » devant être rapidement menée à bien . » Cette accélération du tempo doit permettre de prendre en compte les mesures décidées dans le courant de l’année 2016 par le président Hollande. Mesures qui n’ont pas été intégrée à la LPM en cours.

Par ailleurs, cette remontée en puissance compterait deux phases. La première viserait, entre 2018 et 2020, à combler les déficits capacitaires les plus urgents (accélération du programme Scorpion, aviation de transport, moyens de renseignement et de surveillance, patrouilleurs, etc…) et à mettre l’accent sur le MCO, la recherche et le développement et les infrastuctures. La second concernerait le renouvellement de la dissusion nucléaire.

Mais pour cela, encore faut-il y ait une volonté de politique. « Tout budget est un choix, ou plus exactement la somme d’un ensemble de choix. La situation préoccupante des finances publiques […] et les engagements européens de notre pays en la matière, appellent plus que jamais, comme chacun le sait, des arbitrages budgétaires difficiles », rappellent les deux parlementaires.

Et d’ajouter : « La défense, garante de la sécurité et de la souveraineté du pays, représente au sein du budget de l’État dans son ensemble, pour les autres politiques publiques, une forme de condition de possibilité. Dans le contexte des très fortes menaces que nous traversons, elle doit en conséquence être placée au premier rang des priorités ; et cette priorisation doit naturellement se traduire dans le niveau de son financement. »

Enfin, MM. Raffarin et Reiner mettent en garde le ministère des Comptes publics contre la tentation de rogner le budget des armées.

« Dans la gestion, il faudra proscrire les ponctions financières qui ne seraient pas compensées au budget de la défense, notamment dans le cadre des régulations de fin d’exercice, et assurer de façon ‘nominale’ l’exécution des dépenses prévues, en maintenant la plus grande vigilance sur le niveau du report de charges […] » et il « s’agira de proscrire le recours aux crédits extrabudgétaires et de rester prudent quant aux économies attendues de l’évolution des prix, compte tenu de la possibilité de retournements de la conjoncture économique », font-ils valoir, tout en n’exonérant pas le ministère des Armées des efforts nécessaires pour poursuivre sa transformation.

Les « décisions présidentielles, dans l’esprit de la Constitution de la Ve République, doivent prévaloir sans ambiguïté, même si, notamment, la préparation des projets de loi de finances adoptés en conseil des ministres et celle des choix entérinés en conseil de défense suivent des processus autonomes », insistent les deux sénateurs.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:16

OPÉRATION DE REMORQUAGE POUR LA FREMM AQUITAINE



Le 8 juin 2017, la frégate multi-missions (FREMM) Aquitaine est venue en aide à un bateau de pêche en détresse au large des côtes bretonnes.
Alors que l’Aquitaine participe à l’entrainement opérationnel Nato Tiger Meet 2017, le bâtiment est alerté par le CROSS Corsen (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) à 14h30 à la suite d’un appel de détresse d’un chalutier en difficulté. Aussitôt, la frégate se prépare à porter secours au navire de pêche Sirocco situé à 20 nautiques du bâtiment. Son filet s’étant entrelacé autour des hélices, il ne peut plus manœuvrer.




L’Aquitaine rejoint au plus vite la zone. Le commandant briefe ses équipes et émet deux idées de manœuvre. Le « plan A », consiste à déployer les plongeurs de bord pour que ces derniers libèrent les hélices en coupant les filets. Le « plan B », en cas d’échec du plan A, consiste à procéder à un remorquage du bateau par la FREMM, opération inédite compte tenu de la différence de gabarit entre les deux navires.
30 minutes plus tard, l’Aquitaine rejoint le Sirocco et déploie immédiatement son équipe de plongeurs. Malgré leur persévérance et leurs efforts répétés, les plongeurs font face à une forte houle qui empêche de dégager complètement le navire. Ils sont donc contraints de remonter à bord de la frégate. Le « plan B » est alors activé : la FREMM remorque le Sirocco en attendant qu’une vedette de la SNSM (Société nationale des sauveteurs en mer) prenne le relais. Le bateau de pêche a rejoint le port d’Audierne un peu plus tard dans la soirée.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:17

17/06/2017

Mossoul : Les artilleurs français appuient une offensive de l’armée irakienne en direction de Tall Afar





Les jours passent et le rythme opérationnel de la Task Force (TF) Wagram, nom du détachement français d’artillerie déployé au nord de Mossoul, ne faiblit pas. Et il a même été accentué au cours de ces derniers jours, avec pas moins de 80 missions de tir assurées au profit de la 15e Division Irakienne, contre 58 une semaine plus tôt.

Depuis le 10 juin, les forces irakiennes ont lancé une offensive en direction de Tall Afar, localité située à l’ouest de Badush, elle même localisée au nord de Mossoul. Leur progression a été relativement rapide car, à en croire le commandement irakien des opérations, la 15e Division irakienne a repris à l’État islamique (EI ou Daesh) une douzaine de villages en 72 heures, dont ceux de Tisha, de Muwali et d’Atshana. La 9e Division irakienne, également engagée dans cette opération, a quant à elle conquis la localité d’Al-Mansour ains qu’une usine d’armement.

Cette offensive de la 15e Division Irakienne a donc été appuyée par la TF Wagram, afin de lui permettre, précise le dernier compte-rendu de l’État-major des armées, « d’élargir la zone sous contrôle » des Forces de sécurité.


Sur les 80 missions de tir effectuées par les artilleurs français, qui mettent en oeuvre 4 CAESAR (Camions équipés d’un système d’artillerie), plus de la moitié « ont été menées pour harceler les combattants de Daesh, soit pour les empêcher d’occuper une position, soit pour les en déloger. » En clair, il s’est agi de tirs de destruction, les autres ayant été des tirs d’éclairement ou fumigène.

Pour rappel, pour chaque mission de tir, ce sont au moins, en moyenne, une dizaine d’obus de 155 mm qui sont tirés.

Depuis le déploiement de la TF Wagram dans le secteur de Mossoul, en septembre 2016, plus de 1.000 missions ont été effectuées.

Par ailleurs, la composante aérienne de la force Chammal, a, dans le même temps, assuré 31 missions, dont 28 de reconnaissance armée ou d’appui au sol (CAS) et 3 de recueil de renseignements. Et les Rafale ont frappé à deux reprises, une fois à l’ouest de la ville de Raqqa [Syrie] et une autre dans la région d’Al Qaim [Irak].


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:17

Dassault Aviation se dit ouvert à des coopérations en Europe, mais pas à n’importe quelle condition



La semaine passée, la ministre des Armées, Sylvie Goulard, a expliqué que, pour « faire l’Europe de la Défense », il serait souhaitable d’acquérir du « matériel en concertation les uns avec les autres », ce qui « obligera à casser certaines routines et certaines facilités industrielles. »

Et Mme Goulard d’ajouter qu’il y aurait ainsi des « restructurations à opérer, des choix de compatibilité [à faire] et, à terme, des choix de souveraineté augmentée qui pourraient passer dans un premier temps pour aboutir à privilégier des consortiums dans lesquels les Français ne sont pas toujours leaders. »

Si l’on considère les différents programmes de frégates ou de véhicules blindés (voire d’avions de combat) qui ont été lancés au sein de l’Union européenne au cours de ces 15 ou 20 dernières années, l’idée de consolider l’industrie de l’armement du Vieux Continent n’est pas saugrenue. Seulement, elle ne sera pas si simple à mettre en musique. Notamment pour ce qui concerne la dissuasion nucléaire française. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, lors d’un entretien publié par Le Figaro, ce 16 juin.

Cela étant, le constructeur du Rafale n’est pas fermé à toute idée de coopération au niveau européen. « Je crois qu’il est important d’essayer de partager certains efforts », a dit M. Trappier. Mais pas à n’importe quelle condition.

« Ces coopérations doivent répondre à des règles simples et de bon sens pour éviter les déconvenues passées, avec comme ambition de rechercher toujours la performance », a expliqué le Pdg de Dassault Aviation.

La « définition commune des besoins exprimés par les militaires » est primordiale car « on ne peut plus avoir autant de versions de matériels que de partenaires, au risque de perdre tout l’intérêt de la mutualisation » est l’une de règles évoquées par M. Trappier. Une autre est que chaque programme doit « comporter un financement prévu ab initio par les États, avec des engagements dans la durée qui seuls créeront de l’interdépendance véritable. »


Enfin, selon M. Trappier, il faut rompre avec la logique du principe du « juste retour » dans le partage des tâches entre pays européens, ce qui suppose de choisir les partenaires industriels en fonction de leurs compétences et non sur la base de leur nationalité. Enfin, il est tout aussi nécessaire d’avoir une « maîtrise d’ouvrage clairement identifiée » et un « maître d’œuvre industriel légitime. »

« C’est le modèle qui a été appliqué pour le programme nEUROn dans lequel nous avons réussi à faire coopérer six pays pour réaliser le premier démonstrateur européen de drone de combat furtif. Et cela pour un budget contraint de 400 millions d’euros », a fait valoir M. Trappier.

Sinon, si ces règles ne sont pas respectées, alors « le risque est grand de mettre en danger des projets, de ne pas satisfaire les militaires parce que les performances ne seront pas au rendez-vous et de faire le jeu d’achat de matériels sur étagère aux États-Unis », a estimé M. Trappier. Évidemment, on pense aux déboires de l’avion de transport européen A400M « Atlas », développé par Airbus…

Par ailleurs, M. Trappier a aussi défendu l’idée qu’il faut « continuer à avancer » en matière de défense européenne. Mais là encore, il faut être pragmatique, « en progressant à pas sûrs, donc à petits pas », a-t-il dit. « Je note que beaucoup de nos voisins ont acheté des équipements américains. Ils y voient une assurance politique et stratégique. C’est un fait. Mais à l’avenir, l’Europe doit pouvoir renforcer son autonomie stratégique ; les Européens y retrouveront leurs intérêts », a-t-il plaidé.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:18

Sept marins américains portés disparus après la collision de leur destroyer avec un cargo



Il était environ 2H30 (locales), le 17 juin, quand le destroyer américain USS Fitzgerald est entré en collision avec le porte-containers philippin ACX Crystal, à environ 56 milles au sud-ouest de la ville japonaise de Yokosuka, précisément à 12 milles au large de la de la péninsule d’Izu.

Selon un premier bilan donné par les gardes-côtes japonais, rapidement intervenus sur les lieux de l’incident avec 5 bateaux, 2 avions et 1 équipe de secours, trois marins américains, dont le commandant du destroyer, ont été blessés lors de cette collision. Ils ont été évacué vers l’hôpital naval de Yokosuda pour « des plaies et des contusions », a précisé la VIIe Flotte de l’US Navy

Mais l’inquiétude demeure pour 7 marins de l’équipage de l’USS Fitzgerald, qui sont actuellement portés disparus. « Au fur et à mesure que nous obtiendrons des informations, nous ne manquerons pas de les partager avec les familles », a indiqué l’amiral John Richardson, le chef des opérations navales de l’US Navy.


Outre les moyens déployées par les gardes-côtes japonais, le destroyer USS Dewey et deux remorqueurs de la marine américaine ont été envoyés dans le secteur où a eu lieu la collision.

Quant aux 20 marins du porte-containers philippin, aucun n’a été blessé lors de cet incident



Le choc avec l’ACX Crystal, un bâtiment de 222 mètres de long jaugeant 30.000 tonnes qui se dirigeait vers Tokyo, a provoqué d’importants dégâts à bord du navire américain. Des images de la télévision japonaise NHK montrent que le destroyer a pris l’eau.

« L’USS Fitzgerald a été endommagé sur son côté tribord au-dessus et sous la ligne de flottaison. La collision a provoqué une entrée d’eau », a confirmé la marine américaine, qui précise que sa « propulsion est limitée ». L’incident s’est produit alors qu’il venait de quitter Yokosuka, où il est habituellement basé, pour une « mission de routine » en mer du Japon.



Pour le moment, aucune explication n’a été avancée pour expliquer les circonstances de cet incident. Une enquête a évidemment été ouverte.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:19

Les forces russes disent vérifier si le chef de Daesh a été tué lors d’un raid aérien mené près de Raqqa

Le ministère russe de la Défense a indiqué, ce 16 juin, qu’un raid aérien, mené par ses forces déployées en Syrie, a visé une réunion de cadres de l’État islamique (EI ou Daesh) près de Raqqa, à la fin du mois de mai.

« La vérification des informations a permis d’établir que le but de cette rencontre était l’organisation de convois de sortie pour les combattants de Raqqa via le ‘corridor sud' », précise le communiqué russe. Après un vol de reconnaissance effectué par un drone, des bombardiers tactiques Su-34 « Fullback », accompagnés par des avions multi-rôle Su-35 « Flanker E » ont visé, le 27 mai, le lieu de cette réunion.

Toujours selon Moscou, cette frappe aurait tué une « trentaine de chefs de guerre et jusqu’à 300 combattants » ainsi que plusieurs « hauts dirigeants » jihadistes, dont Souleimane al-Chawakh, le chef de la sécurité d’Abou Bakr al-Baghdadi, l’émir de Daesh, et Abou al-Hajji al-Masri, l’émir de Raqqa.

Mais plus encore, le communiqué du ministère russe de la Défense précise que, « selon les informations qui sont en cours de vérification par différents canaux », le chef de Daesh aurait également été « présent » à cette réunion. D’où les verification pour s’assurer de sa mort.

Seulement, la télévision d’État syrienne, citée par des médias iranien, a récemment affirmé qu’al-Baghdadi aurait été tué le 10 juin, lors d’un raid mené par la force aérienne syrienne.

Cela étant, Abou Bakr al-Baghdadi a déjà été donné pour mort à plusieurs reprises. D’où la prudence de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis au sujet de l’information donnée par Moscou. Le colonel Ryan Dillon, son porte-parole, a ainsi dit « ne pas être en mesure de confirmer pour le moment » le sort du chef de Daesh.

Par ailleurs, il a été rapporté que les cadres dirigeants de l’organisation jihadiste s’étaient repliés dans la province de Deir ez-Zor, en prévision de l’offensive que s’apprêtaient à lancer les Forces démocratiques syriennes (FDS) contre leur fief de Raqqa. Qu’autant d’entre-eux se soient retrouvés dans un même lieu, près de Raqqa, peut sembler étonnant.

Qui plus est, selon Hicham al Hachimi, auteur du livre intitulé « Le monde de Daesh » et cité par l’agence Reuters en mars dernier, al-Baghdadi ne se déplacerait que dans une zone contrôlée par les tribus sunnites au nord de l’Euphrate, c’est à dire entre la ville de Baadj, dans le nord-ouest de l’Irak, et celle d’Albou Kamal, en Syrie.

« C’est leur région historique, ils connaissent la population et le terrain, on s’y procure facilement nourriture, eau et carburant et les espions sont plus faciles à repérer que dans les zones densément peuplées », avait-il expliqué. Aussi, le chef de l’EI aurait-il pris le risque de s’exposer en se rendant à Raqqa?

En outre, l’élimination d’une « trentaine » de hauts dirigeants de l’EI aurait fait beaucoup de bruit, sachant qu’il est dans l’usage de l’organisation de ne pas cacher la mort de ses chefs. Mort qui est généralement « promue, comme le souligne Wassim Nasr, un journaliste de France24, spécialiste de la mouvance jihadiste.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:19

Risques accrus pour la navigation maritime près du détroit de Bab al-Mandeb



Les Combined Maritime Forces (CMF), qui réunit trois « forces opérationnelles combinées », à savoir les CTF-150 (actuellement sous commandement français), CTF-151 et CTF-152, a indiqué qu’elles allaient augmenter leurs patrouilles dans le golfe d’Aden et le détroit de Bab al-Mandeb en raison de risques accrus pour la navigation maritime.

« De récentes attaques contre des navires marchands dans le Golfe d’Aden et le détroit de Bab al-Mandeb ont mis en évidence le fait qu’il existait encore des risques associés au transit par ces eaux », a fait valoir cette coalition de 31 pays dirigée par les États-Unis et dont l’état-major est basé à Bahreïn.

Pour illustrer la réalité de cette menace, les CMF ont cité les exemples des navires MV Galicia Spirit et MT Muskie. Le premier a été la cible d’une attaque en octobre 2016, menée près du détroit de Bab al-Mandeb par des « petits bateaux à grande vitesse », avec, à leur bord des hommes dotés d’armes légères et de lance-roquettes.

Quant au second, son équipe de protection embarquée a été en mesure de « contrecarrer l’attaque ». Et la coalition navale de préciser que l’un des bateaux impliqués a « explosé pour une raison inconnue » sans causer de dégâts au MT Muskie. « Bien que ces attaques aient toutes deux échoué et que l’identité des agresseurs reste inconnue, elles démontrent une nouvelle menace pour la communauté maritime », estime l’état-major de la CMF.

Ces attaques sont peut-être le fait de pirates somaliens, lesquels ont visé plusieurs bâtiments ces dernières semaines. Mais elles peuvent être aussi avoir été menée par des rebelles Houthis, comme cela a été le cas contre une frégate saoudienne et du navire à grande vitesse de type catamaran HSV-2 Swift, utilisé par National Marine Dredging Company des Émirats arabes unis, en soutien aux opérations de la coalition arabe au Yémen.

Reliant la mer Rouge à l’océan Indien, le détroit de Bab al-Mandeb est stratégique dans la mesure où il voit passer près de 40% du trafic maritime mondial. C’est en partie pour cette raison que plusieurs puissances, dont la France, les États-Unis, le Japon en encore la Chine disposent de facilités militaires à Djibouti.

En mars, le général Joseph Votel, le chef du commandement militaire américain pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale (US Centcom) expliqua que, avec le soutien de l’Iran, les rebelles houthis avaient installé des missiles de défense côtière, des radars, des mines et des bateaux piégés » sur la rive yéménite du détroit de Bab al-Mandeb. Ces « capacités menacent le commerce, les navires, et nos opérations militaires dans la région », avait-il ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:20

18/06/2017

PROTÉGER LES CÔTES CORSES EN CAS DE POLLUTION




Un exercice de lutte contre les pollutions en mer, « ANTIPOL 2017», organisé par la Préfecture maritime de la Méditerranée s’est déroulé le 14 juin 2017, à Aspretto à proximité des côtes Ajacciennes. Ce type d’entraînement opérationnel s’inscrit dans le plan ORSEC maritime (organisation des secours) pour faire face à des pollutions marine.

La zone d’exercice définie dans le secteur du Ricanto (Ajaccio) a permis d’entraîner des moyens antipollution significatifs à la récupération d’hydrocarbures en mer. Cet entraînement opérationnel a permis de garantir le niveau de savoir-faire  des unités et du personnel concerné, valider l’interopérabilité entre les moyens antipollution engagés dans une zone littorale restreinte, et conduire une opération de gestion de crise de pollution marine (POLMAR) depuis la base navale d’Aspretto, base de soutien avancée pour les opérations navales bénéficiant d’une darse protégée (qui a le statut de port militaire), d’une large plateforme pour hélicoptères et de capacités assez souples d’accueil d’un état-major ou de troupes dans ses deux hangars aéronautiques.
Un large spectre de moyens déployés

Un large spectre de matériels spécialisés pour la lutte antipollution en mer ont été mis en œuvre. Des moyens lourds (le Bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution Jason, le Remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage  Abeille Flandre, affrétés de l’action de l’État, et  un remorqueur du port d’Ajaccio, le Persevero). Ces bâtiments, en première ligne, ont récupéré massivement la pollution au large. De plus petites unités telles que la vedette Mimosa (de la Direction départementale des territoires et de la mer de Corse du Sud) et une embarcation de servitude antipollution (ESA) ont « chaluté » en proche côtier, effectuant ainsi la « lutte de second rideau ». La vedette côtière de surveillance maritime La Gravona de la Gendarmerie maritime a assuré la sécurité du plan d’eau. Un hélicoptère de la Gendarmerie a également survolé la zone pour participer à la relocalisation de produits polluants (simulés par de l’écorce de riz non toxique et biodégradable pour l’exercice).



En savoir plus sur les actions de la marine dans le domaine du développement durable et de la lutte contre les pollutions


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:20


CAP SUR L’AUSTRALIE POUR LE TASK GROUP JEANNE D’ARC




Le groupe Jeanne d’Arc, composé du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et de la frégate type La Fayette (FLF) Courbet, s’est rendu à Darwin en Australie du 27 au 31 mai 2017.
La veille de leur accostage, les deux bâtiments ont conduit des activités d’entraînement au large des côtes australiennes. Accompagné par des unités de la marine australienne, le HMAS Parramatta et le Success, ainsi qu’un bâtiment espagnol détaché auprès de la marine australienne, le Cristobal Colomb, le Task Group a enchainé des exercices d’évolution tactiques en formation (EVOLEX). Grâce à un échange de personnel (officiers de liaisons et équipe de conseillers) par hélicoptère MH60R Seahawk lors de séances de touch & go et une manœuvre de présentation pour ravitaillement à la mer (PRERAM), ces entrainements ont été l’occasion pour les marines partenaires de partager leurs savoir-faire.





Une action de vive force a été conduite par les commandos de la marine nationale à partir de la FLF Courbet. Un appui feu tireur d’élite depuis le Dauphin a couvert l’équipe d’intervention pendant l’assaut sur le HMAS Parramatta. Le Parramatta a ensuite escorté le Mistral et le Courbet jusqu’à Darwin. 
Le Success et le Cristobal Colomb sont repartis vers Sydney, leur port-base.
L’ambassadeur de France et l’attaché de défense en Australie ont fait le déplacement depuis Canberra pour accueillir les deux bâtiments dès l’accostage. Les 137 officiers-élèves, embarqués pour ce déploiement opérationnel de 5 mois, ont profité de l’intervention de l’ambassadeur de France en Australie sur le nouveau partenariat stratégique franco-australien dans le contexte international actuel.



Le jour de l’appareillage, un nouvel exercice d’EVOLEX et de crossdeck a été mené avec un hélicoptère SH60 Australien, le Dauphin français et le Merlin britannique. Des séances de touch & go ont permis aux marins des ponts d’envol des bâtiments et aux pilotes australiens, français et anglais, de travailler ensemble. En parallèle, le détachement de la flottille amphibie s’est entrainé en conduisant des exercices de « porte à porte » avec le BPC.

A propos de la coopération franco-australienne
La coopération bilatérale est régulière avec la marine australienne et est rythmée par de nombreux entrainements communs. En plus des patrouilles communes fréquentes ainsi que les échanges entre marins australiens et français, l’exercice Croix du Sud se déroule chaque année en Nouvelle-Calédonie avec la Royal Australian Navy.

A propos de la mission Jeanne d’Arc
Articulée autour du bâtiment de projection et de commandement Mistral et de la frégate Courbet, la Mission Jeanne d’Arc 2017 a appareillé le 28 février de Toulon. Embarquant pour leur formation pratique près de 130 officiers-élèves français et étrangers, ainsi qu’un détachement de deux hélicoptères Merlin de la Royal Navy, le groupe est déployé pour  une mission de cinq mois de l’océan Indien à l’Asie du Sud-est. Exerçant la liberté de navigation, conduisant des actions de coopération, les bâtiments français entretiennent des partenariats militaires avec les pays riverains et enrichissent la compréhension et la connaissance des espaces maritimes traversés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:21

b]LE CASSIOPÉE ET L’ANDROMÈDE PARTICIPENT À ARTÉMIS TRIDENT 2017[/b]



Déployées dans le golfe Arabo-Persique (GAP) de février à juin 2017, les unités de la mission GGDM (Groupement Guerre des Mines) 2017 ont participé à l’exercice Artémis Trident du 17 mai au 30 mai au large de Manama, capitale du royaume de Bahreïn. Réunissant des moyens français, américains et britanniques, l’objectif de cet entraînement opérationnel est de poursuivre et de renforcer leur interopérabilité dans le domaine de la lutte contre les mines.



Artémis Trident constitue une occasion rare d’entraînement en guerre des mines dans cette région stratégique. Il permet la mise en œuvre d’un panel complet de moyens tels que des hélicoptères, des plongeurs-démineurs, des chasseurs de mines, des dragueurs de mines, des drones de surface et des drones sous-marins.
Sous le commandement tactique du CTF 52 (la CTF 52 est la Combined Task Force de guerre des mines américaine), l’exercice était scindé en trois groupes. Un premier Task group était composé d’hélicoptères MH 53 (de la flottille HM15 de l’US Navy) dédiés à la lutte contre les mines, équipés de sonars remorqués et de véhicules sous-marins téléguidés ROV (Remote Operated Vehicule). Un second Task group, sous commandement britannique, était constitué des chasseurs de mines HMS Bangor, USS Dextrous et Cassiopée. Un troisième Task group, sous commandement français, dont l’état-major était embarqué pour l’occasion à bord de l’USS Ponce, était constitué des chasseurs de mines HMS Middleton, USS Gladiator et Andromède, du Mine Hunting Unit (drone de surface américain) et des détachements de plongeurs démineurs britanniques et français.



Les unités ont rallié leur zone de chasse aux mines et ont opéré dans des conditions météorologiques difficiles, en raison d’un vent puissant et persistant. Les chasseurs de mines Cassiopée et Andromède et le détachement de plongeurs démineurs ont pu mettre en valeur le savoir-faire et l’expertise française dans le domaine de la guerre des mines.
Cet exercice a constitué une excellente opportunité de développer la connaissance et la coordination entre unités et états-majors des trois nations. L’efficacité démontrée a confirmé la préparation des trois marines de guerre à affronter avec succès et détermination toute menace de minage qui pourrait survenir dans cette région stratégique.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:22

L’ÉQUIPAGE DE L’ASTROLABE SE FORME À LA SURVIE EN MER



L’Astrolabe fait peau neuve : l'occasion pour le nouvel équipage de la Marine nationale de se former à la survie en mer au CETIS (centre d’entraînement aux techniques d’incendie et de survie), à Marseille.
Durant une semaine, huit marins de l’équipage du nouvel Astrolabe se sont formés aux techniques individuelles de survie (TIS) et ont obtenu le certificat d’aptitude à l’exploitation des embarcations et radeaux de sauvetage (CAEERS) au centre d’entraînement du bataillon de marins-pompiers de Marseille.
Une formation particulière en évacuation, sauvetage et survie en mer leur est nécessaire avant de partir en mission dans la zone sud de l’océan Indien à bord du nouveau patrouilleur polaire. Les huit marins ont été mis en situation au cours de plusieurs exercices : récupération de personne en mer, mise à l’eau (pour regagner un moyen de sauvetage), nage en groupe, techniques de lutte contre l’hypothermie, remorquage de blessé, organisation de la survie en radeau, retournement de radeau et treuillage.
Au cours de ces épreuves, les formateurs recréent des situations de tension rendant la tâche plus difficile. Les mises en situation permettent de mettre en pratique les cours dispensés au centre d’entraînement, avec des vidéos et des témoignages de personnes ayant vécu des situations d’évacuation de navire.
  
                      
Entretien avec le second-maître Joan, manœuvrier, membre de l’équipage A de L’Astrolabe.

Pourquoi se former au centre d’entraînement du bataillon de marins-pompiers ?
En entrant dans la Marine, j’ai reçu une formation générale en sauvetage. Ici, nous suivons un entraînement plus poussé avec des exercices de mise en situations réelles.
Dans la Marine depuis 16 ans, j’ai beaucoup appris de ces deux premiers jours de formation au CETIS. Nous venons chercher une formation de référence en matière de survie en mer. Même si les consignes sont répétées avant chaque mission, ce séjour à Marseille est un plus. Les connaissances acquises et les exercices sont nouveaux, notre passage au CETIS n’étant pas une remise à niveau mais une formation qualifiante.

Comment préparez-vous votre future mission ?
Actuellement en construction à Brest, L’Astrolabe partira pour les Terres australes et antarctiques françaises à l’automne. Avant cela, les deux équipages se relaient sur le navire pour veiller à l’avancée des travaux et vérifier que les exigences de la Marine sont respectées. L’Astrolabe étant un patrouilleur polaire, le bâtiment est soumis à des règles particulières. En juillet, l’équipage B partira s’installer à la Réunion, tandis que l’équipage A travaillera sur le bâtiment. Les rôles s’inverseront ensuite en août, avec la tâche pour l’équipe B de naviguer avec L’Astrolabe de Brest jusqu’à la Réunion.

En quoi consisteront vos missions ?
Les missions de L’Astrolabe sont de deux types. Le bâtiment est investi de missions de souveraineté nationale avec notamment la surveillance des pêches. Le navire est aussi chargé du transport de civils et de fret au profit de l’IPEV (Institut polaire français Paul-Emile Victor). Le patrouilleur ravitaille les centres de recherche antarctiques en nourriture ou en équipement et transporte le personnel civil entre les centres et la Tasmanie, terre habitée la plus proche. Les équipages se relaient tous les trois mois, la durée totale de la mission étant de trois ans.

Comment vous sentez-vous à l’approche du départ ?
Je suis très enthousiaste, ce sera une toute nouvelle expérience avec un nouveau type de matériel et une vie outre-mer avec tout ce que cela implique. La mission est palpitante !


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 19 Juin - 20:43

corsair a écrit:

Trois unités de l’armée de Terre viennent d’abandonner le FAMAS pour le fusil HK-416




Comme prévu, deux régiments de l’armée de Terre viennent de commencer à percevoir leurs premiers fusils d’assaut HK-416F, conçus par l’armurier allemand Heckler & Koch (avec de l’acier français).

En effet, les 7 et 8 juin, le 1er Régiment de Tirailleurs (RTir) et la 13e Demi-Brigade de Légion étrangère (DBLE) ont chacun envoyé une équipe d’atelier APC [arme petit calible, ndlr] au détachement du 2e Régiment du Matériel de Poitiers pour percevoir respectivement 150 et 250 (dont 100 en version courte) exemplaires du fusil HK-146F.

Par la suite, les lots ainsi perçus ont fait l’objet d’un inventaire au niveau au du régiment. « Chaque arme est comptabilisée de façon contradictoire (un recensement par le responsable logistique, un autre par la compagnie) et leur numéro est relevé. De même pour les pièces de sécurité, les baïonnettes et unités collectives », explique l’armée de Terre.



Ce n’est à l’issue de cette phase de vérification que trois unités, à savoir la 4e compagnie et la Section d’aide à l’engagement débarqué (SAED) de la DBLE ainsi que la 5e compagnie du RTir, ont abandonné le FAMAS pour le HK-416F. Désormais, l’instruction au tir de combat (IST-C) et l’entrainement opérationnel des tirailleurs et des légionnaires avec cette nouvelle arme vont pouvoir commencer, les maîtres de tir s’étant déjà familiarisés à son maniement lors de stages à Draguignan et à Canjuers.

« Il s’agit d’une arme rustique, très fiable, extrêmement simple d’entretien et surtout très précise. La masse de la version courte est identique à celle du Famas et celle de la version longue, bien que supérieure, est parfaitement équilibrée. Quant à ses composants, ils sont bien moins nombreux et complexes que ceux du Famas. La prise en main est donc très rapide. Pour des soldats formés au Famas, elle demande à peine une journée d’apprentissage », a résumé, au sujet du HK-416, le lieutenant-colonel Simon d’Haussonville, commandant en second de la 13e DBLE.


L’arrivée, dans les unités, de ce nouveau fusil aura des conséquences sur la pratique de l’ordre serré (c’est à dire lors des défilés). C’est pourquoi le 1er RTir en a reçu 150 exemplaires afin de permettre aux tirailleurs de s’habituer à cette arme puisqu’ils défileront sur les Champs-Élysées le 14-Juillet.

Pour rappel, le choix du HK-416F pour équiper les forces françaises a été annoncé par la Direction générale de l’armement (DGA) le 22 septembre 2016. Au total, 117.000 fusils doivent être livrés d’ici 2028. Le montant du contrat est estimé à 350 millions d’euros.

18/06/2017



Qu'est-ce que le HK 416 F, le futur fusil d'assaut des militaires français?

D'ici dix ans, plus de 100 000 HK 416 F seront livrés aux trois armées françaises. Voici les principales caractéristiques de ce fusil d'assaut allemand.

L'état-major présente ce mardi le nouveau fusil d'assaut des armées françaises, le HK 416 F allemand, destiné à remplacer progressivement le Famas. D'ici dix ans, plus de 100 000 fusils d'assaut de ce type doivent être livrés aux trois armées françaises (Terre, Air, Mer), conformément à la Loi de programmation militaire 2014-2019. Un premier lot de 400 HK 416 F, destinés à l'armée de Terre, a déjà été réceptionné début mai. 

Quelles sont les caractéristiques du HK 416 F, quels sont ses atouts et pourquoi va-t-il succéder au célèbre Famas, qui a intimement associé son nom à l'histoire de l'armée française depuis près de 40 ans? L'Express fait le point.


Qu'est-ce que le HK 416 F?


Ce dérivé du fusil d'assaut M4 est déjà en dotation dans les forces spéciales et l'armée de l'Air. Fabriqué par l'Allemand Heckler und Koch, il peut tirer des grenades à fusil et être équipé d'un lance-grenades de 40mm pour augmenter sa puissance de feu, a précisé le ministère de la Défense. 

Le HK 416 dispose d'un calibre OTAN de 5,56mm. "C'est une balle de petit diamètre, avec une très haute vitesse initiale, donc un pouvoir d'arrêt important", explique à L'Express Jean-Claude Schlinger, expert en balistique et armes à feu agréé par la cour de cassation. "Du fait de sa petite taille, cette munition a une capacité dans le chargeur qui est plus importante que des gros calibres." 

Quels sont ses atouts?

Comme tous les fusils d'assaut, le HK 416 F est une arme polyvalente. "C'est le bon compromis entre le fusil automatique et le pistolet mitrailleur", résume Jean-Claude Schlinger. Plus longue, moins compacte que le Famas, ce fusil allemand possède "un avantage certain pour la précision des tirs à plus longue distance", tout en pouvant être utilisé "en combats rapprochés". Et c'est une arme qui reste fiable "dans toutes les conditions", du fait de son mécanisme, "relativement simple mais très fiable", ajoute l'expert. 

Dernier atout, son petit calibre, qui "permet, en fonction des poudres utilisées, d'atteindre des vitesses initiales plus importantes que les balles de plus grosses tailles", assure Jean-Claude Schlinger. "A ce titre, les petits calibres se généralisent dans toutes les armées du monde." 

Pourquoi l'armée renonce-t-elle au Famas?

Le Famas était fabriqué par la Manufacture d'armes de Saint-Etienne (groupe Giat Industries), qui a fermé ses portes en 2001. "La maintenance du Famas est toujours assurée, mais il n'est plus du tout fabriqué", relève Jean-Claude Schlinger. 

Un appel d'offres européen a donc été lancé en 2014. Et c'est l'Allemand Heckler und Koch qui en est sorti vainqueur, au détriment du belge FN Herstal et de son Scar, de l'italien Beretta (ARX 160), du croate HS Produkt (VHS-é) et enfin, du suisse Swiss Arms (MCX). 

Pourquoi un fabricant étranger?

Ce remplacement d'un fusil français par un fusil étranger a fait grincer beaucoup de dents chez les tenants d'un patriotisme économique. Mais selon l'Hôtel de Bienne, il n'existait plus en France d'entreprises capables de produire ce type d'armement. "Le coût d'installation d'une filière de toutes pièces avec des compétences perdues, les faibles volumes associés, les risques de dérapage sur les prix, les calendriers étaient trop élevé", a-t-on expliqué au ministère. 

Aucun fabricant français n'était d'ailleurs en lice pour remporter ce marché, rappellent Les Echos. Le fabricant stéphanois d'armes de chasse et de défense (le flash-ball) Verney-Carron avait tenté de participer à la consultation, en s'associant avec un spécialiste israélien, mais sa candidature n'a pas été retenue. 

Quelles armées utilisent déjà cette arme?

Le HK 416 F équipe les armées allemandes et américaines, et se trouve dans les rangs de certaines polices nordiques. "Il est également utilisée en Turquie, même s'il ne s'agit pas de l'arme réglementaire là-bas", selon Jean-Claude Schlinger.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 29 sur 34 Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30 ... 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum