Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Paulinealamer
 
Z06
 
kosma34
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 33 sur 34 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:24

18/07/2017

Défense : 2018, une année très tendue



La revue stratégique en cours permettra d'établir la loi de programmation militaire pour 2019-2025.

Lundi soir, la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, avait rendez-vous avec le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin, qui lui aurait demandé des économies de 850 millions d'euros en 2017. De quoi mettre en doute la promesse faite par le président de la République d'augmenter progressivement le budget de la défense à 2 % du PIB en 2025 (hors pensions et hors opérations extérieures). La ministre qui rencontrait pour la première fois la presse hier, a pourtant confirmé que sa feuille de route n'avait pas changé et que son cap était bien de porter le budget de la défense à quelque 50 milliards d'euros en 2025 par rapport au 32,7 milliards de 2017.

« Mon action sera guidée par cette seule question : comment organiser une trajectoire crédible pour aller vers ces 2 % du PIB », a-t-elle promis. Et de souligner la mise en place sous l'autorité du député européen, Arnaud Danjean (LR), d'un comité chargé de mener une « revue stratégique » d'ici au mois d'octobre, afin de bâtir au plus tôt une nouvelle loi de programmation militaire. En débat en 2018, elle tracera la route pour 2019-2025. Combien de temps l'armée française devra-t-elle rester au Sahel (opération Barkhane) et quelle sera la part prise par les Européens et les Africains ? Quel engagement pour pacifier l'Irak, la Syrie, la Libye ? La revue stratégique a vocation à réévaluer les scénarios pour en déduire les capacités militaires nécessaires.

A cet égard, Florence Parly a précisé que la victoire à Mossoul ne permettait pas d'alléger le dispositif : « Nous n'en avons pas terminé puisqu'il faut encore se battre à Raqqa et terminer l'action engagée. » Pour 2018, année de transition, la situation sera très tendue. Tous les ministères sont appelés à faire un effort financier pour maintenir le déficit public sous la barre des 3 % de PIB. Pourtant les seules promesses de François Hollande exigent une hausse des dépenses d'un milliard d'euros, tandis que les besoins de renouvellement de matériel sont aussi évalués à un milliard.


Florence Parly a promis d'aller au combat, tout en esquissant quelques pistes d'économies. « Je retrouve un ministère profondément transformé et modernisé par rapport au temps où j'étais ministre du Budget, a-t-elle souligné. Mais il reste des marges de progrès pour maîtriser les coûts de l'entretien du matériel ou sur la planification des programmes menée par la DGA. »
« Davantage intégrer le numérique »

Alors que le patron de la Direction générale de l'armement, Laurent Collet-Billon, vient de quitter son poste après neuf ans de service, la ministre a constaté que les progrès technologiques s'accomodaient mal de la trop longue durée des programmes d'acquisition de la DGA. « Il faut davantage intégrer le numérique », pense-t-elle.

Premier investisseur de l'Etat avec plus de 10 milliards d'achat de matériel par an, la DGA étale souvent ses commandes sur des décennies. Le mandat du chef d'état-major, Pierre de Villiers va être prolongé d'un an jusqu'à juillet 2018 et le Conseil des ministres devrait nommer ce mercredi le prochain DGA. Parmi les candidats envisagés, le directeur général adjoint de Sopra Steria, Laurent Giovachini, aurait le profit « numérique » souhaité.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:24

19/07/2017

La base aérienne d’Istres prépare l’arrivée de l’avion ravitailleur A330 MRTT « Phénix »



C’est peut-être une pierre lancée dans le jardin de ceux qui prônent les externalisations à tout-va, sous couvert d’économies… Ainsi, il n’aura fallu que 8 mois seulement à la Brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne (BAAMA) pour faire sortir de terre, sur la base aérienne 125 d’Istres, le bâtiment destiné aux 70 aviateurs de l’équipe de marque de l’avion ravitailleur A-330 MRTT « Phénix », le remplaçant du C-135FR, entré en service à l’époque où le général de Gaulle était encore président de la République.

« Il s’agit d’une opération d’infrastructure unique en métropole », a souligné le colonel Bruno Colinet, sous-chef infrastructure de la BAAMA. « À l’image de ce que nous faisons en opérations, l’armée de l’Air a conduit ce chantier en autonomie, avec ses propres unités d’appui au déploiement », a-t-il expliqué.

Le bâtiment en question, le premier de l’escadre MRTT, de type « tertiaire » peut accueillir une centaine de postes de travail. Le projet a débuté en février 2016, quand la BAAMA a été mandatée pour le réaliser. Après une phase d’étude et d’analyse, le feu vert a été donné par l’état-major de l’armée de l’Air quelques semaines plus tard.


Ainsi résume le général Christophe Vilchenon, commandant la BAAMA, le délai était de 12 mois, à compter de juillet 2016, « pour finaliser les études, organiser les équipes et livrer l’infrastructure ». Ce qui donc été fait le 4 juillet, après 8 mois de travaux.



Pour ce chantier, il a fallu faire appel à d’autres services du ministère des Armées, dont le SID (service d’infrastructure de la Défense) et la Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI). Cette opération, souligne le général Vilchenon, « conforte la décision de l’Armée de l’Air de détenir ses capacités dédiées à l’infrastructure en opérations, mais utilisables également en métropole pour ce type de chantier à fort enjeu. »

« Dès cet été, le centre de maintenance sera officiellement créé. Même si ce n’est qu’un échelon précurseur, il va d’avoir une équipe de mécaniciens, dont un officier, pour les démarches organiques afin de créer l’unité et de définir les critères de respect de la navigabilité », expliquait le lieutenant-colonel Kestemont, chef de l’équipe de marque ravitaillement en vol et transport stratégique, dans les colonnes d’Air Actualités.

Le premier A330 MRTT « Phénix », sera livré à la 31e Escadre en octobre 2018. Portant les couleurs du groupe de ravitaillement en vol (GRV) 2/91 « Bretagne », il devrait obtenir sa PCO (première capacité opérationnelle) nucléaire l’année suivante, c’est à dire quand le second appareil rejoindra Istres. Les autres arriveront au rythme de deux unités par an. Pour le moment, 9 exemplaires ont été commandés sur les 12 que prévoit le Livre blanc sur la Défense de 2013.

Deux unités seront dotées d’A330 MRTT. Outre le GRV 2/91 Bretagne, l’escadron Esterel sera affecté à la 31e Escadre – et donc aux Forces aériennes stratégiques – en 2021.

« Deux ans plus tard, il deviendra le deuxième escadron MRTT lorsque les infrastructures seront terminées. En effet, il faudra ériger des bâtiments pour l’accueil des passagers et pour le personnel. L’escale d’Istres, qui est déjà la plus grosse escale de France, sera encore élargie pour accueillir l’augmentation du fl ux de passagers et de fret. Ainsi sur le parking, des MRTT arboreront l’insigne ‘Esterel’ à côté de MRTT ‘Bretagne' »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:25

19/07/2017

L’Inde négocie l’achat de 31 cellules d’avions Jaguar ayant été en service dans l’armée de l’Air



En 2005, et après plus de 30 ans d’une riche carrière opérationnelle, l’armée de l’Air retirait ses derniers Jaguar, un robuste avion d’attaque au sol issu d’un programme franco-britannique. Pour autant, l’histoire de certains de ces appareils, qui ont connu les opérations en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans, n’est sans doute pas terminée.

En effet, selon Defense News, le chef d’état-major de l’Indian Air Force (IAF), l’Air Chief Marshal Birender Singh Dhanoa, doit évoquer l’achat de 31 cellules de Jaguar à l’occasion d’une visite en France. Une offre avait été faite par le gouvernement français à son homologue indien il y a environ 6 mois.


D’après la même source, un haut responsable du ministère indien de la Défense a précisé que l’Inde envisage « activement d’acquérir » ces 31 Jaguar après « une remise à neuf appropriée ». Mais il n’a pas souhaité donner de précisions sur le prix qu’en exigerait la partie française.

Que New Delhi souhaite une « remise à neuf » de ces avions qui n’ont plus volé en France depuis 12 ans a de quoi surprendre. En effet, comme l’Indian Air Force a pour objectif de prolonger ses 130 Jaguar (ou Shamsher) jusqu’en 2030 (et dont une partie a été produite localement), cette acquisition devrait permettre de disposer d’un réservoir de pièces détachées afin d’en assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO).

En outre, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) est engagé dans un programme de modernisation de ces Jaguar. Et cela en deux phases : la première, appelée Darin III, porte sur l’amélioration de l’avionique et des capacités d’attaque tandis que la seconde, désignée Darin IV concerne la motorisation, avec le remplacement des réacteurs Adour Mk 821 par des F125-IN d’Honeywell.

Cette vente possible d’anciens Jaguar de l’armée de l’Air viendrait, si elle fait l’objet d’un accord, après celle de 63 cellules d’avions Mirage F1 à la société américain ATAC pour 21 millions d’euros.

Pour rappel, l’Inde a également commandé 36 avions Rafale en septembre 2016. Un premier lot de 6 appareils lui sera livré en septembre 2019.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:26

19/07/2017

 L’armée américaine a abattu un drone avec une arme laser


Défense. Le système, installé à bord du navire de transport amphibie américain USS Ponce, a été testé dans le Golfe persique.



L’armée américaine a testé une arme laser d'extrême précision dans les eaux du Golfe persique, révèle la chaîne CNN. Le Système d'Armes Laser (LaWS), installé à bord du navire de transport amphibie USS Ponce, a notamment réussi à abattre un drone.

“C’est plus précis qu'une balle, a déclaré le capitaine du navire, Christopher Wells. C’est une arme polyvalente capable de frapper plusieurs types de cibles.” Le laser est même 50 000 fois plus rapide que les missiles balistiques intercontinentaux (vidéo).
Le laser circule à la vitesse de la lumière

“Nous ne nous soucions pas du vent, de la distance ou de quoi que ce soit d'autre, a expliqué le lieutenant Cale Hughes à la chaîne américaine, dont les journalistes ont pu assister aux essais en exclusivité. Nous sommes capables d’engager des cibles à la vitesse de la lumière.”

Pour ce faire, les militaires américains ont lancé un drone - une arme de plus en plus utilisée par l’Iran, la Corée du Nord, la Chine ou la Russie - aussitôt touché dans les airs, avant de tomber en mer. L’arme silencieuse et invisible n’a même pas eu besoin de suivre la cible.
Son coût ? Environ un dollar le tir


Grâce à sa précision, le faisceau laser limite aussi les dommages collatéraux. Et le système à 40 millions de dollars ne nécessite qu’un petit générateur d’alimentation, une équipe de trois personnes et aucune munition. Le coût ? “Environ un dollar le tir”, estime le lieutenant Hughes.

L’arme est destinée à neutraliser ou détruire les appareils aériens et les petites embarcations, souligne CNN. Le Pentagone développe également en secret des systèmes plus puissants. En attendant, le LaWS peut-il abattre un missile ? “Peut-être”, a répondu le capitaine Wells, en souriant.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:27

19/07/2017

Budget défense : quatre questions cruciales en suspens



Les décisions d’Emmanuel Macron sur le budget de la défense soulèvent un certain nombre d'interrogations : financement des surcoûts des OPEX, fin de gestion du budget 2017, trajectoire pour atteindre un effort de défense de 2% du PIB, service national universel.

Vivement la loi de programmation militaire 2019-2025... Le Chef de l'Etat a laissé les militaires sur leur faim sur le plan budgétaire. Et c'est peu de le dire. Car, en dépit de la hausse du budget de la défense promise en 2018, les décisions du chef de l'Etat en matière budgétaire (2017 et 2018) posent des questions sur la crédibilité de la trajectoire vers un effort de défense à hauteur de 2% du PIB en 2025. Une ambition à nouveau confirmée jeudi par Emmanuel Macron. Soit plus de 50 milliards d'euros. Si on trace une ligne droite entre 2018 et 2025, la France doit faire croître son budget de la défense de plus de 2 milliards d'euros par an. Ce qui est ambitieux, très ambitieux. Trop peut-être ? Puisque le compte n'y est déjà pas en 2018 (1,3 milliard d'euros de hausse nette).


Au regard de son discours du 18 mars dernier, le candidat Macron avait été très clair sur le financement des surcoûts des OPEX : "nous devons augmenter notre effort de défense. Je propose donc de porter les ressources de la défense à 2% de la richesse nationale, mesurée en termes de Produit Intérieur Brut, en 2025. C'est un objectif très ambitieux : si on tient compte des hypothèses actuelles de croissance du Produit Intérieur Brut dans les prochaines années, ce budget atteindra, hors pensions et hors surcoûts OPEX (opérations extérieures, ndlr), plus de cinquante milliard d'euros en 2025, contre 32 en 2017 (en fait, 32,7 milliards, ndlr)".

Si le candidat avait été clair sur le financement des surcoûts des OPEX, le président l'est beaucoup moins aujourd'hui. En 2017, le budget de la défense supportera la totalité du surcoût des OPEX, qui devrait s'élever autour de 1,3 milliard d'euros, dont 450 millions d'euros ont déjà été provisionnés en loi de finances initiale (LFI). En 2018, ce sera au minimum 650 millions d'euros comme l'a annoncé Emmanuel Macron jeudi soir dans les jardins de l'Hôtel de Brienne. C'est déjà une première encoche de taille dans le budget de la défense par rapport aux ambitions affichées. La loi de programmation militaire qui couvrira la période 2019-2025 sera évidemment déterminante pour avoir le fin mot du financement du surcoût des OPEX, appelé à croître au regard des ambitions du président au Sahel notamment.

"Nous serons intraitables, avait-il assuré en mai à Gao. Nous avons besoin de poursuivre et d'accroître notre engagement. Il restera de haute intensité ici au Sahel comme dans d'autres opérations".

Une fin de gestion 2017 très, très compliquée

La ministre des Armées, Florence Parly, et son futur délégué général pour l'armement (DGA) pourraient avoir quelques sueurs froides pour boucler le budget 2017. Il existe plusieurs points chauds à régler. A commencer par le financement des surcoûts des OPEX. On croyait le problème résolu mais ce n'est pas encore le cas. Si Bercy a annulé 850 millions sur le programme 146 (Equipement), il a réattribué seulement 643,2 millions au programme 178 (Préparation et emploi des forces), qui sert à financer les OPEX : 450 millions (provisions en LFI) + 643,2 millions (transferts de crédits) = 1,09 milliard. Il manque encore 200 millions d'euros environ pour financer 1,3 milliard de surcoûts OPEX en 2017. Un montant estimé par le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers. Qui va payer ces 200 millions ?

Par ailleurs, chaque année, environ 200 à 300 millions d'euros sont nécessaires pour abonder le budget de fonctionnement du ministère (Titre 2). Cette année ne devrait pas faire exception à la règle. En outre, le budget 2017 (32,7 milliards d'euros) prévoyait 250 millions d'euros de recettes exceptionnelles, qui sont toujours très difficiles à obtenir. Suspense en 2017. Dernier point chaud, le financement du carburant. Selon nos informations, le prix du baril estimé en début d'année serait inférieur au prix actuel du marché. "Une rallonge n'est pas impossible", explique-t-on à La Tribune. Au total, le ministère des Armées va certainement devoir financer entre 400 et 500 millions d'euros de dépenses supplémentaires. Le budget des équipements militaires va-t-il être mis à nouveau à contribution?

Enfin, Bercy a gelé 2,7 milliards d'euros de crédits budgétaires. Vont-ils être dégelés? Tout ou partie ? Emmanuel Macron a promis jeudi dernier que le ministère des Armées aurait 32,7 milliards en 2017. A suivre...
Une hausse du budget 2018 qui ne résout pas tout

En dépit de l'augmentation du budget défense promise en 2018 par Emmanuel Macron, le compte n'y est pas. Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la défense serait porté à 34,2 milliards d'euros en 2018 (contre 32,7 milliards cette année), dont 650 millions pour les opérations extérieures (OPEX). Une hausse nette de 1,3 milliard par rapport à 2017 si le budget est exécuté à l'euro près.

C'est beaucoup moins que la croissance attendue entre 2018 et 2025 pour atteindre un effort de défense de 2% du PIB (hors pensions, hors OPEX). Il faudrait que la France augmente son budget de la défense de plus de 2 milliards d'euros (hors surcoûts des OPEX).
Service national universel, Macron persiste

Emmanuel Macron tient vraiment "à mettre en place un service national universel", "une voix qui permet de sortir de l'individualisme au profit d'un engagement collectif" et qui "aussi le fondement d'une société stable et équilibrée". Pour tenir un engagement pris devant les Français, le président va désigner "prochainement une commission chargée" de lui "faire des propositions avec cet objectif".

Il ne souhaite "pas remplacer les dispositifs qui aujourd'hui fonctionnent (...) mais bien de redonner un sens à ce service national universel dans un cadre que nous aurons à définir".

Pourtant le service national universel est une folie, qui coûterait jusqu'à 30 milliards d'euros sur cinq ans, selon un rapport d'information du Sénat. Pourquoi dépenser une telle somme dans un contexte budgétaire très contraint, comme l'a d'ailleurs rappelé Emmanuel Macron, alors que les armées manquent de beaucoup d'équipements? Et qui va payer ? Le candidat Macron avait assuré que "son financement comme les effectifs d'encadrement nécessaires s'inscriront au-delà de l'enveloppe de 2 % du PIB de la programmation militaire, la mise en œuvre du service national universel étant indépendante du renforcement planifié de notre outil de défense".


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:27

19/07/2017

Le britannique BAE Systems ne veut pas rester à l’écart d’un nouveau projet d’avion de combat



L’idée de « développer un système de combat aérien européen, sous la direction » de la France et de l’Allemagne, « pour remplacer leurs flottes actuelles d’avions de combat sur le long terme, telle qu’elle a été annoncée le 13 juillet par le président Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, a de quoi rendre sceptique. Et les explication confuses données par la ministre des Armées, Florence Parly, à l’antenne de RTL, le lendemain, n’ont pas dissipé le brouillard…

Pour commencer, on ne sait pas trop de quoi il est question. L’Allemagne a effectivement d’un nouvel appareil pour remplacer ses Tornado à partir de 2025 et s’informe, à cette fin, sur le F-35 de Lockheed-Martin. Dans le même temps, elle a confié à Airbus le soin d’imaginer un nouvel avion de combat, qui serait un « système de systèmes ».

Quant à la France, le besoin d’un nouvel avion de combat n’est pour le moment pas avéré, le Rafale devant évoluer vers le standard F-4. En outre, elle s’est engagée avec le Royaume-Uni à développer le Système de combat aérien futur (SCAF), avec le concours de Dassault Aviation et de BAE Systems. Cela voudrait-il dire que l’annonce de M. Macron et de Mme Merkel sonnerait le glas de ce projet? Mystère.

En tout cas, pour le groupe britannique de défense, il n’est pas question de rester à l’écart d’un nouveau programme européen d’avion de combat. C’est en effet ce qu’a déclaré Chris Boardman, responsable de l’aviation militaire chez BAE Systems, à l’occasion du Royal International Air Tattoo, la semaine passée.

Interrogé si son groupe n’allait perdre de l’influence après l’annonce franco-allemande, M. Boardman s’est voulu rassurant. D’une part, BAE Systems est impliqué dans le développement de l’avion de combat de 5e génération turc TFX. Et d’autres part, il a fait valoir que le projet SCAF n’était pas menacé. « Nous avons un contrat pour développer un démonstrateur, pour lequel nous travaillons en étroite collaboration avec Dassault », a-t-il dit.

Cela étant, le projet franco-allemand est susceptible de changer la donne. Et avec le Brexit, BAE Systems pourrait perdre en influence, après avoir pris une part importante dans les programmes Tornado et Eurofighter .Aussi, le groupe britannique « veut participer à tout nouveau projet européen d’avion de combat », a dit M. Boardman. « Je ne peux pas dire ce que ce sera, ni quand ça sera. Mais d’une manière ou d’une autre, le Royaume-Uni et BAE Systems auront une participation », a-t-il dit. Si la France et l’Allemagne ferment la porte à toute autre coopération, l’industriel pourrait regarder vers la Suède, qui, avec Saab, est un des rares pays européens à avoir des compétences en matière d’aviation militaire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:28

La grogne des lieutenants




De jeunes officiers dénoncent une gabegie au sein de l'armée


"Nous, jeunes officiers du mouvement Marc Bloch". Mercredi 6 mars, francetv info publie une tribune dans laquelle plusieurs officiers de l’armée française, normalement soumis au devoir de réserve, épinglent sévèrement la gestion de la Grande Muette. Explications.
Qui sont-ils ?

Une dizaine de jeunes lieutenants de l’armée française, issus de divers recrutements et appartenant à différents corps. Ils restent anonymes, car parler de leur métier et de l’armée leur est interdit, devoir de réserve oblige. Mais ils souhaitent interpeller sur "l’état critique de l’armée française", qu’ils ont intégrée il y a en moyenne trois ans.

Ils se réclament de Marc Bloch, historien et gradé de l’armée française qui a écrit en 1940 L’Etrange Défaite, où il décortique les raisons de l’échec français durant la Seconde Guerre mondiale. Défaite qu’il impute à des dysfonctionnements au plus haut niveau de l’armée.


Que dénoncent-ils ?

De mauvais choix budgétaires

"Aujourd’hui, l’armée française est menacée de déclin", attaquent d’emblée ces jeunes officiers dans leur tribune. Ils pointent particulièrement la négligence de l’équipement individuel des soldats au profit de grands programmes d’armement. Et de citer le programme Félin, "censé faire du soldat une sorte de Robocop ou d’inspecteur Gadget", mais qui a "alourdi d’une dizaine de kilos" les équipements. "Un parachutiste dépense en moyenne 1 600 euros pour son équipement individuel, c’est près d’un mois de salaire",confient-ils à francetv info pour appuyer leur propos. Car le matériel de base fourni par l’armée est loin d’être optimal, comme le révèle ce témoignage publié sur le blog Secret défense. Mais ils épinglent aussi le lobby "du complexe militaro-industriel", qu'ils accusent d'être responsable de certaines des orientations budgétaires qu'ils dénoncent, et auquel le Parlement doit "imposer des choix stratégiques". 

La "gabegie du pyramidage des officiers"

"Des officiers supérieurs sont entretenus dans une inactivité de petits fours", assène le mouvement Marc Bloch. Dans le viseur : 5 500 généraux officiellement à la retraite, mais maintenus en "2e section". Mobilisables par l’armée, ils perçoivent à ce titre "une solde de réserve, dont le montant est équivalent à celui de la pension de retraite, mais qui est fiscalement considérée comme un revenu d'activité". Ce qui permet notamment de bénéficier de la déduction de 10% pour frais professionnels dans le calcul de l'impôt sur le revenu selon la loi.

Seule une petite centaine sont rappelés chaque année, tandis que les autres "sont jamais à la retraite, mais tranquilles", note Rue89, qui rappelle que la solde moyenne de ces généraux, hors prime, est de 5 850 euros mensuels.

De plus, nombre d’entre eux se reconvertissent dans le privé, et l’Association de défense des droits des militaires dénonçait déjà en 2008 le fait qu’"au mépris de la règlementation et à l’heure des restrictions budgétaires, des généraux cumulent soldes de réserve et solde d’activité". "Dans le même temps, 35 000 emplois de militaires et sous-officiers sont supprimés, et aucun d’officier", déplorent les signataires de la tribune. Selon une étude de la Cour des comptes reprise par la Fondation iFrap (un think tank français ultralibéral), sur les 22 000 postes supprimés entre 2008 et 2011, seulement six postes d’officiers généraux (toutes armées confondues) étaient concernés. Ils épinglent également le système de primes, notamment attribuées aux parachutistes, mais dont

l’organisation est en passe d’être revue.

Pourquoi parlent-ils ?

S’ils manquent à leur devoir de réserve, "c’est parce que la hiérarchie n’a pas intérêt à dénoncer les abus dont elle bénéficie", confient-ils à francetv info. Ils assurent dénoncer uniquement des faits qui sont dans le "domaine public", mais sur lesquels l’attention n’est, à leur sens, pas assez portée. Ils s’appuient notamment sur des chiffres de la Cour des comptes, du Conseil supérieur de la fonction militaire ou encore des données largement relayées sur les blogs et forum militaires. Par cette tribune, publiée avant la sortie du Livre blanc de la Défense pour 2014-2019, qui doit être rendu fin mars ou début avril, selon Marianne, ils souhaitent "interpeller l’opinion publique pour éviter que le recueil ne se trompe, délibérément ou non, de constat". "Ce sont des faits qui scandalisent toute l’armée", soulignent ces jeunes chefs qui se veulent porte-paroles de leurs troupes.
Que veulent-ils ?

Attirer l’attention de l’opinion publique

"Nous n’avons pas la prétention de tout bouleverser ", affirment-ils. Mais ils cherchent à prendre toute leur place dans un "débat national" qu’ils jugent nécessaire. Le mouvement Marc Bloch réclame également la création d’une commission parlementaire indépendante afin de réfléchir à toutes les questions qu’il soulève et notamment à révision des primes et indemnités des militaires.

En guise de signal d’alarme, ils rappellent que le moral de l’armée "est en seuil d’alerte", selon les mots du chef d’état-major des armées, l’amiral Edouard Guillaud, le 11 juillet 2012.

Montrer que les efforts peuvent venir de l’intérieur

Ils aimeraient "que les pouvoirs publics montrent qu’ils s’intéressent à l’armée en augmentant son budget et en s’occupant de ceux qui la plombent de l’intérieur". Car l’autre objectif de ces jeunes cadres de l’armée est de "montrer que des efforts de l’intérieur sont également possibles".

En effet, au-delà du "manque de moyens donnés à l’armée par l’Etat", ils souhaitent mettre en lumière "le conservatisme des officiers qui empêchent toute réforme d’ampleur".


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:29

UN MILITAIRE ça ferme sa GUEULE ou ça Démissionne (corsair, parodie de chevenement)

Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, annonce sa démission


« Quand on veut faire quelque chose, on trouve les moyens. Quand on ne veut pas, on trouve des excuses », dit un proverbe arabe. Et lors de sa visite aux aviateurs déployés sur la base H5, en Jordanie, dans le cadre de la coalition anti-jihadiste, la ministre des Armées, Florence Parly, a donné le sentiment de chercher des excuses pour justifier les coupes budgétaires de 850 millions d’euros dans les dépenses militaires du pays.

Pour les Armées, dont le budget représente 1,7% de PIB alors que la dépense publique totale s’élève à 56% du PIB, doivent faire plus d’efforts que les autres? « Certains ministères comportent un budget axé sur de fortes masses salariales et peuvent donc être moins sollicités », a justifié Mme Parly dans les colonnes du Figaro (édition du 19 juillet).

D’où la ponction opérée sur l’équipement des Forces, traditionnelle variable d’ajustement budgétaire. « Nous ferons porter ces réductions sur les programmes d’investissement sur le long terme. Cela n’aura donc pas d’impact sur le budget d’intervention en 2017 et en 2018 et sera géré dans le cadre de la Loi de programmation militaire 2019-2025 », a ajouté Mme Parly. Et encore, d’après la ministre, les coupes exigées par Bercy auraient être plus importantes encore. Et cela, alors qu’elle a souligné l’importance de la mission des aviateurs de base H5 pour « pour la sécurité de nos concitoyens ».

Quant aux 50 milliards d’euros d’ici 2025 (hors pensions et surcoûts liés aux opérations intérieures et extérieures) promis aux armées par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentiel, bien malin qui peut dire comme le gouvernement va s’y prendre pour atteindre cet objectif. La ministre parle d’une hausse de 5% du budget en 2018, mais avec 650 millions d’euros prévus pour financer les OPEX. Clairement, le compte n’y est pas, à moins de mettre le turbo les années suivantes. « Je garantis que nous nous donnerons tous les moyens d’organiser de façon maîtrisée et raisonnable une montée en puissance vers les 2% », a-t-elle toutefois assurée.

En attendant, le général Pierre de Villiers, sévèrement tancé par le président Macron devant le front des troupes, la veille du 14-Juillet, pour avoir simplement défendu le budget des armées pour permettre à ces dernières d’accomplir les missions décidées par l’exécutif, ne croit pas aux lendemains qui chantent.

« C’est un grand soldat, c’est un homme d’une très grande intégrité, d’une très grande exigence avec qui j’ai eu des relations extrêmement fortes. […] Il a toujours eu une clarté du verbe qui lui appartient », a dit de lui Jean-Yves Le Drian, l’ex-ministre de la Défense et soutien de poids du président Macron.

Mais malgré le soutien moral de M. Le Drian, le général de Villiers a remis sa démission au président Macron, qui l’a acceptée alors qu’il venait de le prolonger dans ses fonctions jusqu’au 31 juillet 2018.

« J’assume les responsabilités de chef d’état-major des armées depuis trois ans et demi. Je suis pleinement conscient de l’honneur qui m’est fait, de la confiance qui m’a été accordée et des devoirs qui sont attachés à cette fonction. J’ai toujours veillé, depuis ma nomination, à maintenir un modèle d’armée qui garantisse la cohérence entre les menaces qui pèsent sur la France et sur l’Europe, les missions de nos armées qui ne cessent d’augmenter et les moyens capacitaires et budgétaires nécessaires pour les remplir », a commencé par souligné le général de Villiers, via un communiqué.

« Dans le plus strict respect de la loyauté, qui n’a jamais cessé d’être le fondement de ma relation avec l’autorité politique et la représentation nationale, j’ai estimé qu’il était de mon devoir de leur faire part de mes réserves, à plusieurs reprises, à huis clos, en toute transparence et vérité », a rappelé le CEMA.

Aussi, a continué le général de Villiers, « dans les circonstances actuelles, je considère ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays. »

« J’éprouve une vraie reconnaissance envers nos soldats, nos marins et nos aviateurs avec lesquels j’ai partagé ma vie, pendant quarante-trois années, au service de la nation, en toute sincérité. Je sais pour les connaître qu’ils continueront à assurer la mission aux ordres de mon successeur avec autant de détermination et de fidélité », a ajouté le CEMA.

Et de conclure : « Je reste indéfectiblement attaché à mon pays et à ses armées. Ce qui m’importera, jusqu’à mon dernier souffle, c’est le succès des armes de la France. »

Dans sa dernière lettre à un jeune engagé, le général de Villiers avait réservé le thème de la prochaine, contrairement à ses habitudes. À la lecture de son communiqué, l’on peut supposer que son texte aurait porté sur la « Dignité ».

Général de Villiers : « Je vaux ce que je veux! »


Le président Macron se veut être le « maître des horloges ». Mais avec la démission du général Pierre de Villiers, le chef d’état-major, qu’il devait rencontrer en tête en tête, le 21 juillet, pour prendre « ensemble » une décision sur l’avenir de ce dernier, le locataire de l’Élysée s’est fait surprendre.

Cela étant, à la lecture des différentes « Lettres à un jeune engagé », cette issue correspond parfaitement à l’état d’esprit du général de Villiers. Dans celle publiée le 7 juillet et ayant pour thème la suprise, le desormais ancien CEMA reprenait la devise du maréchal de Lattre (vendéen, comme lui) : « Ne pas subir! ». Un antidote « salutaire », expliquait-il » car « qui « ‘l’oublie s’expose ». Et d’ajouter : « Celui qui n’écoute que ses certitudes s’engage sur la pente funeste qui conduit à la défaite. Combien de chefs, grands et petits, se sont laissé aveugler par ce qu’ils tenaient pour des évidences. Ils se sont laissé surprendre sur le lieu, le moment ou les modalités ; et parfois les trois en même temps. »

Une autre « lettre à un jeune engagé », publiée deux semaines plus tôt, évoquait « la liberté d’action ». Á l’opposé de cette dernière, écrivait le général de Villiers, on « trouve la passivité et le fatalisme » qui, « l’un comme l’autre conduisent à la défaite. »

« Une chôse est sûr : seuls les poissons morts suivent, scrupuleusement, le sens du courant! », estimait-il dans cette lettre. « La liberté d’action, celle du contre-courant, est fille de volonté. Je suis libre d’agir à la condition, expresse et première, de l’avoir décidé. C’est la force du courage, de l’imagination et du caractère qui nous rend libres de décider et d’agir. A l’inverse, l’abîme de la défaite guette les moutons de Panurge », expliquait ensuite l’ex-CEMA.

Après avoir abordé le thème de la confiance dans son avant-dernière lettre, comme une réponse aux propos tenus par le président Macron à son égard lors de la réception donnée à l’Hôtel de Brienne avant le défilé du 14-Juillet, le général de Villiers a livré son ultime message dans le cadre de ses fonctions en évoquant le « départ ».

« L’heure du départ est arrivée, plus rapidement que prévu. Cela ne vous étonnera pas, vous dont l’imprévu est le pain quotidien », commence-t-il. « Depuis le premier jour, nous avons appris à avoir, avec nous, un sac prêt pour partir ‘au coup de sifflet bref’. Choisir d’être militaire, c’est accepter de ne plus s’appartenir, tout-à-fait », rappelle le général de Villiers.

« Nous appartenons à une patrie que nous aimons; nous sommes les héritiers d’une histoire qui nous a façonnés; nous sommes porteurs de convictions qui nous font avancer. Sortir de sa zone de confort, c’est s’exposer, mais c’est aussi se révéler ; à soi-même, pour commencer. ‘Je vaux ce que je veux!' », plaide le général de Villiers, en citant le poète et essayiste Paul Valéry (« Les esprits valent selon ce qu’ils exigent. – Je vaux ce que je veux »)

Le général François Lecointre sera le prochain chef d’état-major des armées



Pour espérer devenir chef d’état-major des armées (CEMA), il faut avoir été chef d’état-major d’une armée (comme les généraux Schmitt et Douin), ou chef de l’état-major particulier du président de la République (comme les amiraux Lanxade et Guillaud ainsi que les généraux Georgelin et Bentégeat) ou encore major général de l’état-major des armées (comme les générau Kelche et de Villiers).

Aussi, le choix qui a été annoncé, à l’issue du Conseil des ministres de ce 19 juillet, pour remplacer le général de Villiers, démissionnaire, a de quoi surprendre. Ainsi, c’est le chef du cabinet militaire du Premier ministre, le général François Lecointre, qui a été désigné pour être le « responsable de l’emploi opérationnel des forces » et du « commandement des opérations militaires ».


« Un seul nom sera proposé par la ministre des Armées, Florence Parly », avait-il été indiqué avant la tenue du Conseil des ministres, en précisant qu' »il y a pas eu d’hésitation sur le profil. »

Né le 6 février 1962 à Cherboug, le général François Lecointre, saint-cyrien ayant servi au sein des Troupes de Marine, s’était illustré, quand il était encore capitaine au 3e RIMa (Régiment d’Infanterie de Marine), lors de la reprise du poste Sierra Victor, alors tenu par les Serbes de Bosnie, sur le pont de Vrbanja, à Sarajevo, le 27 mai 1995.

Le général Lecointre a également servi en Irak, lors de l’opération « Tempête du Désert » (1994), en Somalie (opération Oryx), à Djibouti (opération Iskoutir, en 1993), au Rwanda (opération Turquoise, 1994), en Côte d’Ivoire (Licorne, en 2006) et, plus récemment, au Mali, en prenant le commandement de la mission européenne EUTM Mali, chargée de la formation des forces armées malienne (FAMa). 

chef de corps du 3e RIMa
Il a notamment été le chef de corps du 3e RIMa (2005-2007) avant de prendre les rênes de la 9e BIMa (Brigade d’Infanterie de Marine).


Après avoir été stagiaire au Collège interarmées de défense (CID, École de guerre) en 2000, le général Lecointre a aussi été officier « études » au bureau de conception des systèmes de forces, à l’état-major de l’armée de Terre.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:30

19/07/2017

Défense : et si Macron réservait une nouvelle surprise pour la nomination du prochain DGA

Au moins sept candidats pour le poste de délégué général pour l'armement ont été auditionnés. Pas sûr pour autant qu'un de ces candidats soit choisi au final par Emmanuel Macron.

Qui pour succéder à Laurent Collet-Billon à la tête de la direction générale de l'armement (DGA), pilotée par intérim depuis plus de quinze jours par le numéro deux de la DGA, Vincent Imbert ? Au moins sept candidats ont été récemment auditionnés par l'ancien patron d'Airbus Louis Gallois, et l'ancien président du CNES, Yannick d'Escatha, ainsi que la ministre des Armées, Florence Parly. Ils sont tous ingénieurs de l'armement, soit en fonction actuellement à la DGA, soit passés par la DGA.

Il s'agit de Monique Legrand-Larroche, directrice des opérations de la DGA, de Caroline Laurent, directrice de la stratégie de la DGA, de Stéphane Reb, directeur du développement international de la DGA, de Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria, de Bruno Sainjon, PDG de l'ONERA, de Joël Barre, directeur général délégué du CNES, et, enfin, de Philippe Logak, associé au cabinet d'avocats Gide, selon des sources concordantes. Parmi ces candidats, certains ont même été pendant un certain temps favori.


Un candidat surprise en vue

Mais il n'est pas impossible que le Chef de l'Etat Emmanuel Macron, qui brouille les pistes, prenne un malin plaisir à déjouer tous les pronostics et fasse émerger un ou une candidat(e) surprise comme il l'a déjà fait par deux fois avec la nomination de Sylvie Goulard, puis de Florence Parly comme ministre des Armées. "Cela en prend la tournure", explique-t-on à La Tribune. Car c'est bien à l'Elysée que sera décidé le nom du prochain délégué général pour l'armement... sur proposition de Florence Parly.

Quand ? Peut-être dès ce mercredi, jour de conseil des ministres, mais plus surement le 26 juillet. Emmanuel Macron, qui n'a pas souhaité renouveler Laurent Collet-Billon à la tête de la DGA pendant neuf ans - un record -, reste le maître du tempo


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:31

19/07/2017

EXERCICE CLEOPATRA : RENFORCER LA COOPÉRATION FRANCO-ÉGYPTIENNE



Du 8 au 11 juillet 2017, la marine égyptienne et la marine nationale ont mené, avec l’appui des forces aériennes, un exercice conjoint en mer Rouge et Méditerranée : Cléopâtra 17. Cet exercice planifié, organisé tous les deux ans alternativement en France et en Egypte, s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire bilatérale. Il vise à consolider la coopération navale entre les deux Nations en renforçant l’interopérabilité de leurs forces armées.
Dès le 8 juillet, les Egyptian Naval Ship (ENS) Sadat et Rashid se sont ainsi joints au bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et à la frégate légère furtive (FLF) Courbet pour la 13ème édition de cette activité opérationnelle de coopération. Après une séance d’évolutions tactiques, le détachement de fusiliers marins embarqué à bord du Mistral a été utilisé pour mener un exercice de contrôle de bâtiment suspect sur l’ENS Sadat, lequel réalisait en retour la même opération de visite sur la FLF Courbet.




Ces quatre jours ont également été rythmés par des exercices de lutte anti-surface et de lutte anti-aérienne, des exercices de tirs et des manœuvres d’hélicoptères entre les bâtiments du groupe Jeanne d’arc et ceux de la marine égyptienne. Au total, 08 bâtiments égyptiens ont intégré l’exercice 2017.



Le 11 juillet, au lendemain du passage du canal de Suez, Cléopâtra s’est conclu par un exercice amphibie. Le détachement embarqué de fusiliers marins et la flottille amphibie se sont entraînés sur la plage d’OUMEID située à environ 40 nautiques à l’ouest d’Alexandrie.
Le même jour, l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine, et le chef d’état-major de la marine égyptienne, le vice-amiral Ahmed Khaled Hassan, ont été accueillis à bord du BPC égyptien Nasser. Le lendemain, un dépôt de gerbe sera réalisé sur la tombe du marin inconnu à Alexandrie.
Ces manœuvres visent à renforcer l’interopérabilité des deux armées, dans les domaines aériens et navals, par un ensemble particulièrement développé d’actions de coopération entre les deux pays. En témoignent les nombreuses interactions bilatérales régulières : lors des escales de bâtiments déployés dans le cadre de la présence permanente de la France en Méditerranée orientale ou à l’occasion d’exercices réguliers comme Ramsès,
S’appuyant sur l’échange d’expertise, de savoir-faire et de procédures,  Cléopâtra concrétise à nouveau la bonne coopération opérationnelle entre forces françaises et égyptiennes, lesquelles auront pu réaliser cette année des manœuvres combinées particulièrement complexes.


Articulée autour du bâtiment de projection et de commandement Mistral et de la frégate Courbet, la Mission Jeanne d’Arc 2017 a appareillé le 28 février de Toulon. Embarquant pour leur formation pratique près de 130 officiers-élèves français et étrangers, ainsi qu’un détachement de deux hélicoptères Merlin de la Royal Navy, le groupe, est déployé pour  une mission de cinq mois de l’océan Indien à l’Asie du Sud-est. Exerçant la liberté de navigation, conduisant des actions de coopération, les bâtiments  français entretiennent des partenariats militaires avec les pays riverains et enrichissent la compréhension et la connaissance des espaces maritimes traversés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:31

20/07/2017


Guyane : Des moteurs de bateaux volés sur la base nautique militaire de Stoupan




L’affaire a fait la « une » du quotidien France Guyane, lequel a titré : « Des voleurs ligotent les militaires et dévalisent la base nautique ». Ainsi, le 14-Juillet, la base nautique de Stoupan, à Matory, utilisée par le 9e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa), a été la cible d’une audacieux « braquage », des malfrats ayant fait main basse sur 21 moteurs de hors bord en bon état de marche.


Au moment des faits, vers 18h30, la base nautique était surveillée par trois militaires du rangs. Seulement, alors qu’ils s’apprêtaient à souper, ils ont été surpris par trois hommes cagoulés et armés de deux fusils de chasse et d’un revolver, arrivés depuis le fleuve à bord d’une pirogue dont ils avaient éteint le moteur avant d’accoster au ponton de la base.

Après avoir escaladé les grilles de cette dernière, les voleurs ont braqué les militaires, qui n’étaient pas armés. Menacés, contraints de se coucher face contre terre, les soldats ont été ligotés, avant d’être tenue en joue par l’un des malfrats. Pendant ce temps, les deux autres complices ont transporté leur butin sur leur propre embarcation.

Pour couvrir leur fuite, les voleurs ont enfermé les trois militaires dans le local où étaient entreposés les moteurs. Ce n’est que vers 23 heures qu’ils ont pu se libérer et donner l’alerte. D’après France Guyane, l’enquête a été confiée à la section recherches de la gendarmerie située à la Madeleine, à Cayenne.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:32

20/07/2017

L'agence turque Anadolu révèle l'emplacement de troupes américaines et françaises en Syrie

L'agence de presse turque Anadolu a dévoilé l'emplacement de dix sites des forces spéciales américaines et françaises en Syrie. Le Pentagone dénonce des "risques inutiles" pour les forces de la coalition.



Si le ministère français de la Défense n'a, pour l'heure, pas communiqué sur le sujet, le Pentagone a réagi avec colère, jeudi 20 juillet, contre l'agence de presse turque Anadolu qui a révélé, mercredi, l'emplacement des forces de la coalition. Le département de la défense américaine a souligné les "risques inutiles" pris pour les forces de la coalition.

"Mettre en danger volontairement"

L'agence de presse turque Anadolu a listé, mercredi, l'emplacement de 10 installations militaires américaines, allant même jusqu'aux effectifs sur place. Elle évoque 200 soldats américains et 75 soldats des forces spéciales françaises dans un avant-poste à une trentaine de kilomètres au nord de Raqqa, capitale autoproclamée de l'organisation État Islamique (EI). 

Le Pentagone a refusé de commenter si c"Nous serions très inquiets si des responsables d'un allié de l'Otan mettaient volontairement en danger nos troupes en divulguant des informations confidentielles, a ajouté le porte-parole du Pentagone, Adrian Rankine-Galloway.

Washington fait part de ses inquiétudes à Ankara

Ces 10 bases militaires (deux aérodromes et huit avant-postes) sont utilisées pour apporter un soutien au Parti de l'union démocratique kurde (PYD), et à sa branche armée, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), qu'Ankara considère comme liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). La Turquie considère les séparatistes kurdes du PKK comme une organisation "terroriste", alors que le conflit kurde en Turquie a coûté la vie à plus de 40 000 personnes depuis son déclenchement en 1984.

Washington a immédiatement fait part de ses inquiétudes au gouvernement turc mais la relation entre les deux pays, pourtant alliés au sein de l'Otan, s'est refroidie depuis l'intervention en Syrie de la coalition mise en place par Washington pour défaire l'organisation EI. Les États-Unis comptent en effet sur le YPG et d'autres groupes kurdes pour combattre l'OEI au sol. Pour cela, ils ont envoyé des armes aux Kurdes, mais cela inquiète Ankara qui craint que ces armes finissent au main du PKK.es données étaient exactes.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:33

20/07/2017





Après la démission du général Pierre de Villiers et la polémique concernant les coupes budgétaires visant les Armées, la visite du président Macron, ce 20 juillet, à la base aérienne 125 d’Istres était attendue. Elle intervenait après celle qu’il avait faite il y a deux semaines à l’Île-Longue, où sont affectés les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la Force océanique stratégique (FOST).

L’allocution qu’il a prononcée à l’occasion de ce déplacement aura été des plus convenues. Sans grande surprise, et après avoir fait l’éloge des aviateurs des Forces aériennes stratégiques (FAS), il a réaffirmé son engagement à porter le budget des Armées à 2% du PIB d’ici 2025 (soit 50 milliards d’euros), sans préciser si les coûts des opérations extérieures allaient être compris ou non dans ce montant, contrairement à ce qu’il avait fait durant la campagne présidentielle. Or, c’est justement la question de la prise en charge de ces derniers qui est au centre des débats de ces derniers jours.

« Parce que ce je sais ce que la Nation vous doit – eh oui, il ne s’agit pas d’un ministère comme les autres -, parce que des vies sont engagées au quotidien, parce que la place de la Nation en dépend, parce que la sécurité de nos concitoyens réside précisément dans vos missions […] je tiens à ce que vous puissiez les exercer dans les meilleurs conditions opérationnelles. Et c’est pour cela que je veux que les ressources nécessaires y soient consacrées », a affirmé M. Macron, qui n’a pas cité une seule fois le nom de Florence Parly, la ministre des Armées, qui se trouvait à ses côtés.


« C’est cette conviction qui m’a conduit à m’engager sur une trajectoire budgétaire qui permettra de porter l’effort de défense à 2% du PIB en 2025 afin de continuer à conduire les opérations là où nous devons les mener, à préparer l’avenir et à moderniser les équipements », a continué le chef de l’État.

Mais pour ce dernier, les chiffres ne sont visiblement pas le plus important. « Mais qu’est-ce qu’un tel engagement s’il ne repose pas avant tout sur une stratégie, une volonté, une réflexion sur notre environnement, la nature de la menace, la stratégie que nous voulons conduire, la stratégie en termes capacitaires que nous voulons déployer? », a demandé le président Macron, pour qui « cela est la clé de tout. »

Et d’ajouter, en faisait une allusion à la polémique sur les coupes budgétaires de ces derniers jours : « Ce ne sont pas des chiffres qu’on égrène parce qu’alors, comment pourrais-je aller devant celles et ceux qui, parfois à vos côtés, assurent dans d’autres cadres aussi la sécurité de nos concitoyens? Que pourrais-je dire aux policiers et aux gendarmes? Qu’irais-je dire aux infirmières et aux infirmiers? On est sérieux avec eux et on les respecte simplement parce qu’on fait des additions? »

« Allons! Nous méritons collectivement mieux qu’un tel débat », a-t-il conclu sur ce sujet.

Enfin, s’agissant tout de même des additions (du moins, c’est à espérer car les Armées sont habituées aux soustractions), le président Macron a de nouveau assuré que le budget des Armées serait porté à 34,2 milliards d’euros en 2018, dont 650 millions seront alloués aux opérations extérieures. « Aucun budget autre que celui des Armées ne sera augmenté », a-t-il tenu à faire savoir. Et d’insister : « Dans les dernières années, il n’y a jamais eu une telle augmentation de 1,8 milliard d’euros du budget des armées. » [ndlr, en 2017, le budget est de 32,7 milliards…. comment arrive-t-on à 34,2 milliards avec une hausse de 1,8 milliard?]

En attendant, les coupes budgétaires devraient s’appliquer sans état d’âme (« devraient » car le Parlement aura son mot à dire). Cette somme couvre la différence entre l’enveloppe allouée initialement aux opérations (450 millions) et le coût effectif de ces dernières. Ces « décisions de gestion n’auront aucun impact, ni sur la stratégie, ni sur les capacités, ni sur l’effort » de défense, promis M. Macron. « Je n’accepterai aucun discours de défaite en la matière, ils ne sont pas à la hauteur des armées et de ce que vous êtes », a-t-il encore asséné.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:33

20/07/2017

L’avionique des 4 avions E-3F « AWACS » de l’armée de l’Air va être modernisée



Le 19 juillet, la Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué qu’elle venait de confier à Air France Industries le marché de la rénovation de l’avionique des 4 avions E-3F « AWACS » (Airborne Warning and Control System) de l’escadron de détection et de commandement aéroporté (EDCA) 00.036 « Berry ».

Pour rappel, ces quatre appareils ont connu deux opérations de modernisation au cours de ces dernières années. La première, achevée en 2011, a consisté à remplacer et à augmenter les capacités des moyens haute-fréquence, les équipements de radiolocalisation et les enregistreurs de paramètres de vol ainsi qu’à adapter un nouveau logiciel de mission.

La seconde, commencée dans la foulée pour 340 millions d’euros, a permis de porter les 4 AWACS français au standard Block 40/45, c’est à dire à celui des appareils du même type mis en oeuvre par l’US Air Force.

Confiée à Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, sous-traitant de Boeing, cette modernisation a notamment concerné les systèmes électriques, mécaniques et structurels des E-3F. En outre, il a été procédé au remplacement des systèmes de mission (datant des années 1980) par de nouveaux ordinateurs devant réduire la charge de travail des opérateurs pour qu’ils puissent « consacrer davantage de temps à la gestion du champ de bataille. »




L’opération annoncée par la DGA vise à traiter les obsolescences de l’avionique des 4 E-3F afin d’améliorer « leur fiabilité tout en réduisant le coût du soutien. » Il s’agira de remplacer les instruments de bord analogiques par un « glass cockpit » doté de 5 écrans multifonctions. « Ceci permettra de passer à un équipage de conduite réduit de 4 à 3 personnes disposant de toutes les fonctionnalités requises pour voler en sécurité dans les espaces aériens civils en tout point du globe », a-t-on fait valoir.

Pour ce contrat, Air France Industries s’appuiera sur les solutions développées par Boeing pour les AWACS de l’US Air Force et de l’Otan. « Les chantiers de modification seront couplés avec les visites industrielles de maintenance, permettant ainsi de limiter l’indisponibilité de la flotte. La première livraison est attendue en 2022 », précise la DGA.

Les E-3F AWACS de l’escadron 00.036 « Berry » contribuent à la surveillance de l’espace aérien français. Mais pas seulement étant donné qu’ils peuvent être engagés sur un théâtre extérieur, comme c’est régulièrement le cas au Levant, dans le cadre de l’opération Chammal (et plus largement, dans celui de la coalition anti-jihadiste).

Grâce à son radar embarqué et à ses nombreux capteurs, l’E-3F est en mesure de d’identifer les aéronefs, les navires et les « mobiles » évoluant dans le secteur qu’il surveille. Une fois détectés, ces « plots » sont ensuite identifiés et classsés selon plusieurs catégories (ami, présumé ami, neutre, inconnu, suspect, hostile). Cela permet aux structures de décision (le Combined Air Operations Center d’al-Udeid, dans le cas de la coalition anti-jihadiste) d’avoir une idée précise de la situation tactique sur des centaines de kilomètres autour de l’avion et de prendre les mesures qui s’imposent. Dans le même temps, l’AWACS coordonne les activités des appareils amis dans la zone.

Les E-3F de l’armée de l’Air ont été livrés en 1990 et 1991 et mis en service en 1992. Et ils devraient continuer leur carrière opérationnelle au moins jusqu’en 2035.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:34

21/07/2017

Une partie des coupes budgétaires demandées aux Armées servira à financer des « dépenses urgentes »



Le Journal Officiel du 21 juillet donne le détail des ouvertures et d’annulations de crédits « à titre d’avance ». On ignore dans quelle mesure ces dernières contribueront au respect des engagements européens de la France (c’est à dire un déficit contenu à moins de 3% du PIB).

En tout cas, l’on sait que annulations de crédits serviront à financer « plusieurs dépenses urgentes », dont le montant s’élève à un peu plus de 3 milliards d’euros en « crédits de paiement sur le budget général de l’État ».

Parmi ces dépenses « urgentes », l’on trouve notamment la recapitalisation d’Areva (1,485 milliard d’euros) ainsi que celles relatives au plan d’urgence pour l’emploi (259 millions), à l’allocation pour demandeurs d’asile (206 millions), à l’hébergement d’urgence (120 millions, dans « un contexte de tension forte, […]compte tenu de l’intensification des flux migratoires »), au service civique (62,1 millions), au financement des dépenses immobilières de l’INSEE (164,8 millions) et aux opérations extérieures et intérieures des armées (643,2 millions).


En clair, il s’agit donc de trouver essentiellement des marges de manoeuvres pour recapitaliser Areva, dont la gestion a été qualifié de « scandaleuse » par le ministre de l’Écononie, Bruno Le Maire, lors d’une audition devant une commission de l’Assemblée nationale, la semaine passée. Dénonçant « la manière dont cette entreprise publique a été gérée et le coût que cela représente pour les finances publiques », il avait estimé qu’une « gestion aussi indigente des deniers publics était absolument inacceptable. » En attendant, il faut donc trouver près de 1,5 milliard pour réparer les erreurs du passé. Et payer pour des fautes que l’on n’a pas commises est toujours difficile à avaler.

Pour le reste, les ministères concernés devront financer leurs « dépenses urgentes » sur leur « périmètre ». Pour les Armées, cela se traduit donc par plusieurs annulations de crédits afin de prendre en charge le « surcroît de dépenses » liées aux opérations intérieures et extérieures, pour lesquelles 643,2 millions de crédits de paiement ont été ouverts sur le programme 178 « Préparation et emploi des forces » de la mission « Défense ».

« Compte tenu des modalités d’exécution de ces dépenses, la mise à disposition des crédits ne peut attendre la loi de finances rectificative de fin de gestion. L’interruption des paiements d’ici là porterait atteinte à la continuité des opérations sur les théâtres d’opération à l’étranger et sur le territoire national, ce qui justifie leur ouverture urgente », est-il expliqué dans le rapport accompagnant le décret.

Cette prise en charge se traduit donc, pour les armées, par l’annulation de 850 millions d’euros de crédits de paiement dans le programme 146 « Équipements des forces ». Quelle commande sera affectée? On l’ignore encore.

En tout cas, la différence entre les 850 millions annulés et les 643,2 millions de crédits ouverts pour financer les opérations des Armées contribuera « à l’équilibre du schéma global d’ouvertures et d’annulations du présent décret. »

Un mot sur les gendarmes, qui ne sont pas épargnés. Pour trouver les 206,2 millions (en crédits de paiement) manquants au programme 303 « Immigration et asile », la gendarmerie (programme 152) devra se passer de 90 millions (110 millions pour la police). La sécurité civile, qui concerne également les armées (Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, marins-pompiers de Marseille et Unités d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile) devra économiser 40 millions.

nota : pour mémoire la precedente mandature à laissée 8,5 milliard d'engagement sans budget, ce qui hypothequait, gravement
les accords précedents de la France - cette  écharde faisait capoter le nouveaux pouvoir, si aucune réaction n'était prise- Les armées retrouverons, l'équilibre dès 2018


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:35

21/07/2017

Barkhane : 700 heures de travail pour remettre en état deux avions de transport CASA CN-235



On n’ est pas passé loin d’une catastrophe, le 6 juin dernier. Ce jour-là, un avion de transport CASA CN-235, avec 26 passagers à bord, décolle de la base avancée de Madama (nord du Niger) pour rejoindre N’Djamena. Presque de la routine.

Sauf que, juste avant d’arriver à destination, les commandes de vol se bloquent : l’équipage n’étant plus en mesure d’ajuster la descente de l’appareil vers la piste de la base aérienne « sergent-chef Kosseï », remet alors les gaz. Il faudra toute la présence d’esprit et l’expérience du commandant de bord pour poser le CN-235, malgré un « point dur sur les gouvernes de profondeur. »

L’inspection technique de l’avion permet d’identifier l’origine du problème : l’appareil a subi des dommages importants sur l’extrados (surface supérieure d’une aile). Des dégâts qui n’étaient pas être visibles lors du « tour » avion effectué avant chaque décollage. Ils auraient été causés par un violent orage qui s’est abattu sur Madama lors de la nuit précédente.

Après ce constat, le Groupement de Transport opérationnel (GTO) de N’Djamena ordonne d’effectuer des vérifications sur un second CN-235, resté à Madama. Et là aussi, l’examen est sans appel : des dégâts sont constatés sur l’extrados et les gouvernes de profondeur de l’appareil, lequel n’est plus en mesure de voler en l’état.


Commence alors une course contre la montre pour les mécaniciens du GTO : ces deux CN-235 sont effet indispensables pour les capacités de projection de la force Barkhane. Et il n’y a pas le choix : il faudra réparer sur place et donc, se débrouiller. Car, il n’y a pas d’infrastructures aéronautiques dignes de ce nom à Madama. Qui plus est, la saison des pluies complique la donne et l’examen approfondi des appareils montre qu’ils ont subi des dégâts plus graves qu’attendu, avec des pièces tordues, vrillées, voire cassées. En clair, les réparations seront aussi compliquées que longues.

Dans un premier temps, pour parer à l’urgence, un autre CN-235 a été déployé à N’Djamena. Et, évidemment, pour réparer, il faut des pièces de rechange que les mécaniciens du GTO n’ont pas sous la main (tout comme le matériel). Pour y remédier, explique l’État-major des Armées (EMA), il a fallu échanger « chaque pièce endommagée » par une autre « prélevée sur un avion en métropole ».

Seulement, les pièces expédiées depuis la base aérienne d’Evreux ne s’adaptent pas forcément aux CASA endommagés étant donné que ce type d’appareil « n’a pas été construit en série ». Aussi, explique l’EMA, « ce qui convient à un appareil n’a que peu de chance de pouvoir s’adapter sur un autre. »

Avec les moyens du bord, les mécaniciens, à force de système D et d’ingéniosité, parviennent quand même, entre deux orages, à réparer le CN-235 posé à N’Djamena. Dix jours plus tard, ce dernier est en mesure de décoller. Et, après un premier vol d’essai peu concluant, suivi d’un second plus satisfaisant, il sera de nouveau admis à reprendre les opérations.

Mais le plus dur est à venir : il reste en effet à s’occuper du CN-235 resté à Madama. Et cela, dans des conditions encore plus rustiques qu’à N’Djamena. « L’ensemble des opérations est réalisé dans des délais inespérés par une équipe dévouée faisant preuve d’une exceptionnelle abnégation, contrainte de travailler entre deux vents de sable par une chaleur étouffante », souligne l’EMA.

Finalement, le 26 juin, ce second CASA peut s’envoler en direction de la capitale tchadienne. Pour autant, le travail des mécaniciens n’est pas terminé : pendant trois jours, ils vont passer l’avion au peigne fin, afin de le débarrasser du sable accumulé pendant son immobilisation forcée.

Au total, il aura fallu 700 heures de travail pour remettre en état ces deux avions de transport… Au regard des débats actuels sur le budget de la mission « Défense », une armée bien dotée n’aurait sans doute pas eu besoin de cannibaliser d’autres appareils pour en faire voler deux. Et elle aurait été en mesure de déployer deux autres avions (et non un seul) pour remplacer ceux qui étaient endommagés (surtout quand il est question d’assurer des alertes MEDEVAC). La chance des forces françaises (et plus largement du pouvoir politique, mais le sait-il?) est de pouvoir compter sur des personnels autant ingénieux que dévoués.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:35

21/07/2017

Le Parlement moldave demande le retrait des forces russes de Transnistrie



L’indépendance de la Moldavie, au début des années 1990, donna lieu à un conflit en Transnistrie, une région séparatiste massivement russophone. Conflit qui vit l’intervention de la 14e armée russe, alors commandée par le général Aleksandre Lebed. Puis, un accord fut finalement trouvé : les autorités moldaves renonçait à tout rattachement avec la Roumanie en échange de la neutralité de Moscou et d’une large autonomie du territoire en question.




Depuis, les troupes russes sont toujours présentent en Transnistrie, qui a proclamé son indépendance – non reconnue par la communauté internationale – et pris le nom de « République moldave du Dniestr. » Et elle est devenue une plaque tournante de tous les trafics (armes, drogue, être humains, etc…).

Pour autant, la Moldavie n’a jamais renoncé à imposer son autorité sur cette région qui lui appartient. Sans y parvenir… Car la Transnistrie préférerait être rattachée à la Russie, dont elle dépend largement sur le plan économique. D’où la crainte, à Chisinau, de voir cette dernière connaître le même sort que la Crimée, en 2014.


Depuis des années, la Moldavie demande le retrait des forces russes de Transnistrie. Un accord avait même été signé en 1994 avec Moscou… Mais il n’a jamais été ratifié par le Parlement russe. Aussi, après l’affaire de la Crimée, Chisinau a fait mine de se rapprocher de l’Union européenne, en espérant signer un accord d’association, et de l’Otan. Fin 2016, l’Alliance devait y ouvrir un bureau, comme elle l’a d’ailleurs déjà fait en Russie.

Cela étant, l’attitude à l’égard de Moscou divise la population moldave, c’est à dire entre ceux qui souhaitent un rapprochement avec la Russie et ceux qui, au contraire, veulent intégrer l’espace euro-Atlantique. Politiquement, les premiers ont porté Igor Dodon à la présidence, tandis que les seconds sont majoritaires au Parlement.

D’où la déclaration faite ce 21 juillet par les députés proche du Parti démocratique, actuellement au pouvoir. Ainsi, ont-ils fait valoir, la présence des forces russes en Transnistrie depuis 25 ans est « une violation des normes constitutionnelles concernant l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale » de la Moldavie. Et d’ajoute : « C’est une menace permanente pour la sécurité et la stabilité régionale et européenne ».

La réaction du président Dodon, seul dirigeant étranger à assister à la parade de la victoire, le 9 mai, à Moscou, ne s’est pas fait attendre. Il a en effet qualifié l’initiative des députés de « provocation (…) visant à détériorer les relations avec la Russie ».

En 2014, le gouvernement russe fit une mise en garde au sujet de la Transnistrie. « Je veux dire à tous qui ne pensent pas comme nous: il ne faut pas mettre son nez en Transnistrie (…), il ne faut pas faire augmenter les tensions, parce qu’il y a des citoyens russes qui habitent là-bas », avait ainsi prévenu Dmitri Rogozine, le vice-Premier ministre russe.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:36

22/07/2017

MEETING DE YEOVILTON : LA 11F REMPORTE LE TROPHÉE DE LA MEILLEURE DÉMONSTRATION EN VOL



Le meeting aérien annuel organisé par la Royal Navy britannique s’est tenu le samedi 8 juillet 2017 sur la base aéronautique navale de Yeovilton. Située dans le comté du Somerset au sud-ouest de l’Angleterre, la Royal Naval Air Station de Yeovilton est l’une des principales bases de l’aéronautique navale du Royaume-Uni. Parmi une quinzaine de nationalités, la France était représentée par les marins du ciel avec des Rafale Marine de la flottille 11F de la base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau et un Lynx de la BAN de Lanvéoc-Poulmic en exposition statique.
Lors de leur démonstration, les pilotes de la 11F ont réalisé des figures coordonnées entre 30 m et 2000 m d’altitude, à une vitesse pouvant aller jusqu’à 900 km/h. Pour la deuxième année consécutive, le trophée « Best Fixed Wing Display » qui récompense la meilleure démonstration a été remporté par les pilotes de la 11F, ex-aequo avec leurs homologues tchèques qui volaient sur JAS 39C Gripen.
Quelques semaines après le Nato Tiger Meet, cet événement a montré une nouvelle fois le professionnalisme des pilotes et des techniciens des marins du ciel, et en particulier, ceux de la flottille 11F.
 

A propos du meeting de Yevilton
Depuis 1947, le « Yeovilton International Air Day » réunit une centaine d’aéronefs militaires et civils internationaux. Au cours de cette journée commémorant le 70e anniversaire du meeting, les 40 000 visiteurs ont pu assister à des démonstrations aériennes et des expositions statiques d’aéronefs.

A propos de l’aéronautique navale :
L’aéronautique navale est la composante aérienne de la Marine nationale. L’adaptation de ses matériels au milieu maritime ainsi que l’expertise de la mer développée par son personnel font de l’aéronautique navale un outil opérationnel indissociable des bâtiments de surface ou des sous-marins de la Marine.
A ce titre, plus de la moitié des aéronefs de l’aéronautique navale est embarquée à bord des bâtiments. Les aéronefs de la Marine sont pilotés par des marins (avions de chasse, de reconnaissance, de patrouille et de surveillance maritime et hélicoptères de combat, de sauvetage, de service public) permettent d’assurer la maîtrise de l’espace aérien au-dessus de la mer et au-delà de l’horizon. La Marine nationale maîtrise des espaces maritimes en couvrant de façon intimement coordonnée les trois dimensions : sur la mer, sous la mer et au-dessus de la mer. Dans cette logique de verticalité, l’espace aérien au-dessus de la mer est considéré comme partie intégrante du domaine maritime.
La maîtrise conjointe de ces trois dimensions positionne la Marine nationale parmi les grandes marines océaniques à vocation mondiale. L’aéronautique navale assure un éventail très riche de missions, de la mise en œuvre de la dissuasion nucléaire, à travers la Force aéronavale nucléaire, à la surveillance maritime en passant par la supériorité aérienne, la reconnaissance, l’appui et l’attaque de précision, de jour et de nuit, sous toutes ses formes grâce notamment à la projection de forces à partir du porte-avions, la détection aérienne, la lutte antinavire, la lutte anti-sous-marine, le sauvetage en mer des personnes et des biens, la lutte contre le narcotrafic, la piraterie et l’immigration clandestine, ainsi que la présence dans les zones maritimes sensibles


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:38

22/07/2017

Le système de vision nocturne du casque des pilotes de F-35 fonctionne mal

Développé, non sans difficultés, par la co-entreprise Rockwell Collins ESA Vision Systems LLC, le casque Gen III F-35 « Helmet Mounted Display System » (HMDS) qui doit équiper les pilotes de l’avion dit de 5e génération F-35 Lightning II a un problème : son système de vision nocturne ne fonctionne pas comme il le devrait quand la lune est cachée par les nuages.



Tel est, en tout cas, le résultat d’essais conduits en novembre dernier ment avec un F-35B (la version STOVL, c’est à dire à décollage court et à atterrissage vertical) à bord du navire d’assaut amphibie USS America. Au cours de l’un d’entre eux, effectué dans des conditions d’obscurité totale, le pilote de l’appareil devait poser son appareil verticalement sur le pont du bâtiment.

Dans une vidéo de cet essai , l’on voit que le pilote a du mal à distinguer la silhouette du navire sur lequel il doit se poser. Et il tourne la tête à plusieurs reprises pour chercher des points de repères familiers afin de pouvoir trouver la position où il doit atterrir.


« Quand un pilote d’essai du F-35B a atterri sur l’USS America pendant une nuit sans lune en novembre, il n’a pas pu voir le pont. Alors il a dû deviner où il était », a raconté le lieutenant-colonel Tom Fields, directeur des essais en vol du F-35.

« Il est devenu très clair que l’image avec laquelle travaillait le pilote n’était pas satisfaisante pour faire n’importe quelle opération à proximité immédiate du navire », a commenté Erik Gutekunst, un ingénieur spécialiste de la sécurité des vols.

Selon Military.com, Joe Della Vedova, un porte-parole du F-35 Joint Program Office a reconnu ce problème. Le système de vision nocturne « n’a pas fonctionné comme prévu dans des conditions de faible luminosité », ce qui « a augmenté la charge de travail du pilote lors de l’appontage. »

Toutefois, le porte-parole s’est voulu rassurant. « Il y aura plusieurs changements dans le logiciel qui amélioreront les performances du système de vision nocturne à faible niveau de luminosité », a-t-il dit. « Ces changements seront mis en oeuvre dans les prochains mois et disponibles pour des essais dès cet automne », a-t-il ajouté.

Déjà, des pilotes ont fait état de problèmes avec la lumière verte qui, générée par la visière, peut être aveuglante lors des atterrissages nocturnes. En outre, l’ex-directeur du programme F-35 au Pentagone, le général Christopher Bogdan, avait admis que la « symbologie » sur le casque était encore « trop distrayante » malgré les tentatives de correction.

Le prix du casque Gen III F-35 « Helmet Mounted Display System » est d’environ 400.000 dollars. Fonctionnant grâce à la technologie DAS (Distributed Aperture System) de Northrop Grumman et avec les 6 caméras dont est doté le F-35, il donne au pilote une vision à 360°. Les images et les données s’affichent sur la visière grâce à une système d’affichage tête haute.

« Quand le casque est réglé correctement aux yeux du pilote, vous entrez quasiment dans un autre monde, où toute l’information arrive. Vous pouvez regarder à travers les yeux du chasseur et observer le monde tel que lui le voit », avait confié un pilote de F-35 au Washington Post, en août 2015.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:39

22/07/2017

Résolu à défendre les crédits de la diplomatie française qu’il estimait insuffisants, M. Le Drian a finalement plié face à Bercy


Quand il était ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a souvent – pour ne pas dire toujours – su gagner les arbitrages budgétaires en faveur des armées. Désormais à la tête de la diplomatie française, il entend en faire de même.

Lors d’une audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées ayant eu lieu le 28 juin (le compte-rendu vient d’être diffusé), soit avant les annonces du ministre de l’Action et des Comptes publics sur les coupes budgétaires et le tensions qui en ont résulté pour les Armées, M. Le Drian a déclaré que la « situation budgétaire » de son ministère « n’est pas très bonne ».

« Le budget de ce ministère a diminué de manière inversement proportionnelle à l’élargissement de ses attributions », a dit le chef de la diplomatie française. « Le constat que je dresse après six semaines en fonction, c’est que la situation n’est pas viable sur la durée », a-t-il insisté.

« C’est un ministère qui ne proteste sans doute pas suffisamment et dont on peut écorner le budget sans trop de réactions du ministre. Ce ne sera pas mon attitude, chacun le sait », a prévenu M. Le Drian.

« Tout ne peut pas se faire en un jour, mais il faut prendre conscience que notre attractivité, notre influence et notre présence dans le monde exigent un minimum de moyens. Or je le dis très clairement, les moyens du ministère sont insuffisants aujourd’hui, et je l’ai d’ores et déjà fait savoir au Président de la République et au Premier ministre », a-t-il ajouté.

La France dispose du second (ou du troisième, selon les études) réseau diplomatique mondial, avec 267 lieux de représentation. Après des années de baisse de son budget, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères aurait dû voir ses moyens augmenter de 1,15% en 2017, avec 4,7 milliards d’euros de crédits (dont 3 milliards au titre de l’action extérieure de l’État et un peu plus de 1,6 milliards pour l’aide au développement).

Seulement, les coupes budgétaires annoncées par le ministère de l’Action et des Comptes publics pour faire face à des « dépenses urgentes » affecteront le ministère de M. Le Drian, avec 282 millions de crédits annulés (dont la moitié concernera l’aide publique au développement).


Pour autant, si M. Le Drian a assuré aux sénateurs qu’il ne se laisserait pas faire sur les questions budgétaires, il a bien été forcé d’accepter cet effort demandé à son ministère.

« Naturellement, les annulations en 2017 sont difficiles à digérer pour tous les ministères, y compris le Quai d’Orsay. Mais c’était nécessaire pour respecter nos objectifs de déficits et, dans la durée, c’est la trajectoire qui compte », a-t-il dit au quotidien Les Échos, le 19 juillet. « Finalement, à certains moments de l’histoire, il peut y avoir des difficultés de concilier à la fois la souveraineté stratégique et la souveraineté budgétaire (…). Il y a cette brutalité de la nécessité », avait-il avancé, la veille, face à Jean-Pierre Elkabbach.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:40

22/07/2017- 
Exclusif, images introuvables dans les journaux français

La victoire des forces irakiennes pour Mossoul  en images- la bataille generale est gagnée, il faut comme toujours nettoyer les dernières poches EI1/2



































US
















































































Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:41

23/07/2017

Exclusif, images introuvables dans les journaux français

La victoire des forces irakiennes pour Mossoul  en images- la bataille generale est gagnée, il faut comme toujours nettoyer les dernières poches EI2/2

Les derniers soubresauts de l'Etat islamique à Mossoul : quelques reporters ont assisté à la fin de Daech dans la métropole irakienne. Traque des djihadiste, exécutions sommaires : les forces gouvernementales passent au peigne fin la population survivante des quartiers de la vieille ville.

cliquez sur le lienvideo ajoutée au reportage photos
http://www.parismatch.com/Actu/International/Mossoul-champ-de-ruines-1315283

Il ne leur manque que quelques centaines de mètres avant la victoire. Plus que ces quelques rues au bord du Tigre dans la vieille ville pour que Mossoul, tombée aux mains de Daech en juin 2014 soit entièrement reprise.




























































































































Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:43

23/07/2017

Airbus a fait voler son démonstrateur de drone Sagitta



Lancé en 2010 par Airbus Defence & Space (Cassidian, à l’époque), avec le concours de plusieurs universités, instituts techniques et autres centres de recherche civils et militaires allemands, le programme de démonstrateur de drone Sagitta a franchi une nouvelle étape, le 18 juillet, en effectuant un premier vol de 7 minutes, depuis une zone située dans la région d’Overberg, en Afrique du Sud.

Cet essai, réalisé avec trois ans de retard par rapport au calendrier initial, a permis de démontrer les « excellentes caractéristiques de vol » de cet appareil, qui se présente sous la forme d’une aile volante alimentée par deux turbines 300N.

D’une masse maximale de 150 kg au décollage, le Sagitta a été conçu en fibres de carbone composites (CFC) grâce à de nouveaux procédés de fabrication. Il utilise un « dispositif électronique de vol », contrôlé par des « actionneurs électromécaniques au lieu de composants hydrauliques », explique Airbus, qui souligne les « propriétés furtives » de cet appareil grâce à sa forme.



Ce démonstrateur ne donnera pas lieu à une production en série. Il s’agit en réalité d’un banc d’essai volant couvrant 7 domaines de recherches, dont l’aérodynamique, les systèmes de commande de vil, les communications, le traitement de données, les matériaux, le contrôle de mission, etc. Il doit ainsi permettre d’acquérir des « connaissances importantes » pour développer de nouvelle technnologies » liées aux drones.

Ces recherches sont conduites dans le cadre du programme « Open Innovation », qui associe les universités allemandes de Munich, de Chemnitz et d’Ingolstadt), le Centre de recherche de l’aéronautique et de l’espace allemand (DLR) ainsi que l’université de la Bundeswehr.

« Airbus a facilité l’échange continu entre les experts, les doctorants et les ingénieurs lors de la phase de développement » et « fourni les installations industrielles requises pour intégrer les technologies dans le démonstrateur au Centre de systèmes aériens militaires d’Airbus Defense et Space à Manching », a fait valoir l’industriel.

« Avec le premier vol du Sagitta, nous avons prouvé à quel point une coopération entre l’industrie et les partenaires universitaires peut être réussie dans le domaine de la recherche fondamentale », a commenté Grazia Vittadini, responsable de l’ingénierie chez Airbus Defense and Space. « Nous nous concentrons de plus en plus sur ces concepts novateurs, en particulier pour le développement des drones, afin que nous puissions développer des produits rapidement et efficacement pour un marché en pleine croissance », a-t-elle ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:43

23/07/2017

La ministre des Armées dit avoir obtenu le dégel de 1,2 milliard d’euros de crédits



Se pencher sur le budget des armées n’est pas simple pour le néophyte, surtout en ce moment, avec l’avalanche de chiffres donnés par l’exécutif. Résumons : pour 2017, le Parlement a alloué 32,7 milliards d’euros (dont 300 millions de recettes exceptionnelles) de à la mission « Défense ».

Sur ce montant, il a été annoncé, puis confirmé, que 2,7 milliards avaient été gelés par la précédente équipe gouvernementale. Cette pratique n’a rien d’inhabituelle : on y a droit chaque année. Il revient au ministre des Armées d’obtenir qu’ils soient débloqués au plus vite alors que Bercy souhaite au contraire les « garder au chaud » le plus longtemps possible, voire carrément les annuler.

Déjà, la ministre des Armées, Florence Parly, a perdu une première manche : 850 millions d’euros ont été annulés par le ministère de l’Action et des Comptes publics. Cette somme correspond à celle qui manquera pour financer les opérations extérieures, pour lesquelles 450 millions d’euros avaient été initialement provisionnés dans le budget des Armées.

Normalement, si la Loi de programmation militaire avait été respectée à la lettre, ces 850 millions d’euros aurait dû faire l’objet d’un financement interministériel, comme le veut la pratique depuis une dizaine d’années. Mais ce ne sera donc pas le cas : ils seront donc prélevés sur le programme 146 « Équipement des Forces ». Cette annonce a été à l’origine de la première crise du quinquennat de M. Macron, marquée par la démission du général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA).

Avec 850 millions annulés, restait donc à Mme Parly d’obtenir le dégel de 1,85 milliard. Et visiblement, d’après ce qu’elle a affirmé dans les colonnes du Journal du Dimanche, elle pu en arracher 1,2 milliard à Bercy.


« Je suis en discussion pour que des crédits gelés en 2017 soient dégelés. C’est déjà le cas depuis jeudi pour 1,2 milliard d’euros qui nous seront restitués par anticipation dès ce mois-ci », a expliqué la ministre. Le 20 juillet, Mme Parly a rencontré, tôt le matin, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, avant de s’envoler vers Istres avec le président Macron.

Si ce dégel devrait permettre à la Direction générale de l’armement (DGA) d’éviter une cessation de paiement, la coupe de 850 millions d’euros pourrait accroître le report de charges de cette dernière. Report qui a déjà atteint le niveau, préoccupant, de 3,1 milliards d’euros fin 2016.

Cela étant, cette annonce, qui vient fort à-propos après les tensions de ces derniers jours, peut donner le sentiment à l’observateur peu au fait des questions budgétaires que le budget des Armées a été augmenté. Or, il n’en est évidemment rien. Comme le rappelle le député (LR) François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances, ce dégel « ne constitue pas un cadeau fait aux armées mais le strict respect de la loi de finances initiale. »

« Je me suis engagée à ce que les annulations de crédits n’aient pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération. C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », a par ailleurs souligné Mme Parly, sans donner de précision sur les programmes affectés par les coupes.

« Pour 2018, le budget de la défense augmentera de 1,8 milliard, ce qui fait une croissance de 5 % par rapport à 2017. Et, dans cette augmentation confirmée par le Président à Istres pour 2018, il
est prévu 200 millions d’euros qui seront affectés à de l’équipement de base pour les militaires », a également dit la ministre, qui s’est vantée d’avoir obtenu le « meilleur budget de la Défense depuis 10 ans. » Sur ce point, on jugera au moment de son exécution.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:44

23/07/2017

Interpol a les noms de 173 jihadistes de l’EI susceptibles de commettre des attentats en Europe



Lors de sa récente audition devant la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a indiqué qu’il « reste 600 à 650 combattants français dans les rangs de l’État islamique. » Combien ont été tués lors des batailles de Mossoul et de Raqqa? Et combien sont susceptibles de rentrer en France, avec l’intention d’y commettre des attentats?

La réponse à cette dernière question se trouve probablement dans la liste de 173 noms que l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC, ou Interpol) a en sa possession, grâce aux informations et transmises par le renseignement américain via le FBI.

D’après le quotidien britannique The Guardian, cette liste a pu être établie à partir de documents et de différents éléments trouvés dans les positions occupées par les jihadistes lors d’opérations militaires conduites en Irak et en Syrie.

D’après la note adressée par Interpol aux services européens, ces 173 jihadistes seraient « entraînés à concevoir et à placer des engins explosifs improvisés […] et capables de se déplacer à l’étranger pour participer à des activités terroristes. » En outre, ils auraient « manifesté leur volonté de commette une attaque suicide. »

Les renseignements transmis à Interpol sont précis : la liste contient en effet, outre l’identité des suspects, leur dernier numéro de téléphone portable, leurs photographies, la date de leur recrutement par l’EI et même le nom de leur mère.

« Interpol a demandé à ses partenaires nationaux toute information qu’ils pourraient avoir sur chaque nom de la liste et toute autre donnée personnelle qu’ils ont sur leurs fichiers, tels que les passages frontaliers, les infractions pénales antérieures, les données biométriques, les numéros de passeport, les activités sur les réseaux sociaux et l’historique des déplacements », explique The Guardian.

Pour le moment, on ignore si des suspects figurant sur cette liste ont pu rejoindre l’Europe. « Le but de l’envoi de ces alertes et ces mises à jour est de s’assurer que les informations essentielles pour la police sont disponibles au moment et à l’endroit où cela est nécessaire », précise Interpol.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 33 sur 34 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum