Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Paulinealamer
 
Z06
 
kosma34
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 34 sur 34 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 24 Juil - 16:45

23/07/2017

22 JUILLET : RETOUR DE LA MISSION JEANNE D’ARC 2017




Après 5 mois de déploiement opérationnel en Méditerranée orientale, Océan indien et Asie du sud-est, le groupe Jeanne d’Arc 2017 composé du bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et de la frégate de type La Fayette (FLF) Courbet est de retour à Toulon. 


 
A son bord, en plus de l’équipage et des détachements, 130 officiers-élèves (OE) de la promotion de l’Ecole d’application des officiers de Marine (EAOM). Pendant  5 mois, ils ont pu mettre en pratique les connaissances acquises à l’Ecole navale et appréhender leur responsabilité de futur chef militaire et d’expert des systèmes navals. Trois jours de « Guerre officiers-élèves », exercice de synthèse finale, sont venus clôturer leur formation. Pendant 72h, les OE français et étrangers ont préparé et conduit les exercices avec la participation de moyens variés : frégate anti-sous-marine (FASM) Jean de Vienne, sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Casabianca, hélicoptères, avions de chasse et de patrouille maritime, groupes de plongeurs-démineurs et de commandos marine.




Le 21 juillet, veille de l’accostage à Toulon, une cérémonie de remise des diplômes présidée par l’amiral Philippe Coindreau, major général des armées, et le contre-amiral Benoît Lugan, directeur général de l’Ecole navale, a été organisée. Cette étape vient marquer la fin de la mission et de la formation des officiers-élèves. 
La mission Jeanne d’Arc 2017 a été marquée par un niveau de coopération inégalé avec la présence notamment d'un détachement britannique (deux hélicoptères Merlin et leurs équipages) à bord du Mistral pendant toute la durée de la mission. Elle a également été rythmée par des entraînements opérationnels de grande ampleur - WAKRI, ARC 17 , CLEOPATRA – venus renforcer l’interopérabilité avec les armées alliées ou amies.  



Exerçant la liberté de navigation et conduisant des actions de coopération, les bâtiments français ont ainsi entretenu des partenariats militaires avec les pays riverains et ont enrichi la compréhension et la connaissance des espaces maritimes traversés.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:14

24/07/2017

Un chef jihadiste capturé lors d’une opération franco-malienne menée dans la région de Tombouctou



Apparu au sein de la mouvance jihadiste malienne en 2015, le Front de libération du Macina (FLM, ou « Katiba Macina »), lié au groupe Ansar Dine et dirigé par le prédicateur radical Amadou Koufa, vient de subir deux coups durs en quelques jours.

Ainsi, le 13 juillet, l’un des chefs militaires de cette organisation, Bekaye Sangaré, un proche d’Amadou Koufa et par ailleurs responsable de plusieurs attaques contre des postes de gendarmerie et de douane près de la frontière avec le Burkina Faso, a été tué lors d’une opération menée à Mougna, près de Djenné [ndlr, région de Mopti, dans le centre du Mali] par la Garde nationale malienne. Sa mort a été annoncée par la Direction de l’information et des relations publiques des armées maliennes (DIRPA).

Une semaine plus tôt, au cours d’une opération conjointe de la force françaises Barkhane et l’armée malienne, un autre responsable du FLM a été capturé dans la région de Tombouctou. Cette arrestation, révélée le 23 juillet, avait été alors tenue secrète afin de pouvoir mettre la main sur d’autres chefs de l’organisation jihadiste.

« Je confirme que le terroriste Alhousseyni Ag Assaleh, chargé de la logistique au sein du groupe d’Amadou Koufa, a été arrêté le 8 juillet lors d’une opération conjointe avec Barkhane, dans la région de Tombouctou », a en effet indiqué le général Salif Traoré, le ministre malien de la Sécurité.

D’après une source militaire malienne sollicitée par l’AFP, Ag Assaleh effectuait « des va-et-vient entre Gao et Mopti pour ravitailler terroristes en armes et munitions ».


Pour le moment, l’état-major de la force Barkhane n’a pas fait de commentaires sur cette arrestation. Et l’on ignore si d’autres proches d’Ag Assaleh ont été capturés par la suite.

Qualifié, peut être un peu trop vite, de nouveau « Boko Haram », en référence au groupe jihadiste nigérian désormais affilié à l’État islamique, le Front de libération du Macina recrute essentiellement ses combattants parmi la population peule. Son objectif est de rétablir l’empire théocratique (et coranique) du Macina, fondé au XIXe siècle dans la région de Tombouctou.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:15

25/07/2017

Le nouveau porte-avions USS Gerald Ford officiellement mis en service au sein de la marine américaine

« L’acier américain et des mains américaines ont fabriqué un message de 100.000 tonnes au reste du monde : la puissance américaine ne connaît pas d’égale », a commenté le président Trump, à l’occasion de la cérémonie marquant l’entrée en service du porte-avions USS Gerald Ford, le 22 juillet, à Norfolk. « Quels que soient les horizons où se rendra ce navire, nos alliés dormiront tranquilles, et nos ennemis trembleront de peur », a-t-il ajouté.



Plus grand navire de guerre construit à ce jour avec ses 97.000 tonnes à pleine charge pour une longueur de 337 mètres et un maître-bau de 78 mètres, l’USS Gerald Ford accumule les superlatifs. Par rapport aux porte-avions de la classe précédente [Nimitz, ndlr], ce bâtiment bénéficie de plusieurs innovations technologiques, comme ses 4 catapultes électromagnétiques (EMALS), qui remplacent celles à vapeur, ses chaufferies nucléaires, qui, trois fois plus puissantes, n’auront pas besoin d’être rechargées en combustible avant 30 ans ou encore son blindage électromagnétique (DAPS, Dynamic Armor Protection System), censé garantir l’intégrité de ses parois intérieures contre les effets d’un projectile à charge creuse.

En outre, tout a été pensé pour optimiser les opérations aériennes. Pouvant emporter jusqu’à 75 aéronefs (F-35C, F/A-18 Super Hornet, E/A-18 Growler, E-2D Hawkeye, C-2 Greyhound, hélicoptères et drones), l’USS Gerald Ford pourra assurer 160 sorties aériennes par jour, soit 25% de plus par rapport à ses prédécesseurs de la classe Nimitz.

Mis en oeuvre, grâce une automatisation poussée au maximum, par un équipage « réduit » de 4.460 marins (soit 700 à 1.000 de moins par rapport aux porte-avions américains actuels), l’USS Gerald Ford dispose de missiles RIM-162 ESSM et RIM-116 Rolling Air Frame aisni que du système Phalanx CIWS pour assurer sa défense aérienne. Il est en outre doté de missiles anti-navire. Enfin, il est équipé d’un radar à antenne active multifonction bande-X Raytheon AN/SPY-3, qui lui permettra d’assurer une surveillance permanente à 360 degrés.

La construction de ce porte-avions, qui n’a pas été épargnée par les retards, aura coûté 12,6 milliards de dollars (sans compter les frais de recherche et de développement, évalué à près de 5 milliards de dollars). Mais, étant donné que les opérations de maintenance seront moins nombreuses, l’US Navy estime qu’elle pourra économiser jusqu’à 4 milliards de dollars sur la durée de vie du navire.

Le président Trump a déjà eu l’occasion de dire qu’il souhaitait doter l’US Navy de 12 porte-avions (contre 11 actuellement, avec l’admission de l’USS Gerald Ford). Pour autant, il a critiqué les surcoûts et les retards ayant affecté la construction de ce navire. « Nous ne voulons pas de surcoûts. Nous voulons les meilleurs équipements, mais livrés en avance et en-dessous du budget », a-t-il en effet déclaré.

L’admission de l’USS Gerald Ford au service actif ne veut pas dire qu’il est déjà apte à effectuer son premier déploiement opérationnel. Compte tenu des innovations technologiques qu’il emporte, il lui faudra monter progressivement en puissance. Aussi, sa première mission n’est pas prévue avant au moins 2020.

Cela étant, le Government Accountability Office (GAO), que l’on peut comparer à la Cour des comptes française, avait dit craindre, dans un rapport publié en 2013, que « certains systèmes clés » de ce nouveau porte-avions « continueront de connaître des manques importants de fiabilitéq ui affecteront sans doute les coûts pour le gouvernement et limiteront [son] efficacité opérationnelle du navire », même après son entrée en service. L’on verra donc, dans les mois qui viennent, ce qu’il en sera effectivement.

En attendant, la construction de l’USS John F. Kenney, qui sera le second porte-avions de la classe « Gerald Ford », a déjà commencé. Suivra ensuite celle de l’USS Enterprise.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:15

25/07/2017

Selon Mme Parly, la Direction générale de l’armement devra trouver des « modes de financement innovants » pour équiper les armées

Le 6 juillet dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, était invitée à s’exprimer devant les députés de la commission de la Défense. Et la lecture du compte-rendu de cette audition, qui vient d’être mis en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, ne manque pas d’être savoureuse par moment, quand l’on connaît la suite des évènements…



Au moment où a eu lieu cette audition, et même si la rumeur courrait à l’époque, personne ne savait que le ministère de l’Action et des Comptes publics allait demander aux Armées de prendre financièrement à leur charge l’intégralité des coûts liés aux opérations extérieures (OPEX) et intérieures (OPINT) – soit 850 millions d’euros – alors que, en vertu de la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée, ces derniers auraient dû faire l’objet d’un financement interministériel en fin de gestion.

D’où les propos tenus par le général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA) lors de son passage devant la même commission qui avait entendu Mme Parly quelques jours plus tôt. Propos qui lui valurent les foudres d’un président Macron qui confondit autorité avec autoritarisme, oubliant (ou ignorant) l’article D3121-9 du Code de la Défense, lequel précise exactement les prérogatives et devoirs d’un CEMA.

Cela étant, évoquant, devant les députés, la perspective de cet effort budgétaire qui ne manquerait pas d’être demandé à son ministère, Mme Parly a dit, au sujet du général de Villiers, lors de son audition du 6 juillet : « Il a raison de considérer qu’il faut trouver les financements pour les OPEX et, en même temps, assurer la régénération de l’équipement des armées. » Et d’ajouter : « Nous ne sommes pas en désaccord sur ce point. »

« L’une des difficultés de l’élaboration du budget pour 2018 tient au fait que le socle budgétaire de 2017 ne comporte pas tous les effets en année pleine liés aux décisions prises après l’attaque du Bataclan ou et autres événements importants survenus pendant l’année 2016 », a également expliqué Mme Parly.

« Pour mon collègue Gérald Darmanin [le ministre de l’Action et des Comptes publics, ndlr], c’est de l’argent frais qu’il va falloir trouver; mais, de mon point de vue, ce n’est pas de l’argent frais puisqu’il s’agit de financer des opérations déjà engagées et sur le financement desquelles nous ne disposons d’aucune marge de manœuvre, à moins de les interrompre », a continué la ministre, avant d’admettre que « des mesures d’ajustement pourraient néanmoins être décidées dans l’immédiat afin de tenir compte des impasses budgétaires mises en lumière par la Cour des comptes. »

« Nous avons également un ‘matelas’ […] de crédits de paiement qui correspondent à des programmes engagés mais dont la trésorerie, en quelque sorte, en termes de crédits budgétaires, peut-être plus ou moins pilotée ; à ceci près que, au bout d’un certain temps, il faut tout de même payer. Si on ne le fait pas, on finit par payer des intérêts moratoires, on crée des situations délicates pour un certain nombre d’entreprises, etc. Nous restons donc très attentifs à ce qu’on ne majore pas les reports en question », a ensuite avancé Mme Parly.

« Quoi qu’il advienne, je puis vous assurer que nous sommes pleinement engagés pour protéger au mieux les moyens prévus pour 2017, car nous avons parfaitement conscience que les années 2017 et 2018 se tiennent : diminuer les moyens décidés pour 2017 rendra d’autant plus difficile le financement de ceux de l’année 2018 », a fini par faire valoir la ministre. En clair, la forte hausse promise du budget des armées en 2018 sera en partie amputée par les coupes effectuées cette année.

En général, quand le ministère des Armées doit faire des économies, il n’a pas 36 solutions : il les prélève sur le programme 146 « Équipement des forces », c’est à dire sur le budget géré par la Direction générale de l’armement (DGA).

Et Mme Parly a indiqué que la « réforme de la DGA sera […] un élément déterminant » pour le renouvellement des matériels par « l’entrée en service de nouvelles générations d’équipements permettant un réel saut technologique. »

« Nous allons prochainement désigner un nouveau DGA [Délégué général pour l’armement, ndlr] qui aura pour mission non seulement d’améliorer la qualité et de veiller à la modernité de nos équipements, mais également d’engager une profonde transformation visant à trouver des modes de financement innovants pour accélérer le renouvellement des matériels », a annoncé la ministre, sans plus de précision.

Quelles seront donc ces « modes de financement innovants » qu’aura à trouver le successeur de Laurent Collet-Billon, l’ex-Délégué général pour l’armement, dont le mandat a pris fin le 30 juin dernier? Va-t-on assister au retour des « sociétés de projet« , rendues possibles par la loi pour la croissance et l’activité (dite « loi Macron ») voté en 2015?

Pour rappel, afin de remédier au retard de la vente aux enchères de fréquences hertziennes aux opérateurs de télécommunications, l’ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait imaginé un dispositif – très critiqué – reposant sur des « sociétés de projet » qui, grâce à l’apport de capitaux publics et privés, auraient acheté des équipements pour ensuite les louer aux armées.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:16

25/07/2017

Le Hezbollah a lancé une offensive pour « nettoyer » la frontière libanaise de la présence jihadiste

Depuis août 2014, la région montagneuse d’Ersal, frontalière avec la Syrie, est une source de préoccupation majeure pour les autorités libanaises. Abritant plusieurs camps informels de réfugiés ayant fui la guerre civile syrienne, elle a été le théâtre d’affrontements meurtriers impliquant des jihadistes du Front Fateh el-Cham (Front al-Nosra à l’époque).



La raison de cette incursion jihadiste dans le « jurd » d’Ersal n’est pas encore claire, trois ans après les faits. L’arrestation, le 2 août 2014, d’Imad Ahmad Jomaa, un chef du Front al-Nosra, par les forces libanaises, en serait la cause. Mais d’après le général Jean Kahwaji, le chef d’état-major de l’armée libanaise, elle aurait été planifiée de longue date.

Quoi qu’il en soit, si la localité d’Ersal a fini par être évacuée par les jihadistes au bout de quelques jours de combat. Cependant, ces derniers ont pris position dans la région, emmenant avec eux plusieurs soldats et policiers libanais capturés lors des combats. Quatre d’entre eux seront assassinés et la libération de 16 autres sera obtenue après une médiation du Qatar, en décembre 2015.

Depuis, il y aurait environ millier de jihadistes de l’ex-Front al-Nosra et de l’État islamique présents dans le « jurd » d’Ersal. Leurs mouvements dans cette zone a donné lieu, ces derniers mois, à des tirs d’artillerie de l’armée libanaise. Mais c’est Hezbollah, appuyé par les forces gouvernementales syriennes, qui a visiblement pris les choses en main.


Ainsi, ces derniers jours, après plusieurs attaques ayant visé l’armée libanaise, l’aviation syrienne a effectué plusieurs raids aériens contre les positions tenues par les jihadistes dans le « jurd » d’Ersal, sans que l’on sache si les autorités libanaises ont donné ou non leur aval à ces bombardements. Dans le même temps, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a lancé un avertissement aux jihadistes en affirmant qu’ils représentaient « une menace pour tout le monde, y compris les réfugiés syriens » et affirmant qu’il « était temps de mettre fin à cette menace ».

Puis, le 21 juillet, la milice chiite a lancé une offensive dans cette région selon deux axes. « Le premier est celui du jurd de Flita (à l’ouest, en Syrie) et le second à partir de la chaîne de montagnes qui sépare le Liban de la Syrie, au nord-est du jurd de Ersal. Ce qui montre bien l’intention de ceux qui mènent l’offensive de couper le contact entre les deux zones pour piéger les combattants », a expliqué le quotidien libanais L’Orient-Le Jour.

Au bout de 48 heures, le « média de guerre », un organe de presse en ligne mis en place par le Hezbollah et l’armée syrienne, a indiqué que 68% du « jurd » d’Ersal était sous contrôle de la milice chiite, dont les secteurs de Wadi el-Khayl et de Kassarat, fiefs du Fateh el-Cham. Et le « jurd » de Flita, côté syrien, aurait également été « nettoyé » de la présence jihadiste.



Après une accalmie de quelques heures, le 23 juillet, le Hezbollah et ses alliés ont de nouveau progressé en direction des secteurs de Wadi Kamil, Wadi Hammoudi, Makaabat Fernn Baïdar, Chaabat Nahlé et de Wadi Dalil el-Barak.

De son côté, l’armée libanaise, soutenue par les Occidentaux (France et États-Unis en tête) pour faire contrepoids au Hezbollah, ne participe pas directement à cette offensive. Pour le moment, elle se limite à empêcher les jihadistes de se replier vers les zones habitées, comme cela a été le cas le 21 juillet, avec des tirs d’artillerie sur un « groupe terroriste qui tentait de s’infiltrer » dans l’une de ses positions dans les environs d’Ersal. Cela étant, aucun commentaire officiel n’a été fait sur son rôle dans l’opération en cours et le président libanais, Michel Aoun, a dit seulement « suivre les développements militaires ».

Quoi qu’il en soit, cette offensive du Hezbollah dans le « jurd » d’Ersal et le rôle effacé de l’armée libanaise suscitent des débats au sein de la classe politique libanaise, voire à de violentes polémiques, qui viennent relancer de plus belle, résume L’Orient-Le Jour, « la question concomitante des limites imposées au rôle de l’armée et à la souveraineté de l’État par la marge de manœuvre et de pouvoir de décision que s’octroie le parti chiite en matière de guerre et de paix. » Certains responsables estiment en effet la milice chiite « cherchera à exploiter sur le plan de la politique interne et régionale » ses gains militaires.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:17

25/07/2017

Il n’y a plus que deux candidats au rachat de Renault Trucks Defense



Début juin, l’on apprenait que le groupe franco-allemand KNDS, associant Nexter Systems et Krauss Maffei Wegmann, le belge CMI Group et le fonds d’investissement américain Advent International étaient en lice pour racheter Renault Trucks Defense (RTD) à Volvo, l’industriel suédois ayant décidé, en novembre 2016, de se séparer de sa division « Government Sales ».

Ces trois prétendants devaient alors remettre une proposition ferme à Volvo d’ici la fin du mois de juillet. Finalement, ils ne sont que deux à l’avoir fait, à savoir KNDS et CMI Group.

D’après le quotidien économique Les Echos, Advent International aurait été dissuadé de faire une offre par le gouvernement français, qui, premier client de RTD, souhaite promouvoir une « solution industrielle ». En outre, le fonds d’investissement est déjà occupé à finaliser la fusion de Morpho, qu’il vient de racheter à Safran, avec Oberthur Technologies, le spécialiste de la sécurité numérique.

Le rachat de RTD est suivi de près par Paris, dans la mesure où l’industriel, avec ses filiales ACMAT et Panhard, est l’un des principaux fournisseurs des forces française. Et, à ce titre, il est impliqué dans le programme SCORPION, déterminant pour l’avenir de l’armée de Terre. Enfin, ce spécialiste de l’armement terrestre emploie 1.200 salariés en France, où il compte 5 usines (Limoges, Fourchambault, Saint-Nazaire, Marolles-en-Hurepoix et Saint-Germain-Laval) et 2 centres de recherche.


Á première vue, au regard de leur complémentarité et de leur participation au programme SCORPION, la logique voudrait que KNDS soit retenu par Volvo. Cette opération lui permettrait de gagner en taille grâce aux 500 millions de chiffre d’affaires réalisés chaque année par RTD. De quoi se rapprocher un peu plus des poids lourds du secteur de l’armement terrestre. Une telle solution, même si elle est susceptible de bousculer les équilibres entre Nexter Systems et Krauss Maffei Wegmann, avait d’ailleurs les faveurs de Laurent Collet-Billon, le désormais ancien délégué général pour l’armement (DGA).

Seulement, CMI Group ne manque pas d’atouts. L’annonce du gouvernement belge portant sur la commande de 417 Véhicule blindés multi-rôles (VBMR) « Griffon » et de 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) « Jaguar » [deux véhicules du programme SCORPION, ndlr] pourrait jouer en sa faveur, d’autant plus que le groupe wallon ne manque pas de souligner sa complémentarité avec RTD.

Qui plus est, CMI Group, spécialiste des systèmes tourelle-canon et des simulateurs, est implanté en France, où il emploie 1.600 personnes, notamment à Distroff (Moselle) et à Commercy (Meuse). D’ailleurs, il est membre du Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT).

« Notre mariage [avec RTD] permettrait de consolider le secteur de la défense terrestre européenne, encore trop éparpillé. La France a un rôle clé à jouer dans cette nécessaire concentration de l’industrie de la défense, mais tout ne doit pas passer par l’axe franco-allemand », a fait valoir Jean-Luc Mauragne, le directeur général de CMI, selon Les Échos.

Le choix de Volvo sera en principe annoncé à l’automne prochain. Et « si CMI s’avérait mieux-disant, le gouvernement ne pourrait guère s’y opposer au nom de la défense de ses intérêts stratégiques », explique le quotidien.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:17

25/07/2017

video du jour




Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:18

26/07/2017

UN TYPHOON DE LA ROYAL AIR FORCE INTERCEPTE DES TU-22 BACKFIRE EN MER NOIRE



Le mardi 25 juillet 2017, un Eurofighter Typhoon de la Quick Reaction Alert (QRA, Force de Réaction Rapide) de la Royal Air Force déployé en Roumanie a intercepté des bombardiers stratégiques Tu-22 «Backfire» russes qui survolaient la mer Noire.



Cette QRA a été lancée après l'approche par ces bombardiers de l'espace aérien roumain, alors qu'ils évoluaient dans l'ouest de la mer Noire et qu'ils se dirigeaient en direction du sud.



Si le communiqué de presse officiel publié par la Royal Air Force évoque l'interception et l'escorte des appareils jusqu'à ce qu'ils s'éloignent de l'espace aérien roumain, ce dernier précise toutefois que l'Eurofighter n'a pas établi de contact visuel avec les aéronefs de l'Armée de l'Air russe.

Ce décollage sur alerte, ordonné par le Combined Air Operations Centres (CAOC) de l'OTAN implanté à Torrejon, en Espagne, fait suite à la détection, quelques heures auparavant, d'autres avions de combat russes mais qui n'avaient alors pas été interceptés.

Le commandant d'escadron Andrew Coe, commandant le 135 Expeditionary Air Wing déployé en Roumanie, a expliqué «qu'il s'agissait ici d'une opération de routine et que ce n'est pas différent de ce que font régulièrement les appareils de l'OTAN dans d'autres régions».

«La Royal Air Force a une longue tradition et une expérience dans la conduite de telles activités au Royaume-Uni, et c'est une activité normale en temps de paix de surveiller les vols dans des espaces aériens d'intérêts», a-t-il ajouté.

Pour rappel, depuis l'annexion de la Crimée par la Russie, les affrontements dans l'est de l'Ukraine et les fortes tensions entre la Russie et l'OTAN, l'Alliance a mis en place une vaste opération de «réassurance» envers les pays de l'est qui craignent une propagation des tensions dans leur pays.

Outre le renforcement de l'opération Air Baltic Policing et la multiplication d'exercices militaires afin de renforcer l'interopérabilité entre les différentes forces armées locales, des missions opérationnelles (police du ciel, permanence à la mer, etc…) sont aussi menées par les pays de l'OTAN.

C'est donc dans ce cadre là que quatre Typhoon du No. 3 Squadron de la Royal Air Force sont déployés de mai à septembre 2017 sur la base aérienne de Mihail Kogalniceanu, située dans le sud-est de la Roumanie, sur les côtes de la mer Noire et à seulement 400km de Sebastopol (en Crimée).

Lors de l'officialisation de ce déploiement, Michael Fallon a expliqué que «le Royaume-Uni renforce son soutien à la défense collective de l'OTAN, du nord au sud». «Avec ce déploiement, les chasseurs de la Royal Air Force seront prêts à sécuriser l'espace aérien de l'OTAN et à rassurer nos alliés dans la région de la mer Noire», avait-il confié.

La Royal Air Force est la première force aérienne de l'Alliance à assurer cette mission de police du ciel depuis la Roumanie et sous le commandement de l'OTAN, après la présence de quatre F-15C Eagle de l'US Air Force en Bulgarie et de F-22A Raptor en Roumanie dans un contexte différent.

Cette Quick Reaction Alert (QRA) est dirigée par le Combined Air Operations Centres (CAOC) de l'OTAN à Torrejon, en Espagne, et qui gère tout le sud de l'Europe, du Portugal jusqu'aux côtes de la mer Noire. De son côté, le CAOC d'Uedem, dans l'ouest de l'Allemagne, couvre l'ensemble des pays du nord de l'Europe, du Royaume-Uni jusqu'aux états Baltes.

Actuellement, l'OTAN se charge de la mission de police du ciel (QRA) de l'Islande, de l'Albanie, des pays Baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie), des nations du BENELUX (Belgique, Luxembourg et Pays-Bas) et de la Slovénie.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:18

28/07/2017

M. Bridey recadre les députés de la commission de la Défense après la démission du général de Villiers



Il aura suffi d’une seule phrase prononcée par le général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA), lors de sa première audition devant les députés de la commission de la Défense pour mettre le feu aux poudres. Commentant la coupe de 850 millions d’euros dans le budget des armées annoncée la veille, il aurait ainsi affirmé : « Je ne me laisserai pas baiser comme ça! ». Ce qui lui vaudra un recadrage en règle de la part du président Macron devant ses troupes (et les représentants militaires étrangers) lors de la réception donnée à l’Hôtel de Brienne avant le défilé du 14-Juillet. La suite est connue : il finira par démissionner, estimant sans doute que la confiance était brisée.

Seulement, cette phrase de l’ancien CEMA, sortie de son contexte, n’aurait jamais dû franchir les murs de la salle où se réunit la commission de la Défense. D’où le recadrage de Jean-Jacques Bridey, le président de cette dernière, à l’occasion de l’occasion de l’audition du général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre.

En général, une audition d’un chef d’état-major où d’un directeur de service se fait à huis-clos. Ce qui veut dire que le compte-rendu qui en est fait n’est pas totalement complet : la personnalité entendue peut demander que ses propos ne soient pas intégralement retranscrits pour des raisons touchant souvent à la confidentialité de certaines informations. C’est ce qu’a rappelé M. Bridey à ses troupes.

« L’une des premières règles que nous nous sommes fixées est que lorsque nous recevons Mme la ministre ou MM. les chefs d’état-major, leur audition se fait à huis clos », a rappelé le député du Val-de-Marne.

« ‘Huis clos’, cela ne veut pas dire ‘secret’. Cela veut dire que lorsque la personnalité qu’on auditionne souhaite que certains de ses propos ne figurent pas au compte rendu, les propos en question restent à ‘huis clos’. Il n’est alors nullement question que, d’une manière ou d’une autre, de tels propos se retrouvent dans la presse, dans les médias, sur Tweeter ou les réseaux sociaux », a continué M. Bridey.

« C’était la règle de l’audition qui s’est tenue la semaine dernière, mercredi matin. Cette règle n’a pas été respectée, et vous avez pu constater les dégâts collatéraux dus à cette fuite, dégâts collatéraux dont on ne mesure pas encore les conséquences ce matin », a-t-il ajouté, en faisant référence à l’audition du général de Villiers et à sa démission.


Faute de quoi, a encore fait valoir M. Bridey, « les relations de confiance que nous avons établies avec nos interlocuteurs n’existeront plus, et ceux-ci s’en tiendront à un discours tout à fait banal. Ce serait dommage pour la qualité des échanges et des informations qui peuvent passer entre nous. » Et d’en appeler au « sens de la responsabilité, voire de la discipine » des députés de la commission, avant de souhaiter que les propos des personnalités auditionnées « n’apparaissent nulle part, ni sur les réseaux sociaux, ni dans vos proses ni dans la presse » si elles en font la demande.

En tout cas, celui (ou celle) qui s’est épanché auprès de la presse après l’audition du général de Villiers, en a encore pris pour son grade quand la députée Frédérique Lardet a pris la parole pour interroger le général Bosser.

« Je ferai tout d’abord un commentaire concernant la malheureuse démission du général de Villiers. Nous avons tous présenté nos excuses mais ce n’est pas suffisant. J’adresse ainsi un message au connard qui n’a pas respecté la règle et qui ferait mieux d’aller traîner ses guêtres dans une autre commission », a lancée l’élu. « J’assisterai samedi prochain au triomphe des écoles de Saint-Cyr à Coëtquidan et je ne serai hélas pas très fière de représenter cette commission; j’aurai même du mal à regarder mon fils dans les yeux », a-t-il insisté.

Quoi qu’il en soit, ceux qui ont invoqué les mânes des généraux putshistes d’avril 1961, à Alger, pour commenter la démission du général de Villiers (Yvan Levaï sur RTL, l’historien Jean Garrigues dans les colonnes de Challenges, Hervé Gattegno sur Europe1) ont vraiment été à côté de la plaque (et devraient considérer les questions militaires avec le sérieux qu’il convient avant de parler).

Ainsi, plusieurs députés de la commission ont été quasiment unanimes pour louer les qualités du général de Villiers. Á commencer par leur président.

« Je voulais ici rendre hommage et remercier Pierre de Villiers avec qui nous avons toujours eu – du moins tous les anciens parlementaires – des contacts francs et directs. Il ne cachait pas sa passion des armées, son engagement total au service de notre pays. Le général Pierre de Villiers était un très grand soldat et un très grand chef d’état-major », a déclaré M. Bridey, avant de regretter sa démission.

Le général de Villiers « a été un excellent chef d’état-major des armées. […] Nous perdons un des plus grands militaires », a réagi Joaquim Pueyo, du groupe « Nouvelle Gauche » (PS). Le communiste André Chassaigne a également rendu hommage à l’ancien CEMA, en le citant. « Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Elle est marquée du sceau de la facilité », a-t-il dit.

« Un grand soldat et un grand chef des armées », a encore souligné Fabien Gouttefarde (LREM). « Un homme de courage et de valeur », a renchéri Olivier Faure (Nouvelle Gauche). « Tous les Français sont très fiers de la manière dont il a conduit nos armées en tant que CEMA », a ajouté Christian Jacob, le chef de file des Républicains.

« Le général de Villiers n’a fait que son travail, son devoir. Et, j’y insiste, il y a unanimité », a souligné Alexis Corbière (France Insoumise), qui a demandé à ce que la commission puisse le « remercier publiquement » au vu du « caractère unanime de l’hommage » qui lui a été rendu.

Unanime? Pas tout à fait. Du moins pas pour le député Jean-Michel Jacques (LREM), un ancien infirmier de la Marine nationale. « Non, ce n’est pas le cas, je suis désolé », a-t-il dit.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:19

28/07/2017

Armée de Terre : Le programme Scorpion serait épargné par le coup de rabot sur le budget de la Défense



Il est toujours désagréable de faire le rabat-joie. Mais il est en effet à craindre que la promesse du président Macron de porter le budget des Armées à 34,2 milliards d’euros (soit +1,8 milliard, selon lui) ne soit pas suffisante par rapport à ce qui avait été prévu par la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée.

Déjà, il s’agira de rattraper la coupe de 850 millions d’euros effectuée cette année. « Diminuer les moyens décidés pour 2017 rendra d’autant plus difficile le financement de ceux de l’année 2018 », avait en effet prévenu Florence Parly, la ministre des Armées, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, peu avant les derniers arbitrages budgétaires.

Ensuite, comme l’a indiqué le président Macron, la provision pour financer les opérations extérieures passera de 450 à 650 millions d’euros. Et sur ce qu’il restera de la hausse annoncée, il faudra compter les 200 millions prévus pour le renforcerment de la protection des militaires (et honnêtement, on ne voit pas à quoi cette somme correspond.

Enfin, rien ne laisse supposer que les surcoûts des opérations extérieures et intérieures seront beaucoup moins importants en 2018 qu’en 2017 (et on n’est pas à l’abri d’une nouvelle intervention). Ce qui veut dire que les Armées devront vraisemblablement combler, encore une fois, la différence étant donné que pour le budget de l’an prochain, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner (celui qui goûte peu la poésie « revendicative ») a d’ores est déjà averti qu’il fallait s’attendre « à des lendemains plus difficiles encore ».

Quoi qu’il en soit, la difficulté pour les armées est de pouvoir boucler l’exercice 2017. Comme l’on pouvait s’y attendre, car il est compliqué de faire autrement, l’effort de 850 millions d’euros demandés par le ministère de l’Action et des Comptes publics portera sur le programme 146, c’est à dire l’équipement des forces. Quels investissements seront concernés?

Lors de son passage devant les députés de la commission de la Défense, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), n’a pas été en mesure de préciser les « secteurs concernés » par l’annulation des 850 millions de crédits. En tout cas, il n’a aucune inquiétude sur la poursuite du programme Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), crucial car il vise à remplacer les véhicules blindés, dont certains affichent 40 ans de service.

Pour rappel, il s’agit d’acquérir 1.722 VBMR (*) lourds « Griffon » et 558 VBMR légers ainsi que 248 EBRC (**) Jaguar et 200 chars Leclerc rénovés. Pour le moment, 319 « Griffon » et 20 « Jaguar » ont d’ores et déjà été commandés. La notification du marché de développement et de production du VBMR léger est attendue pour 2018.

« Quant à ce que cette coupe budgétaire ralentisse le développement du programme Scorpion, cela m’étonnerait beaucoup : c’est le programme qui a d’emblée attiré l’intérêt de la ministre, qui souhaite faire preuve de souplesse dans l’acquisition des équipements. Et il est vrai qu’en matière d’acquisitions d’équipements, l’armée de terre reste tout de même l’armée la plus ‘agile’ : construire des sous-marins ou des avions, ce sont des programmes qui s’inscrivent probablement plus dans la durée », a expliqué le général Bosser.


Seulement, si il serait étonnant que cette coupe ralentisse le programme Scorpion, serait-elle susceptible d’empêcher son accélération? Une accélération que le CEMAT défend avec ardeur car, justement, elle permettrait de faire des économies tout en augmentant le potentiel opérationnel et la protection de ses troupes.

L’argument du général Bosser est simple : au lieu d’investir des sommes importantes pour « reconstruire » des Véhicules de l’avant blindé (VAB) de 40 ans d’âge, usés jusqu’à la corde par les opérations (notamment au Sahel), autant utiliser cet argent pour avancer la livraison de leurs remplaçants, c’est à dire les Griffon.

« Va-t-on continuer à dépenser des sommes conséquentes pour reconstruire et réparer de vieux équipements, ou va-t-on investir cet argent dans l’acquisition d’équipements de nouvelle génération? », a en effet demandé le CEMAT. « Mais quelle sera la capacité des industriels à accélérer la cadence de livraison? S’ils savent le faire, à périmètre financier identique, on pourra s’interroger : faut-il reconstruire et régénérer un VAB, alors que pour un coût équivalent ou à peine supérieur, nous pourrons acquérir des VBMR légers ou des Griffon neufs et bien plus performants? », a-t-il insisté.

En tout état de cause, « la réponse est entre les mains des industriels qui ont besoin de visibilité horizontale », a continué le général Bosser. « Si on leur annonce une réduction de la reconstruction des VAB et une accélération du programme Scorpion, il leur faudra modifier leurs chaînes, les ouvriers devant s’adapter en conséquence – d’où toute l’importance de la loi de programmation militaire », a-t-il ajouté.

Mais si cette accélération du programme Scorpion est possible, alors il ne faudra pas hésiter. « Sauf à être amoureux des véhicules anciens… », a malicieusement glissé le CEMAT.

(*) Véhicule blindé multi-rôles
(**) Engins blindés de reconnaissance et de combat


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:20

28/07/2017

Pour le général Bosser, l’opération Sentinelle « révisée » pourrait encore concerner 9.000 militaires



Lors de son déplacement à la base aérienne 125 d’Istres, la semaine passée, le président Macron a réaffirmé que l’opération intérieure Sentinelle, qui mobilise actuellement 7.000 soldats (plus 3.000 en réserve) serait « révisée » sur la base d’un rapport que lui remettra le général François Lecointre, le nouveau chef d’état-major des armées (CEMA).

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait indiqué que cette opération serait adapter « progressivement, en fonction de l’appréciation de la menace terroriste sur le territoire. » Et son entourage de préciser qu’elle n’était pas appelée à « perdurer » et que « ses effectifs et moyens diminueront au fur et à mesure que la menace diminuera. »

Lors de son passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, a estimé que, « quel que soit l’avenir de [l’opération] Sentinelle », il ne sera pas possible d’échapper à « un déploiement militaire sur le territoire national, sur des sites particuliers. »

« Quand je me rends auprès des soldats engagés dans l’opération Sentinelle, j’interroge longuement les gens du quartier, parfois les touristes… et, dans un endroit fréquenté chaque année par 12 millions de visiteurs […], je constate que la présence militaire rassure les gens », a dit le CEMAT aux députés. « Les Français, dans la rue, me disent, très lucides : ‘Nous savons bien, Mon général, que ce n’est pas l’opération Sentinelle qui nous protégera mais, grâce à elle, nous aurons peut-être une chance de nous en sortir », a-t-il raconté.

Aussi, le général Bosser estime que l’on « n’échappera pas à la présence de quelque 3.000 hommes répartis sur des points clés de Paris. » En outre, selon lui, il faudrait encore « 3.000 hommes en réserve pour monter en puissance en cas de coup dur, n’importe où en France. » Enfin, a-t-il continué, « je souhaiterais qu’une troisième fraction de 3 000 hommes, aujourd’hui encore déployés, soit consacrée à l’anticipation. »

« J’entends que l’on travaille sur les scénarios de crise – tels que définis par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) – comme les prises d’otages de masse, les risques industriels, les risques bactériologiques. Ce n’est pas anxiogène pour les Français qui sont capables de comprendre qu’en nous y préparant, nous nous préparons à assurer leur sécurité », a expliqué le CEMAT.

Au total, donc, l’opération Sentinelle devrait concerner 9.000 soldats (contre 10.000 actuellement). S’agissant des 3.000 militaires qui seraient appelés à se consacrer à l’anticipation, le général Bosser a indiqué que cette dernière « implique d’autres formes de présence sur le territoire national. » Et de préciser : « De nombreux élus me demandent en effet ‘où sont nos soldats?’ Ils s’entraînent dans les camps; mais un peu de présence militaire serait appréciable dans de nombreux endroits en France. »


Cela étant, l’on peut avoir l’impression que les soldats de l’opération Sentinelle jouent parfois les supplétifs pour des missions de sécurité intérieure qui ne relèvent pas de leurs compétences propres, comme cela a été le cas lors des dernières fêtes de Mont-de-Marsan.

Le dispositif de vidéosurveillance (avec le renfort de celui des CRS) « a clairement permis d’éviter que des bagarres dégénèrent. Les militaires Sentinelle ont été aussi déplacés pour sécuriser le parcours entre le centre-ville et Nahuques, et ça a beaucoup aidé », a expliqué Alain Djian, le directeur départemental de la sécurité publique, au sujet des débordements inhérents à ce genre de manifestation.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:21

28/07/2017

L’armée de Terre est un peu interessée mais très préoccupée par le retour du service national



Quand il était en campagne électorale, le président Macron avait défendu l’idée de rétablir la conscription sous la forme d’un « service militaire universel » d’une durée de seulement un mois, afin de permettre aux jeunes gens âgés de plus de 18 ans de faire « l’expérience de la mixité sociale et de la cohésion républicaine » et de « préparer leur entrée dans la vie professionnelle comme dans leur vie de citoyen. »

Depuis, cette proposition, malgré les coûts qu’elle suppose (15/20 milliards d’euros pour sa mise en place et à 2/3 milliards d’euros par an en rythme de croisière selon les chiffres avancés par M. Macron), a été confirmée par le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de son discours de politique générale. À la différence près, cependant, qu’il n’est plus question de « service militaire » mais de « service national ».

Désormais, ce dossier est entre les mains de Genevièvre Darrieussecq, la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Défense. Cela étant, ce « nouveau service national », pour reprendre l’expression de M. Philippe, suscite des réserves, résumées par un récent rapport du Sénat.

La première de toute est que ce retour de la conscription ne répond pas à un besoin militaire, son intérêt n’étant que social. Et si les armées sont effectivement concernées, il est estimé qu’elles devront fournir entre 16.000 à 18.000 encadrants, ce qui correspond à environ 21% des effectifs de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de l’armée de Terre. Aussi, la remontée en puissance de cette dernière ne pourrait qu’être remise en cause.

Qui plus est, comme l’a souligné son chef d’état-major (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, lors de son audition devant les députés de la commission de la Défense, le 19 juillet, il n’est actuellement pas possible de porter les effectifs de la FOT au-delà de 77.000 soldats (d’ailleurs, c’est ce qui explique la décision de recruter 11.000 hommes de plus en 2015 : il aurait été impossible de faire davantage, par manque de place dans casernes).

Lors de cette audition, le CEMAT a évidemment a été interrogé sur ce « nouveau service national ». Et pour lui, c’est un « sujet sensible » qui « intéresse » et « préoccupe » l’armée de Terre.

Autant le dire tout de suite, l’intérêt du général Bosser pour le retour de la conscription que veut le pouvoir politique ne saute pas aux yeux. Du point de vue militaire, s’entend.

« Nous démontrons, au travers du service militaire adapté (SMA) et du service militaire volontaire (SMV), notre capacité à remettre debout certains jeunes et à leur redonner de l’autonomie pour pouvoir prendre un nouveau départ », a dit le CEMAT. Donc, « qualitativement », l’armée de Terre a « les compétences et le savoir-faire pour aider » les jeunes.


Seulement, les choses se compliquent dès lors qu’il faudra accueillir et héberger 600.000 à 700.000 jeunes tous les ans. « C’est 10 fois la force opérationnelle terrestre! Que se passe-t-il lorsque l’on est percuté par dix fois son poids? Si l’on nous dit qu’en cinq ans, nous aurons à former 700 000 personnes, comment ferons-nous? », a demandé le général Bosser.

Pour le moment, tant que les modalités de ce « nouveau service national » ne sont pas définies, on navigue à vue. L’on ignore ce que sera sa finalité exacte et ce que feront les conscrits, si les armées seront les seules concernées ou non, etc… Quoi qu’il en soit, pour le général Bosser, « un partage des tâches serait judicieux ».

« Déterminer la finalité du dispositif envisagé permettra ensuite de savoir qui fait quoi et donc de connaître la part dévolue aux militaires. En fonction de cette définition, nous serons en mesure de vous répondre si nous savons faire ou non et si oui, ce que nous ne pourrons plus faire », a expliqué le CEMAT.

« Ensuite, nous saurons combien de temps il nous faudra pour accueillir 700 000 jeunes, pour les nourrir, les loger, les habiller… Je ne me prononce donc pas sur ce choix politique car il ne m’appartient pas. J’ai certes un avis en tant que citoyen mais la balle est vraiment dans votre camp », a-t-il ajouté.

Enfin, le général Bosser a évoqué un point qui pourrait être anecdotique mais, in fine, ne n’est pas du tout : le bénéfice que les armées pourraient tirer de ce retour du service national en terme de… popularité.

« Aujourd’hui, nous employons des engagés volontaires, qui acceptent l’entraînement et les contraintes du service. Avec un service national, on accueillerait des garçons et des filles qui, pour certains, viendraient chez nous un peu contraints et forcés. Pour ma part, je ne souhaite pas revenir à ce que l’on a pu connaître dans les années 1970 ou 1980… Quoi qu’il en soit, la popularité ou l’impopularité de notre armée aurait un impact sur notre capacité à encaisser ce choc dans notre écosystème », a-t-il fait valoir.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:21

28/07/2017 en traduc auto


Le pacte de défense franco-allemand ne menace pas l'initiative UCAV: le chef de Dassault


Le pacte entre la France et l'Allemagne pour développer un combattant de prochaine génération ne menace pas le projet franco-britannique de véhicules aériens de combat sans pilote sur lequel Dassault et BAE Systems sont associés, affirme le chef de la direction française.

En fait, Éric Trappier croit que les trois pays peuvent combiner leurs efforts en une initiative visant à développer un successeur à l'Eurofighter Typhoon et Dassault Rafale, malgré les inquiétudes selon lesquelles Brexit pourrait quitter le Royaume-Uni isolé des futurs programmes de défense paneuropéens.

"Nous sommes toujours engagés dans l'UCAV avec BAE", explique Trappier. "Pour le moment, nous avons deux feuilles de route très distinctes. Je ne sais pas si elles seront fusionnées à un moment donné".


Le 13 juillet, le nouveau président français Emmanuel Macron et son homologue allemand Angela Merkel ont annoncé l'intention de leurs pays de développer un futur avion de combat dans le cadre d'un programme élargi de coopération aérospatiale de défense.

Il est venu sept ans après que l'accord de défense de Lancaster House entre le Royaume-Uni et la France se soit engagé, entre autres, dans leur industrie aérospatiale à développer un UCAV. Le lancement formel d'un programme de démonstration est prévu cette année.

Dassault travaille déjà sur deux autres projets pan-européens non habités. Il collabore avec Leonardo et Airbus Defence & Space pour étudier un avion de longue durée à long terme pour rivaliser avec un duopole américain et israélien dans ce segment. La société française dirige également le programme de démonstration Neuron UCAV à six nations, qui verra le lancement d'une nouvelle phase d'essais en vol plus tard en 2017.

En livrant les résultats du premier semestre de Dassault à Paris le 26 juillet, Trappier a confirmé que la compagnie livrera neuf combattants Rafale cette année. L'un d'entre eux a déjà été remis en France - numéro 149 de 180 ordonné - avec l'Egypte ayant pris trois des huit il est prévu en 2017.

Trappier dit également que Dassault est prêt à «étudier tout avenir», y compris un transfert important de technologie, ce qui l'aiderait à étendre son accord actuel pour vendre 36 Rafales en Inde. Plus tôt cette année, la société a mis en place une coentreprise avec la société indienne Reliance pour développer des opportunités de compensation dans le pays et se prépare à transférer certains composants de fabrication de composants Falcon 2000 et des sous-ensembles Rafale vers le pays.

L'Inde a besoin d'un maximum de 700 avions de combat au cours de la prochaine décennie, dit Trappier, qui est confiant que Dassault peut sécuriser une tranche substantielle de ce marché. «Nous établissons une relation à long terme et je suis prêt à étudier tout avenir pour y participer, quel qu'il soit», dit-il.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:22

29/07/2017

PASSATION ENTRE LE CHEVALIER PAUL ET LE LANGUEDOC



Du 11 au 13 juillet 2017, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul et la frégate multi mission (FREMM) Languedoc ont réalisé une passation de suite lors d’une escale à Larnaca (Chypre) pour maintenir la permanence de l’engagement d’un navire français dans les opérations au Levant.

Pendant un mois et demi, en Méditerranée orientale, le Chevalier Paul aura patrouillé dans le canal de Syrie afin d’assurer la surveillance de l’espace aérien syrien, du trafic maritime et des activités sous-marines dans la zone. Grâce à ses radars à longue portée, ses équipements de guerre électronique particulièrement performants et l’allonge apportée par le Caïman (NH90) embarqué, les équipes du Chevalier Paul ont pu mener un important travail de recueil, d’analyse et de diffusion du renseignement d’intérêt aérien et maritime pour le théâtre levantin. Celui-ci participe à la bonne compréhension des actions militaires environnantes et à l’évaluation autonome de situation par les autorités nationales et le commandement de l’opération Chammal.

Le Languedoc et son détachement du Caïman sont repartis vers leur nouvelle zone de patrouille. Le Chevalier Paul a prolongé sa participation à l’opération Inherent Resolve, dans un cadre interallié cette fois, en intégrant le groupe aéronaval américain Carrier Strike Group 2, composé du porte-avions USS Bush et des frégates USS Philippine Sea et USS Truxtun.
Ce groupe aéronaval embarque près de 80 aéronefs dont les avions de chasse F18, de guet aérien Hawkeye, de transport logistique Greyhound et des hélicoptères du type Seahawk. Les frégates USS Philippine Sea et USS Truxtun assurent l’escorte du dispositif naval.
Après une phase d’exercices, le Chevalier Paul a rapidement pris les responsabilités de la lutte anti-aérienne et anti-missile au profit de la force américaine, et de « FADIZ[1] coordinator » et « Redcrown » en charge de la surveillance de l’environnement aérien autour du porte-avions.

Le contre-amiral Kenneth Whitesell, commandant le CSG-2, une partie de son état-major et les commandants des deux escorteurs américains, se sont rendus à bord du Chevalier Paul le vendredi 14 juillet pour célébrer le « Bastille day ». Lors des échanges sur les capacités des FDA et sur l’actualité opérationnelle du théâtre au Levant, le contre-amiral Whitesell a tenu à saluer l’efficacité et la rapidité d’intégration du Chevalier Paul.

Cette appréciation est le fruit d’une collaboration régulière entre marins français et américains. Chaque opportunité d’intégration d’un groupe naval est saisie afin d’entretenir les capacités des équipages à évoluer dans un environnement OTAN ou interallié. Les frégates de défense aérienne, qui occupent régulièrement le rôle d’escorteur au sein d’un groupe aéronaval, comme ce fut le cas lors des missions Arromanches I, II et III en 2015 et 2016, ont des opportunités régulières pour maintenir de telles compétences et rester opérationnels ensemble.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal est le volet français de l’Operation Inherent Resolve (OIR). Il mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation », au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes (Task Force Narvik et Monsabert) et un pilier «  appui », consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste par l’action combinée des moyens aériens déployés, de la TF Wagram et des bâtiments de la Marine nationale.

[1] Force Area Defense Identification Zone.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:23

29/07/2017

UN NOUVEAU COMMANDANT À LA BARRE DU PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE



Le vendredi 28 juillet 2017, sur le pont d’envol du porte-avions Charles de Gaulle, le vice-amiral d’escadre Marc de Briançon, commandant la force d’action navale, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Marc-Antoine de Saint-Germain comme nouveau commandant.
A l’occasion de cette cérémonie, le capitaine de vaisseau Eric Malbrunot a remis à son successeur la fourragère de l’ordre de la Libération. Créée pour pérenniser l’ordre de la Libération et préserver de l’oubli le souvenir des compagnons de la Libération, elle est portée par l’équipage du Charles de Gaulle et symbolise l’appartenance à son équipage.
Cette cérémonie s’inscrit dans un contexte particulier pour le porte-avions, actuellement au bassin dans le cadre de sa refonte à mi-vie. Après les récents déploiements opérationnels du Charles de Gaulle, ce chantier vise à rénover sa plate-forme, le doter d’un nouveau système de combat et adapter ses installations aviation à la chasse « tout Rafale » à la suite du retrait du service du Super Etendard modernisé à l’été 2016.


A propos du porte-avions Charles de Gaulle

Avec le groupe aéronaval articulé autour de son porte-avions, la France dispose d’un instrument politique et stratégique de premier plan. Alliant autonomie d’action, souplesse d’emploi, puissance, mobilité et endurance, le porte-avions constitue un instrument privilégié de la projection de puissance vers la terre et permet également de maîtriser les espaces aéromaritimes ou de défendre le territoire. Grâce aux avions de chasse et de guet aérien, le porte-avions permet de conduire l’attaque d’objectifs terrestres, de forces navales à la mer, d’assurer la couverture aérienne d’un théâtre d’opérations à terre ou en mer et de soutenir les opérations à terre. Capable de se déplacer de 1000 kilomètres par jour et de durer en mer grâce à sa propulsion nucléaire, le porte-avions peut emporter quarante aéronefs du Groupe aérien embarqué (GAé) et un état-major de conduite des opérations, soit un total d’environ 1 900 marins.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:24

Carcassonne: le 3e RPIMa retrouve sa section de tireurs d’élite



La section avait été dissoute en 2010. L’attente aura duré sept ans. Le 1er juillet, le 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine (3e RPIMa) de Carcassonne a officiellement retrouvé sa section de tireurs d’élite. Un groupe de 26 soldats, placés sous l’autorité de l’adjudant-chef Stéphane, intégré au sein de la compagnie d’appui, commandée par le capitaine Ghislain. Un officier qui revient sur les conditions de cette dissolution qui n’avait pas pour autant entraîné la disparition complète de ces as du tir


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:24

29/07/2017

La République tchèque va augmenter les effectifs de son armée de 30%



Membre de l’Otan depuis 1999, la République tchèque est l’un des anciens membres du Pacte de Varsovie susceptible d’être déstabilisé par la Russie. En tout cas, c’est ce que son service de contre-espionnage, le BIS, a affirmé dans son dernier rapport annuel, publié en septembre 2016, en allant jusqu’à évoquer une « guerre de l’information » menée par le services russes.

Et cela, alors que le président tchèque, Miloš Zeman, qui briguera un nouveau mandat en janvier 2018, affiche des positions plutôt favorables à Moscou. Dans le même temps, le gouvernement issu des élections anticipées de 2013 est formé par plusieurs formations de sensibilité libérale et européenne (ANO 2011, Parti social-démocrate tchèque et parti chrétien-démocrate KDU). Cela pourrait changer à l’occasion du prochain scrutin, prévu en octobre prochain.

C’est donc dans ce contexte que le ministre tchèque de la Défense, Martin Stropnicky (ANO 2011) a annoncé, le 28 juillet, que les forces armées tchèques augmenteront leurs effectifs de 30% d’ici 5 à 7 ans. Actuellement, elles ne comptent que 23.000 militaires alors que la population du pays est de 10,5 millions d’habitants.


« L’armée tchèque compte actuellement parmi les plus petites en Europe par rapport au nombre d’habitants », a donc avancé M. Stropnicky, lors d’une cérémonie à l’école militaire de Brno, pour justifier cette hausse importante des effectifs.

Concrètement, il faudra donc recruter 7.000 soldats supplémentaires, sachant que le « flux » actuel de recrutement est, chaque année, de 1.300 recrues.

Évidemment, cet effort sur le recrutement va de pair avec une hausse des dépenses militaires. D’où l’annonce, faite la veille par Ivan Pilny, le ministre tchèque des Finances, de porter le budget de la Défense de 1% à 1,4% du PIB d’ici 2020. Il s’agira de renouveler une partie des matériels utilisés par les forces tchèques, dont beaucoup ont été hérités de la période soviétique (char de combat et hélicoptères notamment). D’où le feu vert donné, cette semaine, à l’achat de 62 véhicules TITUS (Nexter/Tatra) pour 184 millions d’euros et de 80 véhicules blindés légers italiens (Iveco) pour 169 millions d’euros.

Cela étant, la République tchèque compte une industrie de l’armement assez performante au regard des ventes à l’exportation, lesquelles ont atteint 700 millions d’euros en 2016, notamment grâce à l’avion d’entraînement et d’attaque L-159 d’Aero Vodochody.

Mais là aussi, il faudra que l’industrie tchèque de la défense recrute et forme de nouveaux ingénieurs et techniciens si elle veut maintenir au moins son rang. « Il y a très peu de personnel qualifié sur le marché du travail tchèque. L’industrie de la défense possède beaucoup d’experts dans des domaines très spécialisés qui ont déjà passé l’âge de départ à la retraite. Ma crainte est que nous soyons dans l’impossibilité de retrouver des experts du même niveau lorsque cette génération d’anciens partira vraiment à la retraite », a en effet averti Jiří Hynek, président de l’Association de l’industrie de la défense et de la sécurité.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:25

302/07/2017

NOUVELLE-CALÉDONIE : OPÉRATION DE POLICE DES PÊCHES " NASSE "



Du 26 juin au 13 juillet 2017, les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont participé à la troisième édition de l’opération NASSE. Réalisée dans le cadre du « quadrilateral defence coordinating group »[1] (QUAD), cette opération de surveillance et de contrôle des pêches a été effectuée en coopération avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la France et les Etats-Unis en tant qu’observateur.



L’objectif de cette opération consistait à procéder à des contrôles sur les navires de pêche qui évoluent dans les poches de haute mer du Pacifique Sud. Elle s’inscrit dans le cadre de la commission thonière du Pacifique central et occidental (WCPFC). De manière générale, ces contrôles visent à vérifier la légalité des pêches pratiquées dans les espaces maritimes régaliens (autorisations en règle, nature et provenance des pêches réalisées).



Dans ce cadre, l’Australie a mis en œuvre un aéronef Dash 8 et le patrouilleur ADC Cape Fourcroy. La Nouvelle-Zélande a quant à elle mobilisé le patrouilleur HMNZS Otago et un avion de surveillance maritime P3C Orion. Côté français, les FANC ont déployé un avion de surveillance maritime Gardian ainsi que le bâtiment multi-missions D’Entrecasteaux et le patrouilleur de 400 tonnes La Glorieuse. La coordination opérationnelle des moyens a été réalisée à partir de Wellington, dans les locaux du MPI (ministery of primary industry) avec les représentants des nations participantes.

Au bilan, 27 navires ont été visités, 29 infractions ont été signifiées aux capitaines des navires visités et reportées à la WCPFC et aux états pavillonnaires.
Sur une zone de responsabilité étendue de l’océan Pacifique, les FANC ont pour principales missions d’assurer la souveraineté de la France, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains. Les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.
[1] Le QUAD est un forum de discussion réunissant l’Australie, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et la France dont l’objectif est la coordination des actions de coopération et de défense au profit des Etats insulaires du Pacifique.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 31 Juil - 15:26

30/07/2017

Vers une alliance entre le français Naval Group et l’italien Fincantieri?



Estimant que l’accord portant sur sa reprise par le constructeur naval italien Fincantieri ne garantissait pas suffisamment les intérêts français, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a donc annoncé la nationalisation « temporaire » du chantier naval STX France, dans l’attente de trouver une solution plus équitable avec Rome.

Pour rappel, il avait été convenu, en avril dernier, de répartir le capital de STX France, d’une importance capitale pour la construction navale militaire française étant donné que le chantier naval de Saint-Nazaire est le seul à pourvoir accueillir de grosses coques, comme celles des porte-avions, entre Fincantieri (48%), la Fundazione CR Trieste (7%), Naval Group (12%) et l’État français (33%).

Mais la proximité de Fincantieri avec la Fundazione CR Trieste et son alliance avec un constructeur naval chinois ont motivé la décision du président Macron de revoir cet accord, même si l’État y disposait d’un droit de veto. D’où l’imbroglio franco-italien de ces derniers jours, qui a donc conduit à la nationalisation de STX France (montant de l’opération : 80 millions d’euros).

Pour autant, en faisant valoir son droit de préemption qui courait jusqu’au 28 juillet, l’exécutif français affirme vouloir toujours trouver une solution avec son homologue italien sur ce dossier, qui est à deux doigts de virer à la crise diplomatique.

Ainsi, dans les colonnes du Journal du Dimanche, ce 30 juillet, M. Le Maire a précisé les intentions de Paris avant sa rencontre, prévue mardi prochain, avec Pier Carlo Padoan, son homologue italien, et Carolo Calenda, le ministre transalpin du Développement économique.

L’idée que M. Le Maire a développée consisterait à étendre les négociations sur le sort de STX France à une « coopération militaire » dans la construction des navires de surface.

« Jusque-là, on partait sur une base de coopération dans le secteur industriel civil : la réalisation de paquebots de plaisance, pour résumer. Eh bien, nous disons à nos amis italiens : regardons aussi ce que nous pouvons faire dans le secteur militaire, dans les navires de surface précisément, et bâtissons un grand champion de l’industrie navale européenne », a expliqué le ministre français de l’Économie.

Et « s’il n’y a pas d’accord, nous en resterons à la situation actuelle et nous chercherons d’autres repreneurs », a continué M. Le Maire, avant de préciser immédiatement que ce n’est pas l’issue souhaitée, alors que l’on sait que les armateurs Royal Caribbean Cruise Line (RCCL) et Mediterranean Shipping Company (MSC), c’est à dire les principaux clients de STX France, ont proposé une solution alternative.

Quoi qu’il en soit, cette offre d’une coopération militaire viserait à un rapprochement entre Naval Group (ex-DCNS) et Fincantieri. Un « serpent de mer » depuis quelques années déjà…

En 2015, les deux groupes avaient en effet signé un « head of agreement » en vue de négocier un éventuel rapprochement à 50/50 dans les navires de surface. Puis, plus rien… En janvier 2017, Hervé Guillou, le Pdg de Naval Group, aurait proposé aux actionnaires de relancer cette idée, en profitant de la prise de contrôle alors annoncée de STX France par Fincantieri, avec des participations croisées. Las, ce projet, appelé « Magellan« , n’a pas reçu le feu vert du gouvernement français, qui ne voulait pas alors mélanger les deux dossiers à quelques semaines de l’élection présidentielle.

Pour M. Guillou, on ne pourra pas faire l’économie d’une consolidation du secteur européen de la construction navale militaire afin de faire face à la concurrence mondiale, et notamment asiatique. Mais pour cela, encore faut-il trouver un partenaire. En décembre 2016, l’allemand TKMS ne donnait « aucun signe d’ouverture » tandis que le néerlandais Damen était « associé aux États-Unis » pour ce qui concerne les systèmes de combat. Restait donc l’hypothèse Fincantieri, la piste Navantia étant impossible après la rupture fracassante de 2010.

« Très faible en ce qui concerne les sous-marins, pour la construction desquels il dépend d’un transfert technologique, il dispose en revanche d’une gamme très étendue de bâtiments de surface. C’est contre lui que nous avons perdu le contrat qatari. Là aussi, on a tué nos marges! », avait dit, au sujet de Fincantieri, M. Guillou, lors d’une audition à l’Assemblée nationale.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11385
Points : 12731
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 34 sur 34 Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum